Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La France confrontée au retour de djihadistes français "davantage déçus que repentis"

François Molins, procureur de la République Paris en charge des questions terroristes, était l’invité de franceinfo vendredi 10 novembre, près de deux ans après les attentats du 13 novembre 2015 qui ont endeuillé la France. Alors qu’est évoquée la débâcle de Daech dans la zone irako-syrienne, l’État français doit faire face au retour de combattants jihadistes sur son territoire.

 

295 femmes et 28 mineurs de plus de 15 ans

Selon François Molins, les services secrets français estiment à environ 690 les personnes qui se trouvent dans la zone irako-syrienne. Parmi elles, 295 femmes et 28 mineurs combattants de plus de 15 ans. Dans son chiffre, il ne tient pas compte des mineurs non combattants, dont le nombre est estimé à 400.

« La majorité des combattants, explique François Molins, sont plutôt tentés par un maintien sur zone et devraient se diluer dans la zone irako-syrienne. La majorité d’entre eux n’a pas envie de revenir en France compte tenu des poursuites judiciaires dont ils font l’objet. »

Et pour cause : les personnes identifiées ont, assure le procureur de Paris, été judiciarisées et font l’objet d’un mandat de recherche ou d’un mandat d’arrêt.

 

 

Le phénomène du retour en France concernerait donc dans la plupart de cas des femmes, le plus souvent des veuves, avec des enfants. Il faut, selon lui, raisonner au cas par cas au regard de deux principes :

« Il faut se départir de toute naïveté. Je n’ai pas perçu véritablement de regret dans ce que j’ai entendu. »

Davantage déçus que repentis

Aussi, prévient le magistrat, il s’agit de ne pas confondre la déception, la désillusion et le repentir.

« Nous sommes face à des gens qui sont davantage déçus que repentis, indique-t-il. Il faut faire attention : nous allons être confrontés à des mineurs ou des femmes qui ont été souvent formés au maniement des armes. »

[...]

Outre les Français détenus à l’étranger, actuellement, en France, il y aurait, selon le procureur de Paris, 398 individus mis en examen, dont 260 sont placés en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet dans des affaires liées au terrorisme.

 

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

Sur le terrorisme made in France, chez Kontre Kulture :

Que faire des assassins de Daech et de leurs familles ? Voir sur E&R :

 






Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Je suggère au président Assad et ses soutiens de dire en résumé : " non, non aucun de ceux qui ont commis un ou des crimes sur notre sol ne peut prétendre quitter le sol syrien pour rejoindre le pays d’où il proviendrait. La juridiction syrienne doit s’appliquer sur ces personnes qui se sont rendues coupable de tentative de déstabilisation d’un état souverain".

    Il serait normal et légitime que ces personnes soient traduites devant la justice des pays dans lesquels ils ont commis leurs actes. Ce que Macron et sa clique préparent n’est ni plus ni moins que l’exfiltration des forces sur lesquelles ils se sont appuyés pour renverser l’état Syrien et qu’ils prétendaient combattre. On assisterait à un mouvement de troupe vers un autre théâtre d’opération.

    Ce serait une belle quenelle de la part du président Assad que de prendre en main le sort de ces criminels.

     

    Répondre à ce message

  • les criminels les ont soutenus et armés , les criminels vont les faire revenir en france. les noms de ces criminels en une des journeaux et arrétons de tourner autour du pot dans les medias appartenants aux criminels .

     

    Répondre à ce message

  • Rappelez-vous ici même en 2013/14 ce qu’on disait sur E&R avec tous ces départs de jeunes pour la Syrie : C’est un moyen de se débarrasser de milliers de militants djihadistes en France ou ailleurs de part le monde.
    Voilà le piège Syro-Irakien c’est refermé sur eux. Les occidentaux KSA et consorts les ont lâché chacun leur tour (Fabius compris).
    Beaucoup de morts au combat, et maintenant pour la part française toute la finesse de nos politiques sera de négocier en sous main (des contreparties à prévoir) leur condamnation à mort pour les hommes par des tribunaux Irakiens ou Syriens, pour les épouses et les ados la prison (20 ou 30 ans le temps de crever à petits feux sans que ça se sache sous des conditions de détention épouvantables) , et pour les enfants un retour chez les grands parents en métropole si possible, sinon ils seront laissé dans des orphelinats en Syrie ou d’Irak.

    Scénario noir, certes, mais je ne vois pas d’autres pistes. Ils ont perdu la guerre. Ils doivent donc perdre la vie. C’est la vie....

     

    Répondre à ce message

  • Les djihadistes sont partis en djihad contre Bachar. Ce sont des sunnites (égarés, idiots ou payés ou les trois) qui ont essayé d’envoyer en enfer les chiites alaouites, sur ordre des wahabites saoudiens, car, rien, en islam ne dit de les combattre ou de les éradiquer ...
    Aujourd’hui, ces djihadistes sont des terroristes, car Daech s’est attaqué à quelques Blancs (si c’est bien Daech !) ... après avoir égorgé mille fois plus de musulmans ! Le djihad devait servir les intérêts occidentaux. Il se retourne contre l’islam ... grâce à ses soutiens les plus tenaces : Israel et les atlanto-sionistes (wahabites compris).
    Si j’étais djihadiste, je demanderai à mon avocat de me défendre sur la ligne "Al Nostra fait du bon boulot" et "Bachar doit mourir" ... Mais qui aura ce courage ?!!!

     

    Répondre à ce message

  • Je vous trouve extrêmement dur dans vos commentaires ! Je suis choqué ! Ces pauvres gens n’ont fait que poursuivre la volonté de la France... ne vous souvenez vous pas quand notre vaillant ministre Fabius avait déclaré qu’ils faisaient du bon boulot !? Non seulement ils devraient pouvoir revenir mais en plus ils devraient être reçu par le ministère de la république qui les a armé pour débriefing...

     

    Répondre à ce message

  • Les RSAistes, les chomeurs... sont plus surveillés que les djihadistes en France

     

    Répondre à ce message

  • #1837217

    Djihadistes français : En photo 2 gaulois.
    Ça partait d’une volonté de dédramatiser la chose, dira-t-on.

     

    Répondre à ce message

  • #1837231

    Ces femmes et jeunes doivent rester dans le pays qu’ils ont choisi et ce, pour détruire. Je pense qu’il y a suffisamment de "terroristes" sur le sol Français sans en amener d’autres.
    Bien sûr, si leur retour s’effectue, le trajet sera payé par les contribuables. Ils seront également bien logés et nourris.
    Les Français se font assassiner par cette racaille et ils devront subir le retour de ces individus sans scrupules et qui nous déteste ?
    Je suis dégoûtée par ce gouvernement qui ne dure que depuis trop longtemps.

     

    Répondre à ce message

  • Les "chances pour la Syrie" de retour en France.

     

    Répondre à ce message

  • Il y a un truc que je ne comprend pas à propos de ces djihadistes. L’UE envoi des milliers de jeunes idiots pseudo djihadistes afin d’installer le k.o en Syrie. Malheureusement pour les gouvernements de l’UE et des US, ça n’a pas fonctionner. Normal que ces jeunes djihadistes pensent à vouloir retourner au bercail. Mais là, l ’Etat français (pour ne citer que lui) n’en veut pas. Il y a un mandant d’amener contre eux.
    Donc pour paraphraser un ministre : "il vaudrai mieux pour ces djihadistes qu’ils ne s’en sortent pas de la (Syrie) vivant" car en France c’est grillé pour eux.
    Quel mépris, quelle ingratitude du gouvernement envers ses combattants de la "paix".
    Dire que Hollande à contourner l’embargo sur les armes afin de pouvoir livrer aux djihadistes le nécessaire à la "démocratie"

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents