Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’humour sera-t-il bientôt interdit au goy ?

C’est la question que l’on peut se poser après l’hallucinant article de Conspiracy Watch qui a le site parodique Nord Presse dans le viseur. On accepte les sketches racistes d’un Élie Semoun qui remplace les Arabes par les Portugais pour ne pas se faire alpaguer par SOS Racisme mais on réagit durement quand NordPresse, qui va beaucoup plus loin que les poules mouillées du Gorafi, se moquent de BHL. Vous allez voir que là aussi, il y a deux poids deux mesures. Démonstration.

 

On va commencer par l’article du délit.

Bernard Henri-Lévy gagne son procès contre un SDF
qui lui devra 1 900 euros de dommages et intérêts

Bernard-Henri Lévy peut être satisfait : le Tribunal de Grande Instance de Paris a accueilli ce matin sa demande tendant au paiement de dommages et intérêt pour préjudice moral, sur le fondement de la responsabilité délictuelle d’une personne sans domicile fixe.

Pour rappel, cette action en responsabilité avait été engagée par le philosophe il y a près de dix mois, suite aux insultes du SDF qui l’aurait reconnu dans la rue. Ce dernier, en colère, aurait lancé au philosophe « tu fais partie de la caste des juifs qui contrôlent le monde », avant de tenir des propos négationnistes.

Alors qu’habituellement la police ne se déplace pas pour des faits d’invectives de personnes sans domicile fixe, cette fois-ci, elle s’est déplacée, après avoir été alertée. Le SDF est rapidement maîtrisé.

Si lors de sa comparution immédiate, ce dernier s’en sort avec du sursis sur le plan pénal, Bernard-Henri Lévy avait décidé, après conseil de ses deux avocats, d’engager une action sur le plan civil. Il affirmait d’ailleurs à ce sujet l’année dernière au Parisien : « Au cœur du fascisme français il y a la haine de l’argent ».

N’ayant pas les moyens financiers, le sans domicile fixe ne pourra pas constituer une défense suffisante à temps (selon des sources proches, son aide juridictionnelle aurait fait l’objet d’un sursis à statuer devant le tribunal juste avant la clôture de l’instruction, sur demande d’un des avocats du philosophe), le procès est finalement gagné par le demandeur.

Le sans domicile fixe, qui des sources proches du dossier, est âgé d’une cinquantaine d’années et arpente généralement les rues du XVIIème arrondissement de Paris, est finalement condamné à 1 900 euros de dommages et intérêts, alors que la partie demanderesse demandait 8 400 euros.

Une condamnation qui risque de faire grand bruit, lorsque l’on sait que le patrimoine de « BHL » pèse aujourd’hui environ 450 millions d’euros, selon le témoignage d’un de ses proches dans un article du Parisien paru en 2010. Il est à la tête de huit sociétés de gestion de patrimoine, immobilières et financières, ainsi qu’une société de production de cinéma, « Les Films du lendemain ».

Une bonne grosse parodie de justice française actuelle qui pourrait presque être vraie, mais on est chez NordPresse, qui fait de la déconne réaliste, un petit piège dans lequel pas mal d’internautes sous-informés tombent. Ça fait partie du charme du site. Rien de bien grave, en tout cas moins grave qu’un spectacle de Gad Elmaleh à Dubaï pour 124 euros.

Cette blagounette sur BHL a suffi pour que Rudy IIIe Reichstadt sorte la sulfateuse, tout en balançant le nom de l’animateur du site, on sait jamais, si un internaute sioniste en colère passait par là, ou un proxy de Daech manipulé par une cellule du Mossad en Europe... La délation, c’est un métier !

« L’animateur de NordPresse, Vincent Flibustier, a défini les règles d’un jeu pervers consistant à diffuser des fausses nouvelles trompeuses puis à se retrancher derrière cette excuse piteuse : ce n’est pas de ma faute si les gens sont prêts à croire n’importe quoi. Au risque de flatter les penchants racistes d’une partie de ses lecteurs… »

La polémique date de mi-novembre mais c’est pas grave, l’année n’est pas terminée et le sujet est symbolique : les uns ont le droit de faire tout l’humour qu’ils veulent, les autres sont sous étroite surveillance. Vous allez voir que le nom maudit de Dieudonné va vite apparaître dans l’argumentation de Rudy Watch...

Nouveau malaise : lundi 12 novembre, NordPresse diffuse sur les réseaux sociaux un article initialement publié le 29 juillet 2017. Intitulé « Bernard Henri-Lévy gagne son procès contre un SDF qui lui devra 1900 euros de dommages et intérêts », le texte, signé par un énigmatique « Jean-David Dreyfus », a été partagé des centaines de fois en quelques jours seulement. Il explique que « cette action en responsabilité avait été engagée par le philosophe il y a près de dix mois, suite aux insultes du SDF qui l’aurait reconnu dans la rue. Ce dernier, en colère, aurait lancé au philosophe “tu fais partie de la caste des juifs qui contrôlent le monde”, avant de tenir des propos négationnistes »… C’est évidemment faux.

Mais le texte de NordPresse égare encore le lecteur en mêlant le vrai et le faux : une citation de Bernard-Henri Lévy sur les liens entre le fascisme français et la haine de l’argent est par exemple authentique. Quant au reste de l’article – qui, il faut le préciser, n’a pas le moindre lien avec une actualité passée ou présente –, il consiste à provoquer l’indignation. Associant au thème de la cupidité l’iniquité fictive qu’infligerait un millionnaire à un sans-abri totalement démuni, il joue également avec l’idée d’une justice soumise aux riches… Pour ne pas dire : aux Juifs. Extraits : « Alors qu’habituellement la police ne se déplace pas pour des faits d’invectives de personnes sans domicile fixe, cette fois-ci, elle s’est déplacée, après avoir été alertée » ; « N’ayant pas les moyens financiers, le sans domicile fixe ne pourra pas constituer une défense suffisante à temps » ; « [le SDF] est finalement condamné à 1900 euros de dommages et intérêts, alors que la partie demanderesse demandait 8400 euros »…

Chauffer à blanc ses lecteurs en flattant leurs pires penchants relève-t-il encore de l’humour ? Dieudonné qui, depuis des années, fait huer des noms de personnalités juives dans ses spectacles, répondrait probablement par l’affirmative. NordPresse veut-il rire de ceux qui prendront ces fausses informations au premier degré, veut-il rire de Bernard-Henri Lévy ou veut-il rire des deux ?

Le problème, c’est que Dieudonné fait rire, et pas Rudy-la-Surveillance. Un humoriste est bon parce qu’il est drôle, un point c’est tout. Dieudonné remplit ses salles, quand on le laisse jouer, Élie Semoun les vide, malgré la promo télé. Inversement, si l’on décrypte les discours guerriers de BHL, alors on y trouve matière à procès pour incitations à la haine et crimes contre l’humanité.

Le pseudo-philosophe s’est fait par exemple le chantre des bombardements sur la Serbie et la Libye. Qui est le plus dangereux, celui qui fait rire aux dépens des puissants ou celui qui influence un président pour massacrer les habitants d’un pays souverain ? Le rire de Dieudonné n’a jamais tué personne, lui. Ce n’est pas le cas des « sketches » mortifères de BHL.

Allez, Rudy, remballe ta délation, lâche la grappe à Dieudonné et commence à surveiller les Gilets jaunes, ils sont en train de comprendre de quoi il retourne. Ils remontent progressivement vers les vrais lieux de pouvoir... Bon courage, ils sont des centaines de milliers aujourd’hui, des millions demain. T’as du pain sur la planche.

Merde à la censure
avec Kontre Kulture

 

Rudy-la-balance, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants