Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

Moralité : le "hard news", ou sérieux politique, est plus durable que le sociétal

L’histoire du pure player Rue89 est emblématique de l’histoire de l’indépendance des médias sur l’Internet. Il y a 10 ans ou presque, le 7 mai 2007, soit le lendemain de la victoire de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, et sa grotesque soirée place de la Concorde (l’essentiel se passant au Fouquet’s, avec les sponsors du nouveau président), une bande d’ex-journalistes de Libé monte un journal en ligne.

 

En l’appelant Rue89, ils montrent leur volonté de faire un média populaire – la rue – et très à gauche – 1789. Un an plus tard, ses fondateurs lèvent un bon million d’euros, car l’info est gratuite et ne rapporte rien. Malgré son penchant antisarkozyste, le site hérite l’année suivante d’une subvention de 250 000 euros. Comme quoi c’était pas bien méchant pour le pouvoir. Le miracle survient 4 ans après la création du titre, avec un rachat par le groupe du Nouvel Obs. 7,5 millions d’euros, qui sonnent comme la fin de l’indépendance. Malheureusement, l’année suivante, soit 2012, celle de la victoire de François Hollande à la présidentielle, donc des valeurs de Rue89, le site fait mécaniquement moins le buzz, et ses stats chutent.

La même chose arrivera au Canard enchaîné, qui encaissera une terrible chute des ventes après la victoire de François Mitterrand à la présidentielle de 1981. Toute la presse de gauche souffrira. C’est le problème de la presse d’opinion par rapport à la presse d’information. Peu à peu, le Nouvel Obs absorbera Rue89, tout en réduisant sa voilure (et la sienne, avec 40 départs programmés sur 180 journalistes). La rédaction passera de 20 journalistes à 10, puis à 4. Vie et mort d’un titre de presse en ligne, mangé par le Grand méchant Capital.

La politique de gauche sociétale n’ayant pas trouvé son public – Rue89 était pourtant dans la ligne dominante LGBT-socialo-sioniste –, on fait de plus en plus appel au sexe, cette béquille éditoriale. En général, le sexe signe la mort clinique d’un titre politique (Le Monde en injecte de plus en plus dans ses pages, comme une drogue). Le 13 décembre 2016, les derniers lecteurs ont droit à l’interview d’une « travailleuse du sexe », le mot poli pour « pute », sur Rue89 Lyon. Morceaux très intellectuels choisis...

 

Rue89Lyon : Le nom de votre projet Golden Flux m’a évoqué le roman court de Pierre Bourgeade, Venezia, dans lequel une séance de pratique uro bouleverse tout à coup l’équilibre sexuel (relativement précaire) qui existait entre trois personnages. Quel est le principe de votre performance ?

Marianne Chargois  : Je suis travailleuse du sexe, j’exerce comme dominatrice, et dans ce cadre je fais beaucoup de pratiques urologiques avec mes clients. La découverte de ces jeux sexuels avec urine s’est révélée pour moi totalement étonnante et réjouissante, avec le constat que mon urine me rapporte de l’argent puisque des personnes me paient pour l’absorber.

Cette transformation du déchet organique en or, je la rapproche des dynamiques queer qui retournent l’insulte en fierté, se ré-approprient des mots qui cherchaient à l’origine à blesser pour en faire des auto-désignations et affirmations de puissance : comme pour le mot « pute » par exemple, dont se servent beaucoup de militantes sexworkeuses pour s’auto-identifier.

Cette performance est une espèce de déambulation réflexive et physique autour d’une même idée : celle d’un alchimisme queer, d’un métabolisme de transformation de l’abjection et puissance.

 

Vous avez besoin de glace carbonique pour la performance. C’est intriguant.

Cette réflexion que je mène autour de ce que nous inventons depuis la relégation, sur nos capacités à remâcher le sale, l’infériorisant, pour re-créer du beau, de l’empowerment, je la mène également physiquement sur le plateau avec certains mélanges et manipulations.

L’esthétique renvoie aux imageries de sorcières avec leurs chaudrons magiques, et l’invocation de cet imaginaire est totalement délibérée, puisque comme le développe la chercheuse féministe Silvia Federici dans son brillant ouvrage « Caliban et la sorcière », l’invention de cette figure et surtout les massacres des femmes accusées de sorcellerie jusqu’au 17ème siècle étaient des processus d’asservissement des femmes dans le passage historique du féodalisme au capitalisme.

Loin d’être ces personnages ridicules qui peuplent à présent les contes d’enfant, l’appellation « sorcière » était accolée à toute femme indépendante, détenant des savoirs, et transgressant par là-même les normes sociales en vigueur.

Bref, l’articulation entre le propos et l’image est assez précise dans la performance Golden Flux.

Pour les curieux, les amateurs de l’étrange ou de la transgression super créative, la suite de l’article figure sur rue89lyon.fr.

Cette évolution n’a rien de malheureux, ni d’hasardeux : le choix d’une ligne éditoriale sociétale mène immanquablement à la mort du politique, qui fait l’ossature des organes d’information qui se respectent. C’est-à-dire ? Le socialisme dilué à l’eau de rose n’a pas d’avenir, et ses déboires actuels annoncent la fin d’une comédie et d’une imposture, qui aura pourtant tenu trois décennies. Il n’y a de vraie gauche que communiste, dont le parti a théoriquement disparu en France, et de vraie droite que nationaliste. Entre les deux, des compositions aux lignes fluctuantes basées sur des arrangements et des concessions, mais qui, en cas de crise profonde, retournent vers leurs parents respectifs. La social-démocratie (qui marche bien quand tout va bien), prise entre ces deux feux, a du mal à convaincre car elle est assimilée à la dégradation des valeurs. Ce qu’elle prône, d’ailleurs. L’interview de Rue89 en est le formidable exemple.

La question qui se pose est celle de l’affrontement – ce que le Système recherche – ou de l’union entre la gauche du travail (l’esprit du communisme) et la droite des valeurs (l’esprit du nationalisme).

Il y a trois ans, le 5 décembre 2013, Rue89 analysait le public d’Égalité & Réconciliation. Un article à peu près honnête, sans les insultes et contre-vérités habituelles (même si on évoque « les pires déclarations d’Alain Soral », sans en citer une seule), basé sur un panel de... quatre « habitués » du site, mais qui laissait les (116 000) lecteurs penser ce qu’ils voulaient, ce qui est rare, sur un média dit de gauche. À l’époque, pas si lointaine, Rue89 rappelait que le site E&R faisait la moitié du trafic de Rue89.

Sorti de la confidentialité, le site de l’association Égalité et Réconciliation aurait aujourd’hui [en 2013] une audience quasi équivalente à celle du pure player Atlantico, soit celle de Rue89 divisée par deux

Le 16 décembre 2016, E&R se situe à la 259e place du classement Alexa, tandis qu’Atlantico, en difficultés financières – le site ne trouve pas de racheteur – a glissé à la 617e. Quant à Rue89, il ne figure plus dans le classement, car il a été ravalé au rang d’« onglet » par L’Obs.

Gauche du travail, droite des valeurs, sur Kontre Kulture

 

Gauche du travail et droite des valeurs, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1625143
    le 16/12/2016 par réGénération
    Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

    Je pense pas que "parler sexe" intéresse beaucoup des hommes et des femmes qui essaient de se rencontrer, mais bon, si leur fait plaisir de publier leurs fantasmes en pensant que tout le monde les lit...


  • #1625184
    le 16/12/2016 par Talion
    Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

    "La découverte de ces jeux sexuels avec urine s’est révélée pour moi totalement étonnante et réjouissante, avec le constat que mon urine me rapporte de l’argent puisque des personnes me paient pour l’absorber."

    Areuh !... Pipi, caca, popo !...

    Non mais là franchement... Attendez, là c’est un gag... C’est pas possible autrement.


  • #1625195

    Justice immanente !


  • #1625230
    le 16/12/2016 par CHARLIE
    Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

    Cette réflexion que je mène autour de ce que nous inventons depuis la relégation, sur nos capacités à remâcher le sale, l’infériorisant, pour re-créer du beau, de l’empowerment, je la mène également physiquement sur le plateau avec certains mélanges et manipulations.

    Bon la ! j’avoue, ca fait trois heures que je planche la dessus ( je me suis senti redevenir bachelier époque de l’épreuve de filo ) . Je n’ai cesser de lire et de relire cette " metaphoirie " , mais je lâche l’affaire " cerveau en compote de pommes que je suis "

    Mais ! mais, sur d’avoir mon bac cette année ( j’ai que 47 d’acc ), j’en ai tiré une conclusion bien sur , après être passé par la synthèse et l’antithèse , ma seule et unique conclusion est : JE SUIS ( roulement de tambour SVP car je vais parler )

    JE SUIS UNE FLEUR !!! non de non , la tabernacle et consortilèges à la fois va donc au diable ensuite .

    J’ai bon docteur ? vous me laissez sortir Lundi parce qu’il y à du caca a manger à la maison et vous savez maman sait très bien faire le caca pour le gouté .

    AH !!! oui , j’oubliais de préciser ( étant en devoir de philo je doit citer mes sources ) sinon pan pan cucu ( m’en fout j’aime bien aussi ) .

    Je suis UNE FLEUR DU MAL ....

    Amitiés et de bonnes fêtes de fin d’années aux lecteurs et à toute la rédac , continuez ainsi , JOYEUX NOEL à tous .


  • #1625253
    le 16/12/2016 par Pifou
    Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

    En gros elle pisse sur des gros crades et on nous brode un article branchouillard a deux balles pour intellectualiser ce qui n’est d’autre qu’une histoire d’échange de liquides - pipi contre cash. La glace carbonique, j’essaye d’imaginer sans trop bander. Merci, Rue89.

     

    • #1625292
      le 16/12/2016 par calal
      Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

      c’est le probleme quand la finance prend le dessus sur l’economique : y a trop de monnaie dans un circuit inefficace.
      certains sont donc improductifs mais bien place dans le systeme et auront trop de pognon.Ne sachant quoi en faire,ils vont le jeter par les fenetres.regarder tous ces films sur les banquiers qui speculent en bourse,genre le loup de wall street toussa. Ici cet article pour bobo branche ou haut fonctionnaire de categorie a qui a du temps et plein de pognon .autre exemple,a la pharmacie tantot,deux couples de retraites qui parlaient de leur depart prochain pour la periode de noel .
      Qu’en france certaines categories ont en moyenne plus de pognon que d’autres n’est pas un probleme,on n’est pas coco,a la condition que ce soit economiquement justifie.
      est ce que le systeme euro est un systeme economique efficace ?cet article de rue 89 me confirme que non et je voterai en consequence.


    • #1625403
      le 16/12/2016 par Pierre
      Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

      @Pifou :

      J’aurais bien vu comme titre pour cet article "L’or du Rein" ! (que les amateurs d’opéra me pardonnent !)


    • #1626068
      le 18/12/2016 par Dom
      Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

      @ Pierre
      "L’or du Rein", également "L’or du Rien" pour la sonorité, l’écoulement et la vacuité de l’épave circulatoire de l’article.


  • #1625261
    le 16/12/2016 par Zom
    Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

    l’apogée de l’humanité..


  • #1625270
    le 16/12/2016 par Palikao
    Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

    Je pense que le féminisme est une maladie psychologique.


  • #1625300
    le 16/12/2016 par anonyme
    Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

    "fondateurs lèvent un bon million d’euros"
    "lèvent" c’est de l’anglais ça ! c’est comme ça qu’on parle sur Newsweek ("levy") pas en France.

     

    • #1625629
      le 17/12/2016 par Nope
      Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

      Petite confusion l’ami

      levée de fonds c’est du français tout à fait correct, levy à l’opposé c’est bien de l’anglais mais ca s’emploi dans le sens archaique du mot en français comme lever une armee ou des taxes, quand tu veux parler de capitalisation en anglais tu dis plutôt fundraising ou capital raising.

      ’Journée !


    • #1625801
      le 17/12/2016 par Pifou
      Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

      L’anglais a beaucoup de mots et de tournures de phrases qui lui viennent des langues romandes. Certains termes sont mêmes directement empruntés au latin. Pendant longtemps on nous corrigeait lorsqu’on disait "basé sur", en nous disant qu’il s’agissait d’un anglicisme. Faux, archi faux.


  • #1625318
    le 16/12/2016 par Soldat, Mayol Arkan Torquemada....
    Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

    Rue89 l’info pipi caca !


  • #1625329
    le 16/12/2016 par super repentant
    Le sexe (hard) ne sauvera pas Rue89

    Les inrocks sont sur cette ligne depuis longtemps ; triste compromission.

    (ps : le nombre de visites d’un site n’est par pour autant un gage de sa pertinence, rappelons-le)


  • #1625551

    Je croyais que les clients des prostituées étaient hors-la-loi, est-ce à dire que Rue89 (socialiste) pousse ses lecteurs à transgresser cette loi pourtant votée par ces mêmes socialistes qui les financent avec l’argent de tous les Français ?


Commentaires suivants