Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’effet Macron-Rothschild : des élèves de CM1-CM2 rencontrent des banquiers à l’école

Bonjour le symbole. Après les déportés qui viennent raconter la Souffrance, après les couples LGBT qui viennent raconter les joies de l’Homosexualité et de la Masturbation, les enfants des écoles se tapent maintenant la tournée des banquiers. C’est logique, du point de vue du Système : Macron est un peu la fusion de toutes ces minorités dominantes.

 

L’argent n’est pas un tabou, ou ne devrait pas l’être. Mais le conflit social en France depuis 250 ans a fait de l’argent l’objet central de toutes les convoitises et de toutes les discussions. L’idéologie du profit anglo-saxonne a envahi d’abord notre sphère économique, puis politique, puis sociétale. Maintenant beaucoup de jeunes se battent, et souvent entre eux, pour « faire du fric », mais il n’est pas seulement question de survie : c’est la course au fric pour le fric. Une fois que les besoins élémentaires sont couverts, on pourrait penser que l’être humain en général et le Français en particulier passerait à autre chose mais non. Il y a l’excitation de la consommation, le toujours plus érigé en stratégie individuelle et collective. On part en vacances en Croatie mais on rêve de Cuba, on mange à l’Hippo mais on rêve de Bocuse... Nietzsche disait, dépité, que c’était humain, trop humain.

La société française a donc été, propagande aidant, décomplexée non pas sur l’argent mais sur le profit, nuance. Du fric il en faut ; l’idéologie du profit, c’est plus dangereux, ça fout les peuples en l’air d’une façon ou d’une autre et ça n’enrichit qu’une minorité infime, les 1% dont parlent les Pinçon-Charlot. Voilà pourquoi on se retrouve en pleine « semaine européenne de l’argent », et que « la Fédération Française bancaire lance cette semaine la cinquième édition de son opération "J’invite un banquier dans ma classe", pour apprendre aux écoliers à gérer un budget à l’aide d’un jeu ». C’est francetvinfo qui nous l’apprend.

La version 2018 de « J’invite un banquier dans ma classe » (notez que les mômes préféreraient inviter Mbappé) :

 

Des questions sur vos parents qui se font entuber par leur banquier, les enfants ?

La cerise sur le gâteau carbonisé, c’est que les visiteurs de la Banque viennent dans les classes de pauvres (une CM1-CM2 de Paris XIXe classée en ZEP, zone d’éducation prioritaire), c’est-à-dire que les envoyés – en l’occurrence la directrice générale de la Fédération bancaire française, Marie-Anne Barbat-Layanides – des grands prédateurs nationaux et transnationaux rendent visite aux enfants de leurs victimes !

« Je savais que l’épouse du chef de l’État ne devait pas avoir de rôle politique. Quand on voit ce qui est arrivé à Marie-Antoinette… Et l’impératrice Eugénie a fait faire beaucoup de bêtises à son mari. Je me voyais plutôt comme une sorte de “public relations”, un intermédiaire entre le Président et les Français. C’est pour cela que j’ai fait tous ces déplacements en province, plus d’une centaine en sept ans. » (Anne-Aymone à Paris Match)

On dirait madame Giscard chez les pauvres dans les années 70 ! Les exercices donnent le tournis, surtout quand on sait que ces mômes ont toutes les chances de ne jamais crouler sous la thune :

« "Mon père a acheté un tableau à un jeune artiste qu’il expose dans la salon. Il est ravi, il dit que c’est un investissement", lit sagement un élève. "Qu’est-ce que cela signifie ?" "C’est lorsqu’on met de l’argent de côté ?", tente un élève. "Non. Là ton papa n’a pas mis l’argent de côté, il l’a dépensé", explique la maîtresse. "Le principe de l’investissement, c’est que j’espère que je vais gagner plus d’argent après, que l’argent que j’avais mis au départ. Le point est à moitié gagné !" »

Compris, les pauvros ? On ne dépense pas son fric en conneries, on le laisse à la banque qui saura le gérer et ensuite, si jamais vous avez un petit découvert, elle saura vous taper sur la gueule et vous extorquer tout ce qu’elle peut ! En tout cas la Barbat elle est contente, la future génération va bien se faire ratisser :

« Il se trouve qu’il est intéressant pour les banquiers d’avoir des clients qui savent gérer leur argent. Là, c’est une première étape pour leur donner quelques notions et il est surprenant de voir à quel point les enfants sont désireux d’apprendre. »

La conclusion de l’article confirme l’anglo-saxonnisation de la France sur le sujet :

« On aurait pu supposer qu’à annoncer la venue de banquiers dans les écoles, certaines voix auraient pu s’élever du côté des parents d’élèves. "Il n’y a eu aucune question particulière, fait remarquer la maîtresse. Je pense qu’ils sont très enthousiastes : ce sont des enfants qui grandissent, et ils auront de plus en plus à dépenser de l’argent, sous toutes ses formes. C’était ludique, interactif, très bien pour leur âge." »

Il ne reste plus qu’à attendre la visite de la troïka formée par un déporté, un couple LGBT et un banquier et là, on sera au nirvana de l’excitation macronique.

 

Attendez, une dernière pour la route !

Que le CRIF nous pardonne cette saillie (qui risque un jour de devenir réalité) : on pourrait faire des économies – l’école française n’est pas riche – en fusionnant nos trois minorités en une seule qui serait un banquier déporté à tendance homosexuelle. Là les mômes en apprendraient plus sur le Système en une heure qu’en 12 ans de scolarité. Reste à voir si les parents sont d’accord car un banquier pédé, ça peut avoir des effets pervers...

 

Nino a été banquier, il raconte :

 

Emmanuel, aujourd’hui banquier qui a réussi, se retrouve face à des enfants pour son grand débat personnel. Cliquez ici pour comprendre comment on devient banquier :

 

On attend maintenant, l’école étant un lieu politiquement neutre, que des marxistes purs et durs viennent expliquer la logique du profit et ses conséquences aux mêmes élèves.

L’offensive LGBT sur l’école et les enfants, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • j’attends avec impatience l’intervention des pédophiles dans les écoles pour dire leur stigmatisation de la société envers une pratique progressiste ^^

     

  • Si l’on s’en tient au sens de la "marche", la prochaine étape pourrait se traduire par une apologie du trans-humanisme. Le sommum.


  • Consommer soulage nos cerveaux malades.


  • Les banquiers,les hommes politiques,les médias,la justice,partagent une caractéristique : La perfidie . C’est une hydre malfaisante dont les têtes repoussent toujours .


  • #2168362
    le 29/03/2019 par L’enculette une valeur de la république
    L’effet Macron-Rothschild : des élèves de CM1-CM2 rencontrent des banquiers à (...)

    Super journée deux en un, sodomie et endettement
    Faut toujours un bon banquier pour comprendre ce que c’est l’enculade

     

    • C’est une préparation, un titillement de la rondelle, ainsi c’est petits seront près, tout passera (frais de dossier, agio, avis tiers détenteur, intérêts prohibitif, suppléments, assurances, prélèvements obligatoires, à la sources, hausse, augmentation, coups et frais bancaires, etc...)
      Si c’est pas beau, tout ça, et en plus c’est pour leur bien
      Se faire endofer par surprise et par derrière c’est pas agréable, c’est comme un toucher-rectal avant une coloscopie, c’est toujours mieux quand le docteur te prévient et te dit combien de doigts 
      Merci la Macronie


  • Franchement à 12 ans, un gamin n’en a que foutre d’un banquier .À cet âge-là , ce n’est ni l’heure ni le moment, et ce n’est pas le rôle d’un banquier que de venir dans une classe de CM1 et cm² .Ils ont tellement bien plus de choses à apprendre à leur âge, et bien plus intéressantes, que de savoir comment fonctionne une banque
    Nous avons affaire à une époque de tarés, géré par des tarés .Je pense sincèrement qu’il serait temps qu’on en finisse avec cette idéologie, si on ne veut pas que plus tard nous ayons affaire à un tas de dégénérés encore pire que ce que nous avons actuellement .Ou alors sortez vos enfants de ces écoles qui ne servent qu’à les détruire .

     

    • Si, a 12 ans, le nain de jardin est encore en CM1-CM2, c’est effectivement que les maîtresses ou les maîtres ont failli en français puis en arithmétique : ou que les parents ont bugué lors de la fabrication (pour ne pas dire taré ou dégénéré) ; alors pour sûr, la présence d’un banquier devient désuète... tant c’est l’avis d’un autre spécialiste qui s’avère nécessaire.


  • La vidéo du prof Quénée fait vraiment peur...Mômes "captés" si jeunes...


  • Ils viennent pas leur parler de... allez au hasard : Pierre Kropotkine ? Ou encore de René de la Tour du Pin ?

    Les dés sont truqués là !

    Et les parents d’élèves qui mouftent pas ?
    Dis donc il a bonne presse le banquier alors que c’est sa philosophie qui est cause de tous les maux !

    Allez savoir ils espèrent que leur rejetons seront peut être les futurs loups de wall street..


  • Oh mon Dieu, ils ont matérialisés, l’oncle Picsou...
    Le seul personnage de ton enfance qui te les a rendus si sympathique à vie et tellement gravé dans ton esprit...
    Que même eux jouent le jeu... Nan, mais vivement Skynet... C’est plus possible à ce niveau-là


  • Très bon article et vidéo beaucoup plus drôle qu’un sketch de Gad Elmaleh, Muriel Robin, Kev’Adams...
    Par contre, après la lecture de "La controverse de Sion" (merci KK), l’opposition vilain Capital et gentil (tiens !) Marxisme... Mouais !

     

  • Pourrait-on demander à l’Éducation Nationale qu’un clerc catholique puisse, de même, venir présenter aux élèves les fondamentaux de son action et de son éthique ?

    ...


  • Le "Grand débat national" qui vire à la réunion de bambins avec le Président : on se fout de notre gueule mais à un point !

    Objectif : créer le rejet et l’adhésion au vote, pour que çà change !

    Alors que rien ne changera en mieux évidemment, comme on le sait déjà, et qu’en plus c’est probablement le Macron qui va l’emporter !
    2e enculade, mais en France on aime çà.

     

  • La vidéo de NINO résume parfaitement le personnage Macron...

    Un enculé de première !


  • "Après les déportés qui viennent raconter la Souffrance,".....

    Ce procédé n’a pas toujours une issue très heureuse. Ma fille aînée y a eu droit lorsqu’elle était au lycée (avec en plus, une classe aux deux tiers composée de musulmans). Cependant, bien qu’écouté par les élèves sans commentaires désobligeants de leur part, le vieux déporté a glissé à son auditoire (ce qu’il n’était pas obligé de faire vu qu’il était plutôt bien accueilli), : "ce qui m’est arrivé ne doit pas cacher le fait que certaines personnes de ma communauté ne sont pas des gens sympathiques". Ou comment détruire le travail de toute une matinée en une seule phrase......


  • "On attend maintenant, l’école étant un lieu politiquement neutre, que des marxistes purs et durs viennent expliquer la logique du profit et ses conséquences aux mêmes élèves."

    LOL on risque d’attendre très très longtemps.


  • Je suis tout à fait pour que les jeunes apprennent à l’école des rudiments de comptabilité (pas des cours d’endoctrinement à l’idéologie capitaliste) et d’analyse financière, justement dans le cadre de la gestion d’activités de loisirs de groupe, tout simplement par ce que faire appel aux services d’un spécialiste en ce domaine sans suivre pas à pas ce que ses mains font c’est s’exposer à des arnaques. Si tout un chacun en sortant du premier cycle connaissait les grandes lignes de la gestion comptable d’une petite entreprise, il refuserait bien plus assurément de se faire bourrer par les discours néo-libéraux des énarques, il verrait que derrière leurs discours quanto-phréniques il n’y a aucune réalité économique mais des mafias. L’illettrisme économique est l’allié objectif préféré des milliardaires, tout comme l’illettrisme tout court reste celui des pouvoirs religieux et féodaux dans le monde.

    Un autre domaine où l’école aurait mieux à faire comme leçons de choses que des cours d’éducation sexuelle serait d’apprendre des notions de mécanique automobile : s’il est un domaine où les gens se font voler au quotidien au bénéfice de toute une classe de petits entrepreneurs marrons c’est celui-là.

    C’est un fait que le système d’enseignement français est traditionnellement axé non même pas sur le développement de l’intellect abstrait comme on le lui reproche, mais de l’aptitude à assimiler, et pour une minorité privilégiée à les manipuler, des idéologies : même à l’époque d’avant 1968 où ce système exigeait encore des efforts il enseignait ce qu’il fallait de grammaire et de linguistique pour ingurgiter et composer des discours à caractère para-religieux, et non pas pour appréhender le réel et le communiquer. Il n’allait pas du tout dans le sens de l’intellect pur, car la France fut toujours assez également retardataire en mathématiques (autrefois tout comme encore davantage depuis l’irruption des maths dites modernes) et en philosophie, au point qu’on y confond cette dernière avec l’art de la séduction intellectuelle.

    La prise sur le reste du réel fut toujours le cadet de ses soucis et si BHL a pu s’y incruster en tant que philosophe c’est qu’il y avait eu erreur sur ce dernier terme depuis longtemps. Aux USA, même avec la frange la plus sioniste de la presse alignée, BHL n’a pas la partie si belle parce que son discours une fois traduit sonne d’un niveau intellectuel très inférieur, bon pour manipuler des gens qu’on méprise mais pas pour soi.


  • Ils n’ont pas attendu macron pour faire leur promo dans les écoles. Au collège de mon fils il y a 4 ans , un employé de banque s’était invité, les élèves n’étaient pas dupes du "placement de produits" qu’était cette occasion, selon les terme de mon fils.


  • Ça me rappelle mon gamin à 7 ans qui, en faisant la queue derrière un monsieur à la peau foncée à la caisse d’une grande surface, dit tout haut : " le monsieur c’est un noir mais il faut pas le dire sinon on est un raciste ! C’est la maîtresse qui nous l’a dit à l’ecole"
    Visiblement les explications ne servent à rien. Et embrouillent les gamins.
    Il leur faut du concret : des maths, orthographe, géo, sciences...
    Les concepts et la politique, la sociologie, c’est peu tôt.


  • Bientôt des élèves de CM1-CM2 rencontrent Jacquie et Michel à l’école


  • J’invite un banquier dans ma classe", pour apprendre aux écoliers à gérer un budget à l’aide d’un jeu »

    C’est une très bonne idée de présenter le J.E.U. aux enfants (Jardin d’Echange Universel), un système d’échange souverain créé par un Français qui connait de plus en plus de succès. Beaucoup GJ ont rejoint les groupes locaux. Meilleur moyen a l’heure actuelle de reprendre notre économie locale et notre pouvoir d’achat en charge, sans usage d’internet ou d’applications informatiques. Joignez un groupe ou créez en un, c’est facile et ça nous rend notre joie de créer et de prospérer tous ensemble de manière équitable et abondante pour tous.


  • Des enfants bien éduqués se jetteraient sur le banquier pour venger leurs parents .

     

  • Je propose à ces banquiers d’aller dans un CFA mécanique du 93 ou du Mirail à Toulouse ou des Minguette dans le 69 qu’on rigole un peu

     

  • tout ceci donne une impression de secte grotesque . avec leurs bigots qui se répandent dans les écoles pour endormir les enfants trés tot. c’est sale comme technique , c’est macronnique.

    je me permet le mot secte parce que je ne vois jamais la contradiction se répandre dans les colléges du point de vue du choix des missionaires au look aseptisé mais qui mutile et bombarde , massacre et vend des armes , distribue la drogue et abruti avec les medias.

    la corruption qui se drape d’éthique et qui désinstruit et désarme intelectuellement le peuple , pendant que sa caste se bunkerise mentalement.

    ils font du sale dans ce gouvernement , du trés sale depuis sarko.


  • Ce banquier va aller voir les jeunes de Sarcelles j’espère


  • Des militants drag-queen lgbt à la maternelle pour que nos enfants soient bien "ouverts", des banquiers à l’école primaire pour leur dire que la dette, il faut la rembourser et des ong immigrationnistes au collège et au lycée pour leur dire comme ils sont malheureux, les noirs, en Afrique, et que c’est notre devoir de les accueillir gentiment, tous ces adolescents de 16 à 45 ans. De sexe masculin. Et noirs. Faut être gentils avec eux...
    L’éducation nationale dans toute sa splendeur idéologique : les pédés, le pognon, l’immigration. Le programme des loges... Au moins, on sait par qui on est gouverné.


Commentaires suivants