Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vous avez dit charlatans ?

La section Santé d’Égalité & Réconciliation réunit des professionnels actifs couvrant à peu près tous les secteurs de la santé (praticiens médecins ou non médecins, journalistes, auteurs, chercheurs) qui se donnent pour ambition d’être les sentinelles des dérives du système de soins moderne. La section Santé se veut aussi un outil pragmatique présentant des solutions concrètes pour rester en bonne santé.

 


 

Le 19 mars dernier, 124 médecins et professionnels de santé ont signé une tribune, qualifiée par les médias de « tribune au vitriol », contre l’utilisation des médecines complémentaires que sont l’acupuncture, l’homéopathie, la mésothérapie et l’ostéopathie.

 

Soulignons que cette prise de position a été immédiatement relayée par Le Figaro, et reprise dans la foulée par France Télévision, interview de spécialistes à l’appui. Pourtant, 124 médecins constituent une goutte d’eau par rapport aux 8 000 professionnels regroupés autour du Professeur Joyeux sur la question vaccinale. Cela confirme bien notre précédent article sur le verrouillage de l’information santé ( La santé dé(sin)formée ). Chacun peut constater impuissants, que 8 000 professionnels remettant en question le médicalement correct ne disposent d’aucun relai dans les médias dominants.

 

Mais analysons un peu le corrosif de leur vitriol

Nos médecins accrédités proposent seulement trois angles d’attaques :

- 1/ le manque de fondement scientifique ;

- 2/ le retard de diagnostic ;

- 3/ le coût des pratiques « charlatanesques ».

Commençons par trois extraits très parlants, en termes de niveau d’analyse, de l’interview du cardiologue Jérémy Descoux :

Extrait 1 :

Nous, ce que nous défendons, c’est de pouvoir faire une médecine qui se revendique scientifique et donc qui soit au service du patient.

C’est illogique, car se revendiquer ou être scientifique n’implique pas forcement d’être au service du patient. Nous ne rentrerons pas dans les détails de la recherche médicale sur laquelle il y aurait beaucoup à dire, et renvoyons les lecteurs intéressés à un précédent article Réflexion sur la recherche médicale : la Section Santé d’E&R répond à ses lecteurs . Mais nous posons cette question : est-il préférable de mourir scientifiquement d’effets secondaires non maîtrisés ou de vivre mieux de façon inexpliquée ? Rappelons un brillant exemple de ce que peut faire la recherche pharmacologique fondamentale : le cataclysme du VIOXX dont les études attestaient pourtant l’efficacité et la sécurité d’emploi. Bilan : entre 160 000 et 700 000 morts selon les sources. À l’inverse, il faut rappeler l’inexpliqué d’aujourd’hui, sera peut-être l’avancée scientifique majeure de demain. Car « inexpliqué » ne veut pas dire « hasardeux » ou « non reproductible ». En effet, nous pouvons manquer d’explication sur un mécanisme (le mode d’action « énergétique » de l’homéopathie ou de l’acuponcture par exemple, ou les régulations viscérales suite aux levées de dérangements vertébraux), mais le maîtriser parfaitement pour améliorer l’état général du patient.

Extrait 2 :

Et ce qu’on voit, c’est qu’il y a des mouvements « anti-science » qui se développent et ces mouvements anti-science, ils comportent un danger pour la population qui va être craintive vis-à-vis des médicaments, qui va refuser des traitements comme la chimiothérapie parce qu’ils ont une publicité effroyable alors que c’est eux qui vont être en mesure de les soigner.

Malheureusement, c’était le plus mauvais exemple à prendre ! La chimiothérapie est très chère et ne soigne pas… Ce n’est pas nous qui le disons, ce sont les plus grandes publications scientifiques, et ce depuis des dizaines d’années. Nous y avons consacré notre dernier article ( N’ayez pas peur du crabe ! ).

Extrait 3 :

Donc plutôt que de dire aux gens « allez voir un homéopathe qui va vous raconter des choses mystiques », peut-être redistribuez ce temps vers des professionnels, des psychothérapeutes qualifiés pour organiser ce soutien relationnel.

Raconter des choses mystiques… Comme c’est indigne de la part de confrères médecins ! Qu’il y ait des brebis galeuses, soit. Mais c’est bien la chose la mieux partagée du monde. En ce qui nous concerne à la section Santé, nous ne nous abaissons pas à parler des cas de gynécologues abuseurs, de chirurgiens esthétiques pratiquant dans leurs caves, ou de dépassements mafieux pratiqués par des spécialistes sans scrupules. C’est une mauvaise guerre qui fait passer l’anecdote, aussi dramatique soit-elle, pour la généralité. Il vaudrait mieux utiliser nos forces à nous rassembler pour apporter un vrai confort et de vraies améliorations aux malades. En ce qui concerne le soutien relationnel, le socle de la médecine depuis la nuit des temps est de « Guérir parfois, soulager souvent, consoler toujours », et ce que V.E. Frankl appelait « cure d’âme médicale » n’est heureusement pas réservée aux psychiatres et psychologues. L’empathie, l’écoute et la bienveillance, devraient être au cœur d’une consultation médicale bien faite. Si nous en sommes aujourd’hui, comme le laisse entendre Jérémy Descoux à les sous-traiter, tarifés à l’heure, alors oui, il y a bien du souci à se faire pour l’avenir de la médecine !

 

Urgences médicales versus maladies fonctionnelles

Cette mauvaise tribune cherche à faire passer la médecine pour ce qu’elle n’est pas : une course contre la montre perpétuelle, faite uniquement d’urgences médicales. Dans ce cadre, les approches alternatives sont présentées comme une entrave à la prise en charge à temps de ces urgences. Quel raisonnement tronqué ! De nos jours, combien de médecins ont vu un œdème du poumon ou un tétanos au cours de leur carrière ? Les médecins de ville ont depuis bien longtemps délaissé ce secteur aux Urgences, et il est désormais pratiquement impossible d’avoir une visite de médecin dans la nuit. C’est encore plus vrai pour les médecins de pratiques complémentaires. Car bien sûr, personne ne consulte un ostéopathe pour une fracture ouverte. On ne consulte pas un acupuncteur pour une rupture de trompe lors d’une grossesse extra-utérine. On ne cherche pas à remplacer une dialyse par une granule homéopathique. C’est un affront fait à l’intelligence des patients. Un affront fait à un français sur deux, puisqu’ils sont aussi nombreux à consulter.

On peut peut-être tromper le grand public en lui faisant peur, mais toute la profession sait que les principaux motifs de consultation ne sont pas des maladies graves. En réalité, au moins de 80 % des consultations le sont pour des troubles fonctionnels, sans urgence, et sans lésions apparentes. La médecine orthodoxe elle-même s’avoue impuissante face à ces maladies dites fonctionnelles, pour lesquels elle ne dispose pas de solution adaptée. Or, les quatre disciplines complémentaires reconnues du bout des lèvres par l’Ordre des médecins (homéopathie, acupuncture, mésothérapie et ostéopathie) sont assurément une solution pertinente, parfois irremplaçable pour les maladies fonctionnelles. Et elles ne sont pas du tout chères, car n’utilisent pas ou peu de médicaments. Rappelons qu’un tube de granules homéopathiques coûte moins de trois euros.

La réalité est que, pour ces disciplines que le public sait écologiques et sans effets secondaires, les rendez-vous sont la plupart du temps pris à très long terme. Ils sont pris sans précipitation, souvent après discussion avec d’autres malades. Car pour que le bouche à oreille fonctionne et compense ses incessantes attaques du médicalement correct, il faut bien qu’il y ait des résultats ! Et les bons professionnels ont souvent plusieurs mois d’attente.

 

Surmédicalisation et iatrogénie

Il faut rappeler les deux fléaux de la médecine contemporaine : la surmédicalisation d’une part, qui fait le lit des démences et de la maladie d’Alzheimer, et de l’iatrogénie d’autre part. Il est impossible à la médecine hospitalière, à cause justement des effets secondaires des molécules de chimiques de synthèses des médicaments d’appliquer aujourd’hui le principe d’Hippocrate « D’abord, ne pas nuire ». Les médecines complémentaires, dont le point commun est l’absence d’effet secondaire, sont au contraire une bonne option pour les minimiser. Dans cette optique, semer le doute ou écarter ces possibilités thérapeutiques est criminel. Cela fait courir le risque de renforcer la surmédicalisation, voire de s’orienter vers une médicalisation inappropriée. Car, il ne fait pas bon en 2018 de souffrir sans raisons apparentes, c’est-à-dire non objectivées aux analyses sanguines ou à l’imagerie médicale. Nombre d’entre nous ont entendu cette plainte des centaines de fois : « Mon médecin traitant, et tous les spécialistes consultés m’ont dit que je n’avais rien. Ils m’ont mise sous antidépresseurs ». Dommage, car il existe des solutions simples, sans effets secondaires qui ont fait leur preuve… ainsi que la réputation de médecins de quartier inconnus des médias.

Heureusement, la manipulation marche de moins en moins. L’engouement pour les pratiques dites alternatives, est vérifiable partout dans le monde. La médecine non conventionnelle se répand sans bruit et sans publicité. Elle prend une place énorme aux USA, où le montant total des dépenses dans ce type de soin est identique aux dépenses de la totalité de toutes les hospitalisations (New Eng. J. Medecine. Eisenberg DM, Kessler RC et al. Janvier 93). Mais nous n’avons besoin de convaincre personne, les bonnes adresses circulent d’ores et déjà !

- La Section Santé d’E&R -

Prendre soin de sa santé avec Kontre Kulture :

Les excellents articles de la Section Santé d’E&R :

 
 






Alerter

97 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1940237
    Le 9 avril à 23:18 par Auri
    Vous avez dit charlatans ?

    Il n’y a jamais d’effets secondaires avec les "médecines alternatives" car elles n’ont aucune molécule active ni aucun effets tout court au-delà de l’effet placebo. Et même si votre cousine a été guérie par un cachet de sucre homéopathique et votre mémé est morte malgré sa chimio ça ne prouve simplement rien. Des études ont été faite. Oui je sais c’est payé par les labos vous allez dire mais bon si vous voulez penser que tout les médecins sont idiots ou corrompus sachez que ça fait quand même beaucoup de monde.

    Moi à votre place je ne donnerai même pas 3 € à un charlatan et je me préparerai ma propre potion magique avec des herbes du jardin pour le même effet...

     

    Répondre à ce message

    • #1940301
      Le 10 avril à 03:38 par Grz
      Vous avez dit charlatans ?

      Quand on va vous répondre que la médecine moderne n’est même pas capable de produire l’effet placebo, vous serez bien attrapé.

       
    • #1941253
      Le 11 avril à 10:01 par anonyme
      Vous avez dit charlatans ?

      je me préparerai ma propre potion magique avec des herbes du jardin pour le même effet...

      Les plantes médicinales ont je pense fait leur preuve, il faut trouver des endroits non pollués, j’utilise depuis longtemps, avec l’argile après c’est comme tout ça a ses limites mais ça évite d’ingérer des molécules actives qui ne sont parfois pas nécessaires.

       
    • #1941300
      Le 11 avril à 11:26 par anonyme
      Vous avez dit charlatans ?

      Argile, kéfir de fruits ou de lait...

       
  • #1940251
    Le 9 avril à 23:47 par Philippe Dubert
    Vous avez dit charlatans ?

    Comment certains ici peuvent-ils à la fois dénoncer avec tant de certitude l’arnaque de l’homéopathie et son absence de molécule soignante et en même temps, attribuer les nombreux témoignages de son efficacité à "l’effet placébo, ou la pensée magique qui soigne" ?

    L’existence même de l’effet pacebo devrait vous convaincre qu’il est possible de se soigner par autre chose que par des molécules et il suffit d’y ajouter un peu d’humilité et d’histoire pour prendre conscience qu’on va découvrir dans le futur bien plus de chose qu’on a découvert dans le passé.

    Je sous souhaite de guérir de votre scientisme.

     

    Répondre à ce message

    • #1940276
      Le 10 avril à 00:54 par Les Thugs
      Vous avez dit charlatans ?

      La comparaison traitement versus placebo permet dans le cadre d’essais cliniques de montrer l’efficacité du traitement et son bénéfice/ risque si aucune différence significative le traitement n’obtient pas d’AMM.
      Les patients cancéreux qui acceptent par exemple de participer à ce type d’essais en double aveugle ni le médecin ni le patient ne connaît ce qui est administré au patient, le savent et prennent le risque d’un traitement placebo car ils espèrent avoir reçu la molécule à l’étude. Attention pas de caricature je ne rentre pas dans le détail mais le patient cancéreux aura au minimum le traitement de référence chimio référence plus ou moins le traitement à l’étude.
      Si un médecin vous prescript des granules donc du glucose c’est que vous n’avez aucune pathologie, c’est une évidence on ne soigne pas une bronchite une angine ou une pneumopathie avec des granules Boiron.
      Dans toute pathologie le mental du patient est important mais dans un cancer en phase terminale ou une SEP (Sclérose en plaques) maladie neurodégénérative qui s’aggrave avec le temps ton effet placebo tu peux te le mettre aux WC.

       
  • #1940376
    Le 10 avril à 09:24 par Marde
    Vous avez dit charlatans ?

    L’angoisse métaphysique Française étant la peur de mourir qui est corrélée inéluctablement à celle de vivre (par incapacité transcendantale) fait le bonheur financier des suivants de la science du capital.
    En conclusion, il n’est pas question de se laisser piquer un morceau du gâteau, voire même quelques miettes.
    Ce n’est pas de F. Cousin mais la simple conclusion logique de l’observation de l’exercice de la médecine moderne.
    Comme il y a la financiarisation virtuelle de l’économie à coup d’algorithmes, il y a la spéculation scientifique à coups de pilules magiques, de chimio qui dézingue, de machineries infernales qui t’explorent, et de radiothérapie qui te collent le feu sacré et les hémorroïdes pour de bon...
    Mais Putain ! Tu meurs guéri !
    Qu’est-ce que vous voulez de plus ?
    Sûr que si vous avez la grâce de la Sainte Vierge sur vous, vous regarderez ces méthodes lucifériennes d’un autre oeil !

     

    Répondre à ce message

    • #1940403
      Le 10 avril à 10:45 par giustizia
      Vous avez dit charlatans ?

      Là c’est du très lourd que vous balancez ! Merci pour nous tous de développer davantage.

       
    • #1940608
      Le 10 avril à 14:34 par Odyle
      Vous avez dit charlatans ?

      La majorité des médecins occidentaux sont des charlatans qui vendent des médicaments miracles qui, non seulement ne vous guérissent pas mais nuisent à votre santé. Il est temps de réformer les études de médecine car tout le monde n’a pas besoin de prothèse....

       
    • #1940690
      Le 10 avril à 16:01 par Paul82
      Vous avez dit charlatans ?

      Tout à fait @ Marde vous avez mis le doigt sur un sujet essentiel !

       
  • #1940496
    Le 10 avril à 12:45 par Lalin
    Vous avez dit charlatans ?

    Depuis Molière, le nombre des Diafoirus n’a cessé d’augmenter. Nourris à l’éducation dispensée en fac, derrière le rideau, par les labos, ils sont devenus, avec ignorance, morgue et rage, les bouches de la puissance de feu de ces labos (lire le livre sur le jeûne de Th. de Lestrade).

    En bref, du vécu perso ou famille ou amis : mis à part la médecine d’urgence, trop souvent dès que vous les écoutez et acceptez vaccins, chimio etc., les vrais problèmes commencent, et vous déclinez.
    Pour le cancer, si vous ne connaissez pas un médecin qui vous prescrit des oncolytiques naturels, trop souvent dès la 2e ou 3e séance de chimio, votre santé se dégrade terriblement, de graves effets secondaires apparaissent, et jusqu’à l’issue fatale.

    Pour l’homéopathie, Tal Schaller recommande justement de ne pas prendre la poudre de perlimpimpin de Bois Rond. Ceci explique donc que l’on nous fait prendre du vent ou des fèques pour de l’homéopathie.

    L’ignorance n’a jamais servi personne. Très souvent. Mais l’inverse est aussi parfois vrai : instinct, intuition naturels et non dévoyés, contre raisonnement faussé, ou propagande...

     

    Répondre à ce message

  • #1940604
    Le 10 avril à 14:32 par DUMAS
    Vous avez dit charlatans ?

    Bonjour , c’est vraiment un débat à la con. Molière en son temps s’en est moqué. D’un côté il y a ceux qui croient aux vertus de la médecine traditionnelle,de l’autre ceux qui croient aux nouvelles médecines,dans l’une et l’autre il ya les charlatans et les profiteurs. Après , si tu mènes une vie saine ,que tu fais du sport et que tu arrêtes de chougner pour un oui pour un non ,il n’y a pas de raison d’être malade. Notre corps est une machine qui se soigne elle même , tout est dans la tête .De toute façon être en bonne santé ne présage rien de bon

     

    Répondre à ce message

  • #1940693
    Le 10 avril à 16:04 par Paul82
    Vous avez dit charlatans ?

    J’encourage cette section santé à continuer ses articles. Moi aussi j’ai lu cette tribune dans le Figaro, et ca m’a tiqué aussi. Mais difficile de contre-argumenter quand on est pas spécialiste de la question....

    Un exemple qui m’a fait sursauter : mettre dans le même sac la mésothérapie (qui est parfaitement reconnue) avec l’acupuncture (on cherche encore les preuves cliniques). Curieux mélange des genres !

     

    Répondre à ce message

  • #1941325
    Le 11 avril à 12:14 par jules
    Vous avez dit charlatans ?

    Les maladies modernes sont pour la plupart liées à l’environnement et à l’hygiène de vie dont principalement l’alimentation.

    Et maintenant que tout à été incendié, voilà les pyromanes qui se mettent à jouer aux pompiers... triste époque que la nôtre.

     

    Répondre à ce message

  • #1941766
    Le 11 avril à 21:52 par Fougeaux
    Vous avez dit charlatans ?

    Bonjour à tous,

    Quelqu’un s’est - il renseigné sur ce qu’est l’homéopathie avant de commenter ou même d’écrire l’article ci-dessus ? C’est pas croyable. Alors, en résumé, cela consiste en prendre une goutte de substance réellement active sur le corps, et d’y rajouter 99 gouttes d’eau... Pour 1CH. Pour le suivant, reprenez une goutte de ça et recommencez. Vous imaginez bien qu’il ne reste rien pour un 9CH standard ! D’ailleurs, l’eau que l’on boit tout les jours contient des doses homéopathiques d’un peu tout. Et puis, pourquoi 99 gouttes d’eau ? Pourquoi pas 103 ? Alors soit vous croyez en la numerologie mystique soit vous admettez que c’est nimporte quoi.

    Pire encore, pour soigner une maladie on donne quelque choses qui la provoque ! Comment expliquez-vous que bizarrement l’effet soit pile poil inversé ? Autant appeler M. Mamadou qui soigne les problème d’érection, l’infortune, divorce, maladie, effet garanti.

     

    Répondre à ce message

  • #1941909
    Le 12 avril à 08:05 par Spiraledusoleil
    Vous avez dit charlatans ?

    La pseudo médecine moderne scientifique sert juste à éliminer les ende(n)tés. Chaque français a une dette de plus de 30 000 euros et les banquiers savent bien que c’est irremboursable puisque tout le système de création monétaire est une pyramide de ponzi. Donc les médocs et la chimio ont pour objet de remettre les compteurs à zéro.
    L’industrie pharmaceutique est la deuxième capitalisation boursière derrière les banques et dans les conseils d’administrations des groupes pharmaceutiques les types sont les mêmes que pour la banque.
    C’est cynique mais c’est purement comptable et les types de la haut n’ont pas d’empathie donc pour eux c’est "normal"

     

    Répondre à ce message

  • #1948563
    Le 21 avril à 01:49 par Michelly58
    Vous avez dit charlatans ?

    Bon nombre de médecins tapines pour l’industrie pharmaceutique, c’est pour ça qu’ils prescrivent des tas de saletés avec des effets secondaires, les complications nécessitant un lourd traitement également.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents