Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"La loi Schiappa ne protègera pas mieux les enfants"

Associations et professionnels de la protection de l’enfance se disent dimanche « unanimement déçus » par la loi contre les violences sexuelles et sexistes, dénonçant un « statu quo » dans la protection des mineurs et accusant le gouvernement d’attaques à leur encontre.

 

Dans une tribune publiée sur le site du Journal du dimanche, des associations de victimes, des personnalités féministes comme Caroline De Haas ou Florence Montreynaud, ou la psychiatre Muriel Salmona expriment leur « immense colère » de ne pas avoir « un seuil d’âge pour protéger les enfants des viols » dans ce texte promulgué début août.

« La loi Schiappa ne protègera pas mieux les enfants », écrivent les 55 signataires, rappelant que dans deux affaires récentes des fillettes de 11 ans ont été considérées par la justice comme consentantes à des relations sexuelles avec des hommes majeurs.

Pour eux, la « problématique demeure inchangée » car « cette loi maintient le quasi statu quo en matière de protection de l’enfance en France, un secteur totalement en berne ».

« Non seulement cette loi déçoit à l’unanimité l’ensemble des professionnels ou experts de la protection de l’enfance dont les espoirs étaient grands mais, en plus, le secrétariat d’État et ses soutiens ont l’outrecuidance de nous attaquer en raison de critiques légitimes et justes », ajoutent-ils.

Se disant « visés par une propagande calomnieuse et mensongère particulièrement virulente sur les réseaux sociaux destinée à faire taire toutes voix critiques », ils regrettent « une fracture inédite » entre un secrétariat d’État et des acteurs de la protection de l’enfance et de la lutte contre les violences sexuelles.

La loi portée par la secrétaire d’État Marlène Schiappa a notamment pour objectif de renforcer la répression des viols et abus sexuels commis sur les mineurs. Elle ajoute la précision que « lorsque (ces) faits sont commis sur un mineur de 15 ans », « la contrainte morale ou la surprise sont caractérisées par l’abus de vulnérabilité de la victime ne disposant pas du discernement nécessaire pour ces actes ».

Cette formulation, qui entend aider les juges à établir un viol, est loin de l’intention initiale d’instaurer une « présomption de non-consentement ». Cela impliquait que toute pénétration sur un mineur de moins de 15 ans était automatiquement considérée comme un viol.

Estimant qu’une telle automaticité risquait d’être rejetée par le Conseil constitutionnel, l’exécutif avait finalement abandonné cette idée, suscitant les critiques publiques répétées de nombreuses associations ou parlementaires et propositions alternatives.

Pour les signataires de la tribune, « il suffirait d’instaurer dans le Code pénal un seuil d’âge en deçà duquel tout acte sexuel avec pénétration commis par un adulte sur un enfant serait un crime ».

Comment protéger les enfants quand le Système libéralise le viol ?
Lire sur Kontre Kulture

 

Viol sur mineur et droit, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2027353

    Cette loi est la partie gauche de la pince destinée à libérer la pédophilie.
    L’autre côté c’est l’enseignement de la sexualité aux très petits enfants. Il est prévu par l’OMS que suit scrupuleusement la Schiappa, de leur apprendre à 4 ans à dire oui ou non à une demande sexuelle.
    Donc pas de problèmes pour les ordures pédo, le juge demandera à l’enfant : "tu as dit oui ou non". Et le pauvre gosse terrorisé par le procès dira "j’ai dit oui".

     

    • #2027390
      le 20/08/2018 par Don Diego de la Nanas
      "La loi Schiappa ne protègera pas mieux les enfants"

      Comment devient on juges ? Cours pratiques aujourd’hui ! A la crêche.


    • #2027398

      bien entendu, le bon sens se perd ,ou va ton ,l Espagne va candidater a miss monde un transgenre...mes aïeuls..


    • #2027485

      Il y a belle lurette que la pédophilie est libérée dans ce pays. La preuve est à l’Elysee , comme le dit la dame :"l’amour a tout emporté "....Quant à SCHIAPPA, c’est le pur produit du lambertisme et de l’éducation dite nationale .Personnellement , ses attitudes, ses bouquins, la manière dont elle bat l’estrade du gouvernement , me font penser qu’il doit y avoir du lourd dans l’ascencion de la dame .Je pense que cette loi n’a pas fini de remuer les consciences chez les honnetes gens, et qu’elle survient à point pour raviver les braises de l’affaire benalla , dont , nous le savons tous , le fin mot n’a pas été dit ...La fin de l’année dans ces conditions risque d’etre tourmentée , je m’attends à ce que l’on nous serve, sur les réseaux et dans la presse, une nouvelle affaire non pas sur le public ou le privé du couple impérial , mais sur l’intimité .


    • #2027491

      Pourquoi les gars ont (fort heureusement, selon moi) retoqué cela ? Non pas pour ouvrir la porte à la pédophilie qui est déjà bien assez grande ouverte sans que personne - du peuple - n’y puisse grand chose apparemment - donc ils s’en cognent et s’aventurent même à en parler ouvertement à la télé - mais parce qu’il se peut que la copine de votre fils, lequel vient de fêter ses 18 ans, alors qu’elle n’en a que 14 et demi et qu’ils se connaissent depuis que vous êtes venu habiter dans ce quartier quand elle entrait en 6ème, se trouve à virer casaque à la faveur d’un #Metoo de circonstance et que votre chérubin se retrouve, lui, aux assises, alors qu’il (la) fourre (dans votre dos et sans votre aval) depuis qu’il a eu trois poils.
      Aussi faut-il prendre garde à l’automatisme des lois qui ne s’appliquent, in fine, qu’à ceux que vous savez : vous... et moi. Les dévoués aux sacrifices et autres bandits passant le plus souvent au travers des mailles du filet.

      Par ailleurs, la majorité des actes de cette nature (pédophilie, viols, etc.) se déroulent le plus souvent au sein d’un environnement connu et proche : ça n’est donc pas la loi à postériori qui résoud le problème, mais bien la vigilance des adultes responsables face aux adultes prédateurs.
      Quant aux « traffics » de ce genre, ni vous ni moi n’y pouvons rien, même à les dénoncer, à ciel ouvert : au actions de l’ombre, méthodes de l’ombre.


    • #2028179

      @sedeciam
      Merci, enfin quelqu’un de sensé ! Tout le monde monde se laisse emporté avec émotivité sur ce sujet et fait un délire collectif sans même avoir lu le texte de loi...


  • Quand on s’appelle Schiappa et qu’on veut devenir célèbre, il faut entrer dans un gouvernement aussi célèbre par sa médiocrité et avoir un esprit tordu de manière à faire des lois encore plus tordu que le nom que porte cette loi .Et là on devient une célébrité incontestable de la jobardise la plus profonde, car ce n’est pas donné à tout le monde , il faut le charisme d’une huitre et une idéologie immonde, mais il ne faut pas venir avec de grosses valises, mais juste des idées à la con .


  • Prochaine étape de leur agenda la suppression de l’autorité parentale ?

    Me demande si celle-ci ne commencera pas par sa suspension dans l’enceinte d’un établissement scolaire public ou privé durant les heures d’enseignement ?

    Raison pour laquelle les parents doivent urgemment s’organiser et déposer des plaintes massives « corruption de mineur, délit dont l’objet est l’article 227-22 du Code pénal français. Non définie dans la loi, c’est l’un des abus sexuels sur mineur réprimés en France. D’après le Dictionnaire de droit criminel, « Il y a corruption de mineur lorsqu’un individu s’efforce de profiter de la jeunesse et de l’inexpérience de sa victime pour l’initier à un vice, et s’efforcer de l’en rendre esclave. »

    ça m’étonnerait que les communautés catholiques et musulmanes tolèrent que leurs enfants encore petits soient "pris en main" sur ces questions de sexualité avant même d’être pubère et encore, quand je dis puberté ... chaque enfant évolue à son rythme.

    y’a plus que du soucis à se faire puisqu’il s’agit d’une sorte d’avortement moral précoce ?

     

    • #2027694

      L’autorité parentale vous a déjà été supprimée de longue date, la bête qui s’en charge, au besoin, s’appelle les services sociaux, lesquels revêtent toutes les panoplies : celle du législateur (corrompu ou compromis par ses lobbies), de la police, de l’éducation nationale (elle aussi corrompue ou compromise par ses lobbies, ses théoriciens et leurs lubies), du féminisme et j’en passe. Outrepassez une de leurs règles et vous allez voir ce que vous allez voir, si vous ne faîtes pas partie du sérail ; le patriacart, ses pantoufles et ceinturons en savent quelque chose. Par ailleurs, si n’importe quel mineur supposément victime d’une infraction (la brimade en fait partie) peut porter plainte lui-même en se rendant dans les bureaux de la maréchaussée ou en écrivant au procureur, toute personne ayant eu connaissance d’un cas de maltraitance sur un mineur ne signalant pas un tel cas risque 3 ans de prison et 45 000 € d’amende : c’est dire si vous vous trouvez entre le marteau et l’enclume.
      Pour ce qui est de la corruption de mineur, la subtilité de la chose est enfouie dans les détails puisque ce que vous sous-entendez comme vices est enregistré techniquement - et les juges se veulent techniques - comme paraphilies (c’est à dire pathologies psychiatriques), classés par ordre de déviances, délits, crimes, selon les coins et dont certaines composantes ont même été retirées de la liste (par la médecine) : elles sont donc légales ou pas et pour certaines désormais normales. Quant aux sujets des interractions avec mineurs, vous ne semblez pas être au courant des affaires (si ce n’est des dogmes en la matière) qui appartiennent aux « clergés » des trois monothéismes dont vous oubliez de citer le judaïsme, la seule branche à s’excuser de pareilles pratiques (après s’être fait serrer moult fois) étant le catholicisme par son représentant visible. Les autres s’en cognent. Puis, rien ne vous interdit d’éduquer vos enfants à la maison et de reforger ce qui s’entendait être un foyer (avec sa gardienne) : l’on croit souvent que l’école est obligatoire jusqu’à 16 ans, or c’est l’instruction qui l’est.
      Quant à la morale et si l’on exclut l’aspect religieux, la philosophie occidentale se voulant hellénistique, il est bon de se rappeler (sans vouloir faire aucune apologie, ni aucun prosélytisme) que lesdits plus grands penseurs à nous offrir leurs legs, étaient pédérastes.
      Je suis heureux pour mon séant qu’il y ait eu quelques avancées - légales - en la matière...


  • #2027418

    Prochaine étape pour ces tarés : "le nouveau né"...du genre ,combien de jours après la naissance faudra-t-il attendre pour l’en....lé.

     

  • #2027438
    le 20/08/2018 par Merdequandmême
    "La loi Schiappa ne protègera pas mieux les enfants"

    Et aucun soulèvement populaire contre une loi ouvertement pédophile.

    Une société qui ne protège pas ses enfants mérite d’être châtiée.

    Il ne reste plus qu-à attendre pour voir qu’elle sera le châtiment qui vous sera réservé.


  • #2027471

    Une des facettes de l’avènement du pédosatanisme,du satanisme tout court.Les bobos chiasses et tout idiot utile décérébré du système vont applaudir des deux mains,


  • #2027472

    C’est curieux , cette limite de 15 ans ...fixée par cette loi , quand on voit les dégats que peut faire sur un gosse de 15 ans, le fait de se faire dépuceler par une personne de l’age de sa mère....et ayant "autorité" !


  • #2027596

    cette loi décriminalise le viol en le transformant en simple délit qui sera jugé entre un excès de vitesse sur l’autoroute et un dépassement de 0,2 grammes du taux d’alcoolémie dans le sang.
    c’est le flou sur l’age du consentement qui fait que tout le monde est opposé à cette loi et c’est l’enfant qui devra prouver qu’il n’était pas consentant,ça revient à dire que si un adulte abuse d’une gamine de 9 ans il pourra sortir libre du tribunal.


  • #2027628
    le 20/08/2018 par sylvie une française
    "La loi Schiappa ne protègera pas mieux les enfants"

    Les pédophiles peuvent continuer à abuser d’enfants, ils ne risquent plus rien.
    L’âge pour porter plainte va atteindre les enfants de 2 ou 3 ans qui commencent à parler.
    Encore faut-il savoir qu’un enfant violé en bas âge n’en parle pas tout de suite mais des années plus tard et on ne le croit pas.
    Lorsqu’il s’agit de jeunes capables de s’exprimer convenablement, un psychiatre se rend compte rapidement s’il y a eu viol ou non.
    C’est pure indécence que de fixer un âge. Un viol est un crime qui doit être puni et il ne devrait pas y avoir à tergiverser.
    Les Juges se contrefichent du mal être d’un jeune qui a été agressé, ils encaissent leurs honoraires sans scrupules et je sais de quoi je parle.


  • #2027631

    Tout cela va finir par une autojustice expeditive des parents.

     

  • #2027817

    Vous n’êtes quand même pas très réalistes dans vos commentaires... Quoi qu’on en pense, présumer qu’il s’agit forcément d’un viol lors du rapport avec un mineur de 15 ans lorsque l’autre personne a plus de 18 ans est une folie qui ne diminuera pas le nombre d’abus et qui criminalisera lourdement des personnes qui n’aurait pas mérité de l’être. C’est pour ça qu’il vaut mieux laisser le juge régler au cas par cas pour s’adapter au mieux à la situation.
    Pour la petite anecdote, je me baignais à un plan d’eau quand un groupe d’ados maghrébines de 14ans, déjà formées comme des femmes adultes, est venu squatter près de moi. Elle m’ont fait du rentre dedans (pas au sens propre hein !

     

    • #2027971

      Oui et moi une gamine de 6 ans se frottait contre moi quand j’avais 17 ans et bien sûr je l’ai gentiment renvoyé dans son périmètre d’enfant en tant qu’être raisonné avec des outils fournis par d’autres êtres raisonnés appelés "papa" et " maman".

      C’est l’attitude des adultes qui pose problème pas celle des enfants qui par définition et intrinsèquement ne sont responsables de rien.


  • La "loi Schiappa" protège les enfants autant que la "loi travail" protège les travailleurs. Ce sont des lois, faites respectivement, pour protéger les patrons voraces et les "grands noms" prédateurs.
    Le problème ce n’est pas ceux qui votent ces "lois", c’est ceux qui choisissent des pantins politiques qui vendraient leur mère pour passer à la gamelle et les masses anesthésiées intellectuellement qui laissent faire. En veut-on aux loups de manger les agneaux, non c’est leur nature. Si celui qui fait office de berger (le politique) est corrompu par les loups on a ce qui se passe aujourd’hui...


  • Pour la bonniche du gouvernement un adulte peut baiser une enfant car sa "loi" ne donne pas d’âge minimum pour qu’un adulte puisse avoir un rapport sexuel avec un enfant . Sa loi légalise en fait la PEDOPHILIE, on comprend pourquoi elle fait hurler les associations de défense de l’enfant .


  • #2027842

    La grosse bonniche Schiappa légalise en fait la pédophilie, c’est ce que les racailles au pouvoir lui demandaient .


  • #2027961

    Loi votée en plein été après avoir distrait la galerie pendant des semaines sur le choix de 13 ou 15 ans comme limite légale du non consentement...


  • #2036431

    Elle risque de ne plus aimer la tarte à la creme


Commentaires suivants