Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’hôpital de Montélimar en grève illimitée contre l’obligation vaccinale

Pour protester contre l’obligation vaccinale des soignants, le personnel de l’hôpital de Montélimar a entamé une grève illimitée. Il demande un débat public, a expliqué à Sputnik une représentante de la CGT, à l’origine de l’action.

 

Au bout d’une nuit blanche et de débats houleux, l’Assemblée nationale a voté le projet de loi portant sur la généralisation du pass sanitaire et l’obligation vaccinale pour les soignants. L’ensemble des professionnels qui sont en contact avec des personnes fragiles devront réaliser un schéma vaccinal complet à compter du 15 septembre. Sinon ils pourraient ne plus être rémunérés et risquent d’être licenciés. Cette imposition suscite l’incompréhension, voire la colère des soignants. Plusieurs d’entre eux ont témoigné de leur volonté de démissionner.

 

Droit de faire la grève

Certains ont choisi de manifester pour faire reculer l’exécutif. Le 22 juillet, le personnel de l’hôpital de Montélimar dans la Drôme a entamé une « grève illimitée » pour dénoncer « la vaccination forcée », d’après le syndicat CGT-GHPP qui est derrière cette action.

La mobilisation générale dans cet établissement qui comprend environ 200 membres du personnel médical et 1 500 soignants est attendue ce vendredi à partir de 12h.

« On est contre l’obligation vaccinale et le chantage fait à la vaccination […]. On n’a pas le choix entre des tests ou de la vaccination : la vaccination est obligatoire. Non, on n’est pas d’accord. On veut avoir le choix comme le reste du monde et on ne veut pas de vaccination obligatoire », confie à Sputnik Elsa Ruillère, représentante locale de la CGT qui prône un « choix libre, consenti et éclairé ».

L’organisation syndicale précise ne pas être contre les vaccins, mais dénonce l’obligation de s’en faire injecter. Plusieurs soignants ont fait le choix « d’attendre pour avoir le recul nécessaire sur ce produit inoculé », certains ont choisi de patienter jusqu’à l’arrivée du vaccin de Sanofi promis pour décembre.

 

 

Ne pas prendre la situation « à la légère »

Au 22 juillet, près de 22 000 cas ont été recensés en France en 24 heures, selon Santé publique France, au plus haut depuis le 5 mai. « On est tous au courant de tout ce qui se passe avec le variant, avec ce qui se passe dans la Drôme. On est bien au courant de l’évolution du virus. On ne le prend pas à la légère », martèle Elsa Ruillère.

« Oui, on est devenu rouge, mais en fait c’est au nombre des tests positifs. Au niveau des hospitalisations on est pour l’instant correct, on n’a pas eu besoin de rouvrir des lits, on a beaucoup moins d’hospitalisés qu’auparavant et on a moins de personnes à la réanimation », avance-t-elle.

 

Demande d’un débat public

Bien que le texte ait été voté par l’Assemblée nationale et passe désormais au Sénat en vue de son adoption avant la fin du week-end, la CGT se déclare prête à « continuer à lutter » contre cette « mesure discriminante » pour faire finalement reculer le gouvernement, étant donné que toutes les étapes de la mise en œuvre de la loi ne se sont pas achevées.

Au centre de la revendication syndicale se trouve la demande d’un débat public :

« La Haute Autorité de santé avec ses préconisations du 15 juillet en rapport avec les annonces du 12 juillet sur la loi avait demandé un débat public. On n’a toujours pas eu notre débat public ».

Effectivement, dans son avis rendu le 15 juillet et publié le 16 juillet, la Haute Autorité de santé (HAS) parle de l’ouverture d’un « large débat », mais concernant l’élargissement de l’obligation vaccinale à « une population plus large que celle concernée par le présent projet de loi ». Pour l’obligation vaccinale des soignants, la HAS la qualifie de « justifiée ».

 


 

Pass sanitaire : sept syndicats de pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire

[…]

Tout comme le personnel des hôpitaux, cliniques et Ehpad, les pompiers sont également sommés de se faire vacciner avant la fin de l’été. Une décision qui suscite des remous au sein de la profession : plusieurs syndicats de sapeurs-pompiers s’y opposent, dénonçant dans un communiqué, « une atteinte aux libertés individuelles ».

 

[…]

Une obligation qui achève d’altérer la relation de confiance entre le gouvernement et la profession. « Au début de la pandémie on nous a dit qu’on ne courait aucun risque et on nous a envoyés au front sans protections » s’indigne auprès de France Info Xavier Boy, président de la Fédération autonome des sapeurs-pompiers professionnels et des personnels administratifs et techniques spécialisés (FA SPP PATS). Après quoi les sapeurs pompiers testés positifs mais ne présentant pas de symptôme ont du retourner travailler et « maintenant, alors que nous sommes en bonne santé, on nous oblige à nous vacciner pour protéger la population » pointe le président du syndicat.

Lire l’article en entier sur lefigaro.fr

 

Ouvrir les yeux et résister, avec E&R :

 






Alerter

52 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Merci à ce pompier pour son sentiment, sa solidarité et bienveillance envers les malades et soignants, sa conscience de la mascarade, son témoignage discret sur les "effets secondaires" qu’il a pu constater dans la pratique de son métier.
    Nous aimerions en savoir plus, mais les corps de l’Etat sont tenus au mutisme, sinon...
    Je pense que nos pompiers en savent long sur les incendies (répétitions ?) qui ont précédé celui de Notre-Dame.
    Merci au corps des pompiers de résister. voilà des travailleurs essentiels, qui ne doivent en aucun cas tomber malade à cause des spicules !
    Pompiers, nous avons besoin de vous.

     

    Répondre à ce message

  • Bravo Montélimar, bravo les pompiers !!!

     

    Répondre à ce message

  • Bien fait et tant pis si vraiment y a une autre vague qui arrive.
    La faute aux politiciens et aux pseudo médecin et soit disant professeurs qui défilent sur les chaînes télé à la con et qui n’arrêtent pas d’encourager les gens à se faire vacciner. Ils oublient surtout de préciser que ce foutaise de vaccin n’empêche pas d’attraper le covid et de le transmettre. Honte à ces professionnels de santé qui encouragent les vaccins américains au lieu de se mettre au travail pour fabriquer leur propre vaccin. J’imagine que si le vaccin était de l’institut pasteur, beaucoup de monde ne serait pas contre.

     

    Répondre à ce message

  • #2772500

    Mais je pige pas un truc : il va falloir payer 50 balles son test PCR ? et à chaque fois qu’on va quelque part vu que le résultat n’est valide que 72 heures c’est ça ?

    Je n’ose y croire ! Même en mangeant que du riz ça va être compliqué, est-ce que Kouchner peut nous faire un prix ?

     

    Répondre à ce message

  • #2772504

    les papy et mamie piqués au rivotrol les ont pas tant génés que ca pour la grande majorité. les avortements non plus.

    il faut supprimer la medecine. tout simplement. on s’en est passés pendant des millenaires.
    de plus elle nous coute entre 1/ et 1/3 du PNB et engraisse nos ennemis..

     

    Répondre à ce message

  • bravo ! en voilà qui ont des nougats !

     

    Répondre à ce message

  • "Une obligation qui achève d’altérer la relation de confiance entre le gouvernement et la profession. "
    ça fait longtemps qu’elle n’existe plus ! avec toutes ces suppressions de postes, de lits et d’établissements depuis 20 ans. En fait depuis notre adhésion à l’Union Européenne ! dont les GOPés nous obligent à privatiser la senté et réduire toutes les dépenses, pour avoir plus d’argent à donner comme "interêts" aux banques.
    l’UE est une construction de lutte de classes, lutte de la finance contre les peuples.

     

    Répondre à ce message

  • la vaccination obligatoire "déguisée" dépasse de loin le pass de la honte.Ce gouvernement criminel qui refuse désormais l’accès aux hôpitaux aux non vax et les laissera désormais crever sans soins , refuse de tenir compte des effets indésirables et nombreux du vaccin.Refuse également de tenir compte qu’il est toujours en phase expérimentale.Refuse de tenir compte que ce vaccin n’assure pas une immunité totale et permet de transmettre la maladie.
    Il faut saluer cette initiative des personnels de cet hôpital qui ont enfin pris conscience de leur force immense face à ce pouvoir politique.On ne remplace pas un médecin , du personnels soignant aux connaissance scientifiques , comme on remplace un flic avec son LDB face aux GJ.si tous les personnels soignants de fransse avaient eu ce réflexe croyez moi le véreux n’aurait pas pu présenter un seul article de sa loi scélérate.

     

    Répondre à ce message

  • Bravo ! Grève générale : voilà comment on va les plier !

     

    Répondre à ce message

  • #2773608
    Le 25 juillet à 17:58 par Si on peut plus dèconner
    L’hôpital de Montélimar en grève illimitée contre l’obligation vaccinale

    Qu’est ce qu’on attend pour les suivre ?
    Grève générale
    Commerces, agricole, artisans, salariés, taxis, profs, btp, garagistes, routiers, ambulanciers, livreurs, dockers, marins, fonctionnaires, (liste non-exhaustive)
    Là ça aura de la gueule, mais comme dit le boss, les grèves sectorielles, ça sert qu’à opposer les français et les classes sociales, pauvres contre classe moyenne, ruraux contre citadins, fonctionnaires, contre indépendants, patrons contre salariés, banlieues, commerces, agriculteurs, taxis, tous les uns contre les autres
    Le tiercé gagnant de l’oligarchie
    Grève, grogne, casse... Carton plein !
    Lutte horizontale

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents