Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Chine maintient son objectif de croissance et accélère ses dépenses militaires

La Chine a réaffirmé lundi qu’elle comptait désormais privilégier un modèle de développement économique plus « qualitatif » sur une « croissance rapide ». Le géant asiatique n’est cependant pas allé jusqu’à abandonner ses objectifs annuels de croissance. Il vise en 2018 une progression « d’environ 6,5% » du PIB, soit la même cible que l’an dernier, a indiqué le Premier ministre Li Keqiang, lors de l’ouverture de la session annuelle du Parlement chinois.

[...]

« Une armée de classe mondiale »

Le président Xi Jinping avait déjà vanté à l’automne la transition d’un modèle reposant essentiellement sur les exportations et les industries lourdes étatiques vers un autre, axé sur la protection de l’environnement, l’innovation technologique, la réduction des inégalités ou le désendettement. Sans oublier l’accent mis sur les services et la consommation intérieure.

Mais le numéro un chinois garde également en tête sa promesse de doter son pays d’une armée de « classe mondiale » d’ici à 2050. Pékin a précisé lundi que son budget militaire, le deuxième au monde après les États-Unis, augmenterait de 8,1% cette année (à 175 milliards de dollars), soit plus qu’en 2017 (+7%). Il s’agit du premier rebond des dépenses de défense depuis 2014 pour l’ex-empire du Milieu, qui ne cesse d’accroître sa présence en Mer de Chine méridionale pour appuyer ses revendications territoriales.

Le Premier ministre a mis en garde lundi Taïwan, qui mène de facto une politique indépendante mais que Pékin considère comme faisant partie de son territoire, que la Chine continuera à promouvoir une « réunification pacifique », mais « défendra fermement la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays et ne tolérera jamais aucune tentative ou action séparatiste ».

Le projet de réunifier Taïwan est l’une des priorités de Xi Jinping, estiment certains experts. Il devrait avoir le temps de s’y atteler : le Parlement, largement inféodé au Parti communiste chinois (PCC), validera dimanche une réforme de la Constitution qui permettra au président chinois de rester indéfiniment au pouvoir.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

Les grandes puissances au XXIe siècle,
à lire sur Kontre Kulture :

 

L’impérialisme chinois contre l’Empire, voir sur E&R :