Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La Propriété privée

Les Dieux ont soif

Nos modernes Crésus au nez courbe qui boivent goulument les richesses liquides du Pactole, ont toujours soif !
Si Midas changeait tout ce qu’il touchait en or, eux changent l’or en ordure, car à peine ont-ils trempé leurs lourdes lippes avides dans le fleuve aurifère, son or vénérable se transforme en hedge funds, comme l’eau du Jourdain en sang.

La propriété privée.

On a longtemps présenté le régime capitaliste comme le garant de la propriété privée, et le crime le plus grave que les nantis imputaient aux « partageux » était de vouloir l’abolir.
Inviolable et sacrée, la Propriété Privée était au nombre des « Immortels Principes », et pour beaucoup l’Arche-Sainte, le sanctuaire qui les contient tous, et les protège sous son couvercle d’or.

Cependant c’est ce principe auguste et vénérable qui est aujourd’hui foulé aux pieds par le Capital financier.

Après avoir jeté à la rue des millions de petits propriétaires, puis dilapidé les revenus des épargnants les plus modestes dans des placements hasardeux, puis spéculés avec les sommes allouées au titre de leur « nécessaire sauvetage », après avoir exigé et obtenu de tous les gouvernements prostitués le blocage des salaires, des retraites, et davantage de licenciements, il ne restait plus aux Banksters croulant sous leurs actifs pourris et leurs comptes truqués que le vol à main armée de l’argent des épargnants.
C’est chose faite désormais à Chypre…
Là, du jour au lendemain, interdiction aux déposants de retirer leur argent des banques gardées par des flics en armes, et confiscation de 40 à 60% des sommes déposées !
Tous les comptes ?
Non, un petit Village global peuplé d’irréductibles privilégiés résiste encore et toujours aux spoliateurs.
Nous lisons dans l’imMonde : « les transactions commerciales ne seront pas limitées, des grosses sommes se seraient déjà échappées de Chypre, résultats d’un traitement de faveur réservé aux plus gros clients »

Ainsi, seuls les petits déposants, ceux qui ont économisés sous par sous un modeste pécule, pour leurs enfants, pour leurs vieux jours, seront dévalisés par les fripouilles de Bruxelles.
Il ne leur restera plus qu’à sceller leur ruine en buvant tous ensemble le fort vin de Chypre et s’enivrer du raisin de la colère contre ceux qui se délectent de leur sang.
Ce qu’ils firent :
- « ils boivent notre sang !
- « ceux qui nous ont volés doivent aller en prison !
- « Troïka hors de Chypre ! »
entendait-on scander dans les rues de Nicosie

La troïka, la trinité du mal, c’est la Sainte-Banque Centrale Européenne, Sa fille la Commission européenne, et trônant dans l’azur, le Père putatif de tous ces satrapes, le FMI, affameur, infamie ! Gloire à Lui !

Et qui pourrait croire que ce traitement restera strictement confiné à Chypre, ou à

« Rhodes, Argos, la Sicile et Carthage
et les peuples obscurs de l’Adige et du Tage » ? [1]

Personne ! car voici :

Jeroen Dijsselbloem blême et concis
De l’Union le missi dominici
Le patron de tous les Moscovici
Et s’il n’est pas lui même circoncis,

il est celui, Veni, vidi, vici, qui a vendu la mèche : « Chypre est un modèle pour traiter les problèmes bancaires » !

Le banditisme à ciel ouvert, tel est l’horizon indépassable du capitalisme putréfié.
La boucle est bouclée. Nous avons là un Cercle, car le Capital rejoint dans son agonie sa naissance expropriatrice et sanglante.

Petit cours de marxisme non-universitaire à l’usage des jeunes générations

La pègre staliniste, et sa fille-femen gauchiste, ont tellement souillé, non seulement le socialisme réel, mais la théorie elle même, qu’un malentendu fondamental porte sur la question de la propriété.
Une aubaine pour tous nos Sociologues qui peuvent ainsi se payer le luxe de réfuter la théorie grossière -un économisme couronnée par la subversion- que sous le nom de marxisme ces penseurs-poussifs se sont préalablement donnés la peine de produire.

Allons plutôt boire à la source : LE CAPITAL livre I . Section 8. [2]

S’il y a des « travailleurs qui ne possèdent que leur force de travail, c’est parce qu’ils ont été dépouillés de tous leurs moyens de production […]. L’histoire de leur expropriation n’est pas matière à conjecture elle est écrite dans les annales de l’humanité en lettres de sang et de feu indélébiles… »

Ainsi dans cette huitième section du livre I du Capital, le théoricien va céder la place à un Marx historien et pamphlétaire. Il faut lire, et même peut-être commencer la lecture du Capital par ces pages terribles qui décrivent le procès d’accumulation primitive du capital.
« La propriété privée, fondée sur le travail personnel, cette propriété qui soude pour ainsi dire le travailleur isolé et autonome aux conditions extérieures du travail, va être supplantée par la propriété privée capitaliste, fondée sur l’exploitation du travail d’autrui, sur le salariat. »
Marx décrira longuement, minutieusement les mécanismes et la genèse de cette « Expropriation originelle », qu’il résumera ainsi.
« La spoliation des biens de l’Eglise, l’aliénation frauduleuse des domaines de l’Etat, le pillage des terrains communaux, la transformation usurpatrice et terrestre de la propriété féodale ou même patriarcale en propriété moderne privée, la guerre aux chaumières, voilà les procédés idylliques de l’accumulation primitive […], voilà ce qu’il en a coûté […] pour consommer le divorce du travailleur d’avec les conditions du travail, pour transformer celles-ci en capital et la masse du peuple en salariés »

« Ainsi donc ce qui gît au fond de l’accumulation primitive du capital, au fond de sa genèse historique, c’est l’expropriation du producteur immédiat, c’est la dissolution de la propriété fondée sur le travail personnel de son possesseur.
[…] cette douloureuse, cette épouvantable expropriation du peuple travailleur, voilà les origines, voilà la genèse du capital.
L’expropriation des producteurs immédiats s’exécute avec un vandalisme impitoyable qu’aiguillonnent les mobiles les plus infâmes, les passions les plus sordides et les plus haïssables dans leur petitesse.
Et Marx décrira : « toute une série de procédés violents, dont nous n’avons passé en revue que les plus marquants sous le titre de méthodes d’accumulation primitive. 
Tantœ molis erat ! Voilà de quel prix nous avons payé nos conquêtes ; voilà ce qu’il en a coûté pour dégager les « lois éternelles et naturelles » de la production capitaliste, pour consommer le divorce du travailleur d’avec les conditions du travail, pour transformer celles-ci en capital, et la masse du peuple en salariés, en pauvres industrieux (labouring poor), chef-d’œuvre de l’art, création sublime de l’histoire moderne. Si, d’après Augier, c’est « avec des taches naturelles de sang, sur une de ses faces » que « l’argent est venu au monde », le capital y arrive suant le sang et la boue par tous les pores. »

La Vieille Taupe

Voilà donc sa genèse
Voici venue l’heure de sa fin infâme.
Mais comme il ne fut pas renversé le capital entraîne le monde entier dans sa décrépitude.

Ainsi les événements de Chypre ne surprendront que les idéologues ou les ignorantins, car l’essence du Capital n’est nullement la propriété privée mais la privation de toute propriété pour le plus grand nombre.
Et la propriété sociale n’était pas une négation de la propriété mais son nécessaire rétablissement, sous une forme plus haute, supérieure.
Cette profonde connaissance creusera-t-elle à nouveau son sillon, dans la conscience lasse des peuples Européens, exsangues.
Cette bonne Vieille Taupe, qui mine tous les plans meurtriers, mais sans pour autant réussir à effondrer tout le Temple des maçons-architectes qui enserrent c‘te planète dans leur réseaux de fer, pourrons nous un jour lui crier : « Bien creusé, vieille taupe ! »

Félix Niesche

Sur la question juive, de Karl Marx, est préfacé par Félix Niesche chez Kontre Kulture :

Et toujours sur KontreKulture les autres œuvres de l’auteur

Notes

[1] Émile Verhaeren

[2] Toutes les citations sont de Marx

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #384712
    le 16/04/2013 par Philippe de Macédoine
    La Propriété privée

    Excellent article.

    Ceci dit, je pense qu’une correction mineure s’impose. C’est Midas qui transformait tout en or, et non pas la sorcière Médée qui est surtout connue pour avoir aidé Jason à conquérir la toison d’or et a ensuité tué tous les enfants qu’elle eut de lui.

     

    • #384774
      le 16/04/2013 par martin gale
      La Propriété privée

      Il me semble que ce sont justement les propos de l’auteur...


    • #384802
      le 16/04/2013 par Louve de France
      La Propriété privée

      Oui, c’est bien Cresus que l’auteur (a la brillante plume) cite


  • #384748
    le 16/04/2013 par cedric k
    La Propriété privée

    "Le premier qui, ayant enclos un terrain, s’avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, que de guerres, de meurtres, que de misères et d’horreurs n’eût point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou comblant le fossé, eût crié à ses semblables : Gardez-vous d’écouter cet imposteur ; vous êtes perdus, si vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n’est à personne."

    Jean Jacque Rousseau


  • #384770
    le 16/04/2013 par Marius
    La Propriété privée

    La question bonne à poser à tout homme / femme politique : dans un monde idéal, laquelle de ces deux possibilités choisiriez-vous : un emploi pour chacun ou un lopin de terre pour chacun ? La réponse est, à mon avis, instructive voir suffisante.

     

    • #384894
      le 16/04/2013 par JUL
      La Propriété privée

      En regardant 30 secondes l’Histoire de l’humanité, tu constateras que ce qui créé un probleme, c’est d’avoir un systeme unique pour tous, que ce soit une democratie ou une dicature, l’independance ou la soumission, le vivre en groupe ou vivre seul.

      Tant que l’etre humain n’est pas pris dans sa diversité, mais soumis a des systemes techniques qui marchent sur papier, et appliqué a tous, aucun systeme ne fonctionnera.


    • #385360
      le 17/04/2013 par Marius
      La Propriété privée

      à Jul
      Puisque nous sommes tous différents, autant donner la liberté maximale à chacun, cela n’est possible qu’à travers l’indépendance de chacun/d’une famille/d’un clan/d’une tribu/d’une nation. Je ne vois pas pourquoi l’indépendance alimentaire ne serait pas à rechercher.
      Bon sinon on peut laisser faire le monde actuel, et chouiner.


  • #384819
    le 16/04/2013 par PAS
    La Propriété privée

    Si on prend un exemple relativement récent, la conquête de l’Amérique, comment des hommes se sont appropriés d’immenses territoires ? Par le travail. Ceci est à moi parce que j’ai travaillé. Le travail est un moyen de légitimer le vol, la bonne excuse. Combien de gens autour de nous obtiennent le pouvoir parce qu’ils décident de tout faire alors qu’on leur a rien demandé ? Ensuite, puisqu’il ne reste plus rien aux autres, ils donnent des ordres.
    Le problème, c’est que bien souvent ces gens font travailler les autres et disent "je".
    Le travail, c’est comme le vélo, c’est l’art de faire rouler les autres.

     

  • #384869
    le 16/04/2013 par Eric
    La Propriété privée

    Francis Cousin, docteur en philosophie, connaît très bien l’oeuvre de Marx. Je vous invite à écouter sa passionnante conférence intitulée "Le communisme comme tradition primordiale" : http://www.youtube.com/watch?v=3H_m...

    Le capitalisme d’Etat bolchevique était antimarxiste et n’avait rien à voir avec le communisme tel que le décrit Marx. Lénine a fait fusiller des ouvriers. Il se situait à l’extrême-gauche du capital. Beaucoup de gens ignorent que Marx prônait l’abolition de l’argent et de l’Etat. Marx opposait la société de l’être à la société de l’avoir (la société capitaliste).

     

    • #385432
      le 17/04/2013 par vallisclausa
      La Propriété privée

      Merci Eric pour ce lien,
      Il est toujours interessant, dans la démarche de Laibi, de s’éloigner du micro pour en revenir au macro, aux grands processus qui fondent notre " cosmos ", j’ai trouvé ce Dr Cousin particulièrement intéressant.
      hormis son jargonnage qui ne pousse pas franchement à la digestion instantanée, son propos est plein de sens.
      Il a très bien saisi la subtilité et l’unicité de la culture Française et plus largement Européenne, son rapport à la terre et au ciel.
      Seul bémol, le fait qu’il en revienne sans cesse à Marx... Un peu usant pour les oreilles !
      Son propos est proche de certains libertaires ( terme impropre ) un peu plus réfléchis que les dents pourries du NPA.


    • #388809
      le 22/04/2013 par skawiwen
      La Propriété privée

      EXCELLENT Dct COUSIN il faut aller au bout des 2 heures , tout est cohérent , cet homme et son discours a toute sa place chez ER .
      En plus il a du mal a etre édité , ce qui est un signe !
      2 heures et pas un mot sur le sionisme , ce qui repose un peu .
      merci à éric pour cette découverte


  • #384887
    le 16/04/2013 par LapinBlanc
    La Propriété privée

    Je ne sais pas si le modérateur publiera mon commentaire , mais j’essaie tout de même .

    Le Socialisme est la forme la plus abouti du Capitalisme ! ... C’est un royalisme financier qui contrôle absolument tout , personnes et marchandises et interdit toutes religions au profit d’ un athéisme matérialiste et d’ une croyance sans faille envers un peuple devenu esclave .

    L’analyse de Marx sur le Capitalisme est juste , par contre les solutions qu’il propose sont désastreuses . Le Socialisme est la complémentaire indirect de l’hyper-Capitalisme Libéral voulu par le Nouvel Ordre Mondial . Un monde marchant sans frontières sans cultures ni identités . Destruction des différences par le métissage aboutissant à l’uniformisation d’un classe d’esclaves asservi par une minorité.

    La Gauche est l’ami du Capitalisme car ils prônent à eux deux la libre circulation des marchandises et des travailleurs (immigration) en fonction des besoins et des intérêts d’ un marché globalisé. Volonté de faire disparaître les frontières et les identités de chaque pays aux détriment des peuples.

     

    • #385029
      le 16/04/2013 par seber
      La Propriété privée

      Oui et non. Le socialisme dévoyé moderne certes, mais qui n’a rien du tout de socialiste sinon dans une définition réduite et d’ailleurs fausse : "la pauvreté pour tous", sauf...


    • #385239
      le 17/04/2013 par Glen_74
      La Propriété privée

      le "socialisme" dont tu parles c’est la société libérale libertaire rêvé par le PS et les antifa :"la fille-femen gauchiste"comme dit si bien Félix
      le véritable socialiste c’est plutôt le chavisme, par exemple


    • #385471
      le 17/04/2013 par pierrotlo
      La Propriété privée

      Bonjour,

      j’appuie votre propos.
      Ce que ne comprenne pas les sociologues, depuis Rousseau, et Marx en fait partie c’est que l’on ne crée pas la profondeur en retournant une surface. C’est fondamental.

      Ces théories sont, ils faut le rappeler, : « intrinsèquement perverses », et par conséquent je ne vois pas en quoi elles pourraient restaurer une société juste.

      Ou alors, si j’ai oublié quelque chose, que l’on m’en fasse part.


    • #385674
      le 17/04/2013 par LapinBlanc
      La Propriété privée

      à Glen_74

      FAUX ...... même si Chavez prônait le Socialisme , il n’en était pas un !

      L’ idéologie Socialiste est antireligieuse , antidémocratique et internationaliste , elle se moque des frontières , des cultures et de l’identité des peuples . Chavez était tout le contraire , fervent Catholique , économiquement nationaliste et NON internationaliste .


  • #385140
    le 16/04/2013 par patrice sanchez
    La Propriété privée

    Je viens de lire "généalogie de la morale" du grandissime tonton Fredo !
    Il avait brillamment circonscrit le problème des circoncis en son temps et prophétisé la mise en esclavage de l’humanité !

     

    • #387258
      le 20/04/2013 par Christian
      La Propriété privée

      .
      Je crois que vous n’avez rien compris du tout. Pour Nietzsche l’esclavage, sous quelque forme que se soit, fait partie de l’essence de la civilisation et plus particulièrement de toute civilisation aristocratique qu’il privilégiait entre toutes.

      Nietzsche reprochait aux socialistes et au monde futur de vouloir justement abolir l’esclavage. Son idéal étant les mondes antiques et féodaux aristocratiques avec leur esclaves/serfs.

      « Et s’il devait s’avérer que les grecs ont péri à cause de l’esclavage, il est bien plus certain que c’est du manque d’esclavage que nous périrons. »

      Extrait de La naissance de la tragédie 1872, qui est le texte fondamental de l’auteur, tous les autres n’en étant en quelque sorte qu’une déclinaison.

      et à l’autre bout 15 ans plus tard :

      « On a rendu l’ouvrier apte au service militaire, on lui a donné le droit de coalition, le droit de vote politique : quoi d’étonnant si son existence lui apparaît aujourd’hui déjà comme une calamité (pour parler la langue de la morale, comme une injustice)… si l’on veut atteindre un but, on doit en vouloir les moyens : si l’on veut des esclaves, on est fou de leur accorder ce qui en fait des maîtres. »

      Extrait de Le crépuscule des idoles 1888.

      L’idéal de l’humanité travailleuse, esclave, aurait été pour Nietzsche dans le monde moderne qui s’annonçait de « voir se développer une espèce d’homme modeste et frugale, une classe qui répondrait au type du chinois : et cela eût été raisonnable et aurait simplement répondu à une nécessité. »

      En fait il reprochait aux nouveaux maîtres capitalistes de ne plus vouloir être des maîtres assumés en tant que tel et de promouvoir en même temps le libéralisme et l’esprit démocratique.
      .


  • #385399
    le 17/04/2013 par CuChulainn
    La Propriété privée

    Mais qui voulait nous faire croire que le capital c’était la propriété privé ?

    M. Trotsky lui-même, n’est ce pas ?


  • #386251
    le 18/04/2013 par DolFuSa
    La Propriété privée

    Un point fondamental est également que la propriété uniquement pleine et entière est historiquement récente (acquis libéral issu de 1789 en France). Autrefois elle se distinguait du fait qu’elle puisse être usufruitière, servile, ou entière (sachant que la dernière est la plus petite part) ....
    Autrefois en considérant les différents ordres, on obtient vaguement l’interpénétration des 3 notions. Collaboration nécessaire et participant d’une certaine forme d’harmonie entre ceux-ci.
    Ce qui se rapprochait le plus de cette vision était le National Syndicalisme avec 3 niveaux de propriété : personnel, régional ou municipal et syndical ou national.


  • #386993
    le 19/04/2013 par Anonyme Premier
    La Propriété privée

    .
    Ah ! la propriété féodale du bon saigneur, les "biens" de l’Eglise et des ses prélats gloutons (tous aristocrates en 1789), et le Vatican somptueux et rempli d’or du sol au plafond pour la plus grande gloire d’un autre Saigneur (on se demande où l’on t-il trouvé cet or là...), c’était le bon temps ça. Et c’est Marx qui le dit, alors voyez un peu.

    Sinon, les conquistadors, sujets des rois et reines "très catholiques", partis à la recherche de l’Eldorado, pays rempli de fleuves aurifères s’il en est, et passant à la rôtissoire l’indigène pour le faire parler, avaient-ils eux aussi le nez courbe ?
    .


  • #387023
    le 19/04/2013 par jaco
    La Propriété privée

    Pendant que le capitalisme et la mondialisation sortent des millions (littéralement) de gens de la misère, les bourgeois occidentaux pleurnichent sur les zinégalités.


  • #387220
    le 20/04/2013 par mercator
    La Propriété privée

    Vive la propriété privée !
    Mon corps est ma propriété absolue et éternelle. Bas les pattes, Marx !


  • #389649
    le 23/04/2013 par Le retour du Christ-Roi justicier
    La Propriété privée

    J’ai lu sur le net une prophétie qui annonce que la Russie va attaquer militairement l’union européenne,je ne sais pas si c’est vrai,mais les Russes ont des bonnes raisons de faire la guerre aux voleurs de la zone euro. Récupérer leur argent, est une juste cause ! Cordialement. Béa B-H


Afficher les commentaires suivants