Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les 7 familles de l’humour : l’humour bête (5/7)

L’humour bête, c’est l’humour à la fois le plus basique mais le plus difficile à trouver. Avantage : il parle à tout le monde. Inconvénient : il fait pousser de hauts cris aux intellectuels autoproclamés. Car l’humour bête n’a aucune ambition, il est comme une vanne du matin au bistrot, le truc qu’on lâche entre deux bières ou deux cafés et qu’on oublie dans la foulée. L’humour bête n’est pas humaniste, il ne résout rien, ne propose rien, sauf de rire de l’absurdité du monde. Mais le monde n’est pas absurde : il est juste incompris. Si nous connaissions toutes les lois qui nous entourent ou nous traversent, la connerie serait éradiquée et tout le monde serait heureux. Mais plus personne ne rigolerait. À vous de choisir : le bonheur... ou l’humour.

 

 

En France, les rois de l’humour bête sont Éric & Ramzy, deux personnalités de couleur issues de la banlieue (là où règnent pauvreté, drogue, rap et voitures flammes) qui un jour ont fondé une association consacrée au développement de la débilité. Depuis, on ne les arrête plus (sauf les stups pour de sombres histoires de poudre blanche non sucrée).

 

 

Le modèle générique, c’est Laurel & Hardy, les Bouvard & Pécuchet des années 20 et 30 aux États-Unis. Des décennies de succès fondé sur l’association du gros con qui croit tout savoir et de l’innocent qui s’en sort mieux.

 

 

Techniquement, l’humour bête fonctionne sur une association idiote mais possible, celle qu’un imbécile ferait. Ce glissement de sens du haut vers le bas (toujours ce principe éternel de la chute, au sens propre et au sens figuré) est à l’origine de l’effet de surprise qu’on appelle le rire.

Dernier avantage de l’humour bête et non des moindres, une fois qu’on en a saisit le fonctionnement, on n’a plus à l’expliquer.

 

 

Attention, il y a toujours une réalité derrière un humour bête, même si elle est bien cachée. Sinon on ne rigolerait pas.

 

 

Par exemple, ici, il ne s’agit pas d’un chat angora mais d’un mouton (irlandais, d’après nos connaissances). Et c’est le décalage entre la réalité visuelle du mouton et le pseudo chat angora vendu sur Le Bon Coin, pour ne pas le citer, qui crée la perturbation à l’origine du rire. L’ensemble illustrant à sa façon le petit monde de l’arnaque ou de la survente qui grenouille sur les sites de petites annonces.

Profitons-en pour diffuser une illustration de ce genre d’arnaque, avec cette fois-ci l’arnaqueur arnaqué :

 

 

Alors évidemment, tout ne déclenche pas à chaque coup un rire franc et massif, à l’instar d’un sketch de Dieudonné, mais il en est de l’humour comme de la bouffe : il en faut pour tous les goûts, c’est une loi sociologique. Les petites secrétaires aiment bien Gad Elmaleh, elles le trouvent mignon et gentil, et son humour simplet piqué aux Nord-Américains fait mouche dans les CE. Les gens du Nord aiment bien Dany Boon, même s’il est expatrié à Los Angeles depuis qu’il est devenu multimillionnaire. Les Français informés aiment bien Dieudonné, parce qu’il se moque du pouvoir profond, ce que personne n’ose faire. Mais ne nous écartons pas du sujet, le rire bête.

 

 

On va terminer cette étude sémiologique très poussée sur une vanne bête et méchante, la marque d’Hara-Kiri, un humour qui mêle le populaire et le raffiné. Le raffiné, c’est justement la prochaine famille...

 

 

Allez, une dernière pour la Ruth, même si ça va pas faire plaisir à la LDNA, la Ligue de défonce noire africaine. Aujourd’hui, certains humoristes disent qu’on ne doit pas rire aux dépens des autres, que le « bon » humour c’est celui qui ne discrimine personne, bla, bla, bla. Eh bien non. L’humour est une forme de discrimination, mais une discrimination marrante, cong !

 

Les quatre premières familles, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2279486

    Les claquettes portugaises et "Nice To meet you, drowming" , très drôle.


  • #2279491

    De toutes les catégories, c’est pour l’instant celle qui me gêne le moins.....
    (ça fait penser un peu penser au canard enchainé, mais bon)


  • #2279493
    le 17/09/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Les 7 familles de l’humour : l’humour bête (5/7)

    Un des meilleurs,
    dans l’humour bête,

    c’est Chevy Chase

    la grande classe :
    il te regarde droit dans les yeux
    pour te dire une arnaque complètement débile

    Ah ! purée !
    on dirait un politique !

     

    • « Fletch aux trousses », « Autant en emporte Fletch », « Drôles d’espions » (de John Landis et avec aussi Dan Aykroyd), c’est vrai que, comme dirait Dieudo en mode autodérision dans l’excellent « 1905 », « Rien que sa gueule ! », c’est du lourd niveau connerie.


  • #2279494
    le 17/09/2019 par Julius G. Césarius
    Les 7 familles de l’humour : l’humour bête (5/7)

    C’est la vanne sur Victor Hugo qui m’a plié...
    En plus, on voit bien qu’il y a des traces de moqueries précédentes, qui n’ont pas été appréciées par l’écrivain. :D
    Bon article. ;)

     

  • #2279498

    Un article qui donne le sourire ça fait du bien .
    Mention spéciale à Éric Judor ( que je dissocie de son ex comparse Ramzy ) qui pour moi est très talentueux . Je recommande la serie Platane écrite par Judor . Ainsi que l’un de ses derniers films Problemos , vraiment excellent , avec Blanche Gardin qui est très " naturelle" :)

     

    • #2279579

      Effectivement, Eric Judor est très bon, Problemos est franchement drôle (les nounours face à l’apocalypse, réalistes, toute la distribution est bonne). Faut vraiment que je me penche sur Platane, j’en ai entendu beaucoup de bien.


    • #2279597

      Oui Problemos est très drôle et surtout on se rend compte que si on avait la possibilité de repartir sur un monde " tout neuf " , chacun aimerait malgré tout conservé son petit confort , on peux avoir des idéologies , il est parfois compliqué de sacrifier certaines habitudes " primordiale " .
      Pour la série " platane " n’hésites pas à la regarder , un peu étrange au départ vu le concept mais honnêtement c’est très drôle dans le scénario et le côté absurde . Je ne m’en lasse pas :)


    • #2280375

      Je me joins à cette mention. Eric Judor, que j’ai eu l’occasion de servir, est resté malgré le succès et la notoriété quelqu’un d’assez nature et agréable humainement. L’anecdote est drôle, il est venu le midi pour réserver sa table le soir, ma collègue qui ne le connaissait pas du tout lui demande à quel nom... Là, il hallucine... "ben, Eric Judor, vous me reconnaissez pas ?" "Non..."
      Il était presque ému que quelqu’un ne sache pas qui il est !Au delà de ça, même sur le côté "débile" de son humour, il y a du sens et de la subtilité, revoir "les mots" de l’époque, certains sont savoureux...


  • J’aime bien la chute .
    [ sacré Yannick Noah ! ]


  • Comment un mec blanc peut s’être fait appeler "negre" depuis l’histoire de l’humanité ? Famille de rappeurs Hip hop préhistorique ? Esclavagiste aux pseudos identifiables ? Ou bien aurait il trouver la pommade miraculeuse pour se faire blanchir la peau ?

     

  • #2279512

    laurel et hardy
    1/2mv2 terrible ! en plus il y a l’accélération des corps en chute libre.
    bon ! je mets pas la formule à cause de la racine carrée et de newton.
    11 septembre quand tu me tiens !


  • #2279574

    Première vidéo, premier film présenté : j’en ai entendu parler à 2 reprises, j’en suis resté éloigné altièrement, parce que je sais me tenir, quand même.

    Mais y’a quoi qui est sensé être rigolo, qu’est-ce qui est supposé amuser, même de loin/à rebrousse-poils/de façon inattendue, dans ce passage vidéo de merde ?

    Parce qu’il y a l’humour - universel par nature, et il y a du temps perdu pour chacun de crétins trop égoïstes pour reconnaître qu’ils sont restés des enfants de cette nature, aussi. Et, puisque j’ai la faculté d’être amusé même par peu de choses ; j’ai peur que ce bazar ne soit à répertorier dans la 2ème catégorie, non ?

     

    • #2279644

      Vous perdez plus d’energie à resister quelques années à un navet ou un film comique basique qu’a le regarder.
      Autant le regarder, prendre les quelques vannes marrantes et puis voilà, c’est réglé.

      Se cultiver c’est aussi regarder ce qu’il se fait de pire.

       

      • #2280030

        Ben tiens donc. Alors selon toi, Louise, résister à l’uniformisation de l’abaissement global, à la décadence généralisée, à la dénaturation de mon être, c’est perdre mon temps, autant faire avec tellement ça va plus vite ?

        Dis voir un peu : t’es là pourquoi, puisque tu résistes pas au dynamitage de ta cervelle ?


    • #2280165

      Frustré le tintin !!!


    • Ce que j’ai compris du message de louise44 @tintin, c’est juste qu’il est préférable et facile de se détourner de ce qui ne nous plait pas au lieu de passer son temps à gloser là-dessus. Et puis ce n’est pas très compliqué, raison pour laquelle il est peut-être excessif de parler de « résister », à moins qu’il vous en coûte !


    • #2280337

      @tintin Oui enfin faut pas non plus idéaliser l’ancienne comédie Française. De Funes et Pierre Richard, ça volait pas très haut. Des mimiques, des petits gags, ça cassait pas trois pattes a un canard. Alors parler de décadence comme si les anciens comiques étaient les rois de la subtilité...
      Que vous n’aimiez pas les comédie actuelle je veux bien, mais redescendez de votre nuage.


  • #2279707

    comme le dit Bigard, le bonheur ne fait pas rire, il fait pleurer (on pleure de bonheur), c’est le malheur qui fait rire, : la vieille qui se viande sur une crotte de chien (avant d’aller la secourir bien sûr). C’est parce que tout va si mal que dieudo est si drôle.


  • #2279798
    le 18/09/2019 par lorry & hardelle
    Les 7 familles de l’humour : l’humour bête (5/7)

    Classer le tandem génial Laurel et Hardy dans l’humour bête, c’est osé.
    Le machin sur la tour Montparnasse, avec tant de moyens ; l’humour m’échappe, il doit être trop intelligent. Ou trop apprêté, grimaçant, sophistiqué.
    Mais je ne sais même pas ce qu’est ce film, alors. Excusez mon incapacité à y comprendre quoi que ce soit.


  • dans ce que vous appelez l’humour bête, vous mélangez à mon avis des choses assez différentes

    1) humour bête càd facile, non intellectuel (le type qui marche sur une peau de banane, ou le jeu de mot pourri) qui en fait est l’humour le plus général et le plus antique qui soit (à mon avis ce n’est donc pas une catégorie à part entière)

    2) l’humour DE bête : consiste à jouer le rôle d’un bête. C’est à peu près 80% de la production humoristique actuelle (Eric & Ramzy bien sûr, jamel aussi, mais également Kaamelott très souvent, une grande partie des séries animées américaines, etc). ça consiste à faire parler des types à demi analphabète, qui se trompent de mots, ont des raisonnements idiots. C’est gonflant car il n’y a quasiment plus que ça. Le jeu d’acteur en est très stéréotypé (le côté begue avec accent de merde pour l’humour "cité" notamment), le ressort comique étant toujours le même cela devient répétitif, les idées s’épuisent, le sketch tourne en rond, tire un peu trop sur la corde (à un moment on ne peut pas être aussi débile que présenté et pouvoir en même temps rester en vie.. ; le crédible, il faut le respecter un minimum..).
    il arrive un moment où on n’arrive même pas à comprendre en quoi c’est drôle, on a juste envie de gifler. La naïveté est amusante, l’imbécillité est énervante.


  • #2280349
    le 18/09/2019 par jacquedéchante
    Les 7 familles de l’humour : l’humour bête (5/7)

    sur le leboncoin :

    "Vends lot de culottes, très peu servies, mais jamais lavées.

    5 euros."

    Elle était de moi ; la blague. De mauvais goût certes, comme l’époque qui sent le rance en y collant son nez, ou comme une fille un peu trop sûre d’elle-même.

    Réaliste sur le coté brut de l’humanité, sans fard.
    L’absurdité du "tout se vend".
    La puissance du "mais", c’est à dire du mot ; pour le rythme.

    J’ai une sainte horreur de l’absurde. L’intelligence révèle l’absurde de notre époque et du raisonnement suant qui lui colle à la peau ; l’absurde lui, ne révèle rien. D’ailleurs, Judor fait un bon film avec "Problemos", mais tout son travail par l’absurde est absurde ; hum.

    On se complait finalement dans le stupide, et c’est le stupide qui finit par être le seul pouvoir capable de nous rapprocher. C’est peut-être élitiste comme raisonnement, et alors ? Si un con te dit de sauter de la falaise tu vas le faire puisque unis dans la sainte débilité qui rapproche les hommes.. ? Non, la trouille te ramènera à son intelligence ou à sa force c’est selon, toujours une question de point de vue.
    On croit que l’absurde est sans danger, mais c’est faux.
    Et d’ailleurs, j’embraye sur l’humilité, parce que ça aussi c’est un problème de taille.
    Tous ces types qui se targuent de cette qualité qui enfonce le clou sur l’incapacité fulgurante de se faire prévaloir à ne rien savoir et de s’en faire briller le dos de la main par des ingénues que leur vide rassure enfin ; pitoyable. L’humilité entendue actuellement est peut-être ce qu’il y a de pire : "Il est humble comme une crotte de nez ! — Chic ! j’ai hâte de la/le rencontrer !". Voyez ?

    Et puis le "pas de souci". Vous avez remarqué ? C’est à peine croyable ! Dès que je sors j’en entends Pas de souci par-si , pas de souci par-la ( c’est pour la blague : les fautes). Je le répète, mais c’est à peine croyable. Les gens ne lisent plus assez, ils répondent par slogan comme le disait l’autre ( dt j’ai oublié le blaze). Alors dès que je l’entends je le grogne à voix basse. Souvent les gens ont un petit temps d’arrêt, très bref, puis ils enchaînent, comme après une micro-coupure réseau, une petite variation du courant électrique, une fausse note dans leur partition savamment apprise mais dont ils ne comprennent rien. D’où l’intérêt de ne jamais se battre contre une machine à laver :" Jouez avec si vous voulez, mais ne lui parlez pas.". Je dis ça pour la paix des ménages.

    Je pourrais continuer mais ça serait sec comme un coup de trique.


Commentaires suivants