Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Allemands n’osent plus draguer : une Française est allée vérifier

Après l’affaire Weinstein, nous avons eu envie de faire un tour à Berlin. Pour comprendre.

 

Dans le brouhaha et la pénombre du bar, un grand blond me regarde. Un t-shirt noir met en valeur ses yeux bleus et ses muscles travaillés. Il est beau et il me regarde fixement.

Je soutiens son regard fixement aussi, c’est pour le travail. Wow wow wow. Chaud chaud chaud. Et donc après ça ? Rien. Rien-du-tout.

En France, dans une situation comme celle-ci, tout aurait été très vite. Le type aurait fermé les yeux, approché sa bouche, posé ses mains quelque part. Là non. Peter (appelons-le comme ça) se contente de ce regard. Confirmant par son inaction la raison de mon reportage à Berlin : la passivité allemande dans la drague.

 

« On ne sait pas »

Emmanuelle, journaliste française qui vit ici depuis cinq ans, parle comme une vielle dame qui a vécu la guerre de 14-18.

« Je me suis fait draguer une fois par un Allemand ! »

Nous sommes dans un bar du Kreuzberg, quartier hipster-turc de Berlin. Ici, on peut jouer à un jeu vidéo vintage ou au baby-foot. Il y a un DJ et un dance floor. L’entrée est gratuite, idéal pour les étudiants fauchés. À propos de cet endroit, on m’a dit :

« Normalement, ici c’est LE bar où les gens chopent ! »

Mais un verre à la main, Katarina, une Allemande de 22 ans, me dit de ne pas me faire trop d’illusions. Je ne vais rien voir, « parce qu’il ne se passe jamais rien avec les Allemands », s’amuse-t-elle. La dernière fois qu’elle a été avec un « compatriote », c’était il y a cinq ans.

« Ce soir, il y a un mec qui est venu me parler. Je crois qu’il me draguait mais c’était tellement subtil que je n’en suis pas sûre. On ne sait pas. Les Allemands draguent tellement mal que tu ne sais pas trop ce qu’il se passe. »

Cette absence de drague n’est pas anecdotique, elle plongerait (entre autres raisons) l’Allemagne dans un péril démographique.

Le nombre de célibataires ne cesse d’augmenter. Ils étaient 12 millions en 1991. Ils seront 19 millions en 2035. Pour un pays dont la population va au contraire sévèrement chuter, c’est chaud.

En 2015, l’institut allemand des statistiques (Destatis) annonçait ainsi que nos voisins teutons ne seraient plus que 70 millions en 2060 contre 82 millions aujourd’hui.

 

 

On comprend mieux la une du "Spiegel" en 2010. L’hebdomadaire regrettait que tout repose sur les femmes, y compris la séduction.

[...]

 

La galère des Françaises

Il se raconte aussi à Berlin que les Françaises nouvellement arrivées expérimentent trois phases.

D’abord, elles se disent « hey hey, mais c’est trop bien, y a pas de relous ici ! »
Puis, six mois plus tard, elles se plaignent dégoûtées : « Personne ne me drague... »
Enfin, elles se retournent vers ce qui ne manque pas dans cette ville : les expats.

Dans un restaurant vietnamien douillet du quartier de Mitte, je retrouve Éléonore (un prénom d’emprunt), Parisienne installée à Berlin depuis un an, pour qu’elle me raconte ses galères. Elle a rencontré des Allemands sur Tinder surtout.

« En date, c’est toujours toi qui vas emballer le mec. Parfois, c’est dur. J’aime bien faire un pas, mais pas tous les pas... »

C’est dur, mais ça fait réfléchir.

« Ici, en tant que Française, tu te rends compte à quel point tu as construit ta féminité en étant au centre d’une attention que tu n’as pas désirée. »

Lire l’article entier sur tempsreel.nouvelobs.com

Comprendre les rapports homme-femme avec Kontre Kulture :

La bonne drague, sur E&R :

 






Alerter

87 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1855804

    Quand les femmes feront passer féminité avant féminisme ...les choses s’arrangeront peut être ?!...

     

    Répondre à ce message

  • #1855925

    Il faut lire l’article en entier sur le lien. En bref ça dit que les mecs d’ici feraient bien d’en prendre de la graine. Que les nordique ont été bien éduqués par leurs mères féministe et cherchent à chasser leur masculinité associée à de la dictature. En fait c’est une apologie ce texte

     

    Répondre à ce message

  • Les Allemands n’ont JAMAIS dragué, c’est pas dans la culture. Ca ne les empêche pas d’aimer. Que la Française en question se renseigne avant d’aller faire ses conclusions dans son coin. On se croirait sur Yahoo News sérieux.

     

    Répondre à ce message

  • #1855990

    Voilà où mène le puritanisme. D’ailleurs ce n’est pas exclusivement lié au protestantisme puisque les régions allemandes catholiques du sud ne se portent pas mieux, de même que l’Espagne, complètement castrée et dominée par les femmes. (Allemagne et Espagne sont comme par hasard les deux pays les plus naturistes d’Europe, certainement pas une coïncidence, le naturisme n’étant autre que la forme la plus sévère du puritanisme chrétien).

     

    Répondre à ce message

  • #1856053
    Le 7 décembre à 09:24 par Je suis célibataire !
    Les Allemands n’osent plus draguer : une Française est allée vérifier

    Moi de mon côté, après avoir lû tous les commentaires, ce que je peux dire c’est que tout d’abord le coût de la vie à énormément monté, on s’endettent plus et voilà l’affaire : Pour pouvoir rencontrer une femme dans un système néo-libéral libertaire social démocrate ... Il faut de l’argent. En 2009, je suis allé dans une agence matrimoniale pour pouvoir faire des rencontres ... J’ai envoyé chier la femme en lui disant que j’allais me branler jusqu’à la fin de mes jours. Elle avait que 2 femmes à me présenter(elle ne voulait pas me montrer leurs photos, mais elle m’a montré la photo d’une femme noire en début d’entretien pour savoir s’y elle m’intéressait. Elle m’a fait comprendre que pour augmenter mes chances de rencontre, il fallait des acquis. Voilà la liste :

    1 - Plus le travail que l’on fait est prestigieux, payant et bien vu plus on a de chance, moi, je travaillais dans un entrepôt, un travail manuel ... Moins de chance de faire des rencontres.

    2 - Plus tu as de la scolarité et plus tu as de chance d’avoir des rencontres. J’avais un secondaire 5(c’est avant le collège et l’université).

    3 - Fais-tu de l’argent ? Une personne qui fait 50 000$ par année à plus de chance qu’une personne qui en fait exemple 30 000$. Je ne faisais pas 50 000$ par année.

    4 - « Tu es venu comment ici ? » « En autobus ! » je lui dis ! « Tu n’as pas de voiture ? » Elle me répond. Non je lui répond. Moins de chance de faire des rencontres.

    5 - Elle me demande si je veux une maison, si j’ai de l’ambition, si je veux avoir des enfants. Non ! Je ne voulais pas de maison, de l’ambition non(j’ai eu de la misère à juste me trouver dans la vie, alors non, pas d’ambition et avoir des enfants ... Euh ... Non ! ... Pas pour l’instant ! moins de chance de faire des rencontres.

    6 - « Es-tu débrouillard ? Es-tu habile de tes mains ? » me répond-t’elle ? Non ! je lui répond ! Je suis né dans les années 80 et dans les années 90 on diabolisait les « jobs » manuelles comme étant dures, mal payés, ou on était exploité et qu’on travaillait dans des conditions difficiles. Ceux qui avait ces emplois étaient vu comme des abrutis ayant pas terminé le secondaire et étant turbulents à l’école. Alors, non, je n’étais pas habile de mes mains. Moins de rencontre pour moi.

    La femme me raconte alors qu’une femme qui fait 50 000$ par année veut rencontrer un homme qui fait 50 000$ par année. Une femme qui a un diplôme universitaire veut rencontrer un homme qui a des études universitaires.

     

    Répondre à ce message

    • #1856349

      J’ai eu l’image de Coluche et de Gugusse en lisant ca

       
    • #1857672

      Un magasin qui vends de nouveaux maris vient juste d’ouvrir à New York City. C’est un endroit où les femmes peuvent se rendre pour choisir un mari. A l’entrée du magasin, on y découvre une brève description de la manière dont fonctionne le magasin :

      Vous n’avez le droit qu’à une seule visite. Il y a 6 étages. A chaque nouvel étage, les qualités des hommes exposés augmentent au même titre que vous montez d’un étage. Bien entendu, il y a un hic : vous devez choisir un homme sur l’étage ou vous pouvez monter d’un étage, mais en aucun cas, vous ne pouvez redescendre d’un étage sauf pour quitter le magasin.

      Une femme entre donc dans le magasin pour trouver un mari.
      - Au premier étage, il y a un panneau sur la porte qui dit : Ces hommes ont un travail.
      - Au deuxième étage, il y un panneau sur la porte qui dit : Ces hommes ont un travail et aiment les enfants.
      - Au troisième étage, il y a un panneau sur la porte qui dit : Ces hommes ont un travail, aiment les enfants et ont particulièrement belle allure.

      La femme se dit « waow ? ».. Mais elle sent instinctivement qu’elle doit continuer..
      - Elle arrive au quatrième étage et le panneau sur la porte dit : Ces hommes ont un travail, aiment les enfants, ont particulièrement belle allure et aident aux travaux ménagers.

      « Oh mon Dieu, s’exclame-t’elle. Je peux à peine y croire ». Malgré tout, elle continue et monte au cinquième étage.
      - Le panneau dit : Ces hommes ont un travail, aiment les enfants, ont particulièrement belle allure, aident aux travaux ménagers et sont très romantiques.

      Elle hésite à rester... Mais monte quand même jusqu’au sixième étage.
      - Le panneau dit : Vous êtes le 31 456 012 visiteurs de cet étage. Il n’y a pas d’homme à cet étage. Cet étage n’existe que pour vous prouver que les femmes sont impossibles à contenter. Merci de votre passage au Magasin des Maris.

       
  • #1856116

    " Ni putes, ni soumises " : peut etre, mais en tous cas, aigries et mal b ....ées !
    pour beaucoup d’entr’elles ! heureusement, il en reste qui sont encore " nature", franches, et revendiquant le droit de dire oui quand on les approche !

     

    Répondre à ce message

  • #1856498
    Le 7 décembre à 19:50 par Le Grand Méchant Loup.
    Les Allemands n’osent plus draguer : une Française est allée vérifier

    Elle se fait draguer, elle se plaint.
    Elle ne se fait pas draguer, elle se plaint.

    Elle est en couple, elle se plaint de ceci ou cela.
    Elle est seule, elle se plaint d’être seule.

    Une femme ça se dresse, elle a besoin d’être dressée et d’appartenir a un homme pour être heureuse. De toute façon sur le long terme si l’homme ne dresse pas sa femme c’est elle qui le dressera.

    Pour ce qui est des féministes il est grand temps d’arrêter de blâmer le féminisme ou les femmes car le grand coupable sont les hommes qui n’auraient jamais dû permettre tout ça.

    Les femmes sont terriblement malhonnêtes.
    Lorsqu’une femme se rase la tête, adopte un comportement viril et adhère aux codes du féminisme, le message est le suivant : "Je rêve d’un homme viril pour me dresser".
    Les seules filles honnêtes sur ce sujet que j’ai connu étaient de vraies salopes. Ayant connu des dizaines de mecs elles sont les seules capables de formuler concrètement qu’elles ont besoin d’être soumise.

    Les hommes doivent faire de leur mission leur priorité et traiter les femmes comme secondaire, ainsi ils les traiteront comme elles le méritent.

    Voici un petit schéma pour expliquer la hiérarchie :

    Dieu

    Le Christ

    L’homme

    La femme

    C’est quand même pas compliqué.

     

    Répondre à ce message

    • #1856681

      D’accord, mais voyez vous sans le message du Christ les hommes n’auraient jamais permis tout ça.

       
    • #1857364

      Wilfried, vous êtes un inculte ou un menteur.
      Soit vous ne connaissez pas le message du Christ qui est la Parole de Dieu soit vous mentez sciemment.

      Puisque que le Nouveau Testament défini clairement l’homme comme le chef de la femme, il n’y a rien de féministe dans le Christianisme.

       
    • #1859030

      Gnarfff Gnarfff Gnarfff ! (Onomatopée sarcastique...)
      Tu m’as bien fait rire - je me permets le tutoiement... Comme avec les sales gosses.-, en te lisant je ne savais pas si j’avais à faire à un fan de Pierre Desproge ou à un véritable abruti ?
      Là où je peux, éventuellement, te rejoindre c’est sur l’éducation faite aux femmes dès l’enfance... Il y a de toute façon une forme de bipolarité dans ce que l’on leur donne à savoir, à comprendre ; on nous gave dès la naissance de stéréotypes (de plus en plus fréquents. .. allez voir dans vos supermarchés de proximité.... Terrifiant ! ) de "princesses", de bimbos tellement dénudées que finalement à poil ! (Le meilleur étant, il y a quelques années une vue médicale des cordes vocales de Céline Dion... À la limite du porno...) sans parler du véritable porno qui envahi nos écrans divers et variés (sans que l’on soit consommateur en plus !) où l’on fait croire à nos filles que pour être heureuse il faut être un condensé de ces propositions ! Un peu princesse, un peu pute, un peu maman (c’est là où cela fait mal je pense... Autant l’autorité paternelle manque, autant l’éducation attentive, tendre mais ferme fait défaut aujourd’hui.)
      Je suis une femme de 44 ans, mère de cinq enfants et je te concède que parmi mes consoeurs du même âge il y a de sacrés bourrins... Ma chance, peut-être, a été d’être élevée par ma grand-mère (née en 1932 ), qui a su le transmettre des trucs de "bonne femme" mais qui font toujours recettes !
      Je ne crois pas au féminisme tel qu’on nous le vend depuis 40 ans ! Je suis fière d’avoir accompagnée mon premier mari quand il s’est installé (profession libérale médicale ), de n’avoir pas compté mes heures pour la paperasse et le ménage, de lui avoir fait trois beaux garçons et une fille ; qu’entre sa tournée du matin (il est kinésithérapeute ) et son après-midi, il ait toujours eu un repas complet, chaque jour, qu’il aille au boulot avec des fringues propres et repassees (j’y mettais mon orgueil. ..),

      quelle fièrté aussi d’économiser sur -de droit- les allocations familiales pour partir en vacances !
      Avec mon deuxième époux, père de ma seconde fille, (bien oui... un divorce n’est pas non plus exclu dans une vie... et ça va te faire plaisir, grand méchant loup, je suis partie, volontairement, en "slip ’...mon avocate voulait le mettreà terre ! J’ai dit non ! Bon... je me suis un peu fait entuber...)c’est un plus difficile... D’abord... il a été victime d’une cinglée avant, qui

       
  • #1856755

    A 38 ans, j’ai fais une croix sur mes compatriotes féminines, qui ne sont pour moi que des pseudos mecs à nichons. Féministes, oui, mais pas un gramme de féminité.

    Comme moi, beaucoup de français iront voir ailleurs, le Monde est grand.

     

    Répondre à ce message

    • #1858548

      Ca fait plaisir de voir qu’il y a des hommes qui osent pointer ce problème du doigt.
      Aujourd’hui les femmes veulent jouer les mecs et s’étonnent de ne trouver personne pour les approcher. Elle veulent des mecs virils, avec un statut important et une sécurité, ok et nous on veut une épaule réconfortante, de la féminité et de la tranquillité au sein du foyer, et non des embrouilles pour tout et n’importe quoi après être rentré d’une journée de taff complètement essoré

       
  • #1857732
    Le 9 décembre à 18:00 par Philippe Emmanuel
    Les Allemands n’osent plus draguer : une Française est allée vérifier

    Quelle généralités et presse de niveau de merde que cet article nom mais sérieux. et quelles frustrations dans les commentaires. Des connasses arrogantes il y en a eu toujours eu, et la parisienne abordée dans la rue est souvent fermée il est vrai mis c’est plus une protection qu’autre chose, n’importe que fille jolie vous l’expliquera combine il peut être pénible de marcher dans les rues de Paris et plus dans certains quartiers que d’autres, évidemment.
    Enfin pour pécho les gars si vous n’y arrivez pas en soirée, pas dans les bars et pas à la fac, bref si vous n’arrivez pas à pécho nulle part, malgré toutes ces filles sur les sites de rencontres venues, pour beaucoup, pour juste trouver un mec et se faire démonter, plutôt que d’en vouloir aux gonzesses qui vous rejetteraient parce que vous êtres trop pauvres, trop machos, trop ceci ou cela, trop mous, trop coulants, trop glands ou trop je ne sais quoi, sérieux, les gars, interrogez vous sur vous même. Xchangez votre fusil d’épaules, ça va aller tout seul ensuite.

     

    Répondre à ce message

  • #1858533

    Vous inquiétez pas bientôt les Français seront au même niveau, à force de criminaliser l’homme et de valoriser la femme, faut pas s’étonner que ce dernier ne s’engage plus.
    J’ai envie de dire on a voulu cette société on l’a eu

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents