Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les États-Unis se sont retirés de l’accord sur le nucléaire iranien parce qu’ils sont coincés

Voici une perspective autour de la décision de Trump de se retirer de l’accord JCPOA, c’est-à-dire l’accord sur le nucléaire iranien, qui n’a certainement pas assez de temps d’antenne. Tout n’est qu’une question d’argent.

 

Après la révolution iranienne de 1978-1979, Jimmy Carter a gelé les actifs de l’Iran aux États-Unis. Depuis lors, les États-Unis conservent entre 100 et 120 milliards de dollars d’actifs iraniens, qui ont généré des loyers et des intérêts. Après la signature de l’accord JCPOA, qui stipulait la levée des sanctions contre l’Iran, Washington a fait de son mieux pour se débarrasser de ces actifs, mais ils auraient dû être rendus aux Iraniens tôt ou tard… à moins que les États-Unis ne se retirent de cet accord, ce qui vient d’être fait.

Il est très important de noter que ces actifs iraniens gelés sont libellés en dollars américains. Et quelle serait la première chose que les Iraniens feraient en reprenant le contrôle du magot ? Mais c’est bien sûr, ils le convertiraient hors de la devise américaine. C’est une exigence inscrite dans la loi iranienne : aucun dollar américain n’est autorisé à être détenu, et personne en Iran n’a le pouvoir de changer cela même s’il le voulait. Selon les Iraniens, les responsables américains ont plaidé auprès des Iraniens pour qu’ils ne liquident pas leurs avoirs libellés en dollars, mais que les Iraniens leur ont dit que personne n’avait l’autorité pour changer cette loi.

Une liquidation soudaine de cette ampleur aurait creusé un trou irréparable dans le système dollar, qui dépend de sa capacité à vendre d’énormes quantités de bons du trésor américain sur le marché international. La liquidation iranienne des actifs en dollars serait arrivée à un moment où les États-Unis ont un besoin urgent d’acheteurs étrangers de leur dette, la demande est faible et la liquidité chez les gros acheteurs de la dette américaine est à son plus bas historique. Cela aurait suffi à déclencher une ruée sur le dollar américain, tout le monde vendant ses bons du trésor. Cela pourrait mener à l’effondrement de tout le système qui permet aux États-Unis de faire les poches du reste du monde en l’obligeant à racheter continuellement sa dette.

Ainsi, la décision de Trump de se retirer de l’accord JCPOA est une tentative de retarder l’inévitable. Les États-Unis s’achètent un peu plus de temps. C’est un mouvement qui sent la peur et le désespoir. En prenant cette mesure, Washington devient le grand perdant : personne ne voudra plus négocier d’accord avec les Américains maintenant qu’ils se sont montrés incapables de les respecter. D’un autre côté, il semblerait que l’Iran ne sera pas beaucoup frappé par ce développement ; ce pays vit déjà sous un régime de sanctions sous une forme ou sous une autre depuis 40 ans et s’en porte plutôt bien malgré lui.

Lire l’article entier sur lesakerfrancophone.fr

La Troisième Guerre mondiale est d’abord économique,
lire sur Kontre Kulture

 

Le conflit irano-américain, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ils sont coincés comment ? Le pied dans la porte ? On n’a qu’à pousser un peu, nous autres, de l’autre côté. Acharné, cet intrus !!!


  • Des bienfaits salutaires des restrictions et austérités. Puissions-nous être un jour frappé de blocus des produits états-uniens notamment sous la forme du divertissement.
    Un assainissement des Écuries d’Augias du mental collectif français suivrait automatiquement.


  • Article très intéressant. J’ignorais complètement cet aspect du problème. Merci.


  • Cet article est révélateur.
    Ses conclusions sont en effet inéluctables sauf si les Etats-unis font sauter la planète.

    Thémistoclès


  • On devrais tous balancer nos dollars-papier et prendre de l’or à la place, pareil pour l’euro-papier. Tombons ce système obscène.


  • Ceci explique la retorique de Trump : this is a bad deal ! ( c’est Une mauvaise affaire ) On ne peut pas etre plus pret de la verite !


  • Trump ne défend,donc,que son bout de gras et rien de plus....C’est pas du tout la rhétorique sioniste anti-iranienne de Nathanyahou... !!

    Bon,ça se comprend de son point de vue,c’est certain !

    La morale en politique n’est vraiment que pour les gogos... !!!


  • Ils seraient coincés... voler l’argent est une chose le rendre en est une autre.
    Donc le peuple iranien n’a pas le droit de récupérer ses sous ? Osé... les pauvres Américains, des larmes de crocodiles oui !


  • Hô dieu dollars !! Quand tu nous tient...


  • À mon avis cet article est un peu (ou complètement) à côté de la plaque pour au moins trois raisons :
    - Les EUA fabriquent tous les dollars qu’ils veulent ils n’en ont rien à foutre des cent milliards de l’Iran, ils sont déjà à 20000 milliards de dettes , soit 0,5% de la dette
    - Cette dette est maintenue volontairement par les EUA parce qu’elle intoxique les économies non US sans nuire à leur propre économie.
    - Ils peuvent diminuer leur dette comme ils le veulent en manipulant les cours, mais ils ne souhaitent pas le faire.

     

    • @ cépasfaux

      Une dette s’inscrit dans un bilan comptable. C’est ultra important de le comprendre.

      Fabriquer de la monnaie, c’est fabriquer de la dette : Créer + 1000 $ c’est en même temps créer - 1000 $ afin que le bilan de cette création soit bien égal à zéro.(+ 1000 - 1000 = 0, sinon les mathématiques (1+1=2) n’ont plus aucun sens).

      Vous pouvez injecter dans l’économie autant de + Dollars que vous voulez, vous devez obligatoirement inscrire dans une autre case du tableur les - Dollars correspondant. Une dette (les - Dollars) ne se diminue pas, elle se détruit car les + Dollars sont déjà partie dans l’économie et se sont transformés en des choses concrètes (routes, voitures, ponts ...) et pour détruire cette dette, il faut détruire ce qui a été créé avec donc la guerre. Les Américains sont bien coincés :)

      Pour avoir une monnaie saine, il faut qu’elle soit obligatoirement adossée à quelque chose de physique : de l’or, de l’argent, des grains de riz. Le Dollars n’est pas une "bonne" monnaie car rattaché à rien du tout, en revanche, le Pétrodollars étant adossé au pétrole, c’est une "bonne" monnaie, c’est pour cela que les forces armées Américaines sont si présentes au Moyen-Orient.


    • @ jalon
      "Une dette s’inscrit dans un bilan comptable. C’est ultra important de le comprendre..."
      Je reconnais là les notions abordées dans le fameux documentaire "l’argent dette", entre autres.
      Ce que vous exprimez correspond à ce que les banques "secondaires" mettent en pratique pour créer de l’argent "out of thin air" comme disent les amerloques.
      Ça ne correspond pas aux "créateurs primaires de monnaie" comme la FED mais il y a peut être encore au-dessus.
      Deuxièmement, c’est très facile de rembourser une dette quand vous pouvez fixer le cours de cette monnaie à la hausse où à la baisse (même faible) , ça fonctionne comme une pompe (à phynance comme disent certains).
      Vu sous un certain angle la dette US sert à assécher les ressources des pays prêteurs (qui eux ne sont pas des créateurs primaires de monnaie), la dette est donc bonne pour les EUA et elle est un outil de domination (non militaire) des EUA sur une partie ( ou toute) de la planète.
      La dette c’est un peu comme les élections chez Coluche, si ça les génait ça fait longtemps qu’elle n’existerait plus.


    • @ cépasfaux

      Oui, la dette est bien un outil de domination. Mais à ce niveau là, une dette ne se rembourse pas facilement. Ce n’est plus une simple écriture comptable car l’argent a été injectée dans l’économie RÉELLE. On a créé des choses PHYSIQUES avec la dette (avions, chars, écoles...) pour la "rembourser", il faut détruire ces choses, c’est mathématique. Pour se "rembourser" de l’argent prêté, les USA envahissent PHYSIQUEMENT le monde (guerre).

      Les banques centrales (FED, BCE ...) sont les seules banques autorisées à créer de l’argent. Elles en ont LE MONOPOLE ABSOLU. Et ce sont elles qui "prêtent leur argent" UNIQUEMENT aux autres "banques". Les autres "banques" (Crédit Mutuel, BNP ...) ne sont plus des banques car elles n’ont pas le droit de créer de l’argent, elles ont l’obligation de l’emprunter à la banque centrale, ce ne sont que des intermédiaires. Vous ne pouvez pas en tant que particulier (ou entreprise) ouvrir un compte bancaire directement à la BCE. Il y a donc arnaque à la pseudo-concurrence.

      Au dessus des banques centrales, vous avez la BRI (Banque des Règlements Internationaux) Je vous encourage à vous posez ces questions : Qui a créé cette banque ? Quand a-t-elle été créée ? Quelle est son statut juridique ? Ou est basé son QG ? Qui en est membre actuellement ?


  • Il le semblait que tous les avoirs iraniens avaient été récupérés après la chute du Chah.


  • Les USA sont un drôle de pétrin. A force de jouer les gendarmes de la planète alors que l’on ne leur a rien demander, ils commencent à comprendre la finalité du jeu d’échec mis en place par le Club de ShangaÏ : scier la puissance américaine à sa base. Pour cela, il fallait des armes supérieures... c’est ce qu’à fait la Russie. Bon baiser !

     

  • ça semble trop beau pour être vrai...
    D’autant que l’économie américaine repose principalement sur la capacité de ses entreprises à opérer massivement à l’international.
    Je ne pense pas que le retrait sois lié à des raisons économiques, d’autant que concrètement il permettait aux sociétés US d’accéder au marché iranien.
    Je pense qu’encore une fois, c’est l’ombre d’Israël et aussi de son nouveau toutou MBS, qui cherchent à affaiblir le retour de l’Iran au premier plan. Bien qu’il soit évident que l’Iran n’aie pas les velléités hégémoniques qu’on lui prête, un Iran fort économiquement est un danger pour les pétromonarchies car l’Iran dont le leadership est de plus en plus contesté auprès de l’opinion de la rue dans les pays musulmans. Sans adhérer au Chiisme des Ayatollahs, les musulmans sunnites ne se reconnaissent plus les agissements des bédouins fornicateurs.


  • Le dollar ne vaut plus rien, la parole des USA ne vaut plus rien et les menaces des USA ne valent plus rien. Donc les USA ne valent plus rien.

     

  • qu’importe toutes les raisons de ce retrait, une chose est sur c’est que les Allemands embraye sur ça et ce préparent a se projeter vers l’est, avec l’UE ou sans...., un nouveau ordre mondial se dessine de plus en plus, un New deal gagnant-gagnant en remplacement de celui des américains.
    tu veut plus de mes BMW, je fabriquerai des Tanks, tu bride le monde avec ton dollars, je développerai l’Eurasie avec ces 2 milliards et c’en est fini pour wall street qui deviendra une place ordinaire....
    c’est ça qui se joue en ce moment, l’Iran est le bon prétexte pour changer le mode économique mondial en cours depuis le 2ème GM et les américains sont tombés dans ce piège contraints, la rébellion a commencé.


  • donc si tous les pays Européens retirent 120 Milliards de Dollars d’actifs a l’économie Américaine leur système monétaire s’effondre , ouaaahhh comme c’est facile de détruire le système monétaire d’un pays , n’importe quoi cet article !

     

    • Le problème de votre"facilité" c’est le"si"...
      D’ailleurs, pourquoi l’or n’est pas également restituer par les USA aux pays qui en ont fait la demande ?
      Si les USA refusent, il faudrait leurs faire la guerre "Manu militari"... Mais qui va osé, vu tout leur arsenal ??
      Certainement pas tout les "young leaders" européens qui ont le pouvoir en Europe !?!
      Alors, facile ???


Commentaires suivants