Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les Philippines enclenchent la rupture d’un pacte militaire historique avec les États-Unis

Manille a annoncé le 11 février sa volonté d’abroger le Visiting Forces Agreement, entente juridique permettant le stationnement des forces armées américaines aux Philippines et l’organisation d’exercices militaires conjoints.

 

Les Philippines ont annoncé le 11 février leur décision de rompre le pacte militaire majeur qui liait l’archipel et les États-Unis au sein d’une alliance historique, déclenchant un compte à rebours de six mois avant la résiliation effective de l’accord.

Le Visiting Forces Agreement (ou VFA, accord sur les forces étrangères), signé en 1998, offre un cadre légal à la présence aux Philippines de troupes, ici américaines, ainsi qu’à l’organisation d’exercices militaires conjoints.

« La résiliation du Visiting Forces Agreement a été notifiée au chef de mission adjoint à l’ambassade des États-Unis » à Manille, a indiqué sur Twitter le ministre philippin des Affaires étrangères Teodoro Locsin. Précisant ensuite : « Par courtoisie diplomatique, il n’y aura pas d’autre annonce factuelle suite à cette évolution qui s’explique d’elle-même. »

Le président philippin Rodrigo Duterte, connu pour ses provocations, a régulièrement menacé depuis son élection en 2016 de mettre fin à l’alliance de son pays avec les États-Unis, au profit de la Russie ou de la Chine.

Il avait spécifiquement menacé de résilier le pacte militaire VFA en 2016, puis de nouveau en janvier dernier, après l’annulation par les États-Unis d’un visa pour l’ancien chef de la police du pays Ronald Dela Rosa, aujourd’hui sénateur. Washington n’avait pas justifié sa décision, mais Manille y avait vu une sanction contre la sanglante guerre contre le narcotrafic engagée par Rodrigo Duterte dans l’archipel, très critiquée à l’étranger.

En réaction, Rodrigo Duterte a déjà refusé l’invitation du président américain Donald Trump à se rendre à un sommet États-Unis-Asean (Association des nations d’Asie du sud-est) en mars.

 

Une décision qui divise le pays

Le Visiting Forces Agreement divise aux Philippines, la gauche et les militants nationalistes dénonçant de longue date le traitement spécifique réservé aux militaires américains accusés de crimes.

Ses défenseurs, au contraire, font valoir que sa résiliation compromettrait la capacité de l’archipel à se défendre par ses propres moyens et déstabiliserait les efforts des États-Unis visant à contenir les ambitions de Pékin en mer de Chine méridionale.

Un porte-parole du président philippin a confirmé l’envoi de la notification aux États-Unis. Le pacte prévoit une période de 180 jours avant la résiliation effective de l’accord, laissant la porte ouverte à de possibles négociations entre les deux parties. L’ambassade américaine à Manille n’avait pas réagi dans l’immédiat, le 11 février.

Ancienne colonie américaine (1898-1946), les Philippines ont des relations culturelles et économiques très fortes avec les États-Unis : les deux pays sont notamment liés par un traité de défense mutuelle et les forces américaines assistent depuis des années les Philippins dans diverses tâches liées à la sécurité de l’archipel.

 

Les Philippines indépendantes, sur E&R :

Rodrigo Duterte : un style, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce Duterte franchement,c’est vraiment lui qui avec Poutine a la plus grosse paire de toute cette planète !!!
    Même Trump,BoJo,Orban et Salvini à coté c’est de la deuxième division !!

     

  • Et allez, une petite guerre d’émancipation des minorités opprimées aux philippines, parce que "le régime de manille" et son "président dictateur" (depuis le 12 février à 0h00, pas avant) aura rejoint "l’axe du mal" et terrorisera sous un joug implaccable "son peuple épris de liberté" qui appel au secours "la démocratie". Normalement j’ai au moins 18/20 au Boltonmètre sur cette déclaration, et même en utilisant les facteurs correctifs de Pompeo (c’est à dire en prenant en compte que 98% des Philippins sont Catholiques) nomalement les troubles sociaux issus d’une "légitime colère du peuple philippin qui appelle la liberté et la démocratie" devraient commencer d’ici quelques semaines...

     

  • Le monde s’écroule sous les crimes des yankees.
    Thémistoclès


  • L’opération "Venezuela" peut commencer
    Avec une révolution orange,des djihadistes,un bank-run,
    un coup d’état militaire suivi d’une mort accidentelle du président Duarte
    ainsi qu’ une couverture médias célébrant la fin d’une dictature avec pleins de figurants ramassé sur les trottoirs... !!

    Ou bien juste un accident....l’avenir le dira !

    Rodrigue as-tu du cœur ?
    À quatre pas d’ici,je te le fais savoir Donald.. !!

     

    • les Philippines c’est l’asie, pas l’amérique du sud, et c’est surtout l’ASEAN et l’ASEAN c’est une énorme machine dont les membres s’entendent très bien au contraire de l’UE car cette union est exclusivement économique, chaque pays gardant sa souveraineté pleine et entière, mais aujourd’hui à part le Vietnam (et encore il y a à dire) les politiques de ces états sont totalement pro chinoises (ça fait plus d’un an que je vous ai annoncé que les ricains allaient se faire virer des Philippines où ils n’ont (n’avaient) que ces bases pour couvrir toute l’asie du sud est, les bases de Thailande n’étant plus opérationnelles militairement)


  • Daech va avoir du boulot pour colmater toutes les brèches qui s’ouvrent dans le navire imperialo-sioniste !!
    Mais des sénégalais et des maliens barbus criant Allah ouakbar dans les rues de Manille ça va faire un peu désordre !!
    US GO HOME va devenir l’hymne international !


  • Je vous l avais dit ,Trump vient de dire qu’il en avait rien à foutre, et tant mieux.


  • N’est-ce pas étrange qu’au même moment ou des pays asiatiques tel que les Philippines ou encore le Japon qui veulent échapper à la tutelle des États-Unis au profit d’une alliance avec la Chine, ceux-ci sont frappés mystérieusement d’une épidémie de Coronavirus ?

    Le Coronavirus ou alors la nouvelle arme bactériologique des États-Unis afin de neutraliser la Chine mais aussi pour punir les pays asiatiques voulant s’extirper du joug américain. Le président du sénat philippin Tito à dit lui même que c’est une arme bactériologique, preuve qu’ils sont très bien renseignés et que les chinois savent également que c’est une attaque des ricains.


  • Le trafic de drogue : le terrain de chasse de la CIA comme il fut celui de l’empire Britannique en Chine lors de la guerre de l’opium afin d’empoisonner la population, ça fait parti des deux armes de contrôle fatale pour le contrôle des masse avec le porno.