Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le genre n’est pas une "construction sociale"

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2335620

    Etre français non plus.

     

    • #2335693

      Par la mère peut-être ? Éclairez-nous. Instruisez-nous.


    • #2335994

      Non là vous confondez à escient avec une autre communauté, et prêtez aux français une attitude fanatique qu’ils n’ont pas. Pourquoi ce besoin d’attaquer et de salir ? Et pourquoi niez vous l’existence des français ?


    • #2336470

      Je crois que la base pour se revendiquer du Peuple de France est la pratique assidue et sincère du Catholicisme, non ?
      Est-ce que quelqu’un s’est déjà posé cette question ?
      Qu’est-ce qui prime en France : la Foi ou le Sang ?
      Est-ce que l’immigré africain Noir qui vit en France et se lève chaque matin pour aller à l’Église est plus Franc que le Franc de souche, ou Franc "génétique", qui n’est jamais allé à l’Église de sa vie et qui s’en fout, voire qui s’en moque ?
      On vit une époque étrange, j’en perds moi-même mes pinceaux. C’est à n’y rien comprendre.


    • #2336517

      La République vous a mené à la confusion, avant, on était français par sa famille, donc le sang, et par sa culture catholique, donc sa foi.
      Nous sommes ici dans un cas où la politique d’Occupation a inventé une identité.
      Mais une identité politique ne peut nier la réalité de l’Histoire et de la biologie.


  • #2335633

    Je trouve cela très instructif, mais franchement, est-il utile de justifier l’évidence, à moins d’avoir un grosse case de vide .Ou alors , la débilité serait -elle un critère aujourd’hui ? je pencherai plus vers ce côté..

     

    • #2335660

      Il est très utile de documenter les modes d’expression du mensonge et de ses multiples manipulations, pour s’en prémunir par la suite.
      Comme un corps documente les agressions extérieures via son système immunitaire.


    • #2335716

      Je ne suis pas spécialiste, mais j’ai trouvé la vidéo très utile pour pouvoir réfléchir. Merci !

      @grz
      “Il est très utile de documenter les modes d’expression du mensonge et de ses multiples manipulations, pour s’en prémunir par la suite. Comme un corps documente les agressions extérieures via son système immunitaire.”
      Très bon commentaire.


    • #2335977

      @dixi
      D’accord pour la case vide..et je rajouterai qu’en plus elle est fêlée et qu’elle est par conséquent difficilement remplissable.


  • #2335659
    le 04/12/2019 par Gauthier Perlouze
    Le genre n’est pas une "construction sociale"

    Le genre est justement une construction "trop sociale",dans la nature il y a juste deux sexes ultra-majoritaires et reproductibles avec parfois des "curiosités de la nature":créatures hermaphrodites ou qui peuvent changer de sexe à volonté comme certains poissons...
    Mais l’homme est un animal dénaturé qui a perdu son instinct et agit selon des normes comportementales sociale pré-établies,normes pouvant changer drastiquement d’une époque à l’autre ou d’une région planétaire à une autre.
    Le "gender" c’est un truc masturbatoire pour intellos rêveurs et/ou décadents.
    Il y a la nature,point.
    Tout le reste c’est de la construction sociale,le bourrage de crâne ou les prémices de l’ingénierie sociale commencent avec le shaman ou le chef de la tribu.
    Aujourd’hui en Occident on n’a plus de shamans mais des experts plus ou moins formatés ou inféodés par l’idéologie dominante,des révolutionnaires de salon et pour les plus crétins la messe médiatique du Grand Prêtre du vide intersidéral Hanouna.

     

    • #2335690
      le 04/12/2019 par Robert de Neustrie
      Le genre n’est pas une "construction sociale"

      Le genre est justement une construction "trop sociale",dans la nature il y a juste deux sexes




      Très juste. Consentir au vocabulaire imposé par les cerveaux dégénérés, c’est consentir à la dégénérescence des cerveaux... On ne peut pas parler de biologie avec le mot « genre ». C’est le mot « sexe » qui convient, dont l’étymologie grecque signifie coupure, division, séparation. L’humanité est divisée en deux sexes, mâle et femelle. La sexuation est un mode de reproduction impliquant le concours de sexes opposés et marquant une évolution essentielle par rapport à la reproduction par simple division cellulaire en vigueur chez les organismes les plus primitifs. Le mot « genre », lui, vient de la logique : un genre est un attribut quand le sujet est une espèce. Dans le genre animal, les espèces humaine et brute sont toutes les deux dites animales. L’espèce brute (animal non rationnel) étant elle-même un genre pour ses sous-espèces (chien, vache, papillon, etc.). L’homme est une espèce dont le genre est animal, mais on dit que c’est une espèce spécialissime : elle n’a pas de sous-espèces sous elle, il n’y que les deux sexes, les deux divisions, de la même espèce humaine. Enfin, voilà, le « genre » vient de la logique et de la taxonomie, et il signifie un attribut plus universel que l’espèce. L’intérêt idéologique du genre, c’est qu’il n’existe nulle part. Les hommes et les chevaux sont des animaux, mais l’animal n’existe nulle part comme animal, sans être concrètement un homme, un cheval ou une truite... Et du point de vue logique, on dit que les espèces sont contenues en puissance dans le genre, c’est à dire, à l’état de possible dans l’idée par exemple d’animal... Le genre, c’est une idée, un universel et un possible... c’est la notion parfaite pour tous les mensonges idéologiques et la prolifération des identités les plus chimériques.


  • #2335688

    « L’identité est prise en sandwich entre la biologie et la sociologie »

    Pas faux.

    La biologie donne le sexe.
    La construction sociale en détermine la perception, donc le genre.
    L’identité en fait la synthèse et arbitre.

    Le constructivisme n’a pas vocation à nier ni à se substituer à la biologie ou à l’identité.
    Et il transcende les problématiques de stéréotypes des genres et autres influences externes sur eux , comme l’éducation par exemple.
    Plus globalement, le postmodernisme affirme qu’il existe des réalités sociales qui objectivent le genre.
    Et au niveau plus haut, le constructivime en épistémiologie transcende le rapport social à la réalité pour poser que la perception de cette dernière, ou les notions structurant son image, sont le produit de l’esprit humain en interaction avec cette réalité.


  • #2335696

    Plus besoin de supposer, un historien du genre canadien a admis avoir falsifier ses recherches !!!
    Gender historian admits he ‘basically just made up’ claims in transgender scholarship
    https://www.lifesitenews.com/news/g...
    Confessions of a Social Constructionist
    https://quillette.com/2019/09/17/i-...

     

    • #2335741

      Oui.
      Mais la French Théory, Deleuze, le constructivisme, c’est encore autre chose que la seule théorie du genre.

      Deleuze par exemple, c’est l’anti Freudisme, un peu comme avec Girard, il fonde sa psychanalyse autour du concept du désir, Deleuze appuiera même ses travaux autour de ce concept pour distinguer individu et sujet alors que Freud unifie les deux,

      Deleuze distingue bien sujet et individu, le premier se construit avec son rapport à l’autre et n’a du sens que par ses actions ou ses projets et donc ses désirs, ce qui constitue leur plus grand dénominateur commun à contrario de l’individu, somme toute assez creux (cf universalisme vs individualisme).

      Le concept global est que L’homme est une "machine désirante".

      Le désir ne peut être vu comme un manque mais comme une "puissance d’agir".
      Il est, selon lui, vain de vouloir le comprendre par des théories psychanalytiques (notamment celle du complexe d’Oedipe).

      Deleuze, Foucault ou encore Derrida, dans leur post-structuralisme, s’opposent à la tradition analytique (anglo-saxonne), ils s’opposent à la tradition des Lumières (Sade, Voltaire, Rousseau, Montesquieu)

      Ce sont des anti Bouveresse, en quelque sorte.


  • #2335728

    Il n’y a pas de "genre", il y a des femelles qui ont des chromozomes identiques XX, et des mâles qui ont des chromozomes différents, XY . Et on ne peut pas en changer en cours de route .

     

  • #2335758

    Je propose de déposer le brevet pour deux test infaillibles :

    Testons ton genre au vue de la Biologie :
    "T’as une bite ? alors t’es un homme !

    Testons ton genre au vue de la Socilogie :
    T’es un homme mais es-tu une male ou une fiotasse ?
    T’es une femme mais es-tu une dame ou une petasse ?


  • #2335871

    C’est quand même dingue de devoir faire des vidéos pour démontrer ce type de connaissance élémentaire. Ça prouve dans quelle époque d’aliénation on est.

    En complément sur la partie biologique, un dessinateur d’anatomie russe avait établi une liste illustrée de différences au niveau des détails des os entre ceux des hommes et des femmes, qui était assez étonnante. Et ce sur toutes les parties du corps (je ne le retrouve pas).

    Pour ce qui est de la dinguerie des théories socio-constructivistes du genre, voir le patriarcat du steak qui est évoqué dans la vidéo. Un délire « féministo-créationniste », qui avant de se faire démonter par toute la communauté scientifique, a largement eu accès aux médias mainstream qui ont pris ça très au sérieux.


  • #2335887

    Quand le réel est fasciste on a le devoir de s’opposer à lui ! La question n’est pas de savoir si quelque chose est vrai ou faux, s’il correspond à une réalité objective ou non mais si elle est conforme à l’idéologie et à la conception que l’on se fait de ce que devrait être le réel. Donc si un fait objectif est incompatible avec l’idéologie il doit être nié et combattu ! Ceci explique pourquoi aucun argument ne peut convaincre un fanatique dont le fonctionnement cérébral a été programmé par les philosophies postmodernistes.

     

    • #2335979

      En effet goy pride, les "idéologues" de tout poil tiennent mordicus à leur idéologie !

      Je citerai ici Vincent Bénard, chercheur dans un autre domaine qui a présenté une étude fort intéressante sur la décarbonisation de l’économie :

      "...de nombreux politiciens n’acceptent la science que lorsqu’elle va dans leur sens, allant même jusqu’à la banaliser : certains ont même affirmé que la science devient « une opinion comme une autre » !!. Mais lorsque vous tombez d’un immeuble de 10 étages, la loi de la gravité se fiche bien de l’opinion que vous avez d’elle ! Ignorer les lois de la physique pour des raisons politiques est le meilleur moyen de se précipiter contre un mur"

      Les exemples de cette attitude sont nombreux ...


  • #2336234

    Le chromosome Y est une construction sociale.


  • #2337344
    le 06/12/2019 par Gauthier Perlouze
    Le genre n’est pas une "construction sociale"

    Moi je suis à donf LGBT mais j’ai une notion un peu particulière du truc...
    Pour moi LGTB c’est : Liberty Guns Beer & Trump !!!!
    Et le Q je le leur laisse,ils peuvent faire ce qu’ils veulent avec...


  • #2341922

    Les partisans du genre doivent savoir que leur connerie est une construction personnelle qu’ils reconnaîtront tôt ou tard.


Commentaires suivants