Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’institutrice qui n’appliquait pas les réformes

Après avoir enseigné 35 ans dans les quartiers de Meaux, Jocelyne Busson part en retraite le 3 juillet. Cette rebelle de l’Éducation nationale n’a jamais appliqué aucune réforme et n’utilise plus de livres d’exercices scolaires depuis 35 ans. Elle cultive les fondamentaux des élèves des quartiers (français, maths) tout en organisant de nombreuses sorties. Témoignage d’une instit atypique, dont les élèves décrochent de bons résultats aux évaluations nationales. Elle livre ses clés de la réussite scolaire.

 

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Peaufiner sa maîtrise du français avec les auteurs classiques,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

44 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • énorme personnage j’ai eu des profs de cette trempe durant ma scolarité en zep pas beaucoup peut être 2 rien qu’a voir sa classe ça fourmille de vie, d’instrument pour les élèves
    mais le pire pour les élèves reste le passage au collège notamment en quartier sensibles si c’est le foutoir vous pouvez oubliez tout ce qui fut enseigné auparavant
    violence contre les profs, état de la classe digne d’un lycée de compton, professeur essuyant le tableau avec les rideaux,

    au collège en 3e notre professeur complètement toqué ( un gays LGBT teinturé, souvent absent, pro américain, gauchiste a mort fan de cohn bendit)
    nous faisait lire à ma classe déjà plus qu’en retard, l’histoire des états unis et l’indépendance et les chiffres en anglais au lieu de suivre le programme
    moi qui avait réussit pendant les années précédentes a remonter mon niveau voilà que j’entrais au lycée avec un niveau plus que merdique

    je n’ose imaginer maintenant avec les dégâts causés par belkacem !


  • Pourrait-on imaginer une biographie d’une telle expérience ? Anecdotes, retour sur expérience, statistiques des résultats ? Etc....

    A priori elle a un grand carisme auprés de ses élèves... Sans doute un savant mélange entre la dureté dans la discipline et la douceur de l’apport culturel en général ?

    Un p’tit Kontre Kulture en prévision ? Allo Jocelyne... Allo ?


  • La France, tu regardes ces 2’50", tu la sens vibrer sur les cordes spirituelles et quasi martiales bien comprises. Et là tu te dis que le "mammouth" de l’éducation nationale est aussi composé de résistants à la connerie et à la putréfaction.

    Unis, nous sommes puissants.

    La séquence est profondément émouvante et se termine sur ces mots paisibles et déterminés de Jocelyne Busson : « Y a plein de jeunes qui travaillent avec moi depuis plus de huit ans dans cette école, qui vont prendre le relais, donc c’est mission accomplie ».

    Jocelyne, puisses-tu accomplir tes nouvelles missions à la retraite avec la même puissance et beauté, pour continuer à prendre ta part dans la sauvegarde de la France contre le Nouvel Ordre Mondial, ta part dans l’émancipation des consciences, dans la culture de l’harmonie, dans le rayonnement de l’Esprit.

    Race d’aiglons, jamais vassale.


  • #1221369
    le 04/07/2015 par " sauve qui peut "
    L’institutrice qui n’appliquait pas les réformes

    Résistante et Dissidente dans l’anonymat, à sa façon ! En plus le : " mission accomplie" ... Conscience professionnelle jusqu’à la fin ! ...un vrai hussard de la république ! ( Cette fois ci je peux affirmer que je connais intimement le sujet et ce type de personnage ) .


  • #1221373
    le 04/07/2015 par Soldat du Christ...
    L’institutrice qui n’appliquait pas les réformes

    Donc elle c’est bien, mais les abbés dans les écoles hors contrat, c’est mal !
    Peut-être par-ce-que ils n’ont pas le look LGBT !
    Débilité du système merdiatique (sous contrat là aussi pour le coup )

     

    • #1221502
      le 04/07/2015 par " sauve qui peut "
      L’institutrice qui n’appliquait pas les réformes

      Non , les abbés et laïcs enseignant hors contrat , c’est mieux ; mais il y a 40 ans , quand cette dame a débuté sa carrière , elles n’existaient pas , il existait une école " dite libre" en pleine perte de vitesse , faute de moyens financiers , dont les valeurs commencaient à être transgressées ( Apres Vatican 2 ) , et " rachetée " par l’état , donc vidée de sa substance .
      Donc , au sein de l’EN , des résistantes de cette trempe ont pointé sporadiquement leur nez ! Rassurons nous , celles ci n’ont jamais reçu de palmes académiques ni honorées , mais plutôt placardisées .


  • #1221374

    Ces profs par vocation qui refusent de plier devraient s’organiser pour creer l’instruction nationale en ligne, on en arrive a un point ou passe un certain age et pourvu que l’Education fut bonne a la maison, le resultat serait superieur.


  • Après les traditionnelles quenelles 175 ou épaulés voici qu’il existe une Quenelle de type 35 ans d’âge...record à battre mdr !!!


  • J’avais une prof comme ça au collège... C’est que plus tard qu’on comprend réellement le combat qu’elle mène. C’est qu’ils soient si rare.


  • #1221400
    le 04/07/2015 par Nicolas Black Mamba
    L’institutrice qui n’appliquait pas les réformes

    Dans la vie, on sait c’qu’on perd, on ne sais pas ce qu’on gagne. Une institutrice qui a l’air d’aimer son metier part, mais pour être remplacée par qui ?

     

  • "Donc c’est mission accomplie."

    C’est beau.

    Merci


  • Ces mômes ont de la chance, avec une conclusion à la Gernez "On a fait ce qu’on doit quand on a fait ce qu’on pouvait"

    https://www.youtube.com/watch?v=xlq...

    Bon lui est au dessus, car il a fustigé les pharisiens et qu’il a une crèche derrière lui.


  • Ca fait chaud au coeur.


  • #1221445

    Ca a l’air de faire du bien aux eleves, du reste je m’étonne du ton tres accomodant de l’inspecteur de la ville sur cette institutrice “dissidente”. Le ministere a peut-etre un avis different.

    Note aux administrateurs du site : est-on obligé de subir les pubs avant les vidéos sur un site “dit” dissident ?

     

    • #1221457

      Note aux administrateurs du site : est-on obligé de subir les pubs avant les vidéos sur un site “dit” dissident ?




      Non, on n’est pas obligé. On peut utiliser un navigateur web digne de ce nom (Firefox) et une extension bloqueuse de pubs (uBlock Origin).

      Quand on se dit dissident, on n’est pas non plus obligé d’utiliser le système d’exploitation d’une multinationale américaine qui soutient et s’appuie sur la politique hégémonique des USA et d’Israël.


    • C’est une vidéo du Parisien, E&R ne fait que la relayer.


  • Ses élèves ont eu de la chance de "tomber" dans sa classe. Un peu d’encadrement ne nuit pas à l’apprentissage ...


  • Cette femme me rappelle une institutrice exceptionnelle et atypique que j’ai eu la chance d’avoir en primaire et à laquelle j’aimerais rendre hommage : madame Tévenet. Cette institutrice a marqué des générations d’élèves dans mon quartier par ses méthodes rigoristes, à l’ancienne (elle venait en blouse) et son amour pour le patrimoine français qu’elle s’est efforcée de nous faire découvrir.


  • Bonjour,

    Pour avoir passé 12 ans plus ou moins sérieusement a l´EN, il y a les profs et les instits, 2 mondes n´ayant rien a voir. Les profs sont mieux payés, sont souvent la et restent par impossibilité de faire autre chose et trainent pour beaucoup une tete de névrosé. Instituteur c´est différent, le travail est beaucoup plus dur, impossible de rester sans un minimum de vocation.

    Apres visionnage de ce documentaire, on peut facilement tomber dans le pathos et les larmes quand on voit la base, un formidable travailleur, loin des délires de ministre du genre.
    Il faut savoir que ce travail qui probablement le plus essentiel a la société, est devenu sous payé, et meme quasiment impossible financierement en région parisienne.

    Un mot a retenir de cette dame : " les fondamentaux ". L´EN est impossible réformer, mais devant la nullité de ce systeme, il serait fabuleux qu´un systeme parallele naisse pour honorer ce mot. Il faut bien comprendre qu´un enfant qui maitrise les fondamentaux, " comme a mon époque " pourra toujours s´en sortir. Par contre, un gamin de 11 ans qui ne maitrise pas la lecture, l´écriture et le calcul mental, c´est presque fini pour la suite.

    Il y a je pense une filiere économique a ouvrir. De nombreux parents seraient pret a inscrire leur enfants dans des écoles insistant sur les fondamentaux. Et ce systeme pourrait rapidement concurrencer puis faire plier l´EN, et le lobby... auvergnat dont Najat n´est que le porte parole.

    Le milieu des profs est repoussant et étouffant de médiocrité. Les instits, c´est la noblesse du pays. Évidemment ils devraient etre payés 2 fois plus.


  • Sévère oui...elle en à l’air...mais néanmoins ses élèves ont l’air de l’apprécier...et ce bon sens : "lecture libre" ! Encourager à la réflexion...punaise de punaise...et apparemment même ses collègues constatent les effets bénéfiques de son enseignement...en prennent-ils inspiration au moins ? je l’espère.

    Bizarement malgré le ton dur de la voix de cette institutrice, l’énergie qui s’en dégage c’est bien de la vocation et vraiment le sentiment du devoir accompli avec toute son âme pour développer celle des enfants dont elle a eu la charge et pour le bien de la communauté qui lui a fait confiance


  • C’est beau, sans haine ni violence ! J’ai eu la chance d’avoir 4 enseignants du niveau de cette grande Dame, ça laisse des traces !


  • #1221635

    L’hypocrisie de l ’Inspecteur...
    "Cette prof est formidable....blabla"

    Donc on devrait donc tous désobéir au programme et être mal noté et humilié quand tu nous inspectes ???!

     

    • Comment ? Tu admets que le corps enseignant se soumet par lâcheté ?

      Personnellement j’aurais honte de déclarer ça tout naturellement. Mais visiblement c’est devenu la norme de ne même plus avoir conscience de sa propre responsabilité. La conscience collective n’est plus que l’ombre d’elle même.


    • #1221887

      @MaxC

      Un peu facile de faire la morale ; combien doivent se soumettre plus ou moins au système pour pouvoir apporter un peu de soutien matériel à ceux qui s’exposent le plus ?


    • #1221992

      @ C-Max
      Mille excuses si je vous ai choqué.
      Quand je fais cette déclaration, je m’adresse bien sûr à l’inspecteur...
      Je parle comme si j’étais face à lui, pour le mettre face à ses contradictions (devant la caméra, il flatte ceux qu’il réprime)
      Naturellement je ne suis ni Mme Busson, ni face à l’inspecteur :
      Ca s’ appelle, comme vous le savez, le "discours direct libre".

      J’aimerais tant que KontreKulture conseille aux E&R-o-nautes des livres simples et concis de français (grammaire, syntaxe...etc).
      Dans un monde de destruction de la langue, réapprendre le français serait déjà de la résistance.

      PS : je confirme que certains inspecteurs sont des gens bien et qui ont une conscience de l’intérêt social et national.

      Amicalement.


    • @ Docteur Prolo

      Non tu ne m’as pas choqué, et mon message était plus ironique qu’une attaque personnelle. Une façon de jouer l’étonné sur ce qui a amené à l’effondrement de notre système éducatif. Alors que ça n’a rien d’étonnant, au contraire.

      Je reste néanmoins convaincu que l’époque individualiste cause du tord à la "conscience collective". Mais j’admets qu’il faut déjà croire que cette conscience existe en tant qu’égrégore. Cette même conscience qui a fait que le feu s’est répandu à travers le monde à peut prêt en même temps. Cette même conscience qui a fait que la Grèce sur une période de 100 ans et sur environ 100 km de rayon, a vu l’émergence d’une intelligence dont nous sommes les héritiers.

      Et comme par définition un égrégore est un esprit de groupe, une entité autonome générée par la multiplicité des pensées convergentes et que de cet égrégore émane une conscience commune. Alors on peut dire que l’individualisme détruit cet égrégore et qu’il est peut être déjà mort.


    • #1222193
      le 05/07/2015 par Soldat du Christ...
      L’institutrice qui n’appliquait pas les réformes

      @MaxC



      Un peu facile de faire la morale ; combien doivent se soumettre plus ou moins au système pour pouvoir apporter un peu de soutien matériel à ceux qui s’exposent le plus ?
      « @Rebonditude »




      Un constat, une remarque, une solution ou une dénonciation du système et non de l’individu (pareil pour A.Soral on dit il est antisémite quand il dénonce le sionisme, le talmude, Israël, Tsahal et non le juif en tant que juif )
      Exactement ce que je vous disais, dans mon commentaire, certains trop souvent, prennent la critique à titre individuel (personnel) et parlent ensuite au nom de tous...
      L’homme comme ils disent, avec un grand H, plus de Dieu, de bien commun, de groupe,de nation, d’identité- soi et son nombril- (en hurlant très haut et fort, pour les autres, mais n’en pensant pas moins, le “je me bas pour les autres” et “je râle fort” pour qu’on l’entende surtout...)
      Le front de goche, le NPA, font cela, beaucoup de bruit pour pas grand chose et quand il y a la télé, les médias (pour le 20 heure et le Buzz...)


    • Exactement ce que je vous disais, dans mon commentaire, certains trop souvent, prennent la critique à titre individuel (personnel) et parlent ensuite au nom de tous...

      La susceptibilité à rapprocher de la question du "moi je", de l’égo. En effet, c’est assez pénible de devoir à chaque fois arrondir les angles pour éviter d’être mal compris par les passants. Mais bon, c’est mieux de préciser afin de laisser une ambiguïté résider.


  • C’est incroyable comme un peu de bon sens peut réjouir le coeur... Faut dire qu’on en manque cruellement.

     

  • #1221721

    Tout mes enseignants de l’école primaire au collège étaient comme cette dame. J’ai eu la chance d’avoir été scolarisé dans une petite école privée de campagne dans les années 80. A l’époque les réformes mortifères étaient déjà en place mais n’avaient pas encore totalement polluées les établissements privés, par contre dans le public les ravages commençaient déjà à se faire sentir.
    Doux Jésus que les cours de français étaient formateurs ! Une vraie école de la vie ! Je dirais même parfois un supplice ! D’accord avec ceux qui pleurnichent sur la complexité du français ! C’est vrai que c’est une langue dont la parfaite maîtrise est élitiste. Les fainéants, branleurs, partisans du moindre effort...se cassent les dents sur le français ! Un peu comme les mathématique mais en pire ! En effet les paresseux intelligents parviennent s’en sortir en math jusqu’au niveau collège et puis ensuite c’est une chute progressive et inexorable dès lors où l’apprentissage des mathématiques commence à exiger efforts et discipline. Par contre avec le français dès le début le paresseux rament ! Soit tu te soumets à la saine discipline qu’exige l’étude du français, soit tu crèves ! L’apprentissage de notre langue forme les esprits à la rigueur, au goût de l’effort, à la curiosité intellectuelle...
    Souvenez vous de cette époque où paysans et ouvriers avaient un cerveau bien fait ! Sur le plan visuel une magnifique écriture, sans faute d’orthographe ni de grammaire...l’apprentissage du français combiné au latin et au grec avait formé des générations de paysans, d’ouvriers qui était les plus cultivés du monde...quand on regarde les anciens manuels scolaires de certaines disciplines on se rend compte avec effarement que le niveau atteint dès le primaire et le collège était parfois équivalent à un DEUG d’aujourd’hui ! Cette dégénérescence on appelle cela le "Progrès" !

     

    • #1221975

      @goy pride

      on se rend compte avec effarement que le niveau atteint dès le primaire et le collège était parfois équivalent à un DEUG d’aujourd’hui !

      Oh mais que vous êtes drôle !

      D’ailleurs, vous qui semblez vénérer notre langue, je vous invite à vous relire.
      Votre style lourd est particulièrement indigeste. Vos treize lignes auraient pu aisément se résumer en trois.

      Amicalement.


    • #1222670
      le 06/07/2015 par Gerard John Schaefer
      L’institutrice qui n’appliquait pas les réformes

      goy pride n’a pas tort.

      Maison d’Arrêt de Fresnes, Val-de-Marne, va voir les cours de promenade de la 1ère division, c’est-à-dire la principale, sur les 3.

      Les graffiti des voyous/délinquants du début du XXème siècle vont te faire honte.
      De belles calligraphies, de l’esprit, de la classe... et c’était une population marginale.

      Sans appel.


    • Vos treize lignes auraient pu aisément se résumer en trois.

      Et en compressant un peu en 140 caractères, on peut même dire que ton message, bien moins utile que le premier, aurait pu se résumer à 4 caractères : Pfff !.

      Au lieu de donner des leçons d’orthographe sur E&R monsieur le professeur, commence par faire ton boulot sur les élèves !


    • Je confirme l’intérêt des propos de goy pride. Une majorité visible dans les classes éprouve un désintérêt viscéral à l’apprentissage de leur langue maternelle. Celle qui leur permettra d’accéder à une bonne structure de la pensée. Et en cours particuliers, on constate que le contexte sérieux favorisant l’apprentissage n’est pas accessible. Les raisons sont souvent liées aux injonctions délétères du "Progrès"... Or, les propositions d’apprentissage à l’école étant déjà basses, on conforte toutes ces petites têtes dans une ignorance motivée et sûre d’elle-même. Ce qu’ils ne savent pas et qu’il est bon de leur apprendre, c’est qu’ils se privent des outils de la liberté de penser par eux-mêmes,que leur esprit critique ne se développera pas et qu’ils seront manipulables. Donc, et pour continuer de corréler aux propos de goy pride, il devient courant d’observer un élève de 14 ans buter devant un exercice relevant d’une difficulté quasi inexistante ! Aux antipodes de ce qu’apprenaient nos "vieux" aux mêmes âges.


  • y en a quand meme des tonnes de bonnes instits...moi j’ai eu que des bons en primaire...dans le secondaire ca se gâte 90% n’ont rien a y foutre surtout au lycee


  • #1221859

    Pas très tavistocko compatible ça :-) ! Merci Madame. Résistons à la lobotomisation de nos enfants.


  • #1221907

    Il y a tellement de champions à la télé que j’ai pas envie de saluer.
    ça fait plaisir de voir une championne de la vie. Merci Madame.


  • #1221940

    Cette dame, si méritante fut-elle, n’a fait qu’écoper le navire : la place prise par Internet, facebook, les ordinateurs, les smart phones...fait que les enfants sont happés dès le plus jeune âge et, de fait, éprouvent les pires difficultés à se concentrer...


  • Et dans tout çà, on peut parler du rôle des parents !!!
    L’instruction se fait à l’école, l’éducation se fait à la maison !
    Cela permettrait aux instituteurs et professeurs de se concentrer sur les apprentissages dévolus à l’école (en profiter pour virer tous les trotskystes et affiliés qui sont en haut de la pyramide et qui ont largement la preuve de la pourrissement intellectuel).
    Je déteste ce terme "d’éducation nationale" dans le sens qu’on lui a donné depuis plusieurs décennies car elle un blanc-seing pour la déresponsabilisation des parents.

     

    • #1222297
      le 05/07/2015 par Soldat du Christ...
      L’institutrice qui n’appliquait pas les réformes

      @yul



      Je déteste ce terme "d’éducation nationale" dans le sens qu’on lui a donné depuis plusieurs décennies car elle un blanc-seing pour la déresponsabilisation des parents.



      Les parents aujourd’hui, éduquent leurs enfants, avec la télé...même pas, pire, ils n’éduquent plus leurs enfants, c’est la télé qui s’en charge...
      Et ils ne connaissent même pas leurs enfants, qui ne mangent plus avec eux, mais devant la télé, pareil pour le petit déjeuner et le souper...
      Et quand ils daignent, encore se mettre à table, ils ont un casque sur les oreilles ou un smartphone dans la main...
      Ils n’échangent plus, parents et enfants sont étranger...
      A tel point que certains parents, ne s’aperçoivent de la radicalisation, de leurs enfants, quand ceci sont en Libye ou en Syrie et qu’ils égorgent des chrétiens ou leurs semblables...
      Les parents ne connaissent pas les textes des chanteurs, des rappeurs, qu’écoutent leurs gosses, ne connaissent pas même leurs camarades, encore moins leurs parents ou le quartier ou ceci habitent...
      Pas plus que ce qu’ils regardent sur internet, ou leurs idées, leurs pensées (un minimum ne serait-ce qu’un dialogue avec vos enfants, pour les pousser dans leurs retranchements, hors de leurs zones de confort, pour les connaitre, débattre, sortir, échanger...)
      Pas juste leurs donner argent de poche et code de votre carte bancaire...
      Aller à l’Église...les faire participer à la vie de la famille, de la maison avec le ménage, vaisselle, aller au marcher, bricoler, aller aux champignons, à la pèche ou aux pèlerinages, en rando, camper etc...
      Les unir sur un socle commun, Dieu,l’Église,le Travail, la Famille, la Patrie...
      Leurs transmettre leur foi, l’amour de Dieu, de la Famille et l’unité, la charité, le partage, une identité forte (avec une histoire, une culture, des traditions, etc...)
      Si vous travaillez trop, votre femme peut avoir l’aide des abbés, de votre Église et les Scouts sont un bon enseignement, leur semaine, doit être réglé comme du papier à musique, du lundi matin au dimanche soir ...
      Catéchisme, camaraderie et foi, doit être leurs seul occupation...
      Ils vous demandent, de vous occuper d’eux, si vous n’en êtes pas capable, ils trouverons ailleurs, ce qui leurs manque, éducation,rigueur et protection...
      C’est tout ce qu’ils demandent ni télé, ni rap,ni smartphone...
      Présence, transmission, protection,amour, valeurs et ordre...


    • #1222355
      le 05/07/2015 par Soldat du Christ...
      L’institutrice qui n’appliquait pas les réformes

      @yul



      Je déteste ce terme "d’éducation nationale" dans le sens qu’on lui a donné depuis plusieurs décennies car elle un blanc-seing pour la déresponsabilisation des parents.



      Les parents aujourd’hui, éduquent leurs enfants, avec la télé...même pas, pire, ils n’éduquent plus leurs enfants, c’est la télé qui s’en charge...
      Et ils ne connaissent même pas leurs enfants, qui ne mangent plus avec eux, mais devant la télé, pareil pour le petit déjeuner et le souper...
      Et quand ils daignent, encore se mettre à table, ils ont un casque sur les oreilles ou un smartphone dans la main...
      Ils n’échangent plus, parents et enfants sont étranger...
      A tel point que certains parents, ne s’aperçoivent de la radicalisation, de leurs enfants, quand ceci sont en Libye ou en Syrie et qu’ils égorgent des chrétiens ou leurs semblables...
      Les parents ne connaissent pas les textes des chanteurs, des rappeurs, qu’écoutent leurs gosses, ne connaissent pas même leurs camarades, encore moins leurs parents ou le quartier ou ceci habitent...
      Pas plus que ce qu’ils regardent sur internet, ou leurs idées, leurs pensées (un minimum ne serait-ce qu’un dialogue avec vos enfants, pour les pousser dans leurs retranchements, hors de leurs zones de confort, pour les connaitre, débattre, sortir, échanger...)
      Pas juste leurs donner argent de poche et code de votre carte bancaire...
      Aller à l’Église...les faire participer à la vie de la famille, de la maison avec le ménage, vaisselle, aller au marcher, bricoler, aller aux champignons, à la pèche ou aux pèlerinages, en rando, camper etc...
      Les unir sur un socle commun, Dieu,l’Église,le Travail, la Famille, la Patrie...
      Leurs transmettre leur foi, l’amour de Dieu, de la Famille et l’unité, la charité, le partage, une identité forte (avec une histoire, une culture, des traditions, etc...)
      Si vous travaillez trop, votre femme peut avoir l’aide des abbés, de votre Église et les Scouts sont un bon enseignement, leur semaine, doit être réglé comme du papier à musique, du lundi matin au dimanche soir ...
      Catéchisme, camaraderie et foi, doit être leurs seul occupation...
      Ils vous demandent, de vous occuper d’eux, si vous n’en êtes pas capable, ils trouverons ailleurs, ce qui leurs manque, éducation,rigueur et protection...
      C’est tout ce qu’ils demandent ni télé, ni rap,ni smartphone...
      Présence, transmission, protection,amour, valeurs et ordre...


  • Afficher les commentaires suivants