Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Petite Histoire – Les méchants conquistadors ont-ils exterminé les gentils aztèques ?

Vue de loin, de très loin, et fortement teintée de politiquement correct, l’histoire de la conquête du Mexique et de l’empire aztèque par Hernan Cortès nous est souvent présentée comme une énième colonisation malveillante des diables européens sur des peuples innocents.

Dans cet épisode, nous tâcherons de comprendre comment cela s’est réellement passé. Mais surtout, la véritable question à se poser est la suivante : comment une petite poignée d’Espagnols ont-ils pu conquérir, en quelques années, un immense empire très structuré et densément peuplé ?

 

Redécouvrir l’histoire avec Kontre Kulture :

 

La Petite Histoire, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

74 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai beau avoir un grand capital de sympathie pour les peuples amérindiens que les Européens ont génocidés, voilà un contre-point fort enrichissant !


  • Camarades de E&R
    Les Aztèques sont ils venus nous chercher ?
    Non
    Le reste c’est de l’enrobage.
    Ne varietur
    Lavrov.

     

    • C’est pas de l’enrobage. C’est l’histoire de l’humanité. Identifier les conquistadors comme européens (alors qu’ils ne sont pour la plupart jamais revenus en europe), alors que tu parles d’azteques et non pas d’immigrés asiatiques (ils venaient de la) montre bien ton parti pris.

      Et pour les conquistadors asiatiques qui ont remplacé la primo colonisation europeenne solutreenne tu as une petite larme ?

      Faire semblant de s appitoyer sur des événements d’il y a plus de 500 ans, et en plus sur des populations qui n’ont pas été génocidées car leurs descendants sont encore là, on a de plus en plus de mal à y croire...

      Toujours ce regard de pleureuse sur l’histoire, plutôt que d’admirer les conquêtes et les victoires, où est l’intérêt ?


    • @Zuleya

      Petite correction, Solutréen n’a pas une origine Européenne, mais paléolithique Sibérienne. L’ADN autosomal des Solutréens est d’origine Ancient North Eurasian, et compose environ 40% du patrimoine génétique des Amérindiens, ce qui signifie que les populations Asiatiques n’ont pas exterminé les Solutréens, mais se sont mêlés avec. L’ADN autosomal ANE ne dépasse pas les 15% en Europe : les peaux rouges ont un lien génétique plus fort que vous avec les Solutréens.

      Une fois cette précision faite, je suis néanmoins d’accord avec vous. Il y en a marre que l’on reproche uniquement aux Européens leurs conquêtes, pendant que les autres peuples célèbrent les leurs.


    • Bien vu Lavrov. De plus, quand le youtubeur dit que les Espagnols étaient venus chercher de l’or, rien que ça n’est pas innocent et amène des conflits. Je dis bof à son reportage.Et quand bien même les Aztèques avaient des traditions cruelles, ça ne regardait qu’eux. On en a fait de belles au nom des droits de l’homme.


    • Red pas d’accord sur ce détail historique, ceci dit personne ne sait encore avec certitude donc bon...
      Mais les indices génétiques et les vestiges d’outils indiquent que les solutreens venaient de france et d’Espagne, (la roche de solutree qui donne son nom à cette théorie est en Saône et Loire, c’était le lieu de prédilection de tonton mitterand)

      Les outils en silex retrouvés dans toute la partie Est des USA et dans le Midwest (jusqu’au nouveau Mexique. ...) n’ont d’équivalents qu’en Europe de l’ouest. Nulle part on n’en retrouve en afrique, au moyen orient ni en Asie.


    • Il faudrait apporter quelques corrections à tout ça :

      1. Le rocher de Solutré ne donne pas de nom à une quelconque théorie. Il donne son nom au "Solutréen", terme inventé il y a 150 ans par Gabriel de Mortillet et se référant avant tout à une industrie lithique, c’est-à-dire à une façon de tailler la pierre. La période pendant laquelle la pierre a été taillée de cette façon en particulier est ainsi utilisée comme catégorie historiographique en archéologie, pareil qu’avec l’Acheuléen, le Gravettien, le Magdalénien, etc.

      2. Les analyses génétiques de populations amérindiennes contemporaines ne valent pas grand chose puisque nous n’avons pas de garanties qu’un seul individu amérindien contemporain n’ait pas d’ancêtre conquistador dans sa lignée. Il suffit de quelques ancêtres blancs européens dans les 500 dernières années et toutes les analyses génétiques seront faussées si interprétées comme validant la théorie solutréenne.

      3. Prétendre que les analyses de biologie moléculaire peuvent localiser des origines génétiques sur une zone géographique aussi restreinte que la zone solutréenne (sud de la France et nord de l’Espagne) et en plus sur une période remontant à 20,000 ans... est une absurdité sans nom. Des caractères moléculaires proprement européens oui, ça on peut le dire, on en trouve dans les populations natives d’Amérique... mais des caractères moléculaires solutréens d’il y a 20,000 ans, non, ça on ne peut pas le faire dire aux analyses en laboratoire. J’aime bien la théorie solutréenne mais il faut être honnête : elle n’a pas de corroboration indiscutable dans le domaine de la biologie moléculaire. Dans le domaine de l’archéologie oui, car on a des bifaces d’enterrement rituel en Amérique pour cette période là, les fameuses feuilles de laurier, typiques du Solutréen.

      4. Ça ne sert à rien de prétendre que dans l’Amérique préhistorique les populations asiatiques n’auraient ressenti aucune pitié pour d’éventuelles populations européennes déjà installées sur le continent. D’abord parce que c’est de la spéculation, si ça se trouve la théorie solutréenne est bonne et la rencontre c’est très bien passé, comme souvent lorsque l’humanité est acculée à coopérer pour survivre en milieu hostile. Puis de toute façon, si d’éventuels ancêtres européens se sont fait massacrer par de nouveaux arrivants asiatiques... ben tant pis : ça s’est passé il y a 15,000 ans et nous maintenant nous sommes une autre population et nous avons nos propres problèmes.


    • Lavrov, vous êtes l’un des rares commentateurs à ne pas répondre “émotionnellement” (c’est à dire bêtement)

      - Bonne continuation.


    • Pélagia c’est du n’importe quoi ton commentaire.
      La roche de solutré a bien donné son nom à "l’hypothèse solutreenne" de la primo invasion de l’Amérique par des individus européens, car ils possedaient précisément la technique de taille de pierre solutreenne. Il n’y avait absolument rien de faux dans mon commentaire.Le mot clé reste bien "solutreenne" car cette technique de taille de pierre est spécifique à l’Europe de l’ouest.

      Les analyses génétiques sur les amerindiens d’aujourd’hui et selon leur géographie montre précisément une pénétration des caractères génétiques de type "européen", et sont consistants avec une arrivée d’une première population par le nord est (et correspond aux lieux où les silex ont été retrouvés avec le plus d’abondance) et son remplacement progressif par une population asiatique venu du détroit de behring. Ces analyses génétiques de populations sont au contraire un indice très fort dans le sens de cette hypothèse solutreenne.

      Quant au ressenti des conquérants, c’est bien le dernier de mes soucis. Je parle de notre ressenti actuel qui veut que l’on pleure pour les uns mais pas pour les autres. Ce n’est pas pour rien que cette théorie solutreenne est attaquée par le système actuel. Une recherche très simple te montrera des articles où des soi disant scientifiques rejette la théorie au motif qu elle est " raciste"... Comme dhab ils emploient les mots clé de supremacisme blanc, et des arguments bidons. Bref on voit ((((qui))) cela gêne...


    • zuleya, ne mélange pas tout s’il te plaît.

      1. NON, la roche de Solutré n’a pas donné son nom à "l’hypothèse solutréenne", elle a donné son nom au Solutréen, une industrie lithique d’il y a à peu près 20,000 ans.

      2. Gabriel de Mortillet baptise l’industrie lithique dite solutréenne vers 1869 en se basant sur des bifaces découverts au pied du rocher de Solutré. À cette époque (les années 1860), lorsque le terme "Solutréen" est inventé par De Mortillet, il n’est pas question du peuplement de l’Amérique, il est uniquement question de la constatation de l’industrie lithique en elle-même. Et du nom qui lui est donné. Rien d’autre.

      3. La théorie solutréenne, elle, est une hypothèse qui porte sur le tout premier peuplement humain du continent américain. La théorie parle d’un peuplement européen pendant la période solutréenne (par la banquise atlantique) vers -20,000... puis ensuite asiatique vers -17,000 ou -16,000 (par le détroit de Béring). Voilà ce qui peut être associé à la "théorie solutréenne". Rien d’autre.

      4. Je croyais que la toute première proposition de la théorie solutréenne avait eu lieu en 1994... Or, après consultation sur internet, la date la plus ancienne que j’ai trouvée au sujet de la conception de la théorie solutréenne seraient 1971.

      5. DONC... il s’est passé CENT ANS entre l’établissement du Solutréen en tant qu’industrie lithique dans les années 1860 et le premier avènement de la théorie solutréenne au début des années 1970.

      6. DONC... zuleya... s’il te plaît... arrête de tout mélanger. Le rocher de Solutré n’a servi qu’à nommer l’industrie lithique du Solutréen (dans les années 1860) alors que l’hypothèse solutréenne, elle, a été pondue dans les années 1970. Elle ne prend pas son nom du rocher mais du Solutréen lui-même, cent ans après qu’il ait été nommé et identifié archéologiquement.

      7. Je suis parfaitement au courant de la récupération racialiste (d’autres diraient "raciste") de l’hypothèse solutréenne... et je m’en fous. Par exemple aux États-Unis avec John de Nugent et son site internet (sous-titré "The White Rock of Solutré"). Je n’avais pas abordé ce sujet parce que je ne faisais qu’apporter les précisions qui me semblaient nécessaires.

      8. La question du ressenti des conquérants s’adressait à ceux qui l’avait abordée, pas forcément à toi.

      9. Autre chose : là où tu dis "consistant" ce que tu veux dire c’est "cohérent". On parle français ici, pas anglais.


    • Zuleya, le problème n’est pas les massacres mais l’idéologie qui les justifie or l’idéologie des conquistadores est la soif de l’or, la même qui continue à animer notre société contemporaine.
      quant aux pseudo invasions barbares européennes elle ont plus à voir avec ce qui se passe avec nos migrants actuels qu’avec la déferlante mongole (Tamerlan et autres) et encore, là les carnages sont uniques et ne servent qu’à assoir une domination perenne (par la peur que cela se reproduise). on est loin d’un génocide, d’une mise en esclavage ou d’un pillage systématique des richesses (ça c’est purement "occidental" et ça commence avec les romains)


    • Pélagia, il y a un principe très simple de logique qui s’appelle la transitivité. Tu ne le connais pas ?
      Si la roche de solutré donne son nom à la technique solutreenne , et si des silex de type solutreens sont retrouvés au nouveau Mexique de telle sorte que les archéologues ont donné le nom de "solutreenne" à leur hypothèse , alors la roche de solutré a donné son nom à l’hypothèse solutreenne. C’est enfantin et c’est du français de base...on n’a pas dit que c’était direct...
      (Dans le même genre tu aurais pu dire que la roche de solutré ne parle pas et ne bouge pas et donc elle n’a pas pu techniquement "donner" son nom ni quoi que ce soit...)

      Le seul point où je te rejoint c’est sur le mot consistant.


    • Paramesh, les européens du solutreen s’ils sont arrivés en premier, n’ont rien volé à personne et n’ont fait de mal à personne. Par contre ils ont été les premières victimes quand les asiatiques
      ont déboulé. C’est justement parceque cela démonte cette culpabilisation des européens (y compris non espagnols ce qui montre bien que c’est une manip) que le système universitaire actuel interdit cette hypothèse et la ridiculise.

      Et les mêmes nous cassent les pieds avec le méchant pape qui a emmerdouillé galilée...en son temps il me semble que galilée a pu s’exprimer, qu’il a eu droit à une audience (et il n’avait qu’une intuition et aucune preuve ), et que ses théories ont pu être diffusées à travers le système des universités, alors qu’elles étaient toutes sous contrôle chrétien très strict. C’est à dire que le système actuel est bien plus totalitaire que l’Europe de la renaissance. On en est là. Les valeur de la République et de la démocratie sans aucun doute.

      Quant à l’idéologie, dire que les espagnols sont venus par soif de l’or et pour mettre en esclavage cela continue dans une vision absurde et tordue de l’histoire. Sortez les mouchoirs. Si tu veux pleurer fais le tout seul.


    • @Paramesh

      Non, c’est pas incompatible du tout la colonisation et le génocide systématique.. au contraire, et il y a toujours un groupe plus ou moins collaboratif..
      Pour ce qui est des peuples "nomades" d’Eurasie et d’Arabie, par exemple, qui ont fait école, ils sont souvent lié à la route de la soie qui n’a jamais été asiatique, mais bien romaine (occidentale), c’est tout son or et toute son économie..
      Voir Bruno Dumézil sur les "invasions barbares"


    • À zuleya : s’il te plaît, relis l’échange que nous avons eu. Ainsi, pour moi la question est réglée. Tu dis "Dans le même genre tu aurais pu dire que la roche de solutré ne parle pas et ne bouge pas et donc elle n’a pas pu techniquement "donner" son nom ni quoi que ce soit..." Encore un sophisme ? Bref, la question ayant été réglée... je n’insiste plus. Autre chose : "Pelagia" s’est du latin et ça s’écrit sans accent. Et "Solutré" prend une majuscule. Par avance, merci.

      À "paramesh", qui dit "l’idéologie des conquistadores est la soif de l’or". Ben non, il n’y a pas de telle idéologie. Il n’y a de conquistadors espagnols qui remplacent la recherche d’épices par la recherche d’or uniquement parce qu’en Occident, en y incluant la France de l’époque, l’or est une valeur de change qui assoit le pouvoir financier et politique. Sans des Anglais, des Italiens, des Allemands ou des Français tout aussi "assoiffés d’or"... les Espagnols n’auraient eu que faire de ce métal. Un enfant de deux ans n’a que faire d’une pièce d’un euro. Un enfant de sept ans comprend déjà qu’il peut échanger la pièce contre cinq ou six carambars... Sans toi-même, qui cherches à obtenir de l’argent pour vivre... l’argent lui-même ne vaudrait rien. Donc, essaye de réfléchir un peu s’il te plaît, essaye de sortir un peu de cette histoire de conquistadors assoiffés d’or. Elle ne rime à rien cette légende des Espagnols cupides et sauvages, elle n’est rien d’autre que la jalousie des Anglais et des Français. Ou d’autres humains. Dont toi.

      À Lavrov : tu dis "Les Aztèques sont ils venus nous chercher ?" je te réponds : ils seraient venus tôt ou tard de toute façon, l’humanité étant destinée à se rencontrer partout où elle se trouve, sur tous les continents. L’Europe a été lé première à faire les grandes traversées, mais si ça n’avait pas été l’humanité européenne ça aurait été une autre humanité... une humanité chinoise, indienne... ou aztèque, on s’en fout. La rencontre des continents allait se produire de toute façon, c’était inévitable.


    • "Pelagia, s’est du..." : et bin, heureusement que vous ne donnez pas de leçon !


    • À giustizia :

      1. "Pelagia" c’est du latin et ne porte aucun accent écrit.

      2. "πελάγια", "πελαγία" ou "πελάγιος" c’est du grec et je n’ai aucune idée de comment s’écrivent ces accents, tout simplement parce que j’ai toujours été très mauvais en grec. J’ai placés ces accents comme tu les vois parce que je les ai trouvés tels quels sur différentes sources sur internet.

      Pour les termes en grec du point 2 j’ai même fait du copier-coller, tout simplement. Tu as donc raison de te réjouir que je ne donne pas de leçon car effectivement je n’en donne pas.


    • @ Ed : Soit, amusons-nous : "... ils sont lié..." sans s à liés !


    • @zuleya

      Rien n’indique, et tu es incapable d’avancer un début preuve, que les peuples nomades d’Asie ont décimé les peuples nomades d’Europe hypothétiquement présents sur le sol américain il y a + ou - 20 000 ans.

      Au moment où les colons espagnols (les "gentils explorateurs" ) investissent "gentiment" le continent sud-américain, l’Europe est déjà intégralement fédérée par le christianisme impérial, largement supranationale (oligarchie/noblesse) et historiquement expansionniste (d’autres diront xénophobe... moi par exemple), son expertise multiséculaire et criminelle, son rapport au temps et à l’espace, au matériel et à l’immatériel, pire, le contexte géopolitique de l’époque avec l’Orient, tout ça implique logiquement un calcul froid et logique d’appropriation ultra-violente et décisive.

      @giustizia

      simple faute de frappe... pas mon style t’apostropher intempestivement et stérilement sur la forme, j’ai autre chose à.. dire ! ;-)


    • Ed, ben si, il y a des preuves qui s accumulent de leur présence avant les asiatiques , et les tests
      sur la génétique des populations indiquent un remplacement progressif. Donc si, les indices vont dans ce sens la.
      Cette hypothèse gêne précisément les gens comme toi, qui mettent "gentils" entre parenthèse quand ils s’agit d européens et qui sont très mal à l’aise face à ces découverte car tout leur château de carte s’effondre sous leurs yeux.

      Ils ne s’agit d’ailleurs pas de dire qui est gentil et qui est méchant, mais d’arrêter de nous casser les pieds (pour pas dire autre chose) avec ces relectures de l’histoire à sens unique pour humilier les européens là ou leur fierté devrait être exaltée dans n’importe quel système viril digne de ce nom.


    • @zuleya

      Ignare, depuis quand un hypothétique remplacement progressif et naturel sur des millénaires équivaudrait éthiquement à un génocide industriel sur une poignée de siècles ?

      L’argument tout pourri et ignare de la victimisation inversée.. arrête les médias et leur litanie sur le déclin de l’occident ! mdr


    • Ed, vous vous êtes exprimé sur ma faute d’orthographe, donc c’est votre genre aussi !


    • Déjà ignare tu peux te le garder puisque cela te va mieux qu a moi. Si c’est pas de la projection transfert de compétition ça y ressemble ...

      Ensuite de quelle victimisation tu parle ? On te dit précisément d’arrêter de jouer le rôle des victimes éternelles etde voir que tout peuple est à un moment victime et à un autre conquérant. Cela n’a pas de sens de mettre la victimologie sur un piédestal. Ce sont les conquêtes que l’on doit admirer si on fait de l’histoire.

      Ensuite il n’y a pas eu de génocide des indiens d Amérique non plus et cela c’est une certitude, ni par les espagnols nI par personne. Pour preuve les "indiens" sont toujours la, en nombre supérieurs à la période précolombienne. Leur langue et leurs culture existent encore évidemment.

      Le simple fait de la ramener sur ce génocide qui n’a pas eu lieu, et nier qu un précédent remplacement de population ait même pu avoir lieu montre bien ton niveau. Il te faut cela pour te sentir moins mal en tant qu immigré en europe ?


  • Pour approfondir le sujet je recommande l’excellent livre "AZTECA" de Gary Jennings, un pavé de 1047 pages qu’on lit d’une traite tant il est passionnant et illustratif de cette civilisation fascinante.

     

  • Merci pour ce résumer du compte rendu des espagnols a leur reine.
    Les gaulois aussi étaient versés dans le sacrifice humain, selon césar...

     

  • Il faut comprendre que la mondialisation a commencé il y a 500 ans, en 1492... avec tous les ravages civilisationnels que cela implique et le processus ne fait que continuer sous des formes différentes !...


  • Merci de rappeler (encore et encore jusqu’à ce que ca rentre dans le crane) que les populations indigènes d’Amérique ont été décimé par les microbes, et nettement moins par l’épée des conquistadores !

     

    • En Amérique du Nord c’est surtout le chemin de fer et la disparition du bison qui était un élément essentiel de leur mode de vie. Ce n’était donc pas une fatalité mais bien l’appât du gain qui est à l’origine de tout.


    • oui et et surtout la mise en esclavage de toutes ces populations (plantations et mines)qui a causé des ravages (les indiens préféraient se laisser mourir plutôt que travailler. tout cela est parfaitement documenté par les missionnaires qui s’en plaignaient à Philippe II mais sans résultat


    • arrêtez de parler d’incas, l’inca est le titre du monarque d’un empire dit maintenant inca mais qui doit être appelée civilisation quechua, car le peuple qui a crée cette civilisation est le peuple quechua. c’est un peu comme si on parlait des pharaons pour parler des egyptiens anciens. ce genre d’erreur était encore sanctionnée dans les universités de ma jeunesse, mais visiblement même wilkipédia ne relève plus l’erreur.
      o tempora o mores.
      quant au rapport entre quechuas et aztèques, regardez juste une carte pour comprendre l’absurdité du propos, ils ne sont même pas sur le même continent


  • Il faut bien savoir qui étaient les Incas, et les Aztèques. Les Incas sont ceux censés avoir souffert des conquistadors, alors qu’en réalité ils étaient envahis pas les Aztèques depuis peu, qui avaient tenté pendant des siècles de conquérir les Incas sans succès, et qui avaient réussi peu de temps avant l’arrivée des conquistadors. Les Aztèques étaient en tout point des satanistes "attardés", a mille lieux des technologies secrètes Incas, et c’est de leur faute si l’on ne connaîtra jamais ces mêmes avancées technologiques. Les Aztèques génocidaient, faisaient des ritules sacrificiels ressemblant en tout point a du satanisme, et la vie des Incas fût un clavaire jusqu’a l’arrivée des Espagnols. Les génocides dont on accuse les Conquistadors sont en réalité de façon très probable des génocides perpétrés par les Aztèques. Dans Apocalypto, on voit bien que la vie dans cet empire soumis était un enfer. Tout est plus que probablement factuel, les Conquistadors affrontaient des démons, "upgradés" par des divinités de l’enfer, fous, en transe, et probablement invoquant de la sorcellerie, autrement plus premier degré que les manipulations des Khazares, qui conquièrent de façon fourbe, alors que les aztèques invoquaient les démons pour leur permettre de vaincre, et sacrifiaient leurs corps et leurs âmes pour y arriver.

    Le mot clef, c’est la technologie Inca. Il n’y en avait quasiment plus lors de la conquête espagnole, sans doute complétement détruite car positive, ne pouvant sier aux Aztèques, comme ce que font les Khazares aujourd’hui (Les Américains ce sont accaparés toutes les technologies, et personne en dehors des mondialistes Américains ne fait des processeurs, par exemple, idem pour les systèmes d’exploitation "grand public")

    Les Espagnols ce sont accaparés les richesses, pourtant cette richesse ne leur a pas survécu... Est-ce donc vrai ? Et même si c’était vrai, des villes entières satanistes, était-ce vraiment une grosse perte ? On parle de pavés en or. Chez les Incas oui, mais les Aztèques (donc les maîtres du coin à ce moment) n’avaient pas le même rapport au sacré. L’or ne leur servait pas pour bâtir comme les Incas.

     

    • Aux dernières nouvelles on sacrifie encore les êtres humains au 3e millénaire sauf que c’est pour les droits de l’homme à la place des dieux...


    • L’empire inca allait de l’Équateur au nord du Chili et de l’Argentine, en passant par le Pérou et la Bolivie, les Incas n’avaient aucune relation avec les Aztèques.



    • Les Aztèques étaient en tout point des satanistes "attardés",



      Les satanistes de l’avant-garde sont propres sur eux...



      Les Aztèques génocidaient



      Ah mais tout a fait mon Enfant, Irrésistiblement, Matin, midi et soir, une obsession viscérale, « je te vois, tu es différent de moi, j’ai envie de te nuire…etc »




      Dans Apocalypto, on voit bien que la vie dans cet empire soumis était un enfer.



      Pour information, Le pied du Christ, c’est celui de Mel Gibson, (c’était aussi un autre film...)




      Les Aztèques invoquaient les démons pour leur permettre de vaincre, et sacrifiaient leurs corps et leurs âmes pour y arriver.



      Le satanisme des attardés (sauvages, sans Iphones et messageries FB) a encore une fois prouvé son inéfficacité… Prions donc pour un satanisme doux, d’avant-garde modérée...



      Et même si c’était vrai, des villes entières satanistes, était-ce vraiment une grosse perte ?



      Tenochtitlan - Sodom et Gomorrah. Villes jumelées :-) Les Zanimos, hop, à la poubelle !

      Finalement, à lire certains commentaires, L’Histoire du cerveau humain naquit en l’an zéro… Avant, ce n’était pas des humains… Sauf les descendants d’Adam, Eve… Puis bien sûr, Moise, Jacob, Mr Ben Grun et finalement Hanouna…

      Pour certains Humanistes, l’humanité est toute petite… Étonnant, non... D’ou cette fameuse blague en un mot :

      -Philanthropes...


    • @bobgarga

      Ah, ben si Wikipédia l’a dit... Désolé, mais ce n’est pas ce que j’ai appris. Les Aztèques ont tenté de conquérir ce territoire pendant des siècles, et y sont parvenus moins de 100 ans avant l’arrivée des conquistadors (genre 80 ans avant si ma mémoire ne me fait pas défaut). Les Incas avaient juste certains sacrifices humains, et étaient par contre très "commerce", ils ne faisaient pas la guerre pour rien.
      Ils fûrent conquis par les Aztèques, qui, eux, avaient des sacrifices humains, des rituels aujourd’hui utilisés par les satanistes, comme ceux pour leur divinité Quétzacoatl, autour du pénis, du sang du pénis, etc...


  • Les conquêtes espagnoles ne furent que l’officialisation de relations commerciales qui existaient depuis au moins le haut moyen-âge entre les empires thalassocratiques européens (Venise et Gênes surtout) et les empires méso-américains. Le petit peuple méditerranéen connaissait depuis toujours, grâce aux assez nombreux marins issus de ses rangs, l’existence de ce continent au-delà des colonnes d’Hercule, et l’appelait La Merica. Le mot ne vient pas de l’abréviation d’America qui ne provient pas non plus d’Amerigo Vespucci : foutage de gueule que tout cela. Merica fut le nom logique du pays de la ville de Mexico qui en langue locale s’est toujours prononcé jusqu’aujourd’hui plutôt Merhico (le x est l’actuelle jota espagnole dans l’ancienne orthographe).

    Le peuple aztèque était un peuple élu autoproclamé avec une histoire et des prétentions au droit de vie et de mort sur la masse des autres humains ressemblant à s’y méprendre à celles des juifs orthodoxes, et qui tenait à garder le monopole des relations avec l’extérieur en échange de l’expertise occidentale (surtout juive en fait) nécessaire en matière de méthodes de soumission et de téléguidage des peuples conquis. Encore aujourd’hui la sympathie pour ce peuple qui fut ô combien semblable et allié subsiste chez les juifs actuels, ce qui explique la faveur néo-conservatrice et gauchiste académique dont bénéficie la révolution criminelle des cartels qui ravage le Mexique actuel en se réclamant explicitement des sacrifices humains aztèques.


  • Je ne sais pas si ’’extermination’’ est le mot le plus approprié du fait que si vous regardez la tronche du 3/4 des mexicains mais aussi de la quasi totalité des guatémaltèques, des honduriens et salvadoriens, on à clairement devant nous les fameux aztèques et mayas.
    Aztèques pour les mexicains de toute le centre du Mexique ainsi que la région autour de Mexico, et mayas pour la péninsule du Yucatan(Mexique) le Guatemala, Salvador et Honduras.
    https://commons.wikimedia.org/wiki/...
    Certes ils parlent espagnols aujourd’hui mais il n’y à pas eu de remplacement de population...Car une extermination mène obligatoirement a un remplacement de population...c’est ce qu’on fait les britanniques en Australie et en Amérique du Nord par exemple.


  • La question est surtout : Qu’est ce que les conquistador sont venu foutre là ?

     

  • Allez raconter cela à l’Université autonome de Mexico. Certains vous diront que le sacrifice humain était une invention des Espagnols pour justifier leurs massacres. Quant à la conquête elle s’est faite avec l’aide de nombreuses tribus qui en avait marre de l’occupant Aztèque.

     

    • Oui, l’occupant Aztèque. Comme je le disais plus haut, les envahisseurs étaient les Azièques. Les Aztèques furent vaincus par les Conquistadors, point. Et comme les Aztèques étaient très "démon", ils ont tué, pillé saccagé, déja avant que les conquistadors arrivent, sacrifiant pour un oui ou pour un non des Incas, selon leur bon vouloir, etc... Les divinités Aztèques sont de nos jours utilisées pour les rituels satanistes.


  • Excellent, merci beaucoup. Il y aura du boulot pour réapprendre l’histoire à nos jeunes et démonter tous les mythes ou exagérations visant à "déifier" tout ce qui vient de l’étranger et à culpabiliser l’européen de sa grande histoire, de sa religion, de ses traditions, et de sa culture en général.


  • Les Aztèques ? Parlons des autres populations vaincues et pacifiques, n’ont t’elles qu’à s’en prendre à elles mêmes ?


  • Le reportage présenté ici est d’une banalité affligeante, surtout quand il prétend "révéler" la cruauté des Aztèques pour justifier Cortès et tout ce qui s’en suit. Et je suis surpris de voir ici autant de commentaires béats devant cette "révélation", que je connais personnellement depuis mon enfance. La grande majorité des civilisations humaines dont nous avons pu entendre parler, avant leur disparition sous le rouleau compresseur de LA civilisation, étaient remplies de rituels, coutumes, traditions incompréhensibles pour l’homme Blanc exemplaire. Incompréhensibles, voire pouvant provoquer le dégoût ou l’horreur. Et pourtant, à l’instar d’un grand ethnologue aujourd’hui disparu, Jean Servier (et Marcel Griaule), je ne pourrai jamais me résoudre à justifier l’ethnocentrisme des Modernes, pour qui toutes ces sociétés "primitives" ne méritaient que de disparaître, tellement leurs comportements étaient "inacceptables". Non, pour moi il est évident que toutes les sociétés, hormis la "Grande" Civilisation du Marché et du Progrès, méritent le respect, et méritent qu’on s’intéresse à leur enracinement dans la Nature et leur foi dans le Ciel... La nôtre, notre belle civilisation du Progrès, elle, étant complètement déconnectée de l’une et de l’autre...
    Dieudo pourrait venir enrichir le débat, en nous éclairant quant aux richesses des Bantous, auxquels il fait parfois allusion, par exemple...

     

    • On te parle de faire de l’histoire sérieusement et d’arrêter d’utiliser l’histoire uniquement pour taper sur " l’homme blanc".

      Est ce que tu as jamais entendu des gens (et en particulier hors de france, disons en afrique au hasard), plaindre les gaulois pour la conquête romaine ? Ou bien dire qu’ils ont été "genocidés". Et essayer de culpabiliser les italiens modernes pour cela ?
      La réponse est évidemment que non.

      Pourtant il est arrivé exactement la même chose aux gaulois qu’aux azteques. Il reste autant de descendants d’azteques au mexique qu’il y a de descendants de gaulois en france (aucun de ces peuples n a été "genocidé".) Tout cela pour te montrer que cela n’a aucun sens et que cela fait partie d’un endoctrinement qui est à combattre. Toute les civilisations qui ont compté se sont imposées militairement. C’est comme cela que l’on rentre dans l’histoire. Et c’était une certitude pour tout le monde il y a jusqu’à 40 ans. Pour le reste Womp Womp. C’est marrant de retrouver les francais issus de l’immigration être à fond dans la soi disant défense des indiens. Cela montre que même ceux qui viennent sur E&R ne se considèrent pas comme européens et que le concept de français de papier est très fort.

      Jamais les mêmes ne disent la moindre chose sur les "horreurs" sans nom commises par les turcs lors de la prise de constantinople. Comme toujours cela ne va que dans un sens et c’est lassant de bêtise.


    • Très juste Kalki ! De plus je trouve le titre de cette vidéo tendancieux, il suggère que l’on pense l’inverse, ce qui justifierait ce qu’on fait les conquistadores.


    • @giustizia

      "Qu’ont" ! C’est con pour la leçon :-p


  • Dire que Rousseau parle du gentil sauvage et le transposer à ces peuples est la preuve que l’auteur de la vidéo ne comprend pas le philosophe genevois : quand ce dernier parle du gentil sauvage, il parle d’un état de nature hypothétique de l’homme qui ne s’est pas encore organisé en société.

    Or, les Aztèques étaient organisés en société. Donc Rousseau n’oppose pas betement les gentils sauvages aux méchants Européens.

    Très agaçant de voir une nouvelle fois un contre sens dans la pensée de Rousseau.

     

    • Ca n’est pas la seule erreur. Parler d’"Européens", pour désigner les conquistadors, c’est aussi ridicule. Quand on regarde bien la tronche des mexicains, ils ont plus à voir avec des maghrébins que des européens. lol

      Et ce qu’il s’est passé en Amérique du sud n’est qu’une énième répétition de ce qu’ils font depuis des lustres puisqu’ils ont fait la même chose en Europe avec la peste noire.

      Savoir si c’est fait exprès ou non n’est pas pertinent. Ils l’ont fait. point. Ils sont coupables d’un quasi génocides. Rien ne sert de dépeindre les locaux comme des barbares sanguinaires quand ce sont les conquistadors qui ont exterminé près de 80 % de la population. Quant aux sacrifices, ça les regardait. Nos gouvernements sacrifient des générations depuis les années 60 et qui s’en offusque ? Personne car il les maintient en survie en les rangeant dans des voies de garage ... C’est une torture pire que la mort d’être un mort vivant sans voix au chapitre.

      Enfin, parler d’état de guerre et de paix, c’est faire le Bisounours. La paix n’existe pas. Croire à la paix, c’est faire preuve d’inconscience concernant l’état de guerre qui est perpétuelle. Mieux vaut se battre contre des ennemis visibles qu’invisibles. C’est se que faisaient les locaux.

      Rien n’excusera les crimes des conquistadors.


  • Il faudrait déjà s’accorder sur ce qui est Sauvage, sur le ’’Sauvage’’ pour savoir de quoi on parle...


  • Pour une fois, l’historien de La Petite Histoire connait mal son sujet. C’est flagrant quand il dit que les Aztèques n’avaient pas d’écriture, alors qu’ils utilisaient une écriture hiéroglyphique lisible sur plusieurs livres ayant échappé aux autodafés espagnols.
    La France en possède au moins trois :
    - le Codex Borbonicus qui se trouve à la bibliothèque du Palais Bourbon (Assemblée Nationale).
    - le Codex Ixtilxochitl, qui se trouve à la Bibliothèque Nationale
    - le Codex Cozcoatzin, qui se trouve à la Bibliothèque Nationale

    La Petite Histoire parle des Aztèques, empire d’Amérique Centrale, et des Incas, empire d’Amérique du Sud, mais ne fait guère mention des Mayas, peuple d’Amérique Centrale. Par contre, il montre des images du film Apocalypto, lequel se passe chez les Mayas, pour illustrer les sacrifices humains aztèques.

    Il me parait donc nécessaire de clarifier quelques connaissances de base sur les 3 grandes civilisations amérindiennes qui existaient au moment de l’arrivée des Espagnols :
    1. Aztèques, en Amérique Centrale, organisés en Empire très centralisé, parlant le nahuatl, utilisant une écriture hiéroglyphique, conquis par Hernán Cortés dans les années 1520. Les Aztèques avaient un système social très élaboré, puisque les gens agés de plus de 52 ans (un siècle aztèque) étaient pris en charge par l’Etat (de nos jours, on appelle ça la retraite des vieux).
    2. Mayas, en Amérique Centrale, organisés en Villes Etat indépendantes les unes des autres, parlant les langues mayas, utilisant une écriture hiéroglyphique. Leurs mathématiciens avaient inventé le zéro et manipulaient des nombres colossaux. Les Etats sont détruits par les Espagnols, mais la résistance dans la jungle durera 150 ans environ.
    3. Incas, en Amérique du Sud, le long de la Cordillière des Andes, organisés en Empire très centralisé, parlant le quechua, ne connaissant pas l’écriture, conquis par Francisco Pizarro dans les années 1530. Pour communiquer les ordres de l’Empereur dans un empire long de 3000km, il y avait un système codé de nœuds sur des cordelettes transportées par des coureurs impériaux. L’animal qui portait les marchandises était le lama (30kgs maximum par bête).

    Les sacrifices humains étaient massivement pratiqués chez les Aztèques et les Mayas, et plus modérément chez les Incas. Les empires centralisés Aztèques et Inca furent abattus plus facilement, car il suffisait de frapper à la tête.


  • En tant qu’espagnol je ne suis peut-être pas objectif mais, sans être un expert, je pense qu’il faut analyser les faits à la lumière de l’époque (XVIème siècle) et ne pas tenir des arguments ucroniques (existe-t-il ce terme en français ?).

    En effet, les conquistadors c’étaient des soldats et aventuriers dont l’envie était de devenir un jour “virreyes” (roi bis) des territoires conquis au nom de l’Empereur et de disposer des richesses afférentes pour faire la guerre ou du commerce avec. Donc oui, pour y parvenir ils ont fait une alliance avec les Txacalteques ; la malinche, d’une exceptionnelle beauté est devenu la maîtresse de Cortés et cela ne s’est pas très bien fini pour Monctezuma et Tenochtitlán...

    En revanche, l’Espagne a créé le « Droit des Indes », a fondée des Universités, a construit des églises, s’est mélangée avec la population locale et celle-ci était considérée comme assujettie au Roi (pas de citoyenneté de 2ème catégorie). Les territoires conquis faisaient partie « des Espagnes » à part entière. Pas assez ? Comparons, français et espagnols, nos efforts et tout ce que nous avons fait dans certains territoires, à tout ce qui a été fait par les anglais dans leurs colonies : à la place de l’Université, une banque ; à la place d’une église, une loge ; à la place d’un hôpital, le marché d’esclaves et, au port, la marine de sa luciférienne majesté prête à semer la terreur et à s’appropier de ce qui ne leur appartient pas. Et après ce sont ces gens qui nous traitent d’inhumains...


  • Affirmer que les Aztèques n’avaient pas d’écriture est une très grossière erreur ; ils possédaient un système d’écriture glyphique très élaboré encore visible aujourd’hui dans leurs codex.


  • Sacrifices humains ?
    Bon, il faudrait vérifier si ce n’est pas encore de la propagande évangéliste.
    Admettons.
    Néanmoins ils sont très très loin derrière le Christianisme et l’Islam en termes de quantité de sacrifice humain des païens sur l’autel du monothéisme fanatique.
    (Je ne parle même pas des guerres inter religieuses).
    Donc il faut trouver autre chose pour les ranger dans les barbares.


  • Dans la mesure où ce genre de reportage évite de mettre en avant toutes les erreurs qui sont dites aujourd’hui par extensions (mais surtout par idéologie) c’est très bien, même si tous n’est pas parfait, la démarche est honorable.

    Quand certains ignorants osent dire que l’extermination est directement lié au pape, et donc à mettre sur le compte du catholicisme...
    Voilà ou on en est avec les penseurs cosmopolites. Dans les chiottes au niveau réflexion, mais plein d’idéologie pour culpabiliser les européens chrétiens.

     

    • Avez-vous entendu parler du traité de Tordesilhas juin 1494 ?
      Confirmé par le pape Alexander VI qui fait suite à la bulle de 1454 du pape Nicholas V ?
      En effet les soldats du Christ se partagent le monde. La moitié pour l’Espagne, l’autre pour le Portugal.
      Leur mission ?
      Ramener dans le christianisme l’ennemi perfide de Dieu et du Christ comme les sarrasins et les infidèles (païens, ici les Aztèques méchants).
      Ce sont les termes mêmes du Pape.
      Ce n’est pas une réflexion dans les chiottes, mais des faits, des documents écrits.

      Alors on met l’or en avant mais en réalité il y a derrière toute une idéologie impérialiste.


    • Jay, le contexte du traité de Tordesillas n’est rien d’autre que le résultat de dizaines d’années d’efforts des Portugais pour contourner l’Afrique par le sud et atteindre l’océan Indien et la Chine du sud. Les Portugais ne pénétraient pas en Afrique, ils ne s’occupaient que de monopoliser une route maritime de contour par cabotage, méthode sûre qui ne risquait pas les dangers de la haute mer. Et ils finirent par réussir, en contournant le cap sud de l’Afrique en 1488. Voilà pourquoi Christophe Colomb voulait se faire financer une expédition qui partirait tout droit vers l’Ouest en se risquant, lui, en haute mer. Colomb se basait sur la mappemonde de Toscanelli, qui contredisait Ératosthène en calculant une circonférence de l’Équateur de la Terre de presque la moitié que le calcul estimé par Ératosthène. Ainsi, lorsque Colomb découvre des îles en 1492 (les Bahamas), il est convaincu d’être arrivé quelque part en Extrême Orient puisque la traversé a pris le temps qu’il aurait fallu avec une Terre d’un diamètre réduit (calcul de Toscanelli). Or, c’est Ératosthène qui avait raison. La Terre est en réalité plus grande et l’Asie était encore beaucoup plus loin... avec un continent entier au milieu. Mais Christophe Colomb ça il ne l’a jamais su, il est mort en 1506 en ignorant l’existence de l’Amérique, convaincu que ses découvertes étaient toutes localisées en Extrême Orient.

      Les Occidentaux, convaincus encore en 1494 que l’Espagne a découvert des lignes maritimes qui mènent au Cataï (la Chine) et au Cipango (le Japon), vont chercher à régler tout possible litige entre l’Espagne et le Portugal. Surtout la question du droit de navigation sur ces eaux récemment découvertes et aussi le droit de propriété des îles non revendiquées par le Cataï ou le Cipango. Voilà à quoi servit le traité de Tordesillas, à ça et à rien d’autre. Il n’était pas question à ce moment là d’un quelconque Nouveau Monde. On était encore loin d’une prise de conscience d’un nouveau continent.

      La ligne du traité divisait deux masses d’eau, la masse occidentale (pour l’Espagne) et la masse orientale (pour le Portugal, puisque c’est là où se trouvait la côte africaine, route durement conquise au fil des décennies). Dès qu’il y eut prise de conscience du nouveau continent... un bout de brésil dépassait côté portugais et les Portugais gagnèrent eux aussi le gros lot. Bref, le traité de Tordesillas n’est pas du tout comme la conférence de Berlin en 1885, qui elle, oui, fut la curée...


    • Jay, tu te trompes, le pape donne par cette injonction la possibilité à l’eglise de contrebalancer les horreurs commises par les colons, (en devenant chrétiens, il accorde aux amérindiens un statut qui les protège et permet aux prêtres de les défendre plus efficacement. mais le point de départ c’est la soif de l’or, pas la conversion des autochtones dont les espanols et portugais se contrefoutent. (dès le départ, les aumôniers des conquistadores se plaignent des exactions auprès des rois d’espagne qui n’en n’ont rien à foutre car l’or et l’argent sont plus importants pour eux, d’où la reaction du pape et la fameuse controverse de Villadolid


    • À "paramesh" : arrêtons de fantasmer des irréalités monumentales. Lors du traité de Tordesillas (1494) il n’y a eu qu’un seul aller-retour entre l’Europe et les Bahamas... des îles qui ne sont même pas perçues comme elles le sont de nos jours. En 1494 elles sont uniquement perçues comme des îles qui seraient proches de la Chine. Un deuxième voyage de Colomb était en route mais au moment du traité Colomb n’est même pas encore rentré en Espagne.

      Je récapitule :

      1. En 1494... il n’y pas de colons et il n’y a pas d’horreurs commises par qui que se soit.

      2. En 1494... il n’est pas question de "soif de l’or", il est uniquement question de commerce d’épices avec les puissances d’Extrême Orient. En 1494 les épices étaient la seule motivation des explorations, LA SEULE.

      3. C’est Valladolid, pas Villadolid.

      4. La controverse de Valladolid eut lieu en 1551... 60 ANS APRÈS LE TRAITÉ DE TORDESILLAS...

      DONC... pitié, les gars, arrêtez de balancer toutes ces contre-vérités et contradictions. Des gens nous lisent et vont croire que le site É&R serait comme une sorte de bistro en ligne où des poivrots font la compet pour savoir qui dira l’énormité la plus grosse...


    • Avant de vous ruer à vos claviers pour essayer de contrecarrer ce que je dis, prenez le temps de lire un peu mieux mon commentaire avant.
      Ce qui importe ce n’est pas tellement ce traité, mais la TENEUR des bulles papales et des mots utilisés. Ces mots dévoilent la tournure psychologique de celui qui les utilise.
      Il est clair qu’il y a une idéologie chrétienne impérialiste derrière. L’or est secondaire, les épices aussi.
      Il faut arrêter avec la lecture gaucho-marxiste de l’histoire humaine et considérer un peu plus la notion d’identité.
      Cette identité nous touche beaucoup plus profondément que l’argent ou la richesse, car elle touche notre Ego, notre "Je ". (alors que l’argent touche le "mien" qui est une projection du "Je " dans la matière animée ou inanimée).
      Cette identité du "Je" est fondamentale dans le psychisme, car c’est ce "Je" qui est a la base de n’importe quelles actions (et pensées).
      Une identité faible résulte dans la dépression, maladie du siècle comme on dit.
      Cette dépression est une sorte de mort psychologique, pire que la mort physique.


    • @ Pelagia, où vois tu que je parle duTraité de Tordesillas ?
      Par contre, tu joues sur les mots à propos de la soif de l’or, les épices sont à l’époque aussi précieuses que l’or (qui d’ailleurs , comme l’argent part à l’époque à vitesse grand V d’occident vers l’extrème orient, justement pour acheter des épices. donc : soif de l’or = soif de profit.
      De plus Colomb entend parler de grandes quantités d’or dès son premier voyage.
      quant aux colons, je te rappelle que Christophe Colomb est le premier colon, il met dès son deuxième voyage(1493) les autochtones en travail forcé pour les domaines qu’il s’est octroyé. et les premières révoltes datent de cette époque (et premier génocide : celui des Arawaks, le premier peuple rencontré à posséder de l’or, il ramène même des indiens en Espagne pour les vendre comme esclaves (et de l’or et des épices reçus en tribut) source : Bartoloméo de Las Casas.


    • Salut "paramesh", tu me demandes "@ Pelagia, où vois tu que je parle duTraité de Tordesillas ?"

      Eh bien vois-tu... Jay avait commencé par demander :

      "Avez-vous entendu parler du traité de Tordesilhas juin 1494 ?" (et il a développé par la suite, en ne parlant que du traité de Tordesillas)

      Ce à quoi tu as répondu toi-même :

      "Jay, tu te trompes, le pape donne par cette injonction la possibilité à l’eglise de contrebalancer les horreurs commises par les colons"

      C’est dans l’ordre d’arrivée des commentaires, je n’y peux rien. Relis la suite des commentaires et fais ensuite le silence dans ta bouche car l’honneur le commande.

      Quant au reste, je ne réponds même plus, je m’arrête ici, je capitule. Les ligues de vertu l’emportent sur le sens commun. C’est triste à dire mais en ce lamentable XXIe siècle qu’il nous a été donné de vivre, tout le monde a des leçons de vertu et de moralité à donner à tout le monde (d’où cela vient-il ? j’ai ma p’tite idée...).

      Les conquistadors ceci, les conquistadors cela... pfffffff.... Allez, bonne nuit.

      PS : l’Arabie Saoudite, à titre d’exemple, ne cumule pas des épices dans ses coffres forts, mais des lingots d’or. Alors allez, dors bien, et prépare-toi pour la prochaine guerre, tes vilains méchants conquistadors vont peut-être sortir de leurs tombes.


  • Tres mauvais. D’abord il n’y a pas d’empire, c’est un mot utilisé par les européens. Donc il n’y a pas d’Empire mais une conféderation des plusieurs peuples sous domination des Mexicas. Son nom était triple aliance et les espagnols avaient comme alliés les tlaxcalteques et les totonacas. Bref c’était une guerre entre deux blocs.
    Ensuite les propres croniqueurs espagnols nous renseignent des cruautés subis comme couper les bout de seins de femmes pour obliger les hommes a travailler, les chiens qui mangaient les indiens, grands ou petits. Etc etc.

     

    • Peut etre devrais tu te renseigner sur la "légende noire" et sur la rivalité anglo espagnole.
      Cette façon de dépeindre les espagnols comme des fous furieux sanguinaires à beaucoup à voir à un effort de propagande antiespagnole de la perfide albion. Et elle a utilisé notamment des agents espagnols pour parvenir à ses fins.
      Je me rappelle avoir lu bartholomé de las Casas en classe. C’est pas très realiste...Cela rappelle les histoires de savonnettes et d’abattage jours dont les historiens avouent aujourd’hui que c’était une invention des services anglais.


    • Les racontars, on se méfie, depuis Internet.
      Les Indiens mouraient en esclavage dans les mines car ils tombaient malades (virus dus au frottis des populations jusqu’alors éloignées géographiquement) parce que leur organisme et configuration ne sont pas adaptés à ce type de tâche, et aussi parce que l’être humain n’est pas fait pour devenir une bête de somme. Les fiers Aztèques (guerriers) préférèrent disparaitre que produire une descendance servile.
      Les faits : lorsque les Espagnols sont arrivés, ils ont agi d’abord diplomatiquement contre un empire impressionnant, comparable à l’Egypte ancienne, puis ont gagné en s’attaquant (cruellement) à la tête de cet empire dont les grands-prêtres rappellent parfois les bolchos. Ces grands-prêtres sanguinaires ont sans doute précipité la chute de l’empire aztèque.
      Les faits : les pyramides ruisselaient de sang humain. Les coeurs des hommes, vaincus dans les razzias périodiques autour de Mexico, étaient arrachés par des lames chirurgicales en obsidienne. Faute de protéines suffisantes en milieu aride, les Aztèques pratiquaient le cannibalisme occasionnel, vendant de succulents bébés sur les marchés (comme aujourd’hui !).
      Les Aztèques étaient aussi de remarquables artistes, dont l’église catholique a transcrit et conservé les codex, étudié la langue, encouragé la vertu et la dignité des survivants. Les moines franciscains de la conquête furent admirables d’abnégation, de véritables exemples, si bien qu’aujourd’hui les Amerindiens du Mexique (restés tels dans des villages) sont de fervents catholiques.
      Si le Mexique était resté espagnol, il ne subirait pas les avanies et insultes actuelles du pouvoir yankee qui lui a pris jusqu’aux droits sur son pétrole, après l’avoir précipité dans les manigances du nain Juarez puis de la Revolucion.


  • A lire, le témoignage de Bernal Diaz del Castillo, "la Conquête du Mexique", chez Acte Sud, environ 800 pages.


  • La légende noire de l’Espagne est une lecture infecte de l’Histoire.

    Qu’il y ait eu des crimes commis à l’arrivée des espagnols en Amérique est chose, mais expliquer que ces crimes sont une spécificité du peuple ibérique est une abominable injustice.


  • Vous en avez pas marre de faire de l’histoire "scientifique" ?? Tout le monde y met de son interprétation alors que de la réalité, personne n’en a aucune idée ! C’est le propre de l’histoire d’être une invention au service d’une certaine représentation du monde. Et comme elle est unique chez chacun d’entre nous, eh bien tout le monde apporte sa pierre à l’édifice !! Et pourquoi pas... mais soyons sérieux, n’en faisons pas un sujet d’étude qui se voudrait objectif. Pour moi, l’histoire n’est utile qu’en ce sens où elle vient enrichir les 7 milliards de conceptions du monde qui existent.


Commentaires suivants