Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’Odyssée d’Homère, nouvelle victime de la "cancel culture" aux États-Unis ?

Dans une tribune pour le Wall Street Journal, une journaliste s’insurge contre les critiques formulées par des militants anti-racistes contre les auteurs classiques. Elle évoque même une forme de « censure » liée selon elle au mouvement #DisruptTexts.

 

C’est après qu’une enseignante du Massachusetts (Nord-est des États-Unis) s’est dite « très fière » d’avoir retiré l’Odyssée d’Homère du programme scolaire qu’une journaliste du Wall Street Journal, Meghan Gurdon, a décidé d’écrire une tribune sur ce qu’elle considère comme une forme de « censure » du mouvement #DisruptTexts. Un mouvement de militants antiracistes américains que l’on pourrait traduire par « Défions les textes » et que certains considèrent comme une nouvelle forme de la « cancel culture », ce phénomène qui s’étend ces dernières années à la faveur des réseaux sociaux et qui cherche à faire taire les idées que les personnes qui l’appliquent ne partagent pas.

Sur le site de ce mouvement, il n’est toutefois pas mentionné que ses membres souhaitent la censure d’œuvres classiques mais seulement que celui-ci se donne pour but d’« étudier les textes classiques avec un esprit critique » et de « reconstruire les canons de la littérature », ainsi que d’essayer d’étudier des textes intéressants d’auteurs moins connus, issus de minorités. Selon le témoignage de cette journaliste, certains de ses militants iraient toutefois plus loin...

Dans son texte, Meghan Gurdon écrit ainsi que « recourant au hashtag #DisruptTexts, des idéologues de la théorie critique, des enseignants et des agitateurs de Twitter diffusent une propagande visant à effectuer une purge des textes classiques — de Homère à F. Scott Fitzgerald ».

Meghan Gurdon rapporte qu’elle a tenté de joindre l’enseignante et d’autres membres de l’école en question pour confirmer le retrait de l’Odyssée du programme. Elle n’a pas pu obtenir de réponse sur le sujet si ce n’est que son enquête était considérée comme « envahissante » par ses interlocuteurs.

Selon la critique littéraire du WSJ, spécialisée dans les livres pour enfants : « Pour ces censeurs, les enfants ne devraient pas avoir à lire des histoires écrites dans d’autres langues que la langue la plus moderne en vigueur actuellement – ils ne devraient tout particulièrement pas lire ces histoires "dans lesquelles le racisme, le sexisme, le capacitisme, l’antisémitisme et d’autres formes de haine sont la norme", comme l’écrit la romancière pour jeunes adultes Padma Venkatraman dans la revue littéraire School Library Journal. » Padma Venkatraman ajoutait, dans l’article en question publié en en juin 2020, qu’« absoudre la responsabilité de Shakespeare au prétexte qu’il aurait vécu à une époque où les sentiments de haine prévalaient, cela risque d’envoyer un message subliminal selon lequel l’excellence académique est plus importante que la rhétorique haineuse, et la rend ainsi secondaire ».

 

Un mouvement qui prend de l’ampleur

Pour Meghan Gurdon, la volonté de censure du mouvement #DisruptTexts peut également être constatée dans les écrits de Lorena Germán, une de ses fondatrices, qui regrette que de nombreux livres considérés comme « classiques » aux États-Unis ont été écrits il y a plus de 70 ans, dans une société aux valeurs qu’elle considère obsolètes au XXIe siècle : « Pensez à la société américaine d’alors et aux valeurs qui ont façonné cette nation par la suite. Voilà ce qu’il y a dans ces livres », avait-elle tweeté fin novembre dernier.

Les souhaits de ces militants d’écarter certains classiques semblent donc se concrétiser. « Soyez comme Ulysse et embrassez le long chemin vers la libération (et ensuite retirez l’ Odyssée de votre programme parce que c’est un déchet) », avait ainsi tweeté, en juin dernier, Shea Martin, une autre militante antiraciste.

Un professeur, autre militant du mouvement, évoque aussi dans un tweet récent sa conception de l’enseignement de la littérature, qui ne doit pas être centré sur « la littérature blanche » selon lui, mais plutôt axé sur des auteurs « plus pertinents et inclusifs pour [sa] communauté ».

Certains professeurs ont aussi réagi sur Twitter à la publication de la journaliste du Wall Street Journal, afin d’expliquer que leur but n’était pas « de retirer les classiques » mais seulement d’élargir l’horizon de leurs étudiants, « au-delà de vieux hommes blancs morts ».

Dans sa tribune, Meghan Gurdon donne la parole à l’écrivain de science-fiction Jon Del Arroz, aux opinions opposées à celles de ces militants et qui s’inquiète de la montée d’un phénomène de « censure » : « Il est tragique que ce mouvement anti-intellectuel de censure des classiques gagne du terrain parmi les éducateurs et l’industrie de l’édition. » Et d’ajouter qu’« effacer l’histoire des grandes œuvres ne fait que limiter la capacité des enfants à s’instruire ».

 

Plongez dans les sources de la culture européenne en vous procurant l’Iliade et l’Odyssée, d’Homère

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On voit que l’année 2021 commence super bien, entre Nancy Pelosi (vieille momie démocrate) qui veut aux US enlever les termes "Père, mère, fils et filles" de l’état civil et la poursuite du politiquement correct tout azimut.

    Tout les décérébrés du monde adore les films de zombies, c’est pourtant ce qu’ils veulent que nous devenions.

    Une humanité hors sol comme les malheureux cochons d’élevage, sans passé, sans territoire, sans attaches et sans spiritualité et sans couilles.

     

  • L’un des indices notoires d’une fin de civilisation est l’accélération des comportements d’intolérance et d’inversion des lois naturelles. On y est.

    L’entretien de Catherine Austin Fitts, proposée dans la rubrique vidéo d’E&R, est à écouter d’urgence. L’hydre mondialiste déploie sa malfaisance. Comme dit la dame, "la porte n’est pas encore refermée" (sur nous tous), mais il faut réagir concrètement vite au risque d’être absolument tous enfermés dans la "nouvelle matrice" de l’esclavage intégral 2.0.


  • Bon. Alors primo : les mythes du vieux continent sont par conséquent intrus à la culture américaine. Culture bâtarde basée sur des fondations maçonniques et modernistes. Je ne crache pas pour autant sur toute la culture US. Mais l’actuelle est à gerber.
    Secundo : cette entreprise de réécriture ( perversion ) des œuvres littéraires fondatrices rejoint totalement les adaptations cinématographiques des récits antiques, moyenâgeux ou tout simplement historiques remplies à ras la gueule de progressisme et de quotas raciaux ( des hoplites noirs ou des cowboys asiatiques ).
    En gros, on a affaire à des décérébrés qui veulent détruire une culture qui leur est étrangère en tout points. 2021 s’annonce pire que tout ce qu’on pouvait redouter.
    J’ajoute que la destruction des mythes grecs par l’antiracisme institutionnel me rappelle qu’une certaine fête d’une certaine communauté célèbre le massacre des grecs. Cohencidence ? Le hasard sans doute.


  • En France ce n’est pas mal non plus : on apprend que l’assoce "Techno+" organisateur de la rave party bretonne a été subventionnée à hauteur de 80 000 euros par la Mairie de Paris pour acheter et aménager un "DrugTruck" . La Mairie l’a aidé aussi à ouvrir une boutique de vente de cannabis qui a dû fermer peu après le tollé... Une assoce qui veut libéraliser la vente de drogue pour faire du fric, subventionnée par la mairie... (fds) On comprend pourquoi ils ne seront pas sanctionnés .

     

    • Bonjour
      Une "rave party" (terme uniquement employé par les journalistes, les adeptes de ces soirées utilisant plutôt les mots "teuf", "tawa", "free party" ou "free") a pour base idéologique un refus total des valeurs mercantiles du système. A la base c’était des anarcos, et il y avait bien sûr des petites transactions de drogues mais celui qui venait uniquement pour vendre ses produits finissait parfois attaché à un arbre ou voyait sa voiture retournée ou explosée... Mais ça n’a pas duré longtemps, rien ne résiste à l’argent, aujourd’hui une teuf c’est un supermarché de la défonce (sachez qu’il y en des milliers chaque week-end, partout en France, mais très souvent dans des endroits bien paumés) d’où l’apparition des "drug trucks", qui ne sont pas des points de vente mais des petits centres d’analyse des produits, ce qui permet au teufeur d’être sûr qu’il n’y a pas de trucs trop nocif dans sa mdma ou dans sa bonne héroïne...
      Pour que tout ceci fonctionne les coordonnées de la teuf sont tenues secrètes jusqu’au dernier moment, puis les organisateurs diffusent largement "l’info" le but étant qu’un maximum de teufeurs arrivent avant les gendarmes qui ne pourront donc plus empêcher l’événement ni saisir le matériel (sound système). Souvent la négociation se fait à l’amiable avec les gendarmes : bon, dimanche à midi vous coupez le son, merci...


  • Ceux qui sont infertiles et ne produisent pas de fruits ne veulent pas que les autres puissent continuer à se nourrir de fruits... Ils veulent interdire le raisin, les oranges et le miel...

    La fable du renard et des raisins, vieille de plus de deux millénaires, n’a pas pris une ride... La jalousie n’est pas et ne sera sans doute jamais obsolète.


  • "cancel culture" aux States, "drug culture" en France : si la Rave de Lieuron n’a étrangement pas été interrompue par les gendarmes, c’est que les organisateurs sont l’assoce "Techno+" chouchoutée et SUBVENTIONNEE par... Hidalgo ! Leur but est de libéraliser la drogue - pour faire de la thune . Ils ont touché en 2019 80 000 euros pour un "Drug Truck"... Une plainte va certainement être déposée contre Hidalgo .


  • On savait depuis longtemps que les américains se prenaient pour Dieu, plutôt canal Jéhovah. Tables de la Loi, grosse production, voix d’Hollywood, Bref, un Dieu qui fait des sous. Ils sont descendus du Ciel avec Grande Puissance et Grande Gloire pour annoncer à la vieille humanité qu’elle n’y comprenait rien depuis le début. L’Américain, c’est Dieu ! Les juifs ne sont que des petits prophètes

    Maintenant, ce Dieu s’attaque très logiquement "aux dieux".

     

    • @listener,

      Oui, il faut voir les dernières "oeuvres" cinématographiques de la dernière décennie, à chaque fois qu’il s’agissait de la mythologie grecque : les héros étaient systématiquement athées, ce qui est quand même un comble, sachant que chez les Grecs, les Héros étaient des demi-dieux.

      Par exemple, Achille, fils de Pélée et de Thétis, la Néréide, dans le film Troie (2001) => paf, il est athée, il profane le Temple d’Apollon, il explique à Briséis qu’en fait les Dieux sont jaloux des mortels, rien que ça !!!
      Dans "Hercule", sorti en 2014, avec Dwayne Johnson : le héros est athée, il avoue que ses "travaux" ont en fait été réinterprétés par la croyance populaire, alors qu’il n’a combattu que de simples créatures ordinaires, d’accord !!!!
      Dans le film "300", les Ephors sont de vieilles créatures hideuses et perverses, qui empêchent le Roi d’aller combattre les Perses au motif d’une fête religieuse => et allez, c’est encore la faute de la religion !!!
      Et je ne parle pas du "Choc des Titans", où les Humains déclarent carrément la guerre aux Dieux !!!

      Il n’est donc plus question de destin à accomplir, de volonté des Dieux à respecter, de quête héroïque, fini, tout ça !!!

      Donc oui, je suis assez d’accord avec la conclusion de votre commentaire.


  • Bonjour,
    Oui, c’est bien beau tout ça, mais il y a une chose qu’ils ne pourront jamais changer et qui perdurera jusqu’à la fin des temps. C’est toute cette culture planétaire, jusqu’aux années 1972, qui reflète parfaitement les civilisations humaines avec leurs inégalités, car oui, nous ne sommes pas tous égaux devant les lois humaines, malheureusement.
    Mais, on y laissera aussi ce besoin de mondialisation et d’uniformisation de ces sociétés, ça aussi y est mentionné !
    Je veux parler du disque embarqué dans la sonde Voyager 1 !
    Et ça, personne ne pourra l’effacer, du moins, pas avant quelques millénaires. Et si une Espèce, de civilisation probe, arrive à l’intercepter, alors il y aura une preuve indéfectible de cette véridicité.
    Reste, maintenant, à cette oligarchie qui voudrait effacer la culture humaine, d’investir la totalité de leurs dollars pour développer un vaisseau spatial doté des capacités star strekienne afin de rattraper cette sonde interstellaire pour y remplacer le disque, mais là c’est pas gagné ????.

     

  • Walt Disney Cie a très peur que des enseignantes de cet acabit s’aperçoivent que a) Disney est une multinationale américaine
    b) ayant fait son beurre avec des contes d’origine européenne.

    D’autres instituts anglo-saxons s’interrogent eux aussi pour savoir s’ils devront faire téchouva , par exemple ceux qui ont placé Blanche Neige et les 7 nains dans les 50 films à voir absolument avant 14 ans.

    Le combat s’annonce homérique et titanesque. C’est Davida contre Goliath.


  • Le culot incroyable de ces péquenauds qui s’érigent en juges et arbitres et veulent s’immiscer dans les moindres recoins de nos vies ... somme toute déjà rendues assez minables ... par les agissements d’un pot-pourri de grosses bandes de cons et de millions de moutons attardés qui les suivent !!!


  • Le principe qui prévaut : le parasitisme communautaire.
    Détruire plutôt que d’essayer de dépasser, de s’élever et enfin, remplacer par une sous culture.

     

  • fini de rigoler, de prendre tout ça à la légère :
    ces gens qui veulent censurer,
    leurs souffrances intimes, je n’en ai rien à foutre,
    tu vas régler tes problèmes ailleurs

    ils ne sont tout simplement pas capables de bâtir quoi que ce soit,
    (à part touiter)
    alors, ils essayent de détruire ce qui les dépasse


  • une fois que tu as lu les classiques,

    justement, ça te donne des références sur tout le reste

    parce que notre civilisation a des bases,

    personne ne s’est fait tout seul


  • peut etre qu’il s’agit plus prosaiquement de ne pas reveler aux enfants que des pans entiers de nos cultures sont maintenant libres de droits du fait de leur anciennete et accessible gratuitement par internet...
    10heures de passee a lire l’odysse d’homere c’est 10 heures de moins de payee a netflix ou sur instagram.

     

  • Ils sont de plus en plus cons


  • Il ne faut pas prendre position dans un débat comme celui-ci, mais il faut dénoncer la manipulation.


  • « effacer l’histoire des grandes œuvres ne fait que limiter la capacité des enfants à s’instruire », par des moyens détournés, on en est là comme certains l’annonçaient.
    Peut être qu’on oubliera certains passages de la deuxième guerre mondiale comme ça, pas sûr...


  • Eliminer l’étude de ces oeuvres permettrait de ne pas être accusé de plagiat ou d’absence de créativité dans l’industrie cinématographique qui puise largement dans l’imaginaire et la littérature de ces cultures auxquelles n’appartiennent pas pas les producteurs d’Hollywood.


  • Un professeur, autre militant du mouvement, évoque aussi dans un tweet récent sa conception de l’enseignement de la littérature, qui ne doit pas être centré sur « la littérature blanche » selon lui, mais plutôt axé sur des auteurs « plus pertinents et inclusifs pour [sa] communauté ».
    Chiche, chaque communauté ne peut désormais étudier que des auteurs, des scientifiques ou toute autre émanation culturelle de la sphère de civilisation à laquelle elle appartient.
    On prend les paris ?

    Blague à part, ça s’arrête quand les conneries ?


  • Bonjour j’ai bien fait de les acheter sur kontre kulture, la dernière librairie libre de France, mais pour combien de temps ? Force et honneur
    Nota Bene : proposez de la country Bluegrass et de la country cajun , superbe musique populaire américaine qui seront elles-mêmes bientôt interdites pour raison raciale (autodafé de l’ultra-gauche) qui fonctionne déjà aux USA et sera très vite appliquée ici si D Trump perd Bien à vous

     

    • "bientôt interdites pour raison raciale"

      lol, y’a des Noirs, aussi, dans la country
      cette musique, qui peut effectivement être très belle
      - genre, tu fermes les yeux, tu vois des paysages, des scènes...-
      a été réalisée par des gens

      or, les gens, malgré tous les murs érigés, les préjugés, vivent ensemble
      ils vivent sur le même sol
      d’autant que la musique est immatérielle

      ce que tu dis est intéressant, parce que ça permet de rappeler
      qu’il n’y a pas de "haute" et de "basse" culture : c’est un tout

      il n’y a que les mentalités qui font preuve de hauteur ou de bassesse,
      dressées comme des clebs, à aboyer, pour essayer de faire peur


    • La musique country jouée par le peuple est pour les gauchistes un symbole politico-culturel des blancs du sud même s’il y a des noirs américains qui en jouent car ils sont de culture identique que les petits blancs cela ne change rien c’est un mode de vie qu’ils exècrent. Le clivage racial dans la musique n’ a pas de sens, mais le fait est que la country bluegrass et cajun sont historiquement et culturellement des musiques de petits blancs américain (tim eriksen, savoy family, balfa brother, bonsoir catin entre autres) et les faits sont les faits .Le jazz (de très haut niveau musical), le blues, le rythme and blues et encore moins le hip hop (où il y a aussi des blanc comme house of pain)ne seront jamais inquiétés. Utiliser la culture pour raison politique tue le beau, l’authentique et le vrai C’était avant tout une proposition culturelle musicale peu connue d’un homme du peuple des ex-gilets jaunes canal historique bléssé au talon d’achille droit en mars 2019. Force et honneur.


  • Ben oui...Tant qu’ à faire....


  • Tout çà,c’est des trucs qui devraient nous faire marrer.
    Quand bien même brûleraient-ils toutes les Illiades et les Odyssées de la Terre,il nous resterait les gènes,la race,le sang,la créativité pour inventer une nouvelle Histoire.
    Comme on le voit,c’est pas parce qu’un lapinos naît dans un poulailler que çà en ferait une poule pour autant.
    J’en profite pour souhaiter à tous une Bonne Année 2021.


  • téléchargeable au format pdf ou epub.


  • « effacer l’histoire des grandes œuvres ne fait que limiter la capacité des enfants à s’instruire » et ça permet surtout d’effacer le grand travail de l’histoire afin de limiter la capacité des enfants à se construire une identité autre que celle favorable aux nécessités du pécule .


  • ça y est....
    ça commence...
    ça ressemble aux premices de romans comme "Le meilleurs des mondes" de Aldous Huxley ou bien "Farenheit 451" de Ray Bradbury...

    la question qui se pose, c’est :
    a quand une "nuit de cristal progressiste" avec "brulage" de bouquins, de films,etc... sur la voie publique ??

    triste monde tragique...

    il est temps que nous mettions a l’abri tout ce qui pourrait etre detruit demain par la folie humaine.


  • hans christian andersen auteur danois.


  • Un sujet pourtant matière aux plus virulentes polémiques et qui n’a curieusement jamais été abordé, c’est le cas d’Andromède.
    Les différentes sources antiques (Apollodore, Hyginus, Ovide), sont formelles, Andromède est décrite comme la fille de Céphée, roi d’Ethiopie, par conséquent Andromède est NOIRE !
    Or, dans le film, le Choc des Titans, aussi bien le film original de 1981 que son remake de 2010, le personnage d’Andromède est interprété par une actrice BLANCHE. Je n’ai compris qu’une polémique aussi énorme soit toujours passée sous les écrans radars !
    Enfin si, j’ai ma petite idée, je soupçonne fort aussi bien les producteurs hollywoodiens que ceux qui lancent ce genre de polémique de ne posséder qu’une culture classique des plus rudimentaires.

     

  • croisée dans la rue, une jeune femme blanche
    avec des cheveux mi-longs, y’avait du violet, du vert,
    un peu de rouge, du dégueulis
    - non, ça c’est moi quand je l’ai vue -
    euh... d’autres couleurs, je ne sais plus

    perso, j’aime Veronica Lake, Joan Bennett
    la pute !
    j’étais collé contre le trottoir quand on m’a ramassé, je continue mon chemin
    je prends le RER (nos trains omnibus en banlieue parisienne)

    maintenant, on a des beaux wagons, canadiens,
    on dirait une boîte de nuit, même si je n’y suis jamais allé
    y’a un éclairage à la lumière bleue, et c’est tout multicolore, leurs chiottes
    - donc, j’entre, je m’assieds

    et là, en face presque de moi,
    une grosse merde obèse,
    indéfinie, avec des couleurs des pieds à la tête,
    y’avait de la fourrure, y’avait différentes matières
    ça couinait au portable

    et sur le strapontin à côté, un jeune maghrébin, qui devait travailler dans le BTP,
    au vu de sa tenue, complètement ahuri

    lol, le mec, il regardait le tas de merde comme si ça venait d’une autre planète
    - il n’était pas préparé au choc

    t’as vu Jabba le Hutt dans Star Wars ?
    bin, c’était ça, mais en multicolor dans le RER

    t’imagine, élevé dans la religion, les versets du Coran accrochés en cadres dans l’appart’, et le mec, il se tape ça dans le RER ?

    j’ai finie ma bière, je suis rentré chez moi,
    mais je n’en pense pas moins


  • L’Odyssée, comme l’Iliade, est le monomythe héroïque de l’inconscient collectif Européen, c’est pourquoi certains veulent le détruire.


  • avant, j’aurais écrit :
    "les USA n’ont pas de civilisation, c’est un pays de merde, pas étonnant qu’ils rejettent l’essentiel, ils ne connaissent rien de toute façon de leurs origines".

    Mais aujourd’hui, je la ferme, car tous nos débiles en Europe sont capables de la même chose.

     

  • Après 1984, Fahrenheit 451...


  • Allez voir le compte twitter de Shea Martin et vous comprendre vite de quoi on parle


  • Le capacitisme ou validisme c’est quand même u’e critique magique.
    Oulala méchant vilains, vous faites de la discrimination envers les personnes handicapées, vous dites que c’est moins bien que d’avoir un corps en bonne santé et entièrement fonctionnel.

    Euh, comment dire, oui c’est exactement ça.
    Handicapé, limité dans ses actions.

    Est ce encore utile de discuter avec ces gens là ?
    Y a t’il encore un espoir pour eux à un tel niveau de stupidité ?


  • C’est malheureusement prévisible, et il en sera de même ici chez nous très bientot.

    La seule chose à faire est de contre-attaquer.

     

Commentaires suivants