Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le gentil cochon cachère

Je me demandais comment Grouink Wilders avait pu mettre son groin dans l’Israël ayant toujours cru que nul goret ne devait en aucun cas fouler le sol sacré de la terre djuivante.
Les phacochères des média avaient phagocyté l’information, leurs eaux grasses ne laissant rien suinter de cette rencontre suidée.
Mais ce secret fut aussi discret qu’une Roselyne dans un magasin de porcelets : le fasciste porcin a bien rencontré son homologue pourceau, le cochon, heu pardon le colon A. Lieberman de sinistre mémoire, dans le pays de la Mémoire.
C’est d’ailleurs toute une étable qui a été reçue en grand apparat de verrat, se vautrant en grognant dans la Knesset, en bauge d’honneur.

Aussitôt je courus glaner chez le Googol, le plus à même de trouver les meilleures truffes sur les racines des us et coutumes de nos amis djuivistes.
Et, Ô surprise ! qu’appris-je ?

- Que l’Israël éternel est un très gros producteur temporel de viande porcine, et même le pays possédant le plus grand cheptel de gorets de tout le Moyen-Orient !
Si la Palestine est le pays détruit, Israël est le pays des truies.

Pourtant l’Interdit sacré demeure et les bergers du Temple veillent : la bête immonde ne doit absolument pas toucher de son sabot fourchu et fendu le sol zébré des Hébreux.
Pour tourner l’interdit nos circonspects zélus porchers vont user d’un stratagème génial.
« Nous sommes éleveurs, élevons ! se dirent-ils, élevons le niveau de nos porcs ! »
Ainsi, les auges à cochons furent bâties sur des planchers de bois, surélevés, afin de ne point effleurer l’Israël avec des effluves de soue, des fluences de soies.

L’histoire ne dit pas si le lèche-cul de l’extrême-droite n’a pas dû lui-même se déplacer juché sur des échasses, comme un haut Landais, ou simplement sur des talonnettes comme le Patron du Fouquet’s.
félix niesche  [1]

Notes

[1] "Les mots qui sortent de ma bouche — ce sont les mots du peuple : mon langage est trop grossier, trop franc pour les délicats en habit de soie. Et ma parole semble plus étrange encore aux seiches verseuses-d’encre et aux écrivassiers." Zarathoustra

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #205
    le 05/01/2011 par anonyme
    Le gentil cochon cachère

    Bonjour à vous Monsieur Niesche,

    J’irai droit au but : cet article est d’une vulgarité et d’une inconséquence rebutantes. Un journalistomane des années 30 aux tendances pré-collaborationnistes n’aurait pas produit pire torchon. Et je ne parle pas de "l’humour" qui s’en dégage, j’en ris encore... "Haut Landais", vraiment, elle est très bonne. "Grouink", excellent : je n’ai pas entendu mieux depuis la cours d’école primaire. Et pourtant, j’ai fréquenté une école primaire d’un assez bon niveau : on y apprenait encore à écrire correctement. C’est dire.
    Monsieur Niesche, vous ne rendez pas service à E et R, croyez-moi je vous prie. Un peu d’élévation et d’air frais, un peu de style et de profondeur, tout cela ne vous ferait aucun mal et apporterait même à votre "argumentation" ce je ne sais quoi dont l’absence flagrante confère à vos propos un petit air de ridicule fleurant bon la médiocrité assumée.
    Me faut-il préciser que je n’ai aucune sympathie, même pas lointaine, avec M. "Grouink" ? Je le précise tout de même afin de ne pas porter le flanc à votre critique si précise.
    Tout ceci est bien dommage, car, avant de lire ce torchon, j’étais, en vérité je vous le dis, sur le point de rejoindre E et R (et cela même si je suis belge). J’étais à un click, mon doigt n’était plus qu’à un centimètre du bouton gauche de la souris, poil au zizi (ça doigt vous plaire...).
    Permettez-moi tout de même (étant donné que ce message ne sera probablement pas publié, vous serez bien aimable de faire la commission ; attention pas la grosse – again) de féliciter M. Alain Soral pour son travail et son courage. J’ose penser qu’il ne relit pas tous les articles publiés ici.
    Vive la France libre.


  • #211
    le 06/01/2011 par Nicolas Schulz
    Le gentil cochon cachère

    Bonjour à vous Monsieur anonyme,

    J’irai droit au but : votre commentaire sur cet article est d’une bêtise et d’une inconséquence rebutantes. Un journalistomane des années 2010 aux tendances fortement collaborationnistes n’aurait pas produit pire torchon. Et je ne parle pas de l’absence total d’"humour" qui s’en dégage, j’en ris encore... "Poil au zizi", vraiment, elle est très bonne. "ça doigt", excellent : je n’ai pas entendu mieux depuis la cours d’école maternelle. Et pourtant, j’ai fréquenté une école maternelle d’un assez bon niveau : on y apprenait encore à faire caca correctement. C’est dire.
    Monsieur anonyme, vous ne rendez pas service à vous-même, croyez-moi je vous prie. Un peu d’élévation et d’air frais, un peu de style et de profondeur, tout cela ne vous ferait aucun mal et apporterait même à votre "argumentation" ce je ne sais quoi dont l’absence flagrante confère à vos propos un petit air de ridicule fleurant bon la médiocrité assumée.
    Me faut-il préciser que je n’ai aucune sympathie, même pas lointaine, avec M. "Niesche" ? Je le précise tout de même afin de ne pas porter le flanc à votre critique si précise.
    Tout ceci est bien dommage, car, avant de lire ce torchon, j’étais, en vérité je vous le dis, sur le point de rejoindre mon lit (et cela même si je suis Belier ascendant Cancer). J’étais à un pas, ma tête n’était plus qu’à quelque centimètres de l’oreiller, poil au... (ça vous plait.. ?).
    Permettez-moi tout de même, étant donné que ce message ne sera probablement pas publié, vous serez bien aimable de faire vos commissions vous-même.
    Vive la France vraiment libre.

    Plus sérieusement, j’ai trouvé votre critique assez nulle.. en tout cas trop peu fournie en argumentation concrète pour pouvoir vous permettre de décider de ce qui est de bon ton ou de ce qui ne l’est pas, de décider ce qui y était drôle ou pas (il est vrai que les Belges et les Français n’ont pas le même sens de l’humour, mais enfin..). Votre pseudo-discours de révolté sens la jalousie à plein nez ; vous auriez peut être souhaité posséder un tel "style". Moi j’ai trouvé l’article fort bien écrit et plein de subtilités très drôles - autrement plus classe - que votre discours nombriliste ou l’on peut apprendre avec joie que vous avez fréquenté une bonne école primaire.. (c’est génial mais avez-vous continué vos études ensuite ? zut je deviens méchant, je m’en excuse..)
    Bref.. tout ça pour dire que tout le monde s’en fout que Mr anonyme ait, au dernier moment, refusé de rejoindre E&R pour des états d’âme qui n’incombe que se petite personne. La Belgique à sûrement besoin de vous Mr anonyme, vous vous occuperez de la France aprés ;)

    Nicolas.