Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Coalition divisée sur ses objectifs

Washington semble avoir abandonné sa carte du remodelage du Levant pour une autre. Cependant, l’échec du premier projet et la résistance de la population syrienne ne sont pas de bonne augure dans la réalisation de ce nouveau plan. Thierry Meyssan revient sur les réajustements qu’il exige et la division qu’il crée au sein de la coalition : d’un côté les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite, de l’autre la France et la Turquie.

 

JPEG - 32.8 ko
La carte du remodelage selon Ralph Peter

 

Washington ne souhaite plus renverser la République arabe syrienne parce qu’il considère la Coalition nationale comme incapable de gouverner et qu’il ne souhaite pas voir le pays sombrer dans une ingérable anarchie. En effet, à la différence de la Libye et de l’Irak, la Syrie est voisine d’Israël et le chaos à cet endroit pourrait être fatal à son protégé.

Progressivement, l’état-major étatsunien a revu son projet de remodelage du « Moyen-Orient élargi  » (Greater Middle East Initiative), tel que défini en 2001, et dont la carte fut publiée par le colonel Ralph Peters lors des débats de la Commission Baker-Hamilton [1]. Une faction au sein de l’administration Obama pousse à la réalisation d’un nouveau plan : le remodelage simultané de l’Irak et de la Syrie en cinq États, dont deux transfrontaliers.

Le représentant de Ban Ki-moon en Irak, le néo-conservateur allemand Martin Kobler, avait étrangement annoncé au Conseil de sécurité, en juillet 2013, la fusion des champs de bataille d’Irak et de Syrie [2].

La carte de ce nouveau plan fut publiée en septembre 2013 par la journaliste Robin Wright, alors chercheuse à l’United States Institute of Peace, le think tank du Pentagone [3].

 

JPEG - 26.2 ko
La carte du remodelage selon Robin Wright

 

Il prévoit de réduire la Syrie drastiquement des trois quarts de son territoire. Il est désormais soutenu par Israël, comme l’a indiqué son ministre de la Défense, Moshe Ya’alon, lors de son voyage aux États-Unis [4].

Washington entend maintenir la République au moins à la frontière israélienne, à Damas et sur la côte méditerranéenne. À l’inverse, la France et la Turquie ne veulent pas d’une fusion du Kurdistan irakien et du Nord de la Syrie, qui déboucherait immanquablement sur une partition de la Turquie. Elles ne veulent pas non plus d’un grand Sunnistan regroupant la partie de l’Irak occupée par Daesh et le désert syrien qui leur échapperaient au seul profit des États-Unis et de l’Arabie saoudite.

C’est pourquoi Paris et Ankara ont tout mis en œuvre d’abord pour éliminer ou faire éliminer les Kurdes du PYG (alliés du PKK, favorables à la création d’un Kurdistan en Turquie et donc hostiles au projet étatsunien du pseudo-Kurdistan), puis pour ramener Washington au projet initial du « printemps arabe en Syrie » : placer les Frères musulmans au pouvoir à Damas.

Compte-tenu de la résistance du peuple syrien et des victoires continues de son armée depuis plus d’un an, Washington n’est pas sûr de la faisabilité de son plan. Aussi, le président Obama a-t-il imaginé d’y associer l’Iran. Il a secrètement écrit au Guide de la Révolution, l’ayatollah Ali Khamenei, en lui proposant de s’allier pour écraser Daesh si – et seulement si – il approuvait le Protocole négocié par le gouvernement de cheikh Hassan Rohani à Vienne [5]. « Écraser Daesh » pourrait signifier soit libérer les populations irakiennes et syriennes qu’il domine et revenir au statu quo ante bellum [6] soit, au nom du réalisme, installer un gouvernement plus légitime dans son espace, c’est-à-dire réaliser le plan Wright.

Réagissant au projet de création d’un Sunnistan irako-syrien, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah a profité de l’Achoura pour dénoncer la responsabilité de l’Arabie saoudite dans le développement du takfirisme [7]. Ce faisant, pour la première fois, il désignait le wahhabisme comme matrice d’un projet tourné contre l’islam ; ce qui revient à dire que le wahhabisme n’est pas une branche de l’islam, mais une hérésie qui porte tort à tous les musulmans

Considérant que le Guide refuserait la proposition étatsunienne et que Washington attaquerait alors l’Armée arabe syrienne pour la faire refluer sur Damas et Lattaquié, la Syrie a immédiatement prit les devants en pressant la Russie de lui livrer la dernière génération de missiles S-300, seuls capables de tenir à distance l’US Air Force. Moscou a confirmé que ce serait chose faite une fois certaines démarches administratives terminées [8].

De son côté, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a publié, le 3 novembre, une tribune libre dans trois journaux, un français, un étatsunien et un saoudien, pour appeler à « sauver Alep » du « régime » de Damas [9]. Fort bien écrite, elle tente de convaincre ses alliés de laisser tomber leur offensive contre Daesh et de l’aider à renverser la République arabe syrienne. Mais il est peu probable que cette tribune y suffise d’autant que ceux qui connaissent le terrain auront été choqués par son incroyable mauvaise foi.

Par ailleurs, la France et l’Arabie saoudite ont enfin signé le contrat en vue d’armer le Liban [voir photo ci-dessus – NDLR] que Riyad avait annoncé il y a bientôt un an [10]. Officiellement, le roi Abdallah offre pour 3 milliards de dollars d’armement français à l’Armée libanaise afin qu’elle puisse se moderniser et défendre son pays. Officieusement, il s’agissait de remercier les militaires libanais de ne pas avoir enregistré les aveux du terroriste Majed el-Majed [11]. Au demeurant, le seul objectif possible de ce transfert d’armement étant de faire de l’Armée libanaise un rival du Hezbollah, il est peu probable qu’il aille à son terme. Tout au plus, les Saoudiens devraient-ils donner les moyens d’éradiquer les jihadistes du Qalamoun qui, dans l’hypothèse du plan Wright, ne serviront plus à rien. Misons qu’ils laisseront bientôt les Libanais et les Français à leurs rêves.

Quoi qu’il en soit, une Coalition qui avance profondément divisée sur ses objectifs a peu de chance d’aller jusqu’à la victoire.

Thierry Meyssan

Notes

[1] “Blood borders - How a better Middle East would look”, Colonel Ralph Peters, Armed Forces Journal, 1er juin 2006.

[2] “UN envoy : Iraq and Syrian conflicts are merging”, Edith M. Lederer, Associated Press, 16 juillet 2013.

[3] “Imagining a Remapped Middle East”, Robin Wright, The New York Times Sunday Review, 28 septembre 2013.

[4] “Israel’s Defense Minister : Mideast Borders ’Absolutely’ Will Change”, NPR, 23 octobre 2014.

[5] “Obama Wrote Secret Letter to Iran’s Khamenei About Fighting Islamic State”, Jay Solomon et Carol E. Lee, Wall Street Journal, 6 novembre 2014.

[6] Statu quo ante bellum, en latin : statut d’avant la guerre.

[7] « Sayyed Nasrallah : le wahhabisme menace l’Islam », Al-Manar, 27 octobre 2014.

[8] “Damas recevra prochainement des systèmes russes S-300 (ministre)”, Ria-Novosti, 6 novembre 2014.

[9] « Après Kobané, sauver Alep », par Laurent Fabius, Le Figaro (France), Réseau Voltaire, 3 novembre 2014.

[10] « L’Arabie saoudite et la France ont signé ce mardi à Riyad un contrat de livraison d’armes françaises pour le Liban », RP Défense, 6 novembre 2014.

[11] « Le silence et la trahison qui valaient 3 milliards de dollars », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 15 janvier 2014.

Voir aussi, sur E&R :

Retrouvez Thierry Meyssan chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1026749
    le 11/11/2014 par solaine
    La Coalition divisée sur ses objectifs

    Si seulement cette mésentente des va-t-en-guerre (coalition sans foi ni loi) pouvait perdurer et favoriser leur échec total sur les champs de bataille (champs de bataille qu’ils créent et font ensuite semblant de combattre) on n’en demanderait pas mieux car à ce niveau de malhonnêteté doublé de sadisme même Satan leur maître à penser a certainement déjà jeté l’éponge.
    Que Dieu vous garde Mr Meyssan !

     

  • #1026806
    le 11/11/2014 par alain bashing
    La Coalition divisée sur ses objectifs

    3 milliards pour l’armement pour l’armée Libanaise ... Est-ce un bon calcul si l’on veut que Tsahal envahisse le Liban ? Rappelons qu’en 2006, les militaires Libanais, s’ils ne sont pas entrés directement en guerre contre l’armée israélienne ont quand-même plus ou moins soutenus le Hezb (réconciliation : Michel Aoun/Hassan Nasrallah).


  • #1026879
    le 11/11/2014 par curtis newton
    La Coalition divisée sur ses objectifs

    Ces Yankees ont mis un beau merdier pour les deux siècles à venir... Pendant ce temps, tout va bien sur leur territoire depuis la guerre de sécession... A part un "attentat" planifié comme prétexte à tout le merdier sus-cité...


  • #1026888
    le 11/11/2014 par tobson
    La Coalition divisée sur ses objectifs

    Fort bien dit T meyssan mais j’aurais aimé savoir plus le role incontournable de Poutine dans cette affaire ,car il est tres peu probable que les USA change aussi facilement d’avis ,il y’a surement autre chose en plus ,je sais pas quoi ,mais c’est surement lié a la posture de Poutine ,ces S300 c’est lui qui en a stoppé la livraison en 2013 après que Netanyahu soit allé braire chez lui ,peut etre aussi pour calmer les ardeurs des ultra va-t’en guerre pour sauver la peau d’ Assad et là contre toute attente il décide de les livrer en plus d’autre armements...

     

    • #1027850
      le 12/11/2014 par Serge Karamazov (aucun lien, j’suis fils unique)
      La Coalition divisée sur ses objectifs

      Il est possible que Poutine ait pu le faire en 2014 mais que les évènements en Ukraine + les négociations Obama/Iran ont dû le retarder. Et puis, bon, on est pas dans le secret des dieux non plus. Il doit y avoir des mystères d’alcôve qui nous sont passablement inconnus. Comme par hasard, cette décision est prise peu de temps après les élections à Kiev et dans le Donbass et après une relative stabilisation du front Ukraino-Novorusse.


  • #1026918
    le 11/11/2014 par anonyme
    La Coalition divisée sur ses objectifs

    Sourate 33 et je suis chrétien


  • #1027038

    Merci M. Meyssan !
    Espérons qu’ils ne nous préparent pas encore un sale coup, car parfois les plus dangereuses des manoeuvres se cachent derrière un chaos total apparent...
    Il semble cette fois que l’antéchrist ai bien été stoppé à Damas. Même si ce n’est pas très clair dans les écritures, ça l’est dans le réel en tous cas. Pourvu que ça dure jusqu’à la fin !

    A ce propos, une vidéo qui date un peu mais toujours d’actualité : Deux courageuses syriennes face aux frères musulmans balancent tout sur une chaîne australienne, ça vaut le détour : https://www.youtube.com/watch?v=ON_...

     

    • #1027339
      le 12/11/2014 par tobson
      La Coalition divisée sur ses objectifs

      Mercipour le lien c’est réjouissant de voir la culture politique d’une simple citoyenne Syrienne patriote qui est au fait des enjeux et de la situation réelle de son Pays,ca change des écervelées qui passent a la TV ici préoccupées uniquement par les problemes de Nabylla,de Kardashian, de qui sort avec Alizée,du baiser de Shym a une fille, des escapades de Flamby ou de Bismuth etc... alors que le pays est completement désossé de l’interieur,rongé par une racaille deluxe et que du coup l’avenir de tous s’assombrit


  • #1027087
    le 11/11/2014 par Jules Avega
    La Coalition divisée sur ses objectifs

    Toujours très bon TM


  • #1027120

    Ordo ab chaos, ça ne vous dit rien ?

    Moi, je pense que cette « État islamique » est là pour foutre le bordel au Moyen-Orient, « coloniser » certains territoires et donner une mauvaise image de l’Islam. Ensuite, Israël criera au monde qu’il devra se défendre et au nom des droits de l’homme, de la démocratie, de la liberté et tout le tralala, annexera les territoires de l’EI pour pouvoir enfin former le Grand Israël. L’opération sera rendue facile avec des pays arabes complètement ruinés autour d’eux.


  • #1027211
    le 12/11/2014 par frigidaile
    La Coalition divisée sur ses objectifs

    "Quoi qu’il en soit, une Coalition qui avance profondément divisée sur ses objectifs a peu de chance d’aller jusqu’à la victoire".
    De toute façon la victoire ne peut revenir qu’à Allah puisque c’est écrit dans le coran.
    Bon, dans la bible c’est Dieu et dans le Talmud c’est Yahweh, alors on n’a qu’à continuer à s’entretuer jusque que Celui Qui Est décide sous quel nom il va régner.


  • #1027314
    le 12/11/2014 par awrassi
    La Coalition divisée sur ses objectifs

    Les Occidentaux et Israel peuvent espérer longtemps mais vainement : les peuples ne peuvent être défaits. Ni par l’argent ni par la violence.