Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La médecine consiste-t-elle à terroriser les Français ?

Ces 20 dernières années – et ce n’est pas un hasard, ça correspond à l’avènement de l’Internet comme média populaire principal –, les Français ont commencé à remettre en cause le pouvoir médical, c’est-à-dire le pouvoir d’une caste sur les corps. Avant, quand on avait mal, on allait voir le médecin et on le croyait ; on gobait tout ce qu’il disait, et ce qu’il nous prescrivait, c’était parole d’Évangile.

 

 

Puis il y a eu les grands scandales sanitaires, et les Français (on reste en France pour cet article) se sont rendu compte que tout n’était pas si simple ou bienveillant dans la politique de santé nationale, qu’elle soit publique ou privée. Des Crozemarie, des Garretta, des Servier ont menti aux gens, les ont extorqués, ou les ont laissé crever pour leur profit personnel ou communautaire.

 

 

Les scandales se sont empilés dans la presse : distilbène, amiante, sang contaminé, hormone de croissance, Mediator, sida, canicule, grippe A, vache folle – et on ne parle même pas de la consommation de psychotropes qui sont de véritables drogues dures –, avec à chaque fois la même mécanique liant désinformation ou mésinformation, profit, victimes et irresponsabilité.

D’où l’importance de l’information : savoir, comprendre, c’était éviter ces pièges mortels. Mais les résistances à l’information du grand public sont nombreuses : les multinationales pharmaceutiques se gardent bien de retirer du marché un médicament qui cartonne, qui génère des centaines de millions de bénéfices, mais qui peut avoir des effets secondaires désastreux.

 

 

On sait, évidemment, que tout médicament a des effets secondaires, c’est d’ailleurs écrit sur les notices. Mais la mort est-elle un effet secondaire indésirable ? Et n’oublions pas la complicité des politiques dans la mésinformation du peuple : nos gouvernements, de ce point de vue, sont depuis des décennies corrompus jusqu’à la moelle.

 

 

Le pouvoir des médecins a donc été de plus en plus remis en cause, discuté, contrarié. Les Français ont découvert l’automédication et, surtout, la prévention. En prenant soin de leur santé, de leur alimentation, de leur corps, ils découvraient qu’ils allaient moins chez le médecin, et qu’aller chez le médecin était mauvais signe. L’édition de santé a explosé, chaque livre sur « comment guérir de » se vendait comme des petits pains, mélangeant charlatans, commerciaux et vrais penseurs.
Ce marché de la peur est aussi un marché de la connaissance, et montre l’incroyable besoin d’information des gens. L’angoisse est un gouffre que l’information tente de combler, alle n’y arrivera jamais, parce qu’on ne comprendra jamais la mort, ni la souffrance, mais on peut souffrir moins et vivre mieux grâce à la connaissance. C’est valable pour la politique comme pour la santé.

Revenons au présent : c’est à l’occasion de la crise sanitaire due au coronavirus et déclenchée par les gouvernements que le pouvoir médical a regagné un peu du terrain perdu. Les cris des infirmières et des médecins qui manquaient de tout dans les hôpitaux ont touché les Français, qui se sont sentis impuissants, mais solidaires. Le coronavirus a été l’occasion de réinstaller le pouvoir perdu des soignants (on ne confond pas le médecin du peuple et le médecin politique, ou d’en haut), et certains en ont profité.
Au lieu de donner du courage, ils ont distillé la peur, celle qui les rendait maîtres de leurs malades comme avant le bouleversement de l’Internet. Des infirmières ont craché leur désespoir dans la face des internautes, des médecins ont menacé le peuple réfractaire. C’est là où, tout en reconnaissant l’importance de leur rôle dans la société, on doit dire stop.
Nous avons isolé deux témoignages qui illustrent ce changement d’attitude, quand la colère se veut pouvoir.

D’abord, l’infirmière qui annonce qu’« on enterre nos collègues », comprendre par là que si les soignants y passent, en première ligne, alors nous serons tous touchés en deuxième ligne et que nous allons tous mourir, ou presque :

 

 

Cette explosion de colère est compréhensible mais elle ne doit pas être dirigée vers les gens, qui n’y sont pour rien. Certes, les soignants ont depuis 10 ans alerté sur l’appauvrissement de l’hôpital public, on le sait tous. Mais peu à peu, les Français, pris en otages entre les décideurs politiques et les soignants qui tenaient leur vie entre leurs mains, ont été la cible de la colère médicale. Il nous semble que cette colère remonte à plus loin que le coronavirus, elle sonne comme une revanche...

Soudain, lors du confinement, le médecin reprenait son rôle de demi-dieu, avec tout ce que cela comporte de menace et de sanction. Titre du Parisien du 9 avril 2020 : « Non-respect du confinement : le coup de gueule du chef de réanimation de l’institut Curie à Paris — En faisant son footing autour de chez lui, au Plessis-Trévise (Val-de-Marne), le Pr Gilles Dhonneur a été ulcéré par le nombre de personnes dehors. Il leur adresse 40 uppercuts. »

Des coups de poing symboliques dans la gueule des « abrutis », Pr Dhonneur n’y va pas de main morte :

La fillette asthmatique qui « se tortille pour chercher de l’air », la « puanteur liquide et corrosive » de celui qui se laisse aller, les poumons brûlés par l’oxygène, le tri des patients et l’« agonie » dans un « hosto débordé ». C’est cru, violent, mais c’est le quotidien des soignants depuis des semaines face au Covid-19. Des réalités parfois insoutenables, que le Pr Gilles Dhonneur considère comme autant d’arguments pour convaincre de rester chez soi.

Ulcéré par « tous les abrutis » déconfinés avant l’heure, le chef du département réanimation de l’institut Curie à Paris pousse un « cri du cœur ». Il publie sur sa page Facebook ce jeudi « Quarante bonnes raisons de changer d’attitude, 20 pour les tiens et 20 pour toi ». Un inventaire à la fois trash et poétique, dont le message n’est que bienveillance.

Une « bienveillance » que nous pouvons comprendre, mais pour cela, il faudrait qu’il y ait relation entre les malades qui s’entassent dans un hôpital qui n’avait pas prévu telle marée, et des Français qui veulent simplement prendre l’air et qui se pensent en bonne santé, et qui pour la plupart le sont. On a personnellement vu peu d’octogénaires obèses en train de faire du footing dans les rues depuis le 14 mars...

La médecine « répressive » revient donc en force en surfant sur la vague des morts, des 12 000 morts au 10 avril qui constituent l’armée de réserve, la force de frappe et la persuasion nucléaire de la médecine répressive officielle. Les Français en bonne santé, et il en reste, malgré les dégâts du confinement (dont les victimes ne sont pas comptabilisées), ont besoin d’information et de courage. Or, c’est tout l’inverse que l’association opportuniste médecins-gouvernants leur inflige : les infos issues de ces deux pouvoirs sont souvent contradictoires, mais s’accordent sur un objectif : la psychose.

 

 

On peut être lucide et optimiste

Quels sont ces médecins qui participent à la psychose, qui est le meilleur moyen de saper le moral d’un peuple, et donc son immunité ?
Si l’on est pour dire la vérité aux gens, et c’est tout notre objet sur E&R, on est aussi pour proposer des solutions intelligentes, solidaires et qui redonnent foi, pas un maintien dans la peur et l’isolement ! Avec tout le respect que l’on doit au personnel soignant (on a tous été sauvés au moins une fois par un toubib), on ne peut pas admettre de se faire traiter de la sorte par des membres d’une caste hystérique qui cherche à reprendre le pouvoir sur un peuple devenu réfractaire aux médecins à l’ancienne et aux politiques.
Si le corona a l’avantage de faire réagir les gouvernants sur la pauvreté de l’hôpital public, et encore, les 3 ou 5 milliards annoncés ne résoudront pas tout, si le personnel soignant à l’avenir est mieux traité, et on le souhaite tous, on n’acceptera pas la mainmise du Big Pharma et du pouvoir médical traditionnel sur nos têtes. De ce point de vue, il y aura aussi un avant et un après.

 


 

Vous aimez le travail du site E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2431714

    Une petite piqûre de rappel historique :

    Au moyen-âge , les sages femmes étaient les principales savantes des plantes , ce qui dérangeait grandement l’industrie " big pharma " naissante ...

    Ces derniers se sont donc alliés à l’église pour diaboliser les sages femmes et les faire traiter de " sorcières " etc ... pour ensuite les faire torturer de façons indescriptibles , puis les faire cramer sur des bûchers

    Donc , on peut aisément clamer que ce style de " médicine " consiste à terroriser le peuple , et même ça est un grossier euphémisme !!!

     

  • #2431720
    le 10/04/2020 par Tu l’as Dan’l’cul turlututu
    La médecine consiste-t-elle à terroriser les Français ?

    Heureusement il y’a le PrEP


  • La psychiatrie est un véritable scandale.

    Il suffit de voir ce qui est arrivé à Jean-Louis Caccomo qui est passé à deux doigts de la lobotomisation .

    Un grand nombre d’internements abusifs résultent de l’usage de la psychiatrie pour gérer autoritairement des personnes.
    Par tutelles et curatelles interposées, cette gestion administrative s’étend même , dans certains cas, aux bien des intéressés et conduit, parfois, à leur spoliation.
    Il s’agit déjà, on le voit, d’une utilisation politique, au quotidien, pourrait-on dire, de la psychiatrie, puisqu’elle procède d’un mode de gouvernement des personnes et des conflits, qui n’a plus rien de fortuit, mais est bel et bien institutionnalisé et qui s’étend à la gestion des familles, le psychiatre intervenant en tant qu’expert auprés des tribunaux.

    Le recours à la psychiatrie peut également représenter un moyen efficace de décridibilisation d’une personne gênante, une fois l’étiquette de "malade mental" accolée à son nom. Dans la vie civile, toute attitude, intonation, fait ou geste un peu brusque ou passionné, peut être considéré comme un symptôme de la maladie, discréditant définitivement celui qui en est affecté

     

    • Les psychiatres, qui sont censés être des médecins, sont pour la plupart eux aussi dans la psychologisation à outrance ou pire dans une vision ancienne de "maladie de l’âme" concernant les troubles psys.
      Une infirmière et un psychiatre m’ont fait comprendre avec condescendance, alors que j’apportais des preuves d’études scientifiques, que les vaccins pouvaient provoquer des maladies neurologiques mais pas psys, sous entendu que les premières sont physiologique et les secondes ne le sont pas. Vision passéiste où le psychisme est déconnecté du corps.
      On en arrive à un point où des patients qui s’informent sur internet et sur les développements de la recherche en savent plus que leurs médecins sur les mécanismes de ces troubles : axe intestin/cerveau/immunité, et se traitent par eux mêmes beaucoup plus efficacement par des méthodes alternatives. En psychiatrie, comme les autres branches de la médecine allopathique, c’est le business autour des médocs et des pseudos thérapies qui priment sur la rémission des patients.
      Tous ces "pros" grassement rémunérés par les labos s’en cognent le coquillard de savoir ce qu’il se passe et comment traiter efficacement au risque de perdre leur gagne pain.
      On sait depuis les Grecs qu’il existe un lien ténu entre troubles psys et de l’humeur et intestin, des médecins du début du siècle dernier traitaient ces troubles avec succès avec des pro-biotiques, entre temps la médecine allopathique au service des labos à éliminer ces approches efficaces et peu coûteuses pour gaver (et se gaver) leurs patients de médocs de merde...


    • #2432186

      Inuit, vous croyez vraiment qu ’il pourrait avoir un traitement qui pourrait être idéal ? Un esprit saint dans un corps sain ne serait il pas la vérité simple ? Une rééducation à faire d’une société entière ? Beaucoup plus de travail, beaucoup moins de distraction matérielle, une ligne darwiniste, un retour beaucoup plus près à la nature et la terre.


    • @Jérômeproudhon
      Je suis d’accord sur le fait de prévenir, changer tout un mode de vie, d’ambiance etc... Pour retrouver, en tant qu’individus et société, un équilibre, mais là en l’occurrence, je faisais référence, avec un exemple concret, à l’escroquerie de la médecine allopathique qui est guidée par le profit et ne traite les maladies que bien en aval pour n’apporter que des solutions "béquilles" à prendre sur le long terme.
      On croit trop souvent que la médecine allopathique s’occupe convenablement du physio et donc qu’il faudrait se pencher sur le psycho, or c’est très loin d’être le cas.


  • Rassurer son patient est le premier devoir d’un bon médecin, même s’il y a matière à s’inquiéter.
    Ce n’est pas uniquement de la psychologie, c’est un véritable acte thérapeutique.
    Cela fait partie de la base de la relation thérapeute-patient, avec la confiance.
    La peur paralyse, donc aussi paralyse l’immunité.
    La peur empêche aussi de respirer correctement et DONC est un facteur aggravant dans toute maladie bronchio obstructive.
    Je suis sidéré de voir à longueur de journée des médecins véhiculer cette panique.
    Cela devrait être sanctionné par le conseil de l’ordre, car c’est une faute déontologique.
    NB : le Docteur Raoult quant à lui, sait rassurer.


  • Note sur la première vidéo.
    Ce schéma reflète la médecine allopathique ou le patient d’emblée n’a pas confiance dans son médecin.
    Et il a raison.....

    Les médecines traditionnelles ont une autre approche dans cette relation.
    Leurs bases c’est la confiance.
    Et la relation thérapeute-patient est très proche de la relation Guru-disciple ou Maître-élève.


  • Note sur la troisième vidéo.
    Un médecin ayurvédique (de l’époque) ne prescrit jamais quelque chose qu’il n’a pas lui même expérimenté sur lui même.

     

    • oui, la médecine ayurvédique, mais il y a le meilleur comme le pire, d’excellents praticiens, des incompétents et des escrocs, tout comme dans les toutes les médecines traditionnelles et bien sûr allopathiques.
      en médecine la technique n’est pas suffisante, il faut aussi une valeur humaine (d’où l’importance du "serment d’Hypocrate", qu’il soit grec indien ou chinois les trois civilisations l’ont imposé aux étudiants de cette discipline, ce n’est pas un hasard


    • Bien d’accord avec vous sur les charlatants. J’ai donc précisé " de l’époque" de l’esprit de l’époque.
      Dans la Caraka Samhita, texte de base de cette médecine, il y a un chapitre dédié uniquement aux qualités requises pour exercer la médecine.
      Lisant cela on peut mettre en doute le Darwinisme.


  • #2431795
    le 10/04/2020 par Ça nous gratouille
    La médecine consiste-t-elle à terroriser les Français ?

    Merci d’ouvrir le débat . Si on osait aller au bout , on dirait au personnel soignant qu’on aime tant, des médecins aux infirmières en passant les psychiatres et les vétérinaires, c’est à dire tout ceux qui sont LE PLUS TOTALEMENT soumis à Big Pharma par leurs études et le dogme médicamenteux qu’on leur a appris à croire à grande renfort de salaires bien au dessus de la moyenne des cons de base en perspective , sans jamais craindre le chomedu... Donc si on allait au bout on leur dirait que cette crise sanitaire montre finalement qui est honnête et qui n’est qu’une petite prostituée du Big Deal. Perso, avec le temps, j’ai de moins en moins de respect pour les soignants que j’aime tant, car je n’oublie pas un généraliste à l’ancienne que j’avais comme médecin prescripteur dans une galaxie lointaine, très lointaine, qui me disait "quand j’ai la grippe je me soigne enroulé dans des couvertures pendant deux jours, avec tisanes bien chaudes et transpiration, mais plus personne ne veut souffrir pour guérir alors aujourd’hui la guérison un peu plus de temps. Une manière de me dire, vous êtes plus cons que nous les médecins, mais je te permet quand même de devenir moins con si t’en as le courage.

    Je ne connais plus aucun médecin aussi honnête que cet homme, honnête donc courageux. Pas juste un junkie accro au fric qu’il passera sa vie à essayer de camoufler tellement ça déborde de partout en validant le sermant d’hypocrite , cul vendu au plus offrant , hommes ou femmes... Égalité salariale en médecine , égalité de corruption aussi. Les médecins et leurs petites infirmières, à l’hôpital , chez le véto où en psychiatrie, tous des putes bien trop payéés. Mais on les aime bien nos putes. Heureusement pour elles.

     

    • Les médecins, infirmières, psychiatres, vétérinaires, si on regarde notre système de santé tel une voiture , alors ils seraient le tableau de bord qui indiquent, quel élément est défaillant ou bien à quelles informations il faut faire attention, vitesse , régime moteur, niveau d’huile ou d’essence, tôt de charge des batteries, plaquettes de freins, pression des pneus ect...
      Aujourd’hui tout les voyants sont au rouge, car notre système de santé est malade, que ferait un conducteur responsable qui voit tout les voyants de sa voiture au rouge ? Le problème c’est que le conducteur, l’humanité, est devenue irresponsable, elle pense qu’avoir une voiture belle en apparence, avec plein de fonctions , ça suffit à la faire bien fonctionner. Plus besoin de révisions. Et si le conducteur malade c’est Big pharma, les voyants restent dans le rouge, même à bord d’une belle voiture avec des tonnes de fonctions médicaments plus ou moins utiles mais bien réeles pour emmener loin la voiture humanité. Peut être faudrait-il replacer Dieu et ses lois comme conducteur principal et bien assuré de la voiture humanité, et remettre Big pharma à sa place de dépanneuse que l’on appel vraiment quand on a pas le choix quand on est tombé en panne sur l’autoroute. Les voyants seront toujours entendues, la voiture humaine pourra rouler encore loin sur la route de sa destinée. Big pharma n’est pas le fond du problème, mais la médecine l’a prit pour Dieu. Réaliser que tout ce qu’elle synthétise existe comme exemple dans la création , pour que tout l’humanité profite de cette synthètisation et non seulement que les voitures de luxe, on ne peut pas rouler sereinement, même avec une belle voiture, avec des épaves en panne tout le long de la route. C’est pour ça que les casses existent, pour que la route reste agréable pour ceux qui ont encore des kilomètres de route à faire avant d’y finir. Mais aujourd’hui on met des voitures à la casse qui pourraient encore rouler longtemps, uniquement parceque les voyant sont au rouge , tout ça pour qu’il n’y est que des voiture neuves sur la route. Mais chaque voiture , même neuve, est plus mal traitée que la précédente génération, et elle finit toujours plus vite et avant l’heure à la casse... Aujourd’hui quand les voyant disent " remettre Big pharma à la bonne place", le conducteur casse le voyant comme si ça reparaît le problème. Le dieu des soignants c’est Big pharma. Et celui des malades c’est qui ?


  • BRAVO ! EXCELLENT ARTICLE !!!

     

  • #2431830

    « Nous avons eu une infirmière qui s’est tranché la gorge. Elle pensait avoir contaminé son mari, elle est hospitalisée, en état d’urgence absolue »



    - On peu signer une pétition ? Faire un don ? Créer une association des infirmières qui pensent devoir s’égorger ? Un télé-jetons pour la famille ? Des bonbons à l’aspartame pour son département ?

    Que pouvons nous faire pour accompagner cette petite dame dans sa croyance en Dieu Media ?


  • Je conteste le dernier point : je pense que "les médecins à l’ancienne", les toubibs de plus de 60 ans, sont beaucoup plus placides face à cette grippe que les autres, au moule, ne connaissant pas l’histoire des maladies en général (connaissent mieux le cinéma et le rock) et ne sachant plus faire grand-chose sans la batterie d’examens coûteux (scanners, etc...)


  • La photo d’illustration extraite de Marathon Man de John Schlesinger avec le gentil Dustin Hoffman entre les mains du méchant « nazi-dentiste ». Aïe ! Vous êtes décidément taquins !

     

  • #2431851

    Que penser d’un docteur qui accepte de vacciner un enfant contre le tétanos alors que le tétanos est une maladie non vaccinante qu’on peut attraper plusieurs fois de suite ?

    1) c’est un imbécile.
    2) c’est un tueur.

    La plupart des médecins sont là pour vous soigner, c’est vrai. Mais soigner et guérir, ce n’est pas la même chose.
    Les médecins ne sont pas là pour vous guérir, car si ils vous guérissent, ils perdent un client.

    En plus comme il y a pénurie organisée de médecins, ils ne sont même plus obligés de vous soigner. Ils se contentent de vous recevoir 10mn et de vous faire acheter des produits pharmaceutiques. Et çà c’est si vous pouvez avoir un rendez-vous.

    C’est vous même qui avez la capacité de vous guérir. C’est votre corps qui se guérit lui-même, tout seul, comme un grand.

    Pendant ce temps là , des gens mal intentionnés vous vendent des produits qui vont vous rendre malade. Ces gens travaillent en équipe avec les médecins.

    Les bonbons par exemple font la joie des dentistes. L’alcool fait la joie des cancérologues du foi. La cigarette fait la joie des cancérologues du poumon.....

    Molière a déjà tout dit, et le film Docteur Knock explique les mécanismes de cette arnaque.

    Bien entendu je ne nie pas qu’il existe encore quelques honnêtes médecins.

    Le votre par exemple.

    Mais au fait, demandez-lui comment marche le vaccin contre le tétanos, alors que la maladie n’est pas vaccinante.

    Tueur ou idiot ?

     

    • Je m’excuse par avance si ma question est naïve, mais le vaccin ne pourrait-il pas, là, s’avérer plus efficace que la maladie (est-ce possible) ?

      En ligne, un article récent indique que la trentaine de cas de tétanos annuels en France est le cas - uniquement - de rappels de vaccins non réalisés.

      A t’on déjà vu une personne vaccinée et à jour dans ses rappels, attraper le tétanos ?


    • #2432145

      Caro.

      Renseignez-vous sur le principe du vaccin, vous pourrez répondre vous même à votre question.

      Sachez aussi que le tétanos est une bactérie que l’on retrouve sur tous le territoire français. Quiconque a touché de la terre a été en contact avec le tétanos. La majorité des français ont été en contact avec le tétanos et leur système immunitaire sait le reconnaître. Mais dans le cas du tétanos ce n’est pas suffisant.

      Concernant votre article sur le tétanos il aurait été plus utile de nous donner votre source afin qu’on puisse vérifier son sérieux.

      Vous comprendrez qu’aucun médecin en France ne va dire que le vaccin ne marche pas. Sinon c’est la radiation immédiate par l’ordre des médecins.

      D’après vos sources (journaux grand public) le tétanos fait moins d’un mort par an en France.

      Or en discutant avec des infirmières de plusieurs hôpitaux,quand je leur disait que le vaccin ne pouvait pas marcher, chacune m’a affirmé que ce vaccin sauvait des vie et qu’il y avait eu des décès par tétanos dans leur hôpital, et donc qu’il fallait absolument vacciner contre le tétanos.

      Ce qui est impossible puisqu’il y a moins d’un décès par tétanos par an. Les infirmières répètent ce que les médecins leurs disent.

      J’espère qu’avec le coronavirus elles vont commencer à réfléchir.


  • Tout à fait d’accord avec cet article. Beaucoup de personnes ressentent cela mais ne peuvent le dire du fait de l’opprobre générale. Culpabilisation extrême de la part des médecins qui mélangent l’urgence et les solutions. Ils finiraient par sortir eux aussi s’ils étaient assignes de force entre 4 murs, sans utilité économique et dans l’impuissance. On comprend qu’ils soient submergés par leur travail, les longues heures à bosser, les décisions difficiles, dures, les scènes désespérantes. Mais pourquoi aboient-ils sur des gens qui ne sont pas coupables, qui ne sortent pas dans le cadre de loisirs, mais juste pour une sorte de survie ? Le sport et l’air exterieur, ou les courses, tout ça dans la distanciation et en petite quantité c’ est juste une reaction pour garder un mental un minimum normal et une immunité, et aussi voir de loin, des vrais visages. Depuis quand les médecins font ils de la répression ? L’immunité de groupe risque de durer un an...Y ont ils pense ou sommes nous sépares les "zexperts" et nous ? Normalement on confine des malades, ils n’ont pas été assez audacieux pour le demander à grande échelle, ou plutôt, soyons juste, le temps et les moyens n’étaient pas requis pour ça. Circuler en étant très loin des autres ne présente pas de danger, ils le disent eux même. À quelle distance ? A t-on prévu de changer l’essence de humanité ? Donc on reste chez nous et on se moisit surtout ceux dans des petites surfaces (hélas pour les plus pauvres, dont le gvt se fiche comme de l’an 40). 1 mois ça peut aller, 2 ça dépend des conditions de vie et après ? Sorte de suicide intérieur..,normal qu’il y ait un sursaut de vie ! Serment d’hyppocrate ou es tu ? Que ceux qui sont plus intelligents, gardent la tête froide, malgré la dureté et les difficultés de cette situation sanitaire, et qu’ils essayent de se mobiliser pour faire avancer des solutions raisonnables, on leur en serait infiniment reconnaissants : mesures du deconfinements ; tests, masques pour eux mais aussi pour les gens, organisations, respect des droits, même dans la discipline, et surtout le Graal, les médicaments et traitements. Peut être que nous avons un peu de chance par rapport à certains "voisins", mais il ne faudrait pas trop que ça dure. Contre exemple aussi, la Chine ou le confinement, a d’après des témoignages fait de gros dégâts : suicides (dus à l’enfermement inhumain dans des tours d’immeubles) et morts (personnes abandonnes à leur sort dans des hôtels).


  • #2431899

    "La médecine consiste-t-elle à terroriser les Français ?". Ce qui est extrêmement gênant dans la formulation de cette question,et de bien d’autres relevant d’autres domaines, c’est cet escamotage des causes. On dirait que c’est la médecine qui terrorise les citoyens ;ce qui est totalement absurde. La médecine est une science,et comme tous les les engrenages socio-économiques,elle est ancrée dans un système politico-économique,lequel système est commandé par des personnes qui ont un visage,un nom,une idéologie et sont héritières d’une histoire.
    Le peuple ne peut exonérer les politiques,quels que soit le niveau de leurs responsabilités,de leurs engagements personnels,et de rendre compte.Mais cette domiciliation de la responsabilité s’accompagne d’un grave dilemme,qu’on peut résumer comme ceci : La civilisation occidentale a choisi de renier la foi en Dieu,qui grave sur le marbre une double responsabilités de l’Homme ici-bas et dans l’au delà,et a érigé exclusivement"la raison"comme juge suprême pour trôner,à côté de"la liberté",sur le destin de l’Homme. Conscients du grave danger qu’encourent la classe qui tire profit de la gestion des affaires des citoyens,les"idéologues"des politiques ont noyé la responsabilité dans les systèmes fondés sur des théories juridiques,économiques, financiers,droits de l’homme,etc...de sorte que le responsable n’a plus de visage.
    Le responsable ne rend plus compte à qui que se soit,ou exceptionnellement juste pour tromper le peuple et dissimuler la nature corrompue du système.
    Le grand penseur allemand Oswald Spengler a formulé une pensée profonde à ce sujet : "Nommer une chose par son nom,c’est acquérir un pouvoir sur elle. D’où : savoir c’est pouvoir." Cette pensée prend toute sa signification lorsqu’elle est appliquée à l’homme,ou à une caste...


  • #2431948
    le 10/04/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    La médecine consiste-t-elle à terroriser les Français ?

    "Avant, quand on avait mal, on allait voir le médecin et on le croyait ; on gobait tout ce qu’il disait, et ce qu’il nous prescrivait"

    alors, "avant", c’est quand ? parce que, éh ! oh ! :
    Knock est un film français réalisé par Guy Lefranc sorti en 1951, et tiré de la pièce de théâtre Knock ou le Triomphe de la médecine de Jules Romains.

    - Voulant assurer le triomphe de la médecine qu’il fait passer avant l’intérêt des malades, et souhaitant devenir le maître des habitants du village et de ses environs, le docteur Knock arrive à Saint-Maurice pour succéder au docteur Parpalaid, brave honnête homme mais dont la clientèle est rare. L’état de santé du pays est excellent. Se rendant compte qu’il a été dupé par son prédécesseur, mais loin de se décourager, Knock fait comprendre à chaque patient qui se presse à ses consultations que tout bien portant est un malade qui s’ignore. Le résultat ne se fait pas attendre. Tout le village se retrouve au lit ; l’hôtel est transformé en clinique et même Parpalaid revenu temporairement, doit s’aliter, inquiet à son tour pour sa santé, à la suite du « diagnostic » du docteur Knock, ce dernier ayant réussi à le persuader qu’il était en mauvaise santé.


  • Il y a encore une vingtaine d’année le secret médical et la relation de confiance absolue primait entre un individu et celui qu’il choisissait pour lui confier sa santé.
    Fini tout cela, le " médecin " fonctionnarisé est aujourd’hui aux ordres de l’ARS, il rempli ses petites cases sur son ordinateur, l’air suspicieux, prescrit ses " protocoles " pour 25 euros les 5-10 minutes...Et se couche de toute sa longueur quand l’administration lui interdit de prescrire.
    Qui s’étonne encore que les Français se méfient de leurs médecins ... ?!!


  • Le professeur Raoult considère que le confinement n a aucune justification médicale. Je vis 6 mois de l année au Vietnam, voici mon expérience.
    Le Vietnam , compte 180 infectés ( des touristes) et zéro décès pour 100 millions d’habitants, à quoi s’ajoutent deux rues à circulation restreintes à Saigon où des touristes positifs ont été détectés. Là bas on dépiste, on isole et on traite : c’est ce qu’a toujours préconisé notre expert virologue. Quand on entre dans un grand magasin ou que l on arrive à l aéroport ( là on nous fait remplir un questionnaire ) on prend notre température au front.
    Les vietnamiens ne s’embrassent pas ni ne se serrent la main. Une partie de la
    Population porte un masque anti pollution toute l’année et se lave régulièrement les mains , notamment dans le tertiaire, avec une solution hydro alcoolique. C est une population jeune. Mais les gens vivent les uns sur les autres. Je fais mon marché tous les matins qui grouille de monde sans masque à 60%. Je n en porte pas et je suis en pleine forme. Les bars de nuit ont été fermés progressivement mais pas les parcs ni la majorité des boutiques.
    Si le confinement n’a aucune justification médicale, il va servir à supprimer les 35h, provisoirement, nous assure t on ( c’est à voir !) et les congés payés, au nom du rattrapage des heures de travail perdues. Le gouvernement a saisi opportunément et intelligemment cette aubaine de la pandémie, pour atteindre ses objectifs de liquidation (définitive) de ces droits conquis, à mon avis . L’avenir nous le dira. En tout cas c est une expérience à grande échelle de notre mise sous tutelle policière et de privation de nos libertés de mouvement. Par ignorance et confiance aveugle en des politiciens qui la méprise, la population accepte sans broncher cette dictature administrative. La dictature policière violente s étant exercée elle, sur les gilets jaunes.

     

    • #2432194

      A votre phrase tout à fait pertinente "le confinement n’a effectivement aucune justification médicale", il convient cependant d’ajouter : A CONDITION QUE l’on puisse
      - dépister
      - isoler
      - traiter

      Mais quand on vit ici - je parle de la France, et pas d’un pays en voie de développement - pour ce protocole dont un enfant de 10 ans serait à même de comprendre l’évidence, les brèles qui sont aux manettes n’ont RIEN prévu, nothing, que dalle, nada de chez Nada !

      D’où l’utilisation de la méthode moyenâgeuse de la mise en quarantaine, précédée par le mensonge des masques, des tests, et suivie maintenant par celui de la chloroquine, dont la France va se faire souffler le marché par des gouvernements nettement moins c*** que le nôtre - ce qui n’est pas très difficile... - qui sont en train de tout rafler à l’échelon mondial et/ou de bloquer celle qu’ils ont déjà chez eux, la GB, par exemple, venant d’en interdire l’exportation.

      C’est ça - en 2020 ! - la France de Macron et de ses sbires, petites marionnettes pitoyables et dociles du Système !


    • pays "en voie de développement" ... développement vers Babylone, Sodome , le Transhumanisme ?

      Les 3 en même temps ?

      Les pays développés le sont ils réellement plus que l’était Bagdad ou le califat de Cordoue il y a 1000 ans ? Quelques doutes subsistent avec insistance malgrés la déstruction des empires non-occidentaux et leurs assimilation bon grés mal grés au merveilles du développement Occidentale.
      Je dis ça en tant que franco- américain adorant le matérialisme , je ne me permettrais pas de critiquer les parfaites valeurs inversées de mon Empire. On a gagné et c’est ça le plus important.


  • Beaucoup de vrai dans cet article. J’ajouterai une chose : ne pas braquer le modeste généraliste des petites villes. Ce sont les médecins chef de services des hôpitaux qui sont susceptibles de jouer les "gourous", et qui se font acheter (directement ou indirectement ) par les labos, pas le mec au fin fond de la campagne....

    Quant à la connaissance diffusée sur le Net, vous savez très bien que le sérieux côtoie le fantaisiste. Les gens savent ? Il savent quoi au juste ? Une accumulation de connaissance ne fait pas un savoir, comme un tas de pierre ne fait pas une maison (je paraphrase Poincaré). Donc l’humilité reste de rigueur.

     

    • #2432958

      Donc l’humilité reste de rigueur.



      L’humilité ??

      - Qu’est-ce que “l’humilité” a a voir avec le mouvement de colère légitime qu’éprouvent la majorité des insoumis de cette planète ?

      Vous aimez l’Humilité ? Restez-donc sur votre balcon à applaudir gentiment...

      Quand la grande bise sera venue, soyez-en sûr, ils vous apporterons leurs bonbons...


  • Optimiste ? Il n’y a pas beaucoup de raison de se montrer optimiste. Avec la méga récession qui nous attend , on ne va pas rigoler. On va se retrouver dans la même situation que la Grèce en 2011-2012. Le pouvoir macronien devra faire appel à l’armée pour tenir la boutique car avec les politiques d’austérité qui seront menées pour remettre d’aplomb les comptes publics , c’est l’ensemble du corps social qui va être giletjaunisé.


  • #2432070

    Ah oui !! Je l’avais commenté dans un autre article d’ER sur Geneviève l’infirmière qui disait "on enterre nos collègues" ça m’a choqué !


  • Des coups de poing symboliques dans la gueule des « abrutis », pr dhonneur n’y va pas de main morte
    et bien je vais lui rentrer dans le lard au pr dhonneur de leçons

    qu’il prenne la parole pour exiger la mise en place du protocole de son confrère qui lui mérite une majuscule lorsque l’on écrit son nom

    bien utile de faire un récit d’épouvante des conditions vécues par les patients , sachant que cela aurait pu etre évité si ... mais là personne, le pr dhonneur se tait !

    savoir être en avance pourtant, c’est une situation qu’il a connu ; http://www.leparisien.fr/archives/p...
    alors, pourquoi ne prête t il pas sa voix pour soutenir D Raoult ?

    je réitère, pourquoi ? cette réponse lui appartient

    qu’il aille jusqu’au bout de son raisonnement et qu’il se penche sur le cas des epahd ou des personnes qui sont dans des conditions de confinements quasi carcérale, succombent les unes après les autres, et ne sont même plus prises en charge par les services de même nature que celui qu’il dirige

    qu’elle soupe sert t il en témoignant suite a son "footing" ?
    sait t il que par ce comportement qu’il dénonce, il met lui aussi la vie des autres en danger ? c’est bien la phrase a la mode depuis bientôt 4 semaines ?


  • #2432202
    le 11/04/2020 par alderic-dit-le-microbe
    La médecine consiste-t-elle à terroriser les Français ?

    On ne confit pas sa santé à des branleurs qui ont été lobotomisé pendant 7 ans par les labos pharmas dans des amphis, et qui se retrouvent ensuite sous le dictât de la sécu., un poliburo gavé de tarés criminels.

    Aucune foi pour le médecin. Ce sont des charlatans.

    La santé est le premier pilier de la pyramide, et la plus grande richesse.

    Comme on ne doit jamais filer son pognon aux banquiers, on ne doit jamais confier sa santé aux médecins.

    Virez tous ces pouilleux qui coûtent un pognon de dingue, et qui font courir des risques énormes à la société.

     

    • #2432360

      Fort d’une expérience de 25 ans aux affaires médicales d’un des plus grands hôpitaux de France, je partage totalement votre avis.

      Mon boulot : contrôle pharmacie, personnel médical, audit activité libérale, organisation des soins. Pognon, absentéisme, égo surdimensionné, incompétence, surnombre et encore pognon.

      Je reste tranquillement assis dans mon canapé tous les soirs à 20h et je me dis entendant Panurge applaudir : « si tu savais… »

      En conclusion, comme la quasi-totalité de mes collègues : je les hais et prie pour ne jamais avoir affaire à eux.


  • La puçage des individus est le but final
    Par le biais des tests ou vaccins.
    La puce sera dans l’aiguille
    Sans notre accord, ils ne sont rien...
    Bonne chance à Tous

     

  • #2432310

    Photos de l’ article "Marathon Man" excellent film.


  • Les médecins aujourd’hui n’ont plus aucun bon sens, ils appliquent le protocole comme des robots et ne prennent plus aucune initiative ni aucun risque pour sauver une vie. Ils ne combattent pas le mal, ils se contentent juste de faire partir dans le calme et sans douleur les gens vers la mort alors que des choses sont applicables pour remettre les gens sur pieds. Ils décident de qui doit mourir à la place de Dieu alors que leur boulot consiste à trouver des solutions pour maintenir La Vie. Il fait pas bon tomber malade en France ou être vieux car on a vite fait de vous laisser crever plutôt que de vous soigner. Demander donc l’avis à Bernard Tapie qui est obligé d’aller se soigner en Belgique parce qu’en France on lui répond qu’on ne veut rien faire pour lui. C’est scandaleux ! Et tous ces petits vieux qu’on laisse crever du Covid19 soit disant parce qu’il y a pas assez de respirateurs pour tout le monde alors que toutes les cliniques privées en France ont ce matériel et sont libres pour les accueillir . Ne vous y tromper pas, la mort rapporte beaucoup de fric à l’état, l’économie des retraites et la vente des organes de ces gens, un simple rein peut se vendre jusqu’à 50 000 euros.


  • Depuis quelques années, on assiste à une médecine qui se criminalise p’tit à p’tit.
    Un patient guéri est un client perdu


  • #2432744

    20000 victimes (morts) par an en France des effets secondaires des médocs.


  • Le personnel de santé se plaint beaucoup de ses conditions de travail, à juste titre, mais il a toujours voté en masse pour les Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron.


  • Le problème à mon sens, est qu’une part de l’humanité a perdu la tête et nous impose sa folie.

    Aujourd’hui le seul but est le profit quelque soit le sujet. Il devrait y avoir des domaines placés en dehors de la loi de l’argent et la médecine est l’un de ces domaine.

    La médecine, les recherches médicales, les nouveaux médicaments, ne devraient être que dans la quête d’une meilleure santé pour tous.

    Hors ce domaine est placés par ces fou dans la loi du profit, et même si la médecine soigne encore ça n’est plus son objectif premier. Son objectif c’est faire de l’argent.

    De cette folie viennent tous les problèmes et tous les scandales... la solution est simple, il suffirait que la raison reprenne le pouvoir sur la folie.


  • #2433408

    Le monde médical n’a plus désormais - pour beaucoup trop de ses membres ! - qu’un tiroir-caisse à la place du cerveau, et il se dirige à grands pas vers des temps où il sera aussi sec et froid qu’une équation, la sélection des médecins et chirurgiens ne se faisant plus qu’exclusivement par les maths.

    D’où les dérives qui font que les patients sont devenus des clients, l’examen et le diagnostic un simple lot d’équations à résoudre, consulter le Vidal pour éviter les erreurs une perte de temps et donc d’argent, la prescription abusive de tranquillisants une pratique scandaleusement courante, les opérations inutiles - voire même dangereuses - de simples scandales rapidement étouffés, la véritable écoute une denrée rare because time is money.

    Et s’il y a encore - et heureusement ! - des exceptions, la nouvelle génération va - de plus en plus majoritairement - tendre vers ce monde froid et déshumanisé où des apprentis sorciers - tout aussi matheux qu’eux - ne pensent désormais plus qu’en termes d’algorithmes barbares et de robots destinés à remplacer l’Homme, alors les patients...

    Le temps où les médecins faisaient "leurs humanités" semble bien appartenir à un autre monde, bienvenue dans celui d’Orwell !


  • Moi je pense que ce sont les phagocytes et lymphocytes T qu’on devrait applaudir. Et exprimer ainsi notre gratitude et reconnaissance envers Dieu qui les a créé pour notre défense immunitaire.
    Le pr.dhonneur questionne l’existence et la bonté de ce même Dieu dans l’un de ces "points-uppercut".
    Pr.dhonneur, vous aurez l’occasion inévitable de lui poser vos questions en direct, quand vous serez passé de l’autre côté de la vie à votre tour.


Commentaires suivants