Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Kim-Trump, Aquarius, SNCF, Clemenceau : Bruno Gollnisch commente l’actualité

Au sommaire

- Sommet Kim-Trump : vers un apaisement avec la Corée du Nord  ?
- L’Aquarius : quelles solutions pour la crise  ?
- L’après-baccalauréat : vers l’autonomie des universités  ?
- SNCF : après les grèves, les sabotages  ?
- Le pansement noir : ça ne colle pas  ?
- 1918-2018 : rendre hommage à Clemenceau  ?

 

Prolonger les réflexions de Bruno Gollnisch
en lisant sur Kontre Kulture

 

Retrouvez Bruno Gollnisch, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bien sûr, Monsieur Gollnisch, le sabotage du Rail par les grévistes est inadmissible. Mais le sabotage de la SNCF, par la clique à Macron, l’est tout autant. Vous avez d’ailleurs fort bien résumé, la finalité des "réformes" actuelles ; la vente par appartements du Rail, dont on a sciemment organisé le délabrement. Ce qui est aussi, une forme plus sournoise, de sabotage...
    Il faut donc relativiser et garder à l’esprit, quel sabotage, engendre l’autre.

     

    • Un conducteur de train de la SNCF prend sa retraite à 50 ans et 8 mois, en Allemagne c’est 65 ans . Vous trouvez ça normal ?


    • Pépé fallait faire cheminot ! Le monde est plein de jaloux qui n’ayant pas fait les bons choix de carrière, viennent geindre. Chaque profession a ses avantages et ses inconvénients. Comparer sur un seul point, et qui est le leit motiv du gouvernement (lire : ennemi) ne vous mènera pas à une analyse objective...


    • Tout à fait d’accord avec Gérard.
      Pour l’avoir fait moi même, allez lire le statut et les grilles salariales des cheminots et on en reparle.

      Si vous voulez crier à l’injustice, je vous invite à vous tourner vers l’aéronautique, domaine d’activité similaire, où les salaires sont 3 à 4 fois plus élevés.


  • Quand vous demandez à un Allemands s’il y a une différence entre un allemand et un autrichien il répond : aucune . CLémenceau dans le traité de Versailles a interdit la réunification de l’Autriche et de l’Allemagne, en violation du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes . Pas étonnant que Bazil Zaharoff, le marchand de canons, lui ait offert une Rolls Royce .


  • Sondage Le figaro/live sur 22000+ personnes
    La France doit-elle accueillir plus de migrants
    NON : 85 %
    OUI : 15%

     

  • Pas d’accord pour Clemenceau ! Il est notoire que le « tigre » fut un agent d’Albion et qu’il freina, sur ordre de ses maîtres anglais, l’avancée des troupes françaises à l’automne 1917 vers Berlin. Car si nos troupes avaient pris Berlin- ce qui était fort possible, vu le niveau des réserves allemandes -, nous aurions pu alors occuper , voire disloquer l’Empire allemand en son milieu et nous éviter la seconde guerre mondiale. Mais les Ànglais ne voulurent point voir renaître la puissance militaire française et agirent de’ maniere à préserver presque intacte l’unité territoriale allemande...

     

    • Vous oubliez que l’Allemagne a perdu l’Alsace au profit de la France, donc pour la préservation de l’unité territoriale de l’Allemagne c’est raté.


    • A Michelly. 58

      Je voulais dire que l’Allemagne a conservé un bloc homogène à partir de son centre, alors que si les troupes françaises avaient foncé sur Berlin en 1917, nous eussions pu disloquer cet État et ainsi tuer dans l’œuf toute possibilité de renaissance militaire...l’Alsace ne constituait qu’une toute petite partie de l’Empire allemand...


  • Un chauffeur de Ouibus (ancienne SNCF éclatée en filiales de sous-traitants, passée à l’autocar) conduit seul, alors qu’il devrait, pour la sécurité, avoir un assistant, chauffeur et mécanicien, pour vérifier les billets et le relayer en cas de fatigue.
    Il conduit, il vérifie, il contrôle les logiciels, les bagages, il renseigne les voyageurs... tout cela pour le coût d’un seul salaire. Il doit être polyvalent, sobre, efficace... Le parfait employé de Picsou Mcdo.
    Or le chauffeur ne devrait être occupé qu’à conduire, avec un temps de repos proportionnel, pour la sécurité des voyageurs. Avantage apprécié de Ouibus par rapport au train : c’est moins cher.
    La route est un moyen de transport bien inférieur au rail. C’est un transport de pays du tiers-monde. Il faut garder et développer le rail, c’est à dire le re-nationaliser.
    A l’aéroport de Lyon, la navette vers le centre ville, privatisée, a obtenu le monopole du transport vers la gare principale SNCF. Coût de cette navette "obligatoire" pour le voyageur qui débarque : 17 euros !!!! pour 30 km.
    Cette navette est concurrencée plus ou moins clandestinement, mais il faut le savoir, par une compagnie de bus confidentielle (non annoncée, sans arrêt spécifique) aux horaires inconnus, qui mène le voyageur (averti) vers un tramway menant au centre ville. Pour un coût quatre fois moindre.
    Monopole du privé, prix stratosphériques, employés immigrés (moins chers donc). Vive l’ancienne SNCF des années soixante, et ses chefs de gare du terroir !
    En passant, Lyon est, malgré la mondialisation, une ville restée française, contrairement à Paris. Et ce parce que les maires, aussi corrompus soient-ils, sont (quand même) français et tiennent, sans l’affirmer, à la francité et la douceur de vivre de leur belle ville.

     

  • On nous annonce que, passé un certain âge, le don de plaquettes n’a pas de sens : pour autant celui-ci risque de filer quelque mauvais sang aux faces camuses de vipère, dont on dit qu’il est froid : tu parles !


  • Gollnisch au top comme d’habitude, s’aurait du être lui qui devait être à la tête du FN au lieu de cette bonne à rien.