Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Finale Mélenchon/Macron en 2022 : Serge Halimi du Monde diplomatique voit juste... mais pas assez loin

Édito du Le Monde diplo d’avril 2019, Serge Halimi livre une analyse fine du débat politique actuel, d’autres (Lucien Cerise) diraient de l’ingénierie sociale en cours. L’article étant en accès libre, nous allons en découper deux ou trois bons steaks, juste assez pour en isoler le nerf. Celui de la guerre de l’oligarchie contre les Français.

« Voici des décennies que la puissance électorale de l’extrême droite sert de police d’assurance aux libéraux de gauche et de droite : n’importe quel bourricot modéré franchit sans peine la ligne d’arrivée une fois opposé à une formation politique irrecevable, infréquentable, irrespirable. Lors de l’élection présidentielle française de 2002, le résultat de M. Jean-Marie Le Pen stagna entre les deux tours, passant de 16,8 % à 17,8 %. Dans le même temps, celui de son rival Jacques Chirac s’envola de 19,8 % à 82,2 % des suffrages exprimés. La même opération a permis à M. Emmanuel Macron de l’emporter en 2017, quoique avec une marge moins spectaculaire.
Ce qui a réussi contre l’extrême droite, les libéraux comptent le refaire contre la gauche. Ils cherchent donc à bâtir contre sa progression éventuelle un mur des valeurs qui la rendra suspecte à son tour. Et obliger ainsi ceux qui ne supportent plus les politiques du pouvoir à s’en accommoder malgré tout, tant seraient ignobles ses opposants les plus puissants. »

Et Halimi de citer le travail de sape anti-LFi d’un BHL qui assimile Ruffin à Rebatet. Nos lecteurs ont suffisamment de connaissances historiques pour savoir que Rebatet a été frappé d’indignité nationale après 1945 à cause des ses Décombres. Et pour savoir que Ruffin, électoralisme oblige – il ratisse pour Mélenchon sur son aile droite, c’est-à-dire au RN, et plus précisément chez les nationaux-communistes –, flirte avec la ligne jaune, ce cordon sanitaire établi par le CRIF, un « lobby juif » selon Élisabeth Lévy.

L’analyse d’Halimi est juste. Il décrit ensuite le modus operandi de la réprobation, c’est-à-dire de l’élimination du champ politique :

« Le hasard faisant bien les choses, la calomnie d’une gauche devenue antisémite bourgeonne en même temps en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Une fois la cible désignée, il suffit de trouver un jugement maladroit, outrancier ou abject sur la page Facebook ou sur le compte Twitter d’un des membres du courant politique qu’on veut déshonorer (le Parti travailliste britannique compte plus de 500 000 adhérents). Ensuite, les médias prennent le relais. On peut aussi s’employer à détruire un adversaire en lui imputant un fantasme antisémite qui lui est étranger — du type : la démocratie, le journalisme et la finance sont au service des Juifs — sitôt que cet adversaire formule une critique de l’oligarchie, des médias ou de la banque. »

Halimi a raison et nous le savons d’autant plus que nous le vivons chaque jour : nous sommes les réprouvés de pointe. Pas parce que nous serions antisémites, la belle affaire, mais parce que notre analyse tape juste : elle remonte le courant de la propagande jusqu’à sa source.

 

Dans Payback, Porter remonte lui aussi le courant jusqu’à la tête de l’oligarchie...

 

Or ce qui manque à Halimi – on dit ça en toute camaraderie et en toute modestie –, c’est de voir que nous sommes l’objet permanent de cette ingénierie maléfique, un « exemple » national. Et aussi que Le Pen en 2002 aurait fait un meilleur président que Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron réunis. Les Français ont laissé passer en 2002 une chance historique de renverser la table et de dévoiler ceux qui trafiquaient les cartes en dessous. C’est comme ça, pas vraiment une fatalité, plutôt le résultat d’une propagande efficace.

Mais ça, Halimi, lui aussi formé par la gauche, même si elle est sociale et non libérale, ne peut ni ne veut le voir. Il ne voit que le repoussoir construit par le Système, un JMLP avec son œil de pirate et son poignard, ses coups de gueule et ses trois jeux de mots antisémites. On ne met plus de guillemets car ça commence à peser, dans les textes.
Si Halimi voit juste sur la méthode du pouvoir profond, qui est de créer un repoussoir antisémite à grand renfort de propagande sioniste afin de truquer le jeu démocratique, il ne voit pas qu’on peut briser le cercle vicieux en votant justement pour les réprouvés. En votant pour un parti national et social, on brise le cercle, la prison dans laquelle les Français végètent sans comprendre depuis 35 ans (1983-2019). Sinon ils auraient voté depuis belle lurette et à deux mains contre le Système (et ses candidats) qui les écrase.

 

La lucidité, c’est comme l’amour, ça ne souffre pas la demi-mesure

Halimi devrait reconnaître que nous sommes en pointe dans la contre-ingénierie sociale des oligarques en place, que nous sommes salis du matin au soir par des officines sans autre pouvoir que la terreur qu’elles inspirent aux corps constitués que sont le politique, les médias, la justice et la police. Sans cette peur de mal faire ou de mal dire, sans la peur factice d’être antisémite, tout le Système s’écroule, et du jour au lendemain. Car il ne tient que sur cette peur, c’est pourquoi elle est alimentée chaque jour que Dieu fait : à chaque jour son acte antisémite. Certes, il y a l’argent, la banque, la puissance financière derrière, mais comme les sionistes eux-mêmes affirment que c’est un cliché antisémite, l’édifice entier devrait donc tomber tout seul sans ça...

 

 

Dernière chose qu’Halimi ne peut ou ne veut voir : c’est qu’une finale Mélenchon/Macron en 2022, que Mélenchon soit ou pas catalogué antisémite par le CRIF et ses médias-chiens, c’est un double leurre. Car au contraire de Jean-Marie Le Pen, Mélenchon est la carte « sociale » du CRIF. Et là on met des guillemets car c’est le cinquième as... La carte nationale étant aussi truquée, puisqu’il s’agit principalement de national-sionisme (RN). JMLP était un vrai repoussoir (pas la peine de le pousser), Mélenchon en est un faux, ou alors un repoussoir acceptable. Il suffit de lui tordre un peu le bras dans le dos.

Vrai et faux nationalisme social, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Analyse brillante.
    Les attaques contre Gollnisch (persécution) visent à invalider le RN qui n’a que lui de notoire, crédible, honnête et correct à la fois, avec une compréhension en profondeur de la France et des enjeux.
    Madame Aliot devrait partir au dernier moment. Laisser la place à un homme qui serait soutenu par un bon 55 % des Français, pillés et trahis qu’ils sont.
    Si Bruno prenait la tête du RN, le RN a des chances de gagner hors triche.
    Mélenchon est quelqu’un du système profond, c’est un leurre. Il n’aime pas les Français. Ses goûts personnels en attestent. Il n’a que de l’ambition.
    Il paraît que lors de la dernière élection présidentielle, c’étaient lui et MLP les deux premiers du premier tour. Il aurait donc dû au deuxième tour être président. Pourquoi n’a-t-il pas protesté, tenté de faire invalider ces "élections" pour triche manifeste ?
    Il est du pouvoir profond, je ne vois pas d’autre explication.

     

    • En même temps Gollnish la presse le déteste bien plus que n importe qui au fn, Car du point de vue bobo , il est incritiquable, il est pro métissage marié a une japonaise, la presse préfére , le dénie total de l existence de gollnish, comme il aurait pu le faire avec philippot , mais le poste de philippot était tellement stratégique qu il ne pouvait pas le boycotter, le tout paris savait que philippot était gay , mais pas un mot, la dessus jusqu au moment ou "le secret" était connu dans toute la france, pas un mot sur le faite que le fn est le parti numéro chez les gay, le parti avec le plus de gay dans ses militants et sympathisant, oui on est bien loin de l image du gars en bombers, avec tatouage croix gammés , donc quand la presse en dégote un , il le lache plus, la vérité c est qu en 2019, que personne n ose dire c est qu un militant fn ou mieux il va t agresser avec du poppers plutot qu avec une lame, le fn 2019 c est la cour des miracles. la presse le sait de toute façon "le plafond de verre" est une foutaise sans nom, le fn est le parti le plus n importe nawak il n y a pas d autres terme, la presse l auras dans l os, le fn a vocation a devenir le nouveau PS terra nova 2.0
      Derriere sa dégaine de poissoniere limité qui fait des teinture et fumes des gitanes sans filtres marine le pen a capter la base.


  • AARRRHGGGGGGHHHH.....Excellent mais tellement déprimant à la fin ....Voter encore ou même plus ?

     

    • Désolée je vais êtres cru, sans détour, sans dentelle... les ’’non-blancs’’ pour rester poli, votent à très large majorité pour n’importe quel parti qui garantie leurs intérêts ’’ethniques/religieux/communautaires’’(raciaux) et ce ne sera jamais un parti nationaliste/identitaire bref français... donc voilà pourquoi il y à Macron mais aussi Mélanchon qui est une sorte de compromis grotesque entre social et immigration(où sont les français ??).
      En dernière instance, le temps est du coté des gauchiasses, plus le temps passe et plus les électeurs ’’non-blancs’’ gagnent en nombre... et ce sans compter les gauchiasses eux mêmes(les blancs cerveaux lavés).
      Bref ça va se terminer soit en France Apartheid tiers-monde(la large majorité des blancs vont se tirer ou se planquer dans les provinces) ou bien en guerre idéologico-racialo-religieuse.
      Joseph Goebbels mon combat pour Berlin(Paris ??, l’Occident ??, la Terre ?) mais version apocalyptique.


  • Le rôle tenu par le ticket Lepen-Melenchon, ticket qui garanti la victoire ( en se jouant de la bêtise des gens) de celui qui se retrouve en face, est il un rôle joué de façon sincère, ce qui fait d’eux des idiots utiles. Ou de façon calculé, ce qui fait d’eux des complices ?...


  • "Et Halimi de citer le travail de sape anti-LFi d’un BHL qui assimile Ruffin à Rebatet".

    Ce qui reviendrait à comparer au niveau littéraire Christine Angot à Victor Hugo : les 2 sont de gauche, mais pas la même, l’une gôche caviar merdiatique sociétale et l’autre gauche intello humaniste sociale, les deux sont écrivains mais l’un sans talent et l’autre avec du génie.

    Ou comme comparer BHL à Nietsche : les deux sont philosophes, les deux fascistes et racialistes, mais l’un fait écrire ses livres creux par des "nègres" sans talent et tente d’influencer l’Histoire mais n’y laissera que sa chemise blanche tandis que l’autre avec génie participa à son insu à une idéologie mortifère qui bouleversa l’Histoire.


  • la réélection de Donald Trump va donner le ton sur l’élection en France en 2022 , il y a trop de violences , 1 français sur 2 veut bien qu’un militaire prennent le pouvoir pour nettoyer le pays de toute cette racaille , ça sent plutôt bon pour Marine

     

  • Petite légende de la dernière photo de l’article montrant les deux escrocs se serrant la main :

    "Bon, on fait comme on a dit : si tu dissous l’AN je deviens ton premier ministre, ou on continue comme ça jusqu’en 2022 et si la Marine passe au second tour, tu appelles à voter pour moi ou vice-versa, selon la config, comme d’habitude. En attendant je fais croire aux populos que je suis la gauche sociale et que je leur donnerai une nouvelle constitution. On les a bien eu avec la perquisition bidon de mon 250 m2 hein ?! Tes gars ont quand même un peu sali les peintures que je venais de refaire. Je t’envoie mes antifas pour la prochaine GJ. Allez à la prochaine et vive l’UE ! Au fait tu viens diner la semaine prochaine au Siècle ?..."


  • Ça veut dire que les « persécutions » dont il fait l’objet sont bidons et que cette comédie est destinée à lui donner un côté anti système pour duper le populo...


  • 2019/2022 : 3 années, et d’ici-là, rien d’autre ici-maintenant ? Heureusement que cet endroit n’est peuplé que d’immortels à qui le temps n’est rien qui n’est soustrait qu’à des existences de durées illimitées. 3 ans, 10, 50 ; qu’importe le temps pendant lequel, les uns après les autres, ils pataugent dans des existences définitives. Avec, en toile de fond, comme perspectives, la mise en présence, à terme, de deux monuments de médiocrité comme boussoles foireuses guidant une population fantasmatique selon des principes à la con, servis par une fiscalité mortifère, et une police intégrale délirantes. De la déception dans de la coercition. L’hypercontrainte comme cadre de mise en coupe réglée de la machine à cash. Et à la surface du cloaque, des chroniqueurs et autres plumitifs mous qui suintent des ’’analyses’’. Le jour où la Réalité va les prendre tous aux couilles, va s’élever dans les airs un cri unanime qui dira ’trop tard’ pour les uns et ’enfin’ pour les autres. Encore 3 ans de foutus. L’immortalité c’est bien, à condition d’avoir une vie...


  • Je suggère, à ceux qui ne le connaissent pas, la lecture du petit livre du philosophe germano-coréen Byung-Chul HAN : "Psychopolitique" le néolibéralisme et les nouvelles techniques de pouvoir (Ed. Circé - 108 pages).

    L’auteur, a écrit d’autres petits livres très précis et pertinents sur les rouages pervers de la post modernité dont "La Société de la fatigue" et du pouvoir qui n’est plus une "biopolitique", comme le pensait Foucault, mais une psycho-politique.

    L’on y découvre comment le système néolibéral, pour pérenniser sa domination, n’exclut plus l’individu, plus assez productif, mais l’inclut totalement dans un système qui s’empare de son âme pour le transformer en une sorte de zombie incapable de comprendre qu’il n’agit plus que sous influence subtile orchestrée par le système de domination. Fabrication d’images stimulant telle ou telle attitude et pensée. Ce pouvoir parasite totalement les esprits et neutralise en lui les réactions immunitaires qui lui permettraient de se libérer du formatage et reprendre l’empire sur sa pensée et donc ses choix et ses réactions.

    Byung-Chul HAN complète le livre de Lucien CERISE (Neuro pirate) par une description assez terrifiante du nouvel individu fabriqué par ce pouvoir. Il reprend l’analyse de Deleuze qui avait déjà compris que "l’ancien idiot (de la biopolitique) voulait des évidences auxquelles il arriverait par lui-même ; en attendant il douterait de tout (...) Le nouvel idiot (de la psycho-politique d’aujourd’hui) ne veut pas du tout d’évidences (...), il veut l’absurde. Ce n’est pas la même image de la pensée. L’ancien idiot voulait le vrai, mais le nouveau veut faire de l’absurde la plus haute puissance de la pensée".

    Ce qui explique, entre autres aspects, pourquoi il est si difficile et long d’éveiller les esprits déjà largement contaminés par ce type de pouvoir qui dispose d’outils psychologiques terriblement efficaces (images en boucle, mantras idéologiques, entretien de peurs artificielles...) pour neutraliser la plupart des cerveaux et empêcher qu’un éveil suivi d’une reprise en main de Soi puisse advenir.

    L’oligarchie attaque par l’utilisation d’un tiers : l’auto censure de chaque individu soigneusement parasité au préalable par le bain de mots et d’images falsifiés. La peur est installé dans la plupart des cerveaux au point que l’individu d’aujourd’hui sait très bien qu’on l’envape mais il ne trouve plus la force ni le courage de se lever.

     

    • La connerie est la chose que nous partageons le mieux. Je ne me sens pas exclu d’autant plus que je me considère être un con parmi d’autres cons vivants dans l’incapacité de déchiffrer ce monde sans s’y noyer. Le discours d’une manière générale est simple et se construit sur de simples associations d’idées qui nous paraissent opportunes et qu’il suffit d’insérer dans une logique commune par nécessité de se faire comprendre, et nous voilà enhardis et fiers de nous-mêmes pour un certain ce qui va de soi.
      Si la peur dans l’absolu est ce qui nous motive et nous pousse à construire des corps de plus en plus puissant en moyens et en sophistication dans lesquels on pense que chaque membre y trouvera sécurité et intérêt, il nous arrive systématiquement d’oublier que ces corps peuvent devenir des monstres et agir pour leurs propres survies au détriment des individus qui les composent et qui sont considérés comme secondaires et non vitaux à leurs survies. Pout la survie de ces corps, ce qui se voit au quotidien, on préfère sauver l’instrument et celui qui le détient et fait sa force au lieu de sauvait ses membres qu’on peut abandonner à eux-mêmes ou à des promesses qu’ils ne verront peut-être jamais.


    • lire :pour un certain temps, le mot temps a été oublié.


  • Je pense que pour bien voter, il faudra descendre dans les rues, tous ensemble pour protester et désorganiser l’élection de n’importe quel traître.
    Les predicSion de Serge Halalimite, faut s’en torcher le cul.


  • Quoi qu’il en soit c’est encore la gauche qui sera au pouvoir.
    Ça fait vingt ans que la France est gouverné par la gauche...


  • #2168408

    Comment peut-on encore parler d’un Mélenchon, comme d’un opposant, d’un résistant au système ?
    Ce type est tout sauf un opposant, franc-mac, europeiste, immigrationiste, anticatholique, bref ce gredin coche toutes les cases , manque plus qu’il nous annonce son coming-out et la boucle est bouclée


  • Je ne partage en rien l’idée grotesque selon laquelle Jean-Marie le Pen fut du temps de sa superbe le héraut de l’anti-oligarchie. Jamais de mon vivant je ne l’ai entendu dénoncer la corruption des élites, le système bancaire international dominateur et dévoreur de nations et la plaie politique des partis de pouvoir ainsi que celle encore plus sournoise de la presse nationale instillant le poison du mensonge et de la propagande partout, à toutes heures et en tous temps dans les foyers de France et de Navarre.

     

  • Je voterai bien pour Meluche s il exigeait le retour de la Proportionnelle . Le fait qu il ne le fasse pas prouve qu il en croque de l arnaque du scrutin majoritaire a deux tours : avec moins de voix que Marine aux legislative il a presque 3 fois plus de deputes !1


  • "de la somme des intérêts particuliers ne résulte pas l’intérêt général" v/s "l’ intérêt général découle de l’ addition des intérêts particuliers"
    la république, proposition No1 ; a perdu la bataille dans presque tout les secteurs (sauf la recherche), jusqu’ à saigner la formidable ressource France, et maintenant l’ endetter à mort dans cet entêtement pseudo humaniste.
    maintenant, tout les petits futés, c’ est à dire ceux qui s’ arrangent pour capter le fruit des intérêts particuliers ; dirigent la France dans 1 consensus dit "de répartition des richesses" qui est en fait un système de spoliation (voire d’ esclavage) n’ ayant plus aucune autre justification que d’ entretenir les adeptes de l’ état providence.
    macron dit : réduisons les champs de compétences de l’ état.
    mélanchon : la dette de toute façon, on la payera pas.
    m. le pen : immigration zéro + souverainisme économico territoriale.

    l’ avenir appartient peut être déjà à celui qui proposera les 3 ensemble..en attendant, il n’y a aucune vision politique dans tout ça.


  • Pourquoi il s’emmerde à pondre ces fadaises ? Les élections sont truquées depuis toujours !


  • "en votant pour un parti national et social, on brise le cercle, la prison dans laquelle les Français végètent sans comprendre depuis 35 ans (1983-2019)." Eh oui, c’est ce qu’on appelle des cons citoyens ! Une majorité qui va veauter et va urner. C’est désespérant...


  • #2168594

    Le délire Gauchiste métastase. Halimi voit Mélenchon en face de Macron alors que la FI se casse la gueule.
    Halimi n’a pas les couilles d’écrire que le FN avait raison depuis le début car c’est la seule façon de faire sauter ce qu’il fait semblant de dénoncer.
    Les types censés éclairer le chemin, qui viennent 10 ou 20 après enfoncer des portes ouvertes, me gonflent.
    Halimi gratouille 10% de la croutte. Suffisament pour avoir l’air indépendant tout en restant au chaud, suffisament pour ne pas l’arracher et se faire mal.
    Zemour et Onfray disent la même chose. Et après ? Après rien. Il reste des kilomètres à parcourir et les types font une enjambée tous les dix ans. On dirait de vieux magnétoscopes calés sur pause avec l’image qui saute (ah purée, quel vieux con lui, pourquoi pas parler de gramophones ? Hein papi !).
    Critiquer Marine, qui au moins doit assumer de s’appeler Le Pen, alors qu’Halimi, Mélenchon, Dupont-Aignan, Asselineau et TOUS les autres rasent les murs en espérant que d’autres fassent le boulot à leur place en bavant de pouvoirse caser du bon côté si le vent tourne un jour. La médiocratie dans toute sa splendeur.
    Si Soral n’existait pas, je ne sais pas si je voudrais encore faire partie de ce monde de larves.
    Quant à combattre la Haine (TM), je leur souhaite bonne chance, car vu la situation, les réserves de nitroglycérine s’accumulent dangereusement.


  • Tout se joue dans les loges et au dessus d’elles. Ce que l’on voit en plein jour n’est que du théâtre ou des acteurs jouent a s’aimer et se détester pour distraire le citoyen qui croit ce qu’il voit.

    "En politique rien n’arrive par hasard"


  • Ce sera sans moi en tout cas .Choisir une maladie par rapport à une autre, je ne vois pas l’intérêt dans tout ça .Un traitre chasse l’autre .Ça c’est du changement !
    Gardez vos gilets, vous allez en avoir encore besoin .
    Niveau foutage de gueules, on ne peut pas mieux faire et cela donne envie que d’une chose ,prendre ses guenilles et foutre le camps .


Commentaires suivants