Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La moto, la vitesse, la liberté et la mort

On ne va pas éditorialiser à mort ces trois vidéos qui sont relativement complémentaires. Sur la première, deux motards se font la course à près de 300 km/h sur l’autoroute. Sur la seconde, une course entre motards à 300 km/h finit mal... Sur la troisième un motard filme – involontairement – sa mort en direct.

 

Les prochaines limitations de vitesse qui arrivent sont censées limiter le nombre d’accidents sur les routes mais il y a une double arrière-pensée politique : remplir les caisses avec la répression routière, et restreindre encore les derniers espaces de liberté des Français.

Le problème, c’est que toutes les lois du monde de tous les Macron du monde n’empêcheront jamais les hommes en général et les Français en particulier de vouloir être libres. Car la liberté est aussi une sensation : c’est dans la vitesse qu’on goûte à ce plaisir inégalé de l’arrachage à la loi de la gravitation. Que l’on fasse un « déniv » de 2 000 mètres en montagne, que l’on fasse 80 bornes à vélo ou des accélérations en ligne droit à moto, c’est la même recherche de sensation, celle qui nous libère de la glaise terrestre.

Notez bien qu’on peut pratiquer ce même sport libérateur en esprit : en pensant au-delà de la permission oligarchique, en bravant les lois plus ou moins iniques (la gravitation sociale), celles qui brident la pensée politique (ou autre). Là aussi, il existe un risque d’accident, qu’on appelle procès, ou vindicte médiatique. Quand on va « trop loin », quand on va là où les autres n’osent plus d’aller, on risque la répression, qui est une forme d’accident. Il en va des autoroutes en bitume comme des autoroutes de l’esprit : il y a de plus en plus de péages et de moins en moins de liberté.

On rappelle qu’en 1961, les péages des autoroutes françaises naissantes devaient servir à financer les autoroutes à venir et étaient appelés à disparaître... Aujourd’hui, l’argent des juteuses autoroutes financées par nos soins tombe dans l’escarcelle de sociétés privées, en collusion avec les hauts employés de l’État. Si ça n’est pas de la corruption, alors on ne sait pas ce que c’est.

Allez, assez chipoté, place à la vitesse et à ses limites...

 

 

 

L’État français ou le racket légal, à lire chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

112 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1954036
    Le 28 avril à 11:30 par Je suis pas Charlie
    La moto, la vitesse, la liberté et la mort

    Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

     

    Répondre à ce message

  • #1954064
    Le 28 avril à 12:08 par Auri
    La moto, la vitesse, la liberté et la mort

    Pourquoi les voitures et motos ne sont pas bridées à 130km/h et avec de très lourdes sanctions en cas de débridage qui est un acte volontaire et pas une erreur d’inattention comme lorsque vous dépassez la limite sans vous en rendre compte ?

    De même pourquoi ces vidéos sur youtube existent et ne contreviennent pas à une quelconque "charte" puisque ce sont des actes illégaux ?

    On ne le saura sans doute jamais...

     

    Répondre à ce message

    • #1954147
      Le 28 avril à 13:55 par Francis
      La moto, la vitesse, la liberté et la mort

      Il est en effet assez confortable de se réfugier derrière une bonne morale et le bien commun pour se complaire dans la paresse intellectuelle de la déresponsabilisation et du manque de panache, à en vouloir faire résonner le bruit des bottes, pour ramener les gens à votre sinistre horizon et ainsi supporter la frustration d’une petite vie.
      Une question ici, parmi tant d’autres, et celle de la responsabilisation de l’individu. Il y a dans la pratique de la moto, sur piste ou sur route, en dehors de ces comportements un brin excessifs, quelque chose qui manifestement vous échappe et vous est résolument hors d’atteinte. On attend votre définition de l’acceptable, et j’attends personnellement avec impatience le jour ou vous viendrez nous faire part de vos états d’âmes parce que le système aura "réfléchi à votre place". Vous ferez la bise de ma part à Chantale Perrichon.

       
    • #1954434
      Le 28 avril à 21:06 par Auri
      La moto, la vitesse, la liberté et la mort

      C’est pas un projet que j’ai mais je me pose juste la question. Les drogues ou les armes à feu sont bien interdites pour le même genre de raisons après tout.

      Le seule chose que je puisse vous dire c’est qu’après avoir vu ces vidéos j’ai eu envie de passer le permis moto, et je suis sûr que je suis pas le seul... Est-ce que c’est pas un peu malsain ?

       
    • #1954506
      Le 28 avril à 23:13 par Ricard Jacking
      La moto, la vitesse, la liberté et la mort

      @Auri
      Si si l’inattention c’est possible , un policier israélien à mis des balles réelles dans son fusil, M-16, pensant y mettre des pétards serpentins confettis dernièrement



      « Selon la presse israélienne, le garde-frontière a fait valoir au cours de son procès qu’il avait introduit par erreur des balles réelles dans son M-16 au lieu de projectiles antiémeute. »




      Tu vois l’inadvertance ça tien pas à grand chose

       
    • #1954586
      Le 29 avril à 05:45 par Godefroi de Javron
      La moto, la vitesse, la liberté et la mort

      Une parfaite réflexion poussiéreuse sans aucun fondement ! Si vous bridez les véhicules à 130km/h le résultat sera le même, il y aura autant d’accidents mortels ou non, puisque la plupart des accidents de la route ont lieu entre 90 et 130Km/h.. les accidents à 300 km/h sont très rare.
      Donc soit ils brident tous les véhicules auto/moto à 50km/h ou sinon rien ! J’ai eu un ZZR1100 bridé à 100ch (oblige en France) et pourtant elle montait quand-même à 260km/h .. donc du grand n’importe quoi, et très emmerdant pour les constructeurs. Ce n’est pas le véhicule qui est dangereux, c’est celui qui l’utilise.

       
    • #1954647
      Le 29 avril à 10:38 par Auri
      La moto, la vitesse, la liberté et la mort

      Oui enfin ça Godefroi, c’est parce qu’il y a aucune sanctions. Comme par exemple quand on voit sur la vidéo que le seul truc bridé sur la moto c’est le compteur qui s’arrête à 300, ça fait sourire.

      Mais rassurez-vous il n’y aura surement pas besoin d’en arriver là, d’ici quelques décennies il y aura beaucoup moins de voitures et pratiquement toutes électriques donc naturellement bien moins puissantes...

       
  • #1954069
    Le 28 avril à 12:12 par Normandius
    La moto, la vitesse, la liberté et la mort

    Si la liberté c’est faire des pointes en moto, alors ça ne me dérange pas de garder mes chaînes.

     

    Répondre à ce message

  • #1954094
    Le 28 avril à 12:44 par yohann912
    La moto, la vitesse, la liberté et la mort

    Etant motard depuis un moment maintenant, je sais la responsabilité que ça engage envers les autres, j’ai eu comme les autres ma chute qui remis les idée en place même si la vitesse n’était pas en cause juste la fatigue et la déconcentration, j’ai compris la violence d’un choc même à basse vitesse, le risque pour sa vie et depuis ça à changer mes habitudes de vitesse également. Soyez indulgent avec les inconscients qui roulent à fond, un jour ou l autre quelque chose de grave arrive et avec de la chance il seront encore là pour en parler. Un motard est par choix quelqu’un de respectueux et courtois sur la route. il y a autant voire plus de jeune en voiture qu’en moto qui roule a fond, la différence c’est qu’en moto chaque seconde est un risque pour sa vie est donc même les inconscient en prennent conscience tôt ou tard.
    petit message pour les automobilistes faites preuve de vigilance envers les motard, fréquent sont les accident par manque de vigilance d’un automobilistes, se faire couper la route est la plus gros danger en moto même sans vitesse excessive.
    A bon entendeur

     

    Répondre à ce message

  • #1954109
    Le 28 avril à 12:58 par Yann59
    La moto, la vitesse, la liberté et la mort

    Ce qui me fait rire avec les motards c est leur hypocrisie . Je parles de ceux qui achete des motos taillés pour la course. Ils ne cessent de pleurer sur les voitures qu ils jugent trop dangereuses sur la route alors qu ils font des pointent a 150 sur une route a 90 et se permettent de doubler par la gauche voir au milieu...Vous aimez la vitesse alors assumer les risques et arrêter de rejeter la faute sur les voitures....Un jeune n achete pas une moto pour rouler a 50 en ville...

     

    Répondre à ce message

  • #1954370
    Le 28 avril à 19:32 par Ventdeshuns
    La moto, la vitesse, la liberté et la mort

    Je suis sûrement hors sujet, mais sans parler vitesse je trouve que "l’esprit motard" se perd de plus en plus. Malgré certaines incivilités, il y avait le p’tit merci avec la papatte droite, qui se raréfie. Dommage, ça vous (les motards) rendait un minimum sympathique aux yeux des plus réfractaires.

     

    Répondre à ce message

  • #1954419
    Le 28 avril à 20:49 par Athanase d’Alexandrie
    La moto, la vitesse, la liberté et la mort

    Je crois qu’à 300 comme à 10 kilomètre/heures ,on est toujours à l’heure à son enterrement , je prie juste pour qu’ils ne nous croisent pas, un dimanche quand on va à la messe avec mes gosses et mon épouse dans le fourgon

     

    Répondre à ce message

  • #1954495
    Le 28 avril à 22:59 par pierre-carret
    La moto, la vitesse, la liberté et la mort

    Je n’ai pas tout lu mais, avec le peu que j’ai lu, je ressens comment on peut facilement, avec un ou deux crétins, manipuler l’opinion. Mea-culpa mais j’ai passé il y a longtemps dans une voiture puissante 250 km/h sur autoroute. j’ai aussi passé il y a très longtemps avec une moto puissante le 240 km/h sur autoroute.Ces vitesses sont excessives si les conditions ne sont pas réunies. Je ne parle pas de 300 km:h à moto ou le moindre coup de vent latéral à une vitesse bien inférieure vous chasse violemment d’un mètre de votre trajectoire du passage protégé d’une forée au brusque changement d’une plaine ou le vent peut cisailler latéralement (cela m’est arrivé). Mais de 250 km/h à 80, il y a un monde que les assureurs, associés des banquiers nous vendent sans complexe. Bref si vous respectez leurs 80 misérables km/h vous faites la fortune des assurances et si vous passez cette barrière virtuelles les flashs enrichiront l’état qui s’empressera de rembourser la dette aux banquiers qui tiennent l’état par les coui.... Bref proposez aux banquiers de réduire son pourcentage d’AJO de 300 à 80 et vous verrez la réaction qu’il auront à leur tour !

     

    Répondre à ce message

  • #1954584
    Le 29 avril à 05:29 par Godefroi de Javron
    La moto, la vitesse, la liberté et la mort

    J’ai 20 ans de moto derrière moi et pas des moindre, 1100ZZR (91 -2001) et la dernière 1400ZZR 200ch pour une vitesse de 320km/h -Mais, mes nombreux accidents ne sont pas du à la vitesse, bien au contraire, je suis monté aussi à 300km/h sur autoroute (A13) un jour de semaine, et je suis toujours vivant.La vitesse est un facteur aggravant, pas la cause des accidents mortels.

     

    Répondre à ce message

    • #1955225
      Le 30 avril à 06:33 par Calx
      La moto, la vitesse, la liberté et la mort

      Tu es monté un jour quelques minutes à 300 km/h.Essaie de rouler à cette vitesse tout le temps on en reparlera.Effectivement ce n’est pas la vitesse en soit le problème.Sur une route en ligne droite ou il n’y a personne c’est moins dangeureux de rouler à 300 que sur une route embouteillée à 100 km/h.

      Néanmoins.La route n’est pas un circuit.En roulant à 300 on met non seulement sa vie en danger mais aussi celle des autres.Effectivement on le voit sur la vidéo ils font n’importe quoi.Ils sont à un cheveu de la mort.Ca prend les lignes blanches à 300,ca frole les camions.C’est n’importe quoi.Ils ne doivent leur survie qu’au hasard.

      Evidemment quand on a une moto de ce type qui monte en quelques secondes à 300,c’est tentant de pousser.Mais encore une fois la route n’est pas un circuit.Vous ne mettez pas juste votre vie en danger.

      Si on a une famille,des proches,on ne devrait pas se permettre de faire ça.
      Une moto à 300 km/h c’est une arme un danger mortel pour celui qui pilote et ceux sur la route.Si une voiture est percutée par l’arrière il y aura des morts dans la voiture.Ca peut être des enfants,des meres ou pères de famille.Si il y a perte de contrôle la moto peut aller exploser une voiture a proximité.

      Bref c’est dur de resister à l’envie de pousser la machine.Mais il faut avoir le courage de le faire sinon on ne doit pas s’autoriser à conduire une moto.

       
    • #1955814
      Le 1er mai à 00:05 par Gode Froid le Javelot des vilaines
      La moto, la vitesse, la liberté et la mort

      @Godefroi de Javron
      Comment juste 300 klh, et pourquoi tu essayes pas le dragster 3,58 secondes et une vitesse de passage à 621 km/h .
      Ou carrément mettre un moteur de rafale sur ton 1100ZZR (91 -2001) et hop direct 1912 km/h, bon c’est vrai faut éviter les dos d’âne et avoir de bons freins à tambours , mais là de suite tu peux flamber sur le forum
      Qui dit mieux ??
      Concours de quéquettes les enchères sont ouverte

       
  • #1955282
    Le 30 avril à 09:38 par Michou
    La moto, la vitesse, la liberté et la mort

    En ce qui me concerne, j’ai passé le permis "gros cube" à 35 ans.
    Et heureusement, car à 20 ans je n’avais pas la maturité d’esprit nécessaire.

    Comme à chaque fois, on ne cherche pas à régler le problème à la base. Ou du moins le gouvernement s’obstine dans la répression, apparemment très lucrative.

    Dans le cas de l’article, c’est sur le comportement des usagers de la route qu’il faut agir.
    Mais c’est un peu à contre-courant de l’idiocratie ambiante qui nous est imposée.

    La pratique de la moto peut et doit rester un plaisir, tant qu’il y aura du carburant...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents