Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

Indépendamment de l’hystérie antichinoise du groupe qui a imposé les réponses politiques sanitaires occidentales à l’épidémie de Covid-19, celle-ci a montré la dépendance occidentale aux produits manufacturiers chinois. Ce constat a conduit l’administration Trump à passer d’une volonté de rééquilibrage des échanges commerciaux à un affrontement militaire, sans avoir cependant recours à la guerre. Le sabotage des routes de la soie a officiellement débuté.

 

 

Une des conséquences de l’épidémie de Coronavirus est que les Occidentaux ont réalisé leur dépendance face aux capacités manufacturières chinoises. Ni les Européens, ni les États-uniens n’étaient en mesure de fabriquer les millions de masques chirurgicaux qu’ils entendaient d’urgence distribuer à leur population. Ils ont dû aller les acheter en Chine et se sont souvent battus entre eux jusque sur les tarmacs pour en emporter chez eux au détriment de leurs alliés.

Dans ce contexte de sauve-qui-peut général, le leadership américain sur l’Occident n’avait plus aucun sens. C’est pourquoi Washington a décidé non plus de rééquilibrer les relations commerciales avec la Chine, mais de s’opposer à la construction des routes de la soie et d’aider les Européens à relocaliser une partie de leur industrie. Il pourrait s’agir d’un tournant décisif : l’arrêt partiel du processus de globalisation qui avait débuté avec la disparition de l’Union soviétique. Attention : il ne s’agit pas là d’une décision économique de remise en cause des principes du libre-échange, mais d’une stratégie géopolitique de sabotage des ambitions chinoises.

Ce changement de stratégie avait été annoncé par la campagne non seulement économique, mais aussi politique et militaire contre Huawei. Les États-Unis et l’OTAN craignaient que si Huawei emportait les marchés publics occidentaux d’installation de la 5G, l’armée chinoise pourrait en intercepter les signaux. Surtout, ils savaient que si les Chinois prenaient ces marchés, ils deviendraient techniquement les seuls à pouvoir franchir l’étape suivante [1].

Il ne s’agit pas d’un ralliement de l’administration Trump aux fantasmes de l’Aube Rouge [2] dont l’obsession anti-chinoise est fondée sur un anti-communisme primaire, mais d’une prise de conscience des gigantesques progrès militaires de Beijing. Certes, le budget de l’Armée populaire de Libération est dérisoire face à celui des Forces armées US, mais précisément sa stratégie très économe et ses progrès techniques lui permettent aujourd’hui de défier le monstre états-unien.

À la fin de la Première Guerre mondiale, les Chinois du Kuomintang et du Parti communiste entreprirent ensemble de réunifier leur pays et de le venger d’un long siècle d’humiliation coloniale. Une personnalité du Kuomintang, Tchang Kaï-chek, tenta d’éliminer le Parti communiste mais fut vaincu par lui et s’exila à Taïwan. Mao Zedong poursuivit ce rêve nationaliste tout en orientant le Parti communiste dans une transformation sociale du pays. Cependant son objectif resta toujours et avant tout nationaliste comme le montra la guerre sino-russe pour l’île Zhenbao en 1969. Dans les années 80, l’amiral Liu Huaqing (celui qui réprima place Tienanmen la tentative de coup d’État de Zhao Ziyang) conçut une stratégie pour repousser les armées US hors de la zone culturelle chinoise. Celle-ci est patiemment mise en œuvre depuis quarante ans. Sans jamais provoquer de guerre, Beijing étend sa souveraineté territoriale en mer de Chine et y harcèle la marine US. Le moment n’est pas loin où celle-ci devra se retirer, laissant la Chine récupérer Taïwan par la force.

Après la dissolution de l’URSS, le président George Bush Père considéra que les USA n’avaient plus de rivaux et qu’il était temps de faire de l’argent. Il démobilisa un million de soldats et ouvrit la voie de la globalisation financière. Les multinationales US délocalisèrent leurs entreprises en Chine où leurs produits furent fabriqués par d’innombrables ouvriers sans formation, vingt fois moins payés que les ouvriers états-uniens. Progressivement, presque tous les biens consommés aux USA furent importés de Chine. La classe moyenne américaine se paupérisa, tandis que la Chine forma ses ouvriers et s’enrichissait. De par le principe de libre-échange, le mouvement s’étendit à tout l’Occident, puis au monde entier. Le Parti communiste décida de rétablir un équivalent moderne à l’antique route de la soie et, en 2013, élit Xi Jinping pour réaliser ce projet. Lorsqu’il sera réalisé, s’il devait l’être, la Chine pourrait avoir le quasi-monopole de fabrication des biens manufacturiers dans le monde.

En décidant de saboter les routes de la soie, le président Donald Trump tente de repousser la Chine hors de sa propre zone culturelle comme celle-ci repousse les USA hors de la sienne. Pour cela, il pourra compter sur ses « alliés » dont les sociétés sont déjà dévastées par d’excellents produits chinois à bas prix. Certains d’entre eux ont connu des révoltes à cause de cela, comme celle des Gilets jaunes en France. Jadis, l’antique route de la soie apportait en Europe des produits inconnus, tandis que les actuelles routes acheminent les mêmes produits que ceux fabriqués en Europe, mais beaucoup moins chers.

Contrairement à une idée reçue, la Chine pourrait renoncer aux routes de la soie pour des motifs géostratégiques quel que soit le montant de ses investissements. Elle l’a déjà fait par le passé. Elle avait pensé ouvrir une route de la soie maritime au XVème siècle, avait envoyé à la tête d’une formidable armada l’amiral Zheng He, « l’eunuque aux trois joyaux », jusqu’en Afrique et au Moyen-Orient, avant de se retirer et de saborder sa gigantesque flotte pour ne plus revenir.

Le secrétaire d’État Mike Pompeo s’est rendu en plein confinement en Israël. Il a tenté de convaincre les deux futurs Premiers ministres, Benjamin Netanyahu (colonialiste juif) et son adjoint et néanmoins adversaire le général Benny Gantz (nationaliste israélien), d’interrompre les investissements chinois chez eux [3]. Les sociétés chinoises contrôlent déjà la moitié du secteur agricole israélien et devraient assurer dans les prochains mois 90 % de ses échanges commerciaux. Mike Pompeo devrait identiquement s’attacher à convaincre le président égyptien, Abdel Fattah el-Sissi. En effet, le canal de Suez et les ports israéliens d’Haïfa et d’Ashdod devaient être les terminaux de la route moderne de la soie en Méditerranée.

Après diverses tentatives, la Chine a évalué l’instabilité de l’Iraq, de la Syrie et de la Turquie et a renoncé à les traverser. Un accord tacite a été conclu entre Washington et Moscou pour laisser une poche djihadiste, n’importe où à la frontière syro-turque, afin de décourager les investissements chinois dans cette zone. Moscou entend fonder son alliance avec Beijing sur des routes de la soie traversant son propre territoire et non pas les pays occidentaux. C’est le projet du « Grand partenariat eurasiatique » du président Vladimir Poutine [4].

On en revient inlassablement au même dilemme (« le piège de Thucydide ») : face à la montée d’une nouvelle puissance (la Chine), la puissance dominante (les États-Unis) doit soit lui livrer une guerre (comme Sparte face à Athènes), soit céder un espace au nouveau venu, c’est-à-dire accepter la division du monde.

Thierry Meyssan

Croiser les informations et les analyses avec E&R :

 
 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2466669
    Le 19 mai à 19:03 par pépé
    La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

    L’augmentation constante des salaires en Chine finira par dissuader les Occidentaux d’y investir . Ils se trouveront d’autres centaines de millions d’esclaves : les quatorze cents millions d’Africains .

     

    Répondre à ce message

    • #2466839
      Le 19 mai à 23:53 par Virusthon
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      C ’est déjà le cas le textile est délocalisé en Inde Bangladesh et Ethiopie.
      L’électronique se déplace en Inde aussi en tout cas pour le montage. L’enfant unique aussi va réduire le nombre d ’ouvriers disponibles d ici 10 années.

       
    • #2472168
      Le 27 mai à 10:35 par fanfanlatulipe
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      Je vous signale que la politique de l’enfant unique a été abolie en 2015 car depuis tous les chinois peuvent avoir un deuxième enfant, sauf les fonctionnaires qui restent provisoirement avec l’enfant unique, je dis provisoirement car le gouvernement chinois est en train de voter un nouvel assouplissement qui permettrait un troisième enfant pour tous (encore une fois exception pour les fonctionnaires qui passent d’un enfant autorisé a deux).

      La version officielle c’est que cette décision a été prise pour lutter contre le vieillissement de la population (c’est vrai qu’on voit de plus en plus de vieux en Chine), mais en fait il y a deux raisons plus importantes encore :

      Premièrement, la Chine refuse de se voir dépassée (question de fierté nationale) par l’Inde qui a déjà dépassée les 1,2 milliards (la Chine est a 1,4 officiels et 1,5 officieux). En autorisant le deuxième enfant et bientôt le troisième, les dirigeants chinois savent qu’ils vont pouvoir atteindre les 1,6 milliards d’ici quelques années, ce qui permettra de distancer l’Inde, du moins pour une bonne dizaine d’années voir plus selon la situation en Inde (ils ne pourront pas non plus accroitre leur population indéfiniment).

      La deuxième raison c’est la possibilité d’un futur conflit mondial, autrement dit ils font des réserves humaines au cas ou, ce qui est pas idiot du tout et je pense qu’on devrait faire pareil, car cela risque de devenir chaud pendant ces années 20 qui débutent, et peut-être plus encore pendant les années 30 a venir. Gouverner c’est prévoir.

       
  • #2466694
    Le 19 mai à 19:39 par Marion
    La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

    De vrais blaireaux shootés au gaz carbonique, avec leurs masques.

     

    Répondre à ce message

    • #2472186
      Le 27 mai à 10:53 par Robert
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      C’est vrai qu’ils ont l’air cons, et encore plus avec les couleurs de leur drapeaux respectifs franchement ca fait gamin et c’est pas sérieux du tout. C’est pourquoi je soutiens Trump qui est le seul dirigeant de ce monde (avec Bolsonaro je crois) qui refuse de porter le masque de la soumission.

      Même Xi Jinping le porte a chaque sortie, c’est pour montrer le niveau de soumission de la Chine a l’OMS (ou plutôt l’inverse). Tu me diras c’est plutôt normal car ils sont potes avec Tedros et Bill Gates qui est adulé comme une Rock star en Chine, ce qui en dit long sur le niveau de connerie.

      Même nous les canadiens (le peuple, pas le gouvernement) commençons a nous réveiller. L’autre jour a Toronto je suis tombé sur une manifestation anti Gates, anti vaccination, anti 5G, anti chine aussi il faut le reconnaitre, anti-soros, anti Clinton pizza gates et donc surtout anti NOM. C’est bien, ca prouve que le vent tourne... et ca donne espoir.

       
  • #2466791

    Les stratégies dépendent des stratèges, jusqu’à aujourd’hui les USA étaient dans le peloton des meilleurs. Pas de chance l’occident se liquéfiede plus en plus. Et les stratégies d’ingénierie sociales de contrôle des peuples coûte très cher sur le renouvellement d’ingénieurs et de stratèges de premier plan. L’occident s’abruti tout doucement au bénéfice d’un contrôle toujours plus pesant de sa population. Nous allons vers un obscurantisme technocratique sans fin. La Chine et l’Asie en générale on miser sur la constitution d’élite en matière d’ingénierie, certes c’est le début mais ils ont bien démarré. Le monde de demain ne sera pas seulement celui de la technologie mais bien des intelligences qui le construirons et je gage que l’occident est déjà en retard.

     

    Répondre à ce message

    • #2472193
      Le 27 mai à 10:58 par Pascal
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      Autrement dit, si on fait rien l’avenir sera un monde sous contrôle impérial chinois a la place du contrôle impérial américain. Pas très réjouissant comme perspective...

       
  • #2466827
    Le 19 mai à 23:20 par JeSuisSoral
    La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

    Ne serait-il pas dans l’intérêt de la France que de s’opposer aux routes de la soie ?

     

    Répondre à ce message

    • #2466889
      Le 20 mai à 01:32 par Free
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      L’intérêt de la France est de rester indépendante et auto suffisante autant que possible. Dans les terres et dans les écoles. L’artisanat et la technologie. A mon avis si la France ne devait être qu’un vassal des anglais le destin n’aurait pas envoyé de Jeanne d’Arc. La France peut avoir un destin plus grand que celui d’être au troisième rang de ces joutes politiciennes interminables.

       
    • #2466901
      Le 20 mai à 01:56 par Phillipides
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      Il est dans l’intérêt du monde entier (sauf la Chine) de s’y opposer. Une fois n’est pas coutume je souscris complètement a la proposition des Etats-Unis et je souhaite que leur route de la soie, terrestre comme maritime, capote sinon on sera encore plus a genoux économiquement.

       
    • #2466920
      Le 20 mai à 03:10 par Nicolas Tesla
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      Non l’Europe a beaucoup plus gagné en s’alliant avec la Chine... Les gesticulations des USA et leur campagnes mondiale anti-chinoise prouvent qu’ils sont au bout du rouleau.
      La Chine est riche et le deviendra plus grasse à une classe moyenne de plus en plus grande. Ça veut dire que si tu es copain avec eux tu auras accès au plus grand marché intérieur de la planète.
      La sinophobie actuelle ne changera pas que la Chine deviendra leader mondial dans les décennies à venir... Je vois beaucoup de boutiques L’Oréal, Vuitton, YSL et autre voitures françaises aux côtés de nombreuses allemandes.
      Les USA à part leurs bombes guerres menaces et sanctions et leur belliqueuse mentalité non rien à vendre.

       
    • #2467067
      Le 20 mai à 11:34 par paramesh
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      s’opposer aux routes de la soie ?, mais ces routes sont des infrastructures de communication (routes voies ferrées pipelines sur le sol de l’Asie, et ce sont avant tout les asiatiques qui en profitent, c’est pas votre problème) si vous ne voulez rien acheter on vendre avec les chinois, rien ne vous oblige. si vous ne voulez pas que les chinois investissent chez vous, refusez. la Chine c’est pas l’oncle Sam, elle va pas vous taper sur la gueule si vous ne voulez pas commercer avec elle. comme d’habitude les gens se trompent d’ennemi. notre ennemi c’est la banque et seulement la banque (Mamon)
      Comme pour la 5G, cette technique n’est pas faite pour vous donner plus de bande passante pour surfer mais est par contre indispensable pour vous tracer et vous surveiller. et ils en ont rien à foutre que ce soit dangereux pour la santé, ils en ont besoin pour leur projet donc ils le font. C’est pour ça qu’ils ont tellement les boules à propos de Huwei, terrifiés à l’idée se faire pirater leurs magouilles.

       
    • #2472223
      Le 27 mai à 11:32 par Lazzio
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      @Nicolas Tesla, et la Chine alors, elle a quoi a nous vendre ? A part une société orwellienne et carcérale ou la vie humaine ne vaut pas plus que celle d’un chien, une immense fourmilière monstre qui consomme de la merde et qui doit se prosterner devant un espèce de nouvel empereur (Xi Jinping a déjà les pleins pouvoirs en Chine) omnipotent et élu a vie, des cameras a reconnaissance faciale derniers cris sous tous les angles, le droit a la parole uniquement quand c’est pro-gouvernemental, la pensée unique, la propagande communiste, le lavage de cerveau, une vision raciste du monde (les chinois se disent eux-mêmes les meilleurs en tout et voient les autre peuples comme des abrutis), la 5G partout et pour tous (obligatoire bien-entendu), en gros un NOM puissance dix, alors non merci, sans façon.

      Si vous et votre petit copain Bertrand du déclin souhaitent vous faire dominer par les chinois en bons soumis masochiste c’est votre problème, mais acceptez le fait que la grande majorité des Français ne veulent pas de toute cette merde.

      Et puis je vous rappelle qu’on a pas eu besoin de leur route de la soie pour vendre dans leur pays, ca fait déjà plus de 20 ans que LVMH, Renault/Peugeot/Citroën, Airbus et tous les grands groupes Français sont présents et se font des couilles en or en Chine (ce qui n’a pas empêché l’appauvrissement des classes moyennes françaises), idem pour les entreprises allemandes, japonaises, coréennes et américaines qui n’ont pas eu besoin de se prosterner et de lécher le cul des dirigeants chinois comme vous le faites pour faire de l’argent, du coup votre argumentaire tombe a l’eau, et votre propagande avec. Basta !

       
    • #2472259
      Le 27 mai à 12:04 par Vercingetorix
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      @nicolas tesla, je vous signale que les richesses mondiales tout comme les ressources naturelles ne tombent pas du ciel et sont encore moins produites dans les usines chinoise, au contraire elles sont limitées et plus les chinois seront riches et puissants et plus les autre pays seront pauvres et faibles.

      Si vous faites attention, les pays développés dont la France ont sérieusement commencés a se casser la gueule économiquement comme par hasard a partir de l’an 2000 et l’entrée de la Chine dans l’OMC, qui a provoquée le déferlement de leurs produits bas de gamme et nocifs dans nos pays, ainsi que toutes les délocalisations et les transferts de technologie.

      Autrement dit le commerce et la collaboration avec la Chine n’avantage au final que les chinois. Regardez, aucun pays au monde n’a de balance commerciale équilibrée avec la Chine, c’est qu’il doit y avoir un problème quelque-part, non ? Un vrai cancer !

      C’est pour cette raison que je soutiens la politique antichine de Trump ainsi que son projet de réindustrialisation des USA, tout comme nous en avons besoin en Europe. Tout ce qui peut être rapatrier doit l’être au plus vite, ce qui au passage evitera d’etre aussi dependant et vulnerable lors des périodes de crise comme celle du covid.

      Pour le reste et bien on pourra toujours transferer les unites de productions de la Chine jusqu’à d’autre pays moins menaçant pour nous et tout aussi compétitifs que la Chine voir plus tels que le sous-continent indien, l’Asie du sud-est, le Mexique, l’Amérique latine, les pays d’Europe de l’est ou la Russie. Je veux dire qu’on est pas obliger de marcher avec les chinois pour vivre. En vous ecoutant on a l’impression que c’est soit on se soumet au nouvel empire chinois soit c’est la fin du monde et tous le monde meurt. Moi je crois au contraire que d’autres solutions sont possibles.

       
    • #2472283
      Le 27 mai à 12:36 par Vladimirovitch
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      @paramesh, même le dernier des imbéciles sait que lorsqu’un pays investit mille milliards de dollars dans un projet c’est qu’il est sur de pouvoir les amortir assez vite, et ensuite de gagner beaucoup plus ou même de tout rafler, simple question de logique.

      Si c’était gagnant-gagnant ou donnant-donnant et que chaque partie y trouverait avantage et bien les frais seraient partagés entre les bénéficiaires du projet et non pas payés dans leurs intégralité par une seule partie, en l’occurrence la Chine.

      Et puis je vous rappelle que leur nouvelle route de la soie n’est pas qu’asiatique car cela n’aurait aucun sens, mais eurasiatique (l’objectif principal est le marche européen et ses 500 millions de consommateurs solvables) + l’Afrique et l’Océanie, c’est pourquoi il est question de route de la soie terrestre ET maritime.

      En gros ils veulent pomper a fond les ressources qu’ils n’ont pas (surtout celles de l’Afrique) pour mieux produire de la merde made in china puis la revendre un peu partout surtout en Europe, et avec l’argent engrangé les chinois pourront s’acheter le meilleurs de ce que le monde peut offrir ce qui fera monter les prix chez nous et nous rendra impossible leur achat. Elle est pas belle la vie ?

      Voila le but réel de la nouvelle route de la soie ! Et il y a encore des cons pour les applaudir...
      Pauvre France

       
    • #2472334
      Le 27 mai à 13:50 par ladivinesurprise
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      Nicolas tesla, la Chine n’a pas de copain, juste des vassaux, et plus tu es gentil avec elle et plus elle t’entube. C’est aussi simple que cela.

       
    • #2472338
      Le 27 mai à 14:02 par anonyme
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      @paramesh et @tesla, je sais pas, il faut vous faire un dessin ou quoi ? C’est flagrant qu’ils se servent de leur nouvelle route de la soie terrestre et maritime comme d’un outil de contrôle impérial et colonialiste mondial. Quand les romains ont planifiés l’annexion de la Gaulle la première décision qu’ils on pris c’est de faire des routes. Au début c’était pour faciliter le commerce et après ca a fini avec l’envoi des légions romaines et la mise en esclavage des Gaulois.

      Donc qu’est-ce qui vous dit qu’a l’avenir les chinois n’utiliseront pas la force militaire pour soumettre les récalcitrants a la main mise économique de la Chine sur le monde ? Pour le moment ils se font discrets et la joue pacifiste car les américains sont toujours la, mais le jour ou l’armée américaine deviendra obsolète ou les USA en pleine guerre civil, vous croyez qu’ils vont se gêner les chinois ? Vous rêvez debout en plein jour et les yeux ouverts, cher camarade !

      @nicolas tesla, Vous préférez être l’esclave du bon vouloir des consommateurs chinois pour l’éternité ou bien faire en sorte qu’en réindustrialisant et faisant revenir l’emploi dans nos contrées on ai les moyens de consommer de la bonne qualité produite nous-même et qui fera s’élever automatiquement notre niveau de vie ? (c’est un peu ce que propose Trump) Pour moi y a pas photo.

       
  • #2466925
    Le 20 mai à 04:35 par Taiwan No. 1
    La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

    Cher Monsieur Meyssan.
    Pour "récupérer" Taïwan, il faudrait que la Chine l’aie contrôlée auparavant.
    Ce qui n’est pas le cas.
    À voir "l’incident de Mudan" en 1871.
    Pour ce qui est de "récupérer par la force", si cela aurait été encore possible il y a disons encore cinq ans, la donne a changée pour plusieurs raisons :
    1. Le parti independentiste est reconduit au pouvoir à une écrasante majorité et cela malgré les médias dominants locaux largement arrosés par l’argent/influence de Pékin.
    2. 90% des Taïwanais ne se sentent plus chinois mais se considèrent comme une nation à part entière. L’acceptation d’une reddition n’est plus à l’ordre du jour au sein du peuple taïwanais.
    3. La Chine est une super-puissance en croissance certes, mais ce n’est pas la première fois de son histoire.
    Elle n’a pourtant jamais été foutue de gagner la moindre bataille navale en plus de 5000 ans.
    Et ce n’est pas en construisant l’équivalent de la Marine nationale française chaque année qu’elle y arrivera. Des navires sans marins, ça ne sert à rien.
    Je vous rappelle que Taïwan est une île.
    4. Quand bien même cette opération amphibie réussissait , ce serait au prix d’immenses destructions au sein de la plaine côtière de l’île qui est dans le top 5 des densités de population mondiale. La Chine peut elle se le permettre ?
    5. Pour revenir au point 2, la cordillère centrale de l’île, jungle tropicale truffée de bunkers, culmine à près de 4000 mètres.
    Même si l’armée taïwanaise n’est pas celle du Japon impérial, ça nous promet un Iwo-Jima puissance 10.
    Conclusion, l’histoire est cyclique (concept très chinois), l’empire Chinois ferait mieux de s’occuper de ne pas exploser en vol comme à chaque fois qu’il pète plus haut que son derche.
    Il y à dix ans je disais que je préférais me passer de YouTube et Facebook et d’avoir le droit de cultiver mon potager sans OGM. ( Je ne suis pas pro-americain)
    Aujourd’hui si les Taïwanais veulent bien me donner un AR-15 je combattrai à leurs côtés.

     

    Répondre à ce message

    • #2467167
      Le 20 mai à 14:10 par paramesh
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      Des navires sans marins, ça ne sert à rien.




      les chinois pas des marins ?
      ils ont inventé la jonque et son gréement mille fois plus efficace que celui de nos navires occidentaux avant l’invention de la voile marconi (maintenant on dit bermudienne) et ils ont inventé la boussole. par contre ce sont des marins commerçants (jusqu’en Afrique) mais non militaires car la Chine n’ayant aucune visée expansionniste les flottes impériales ne servaient qu’à lutter contre la piraterie qui infeste la mer de Chine.
      quand à la tentative d’invasion du Japon, ce n’est pas un empereur chinois qui la commandite mais un mongol, (Kubilai Khan qui vient de conquérir la chine).

       
    • #2467234
      Le 20 mai à 15:45 par Jérômeproudhon
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      A paramesh. Nous sommes en 2020 ,l’impérialisme n’a plus rien à voir avec les conquêtes de territoires, IL a à voir avec la domination des connectés par les forces quantiques et l’intelligence artificielle. Et qui n’est pas d’accord ? Un exemple tout simple ,tik tok devient la plateforme préféré des jeunes à travers le monde, vous voulez un dessin ? Les états unis ont envahi l’Europe sans occuper physiquement le territoire, juste quelques bases. Et nous a emmené le réfrigérateur, le crédit pour la voiture et la consommation, les boîtes plastiques pour ranger etcetc...C’est cela l’impérialisme. Et les dissidents ne deviennent pas anti chinois parce que l’empire le décide, ils deviennent anti chinois parce qu’ils veulent un autre monde. Je crois que beaucoup encore ne comprennent pas le futur quantique et sa technologie de domination ?

       
    • #2467617
      Le 21 mai à 05:02 par Taiwan No. 1 ( Elkano)
      La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

      @Paramesh.
      Je suis d’accord.
      Merci pour tes précisions "d’historien voileux" (expression on ne peut plus admirative et bienveillante de ma part, étant aussi porté sur les choses qui nagent après le vent)
      Je confirme pourtant. Les Chinois ne sont pas ou plus des marins.
      Ils le redeviendront peut être un jour. Espérons que cela soit le plus tard possible, qu’ils aient rêvé de liberté et de justice ( divine ?) avant ça.

       
  • #2467075
    Le 20 mai à 11:47 par Jacques
    La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

    "[...] le président George Bush Père considéra que les USA n’avaient plus de rivaux et qu’il était temps de faire de l’argent. Il démobilisa un million de soldats et ouvrit la voie de la globalisation financière."
    Lui n’avait aucun intérêt à paupériser sa population d’électeurs, c’est Wall street et donc le capitalisme boursier qui ont réalisé ça.
    Actuellement après les usines tournevis on en est à l’automatisation totale car le robot travaille mieux et tout le temps : la production du Samsung galaxy à Taïwan voit tous les cinq ans environ le nombre d’ouvriers y être divisé par deux.
    D’où ce courant de retour au nationalisme industriel par la relocalisation qui arrêterait tout transfert de technologie (on a vu ce que ça donne avec les laboratoires) car la finance est en grave crise depuis 30 ans.
    Le système en bout de course compte perdurer en pressurant la majorité des peuples et en refermant les frontières mais en conservant un paradigme semblable. Ce qu’il faut à tout prix éviter.
    Sinon est-ce que les dirigeants actuels se déterminent selon l’histoire millénaire de l’empire du milieu ?

     

    Répondre à ce message

  • #2467106
    Le 20 mai à 12:44 par Kroutoy
    La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

    L’episode des masques n’etait pas clair. Pourquoi aller chercher des masques en Chine, alors qu’on peut raisonablement en produire en France, alors que des patrons ont proposé de les produire, alors qu’en France ou aux US il y a les capacités ...
    Il fallait donc un épisode marquant pour justifier le début du processus de relocalisation de l’industrie à l’ouest.

    (Cela ne sera possible aussi que si la main d’oeuvre a le meme cout.)

    Avec ce point de vue de Meyssan, je crois que tout s’eclaire : pourquoi Trump ?
    Pourquoi l’establishment US a choisi Donaldino.
    Pour endosser face à l’histoire l’opposition frontale à la Chine... et peut-etre meme la responsabilité d’un conflit eventuel (pas forcément militaire).

    Le China-bashing se fera grandissant désormais.

    Et la Russie de Poutine dans tout ça, acteur ou spectateur ?

     

    Répondre à ce message

  • #2467796
    Le 21 mai à 12:48 par Titiparisien
    La nouvelle stratégie antichinoise de Washington

    Les ricains ont même des masques types drapeau us ! Le Français quand à lui, ne souhaite pas heurté la sensibilité de certaines communautés, il lui est par conséquent interdit d’être fier de son drapeau ! Et encore moins de le mettre en avant, terrasse, porte jardin...
    Ne parlons même pas de nos putes au pouvoir, tout ce qui est Français n’est pas bien, tout ce qui est communautariste, extrémiste est excellent pour la France ?!

    Pauvre Pays !

     

    Répondre à ce message