Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le point sur l’épidémie de Covid-19 avec Béa Bach

Béa Bach est la plume de la Section Santé d’E&R, un collectif de professionnels. Elle anime aussi une émission santé sur ERFM Le B.A.-BA de Béa Bach.

 

Rébellion : Comment jugez-vous la réaction du gouvernement français face à l’épidémie de Covid-19 ?

Béa Bach : Le confinement est le moyen de lutter contre les épidémies. L’histoire nous a montré qu’il a souvent été plus efficace que la vaccination. Par exemple – et malgré les fausses informations sur le sujet – l’OMS a reconnu que l’éradication de la variole avait échoué par la voie vaccinale, mais réussi dès lors qu’on était revenu à une politique d’endiguement. Le confinement était donc une mesure indispensable dans notre cas. On peut d’ailleurs sans doute se réjouir du fait qu’aucun vaccin n’était encore prêt ! Mais on peut faire remarquer que, dans la mesure où on ne fait pas tout ce cirque à chaque épidémie de grippe :

- soit en en fait trop aujourd’hui
- soit on n’en faisait pas assez avant

Dans les deux cas, nous manquons de cohérence. En cela, on pourrait qualifier la réaction du gouvernement comme théâtrale et désorganisée.

Théâtrale parce qu’on ne part pas en guerre contre un virus ou une maladie. C’est une métaphore souvent utilisée – contre le cancer par exemple – mais assez mal choisie. Un montagnard par exemple ne dirait jamais qu’il part en guerre contre un sommet. Il connait humblement la montagne, il s’y prépare sérieusement et sait anticiper les changements de temps. C’est tout. On pare le virus de caractéristiques anthropomorphiques : il est invisible, sournois, etc. Bref c’est le méchant de l’histoire. Fanfaronner ainsi est une façon pratique de désigner un ennemi extérieur, qui favorisera la cohésion intérieure. Les applaudissements du personnel soignant par les confinés à 20h00 tous les soirs en sont une illustration sympathique. Mais beaucoup avaient craint – avec raison depuis lundi dernier et l’état d’urgence sanitaire – que sous prétexte que « nous sommes en guerre », cette pandémie ne soit l’occasion de monter d’un cran dans l’escalade vers un État autoritaire. Une mise en scène théâtrale permet toujours de mieux faire passer la pilule.

Faire porter le chapeau au virus permet d’autre part de ne pas trop insister sur la responsabilité humaine ayant sans doute participé à son apparition : ventes d’animaux sauvages sur des marchés bondés ou dérive de l’ingénierie virale. C’est entretenir l’idée que nous ne sommes pour rien dans ce qui nous arrive, que nous serions victimes de la maladie et de la faute à pas de chance. Il serait temps de nous rappeler que nos choix et nos actes quotidiens, individuels comme collectifs, influencent grandement notre santé, et que nous pouvons avoir une part active dans sa gestion.

Pour finir sur la désorganisation, les mesures de confinement total ont été déjà largement commentées et critiquées. Nous avons les exemples de gestion différente en Chine, en Corée ou à Hong-Kong qui, en mettant l’accent sur le dépistage individuel, ont parfaitement fonctionné. Comme quoi, le manque de tests est un problème technique, qui semble-t-il, est tout à fait surmontable.

 

Le système de santé de notre pays est-il en état de faire face au défi de cette crise sanitaire ?

Il faut déjà faire remarquer que notre système de santé découle de la mise en place du système de soin moderne, que l’on peut situer dans les États-Unis du début du siècle dernier. Ce hold-up a demandé stratégie et concertation entre l’American Medical Association et le capitalisme industriel. C’est ainsi qu’au prétexte d’améliorer la formation des médecins et d’établir une « médecine scientifique », les grands groupes capitalistes sont entrés dans le jeu, et fait émerger le secteur pharmaceutique en tant que marché. Tous les systèmes de soins modernes de type occidental y sont maintenant structurellement soumis. Dans cette logique de marché, on a assisté ces dernières décennies à des économies en tout genre, du comptage du nombre de compresses aux déremboursements divers. Avec pour conséquences notre problème actuel : la réduction du nombre de lit de soins intensifs ou de matériel de réanimation.

Alors, comment faire face au défi de cette crise sanitaire ? À la guerre comme à la guerre ! Heureusement que nous pouvons compter sur les rouages et les petites mains de notre système de santé défaillant, qui en paient d’ailleurs les pots cassés en première ligne : nos équipes de chercheurs intègres, et notre personnel de santé dévoué.

 

Les « experts médiatiques » en matière de médecine sont-ils définitivement discrédités pour vous ?

Les journalistes scientifiques compétents, voire extrêmement compétents, existent bien, ce n’est pas la question. Comme à chaque fois, la question est de savoir : « À qui donne-t-on la parole ? ». Le « on » désignant toujours celui qui en a les moyens et le pouvoir. Et autour du pouvoir, il y a toujours la cour, qui espère sans doute par cette proximité recevoir quelques avantages. Ce mécanisme est observable presque de façon journalière dans le zèle que mettent certains journalistes, quel que soit le sujet, à défendre le président ou les décisions du gouvernement sans qu’on ne le leur demande.

Le politiquement correct, et son corolaire le manque d’indépendance d’esprit, viennent compléter le tableau. Il y a une uniformisation de l’information et du discours des « experts médiatiques » dans le domaine de la santé, comme dans le reste. Mais il me semble que de moins en moins de personne sont dupes, et qu’on sait chaque jour un peu mieux, où aller chercher l’information indépendante.

Pour les autres figures, les stars du petit écran par exemple, nous nous retrouvons à nouveau dans la politique-spectacle discutée ci-dessus. Il est significatif à mon sens que la fiche Wikipédia de Michel Cymes mentionne le qualificatif de « Animateur de télévision » à la rubrique « Activité principale ».

 

Comment expliquer que les préconisations du professeur Didier Raoult ne furent absolument pas suivies ? L’accusation de fake news est à l’origine de cette situation pour vous ?

Il me semble que c’est la suite logique de tout ce dont nous avons discuté. D’une part, la chloroquine casse la baraque de ceux qui rêvaient d’une nouvelle molécule, d’un nouveau vaccin, voire d’un Prix Nobel ! Pas de profit en vue, ni financier ni égotique, avec une molécule que des générations d’expatriés ont prise chaque jour de leur vie sur de très longues périodes.

Ensuite, il n’existe plus de pensée personnelle en médecine. Nous sommes à l’heure des consensus, des recommandations officielles et de la pensée unique. Les initiatives sont au contraire découragées quand elles ne sont pas punies. Il faut admettre que la médecine aujourd’hui est faite autant de discours et d’idéologie que de recherche effective en laboratoire. Le professeur Didier Raoult sort manifestement du lot, que ce soit intellectuellement, comme physiquement d’ailleurs. Être accusé de propager une fake news n’effraye plus que les journalistes de cour, dans la mesure où ils ont encore quelques choses à perdre : leur ticket d’entrée dans les médias et leur carrière. Mais ce qui est rassurant, c’est le succès de Didier Raoult sur Internet. Un vent frais d’intelligence et d’indépendance qui a séduit les Français. La preuve : ils ont lancé une pétition, que beaucoup ont sans doute reçu par mail, « Il faut écouter le professeur Raoult ! ».

 

Soutenez le bimestriel dissident Rébellion,
abonnez-vous sur Kontre Kulture :

Retrouvez Béa Bach sur E&R et ERFM :

 
 






Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2416355
    Le 24 mars à 20:11 par Raynix
    Le point sur l’épidémie de Covid-19 avec Béa Bach

    Pétition signée !

     

    Répondre à ce message

  • #2416441
    Le 24 mars à 21:45 par Identité effacée
    Le point sur l’épidémie de Covid-19 avec Béa Bach

    Tout ça parce qu’un un mec a bouffé de la soupe aux chauves-souris .... On nous prend vraiment pour des pangolins !

     

    Répondre à ce message

  • #2416477
    Le 24 mars à 22:37 par Est-Ouest
    Le point sur l’épidémie de Covid-19 avec Béa Bach

    Le 12 novembre 2015 une des plus anciennes revues scientifiques "Nature" publie un article dans lequel on évoque la création d’un virus mutant qui a été obtenu en laboratoire par les microbiologistes américains grâce au croisement de SCHO14 avec le virus de certaines chauves souris qui habitent en Chine. Quatre jours plus tard, le journal russe "Rousskaya gazeta" fait un résumé de l’article en question en soulignant que le nouveau virus mutant pourrait représenter un danger mortel pour l’Humanité car les testes ont démontré qu’il était capable de se développer de façon rapide et active dans le corps humain et de représenter un danger mortel entraînant de millions de morts.
    La publication de l’article en question a soulevé à l’époque énormément de débats dans les milieux scientifiques américains. Des débats qui ont porté curieusement non pas sur la dangerosité du nouveau virus mutant mais sur sa valeur considérée comme "extrêmement grande" en tant que arme biologique et aussi sur les dangers potentiels suite à une fuite du laboratoire.

     

    Répondre à ce message

  • #2416500
    Le 24 mars à 23:15 par anonymous19
    Le point sur l’épidémie de Covid-19 avec Béa Bach

    "les grands groupes capitalistes sont entrés dans le jeu, et fait émerger le secteur pharmaceutique en tant que marché. "

    Encore la faute des capitalistes !

    La vérité c’est que le système de soin est entièrement socialisé. Qu’importe les dépenses, qu’importe le prix des médicaments, puisque c’est l’Etat qui paye.

    Dans un système basée sur le marché, il y aurait une concurrence entre les producteurs de médicaments et entre les prestataires de soins. Plus question de facturer à tire-larigot parce que c’est l’assurance qui paye.
    Enfin, il n’y aurait pas de délais d’attente pour se faire soigner puisque l’offre "collerait" à la demande.

     

    Répondre à ce message

  • #2416563
    Le 25 mars à 01:59 par FREDERIQUEFR
    Le point sur l’épidémie de Covid-19 avec Béa Bach

    ".../... les grands groupes capitalistes sont entrés dans le jeu.../..."


    Absolument !

    Et si hier, les cliniques privées - un domaine que j’ai eu à connaître de l’intérieur - appartenaient (sous forme de parts de clinique que jeunes médecins et chirurgiens rachetaient aux anciens qui partaient à la retraite) exclusivement aux praticiens, aujourd’hui il n’existe plus aucune clinique qui leur appartienne, ceci étant devenu exclusivement le fait de grands groupes financiers, qui exigent rentabilité maximale pour leurs investisseurs, et ce à n’importe quel prix, y compris celui d’opérations inutiles, voire même parfois dangereuses pour les patients, des scandales en général rapidement étouffés...

    La Santé en France - dans le secteur public, comme dans le secteur privé - doit désormais se plier à la loi du Marché, avec toutes les dérives possibles et imaginables que cela peut entraîner.
    C’est une honte absolue, dont on ne voit pas très bien comment l’endiguer, ni même seulement la freiner sans une refonte totale de notre système de santé !

    L’ultra-libéralisme, la mondialisation et la financiarisation outrancière jusque dans le domaine de la Santé : quelle dérive et quel monde de m... pour les générations futures...

     

    Répondre à ce message

  • #2416605
    Le 25 mars à 05:49 par alderic-dit-le-microbe
    Le point sur l’épidémie de Covid-19 avec Béa Bach

    Ce baratin viral pour masquer le changement de séquence, comme suite à l"effondrement de l’escroquerie bancaire actuelle, avec des banques centrales contraintes d’injecter des sommes énormes de fausse monnaie, ça commence à bien faire.

    Il n’y a pas de pandémie.

     

    Répondre à ce message

  • #2416988
    Le 25 mars à 14:21 par Mille sabords !
    Le point sur l’épidémie de Covid-19 avec Béa Bach

    ceux qui veulent faire le point eux meme sur l’epidemie,
    GEODES : suivre l’évolution de l’épidémie de COVID-19 en France

    Santé publique France met à disposition, via son observatoire cartographique GEODES, des indicateurs de suivi de l’épidémie de COVID-19 par région, département, sexe et classe d’âge (données hospitalières, données des urgences, données SOS Médecins…). Les données sont actualisées chaque jour et arrêtées à J-1 14h.

    En un clic, consultez :

    le nombre de personnes actuellement hospitalisées
    le nombre de personnes actuellement en réanimation
    le nombre de personnes décédées depuis le 1er mars 2020
    le nombre de personnes retournées à domicile depuis le 1er mars 2020
    le nombre d’établissements ayant déclaré au moins un cas depuis le 1er mars 2020
    (voir en bas de page pour chaque rubrique)
    https://www.santepubliquefrance.fr/...

    exemples :
    - en aveyron 14 cas declarés sur tout le departement
    - dans la creuse : 0 cas declaré
    etc...
    sur dijon, ma soeur travaille a l’hopital du bocage, service geriatrie : aucun resident malade (les vieux en traitement pour diverses pathologies), MAIS deja 4 soignants atteints, et 2 chefs...ils ont tous choppé le corona dehors, et les tests seront automatisés la semaine prochaine pour tout le personnel soignant, car actuellement ils sont reservés aux personnes visiblement malades....

     

    Répondre à ce message

  • #2417192
    Le 25 mars à 18:52 par JP-Groove
    Le point sur l’épidémie de Covid-19 avec Béa Bach

    Je n’ai plus du tout confiance dans la science française sous sa forme académique. Que ce soit en cosmologie, en sciences humaines, en égyptologie, partout il n’y a que de la reproduction de bien pensance et du dogmatisme. Pour les consultations médicales il faut une contrevisite pour être sûr du diagnostic, ou trouver directement le bon spécialiste. Beaucoup de médecins sont inféodés à leur académie d’origine qui roule pour la grande pharmacie. Cette secte est vouée à Pasteur, et son armada allopathique. Sous caution d’allongement des vies nous préférons donc l’extinction à petit feu dès 70ans. Les 15 dernières années sont dédiées à l’enrichissement du système de Santé privé. Combien de personnes âgées ai je vu péricliter rapidement après une prise en charge médicale, heu médica-menteuse. Cela fait des années qu’ils assassinent des gens, et en profitent pour appeller ça le Covid19 quand ça les arrange. Écoutez le naturopathe Yves Rasir à propos de la campagne de vaccination en Italie juste avant la vague mortelle. Il explique que les maladies respiratoires chinoises proviendraient d’une crise sanitaire locale, en plus des pics de pollutions aux particules dans tout le pays. Imaginons un instant que la recrudescence de mortalité serait finalement liée à une mauvaise hygiène médicale et notre mode de vie ! Tout le système de Santé mondial est à démonter ! Il faut immédiatement fixer des taux de marge inférieurs à 10 ou 20% sur tous les produits et matériels de santé. Il faut investiguer sur les hauts fonctionnaires, à Paris et partout dans les directions d’hôpitaux et de centres de recherche, sur qui marche pour les lobbys ! Il faut faire démissionner tous les responsables gouvernementaux de ce massacre à ciel ouvert. Perso ça fait 4 jours que je n’ai plus vu de nuages.. c’est déjà ça de gagné !

     

    Répondre à ce message

  • #2420401
    Le 28 mars à 22:08 par Barbaméla
    Le point sur l’épidémie de Covid-19 avec Béa Bach

    Bonsoir, je voudrais demander à Béa ce qu’elle pense des recherches de Béchamp sur les mycrozymas ?
    https://www.youtube.com/watch?v=X-x...
    et si elle peut faire un sujet sur la 5G ?
    Merci
    Barbaméla

     

    Répondre à ce message

  • #2422334
    Le 30 mars à 22:37 par Flo l’oiseau
    Le point sur l’épidémie de Covid-19 avec Béa Bach

    "Il semble que les maladies sont à peu près aussi mystérieuses pour les médecins modernes que pour les sorciers des tribus africaines.
    Les premiers remplacent simplement la théorie des démons par celle des microbes !
    C’est toujours un mystérieux pouvoir extérieur qui veut vous faire du mal et attenter à votre vie.

    On lutte contre la maladie au lieu de lutter pour la santé."

    Arnold Ehret : santé et guérison par le jeune p27 (année 1906)

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents