Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Paradoxes de la domination

 

Audio-conférence de Charles Robin enregistrée le 25 mars 2014 autour de son livre Penser le libéralisme (2013) :

 

 

Voir aussi, sur E&R :
- Nouvelle Inquisition : les bûchers se rallument !
- Attaqué par la gauche, Michéa répond

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #768710
    le 26/03/2014 par Henri
    Les Paradoxes de la domination

    Quand je vois la photo Olivier Besancenot - Didier Morville en haut, je me pose la question : qui fait la femme ? Parce que bon, avouez : il y a de quoi avoir des doutes, non ? ;-)

     

    • #768762
      le 26/03/2014 par katapugon
      Les Paradoxes de la domination

      Les deux, c’est le néo-libéral de service qui les invite sur un plateau télé ou ciné qui fait l’homme dans l’affaire ....


    • #768766
      le 26/03/2014 par katapugon
      Les Paradoxes de la domination

      Je dirais Oliv’ et Didier sont deux LGBT qui ne savent plus qui elles ou ils sont ....


    • #769007
      le 27/03/2014 par Un cendy
      Les Paradoxes de la domination

      Didier Morville a joué le rôle d’un homo y a pas longtemps pour le cinéma français. Ca ne serait donc pas un rôle de composition ? Possible, faut dire que le cinoche précède souvent la réalité surtout la plus moche.


    • #770826
      le 28/03/2014 par noel
      Les Paradoxes de la domination

      Lorsque deux hommes sont amoureux l’un et l’autre, il y a une femme désincarnée entre eux, la Mère divine, la Vierge, le Féminin de l’ETRE, une Diva, .... mais ils l’ignorent ! J’espère ne pas vous offusquer ! ....


  • #768712
    le 26/03/2014 par LAZARD
    Les Paradoxes de la domination

    les vilains ; la prophétie de saint francois de Paule est acceptable, car il est évident que la prophétie d un catholique qui prédit même involontairement la chute de sa propre religion, ne peut être qu impartial...


  • #768755
    le 26/03/2014 par hello
    Les Paradoxes de la domination

    Très bon texte, c’est lu donc un poil rébarbatif et difficile à assimiler, mais c’est du très haut niveau.

    C’est là qu’on mesure la qualité oratoire de Soral, qui est capable de nous dire dans un language clair en 5 minutes ce que Charles Robin nous explique (démonstration rigoureuse à l’appui) en 30 minutes.

     

    • #768928
      le 27/03/2014 par David
      Les Paradoxes de la domination

      « C’est là qu’on mesure la qualité oratoire de Soral »

      Alain a des qualités de synthèse et du punk percutant.
      N’empêche que si on veux bien comprendre dans les détails sérieusement, faut se taper les heures de vidéos du mois !


    • #769225
      le 27/03/2014 par hello
      Les Paradoxes de la domination

      Certes c’est bien la qualité de synthèse dont je voulais parler. Soral est capable de synthétiser Clouscard ou Michéa en quelques phrases compréhensibles par un type de la rue qui ne lit pas forcément beaucoup.

      Les vidéos du mois c’est différent, c’est long car il y a des incrustes et beaucoup de sujets, mais en général après une démonstration , Soral fait toujours une synthèse qui tiens en 2 phrases qui marquent les esprits.


    • #769234
      le 27/03/2014 par léon
      Les Paradoxes de la domination

      @ David

      "faut se taper les heures de vidéos du mois !"
      Ca va ! c’est pas une corvée non plus ! haha, c’est plutot sympathique.


    • #770899
      le 28/03/2014 par petit_poney
      Les Paradoxes de la domination

      Soral est capable de synthétiser Clouscard ou Michéa en quelques phrases compréhensibles par un type de la rue



      C’est la véritable raison des attaques qui le visent. En s’en tenant à des pavés inutilement compliqués avec exactement le même fond, il serait bien tranquille.


  • #768765
    le 26/03/2014 par comprendspas
    Les Paradoxes de la domination

    Quelqu’un peut m’expliquer la photo du gars en t shirt bleu avec les ray ban qui revient tout le temps ?
    Merci

     

  • #768779
    le 26/03/2014 par solaine
    Les Paradoxes de la domination

    Même dans les sociétés traditionnelles un cache-sexe était utilisé par les adultes, seuls les enfants pouvaient se promener nus (parce que innocents) or, aujourd’hui dans nos sociétés modernes et libertaires, le nu total est bien vu et même encensé pour les adultes et les enfants (dans les pubs) par nos élites dominantes parce que vendeur...
    Mais, si rien n’est fait pour éviter que toutes les digues sautent, notre société dite moderne (mais sans foi ni lois) va à terme disparaître... alors sauvons l’âme humaine qui est ce qu’il y a de plus précieux sur terre !

     

    • #768859
      le 26/03/2014 par rectificateur
      Les Paradoxes de la domination

      Vous faites un contresens :

      - il existe des sociétés traditionnelles où même les adultes se promènent nus sans que cela ne choque personne, justement parce que l’éducation est telle qu’il ne viendrait à personne l’idée de se livrer à des comportements sexuellement explicites en public. Ces sociétés n’ont rien de primitif, elles sont au contraire très policées et codifiées. Voir les indiens Zo’és par exemple.

      - en Inde, les Sadhus sont des hommes qui ont choisi de renoncer à tout attachement matériel et de vivre entièrement nus en ne possédant rien ; ils sont respectés et considérés comme des sages. Ne jugeons pas tout à l’aune de notre culture, où le catholicisme a souvent produit aussi des perversions à force de condamner le péché de chair ; certaines civilisations n’ont pas du tout le même rapport au sexe que la nôtre.

      - dans nos sociétés il est également possible de vivre nu en groupe et de façon très civilisée dans des cadres autorisés, ça s’appelle le naturisme (à ne pas confondre avec le nudisme, voire certaines formes dégénérées de nudisme qui consistent à fréquenter des baisodromes à ciel ouvert). Tout comportement à caractère sexuel y est sévèrement réprimé et je peux vous garantir, pour avoir pratiqué qu’on se sent beaucoup moins regardé qu’en étant en maillot de bain à la piscine, par exemple. Tout est dans la tête et l’éducation. En Allemagne ou dans les pays nordiques, il n’est pas non plus choquant de se dévêtir complètement pour se faire bronzer dans un jardin public, là aussi question d’éducation. La pudeur est avant tout dans le regard.

      Mais ce nu volontaire se pratique dans la tolérance et le respect d’autrui, rien à voir avec les exhibitions de chair (plus ou moins) fraîche d’une Gay Pride, ou les messages érotico-commerciaux de la publicité qui eux, sont faits pour asservir...


    • #768966
      le 27/03/2014 par goy pride
      Les Paradoxes de la domination

      Très bon commentaire de rectificateur ! J’ajouterai quand même que la nudité reste ultra minoritaire et que les humains tendent à préférer se couvrir. Il y a des raisons comportementales à cela et aussi d’ordre pratique comme la protection du pénis qui peut facilement se blesser dans la dense végétation composé de plantes épineuses et vénéneuses... On remarquera que le choix de la nudité se rencontre uniquement là où les contraintes environnementales rende la nudité plus pratique et hygiénique, c’est à dire sous des climats tropicaux humides. La nudité permet de rendre rapidement décelables certains parasites qui ne peuvent pas se cacher sous les vêtements, la faible luminosité sous la canopée des forêts tropicales protège le corps du soleil rendant les vêtements inutiles. Dans la chaude humidité les vêtements en fibre naturel se décompose très rapidement ! Mais même dans ce cas là nudité totale reste exceptionnelle, il est rare que le pénis ne soit pas recouvert en raison de sa vulnérabilité.
      Par ailleurs beaucoup de sociétés tropicales traditionnelles se couvrent puisque l’homme tend à se couvrir dès que les contraintes environnementales le rendent possible. Mais en général ces sociétés ont une organisation sociale et économique plus développée : la technologie du traitement et du tissage des fibres naturelles est connue et permet la fabrication de vêtements plus durable, la division du travail permet l’émergence d’individus spécialisés dans la fabrication de vêtement, ce sont des sociétés sédentaires agricole vivant non pas directement dans la forêt mais en bordure...
      En conclusion la nudité n’est pas la norme car en première instance le rapport bénéfice risque n’est pas à l’avantage de la nudité exposant le peau nu sans fourrure et donc vulnérable, et en dernière instance l’homme préfère se couvrir car mieux en accord avec sa nature pudique. Si l’homme ne peut pas matériellement se couvrir il va substituer aux vêtements une lourde codification comportementale. Dernier mot : physiquement la femme est un témoin de la nature pudique de l’humanité : l’emplacement de son sexe est moins exposé que celui des autres femelles mammifères et il est chez l’individu mature recouvert d’une pilosité unique dans le règne animal car si je ne m’abuse les femelles d’aucune autre espèce a le sexe recouvert de poil. La vulve est nue chez les autres animaux, éventuellement plus ou moins recouverte par une queue.


    • #769499
      le 27/03/2014 par Ksiq
      Les Paradoxes de la domination

      Ai-je le droit de n’être pas d’accord avec la rectification : de culture chrétienne, de formation islamique j’ai accepté l’impératif biblique de pudeur avant d’en comprendre les profondes implications sociales, peut être cela m’a t il préservé. Ai-je le droit de considérer que, quel que soit le travail que l’on puisse faire sur "les mentalités" (puits sans fond), la vie sociale saine et juste implique le respect de l’intimité, par soi même en premier lieu. Au delà de la simple excitation quasi lipidique, glutamatique, aspartamique qu’exerce désormais ce déballage permanent de chaire fraîche (et pourtant avariée) chez des adolescents et autres conjoints, paradoxalement, plus que jamais frustrés d’être coupés de la relation intersexuelle authentique, la nudité généralisée est une pure dépréciation du corps, un gâchis de beauté. Si l’impudeur ne tient pas qu’à la nudité, et si la nudité peut rester pudique selon son intention, une société dont les valeurs s’affirment fondées sur la glorification du nu, au nom d’un libéralisme dévoyé et sur la pression commerciale des marketistes, une telle communauté me semble inconditionnellement vouée à développer une relation de genre viciée, et à s’enfoncer dans la décadence, en témoigne, outre toutes ses avancées, la lente et implacable chute de l’empire hellénique et d’autres, rendus impudiques par le luxe, après lui. Concernant les tribus dévêtus je soutiens qu’elles représentent une organisation sociale primitive dans le sens qu’isolées, elle n’ont pas été soumises aux même pressions culturelles que les autres, ce qui leur aura permis de rester dans un état proche de celui de nature, et comme lui, n’étant pas exempt d’insécurités, de violences et de fortes dominations internes. Quand bien même ces paradis en seraient, c’est leur vulnérabilité qui les rend si imparfaits. Pour les Sadhu, je préconise à tous les adeptes (athées en général) du relativisme religieux de s’interroger sur la condition particulière de l’être humain dés lors qu’il nait indien, intégré à un système de caste aux vertus initiales certaines, mais aux ajouts successifs tellement dépréciateurs, aux si nombreuses superstitions, qu’un authentique monothéiste (et tout humaniste universaliste je crois) devrait nécessairement le condamner. Sur ces pensées interdites je ne puis qu’en appeler pour ceux qui réfutent ce que je prends pour impératif, à la miséricorde divine, qui seule est en mesure de rendre licite ce qui n’y paraît pas initialement. Salam


  • #768791
    le 26/03/2014 par matrix le gaulois
    Les Paradoxes de la domination

    On devrait arrêter de se moquer de Joey Starr sur E&R...C’est trop facile et c’est immoral de se moquer des faibles qui sont sur le déclin...même si j’admets que ça peut être drôle.

     

    • #768890
      le 26/03/2014 par ...
      Les Paradoxes de la domination

      D’accord mais quand il nous chie dessus c’est toi qui nettoie alors.


    • #769469
      le 27/03/2014 par Jean Bonneau
      Les Paradoxes de la domination

      Il récolte ce qu’il a semé (le mépris pour ce qu’il voyait comme faible). Tant pis pour lui.


  • #768886
    le 26/03/2014 par Pax Al
    Les Paradoxes de la domination

    Tres bonne analyse du liberalisme culturo-religieux des revendications vestimentaires d’un certain Islam miroir du liberalisme libertaire dans son fanatisme ego-theologique. Ce sont effectivement les 2 facettes d’une meme destructuration identitaire qui joue le jeu de la domination a l’oeuvre dans le deracinement de notre pays. Dommage que Michel Clouscard ne soit plus la pour debusquer cette arnaque du systeme pour orchestrer son choc des civilisations. L’heterogeneite sociale est exacerbe sur les psycho-rigidites communautaires pour faire eclater les peuples nations dans un chaos gouvernable a une autre echelle selon l’ideologie mondialiste. Il est triste que ce discernement fasse defaut dans un mouvement de reconciliation nationale mais c’est la que l’on mesure la superiorite de l’ennemi qui a plusieurs coups d’avance comme il se dit aux echecs. De la prise de conscience du plus grand nombre et de l’adaptation necessaire dependra notre capacite a faire triompher la revolte des nations.

     

    • #769033
      le 27/03/2014 par musulmane frnaçaise
      Les Paradoxes de la domination

      LOL , non mais les gens comme vous , ne vous épuisez donc jamais de vos bêtises à la fin ? C’est dingue ça, que les gens tenant le même genre de discours que vous , ne veulent pas se mettre en tête, que le voile et le qamis , SONT des habits FAITS en majeure partie , POUR L’EXTERIEUR de son foyer , au même titre qu’il est indispensable pour vous, de ne pas sortir les fesses à l’air, pour sortir en EXTERIEUR ?! tout simplement . Ca n’est pas fait pour revendiquer A TOUT PRIX comme beaucoup le pensent , son islam pour cause ,de ce que vous pensez être en gros, "une affirmation identitaire de gens pommés , vides et revendiquants" . L’islam a un aspect INTERIEUR ET EXTERIEUR ,c’est juste logique , compte tenu de ce que Dieu appelle "pudeur" , dans son sens COMPLET du terme . Et son sens complet, implique nécessairement, l’aspect EXTERIEUR , avec bien-sûre , le comportement qui va avec cet habit de pudeur VOULU PAR DIEU . En gros , d’après ce que vous dites , obéir à Dieu , c’est être fanatique quoi..Et puis vous mélangez tout ..vous mélangez la religion( le bien) et le libéralisme ( qui a pour vocation le mal ) vous vous contredisez en fait . Car le fait, que nos médias et dirigeants, se servent de nos attraits religieux pour les retourner contre nous-même en nous diabolisant , c’est uniquement GRACE aux gens comme vous justement , qui tombez dans leur piège en vous faisant croire, qu’un musulman en qamis ou une femme voilée, serait une personne superficielle et/ou fanatique, qui ne reflèterait que du vide spirituel ..ce qui joue le jeu de la domination en place , c’est uniquement grâce à des gens comme vous , qui ne comprenez tout simplement pas la nécessité pour les musulmans/nes , de la pudeur prônée par l’islam et le fait que de plus en plus de gens reviennent vers l’islam ..Or les temps sont justement propices à ce retour en raison des nombreux désordres mondiaux , si visibles aujourd’hui..c’est justement parce que tout s’aggrave , tout devient de + en + clair, que beaucoup de gens s’intéressent et se dirigent vers l’islam..Or , les gens comme vous , comme d’habitude , vous vous servez à des fins mensongères et contre-productives, de clichés, de certains musulmans égarés à la "Jean-Louis le Belge" , pour faire passer les musulmans qui n’abandonnent pas leurs pratiques légiférées pour des idiots utiles , Or , les idiots utiles que le système forme pour nous diffamer, c’est bel et bien vous car vous répondez à leur appel de rejet du musulman pratiquant .

       

      • #769250
        le 27/03/2014 par hello
        Les Paradoxes de la domination

        d’une l’auteur de la vidéo emet une hypothèse sur certaines personnes, pas tous les musulmans, mais certaines personnes pour qui l’islam devient une communauté choisie dans un paradigme libéral, tout comme d’autres choisissent de porter des ray ban (voir notamment l’article sur les mipsterz - muslim hipsters).

        apres sur la question de l’habit en exterieur, et laissant le voile de coté, il faut noter que l’islam n’a pas d’habits (ie la abaya ou burqa) mais suelement des recommendations de pudeur, c’est a dire s’habiller d’une forme modeste et non provocatrice. la fille qui met un voile et un pantalon moulant par exemple n’a rien compris à l’histoire et cherche surement à se démarquer tout en montrant son joli ptit cul. Bien entendu on ne parle la que de minorité mais c’est bien de ca que l’auteur parle. Il y a des gens dans une demarche authentique et "anti-liberale" au sens défini par l’auteur, et certaines personnes qui sont dans une démarche marketing de démarcation (parfois malgré elles).


    • #769100
      le 27/03/2014 par Frédérick
      Les Paradoxes de la domination

      @ musulmane frnaçaise,

      Bonjour, j’aimerais connaître -si vous lisez mon commentaire- votre avis sur ce court exposé : http://www.youtube.com/watch?v=IxtC....
      Dans cette vidéo est présentée une opinion assez différente de la vôtre mais si je vous la soumets ce n’est pas dans un esprit de provocation mais plutôt pour avoir différents points de vue sur un sujet que je ne maîtrise pas.


    • #769651
      le 27/03/2014 par paramesh
      Les Paradoxes de la domination

      @ Frédérick
      très bien vu la petite vidéo, histoire de remettre le problème à sa juste place, ( l’habit de pudeur voulu par Dieu). parce que pour tout musulman honnête, le grand danger n’est pas ce bout de chiffon importé (symbole puéril et identitaire de la véritable pudeur) mais la destruction programmée de l’Islam des lumières par une secte politico mafieuse téléguidée par les états les plus démoniaques de la planète.
      le nationalisme arabe est déjà mort, que vous faut-il de plus pour réagir ?
      on est toujours dans le même film, on se trompe de priorité.


    • #770090
      le 27/03/2014 par Pax Al
      Les Paradoxes de la domination

      @musulmane francaise
      Quelqu’un a deja repondu en partie a votre commentaire et je l’en remercie.
      Je persiste a dire qu’avec ce que je lis dans votre commentaire cela demontre precisement ce que j’ai deja explique de multiples fois sur ce forum c’est-a-dire l’impossibilite pour certains de s’assimiler a la France et de devenir des francais musulmans pour une reconciliation nationale. Les francais ne souhaitent pas subir ce conditionnement socio-culturel du voile et du qami parce que certains croient que Dieu leur a dit que c’est incontournable pour appartenir aux justes et meriter Sa Misericorde. C’est faire passer une comprehension limitee de la religion au dessus du respect du peuple de France de formation celto-germano-helleno-chretienne pour resumer. J’appelle cette forme d’arrogance : de l’"ego-theologico-centrisme" victimaire qui n’a rien a envier a l’"ego-shoatico-centrisme"victimaire qui impose ses codes a notre pays. La seule tolerance que les francais devraient avoir pour le voile et le qami est : pour les personnes agees de confession musulmane qui n’ont pas grandi en France et n’ont connu que ces codes vestimentaires dans leur pays d’origine et d’autre part pour le culte a la la mosquee. Il y a 2 choses differentes : l’Islam que je respecte (que j’apprecie personnellement en particulier dans son esoterisme) et vivre en France que les francais attendent que l’on repecte tout autant. La france n’est ni une colonie Israelienne ni une colonie Saoudienne ni une colonie americaine. La pudeur est aussi de ne pas imposer des choses a la mode ethnocentrique...
      Chere "francaise musulmane, je vous veux si vous voulez de moi".


  • #768889
    le 26/03/2014 par Bryan
    Les Paradoxes de la domination

    Mais qu’est-ce qu’il est soporifique ce mec !!!
    Son ton monocorde est aussi captivant qu’une scène de Scrabble dans un épisode de Derrick...
    Soral, viiiite !

     

    • #769380
      le 27/03/2014 par MaxC
      Les Paradoxes de la domination

      C’est avec ce genre de vidéo, au demeurant très intéressante et pertinente, qu’on voit ceux qui tiennent la route intellectuellement et ceux qui plongent. Car si tu est incapable de te concentrer 30mn pour écouter un audio comme celui-ci, alors je suis prêt à parier que le dernier livre que tu dois avoir lu est "La chèvre de Mr Seguin", genre en primaire.

      Soral a un style et un débit rapide, mais c’est surtout car il a beaucoup de chose à dire en très peu de temps. Mais parfois un propos posé lentement et accès sur le fond et non la forme peut paraître moins sexy, mais tout aussi pertinent qu’un autre. T’as pas du écouter beaucoup Guillemin ou Faurisson, car question rythme c’est pas de la Samba avec ces lascars là, on serait plus dans le domaine du Nocturne en Largo à 40 à la noire à tout casser.

      Désolé pour la fessée, mais quand on a le culot de balancer un "qu’est-ce qu’il est soporifique ce mec" alors on doit être capable de recevoir une réflexion du même acabit.

      Sans rancune.


  • #768927
    le 27/03/2014 par Substance2004
    Les Paradoxes de la domination

    Très bonne audio-conférence.

    Je suis un peu plus septique sur le marché de la religion car l’idéologie soixante-huitarde, outre proche de la franc-maçonnerie, a poussé d’une part des gens à ne plus considérer la religion de leur parents comme faisant partie de leur identité, et en n’en choisissant une parmi une multitude (bouddhisme ect...) pour remplir le vide spirituel. Ce qui a aussi donné le phénomène des sectes et ses dérives.

    La répression de la société permissive se fait aussi par la persistance à ne pas pouvoir, en dépit de sa volonté car on s’y sent mal, se remettre en question de peur d’être rejeté par ses proches et/ou devoir changer de relations pour une partie de la société que l’on ne connaît pas.

    Charles Robin met souvent le doigt sur de bons exemples.

    Il faut aussi rappeler que grâce au supermarché, la marchandise, désormais en libre-service, se vendit par elle-même pour satisfaire les pulsions.

    Il en oublie un principal : le people.

    La star (de rock notamment) était reconnue non seulement pour son œuvre, mais aussi pour son comportement.
    Au fur et à mesure que la population prêtaient autant d’intérêt à leur vie qu’à leur œuvre, vint le people qui lui n’existe que par ses actes.
    Les Anges de la Téléréalité en sont la preuve : dans l’organisation de l’émission, c’est la production qui se charge de leur trouver des moyens de canaliser leurs pulsions en organisant des castings ou des enregistrements de disques. La discipline dont ils sont incapables les mènent irrémédiablement vers la pulsion sexuelle qui est, en réalité, le principal intérêt de l’émission.

    La population devrait se rendre compte de la dangerosité de telles émissions pour l’équilibre de la jeunesse.

    Une radio ou une télé "jeune" aurait plutôt pour objectif concret de mettre en avant des jeunes s’exerçant à une vraie discipline (comme les métiers manuels) et leur donner du goût ainsi que de vrais modèles de vie, plutôt que de remplir leur temps libre à observer le comportement d’exhibitionnistes qu’eux même considèrent comme de vulgaires malappris. Sur quelle échelle peuvent-ils se mesurer à la société, sinon leur connerie ?

    Quand on pense qu’il exista une office catholique qui donnait son avis sur les émissions dans les hebdo télé comme Télé 7 Jours.
    De là à dire qu’il y a un vrai marché chez les jeunes pour ces émissions, c’est véritablement pervertir les jeunes.

     

    • #769133
      le 27/03/2014 par Frédérick
      Les Paradoxes de la domination

      @ Substance2004

      Très bonne conférence, tout à fait.

      Personnellement, j’ai surtout apprécié le discours sur la nature de l’authentique liberté qui consiste à élever l’être par la structure -que celle-ci soit loi, discipline ou morale- opposée au caractère frauduleux de cette liberté dont on on nous rebat les oreilles et qui ne consiste qu’à être esclave de ses propres pulsions.
      À mettre en parallèle avec les découvertes de Marion Sigaut sur la libération du marché du travail du XVIIIème siècle.

      Je tiens à souligner la pertinence des propos de Soral ou d’autres proches de E&R lorsqu’ils font mention du satanisme car au-delà du mal et de la perversion -qui en sont les conséquences premières ainsi que peut-être le fruit ultime- cette croyance promulgue la soumission aux sens et aux pulsions et dans un monde sataniste, la hiérarchie est établie en rangeant les personnes selon leur capacité personnelle a "surfer" sur leurs pulsions et à manipuler celles des autres.
      L’abondance matérielle et un esprit de transgression sont clairement des atouts pour "surfer" sur ses propres pulsions ainsi que pour avoir un contrôle sur les pulsions des autres.
      C’est un monde dans lequel tous et toutes sont enchaînés mais où le but du jeu est de s’octroyer la meilleure place possible, au sommet de la pyramide, dans cet enchaînement.

      De bonnes illustrations de ce dont je parle sont offertes par la carte dite de la "Roue de la Fortune" du tarot de Marseille, ainsi que dans le film "Matrix Reloaded" par la scène dite du "Discours du Mérovingien" interprétée par Lambert Wilson.

      Judicieuse remarque de ta part sur la marchandise en libre-service : la pulsion se libère et se cultive lorsque l’objet du désir est à portée de ta main et que la conséquence de ta pulsion (payer) ne se fait que plus tard.
      Baudrillard parlait aussi d’illusion d’abondance que donne les supermarchés avec ce constant réapprovisionnement des rayons.
      Très bonne exemple aussi que celui des vedettes de rock, entre autres, où leur comportement est complémentaire à, et tout aussi important que, le produit de leur création.


    • #771252
      le 28/03/2014 par noel
      Les Paradoxes de la domination

      sceptique au lieu de septique et quand on pense qu’il a existé (au lieu d’exista) et un office (service doté d’une personnalité morale). Une office, c’est la pièce ordinaire attenant à la cuisine en général où les domestiques prennent leurs repas.

      Cela dit, nous vivons la fin déliquescente d’un certain rapport au monde celui du consumériste et du tout comptable, c’est le Règne de la quantité et du signe des temps ! Cherchez plus, il n’y a rien à sauver ! Lisez Francis Cousin "L’ÊTRE OU L’AVOIR - Pour une critique radicale et définitive du faux omniprésent ... - Ed. Le retour aux sources - 2012.


  • #768934
    le 27/03/2014 par RKrishna
    Les Paradoxes de la domination

    Tout allait bien jusqu’à ce qu’il parle de Rousseau, Freud, St-Augustin, Camus, du Marquis de Sade etc.
    En cela, jamais il n’aura parler des lois de Manus, des Vedas, des Upanishads, du tao-te King, des lois d’Hammourabi... il se refuse donc à avoir une vraie définition de ce qu’est une loi et se noie dans du Rousseau.

    Ahhh, l’orgueil des penseurs occidentaux : ils prennent un mot, font le tour de ce qu’en pensent leurs propres pseudo-philosophes et vous pondent une solide définition universelle sans jamais avoir considérer des philosophies d’autres peuples, en somme c’est que ça les occidentaux, de l’arrogance en veux tu en voilà !

    Il faut au moins lire un peu R. Guénon pour comprendre que le bon sens auquel fait référence Charles Robin a été utilisé lui-même par la science profane pour s’imposer face à la science sacrée. Le bon sens n’est plus un héritage lointain du savoir ancien, mais c’est aujourd’hui du bon sentiment, c’est-à-dire du sentimentalisme : ce que Guénon considère comme de l’infra-rationnel ou de l’hystérie tout simplement.

    Je ne sais vraiment pas quoi penser de cet extrait de Charles Robin. Tout d’abord, le titre lui-même est une lapalissade, car les paradoxes découlent directement de la stratégie du "diviser pour régner" : si les gens n’avaient pas encore compris que les contradictions qu’ils constatent (ex. Femen ou Pisse Christ contre Dieudonné et quenelle) font partie d’une stratégie de domination, éh bien je ne peux plus rien pour eux. Pour moi c’est du réchauffé, et Charles Robin ne m’apprend rien.
    Certes, il parle bien et a certainement raison dans sa critique du libéralisme, mais c’est pas très difficile comme il le dit lui-même il suffit d’ouvrir les yeux et de décrire ce que l’on voit.

    Là où ça me dérange plus, c’est sa partie sur les lois et c’est où j’ai l’impression que tout le reste forme les 9 vérités pour cacher le mensonge. Car cette partie est véritablement bâclée. Il ne suffit pas de me sortir du Rousseau ou du Freud comme si c’était des autorités en la matière pour me convaincre. Le verbalisme des pseudo-philosophes ou psychanalystes obsédés à deux balles ne prend plus depuis longtemps.

    Il va falloir que Charles Robin se penche sur ce qu’est réellement traditionnellement une loi, car la moraline sentimentaliste à la Rousseau ça tient pas la route.
    Le comble dans tout ça c’est qu’on se demande comment un matérialiste comme Rousseau pourrait réellement être utilisé pour critiquer le matérialisme libéral ...

     

    • #769026
      le 27/03/2014 par marcel
      Les Paradoxes de la domination

      Un matérialiste comme Rousseau ? ? voilà ce qu’il écrivait entre autres choses « Monseigneur, je suis chrétien, et sincèrement chrétien, selon la doctrine de l’Évangile. Je suis chrétien, non comme un disciple des prêtres, mais comme un disciple de Jésus-Christ. »
      lisez les auteurs avant de leur cracher dessus ! merci !


    • #769048
      le 27/03/2014 par musulmane frnaçaise
      Les Paradoxes de la domination

      "Ahhh, l’orgueil des penseurs occidentaux : ils prennent un mot, font le tour de ce qu’en pensent leurs propres pseudo-philosophes et vous pondent une solide définition universelle sans jamais avoir considérer des philosophies d’autres peuples, en somme c’est que ça les occidentaux, de l’arrogance en veux tu en voilà ! "

      Entièrement d’accord . A la différence que moi , Je déplore la même chose, mais pas uniquement chez les penseurs disons de "profession" mais également chez les occidentaux en général . Tous ces "penseurs amateurs" que nous sommes plus au moins tous et toutes lorsque nous nous penchons sur n’importe quel sujet de société , il y en a pas mal , qui interprètent ça et là des choses, avec un gros manque de recherches , de sérieux et se prennent pour des véridiques en méprisant très souvent les autres pensées différentes des leurs qui sont comme................de la merde pour eux on dirait . Pire , ils ne veulent pas entendre et fuient quand ils sont confrontés en face , à différents d’eux . Ils persistent et basculent au delà de l’arrogance , dans la malhonnêteté intellectuelle, car ne basant pas leur bon sens sur cette dernière . Il en est des démonstrations ici sur ce site et tous les jours dans la vie malheureusement ..L’occident et une partie de son peuple a aussi ce don de donner des leçons de démocratie et de tolérance alors que ces derniers ne la pratiquent pas ...Arrogance , mépris et domination de celui qui est différent , reflète bien la mentalité ambiante, occidentale .


    • #770070
      le 27/03/2014 par RKrishna
      Les Paradoxes de la domination

      "Au 18è s., il y eut aussi antagonisme entre le rationalisme des encyclopédistes et le sentimentalisme de Rousseau : et pourtant l’un et l’autre servirent également à la préparation du mouvement révolutionnaire, ce qui montre qu’ils rentraient bien dans l’unité négative de l’esprit antitraditionnel". Orient et Occident, René Guénon.

      R. Guénon critique cette manie devenue célèbre aujourd’hui de présenter des antagonismes qui n’en sont pas (UMP et PS, par exemple, ces parties prennent au final les mêmes décisions).
      La quête du matériel par capitalisation (capitalisme) ou la quête du matériel par libéralisation (libéralisme) ou la quête du matériel par égalitarisme (communisme), tout ceci est et demeure du matérialisme ; matérialismes tous vent debout contre leur vraie opposition qui est la spiritualité, la tradition, les religions et tout ce qui en découle.
      Et encore, matérialisme par évolutionnisme, progressisme, rationalisme, pragmatisme, utilitarisme, positivisme, scientisme, darwinisme, marxisme, sentimentalisme, volontarisme etc.
      Tout ceci n’est que matérialisme qui se décline de 20000 façons, mais qui ont tous en commun une haine farouche contre l’esprit traditionnel, la spiritualité ou la religion.


    • #770566
      le 28/03/2014 par Novalis
      Les Paradoxes de la domination

      Non mais quel drame de voir un occidental penser avec des références occidentales... non mais vraiment ! où va t’on ?

      Sinon Rousseau ne fait que reprendre la conception de la loi des anciens, c’est-à-dire la Grèce et la Rome antique.

      Les lois d’hammurabi c’est intéressant. Mais la Grèce et Rome, c’est ce qui fonde la civilisation Occidentale.


    • #770801
      le 28/03/2014 par RKrishna
      Les Paradoxes de la domination

      @marcel
      Lisez le chapitre Religion Civile du Contrat Social et vous verrez que votre citation de Rousseau est totalement contradictoire avec ce qu’il decrit et prone comme haine contre l’Evangile et le royaume du Christ lui-meme.
      Je sais que c’est dur de se rendre compte qu’on admire un pseudo-philosophe qui se contredit toutes les 4 lignes, mais va falloir un jour que vous vous reveilliez de cette betise.


    • #770915
      le 28/03/2014 par Novalis
      Les Paradoxes de la domination

      Rousseau fait simplement l’une des meilleures critiques du Christianisme.

      Il veut simplement dire que le christianisme n’est pas fait pour être une religion d’état. Si elle l’est devenue avec le catholicisme, ce n’est qu’en trahissant le message des évangiles : "mon royaume n’est pas de ce monde".

      Et il avait parfaitement raison ! De toute façon la réalité et l’histoire nous poussent a faire ce constat.
      Le Christianisme a favorisé la sécularisation de l’Occident car il n’est pas fait pour être une religion terrestre, d’état. C’était la religion de la sortie de la Religion comme le disent Marcel Gauchet ou René Girard d’une autre manière.

      Pourtant Rousseau était effectivement Chrétien dans son for intérieur, mais ça ne l’empêchait d’analyser objectivement le problème que pose cette religion. C’est son grand mérite contrairement à Nietzsche qui était un anti-Chrétien pur et dur.

      Je n’ai rien contre le Christianisme mais ça doit rester une religion "sectaire", comme pour les premiers chrétiens de la Rome Antique. Le Chrétien cherche fondamentalement le salut personnel, c’est très bien. Mais qu’il laisse alors la gestion de la cité au païen (ou à l’athée). Ce n’est pas avec les valeurs de l’évangile qu’on défend une cité terrestre.

      C’est ce que disent aussi en substance des intellectuels Français comme Jean Raspail ou Dominique Venner.


    • #771122
      le 28/03/2014 par jojo
      Les Paradoxes de la domination

      Ni le christianisme ni aucune religion ne sont bonne pour être une religion d’état car ça conduira forcement à l’intolérance sectaire et la dévalorisation ou la persécution des individus qui émettent des critiques, ainsi qu’à prendre de mauvaises décisions qui vont à l’encontre de l’intérêt général par pur dogmatisme.


    • #771462
      le 28/03/2014 par RKrishna
      Les Paradoxes de la domination

      @Novalis
      Désolé, mais je ne fait pas de voyance en direct, je ne sonde pas les coeurs et ne fait aucun procès d’intention. Tous ceux qui savent lire, liront le chapitre Religion Civile du Contrat Social, et personne n’a besoin de vos interprétations. Rousseau est clair il prévoit de banir les religieux et les athées ou les agnostiques au profit d’un culte de l’Etat semi-laique et semi-héroique obligatoire.

      @Jojo
      Une petite lecture des "Introductions aux doctrines hindoues" de R. Guénon vous permettra de comprendre qu’une religion est essentiellement exotérique et fonde principalement le lien social, la partie esotérique étant réservée à des initiées d’où l’initiation dans des sectes secrètes ("sectes" pris dans le sens correcte).

      Il faut arrêter de lire des pseudo-philosophes et commencer un peu à lire des personnes qui donne de vraie définition prenant leur source dans les traditions réelles et par dans les verbalisations de leur états d’âmes ou de leur "bon" coeur.


  • #768976
    le 27/03/2014 par ouhm
    Les Paradoxes de la domination
  • #769115
    le 27/03/2014 par Tocquevile
    Les Paradoxes de la domination

    c’est un bon lui. Il creuse les concepts et préceptes miché-iste et clouscardien. C’est utile, il faut faire vivre philosophiquement ces concepts.


  • #769274
    le 27/03/2014 par Toutatis
    Les Paradoxes de la domination

    Rectificatif : nous ne sommes sommes pas dans un système "libéral". Nous sommes dans un "dirigisme" pur et dur. Il serait temps de redonner aux mots leur vrai sens. Mais ces contresens sont voulus et entretenus pour embrouiller les esprits. Je vous laisse deviner vers qui tout est "dirigé".

     

    • #769461
      le 27/03/2014 par Féthi
      Les Paradoxes de la domination

      @Toutatis Tout-à-fait,les mots ne semblent même plus avoir conservé leur sens originel,du coup on peut blablater jusqu’en l’an 3000 et on va passer à côté de tout...on n’est pas du tout dans un système libéral:au sens de l’ump par-exemple,"libéral" signifie simplement "plus de flics",c’est être "libéral" comme pasqua ou madeleine,alain madeleine...et le paradoxe suprême,on est dans un système "libéral" avec des banques centrales ?!!ça n’a aucun sens,le concept de "banque centrale" est censé émaner du communisme(quoi que,peut-être peut-on en effet trouver un début de sens lorsqu’on se rend compte que Marx,le papa du communisme,pioche dans certaines analyses de Smith,pas l’agent Smith mais Adam Smith,le papa du libéralisme,notamment celles qui font références à l’existence d’un "marché du travail"-offre/demande vont fixer un prix,le salaire-,ce qui reste toujours à prouver à mon humble avis)...tu vois où je veux en venir ?lorsqu’on remonte aux sources,libéralisme et communisme semblent sortis du même embryon,du coup ça va rendre caduques un nombre conséquent d’analyses produites depuis 200 ans...tu saupoudres le tout avec des mots dévoyés et ça va finir en joyeux bordel idéologique,on ne sait même plus de quoi on parle(même chez les gens intéressants on retrouve parfois ce problème de mots dévoyés,on apprécie tous Dieudonné et Soral ici je suppose,pourtant lorsqu’ils parlent tous les deux sérieusement de "métier d’humoriste",je rigole,depuis quand blaguer et rigoler est un "métier" ?)...Féthi


    • #769647
      le 27/03/2014 par jebril
      Les Paradoxes de la domination

      le terme exact n’est pas libéral mais libre-échangisme et domination du marché et de la marchandise.

      par liberal il entend, le monde marchand, la marchandisation, le fait que tout devienne un echange économique et marchand


    • #770601
      le 28/03/2014 par otto
      Les Paradoxes de la domination

      Je crois aussi que les contresens sont voulus et encouragés par le système. Il ne faut pas oublier que le "libéralisme" est à l’origine une pensée qui veut préserver la liberté de l’individu et la propriété privée, mais cette idée à été reprise à son compte par les élites et complètement dévoyée dans une course effrénée vers le commerce et la richesse. Or quoi de plus antagoniste quand on y pense que le "libéralisme" et la réglementation des marchés, la mise en place de lois, de banques centrales...qui asphyxie la liberté des gens. En fait, si les élites appellent le système d’aujourd’hui "libéralisme" c’est parce que ça sonne mieux que "assujettisme" ou "servilisme"(servitude), aussi le système actuel est le contraire de ce qu’est véritablement le libéralisme, dont le sens est dévoyé pour casser l’esprit critique des gens et les induire en erreur.


    • #770619
      le 28/03/2014 par otto
      Les Paradoxes de la domination

      Je crois aussi que les contresens sont voulus et encouragés par le système. Il ne faut pas oublier que le "libéralisme" est à l’origine une pensée qui veut préserver la liberté de l’individu et la propriété privée, mais cette idée à été reprise à son compte par les élites et complètement dévoyée dans une course effréné vers le commerce. Or quoi de plus antagoniste quand on y pense que le "libéralisme" et la réglementation des marchés, la mise en place de lois, de banques centrales...qui asphyxient la liberté des gens. En fait, si les élites appellent le système d’aujourd’hui "libéralisme" c’est parce que ça sonne mieux que "assujettisme" ou "servilisme"(servitude), aussi le système actuel est le contraire de ce qu’est véritablement le libéralisme, une fois de plus dévoyé pour casser l’esprit critique des gens et les induire en erreur.


    • #771107
      le 28/03/2014 par jojo
      Les Paradoxes de la domination

      Le libéral souhaite abolir toutes les règles et outrepasser toutes les limites car elles nous brident pour jouir d’un degré de liberté maximum, c’est le but de ce courant de penser depuis le départ, si vous regarder autour de vous et que vous écoutez l’actualité, vous constaterez que nous sommes bien dans une société libérale ultra, totalement débridée.

      Rousseau parle lui du contrat social, une idéologie qui rejoint la "commun decensy" des penseurs anglais à tort traduite par décence ordinaire (commune) quand il faudrait la transcrire en décence collectivement (commune) acceptée, un truc que ne supporte absolument pas les libéraux : pour faire société (vivre dans un groupe organisé), il faut que tous acceptent (le contrat) de suivre un minimum de règles communes nécessaires pour le bien collectif et qu’ainsi la liberté et les droits de chacun soient respectés. En d’autres termes, il faut des règles et les mêmes pour tous, elles sont indispensables à la bonne marche d’une société, c’est incontestable et c’est universel (ça vaut pour n’importe quel type de société quelle qu’elle soit). C’est le bon sens même mais c’est contraire à l’idéologie des Lumières et c’est pour ça qu’ils ont persécuté Rousseau jusqu’à le rendre à moitié fou, ils n’aimaient pas ce qu’il disait. Donc avant de parler, assurez vous d’avoir bien compris le message, ce penseur la n’a pas remis en question la place ou l’utilité de la religion et il n’a pas n’ont plus hiérarchisé les races, c’est un vrai universaliste qui a réfléchit à la manière de rendre la société plus efficace et surtout plus juste !


  • #769402
    le 27/03/2014 par Mathieu
    Les Paradoxes de la domination

    Extrait audio intéressant et accessible.


  • #769510
    le 27/03/2014 par Poll en
    Les Paradoxes de la domination

    Il est judicieux qu’un homme de sa génération expose ici le concept de déclinaison de la libido. D’autant que les deux photos d’accroche ne peuvent qu’inciter les jeunes visiteurs à en savoir plus et à écouter la conférence. Jusqu’au bout, cela vaut le coup.


  • #770048
    le 27/03/2014 par El Hadj
    Les Paradoxes de la domination

    Je ne connaissais pas Charles Robin et je le regrette : je trouve ce qu’il dit percutant de pertinence !


  • #770437
    le 28/03/2014 par Elena
    Les Paradoxes de la domination

    Bravo, merci beaucoup, tres interessant et utile, certaines citations et arguments feront leur apparition lors de prochains debats entre amis :) L’homme ca s’empeche ! Camus.


  • #770517
    le 28/03/2014 par Rocketman92
    Les Paradoxes de la domination

    Dans le coran il est dit nul part que la femme doit être voilée et encore moins voilée intégralement,couverte(habillée) décemment oui !!!Pour certaines c’est une mode,ou une façon de jouer les filles la vertu et en douce se lâcher !!Au nom du Christianisme,on pend ,on ébouillante,on coupe des langues et des poings,on brise des corps sur une roue ou sur la Croix de St André,le bûcher ,la décapitation à la hache,le pendule,la question,brûler aux fers rouge l’épaule des femmes et des galériens , le supplice du pal, écarteler comme Damiens et tout ça a été fait officiellement, après on parle du Siècle des Lumières !!???


Afficher les commentaires suivants