Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les États européens se désintègrent

Par Pierre Hillard

L’arrivée au pouvoir des partis nationalistes basques (PNV et BH Bildu) aux élections du 21 octobre est révélatrice de la tournure des événements en Europe.

La victoire de la NVA de Bart de Wever en Flandre, le 14 octobre, prônant l’évaporation de la Belgique et fragilisant le gouvernement Di Rupo ; la signature d’un accord, le 15 octobre, entre le Premier ministre anglais David Cameron et le dirigeant écossais du Scottish National Party (SNP, et membre du parti les Verts/ALE) Alex Salmond prévoyant un référendum à l’automne 2014 sur l’indépendance de l’Écosse (avec d’inévitables répercussions sur le pays de Galles et l’Irlande du Nord) et les préparatifs de la Catalogne aux élections du 25 novembre, où tout annonce une majorité absolue des partis indépendantistes, démontrent l’ampleur du phénomène.

Les États européens se délitent, pris en tenaille entre l’Union européenne à structures fédérales s’arrogeant de plus en plus de pouvoirs régaliens et des régions disposant de pouvoirs multiples (administration, éducation, impôts, justice…).

La crise financière ne fait qu’accélérer le processus en avivant les oppositions entre régions riches et régions pauvres. Cette dislocation en cours n’est que la résultante d’un long travail des instances oligarchiques européennes où les élites germaniques se sont activées pour diffuser dans le corps de l’Union européenne des documents inspirés de la spiritualité politique propre à l’Allemagne, c’est-à-dire l’ethno-régionalisme. Cette politique trouve sa traduction dans les efforts du parti européen mondialiste les Verts/ALE promouvant l’éclatement des États comme le révèle cette carte élaborée par ses dirigeants en 2004.

De prime abord utopique à son époque, elle apparaît de plus en plus plausible au vu des événements récents. Au cœur de l’Europe, le poids lourd germanique s’affirme.

L’indépendance tôt ou tard de la Catalogne, de l’Écosse ou de la Flandre ne doit pas nous cacher l’évolution similaire dans cette Europe des régions prônée par l’Assemblée des régions d’Europe (ARE).

En fait, on observe le même processus avec des régions dénuées de toute revendication identitaire comme la région Rhône-Alpes, les Pays de la Loire ou encore la région Centre. En effet, la gestion des Fonds structurels (et l’argent est toujours le nerf de la guerre), octroyée directement au Conseil régional alsacien depuis 2003 en liaison directe avec Bruxelles, va être étendue progressivement à l’ensemble des régions françaises à partir de 2013, comme l’a annoncé le président Hollande dans son discours du 5 octobre 2012.

Le président a même appelé à un pouvoir d’adaptation locale de la loi.

Dans la pratique, c’est une véritable révolution : jusqu’ici, la loi est la même pour tous les citoyens et sur tout le territoire français à l’exception de quelques dérogations comme la Nouvelle-Calédonie. Nous assistons à la montée en puissance d’une véritable féodalité. Elle touchera les citoyens dans leur vie de tous les jours (salaires, impôts, remboursements de soins médicaux, etc.). Cette situation s’aggravera puisque le programme présidentiel de François Hollande prévoyait la ratification de la Charte des langues régionales ou minoritaires (engagement n°56) qui inclut la reconnaissance et l’utilisation des langues régionales dans tous les domaines (justice, administration, éducation, etc.), sans oublier les inévitables coûts financiers qui accompagneront la ratification de cette charte.

Ajoutons que les populations extra-européennes, au nom de la non-discrimination (article 14 de la Convention européenne des droits de l’homme), voudront bénéficier de la reconnaissance de leurs langues et de leurs particularismes. Avec de telles mesures, la France est appelée à se disloquer…

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #245567

    "François Hollande prévoyait la ratification de la Charte des langues régionales ou minoritaires (engagement n°56) qui inclut la reconnaissance et l’utilisation des langues régionales dans tous les domaines (justice, administration, éducation, etc.)"

    En effet j’ai quitté Toulouse il y a 18 ans pour m’installer en milieu rurale Pyrénéen, je suis retourné dans cette ville pour la première fois il y a un an, mise à part que cette ville à perdu le charme l’ambiance et la liberté que j’ai connu dans les années 80 /90 j’ai pu constater que dans le métro chaque station était annoncée en Français puis en occitan, je me suis dis à ce moment là que cela sentait la régionalisation a plein nez.

     

    • #245705

      C’est clair, à mon arrivée à Toulouse, je croyais que c’était du Catalan ou du Basque.. Je me suis tout de suite dit que c’était bizarre mais bon pourquoi pas..
      Maintenant que Mr Hillard nous dit ça, je trouve ça moins drôle...


    • #245719

      Limite si l’Occitanie avait réellement existé, au vu de la sur-représentation du modèle de famille souche dans le "pays" :
      Ce qui se passe actuellement en France n’aurait jamais pu arriver.

      C’est la dégénérescence du modèle de famille égalitaire parisien et son expansion dans toute la France qui a fait notre situation.

      cf E Todd

      Un récent article parlait de l’indépendance de l’Ecosse qui a été un union de couronnes au sein du Royaume-Uni, il y a 2 siècles (si je ne m’abuse).
      L’annexion du "midi" a été faite avec beaucoup plus de violence (croisades y a 8 siècles) et avec substitution de l’élite.

      Mais chut comme dit Renan dans son livre sur la nation, ces faits sont connus d’un seul petit nombre bien au fait de l’Histoire et il faut les éclipser pour une Histoire positive de notre pays la France tada.
      Ce serait comme parler du traitement Kabyle et d’Amirouche en Algérie.
      Ces deux pays sont en fait bien mirroir de part et d’autre de la méditerranée.


  • #245570
    le 23/10/2012 par neribu
    Les États européens se désintègrent

    Le but recherché n’est-il pas la disparition de l’état-nation ?

    n’est-il pas plus facile de mettre à genoux une région, quelque soit sa puissance économique qu’une nation ?

    comme l’a écrit Pierre Hillard dans son ouvrage " la décomposition des nations européennes de l’union euro-atlantique à l’état mondial" édition : F.X.de Guibert : *la nation, c’est la famille des familles"

    discours lors de la réception en 2000 du prix Charlemagne de Clinton :

    "l’unité de l’Europe est en train d’engendrer quelque chose de véritablement neuf sous le soleil : des institutions communes plus vastes que l’état nation parallèlement à la délégation de l’autorité démocratique aux échelons inférieurs.

    L’Ecosse et le pays de Galles ont leurs propres parlements. L’Irlande du Nord dont ma famille tire son origine, a retrouvé son gouvernement.

    L’Europe est pleine de vie et résonne à nouveau des noms d’anciennes régions dont on reparle : la Catalogne, le Piémont, la Lombardie, la Silésie, la Transylvanie etc... non pas au nom d’un quelconque séparatisme (?) mais dans un élan de saine fierté et de respect de la tradition (? ?).

    La souveraineté nationale est enrichie des voix régionales pleines de vie qui font de l’Europe un lieu garantissant mieux l’existence de la diversité". (poils au pied).

    On peut comprendre que le transfert de l’autorité politique de l’état se fasse au profit des régions car elles traitent, et ce depuis un certain nombre d’années directement avec les autorités supranationales de Bruxelles et des lobbyes qui n’ont pas grand-chose d’européens.

    Pierre Hillard affirme : " si un président des Etats-unis a exprimé une telle satisfaction à l’égard du processus d’unification de l’Europe, cela signifie que les élites politiques américaines doivent y trouver un intérêt qui n’est sûrement pas celui des nations souveraines".

    Lorsque l’on voit que ce président parlent d’anciennes provinces européennes alors que la plupart des américains ne savent même pas où se trouve la France, les Pays-bas ou l’Italie cela fait doucement rigoler...

    Effectivement on peut craindre le pire... mais si cela arrive se sera avec le total consentement des imbéciles qui peuplent ces nations.

     

    • #246066
      le 24/10/2012 par esperanza
      Les États européens se désintègrent

      Les lobbies européistes ont toujours soutenu le régionalisme pour affaiblir les Etats-nations qu’ils voyaient comme les principaux obstacles à leur montée en puissance. Mais ce faisant ils se sont tiré une balle dans le pied : si la Flandre ne veut plus payer pour la Wallonie ou la Catalogne pour le Leon, comment veut on que l’Allemagne accepte de payer pour la Grèce ? La suite promet d’être intéressante.


    • #249707
      le 29/10/2012 par anonyme
      Les États européens se désintègrent

      et puis ça permet d’angliciser tout ça !!
      à Bruxelles déjà les flamingeants, tellement à cheval sur l’usage de leur langue quand c’est face au français, préfère l’anglais, et est en train d’angliciser Bruxelles, où les pubs et inscriptions en anglais se multiplient.
      Ou comme en Suisse dont la langue fédérale de communication est en train de devenir l’anglais !


  • #245576
    le 23/10/2012 par matrix le gaulois
    Les États européens se désintègrent

    Ca signifie qu’il y aura des guerres entre ces régions qui n’ont pas toutes les ressources suffisantes ou un accès à la mer...de ces guerres néo-seigneuriales naîtront des seigneurs de la guerre qui donneront de nouveaux rois qui réunifieront par la force les états...Il y aura des guerres & des morts...Vous imaginez la lutte entre un nouveau duc d’Aquitaine et un nouveau maire du Palais dans le Nord mais qui seraient armés de bombes atomiques ou au moins d’armes lourdes ?

    Mais voyons aussi "l’avantage" : impuissants à résister face à l’oligarchie, nous serons aussi impuissants pour bombarder le tiers-monde et nous serons aussi impuissants à nous faire libérer par les Russes...Peut-être qu’ils mettront des Gauleiter, non plus à la tête des régions mais des états-nations (on peut toujours rêver) ou peut-être qu’ils nous inclurons dans un ensemble pan-russe.

    Non, il faut vraiment une 3ème guerre mondiale...il faut que ça foire en Syrie ! Que les Turcs s’y embourbent, que les Russes massent leur flotte en mer noire, que l’OTAN se déploie en Turquie et qu’il y ait un incident...


  • #245605
    le 23/10/2012 par le bleuet
    Les États européens se désintègrent

    je crois l’avoir déjà dit, pour distinguer les authentiques régionalistes des collabos a l’empire il suffit de regarder si dans leur projet d’indépendance il y est prévu une une sortie de l’UE et de l’euro, si c’est le cas ils sont sincères et résistants, sinon ce sont des collabos.

    dans le cas de la Provence je sais que ce sont des collabos.


  • #245613
    le 23/10/2012 par Un Autre
    Les États européens se désintègrent

    ah OK je comprend leurs plan , il disloquent les état d’Europe au profit "d’état unie d’Europe"

    que tant d’élite attendent depuis tant de génération ......

    C’est même pas une nouvelle tout sa , si on fait rien , on finiras tous , TOUS balkanisé....


  • #245622
    le 23/10/2012 par Mersito
    Les États européens se désintègrent

    Super la Suisse deviendra un des plus grand pays d’Europe, limite on pourra vous taxer la Savoie au passage. Je rigole, triste monde, le NOM se dessine.


  • #245708
    le 23/10/2012 par Goldknödel
    Les États européens se désintègrent

    Et si la Belgique, en tant que centre ou capitale de l’Europe, devait "montrer l’exemple" ou "ouvrir le bal" de la découpe du continent ?
    Selon De Wever, la Belgique et l’UE ont les mêmes vices de construction. Ce n’est pas faux et tout y est bien scindé. J’ai souvent l’impression que la scission du pays peut être aussi simple qu’une signature en fin de document. Mais qu’en sera-t-il de la Fédération Wallonie-Bruxelles (vice de construction ?) à ce moment puisque les flamands veulent la capitale ? Y aura-t-il un "Brussels, BE" comme il y a un "Washington, DC" ?

    A propos de la N-VA : la première bourgmestre d’origine marocaine est N-VA.
    Voyez aussi, à droite sur cette même page, la carte des résultats des élections. Ce n’est pas neuf mais pour voir les résultats du Nord, il faut aller ailleurs... Absurde.

     

    • #246157
      le 24/10/2012 par denver
      Les États européens se désintègrent

      Pour info Depuis fin 2009 début 2010, les Flamands se sont arrangés pour laisser Bruxelles (voir les deux derniers discoure à la fête de l’Yser ou Bruxelles n’était plus mentionné), Alors qu’avant c’était leur cheval de Bataille de tout les natio-mondialistes Flamands, apparemment Il y a eu une négociation en interne et puis est arrivé fédération Wallonie Bruxelles et la scission BHV. Pour que les flamands aient Bruxelles comme capitale de la Flandre, Mr Dewever aurait du ce présenter aux élections à Bruxelles et non à Anvers, en sachant que la population néerlandophone est de 10% à Bruxelles et en sachant aussi que la population néerlandophone ne vote pas que pour des flamands. Sa aurai poussé Mr Dewer au suicide stupide. Voila pour l’info


  • #245834
    le 23/10/2012 par Pouf pouf
    Les États européens se désintègrent

    Cela obéit à 2 principes de realpolitik :
    1) ne jamais prendre sans donner l’impression de donner qq chose de "mieux"
    2) Créer des "bulles" dans lesquelles qq uns trouveront leur épanouissement (ici les indépendantistes ou régionalistes et même récupération d’une partie de l’électorat souverainiste qui ne voit pas la manœuvre et qui est séduit par le côté région "à l’ancienne")

    Il est finalement assez simple de manier les veaux, il faut juste un peu de bon sens et une bonne grosse dose de cynisme mélangée à une profonde malhonnêteté.

    Autant dire que la ressource ne manque pas...


  • #245875
    le 23/10/2012 par pandanlagl
    Les États européens se désintègrent

    Ce site officiel en fait déjà la promotion :
    http://www.eurominority.eu/version/...

     

    • #246223
      le 24/10/2012 par le petit marseillais
      Les États européens se désintègrent

      Hahahahahahahaha

      Les Bavarois sont une minorité en Allemagne ?

      Faut vraiment qu’ils arrêtent leurs conneries ces pantins de l’UE.

      C’est pas parce que les Bavarois ce pensent meilleurs que les autres allemands (tout comme les Souabes qui construisent eux aussi des bagnoles de luxe) qu’il deviennent une minorité. Incroyable.

      D’ailleurs ce qui est intéressant à voir est qu’ à l’intérieur de la Bavière il y’a 2 "minorités" :

      - la "minorité" des Francs qui parle le Fränkisch (qui sonne assez marrant d’ailleurs)

      - la "minorité" Alémannique de Bavière (dont le dialecte resemble beaucoup les dialectes des Souabes, des Suisses Allemands, du Vorarlberg, du Liechtenstein etc ; alors que le Bavarois resemble aux dialectes parlés en Autriche)

      Aucune des deux n’est représentée sur la carte comme par hasard (tous comme un certain nombre d’autres "minorités" : les Valaisans en Italie etc)...

      Soit ces "experts" de l’UE sont vraiment cons et n’y connaissent absolument rien à l’histoire, à l’ethnologie etc...soit ils font cela pour des raisons arbitraires mais voulues ce qui rejoindrait les analyses de Mr Hillard.

      Petit hasard bien sur : la Bavière fait environ 1/5 du territoire allemand et abrite une industrie importante (idem pour certaines autres zone "minoritaires" sur cette carte)...


  • #245936
    le 23/10/2012 par PATRIOTU CORSU
    Les États européens se désintègrent

    Je partage la quasi totalite des vues de ce site quand a l’empire et aux degats commi par la mondialisation et par ces force destructrice s des identités nationales. C^pendant je constate que pour nombre d entre vous il y aurait des nations respectables,celles qui disposaient dans le passe de puissances militaires qui leur permetait d ecraser leur voisin et de lui voler son territoire et de simples régions qui ne peuvent pretendre au titre de nations car n ayant pas dispose de cette puissance militaire destructrices. Je penses a 2 tres anciennes nations d europes La nation Basque dont meme l empire romain n a pu venir a bout et qui conserve ainsi une langue pre latine et ma propre nation :la nation Corse dont la civilisation et l identite des millenaires avant l apparition du mot france. Ma nation qui a eblouit l Europe au 18eme siecle,qui a force l admiration de ses propres enemis dont la restance de ces MAQUIS a ete si puissante que le mot francais maquisard viens de ma langue et de ces resistants ma nation donc devrait disparaitre, se considerer simple région simplement pour ne pas deplaire ni nuire a l etat enemi qui la conquis a savoir l etat francais ????
    Pour moi toutes les Nations du monde ont droit a la vie au respect,a la liberte tant la votre ;la francaise dont je respecte l actuel combat pour sa survie que la mienne. EVVIVA A NAZIONE CORSA


  • #246071
    le 24/10/2012 par picadello
    Les États européens se désintègrent

    Témoignage : dans mon village, y’a plus de gendarmerie.

     

  • Afficher les commentaires suivants