Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Le multiculturalisme est à la société ce que la partouze est à l’amour"

Oskar Freysinger, conseiller d’État du Valais et membre de l’Union démocratique du Centre (UDC), répond aux questions de Charlotte d’Ornellas sur l’Union européenne et le système politique de la Confédération helvétique. Pour Oskar Freysinger, l’Union européenne est un système bureaucratique, centralisateur, voulu par une élite, éloignée des soucis des citoyens. En contrepoint, la Suisse paraît être un modèle démocratique dont l’Europe pourrait et devrait s’inspirer.

 

Sur la Suisse, à ne pas manquer :

 

Voir aussi :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Alors les "partouzards", toujours motivés après cet éclairage ? ^^


  • "Le multiculturalisme est à la société ce que la partouze est à l’amour". C’est bien de vouloir faire des grandes phrases, des punchlines mais l’effet n’y est vraiment pas. Cette phrase ne veut absolument dire. J’espère qu’il aura un plus de succès la prochaine fois. Allez, courage !

     

  • #1307311

    Tout simplement génial.

     

    • Ouais génial surtout pour une personne qui est d’origine autrichienne et suisse. Donc, mélange.


    • @jojo en quoi la multi-origine a quelque chose à voir avec le multiculturalisme ?


    • bien dit Flukustus,
      l’origine multi ethnique n’est pas un problème quand la culture est commune, (la France d’antan ou l’Inde par exemple). le problème est que culture rime avec religion et qu’un certain nombre de religions se mêlent de politique au lieu de rester dans leur domaine traditionnel : le spirituel. Pour le reste, la culture c’est comme la cuisine, on fait avec ce qu’on a, elle est fondée sur des ressources matérielles et humaines purement locales donc ce n’est pas demain la veille que la diversité des cultures disparaîtra.
      quant au refus du métissage, c’est un faux problème, car le métissage a commencé dès les origines par l’instauration du mariage exogamique ; il n’y a donc aucune raison objective qu’il s’arrête et il n’a jamais empêché la création de cultures originales TANT QUE LES RELIGIONS N’Y METTENT PAS UN FREIN.
      quand deux tribus s’échangent des femmes, elles créent des liens qui rend les conflits frontaliers plus difficiles ,(difficile de se battre contre son cousin) mais elles ne perdent pas leurs identités culturelles pour autant, mais elles apprennent à connaître et respecter celle de l’autre. cela ne peut être qu’un enrichissement.


  • oskar comme le bon vin il se bonifie, il s’affine très bon !


  • La reflexion de Freysinger est factuelle et on pourrait ajouter au sujet du mutliculturalisme qu il n a jamais permis qu une seule chose, la montee en puissance du communautarisme ! Ce qui fait qu en matiere d ouverture et de tolerance systématiquement pretextees par les tapins du multiculturalisme que sont les gauchistes, tu peux toujours te brosser ! En outre le gauchisme et ses tenants ne sont pas le prolongement de la gauche, ils n en sont que la prostitution ! Qu il appartienne au ps ou aux diverses mouvances de l ultra gauche, le gauchiste n est qu un hypocrite bien-pensant qui s octroie un heritage politique qu il a largement pourri et demate comme l ont fait les tenants de la droite avec le gaullisme !


  • je crois pas à la séparation des pouvoirs. Y’aura toujours deux gars d’une même tribu pour s’engouffrer chacun dans deux pouvoirs différents. A partir de là il commence à y avoir de la partialité et de la double éthique.

     

  • Cette phrase me dérange, je suis pour défendre les cultures dans leurs lieu d’origine également. Mais quid des gens qui sont nés dans un pays autre que leur nationalité d’origine ?
    Je suis pour ma part né en Suisse j’y ai acquis la nationalité mais je reste d’origine Portugaise.

    J’estime être plutôt bien intégré dans la société Suisse et j’en respecte les aspects culturels différents mais je ne vais pas pour autant nier ou occulter mes origines.

    Donc je me demande quel est l’avis de ce Monsieur sur la chose à faire pour des gens qui ne sont pas ’de souche’ mais qui sont là depuis plus d’une vingtaine d’années.

     

    • On parle de "multiculturalisme déviant" lorsqu’il ce voit c’est à dire une grande masse étrangère qui débarque qui garde ses caractères et recréer un microcosme dans ce pays et ne s’assimilent pas tout en ce déterminants de telles ou telles origines.
      Beaucoup de gens ne sont pas de souches mais s’assimilent et font le pas en avant par tout un tas de caractéristiques
      on ne parle pas de ceux là, donc tu n’as pas à te poser de question te concernant


    • Acquérir la nationalité Suisse sans en défendre (et non respecter, ce qui ne veut rien dire) les aspects culturels c’est comme ces demi-mondaines qui se marient avec un vieux riche tout en continuant à se faire tringler par de jeunes amants en espérant que le vioque passe l’arme à gauche au plus vite pour pouvoir dilapider sa fortune en frivolités et en jouissances... sans entrave. C’est pas joli, joli... Personne ne t’a naturalisé de force. Une naturalisation n’est pas un acte anodin, on doit faire le deuil de sa nationalité antérieure. Pour le supermarché du mondialisme et de la destruction des nations, les naturalisations sont facilitées au point de n’être plus qu’une formalité administrative, voire un automatisme (droit du sol) sans engagement aucun de la part du naturalisé qui peut même garder sa nationalité d’origine. Je suis dans le même cas que toi, d’origine espagnole, nationalité que j’ai abandonnée. La richesse de mes origines est toute intérieure, je ne l’affiche ni la revendique, ce serait ridicule, surtout avec un accent suisse à couper au couteau. Le faire ne dévaloriserait que mes origines et ma nationalité actuelle. Je préfère enrichir une seule nationalité, la mienne, la suisse. A force d’être un peu de tout on finit par n’être plus rien. Je ne veux pas être l’acteur ou l’outil de ce qui me détruira.


    • En fait c’est surtout une question d’échelle, quelques milliers ou dizaines de milliers d’étrangers dans un pays de quelques millions ou dizaines de millions d’autochtones ne posera jamais problème.
      Cependant il y a une masse critique à ne pas atteindre sinon l’emballement vers la guerre civile peut ne plus être loin.


    • @ Paul : il y a une belle réalité dans votre message, je parle en connaissance de cause ayant, aussi, deux nationalités. Mais que c’est difficile dans les faits ! On a tous des nostalgies, même un de souche, en vieillissant, doit se rappeler "son" bon vieux temps, faits de mille choses dans son propre pays, alors que dire de nous, qui sommes constamment entre deux chaises ! Il ne reste que le respect dont on peut parler, parce que pour le reste c’est trop noué. Une anecdote : un reportage sur la petite enfance expliquait que déjà à l’âge d’un an et demi un enfant ressentait de la nostalgie devant une poussette de nouveau-né, ressentant que pour lui c’était déjà du passé, joli, non ?


    • comme dirait l’autre ; "il faut laisser du temps au temps" ou "avec le temps va tout s’en va"
      cela veut dire que ton problème en sera moins un pour tes enfants, et encore moins pour tes petits enfants.


  • Soyons logique, de mon petit point de vue, chaque multiculturaliste, provient d’un mono culturalisme.
    le multiculturalisme c’est donc la fin des cultures, et l’avènement de la sous culture de l’homme marchandise ou de l’homme sans culture, d’une culture fantasmée magnifiée, mais qui n’existe plus qu’en lambeaux dans la réalité concrète.


  • Bien dit sur l’Europe et le libre échangisme (dont la critique n’est plus à faire, tellement c’est une cata)....
    Ceci étant, le "modèle hélvétique fédéral exportable" et qui sauverait le monde, bon....
    J’ai une vision plus "Soralienne" du problème : on peut servir le peuple même à travers un système très centralisé, tout comme un système fédéral et référendaire peut être une gabegie (ah, la jolie image du vote à main levée dans les villages suisses !) ;
    il m’apparait que c’est le problème des réseaux de dominations transnationaux et apatrides qui ont vérolé petit à petit le pouvoir politique qui est en cause, en vidant l’exercice politique de son "populisme", dans le bon sens du terme (le gaullisme, par ex, assez jacobin d’esprit, était au service du bien commun, en pratique).

     

    • @delphin..........bien de votre avis..c’est davantage l’utilisation d’un système politique qui le rendra efficient et authentiquement populiste, donc en fait populaire ( votre exemple du Gaullisme )..ou au contraire fera le lit de la corruption et de la déliquescence d’un pays, on revient au rôle fondamental des hommes..ce sont eux qui font la différence, ou pas !


  • Non mais, la croix Suisse ne serait-elle pas une quenelle inversée ! 2’ minutes.

    "Le multiculturalisme est à la société ce que la partouze est à l’amour"

    Il est très bonne cette comparaison, elle est punchy provoc et plus profonde que du premier abord.
    La partouze universelle fantasme désiré naïvement par les puceaux du réel que sont les antifas.
    Fantasme aussi d’une certaines élite qui ne juge pas avoir eu encore son compte dans l’Histoire (messianisme).
    C’est peut être tentant mais y a aucun amour à la fin.
    A la limite tu y laisses ton couple même si ta femme est du genre amour libre.
    Car dans l’amour y a un minimum de jalousie d’exclusivité, si elle si interchangeable, l’aimez vous vraiment ?

     

  • Mais qu’ont fait ces malheureux suisses de rentrer dans cette saloperie d’europe. Maintenant heux aussi ils sont dans la merde ...
    Qu’est ce qu’ils leur a pris...
    De plus pour heux ce n’est que le début.
    En tout cas y’en a un qui a tout compris et il s’appelle freysinger. Mais ça va être dur pour lui car il y a en suisse , une grande quantité de couilles molles, dans des proportions équivalente à la France .
    J’espère qu’ils s’en sortiront.


  • La culture qui règne actuellement dans notre Europe se résume à : Laïcité, mariage pour tous, la peur du voisin, le droit d’expression .... que lorsque cela nous convient.
    Puisque nous avons perdu toutes nos valeurs. Je veux dire les vraie valeurs, il est peut être temps que l’on se ressource ailleurs.
    Le multiculturalisme, pourrait nous être salutaire.
    Il faut parfois savoir d’où on vient pour savoir où on va


  • Que la partouze ne soit pas une preuve d’amour ou qu’on ne puisse pas partouzer et affirmer aimer c’est un fait. Que le multiculturalisme ne soit pas a l’avantage d’une société unie un autre.Cependant Est ce que la suisse n’est pas historiquement la preuve du contraire..avec ces quatre peuple et quatre communauté a la culture différente ?


Commentaires suivants