Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le ministre de la Santé Agnès Buzyn va dérembourser les médicaments contre Alzheimer

Lundi [28 mai 2018] soir, sur RTL, le ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a lâché le mot confirmant une information révélée samedi par Libération sur les médicaments donnés dans la maladie d’Alzheimer :

« Je devrais, dans les jours qui viennent, annoncer effectivement le fait que nous suivons les recommandations de la Haute Autorité de santé », a-t-elle déclaré, ajoutant : « La date n’est pas fixée, mais nous allons vers un déremboursement. »

Une décision prévisible, depuis qu’en 2016 la commission de la transparence de la Haute Autorité de santé (HAS), dont Agnès Buzyn était présidente, avait déclassé au rang de « service médical rendu insuffisant » les médicaments suivants donnés dans la maladie d’Alzheimer : Ebixa (Lundbeck), Aricept (Eisai), Exelon (Novartis Pharma) et Reminyl (Janssen Cilag). La HAS rendait au ministre de la Santé d’alors, Marisol Touraine, un avis défavorable au remboursement de ces médicaments.

Pour la HAS, deux raisons sous-tendaient cet avis. La première concerne l’efficacité :

« Les données nouvelles confirment que l’efficacité des médicaments du traitement symptomatique de la maladie d’Alzheimer est, au mieux, modeste. Elle est établie uniquement à court terme, essentiellement sur les troubles cognitifs, dans des études cliniques versus placebo dont la pertinence clinique et la transposabilité en vie réelle ne sont pas assurées », estime la HAS.

Risque de survenue d’effets indésirables

La deuxième porte sur la sécurité :

« Les données accumulées depuis la commercialisation des médicaments confirment le risque de survenue d’effets indésirables (troubles digestifs, cardiovasculaires ou neuropsychiatriques pour les plus notables) potentiellement graves, pouvant altérer la qualité de vie », peut-on lire sur le site de la HAS.

Sur le plan scientifique, l’avis de la HAS est aussitôt rejeté en bloc par la Fédération des centres mémoire, la Fédération française de neurologie, la Société française de gériatrie et de gérontologie et la Société française de psychogériatrie et de psychiatrie de la personne âgée. « La position des spécialistes n’a pas changé », confie au Figaro le Pr Pierre Krolak-Salmon, président de la Fédération nationale des centres mémoire de ressources et de recherche (CMRR).

[...]

Mais l’annonce du déremboursement passe mal auprès des familles.

Dans un communiqué, l’association France Alzheimer & maladies apparentées prenait acte dès lundi d’une décision qu’elle juge « infondée et dangereuse » : « Pour les familles qui n’en ont pas les moyens, l’Association craint tout simplement la sortie dangereuse du parcours de soins ».

« Des médecins généralistes me demandent : que va-t-on dire à nos patients qui allaient mieux depuis qu’ils avaient le traitement ? » (Florence Pasquier, professeur de neurologie, CHU de Lille)

Lire l’article entier sur sante.lefigaro.fr

 

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

 

Sur les thérapies expérimentales non médicamenteuses :

 

Prendre soin de sa santé avec Kontre Kulture :

 

Les excellents articles de la Section Santé d’E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

66 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • " On va saigner les Blancs à la retraite - le 2% de hausse de la CSG ce n’est qu’un début - quant aux Blancs gâteux il faut qu’ils dégagent le plus vite possible, un déremboursement ce n’est tout de même pas la planche à requins ! "


  • Évidemment, puisque c’est grâce à la maladie d’Alzheimer que les électeurs français permettent à ces ordures de rester au pouvoir depuis des décennies.

     

    • Le groupe industriel pharmaceutique israelien TEVA , Laboratoires est la filiale française de Teva Pharmaceutical Industries. Son président est Erick Roche.

      Médicaments génériques :
      L’organisation en France se répartit entre le siège (affaires réglementaires, assurance qualité, pharmacovigilance, fonctions administratives, relations avec les autorités de santé, hôpitaux, cliniques, distributeurs et pharmaciens), ses deux unités de production (tests, contrôles, conditionnement et expédition des produits) et ses délégués pharmaceutiques, attachés scientifiques et délégués à l’information médicale dans les régions.

      Médicaments de marque sous brevet
      Teva Laboratoires fabrique et vend des traitements issus de sa recherche, médicaments de marque sous brevets, destinés à lutter contre la maladie de Parkinson ###, l’asthme, les maladies du système respiratoire… Avec l’acquisition récente[Quand ?] des laboratoires Théramex et Cephalon, Teva a élargi son activité avec des spécialités innovantes[réf. nécessaire] dans la douleur, le cancer, l’hépato-gastro-entérologie et la santé de la femme (contraception, ostéoporose et ménopause).

      Médicaments de biotechnologie.
      Teva fabrique des médicaments de biotechnologies ###, également appelés bio-médicaments et dispose notamment de deux sites de production en Europe. Actuellement, en France, Teva vend deux facteurs de croissance stimulant la production de cellules sanguines chez les malades atteints de cancers compliqués d’anémie ou de neutropénie liée aux chimiothérapies.

      Sous ses deux marques, Teva et Ratiopharm, les médicaments génériques de Teva Laboratoires couvrent 94,8 % du répertoire des génériques.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Teva_...


    • Il y a Teva et il y a Mylan . Meme origine


  • Jeûne intermittent, puis progressivement 1 jour de jeûne hydrique puis sec par semaine, c’est bon pour tout.
    Progressivement.
    Busyn pourra enfin "sauver" la "sécu", rembourser l’affreuse dette !
    Aidons Busyn, mais aidons-la à nous libérer de tout ça !!!


  • Comment vivaient les atteints d’Alzheimer autrefois ?
    Ces déments (c’est une démence) vivent très très vieux souvent.
    Ils coûtent très très cher.
    Même si cette maladie touche tous les secteurs de la société, elle affecte plus souvent les gens moins intelligents ou moins courageux, ou affligés de tares légères.
    Tout ce qu’ils possèdent est dévoré par les maisons de retraite.
    Les héritiers n’ont plus rien.
    Les gens qui pouvaient compter à 40 ans sur un modeste héritage sont condamnés à l’emploi ou au chômage à vie (pas de lancement d’entreprise possible) et au jour-le-jour.
    Trop de vieillards inaptes, voilà qui tue la population active légitime et surtout sa descendance (supprimée).
    Pas assez de vieillards aptes (sages, formateurs, expérimentés, au travail rémunéré ou non) voilà qui tue aussi la descendance et la population active.
    Trop d’Alzheimer ? Misère.

     

    • Autrefois, il n’y en avait pas ou alors, seulement à partir de 80 balais, quand tout le reste foutait le camp également.

      C’est une "maladie de société". Ou un symptome d’une société malalde ... Au choix.

      De nos jours, les personnes atteintes qui ont trente ou quarante ans existent. C’est la preuve d’un pourrissement évident de nos sociétés folles, qui font primer la quantité sur la qualité, à base d’amalgames et de capital.

      C’est une conséquence logique. S’entasser à 100 dans un batiment, avec accès internet et supermarché à coté, plus des champs immenses en périphérie, c’est le prix à payer par rapport à une société traditionnelle ou chacun cultive son jardin en maison individuelle..


    • il y avait moins de cas proportionnellement avant. Et puis les gens s’occupaient plus de leurs parents agés, les prenaient chez eux.


    • Autrefois, il n’y avait pas de maladie d’Alzheimer. Elle est le symptôme moderne de la dégénérescence mentale de notre société, où les questions d’ordre spirituel n’ont trouvé de réponses que dans des désirs matériels, superficiels et illusoires qui ne mènent qu’au néant.
      Face à l’apparente absurdité de l’existence, le cerveau humain n’a que deux destinées : la sagesse ou la folie.
      Alzheimer n’est pas une maladie, mais le dénouement logique d’une vie sans repères divins, l’épilogue cohérent d’un roman incohérent.


  • On sait que ceux sont les métaux qui sont à la origine de ses médicaments.
    Et d’après vous devez où vient ces métaux ?
    Tic tac tic tac = des vaccins !!!!
    Pour être exacte une grosse partie vienne des vaccins.
    Il est temps que les français se réveille et mette en place le droit de désobéissance civique !

     

  • « Des médecins généralistes me demandent : que va-t-on dire à nos patients qui allaient mieux depuis qu’ils avaient le traitement ? » (Florence Pasquier, professeur de neurologie, CHU de Lille)

    On va leur dire qu’il existe un protocole de réforme du mode vie qui donne de meilleurs résultats que le traitement médicamenteux qu’on leur donne.
    Le petit surnom d’Alzheimer dans le milieu sérieux de la recherche, c’est "diabète de type 3"... les symptômes d’Alzheimer sont en partie dûs à un métabolisme défaillant du sucre dans les cellules du cerveau...
    L’adoption d’un régime cétogène, très très pauvre en glucides, et riches en (bonnes) graisses dont des omégas 3 à chaîne longue et des triglycérides à chaînes moyenne (TCM), l’exposition la moins forte aux polluants que sont les pesticides, et certains métaux lourds, la pratique d’une activité physique adéquate, de la relaxation, des exercices intellectuels (mémoire, calcul etc...) permettent de stopper l’évolution de la maladie voire de la faire régresser quand on s’y prend assez tôt...
    Le déremboursement pourrait par exemple être utilisé pour aider les malades à mettre en place un tel mode de vie, pourquoi ne pas rembourser la graisse de coco, naturellement riche en TCM par exemple ?

     

  • Deremboursement justifié pour des traitements inefficaces et dangereux

    Par contre on multiplie des vaccins contenant de l’Aluminium
    L’intoxication cérébrale par l’Al est la principale cause d’Alzheimer( et de l’Autisme),mesure des taux à l’appui

    5 vaccins consécutifs contre la grippe multiplient par 10 le risque d’Alzheimer(selon HUGH FUDENBURG, MD - the world’s leading immunogenetist and 13th most quoted biologist of our time (nearly 850 papers in peer review journals)

     

    • très juste et cela au moins 10 ans que les médecins savent que ces médicaments n’ont pas d’efficacité suffisantes
      la buzyn a mis bien longtemps pour le comprendre


    • Buzyn n’était pas là sous Hollande...

      Et oui on sait depuis 10 ans que ces médicaments ne font rien à part décaler l’apparition de la maladie de quelques mois... Pour des effets indésirables immédiats.
      Très bonne initiative de dérembourser ce médicament de charlatan.


    • @ Castanietzsche

      " Très bonne initiative de dérembourser ce médicament de charlatan."

      Non, absolument pas, la bonne initiative aurait été de les retirer carrément de la vente en supprimant l’autorisation de mise sur le marché.

      Dans les faits, l’action de la ministre sur ce sujet est une contradiction en soi.

      On ne laisse pas en vente des médocs qui ne fonctionnent pas et qui s’apparentent à du charlatanisme. Les dérembourser est insuffisant s’ils sont inefficaces.

      Et si vous me dites qu’elle a laissé le libre choix aux patients, je vous réponds dans la foulée : " alors laissez nous libre d’acheter nos médocs sans passer par un charlatan qui détient le monopole de la prescription ".
      Pas de demi-mesure inutile. libéralisons la médecine pour que chacun puisse avoir accès aux traitements dont il a besoin. Faisons l’économie du scribe.


  • #1975992

    Pas grave, les français auront oublié cette mesure dans 6 mois, comme tout le reste.

     

    • Avant d’oublier posons nous tout de même une ou deux questions. Si ces médocs ne sont pas bons, pourquoi continuer à les vendre même en dehors du remboursement de la sécu ?
      Si ces médocs sont bons, il ne sera possible de se les acheter qu’à une élite.
      Honnêtement, c’est toujours notre manque d’info précise qui fait leur force.


  • Par contre pour les 11 vaccins qui peuvent déclencher l’autisme, la myofasciste à macrophages, ou Alzheimer, le service médical rendu est-il suffisant ?

    Peut-être faudrait-il en éliminer les causes, Bouzyn ?

    Sauf si le but du jeu doit être que tout le monde reste le plus malade possible.

    La bonne santé ne génère pas de cash !

     

  • Je dirais plutôt " la sortie [salvatrice] du parcours de soins " ; recherchez les alternatives, informez-vous. Les médecins ne peuvent rien contre les maladies et encore moins les poisons qu’ils prescrivent. Les meilleurs médicaments sont dans la nature et ne coûtent rien ; le meilleur de tous les remèdes fait même économiser de l’argent : c’est le jeûne.
    Concernant l’alzheimer, il faut arrêter la consommation de produits sucrés et glucides(garder les fruits bien sûr), le cerveau a besoin de lipides ; le beurre de coco a fait ses preuves sur cette maladie.


  • Travaillant essentiellement dans le milieu des pathologies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer, et bien je peux vous dire que j’ai été surpris par cette nouvelle.

    En effet, on sait que les traitements sont très peu efficaces, voire dangereux dans certains cas, mais leur vente ne manquait pas de rapporter gros aux laboratoires.

    Si la ministre décide de déplacer les budgets sur les prise en charge non médicamenteuses (plus efficaces), comme l’orthophonie, la stimulation cérébrale, les accueil de jours, les équipes spécialisées dans le maintien de l’autonomie au domicile, alors ce sera une décision qui, une fois n’est pas coutume, ira dans le bon sens.

     

  • En meme temps je pense de plus en plus que de n’importe quoi qu’on veuille guerrir,c’est pas chez un medecin ou une pharmacie qu’on doit aller. Qu’elle aille se faire voir avec ses medocs de merde.


  • Ils refont le coup de la DMLA.
    Pour rappel, pour la degenerescence maculaire, une injection remboursée et efficace coutant 90€ existait, mais la france a choisi de la dérembourser au profit d’un autre labo avec son tout nouveau produit coutant 10 fois plus cher, qu’aucun autre pays n’utilise, qui n’a pas fait ses preuves d’une efficacité même équivalente a l’ancienne méthode.
    Cette histoire coute 1,5 MILLIARD d’euros tout les ans a la france, juste en différence de prix entre les 2 produits, sans aucun gain pour les malades.

    De même, ici, je soupçonne qu’il y a un nouveau super produit, super cher a refourger. Alzeimer, le marché du siècle pour les labos. Il faut donc dérembourser les autres afin de rendre le nouveau incontournable. Je dis pas que les anciens etaient efficaces d’ailleurs, mais certainement moins chers, ca c’est sûr.
    Corruption, escroquerie en bande, mensonge d’état et médiatique, et bien sûr empoisonnement et meurtre de masse

    Je suis sûr que comme pour la DMLA, on va bientôt avoir droit a des spots TV sur alzeimer bientôt ...

     

  • Les médecins n’ont qu’à conseiller à leurs malades d’Alzheimer de changer de sexe. Ça au moins c’est remboursé.

     

  • Les Chemtrails n’aide pas .... n’oublias jamais que ce qu’il ce passe au dessus de vous ! est anormale "hein faut le savoir" Observez °°


  • Je ne connais pas les traitements en question génériques ou pas.
    En tout cas une étude suédoise qui date à montrer qu’utiliser les génériques pour le traitement de l’Alzheimer était néfaste et entraînait une régression flagrante dès les 1er mois d’utilisation.
    Ils ont d’ailleurs interdit la vente des génériques pour cette pathologie en remettant sur le marché les traitements non génériques.
    Et il me semble aussi mais rien à voir que c’est héréditaire, un facteur génétique identifié.
    Janssen Cilag Novartis des laboratoires bien ancrés en onco-hémato notamment.


  • Pour une fois, bonne pioche Buzyn !
    La dégénérescence neuronale n’est pas une maladie à proprement parler mais une usure, à la fois naturelle et provoquée. Effectivement, le soin d’une alimentation différente, adaptée à la vieillesse n’est pas une approche considérée comme importante en occident. Il suffit d’aller dans les EHPAD (ma mère y est !) pour constater, atterré, ce qu’on donne comme aliments aux vieux : soupe hyperprotéinée (pour gagner du temps sur celui qu’exigerait l’aide pour manger), aliments transformés, tous truffés de merdes, surconsommation de chimie consciencieusement ordonnée par les toubibs dits de "référents", lesquels se contentent d’augmenter les profits des labos. Paresse intellectuelle également chez beaucoup de toubibs qui n’en peuvent plus d’avoir à gérer des armées de plus en plus importantes de souffreteux. Avec les charges ahurissantes qu’ils se coltinent on peut comprendre aussi qu’ils aillent de plus en plus à la facilité du pire légalisé !
    Les vieux ont besoin de deux choses pour aller un peu mieux :

    1/ d’amour... denrée rare dont nos sociétés manquent cruellement
    2/ d’une alimentation frugale et naturelle.

    Rien de ces deux éléments ne sont proposées.... Buzyn peut continuer à dérembourser, au moins, ce geste confirme pour le coup que la chimie censée "aider" les Alzheimer ne fait en réalité que les endormir, les neutraliser, les anéantir... d’où l’inquiétude des familles qui ne peuvent en effet plus du tout s’occuper d’un parent "barré" compte tenu de la vie d’esclave qu’elles continuent à accepter... sans doute pour payer les prêts, les hautes études des enfants, les colifichets sans limite que la société de conso permanente entretient, etc...

     

  • C’est peut-être l’influence de la dernière Minute de la Mémoire, mais je trouve à cette Dame une ressemblance « inquiétante » avec Simone Veil.
    Le sentiment qu’elle est là pour « parachever », dans cette haine de la France (disons de Vichy).
    Cette condescendance significative, entre autres.


  • En même temps les principaux concernés ne s’en souviendront pas, donc...


  • Le but : se débarrasser d’ une génération qui meurt pas assez vite, qui malgré Alzheimer et autre est costaude... faut faire la place.... il n’y a rien d’humanitaire dans ces décisions... Toutes les initiatives que prennent ces putes des gouvernements sont pour notre destruction..... Quand le troupeau de moutons aura enfin compris cela, nous seront presque sauvés......Moi j’ai compris, ce sont mes ennemis !

     

  • Le bien vieillir, c’est pour les riches patients de l’hôpital Américain de Neuilly ou les chefs d’État étrangers qui vont se la retaper à l’hôpital militaire du Val de Grâce.
    L’eugénisme est ce darwinisme social qui consiste à éliminer les parasites pléthoriques que sont les nourrissons (vaccination à l’aluminium) et les vieillards (euthanasie par défaut de soin ou sédation forcée aux dérivés morphiniques).
    La paupérisation de notre pays, la tiers-mondisation de la France est en marche grâce à une imposition confiscatoire, à une menace sur nos retraites, à une inflation galopante, au gel d’indice des salaires des fonctionnaires et à la submersion migratoire basée sur l’assistanat paternaliste.


  • et oui, faites le calcul pour savoir ce que coutent les nouveaux super vaccins que la sécu doit rembourser ... tout ça au profit de qui : des multinationales pharmaceutiques. Il faut bien trouver le financement quelque part . Et bien, ce sera sur le dos des malades. Ignominie !!!!


  • De toute façon aucunes médications chimique ne peut être efficace contre Alzheimer.

    Pour ceux qui seraient passé à côté (ce qui n’est pas mon cas, j’ai à la maison une grand mère qui commence l’aventure Alzheimer) on sait désormais qu’es-ce qui provoque la maladie ET comment la soigner.

    Alzheimer c’est une intoxication alimentaire, un diabète du cerveau. A force de trop lui donner de sucres rapides le cerveau n’arrive plus à assimiler correctement le glucose. Des plaques amyloïdes se forment autour du neurone et coupe la connexion au réseau.

    Donc pour soigner Alzheimer il suffit en réalité d’arrêter de le provoquer. Il faut changer sont régime alimentaire, l’expurger de tout les glucides merdique et les remplacer par des lipides. C’est comme le régime des cancéreux ; le régime Cétonique !

    Au pire le malade reste stable, au mieux il retrouve tout ou partie de ces facultés.

     

    • Vous avez l’air de savoir tres bien ce qui cause cet etat de degenerscence. Avez vous des liens vers les etudes qui prouve cela ?

      A ma connaissance, le lien entre dabiete et Alzheimer n’est documente que par une etude d’un antidiabetique sur des souris. C’est assez leger comme niveau de preuve, alors j’aimerais mieux connaitre vos sources.

      Maintenant, qu’une ministre de la sante aille a l’encontre de praticiens pour eviter que les patients jouent le role de cobayes avec nombreux effets secondaires prouves, je trouve que c’est plutot une bonne chose. Et c’est aussi une bonne chose de reorienter les sous vers l’accompagnement humain. C’est a la fois scientifique et holistique. Pour une fois.

      Et courageux. Vivement que Mme Buzyn s’attaque aux autres delires therapeutiques. C’est pas ce qui manque, notamment au sein de la population des medecins, qui ont beaucoup plus de croyances infondes qu’ils ne le croient.


    • @ F68.10

      Il a été démontré que cette maladie est liée ( et non pas causée comme l’a trop vite conclu un certain professeur en poste dans le sud) à une insuffisance en tryptophane ou 5-HTP, qui sert dans le cerveau, entres autres, à neutraliser les espèces oxygénées réactives. (Il y a des études à ce sujet dispo sur le net, également sur le site du prof non cité )
      Ça sert aussi à s’endormir. C’est pourquoi les patients sont également atteints d’insomnies.

      Avec un traitement antibiotique qui passe la barrière hémato-encéphalique, et qui traite aussi bien les aérobies que les anaérobies, plus du tryptophane en complément, au coucher, on peut améliorer la vie des malades, voir carrément les soigner.

      J’ai eu vent de traitements avec de la C3G injectable + métronidazole, jusqu’à disparition des symptômes ( parfois durant 3 ans ...), parfois, une combinaison de fluoroquinolone + rifampicine, ou métronidazole + doxycycline / minocycline.

      Il y a en général un autre foyer que celui en zone cérébrale, et qui sert de réservoir à la chronicité, d’où la longueur du traitement. Il faut jeter un œil sur l’état du foie et du cœur. De fortes doses, au dessus de ce que préconise le vidal, sont requises, sans quoi, on ne fait que chatouiller l’inoculum qui est souvent conséquent.

      Un régime sans sucre, orienté vers un régime cétogène peut également aider en privant certaines bactéries de carburant rapidement assimilable, mais on court le risque d’une mise en veille des bactéries, et donc d’une inefficacité du traitement. Il faut alors basculer sur des antiobio qui traitent aussi les formes quiescentes.

      Ce serait la présence de bactéries en zone cérébrale qui induirait des excès d’oxydant, donnant lieux aux plaques amyloïdes. C’est en tous cas la piste la plus sensée à l’heure actuelle, amha.

      Et cette présence serait due a une perméabilité intestinale, elle même causée par la recherche d’une taille de guêpe qui conduit les gens à se carencer en éléments requis pour restaurer l’intégrité des membranes digestives, par une alimentation favorisant la croissance des bactéries qui bouffent les membranes digestives, et par un manque d’hygiène évident concernant ces membranes ( pas ou peu de fibres, pas de jeûne, etc ...)

      Reste aussi en suspens : comment se fait-il que ces bactéries soient de plus en plus présentes ? Des bactéries capables de détruire des membranes et d’échapper aux S.I., dans le microbiote connu, elles sont peu nombreuses, hein, faut le savoir.


    • Je voulais dire "les guérir" et non pas "les soigner" ...

      C’est le conditionnement et la novlangue qui m’ont fait écrire le mauvais verbe.
      C’est pas de ma faute monsieur le juge. lol


  • Une vie d’accumulation de doses radiations nanoparticules ajouté à la vitesse de déroulement des évènement duent à la communication.
    Vous grillez de l’interieur au rythme des désintégrations.
    Il y a un moyen de se protèger mais comme disait LFC, c’est lourd, c’est du plomb.
    La France n’a jamais été aussi lourde.


  • C’est vrai que papa Busyn il a pas l’air atteint par des troubles de la Mémoire © , lui.


  • Je ne savais même pas qu’il existait des "médicaments contre l’Alzheimer". Ca ressemble à des traitement expérimentaux ou à de l’arnaque donc c’est plutôt une bonne chose....ce qui m’inquiète d’autant plus car je me demande ce qu’il y a de caché derrière cette décision....

     

  • Je ne comprends pas pourquoi certains s’énervent contre cette décision. Ben oui y a des médocs qui ont un "service médicale rendu" médiocre, pour ne pas dire nul ! La HAS fait son boulot.
    Et arrêtons avec le tout médicament, une manie depuis des décennies qui n’arrange rien l’état des patients.

     

    • Tout à fait d’accord avec vous.
      Ces médicaments ne retardaient la survenue de la maladie que de quelques mois au mieux. Pour des effets indésirables immédiats !

      Si un jour il doit y avoir une thérapie pour Alzheimer, qu’elle fonctionne pour de vrai.


    • à Paul82

      Personne ne s’énerve, il ne s’agit pas de cela.
      Je trouve anormal que l’on ait pu administrer ces médicaments remboursables pour s’apercevoir qu’ils sont inefficaces.
      Les familles sont trahies, certaines personnes atteintes par cette maladie allaient mieux...
      De plus, ces médicaments ne sont pas retirés de la liste des médicaments mais ne seront plus remboursables ce qui revient à dire que l’on peut toujours les administrer moyennant finances.
      Donc on peut pratiquer l’automédication tout en payant.
      Ne pensez-vous pas qu’il s’agirait tout simplement de financer les laboratoires pharmaceutiques qui sont la deuxième famille de Buzin ?
      Elle nous oblige à faire vacciner nos enfants sous peine de représailles et maintenant ce sont les malades atteints d’Alzeimer qu’elle touche.
      Cette personne abuse de son rôle de ministre et comme chacun le sait a aidé son compagnon à rester en poste dans un laboratoire pharmaceutique.
      Tout compte fait, si, je m’énerve.
      Cordialement.


  • En faisant PAYER ces placebos Buzyn va peut-être les rendre plus efficaces...


  • Hahaha, l’avenir sera rempli de plus en plus d’humanité, soyez-en certains !

    Vos aînés ont encore de longues années devant eux, mais leur qualité de vie ne sera plus ce qu’elle était, sans doute n’auront-ils même plus conscience d’exister, et leur prise en charge sera onéreuse. Nous pouvons toutefois vous proposer plusieurs solutions :

    - la vente de son patrimoine, et du votre si nécessaire
    - un crédit "santé" jusqu’au décès de l’être aimé
    - un protocole fin de vie immédiat (harmonieux et en douceur) et le don altruiste d’organes

    La troisième solution (contrat Soylent Green) est de loin la plus humaine et la moins douloureuse pour chacun. Sachez qu’une petite rétribution est même envisageable


  • Si vous choppez cette "maladie", pensez TRES sérieusement à mettre fin à vos jours avant qu’il ne soit trop tard car vous ne voulez pas voir la suite (et vos proches encore moins), croyez-moi...

     

    • Je vous crois. Malheureusement les medecins sont assez efficaces pour pister a la trace et enfermer les suicidaires. C’est a eux qu’il faut s’adresser pour avoir le droit de se suicider proprement, en paix et en toute quietude.


    • Ce n’est pas un suicide, vous verrez d’ailleurs que vous ne voudrez pas mourir si ça vous arrive... Cependant il faudra vous forcer car sinon votre cerveau va se vider de sa substance et vous finirez plus ou moins vite comme un zombie, vous ne reconnaitrez plus le monde qui vous entoure et le monde ne vous reconnaitra plus non plus !


    • Vous n’avez pas tort mais cette maladie est tellement insidieuse que la personne atteinte ne se rend pas compte de l’évolution. Au début elle dit qu’elle a des pertes de mémoire et l’entourage lui répond que cela arrive à chacun et ensuite c’est l’engrenage et il est trop tard pour réagir.
      Je ne sais pas si les proches souhaiteraient un suicide du malade.
      Quant aux médecins, pas de souci, ils "n’enfermeront" personne. Il n’y a pas de structures pour accueillir les malades et les médecins s’en contrefichent, c’est à la famille de se débrouiller ou pour garder le malade chez soi ou trouver un lieu pour lequel vous payez une fortune ou une maison de retraite qui accueille en fermant les yeux sur la maladie mais pour empocher les loyers et là cela s’appelle un mouroir.
      Je me suis permis de vous répondre dans le sens où j’ai été touchée personnellement, ce fut le cas de ma propre mère.
      Cordialement.


  • La meilleur explication que j’ai entendu sur cette maladie est celle détaillée du docteur André Gernez.
    En plus d’être passionnante et d’une logique implacable, elle est également infiniment profonde quant à l’organogénèse du cerveau.
    Étonnant que vous n’ayez pas ajouté sa vidéo dans votre article.
    André Gernez Nous manque.


  • En fait, ces traitements n’ont que très peu démontré leur efficacité. En théorie, ils devraient donc effectivement être déremboursés.

    Néanmoins, certains praticiens considèrent qu’il y a bien des patients "bon répondeurs", quand bien même l’effet ne serait pas significatif à grande échelle.

    En tout cas, je ne trouve pas la décision particulièrement choquante. Évitons de tomber dans le pathos au moindre prétexte...

     

    • Non, mais s’ils sont inefficaces, il faut les interdire alors, et ne pas les laisser à la vente.

      Là, cette femme nous annonce un déremboursement en prenant comme arguments des motifs qui sous-entendent deux choses :

      1) L’agence nationale de santé et du médicament a autorisé des médocs qui sont du charlatanisme. Cette agence est une farce et ne mérite pas de pognon pour autoriser ou non des médocs. C’est au moins la seconde fois qu’elle démontre son incompétence. L’autre fois, c’était avec le Lévothyrox.

      2) La ministre laisse tout de même l’autorisation de mise sur le marché de médocs qu’elle juge inefficace. Ben, à quoi sert le ministère de la santé alors ? C’est du grand n’importe quoi. Ils sont efficaces ou ils sont inefficaces ces médocs ? Des patients disent oui, c’est efficace, une communauté de pro dit non, c’est inefficace. C’est vraiment du grand n’importe quoi.

      Arrêtons tout de suite la sécurité sociale. Rendez-nous nos cotisations.

      " I Want my money back !" Margaret Thatcher


  • Vous devez comprendre que le "complot" ne vise pas qu’à rendre les gens malades pour leur vendre des médocs, car ce "complot" n’est pas capitalistique, il est total, c’est le contrôle, le contrôle de Tout.
    On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs... pas de prothèse sans mine anti-personnel.
    Bref, c’est le cerveau qui est visé... scientifiquement... sciemment !

     

Commentaires suivants