Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Tuche, la série antifrançaise destinée à ridiculiser le populisme

Les Tuche, c’est l’histoire d’une famille de gros blaireaux du Nord qui rapportent plein de fric à des gros malins.

« Les Tuche sont une famille vivant à Bouzolle. Jeff Tuche, le père, est un chômeur fier de l’être ; lui et sa femme Cathy ont trois enfants : Stéphanie, bimbo pas très futée, Wilfried, homosexuel, qui se prend pour un rappeur gangsta, Donald dit « Coin-Coin », très intelligent. Il y a également la mamie, « Mamie Suze », que personne ne comprend et dont le seul ami est un chien empaillé. Un jour, les Tuche gagnent une fortune à la loterie et décident d’aller à Monaco. »

Voilà pour le résumé du premier opus, intitulé Les Tuche. On rigole bien car la famille de blaireaux descendue dans l’antre des banquiers apatrides ça fait boum, choc des cultures et des civilisations. Non, pas culture ni civilisation puisque les Tuche ne sont ni cultivés ni civilisés : ce sont les descendants des beaufs à la Cabu. Ils sont cons, ils sont lourds, ils sont entiers, ils sont français, quoi. Ils descendent directement du singe sans passer par la case Sapiens.

Les Tuche sont sortis en novembre 2011 et ont surfé sur le succès des Ch’tis de Dany Boon. Auparavant, Les Deschiens de François Morel avaient épinglé la lourdeur glaiseuse des Picards cons comme un champ de betteraves mal labouré, du temps où Canal+ gagnait des montagnes de fric à insulter les Français moyens, qui fournissaient pourtant le bataillon principal de leurs abonnés. Aujourd’hui l’âge d’or est terminé pour Canal, mais le cinéma se fait encore des couilles en or avec le french bashing.

Le premier Tuche a coûté 10 millions et a fait 1 500 000 entrées. Les Tuche 2 (en Amérique), sorti en 2016 et rescénarisé par deux anciens de Canal voit la famille gagner 100 millions au loto. Le film, lui, rassemble 4 600 000 spectateurs pour un budget de 15 millions. Le dernier, où papa Tuche devient président de la République (ah ah ah), sorti début 2018, se hisse au niveau des records français avec près de 500 000 entrées le premier jour d’exploitation, tout ça pour un petit budget de 10 millions.

 

 

 

 

Les Tuche, c’est la vision de la France de province par un quarteron de culturo-mondains parisiens, d’une France qui ne peut pas s’en sortir par le travail – elle est trop conne et trop déconnectée du mondialisme branché – mais qui a une chance au grattage : elle rêve de gagner au Loto. D’ailleurs, le gouvernement, qui a besoin de fric (pour financer la DILCRAH ?) est en passe de privatiser la Française des jeux, ce joyau fiscal, cet impôt qui remonte tout seul des bassins de pauvreté.

En 2016, la FDJ a battu un record avec 159 millions de bénéfice net, dont 137 seront reversés en dividendes à ses actionnaires, et 72% à l’État, premier d’entre eux. L’autre gros actionnaire est, tenez-vous bien, l’Union des blessés de la face et de la tête, les « Gueules cassées », qui possède 9,2% des parts est qui est assise sur un trésor de 100 millions ! Et qui n’aime pas qu’on fourre son nez dans les comptes...
Le chiffre d’affaires de la FDJ a lui aussi atteint des sommets avec 14,3 milliards en 2016 sans oublier les 9,5 milliards redistribués aux joueurs. Et la croissance de l’entreprise qui gère l’impôt du pauvre n’est pas finie :

« Pour poursuivre son développement, la FDJ entend recruter un million de nouveaux joueurs en 2020, ciblant plus particulièrement “les jeunes adultes et les femmes”. Elle compte aussi consolider son réseau de distribution, alors que le nombre de points de vente a baissé en 2016, à cause des difficultés du secteur de la presse et du tabac (voir Lmdt du 18 janvier) précise l’AFP dans une dépêche que nous reprenons à la suite. » (Source : lemondedutabac.com)

Un million de jeunes et de femmes, y a bon le chômage de masse pour la FDJ et pour les producteurs des Tuche ! Plus le Français s’enfonce dans la pauvreté et la connerie, plus ça rapporte aux rapaces !

 

JPEG - 1.5 Mo
Arrivée à Calais, Stéphanie Tuche cherche et trouve plusieurs fois le grand amour

 

Nous achèverons cette analyse lourdement entachée de jalousie sur une proposition positive : après Les Tuche, pourquoi pas Les Tuchenbaum, l’histoire d’une famille immensément riche du XVIIe arrondissement parisien, vivant dans un 400 m2 farci d’ors et de bijoux mais qui perd tout dans une opération de bourse ? On les verrait dégringoler socialement jusqu’au niveau des Tuche, découvrir le manque et le mépris, rester soudés dans un bidonville à Calais, en pleine jungle migratoire, au milieu de la guerre entre Afghans et Africains ! Fric, famille, amour (la fille Tuchenbaum découvre l’Amour avec plusieurs migrants), social et aventure ! Bingo dans le tiroir-caisse ! Non, laissez, c’est pour nous, cette idée de scénario c’est cadeau, les gars.

Pendant ce temps, l’équipe des Tuche est logiquement invitée le 25 janvier 2018 dans l’émission antifrançaise C à vous de l’ex-nouille de Marc-Olivier Fogiel, Anne-Élisabeth Lemoine, flanquée de son commissaire politique Patrick Liste Noire Cohen.
On vous conseille la réponse de très haut niveau de Jean-Paul Rouve à l’accusation de beaufophobie à 12’39 :

 

Drôle, fort, vrai et insoumis, tout l’inverse du cinéma dit français,
à voir chez Kontre Kulture

 

L’humour dans la main des communautés minoritaires dominantes,
voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

99 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Disons que pour qqun comme moi qui en avait marre de regarder des films qui parlaient des bourgeois et de leurs "problemes", marre ensuite de regarder des films de bourgeois devenus bobos et de leurs "problemes", marre de regarder des films de racaille avec leur probleme de banlieue, marre de regarder des films avec des homos et leurs problemes, ca se laissait regarder. Ca casse pas trois pattes a un canard non plus.
    A quand un " wind river" pour les rednecks francais ?

     

    • Ben non, justement. Les rednecks parfois appelés white trash et dont se fout hollywood c’est exactement le même principe que les tuches...Et c’est fait par la même clique, qui elle ne supporte pas la moindre critique...
      Les commentateurs qui vont immanquablement dire "un peu dhumour, il faut pas voir le mal partout...." ne réalisent pas que justement, il n’y a pas de réciprocité et donc aucun humour là-dedans. Il y a l’envie d’insulter et de changer les normes. La fille est une "chiksa" et le fils est homo. Comme c’est drôle...


    • les white trashs c’est pour moi pas la meme chose que les rednecks. Chez les white trashs y a l’assistance sociale, la drogue l’alcool et pas l’aspect "gauche du travail". Redneck, c’est le paysan ou le campagnard qui bosse dur pour vaincre ou s’adapter a son environnement. Il est relegue dans sa campagne parce que quelque part il n’a pas pu ou voulu "monter" a la ville pour s’entasser dans les banlieues dortoirs.Il y a la fierte lie au travail et a un certain pouvoir sur le reel.
      D’accord avec vous pour dire que les tuches c’est limite hypocrite produit marketting pour tenter un coup facon "grande vadrouille" c’est a dire un cinema qui attire le peuple a la caisse pour un investissement minimum pour le produire ( pas valerian quoi).


    • Je ne sais pas comment vous faites putain ! J’ai voulu regarder le premier par curiosité, j’ai pas tenu 15 min... et pourtant je suis bon public.
      Entres ce film qui fait des millions d’entrées et les zombies qui se jettent sur des pots de Nutella, Soral va commencer à se demander si ça vaut vraiment le coup de faire de la prison...
      Le Général avait une fois de plus vu juste : les français sont des veaux.


    • #1892769

      Lorsque le Cinéma américain -qui n’est pas uniquement hollywoodien- met en scène des rednecks, c’est rarement pour s’en moquer, mais plutôt pour montrer une fracture, des gens qui ont leurs propres lois, et qui peuvent aussi bien représenter un danger, qu’être des héros rebelles.

      Dans la série Shérif, fais-moi peur (The Dukes of Hazzard), la famille Duke, rebelle à l’autorité, a le beau rôle.

      C’est plutôt la famille américaine blanche moyenne, qui a été gentiment moquée dans la série de films National Lampoon’s Vacation, où Chevy Chase incarne le père de famille, Clark Griswold, un peu bénêt, pas bien méchant, avec toujours une fin heureuse autour d’une famille unie.

      Concernant les white trash, le film 8 Mile, réalisé par Curtis Hanson, sorti en 2002, largement inspiré du parcours d’Eminem, est plutôt porteur d’espoir.
      Y’a pas spécialement de films particulièrement négatifs, au niveau de ces classes sociales.
      Lorsqu’elles sont mises en scène, ce n’est pas vraiment le sujet principal.


    • Palm Beach Comme j’aimerais croire encore à cela...
      Et il faut bien dire aussi que depuis les années 70 de "sheriff fais moi peur", les choses ont dérivé. Plus aucune série américaine ne montrerait un drapeau confédéré ou une voiture surnomee "général lee"...

      Contrairement à ce que vous pensez ici, "Red neck" est un terme devenu absolument péjoratif dans l’Amérique post-obama. Pas autant que "white trash" , mais pas loin. Il designe les électeurs de trump.

      "Les tuches" c’ est ni plus ni moins que la retransposition de la série "mariés 2 enfants" à la sauce ch’ti, serie que certains (et toi palm Beach je crois) rappelaient sur un précédent thread avec émotion. Désolé mais pour moi c’était dans les années 90 un hit job communautaire (regarder les createurs, acteurs scenaristes et producteurs....) contre la famille de base américaine.


    • #1892996

      C’est simple, @ zuleya, cite des films qui mettent à mal les rednecks...
      Les films qui peuvent mettre en scène des bouseux, ou même carrément des dégénérés, ne sont jamais complètement négatifs, ils ont toujours des raisons d’être ce qu’ils sont.

      Le Cinéma américain va rarement contre l’idéal américain de "liberté", jusque dans les films de gangsters qui ont toujours eu du succès, et surtout, ils sont particulièrement conscients de la fragilité du vernis de la "civilisation".
      Ce n’est pas comparable au Cinéma "français", ou à ce qu’il en reste...


    • D’accord avec vous @Palm Beach ...
      J’ajouterais que l’on se fout de savoir comment une certaine classe américaine peut qualifier à la louche les électeurs de Trump vu que c’est forcément stupide de réductionnisme et qu’en plus les électeurs de Trump sont majoritaires donc on s’en branle joyeusement ! :-) Visiblement la quenelle n’est toujours pas passée, ce qui ne fait qu’ajouter à mon plaisir.
      Sinon merci d’avoir cité ce bon vieux Chevy Chase. Je me souviens entre autre de Spies like us (en français Drôle d’espions) avec également le grand Dan Akroyd. Il y avait aussi la série des Fletch. Fletch aux trousses, Autant en emporte Fletch, rien que les titres, quelle rigolade !


    • "Delivrance" est le prototype des films qui te montrent ce qu’"hollywood" pense des Red necks. Le courage et la liberté tu repasseras.


    • Alors là je dis stop @Zuleya ! Laisser le grand John Boorman en dehors de ça, par pitié ! :-) Et cessez de plaquer de manière systématique cette grille de lecture à l’exclusion de tout le reste. Ce film joue de la dualité, la nature d’idyllique devenant hostile par la rencontre de deux chasseurs psychopathes, moment à partir duquel le film devient une chasse à l’homme (un genre en soi aussi) bien glauque et flippante. On retrouve ça d’une autre manière dans La forêt d’émeraude, autre long métrage de Boorman.


    • #1893225

      Ah oui, quand même, @ zuleya....

      Tu crois vraiment que les autochtones ne sont que des rednecks, dans Délivrance ?
      Tu discernes des "bons" et des "méchants", dans ce film ?

      Difficile d’à la fois demander de la subtilité et ne rien comprendre.
      Bon, sinon, Henry David Thoreau est édité chez Kontre Kulture...


    • Alors là je dis stop @Zuleya ! Laisser le grand John Boorman en dehors de ça, par pitié ! Et cessez de plaquer de manière systématique cette grille de lecture à l’exclusion de tout le reste. Ce film joue de la dualité, la nature d’idyllique devenant hostile par la rencontre de deux chasseurs psychopathes, moment à partir duquel le film devient une chasse à l’homme (un genre en soi aussi) bien glauque et flippante. On retrouve ça d’une autre manière dans La forêt d’émeraude, autre long métrage de Boorman.


    • En effet c’est un " chef d’oeuvre du 7eme art" , très bien fait, avec une musique mythique au banjo que tout le monde connait...Et il ne dit pas que tous les bouseux américains sont des violeurs psychopathes...Mais le message passe tout de même, l’insulte est instillée, la barrière est franchie.

      C’est bien là ou c’est subtil. La propagande de type goebbels avec par exemple "Jud Süß", très sérieuse où le professeur antisemite va donner une leçon au peuple, n’est pas la seule forme de propagande, et n’est surtout pas la meilleure.

      Il vaut mieux y aller en loucedé , en se cachant derrière une "oeuvre d’art "ou derrière une comédie. Ce sera plus pernicieux, cela fera plus de recettes et les critiques passeront pour des frustrés qui ne comprennent rien au rafinemnet et au fait qu’on ne dénonce pas ici tout une population mais un individu , ou pour des prudes qui ne savent pas accepter une blague.

      Le film deliverance est un film très important dans la création du personnage de bouseux détestable , frustré, détraqué sexuel. Hollywood fonctionne selon le principe de la grenouille dans la casserole.
      Petit à petit les codes sont changés et les ennemis sont habillés pour l’hiver. Il y a par exemple dans ce film la scène du viol masculin, qui a l’époque à beaucoup choqué. .. et qui depuis a été repetee de nombreuses fois... il n’y a eu aucun scandale sur une scène similaire et bien plus graphique dans pulp fiction, produit par l’inenarrable Harvey weinstein.et il y a moins de 20 ans entre les 2 films.

      C’est très efficace. Partout dans le monde on a cette image des rustres des appalaches, mariés entre cousins....

      Si on veut empoisonner quelqu’un on se débrouille pour cacher cela en jouant sur la dose et en déguisant le goût de la strychine derrière un autre goût. Sinon la victime recrache.

      Pour s assurer que c’est pas anodin il suffit de remarquer :
      Toujours pas un seul film hollywoodiens où on voit des familles israéliennes qui amènent leur chaises longues sur les hauteurs de sdrot pour voir les bombardements sur gaza, ou encore montrant un médecin communautaire impliqué dans le traffic d’organes. On ne demande pas un film débile qui dirait que tous les israéliens se déplacent pour voir les bombardements ou que tous les médecins juifs trempent dans ces trafic car c’est évidemment incroyable. Et ce sera encore mieux si la photographie est magnifique ou si l’humour est décapant.


    • Et ça continue ! Il n’y a rien de subtil, du moins au sens où vous l’entendez, c’est clair comme le jour ici. C’est un film de flippe, point final. Faut arrêter de voir le mal partout et les sous-textes foireux. Au départ, le « film » dont il est question c’est Les Tuche tout de même ! :-) Stop, svp !


    • (Suite)
      Et c’est encore moins anodin si l’on realise que les mêmes qui produisent ou defendent les oeuvres hollywoodiennes dénoncent le marchand de Venise comme une oeuvre "antisemite"...
      Pourtant tous les personnages juifs du marchand de venise ne sont pas mauvais. Même shylock déclame une tirade qui fait tirer les larmes des yeux...
      Mais cest justement cela qui marche le mieux et qui a le plus d’effet : Un personnage prototype de ce que l’on veut critiquer rentre dans la culture générale et dans l’inconscient collectif.


    • Les tuches, c’est les Simpson français , 90% des gens dans le monde sont des Tuche. Et c’est tant mieux. Sinon, on se taperait tous sur la gueule tout le temps. L’intelligence et l’éducation bourgeoise ne permettent pas à une société de vivre équilibrée. Il n’y aurait que des profiteurs et des gens voulant tirer partie de tout. Imaginez la mentalité.


  • Chez les tuche, on devient riche en jouant au loto. Dans la vérité si je mens, on s’en fout plein les fouilles en escroquant les autres. Finalement, le plus immoral dans ces deux situations n’est-il pas évident ?


  • Les Français sont quand même masos et surtout très cons ! Ils se bousculent aux portes des cinémas pour payer un ticket d’entrée hors de prix pour voir un film qui leur crache à la gueule !


  • Heu... faut bien dire qu’une certaine frange du peuple français n’hésite pas à donner le bâton pour se faire battre !


  • Ce n’est pas ridicule, c’est grotesque . C’est un peu les charlots, mais en moins bien , c’est dire . J’ai vu des extrait au cinéma, c’est d’une niaiserie inimaginable et d’un humour usé .Franchement ce genre de film ne vaut même pas le déplacement, et pour être acteur dans ce bide, faut vraiment avoir besoin de bouffer . À mon sens Ils ont toutes les chances d’avoir la palme du navet de l’année, avec celui de D. Boun qui nous remet le couvert avec les "chtis" .Le cinéma Français est à son apogée


  • Mon dieu que ça a l’air con...

     

  • Je me demande comment un humour aussi peu développé peut avoir du succès, pourtant j’aime bien aussi le lourdingue et le déjanté, mais là c’est vraiment mauvais...juste pas drôle du tout, ça fait vraiment la comédie bâclée sans inspiration...

     

  • Il y a aussi les migrants avec smartphone dernier cri, allocs sans avoir à chercher de boulot, assurance santé sans cotiser, pas d’impôts à payer, vie de château ou appart dans le 16e payé par Hidalgo et petites jeunes gaucho-humanitaires toutes chaudes. Voilà de bons scénarios.

    Tuche pas à mon pote !

     

    • Je crois que t’as trouvé le titre, et au moins une partie du scénario du prochain ....

      Sûr que le fils adoptera avec son mec des gosses fait par GPA.
      Et la fille aura autant de momes qu’il y a de nuance de couleur de peau chez les migrants... on s’est compris.

      Mais au fait si j’ai bonne mémoire il y a un autre fils surdoué dans la team Tuche non ?
      D’ailleurs c’est marrant quand même, pour jouer le seul qui a le QI au-dessus du niveau de la mer dans la famille, il ont pris un acteur avec une bonne tête de LA communauté.
      Je dois sûrement voir le mal partout .... hein ?.... allez on va dire ça ....


  • Si vous voulez un aperçu de cette série voyez le lien ci-dessous On nous a servi la sauce ici au Québec entre 2004 et 2006 Trois saisons d’émissions produites par et pour notre télévision nationale RADIOCADENAS (comme le disait si bien Pierre Falardeau). Vous verrez aussi le comédien Antoine Bertrand à ses débuts...
    https://www.google.ca/search?rlz=1C...

     

  • Et comme c’est un drame, à la fin, la tata Tuchenbaum (ou blum), meurt défenestrée par une "caillera" relaçant ainsi un antisémitisme qui, du coup, repartirait à la hausse, au plus grand dam du Premier pourfendeur de "fake news", républicain, qui vient encore de se faire manipuler, par la dernière tentative de bobard (selon M6)...

    Mouais ! Le scénario tient la route. Ça me plaît !


  • Il est bien connu que les Frôncais de souche sont des beaufs incultes sous le seuil des trisomiques. C’est bien pourquoi la Fronce est l’un des pays les plus visités au monde et la destination privilégiée de tous les ingénieurs/ Montaigne/ migrants traines savate du tiers monde.
    Les premiers viennent visiter nos huttes en terre battue, les barbouillages grossiers des musées, les échafaudages primitifs de nos lieux de culte, la laideur repoussante de nos paysages, la monstruosité de nos moeurs, les borborigmes de notre langage, la médiocrité de notre littérature et la répulsivité de la gastronomie.
    Les seconds nous apporte l’électricité, l’eau courante, les us et usages les plus raffinés, la beauté de leurs moeurs, l’élégance de leurs manières, la courtoisie de leurs propos, la haute probité de leurs comportements et la suavité de leurs coutumes. Donc il est vérifié que les migrants multiples et variés issus de civilisation les plus raffinées qui déferlent sur ce pays de barbares depuis les 40 dernières années sont des chonces pour la Fronce.
    Grace à cet énième film sur la stupidité crasse des Frôncais de souche, nous peaufinons la repentance, la haine de soi, le métissage forcé, le bobo/gauchisme obligatoire et les valeurs de la republique.
    Merci à l’occupant de détruire notre âme avec une si belle constance et boycottons " quand même" les producteurs, sponsors et acteurs de cette sous-merde pour sous-doués.


  • Euh faut arrêter un moment. Dieudo aussi fait des sketchs de boff français. Apres ça reste un film, maintenant si le francais ne sait plus rigoler simplement sans politiser ça devient inquitant

     

    • Assez d’accord avec vous sur le fait qu’il ne faut pas tout politiser surtout quand le réalisateur de cette bouse, n’a sûrement pas le niveau intellectuel pour comprendre l’article d’E&R. Mais ça n’empêche pas de faire de bonnes comédies merde ! Casablanca Driver ou Dikkenek par exemple :)


    • Oui moi aussi j’ai spontanément la même réaction que vous, seulement dès qu’on pousse la réflexion et les analyses, on constate tellement de points qui vont dans le sens de l’idéologie dominante, que désolé mais ça pose clairement des questions ....

      1) Sur "les Tuches" on a (quand même...)THE famille "progrètisée" dont les enfants sont :
      - 1 homo
      - 1 pétasse .... pour pas dire pu**
      - et 1 surdoué .... mais lui avec une bonne tête de LA communauté
      Ca plante bien le décor, exit la virilité, les valeurs, etc.... on a dès le départ de quoi amener à la famille GPA pour l’ainé, la famille "Tuche pas à mon pote" pour la fille, et comme par hasard le seul de la famille qui a le QI au dessus du niveau de la mer n’a pas une tête de catholique .... pour rester poli.
      Je suis désolé mais même des Bronzés aux sketchs les plus méchants de Dieudo sur le "français beauf" tu trouves pas aussi conforme au "projet" mondialiste.

      2) Le tout, depuis quelques années, dans toute une série de films tout aussi "progressistes" dont "Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu" est sans doute le plus symbolique, si on y voit pas de référence au grand remplacement je sais pas ce qu’il faut.... toutes les filles qui préfèrent "la diversité" au français de souche, avec justement une image du français de souche exécrable et plus que caricatural alors que "la diversité" elle, y est présenté de manière juste radicalement opposée, ils y sont tous beaux, sympas, pleins de charme et d’humour .... même Benetton faisait pas aussi bien dans ses pubs.
      On a même eu droit au film avec les roms, les migrants, le RAID ridiculisé par une fille de ministre... bref je m’arrête là, surtout concernant le RAID quand on sait qui en a la main dans la vraie vie.

      3) Après il y a aussi plus subtil mais tout aussi révélateur connaissant LE lobby qui nous dirige.
      C’est "Intouchable" qui m’avait mis sur la voie, inspiré d’une histoire vraie, mais le vrai héros maghrébin remplacé par ... un noir.
      Moi aussi j’me suis dis que je devenais parano, mais vous vous rappelez ce film ou un gus gravit l’Himalaya pour séduire une fille ?
      Bah pareil, histoire vraie d’un maghrébin où on a préféré mettre un héros ....noir.
      Curieux non ? .... comme si ça dérangeait le "lobby du cinéma" une histoire qui peut faire passer un maghrébin pour autre chose qu’une racaille, un terroriste ou un migrant.

      Oh que oui le cinéma français n’a jamais de son histoire été aussi vérolé ... pour résumer.
      Faut être lucide la quand même..


  • Un conseil : allez voir 3 Billboards au lieu de cette merde.

     

  • Pour se moquer des pauvres, aucun réalisateur n’a encore surpassé Etorre Scola dans Affreux, sales et méchants.

    Mais il y avait ajouté un doigt de drame, juste à la fin qui ne fait rire personne.

    Cela avait le mérite de dire à ces affreux qui se battent méchamment pour bouffer salement du Nutella qu’ils n’étaient pas assez conscients, pas assez politisés pour faire la vraie révolution. Que l’Église ne réagissait plus (la famille voit le Vatican de sa porte), que les politiques se souciaient avant tout de leur électorat et que ne venaient plus chez eux que les caméras de télévision pour y faire du voyeurisme.


  • Culotté le Rouve... Lui que j’ai eu l’occasion de servir, absolument exécrable, pédant, hautain, insupportable, il ose jouer l’offusqué en parlant de "beaufs", l’hôpital se fout bien de la charité. Faux-cul, va.

     

  • Où sont les Ch’tis ?
    Pas marre de se voir ridiculisés en permanence ?
    Pas de cerveaux bien couillus pour une réponse publique drôle et argumentée à renvoyer dans la face de ces terroristes de l’humour ?


  • Il faut bien admettre que cette France existe.... c’est elle qui se bat pour du Nutella, qui regarde la télé-réalité, qui appelle ses enfants Bryan ou Samantha. Depuis deux décennies, les personnages caricaturaux des Inconnus sont devenus notre réalité. Entre beaufs, bobo et racailles, il n’ya pas un groupe pour rattraper l’autre.

    Cela dit, puisqu’on parle de cinéma, j’ai quand même été étonnée de voir qu’un film se foute enfin de la gueule des bobos.... et bien comme il faut. Si vous avez le temps, regardez "A bras ouverts". Sur le thème des migrants, y’a pas mieux :o)

     

    • Vous connaissez mal les nordistes issus de classes populaires. Ils ne sont pas du genre à se battre pour du Nutella même si la mal-bouffe est au menu à tous les repas et que leur régime alimentaire est bien basé sur les frites.
      Ils sont avant tout naïfs et gentils. Des gens simples qui n’emmerdent personne... Des bonnes gens comme on dit chez nous.

      Ce film est insultant. Je suis bien d’accord avec E&R sur ce point. Pour ceux qui n’ont pas compris le caractère insultant, ils remarqueront qu’il n’y a vraiment rien de drôle. C’est pire que loudingue même en étant bon public. La dernière vidéo de l’article ou on voit l’équipe du film attablée autour de leurs frites ne fait même pas sourire un instant... Cohen s’emmerde comme un rat mort (ça nous fait des vacances en même temps). Rouve force son accent, il sonne faux. Chacun est dans la caricature. Le "surdoué" de la bande qui annonce tout fier qu’il a quitté le lycée à 16 ans. Et les extraits qui sont abrutissants de connerie.

      En un mot : CONSTERNANT.


    • @chti
      Ils sont avant tout naïfs et gentils. Des gens simples qui n’emmerdent personne... Des bonnes gens comme on dit chez nous.

      Des clous oui, chacun son expérience je suis né à Lille ville que j’ai quitté sans regret il y a 20 ans pour vadrouiller dans la plupart des régions françaises et dans une partie du monde, vos chtis idéalisés façon bisounours ne sont pas pires ou meilleurs que les autres Français, ce qui a changé c’est la perception des chtis par les autres Français depuis le film insupportable du sieur Dany Boon, en gros avant ils passaient pour des gens sympas et chaleureux maintenant ils passent en plus pour des crétins dont on se moque.


    • J’ai surtout vu beaucoup de voilées musulmanes poussant les autres pour du nutella.La tu vois que l’argent est plus important que la religion et les valeurs de respect.Retour à la réalité.Et qu’on me dise pas que c’est la pauvreté qui te fait consommer ces saloperies, c’est avant tout la facilité.


  • Ce genre de film ne me dérange pas. En France, on a toujours su se moquer de soi-même, c’est un signe d’intelligence. TOUS les films comiques français partent de se principe à de rares exceptions prêts (un Chatillez, un Jean-Michel Ribes, eh oui Palace, c’est lui, "Musée-haut-Musée bas" aussi).
    Le problème c’est le manque de diversité dans la graaaande famille du cinéma (ah le regretté Jean-Claude Brialy). Un vrai sujet de film çà tiens...

     

  • Mais en même temps, les français ressemblent de plus en plus à leurs caricatures et quand on voit les résultats des élections on peut continuer à s’interroger sur l’intelligence présumée du peuple français...

     

    • Le peuple Fronçais, c’est 30 % d’individus ayant 1ou 2 parents issus de l’immigration récente.
      Dans ce film, seule la connerie de certains Fronçais de souche est exhibée.
      Vu le climat actuel, on pourrait très bien attaquer ce film pour diffamation et incitation à la haine raciale.


  • Je n’ai jamais compris le "phénomène" : bienvenue chez les chtis. Ils n’arrêtaient pas de dire que le film avait détrôné la Grande vadrouille. Déjà comparer un piètre acteur comme ce Dany Boon avec un de Funès ou Bourvil, Seigneur, quel blasphème ! Les Tuches et les chtis c’est le même genre de films qui caricaturent à l’extrême ces Français du Nord. Une fois qu’ils en auront fini avec le Nord, viendra certainement un film sur ces "beaufs" du sud avec les clichés d’usages.
    Je pense que lorsque la caricature est poussée à l’extrême, elle ne fait plus rire du tout !

     

  • Apparemment le film a l air d etre d une niaiserie monumentale , et l emission tv du canal + pur sucre avec un cohen bien silencieux devant ces cerveaux malades ! Non seulement ca prend les francais pour des cons , en plus vous avez le jeune comedien qui declare qu il a quitte le lycee a l age de 16 ans parce que c etait chiant dit il....Des que la tunes rentre un peu , ils crachent sur toutes les valeurs. A la fin ca fini drogue, depressif, suicide parce que la societe , irremediablement, va leur cracher a la gueule en derniere instance apres avoir ete deguage par des producteurs huileux...C est la loi aux USA, et c est la loi en France aujourd hui...


  • Oui bon, ce genre de série à la con traduit bien le genre de comportement d’une bonne partie de la populace de ces coins là, j’en sais quelque chose ! Toujours est t’il que l’on devrait faire une série de ce genre là sur une famille de bobos cherchant à imposer ses délires et sa décadence dans un pays comme la Russie ou l’Iran pour finir par l’Afrique à la rencontre des futures migrants, juste pour voir !


  • A peu près aussi nul que cacamelotte, rien de drôle, jamais. On a honte pour eux, c’est dire.

     

  • Je travaille dans une région touristique, où viennent beaucoup de "ch’tis".
    Je vais être méchant, mais... au milieu des autres Français, je les reconnais direct, avant même qu’ils n’aient parlé. Alors que les autres, tout comme les étrangers, vont randonner en montagne, visiter les villages typiques (Alsace), eux ne bougent pas du camping, portent des shorts ras les couilles et des bobs, et jouent aux boules en hurlant. Je ne pensais pas assister à une telle caricature. Cette population est blindée de débiles légers, il faut bien le reconnaître, et vient toujours du même coin (62 et la moitié sud du 59).


  • C’est fou comme certains passent à coté de l’essentiel : ce film est anti-français, comme Dupont Lajoie en 73, point*. Ce n’est surement pas de l’auto-dérision ; l’époque n’est pas à ca. Et qu’on vienne pas me dire que je vois le mal partout. C’est plutot vous qui ne voyez rien.... L’article d’E&R est bien fait. J’ai beaucoup aimé la tentative de scénario sur les Tuchenbaum.

    * et je suis attristé que les gens ne se révoltent pas plus que ca, quand les Parisiens (hum...) se foutent de leur gueule ! Dupont Lajoie, les Bronzés, et maintenant les Tuche.... Ca va durer encore longtemps ?

     

    • En même temps, même dans ce domaine il y a une perte de savoir-faire, excusez du peu ! Dupont-Lajoie, le film, le réalisateur, les acteurs, c’était autre chose tout de même ! Idem pour Les Bronzés, si l’on excepte le calamiteux 3. Rien n’empêche d’apprécier la qualité d’un film sans être dupe de l’éventuelle idéologie qui ne dupe bien que ceux qui peuvent l’être aisément.


    • D’autant que les acteurs des "bronzés" sont devenus les caricatures qu’ils dénonçaient.
      Dupont Lajoie est une saloperie, certes bien jouée, que les migrants de Cologne et Hambourg ont relégué au rayon de la propagande anti-française la plus vicieuse.


  • J’étais dans ma belle famille l’année dernière et j’ai eu l’occasion de voir deux scènes de cette merde parce qu’ils regardaient cela en famille ...
    J’ai halluciné.
    C’est inracontable tellement c’est nul et vide.
    Cela dit pour jouer une telle daube , on peut dire que ça relève vraiment de la performance d’acteur.
    Ce que j’en ai compris en 5 minutes c ’est que c’est un film qui s’adresse aux pauvres et aux blaireaux qui se sentent moins pauvres et moins cons en le regardant.
    Un genre de palliatif pour déclassés abrutis devant leur télé ( ce qu’est objectivement ma belle famille dans le Sud ) ...
    Et je dis tout cela sans mauvais esprit ni sans me considérer comme étant supérieur : je suis tout ce qu’il y a de plus normal même.
    Je dirai que c’est le monde qui semble plutôt avoir basculé dans l’indicible médiocrité.


  • La réponse est tellement de haut niveau que je tiens à vous la transcrire :




    C’qui m’énerve, c’est quand on dit c’est des beaufs. Ca ça m’rend fou ça.
    Peut-on se moquer des beaufs ? C’est qui un beauf, t’es uuunnn, qu’est ce que ça veut dire être un beauf ? Quand tu dis ça, tu te mets toi en position supérieure et tu dis « : « moi je suis supérieur donc je traite les autres de beaufs ». Donc c’est, c’est nul de faire ça ...



    Ouais trop d’accord, c’est trop nul de faire ça !! d’abord !

    Voilà à quoi se résume son niveau d’expression orale. Sans parler du fait qu’il est tout simplement incapable d’articuler ses idées pour construire un raisonnement cohérent. Car évidemment, des idées, il n’en a pas ! Il régurgite une espèce de moraline mielleuse, pour ne pas dire une bile putrescente, qui consiste à conspuer l’élitisme et la condescendance bien placée. En somme, du gauchisme égalitariste qui ne peut attendrir que les prépubères idéalistes et les femmes bien-pensantes.

    La culpabilité des gauchistes hyper-friqués, qui s’obligent moralement à un peu de compassion envers les pauvres sous-cultivés, a quelque chose d’assez touchant ; car finalement, chez ces gens, le peu d’humanité qui leur reste ne s’évalue à peu près qu’à cela.


  • ce film s’est fait descendre par la critique de L’Obs mais c’est compréhensible,il n’est pas réalisé par un Roman Polanski ou un Woody Allen.
    c’est du cinéma populaire,distrayant sans prise de tète et qui ne fait pas la promotion du lobbie LGBT ou du métissage obligatoire.

     

  • Tuche pour un, un pour Tuche. Les tuche est donc les Tous, les goyim.


  • Il est permis, et de bon ton de se moquer exclusivement du bon français caricature, un "beauf", franchouillard evidemment populiste, comme dans "camping", haro sur le catho, sur le français de souche, la haine de soi et la ridiculisation sont entretenues soigneusement y compris au travers de films soi disant humoristiques,en fait sans intérêt et vulgaires .


  • Mépris classique du peuple de la part d’un réalisateur (Olivier Baroux) issu de la haute caste catholique. On se moque du gueux de la sorte depuis au moins 1000 ans dans la sphère.

    Ma main à couper que le nom de la famille n’a pas été choisi au hasard...les Tuche.
    Un dérivé du mot tuchin (réf : La révolte des Tuchins). Des paysans tellement affamés qu’ils n’avaient d’autre choix que de tuer leur chien squelettique pour se rassasier...les tue-chien...tuchin.
    Cela faisait péter de rire le roi et sa cour...autant que de transpercer un paysan sans armure.

    Elle nous en parle quand des révoltes paysannes la royaliste Sigaut ?... des jacqueries !

     

  • marrant des acteurs de l’Empire qui essayent de nous imiter nous français !
    On pourrait leur intenter un procès puisque que c’est la mode des communautés qui n’accepter plus la critique, le cliché et la haine humoristique. Un procès pour leur haine envers les français !

     

    • "Un procès pour leur haine envers les français !"
      Mouais vous y allez un peu fort non ? La caricature (juif, homo, noir, etc...) a toujours existé.
      Le problème n’est pas de faire passer les gens du Nord pour des beaufs, mais tout simplement que ce film est une merde sans nom et qu’il fait des millions d’entrées. C’est d’ailleurs la preuve que cette France existe hélas...


  • Je suis français et patriote et je suis très content que l’on puisse se moquer de nous. Tant mieux qu’il y ait des gens comme les Tuche dans notre pays , car oui oui ils sont majoritaires (peut être pas aussi excessifs) mais ce sont souvent ceux la même qui se trouvent redoutables dans l’adversité et qui font preuve de résilience. Et non les petits mondains bien élevés et intellectuel qui finissent très souvent malheureux.


  • PAS ENTIÈREMENT D’ACCORD.

    Je viens par hasard de visionner le Tuche 1, que l’auteur de l’article n’a pas pris le temps de regarder. Dommage.

    On y voit une famille de prolos certes caricaturale (et alors ? on est là pour se marrer) de trois enfants dont le père, sur les dignes traces de ses ancêtres, cherche à échapper au travail. Le tout dans une certaine misère matérielle (huissiers à la porte), avec ses petites antinomies générationelles, mais baigné d’une certaine joie de vivre.

    Devenue riche (Loto), la famille côtoie des riches à Monaco. Des riches désœuvrés, névrosés et méprisants mais qui, dans l’esprit assez bon-enfant du film, ne sont pas insensibles au vent de fraîcheur, d’altruisme, de générosité et d’exaltation (le père se révèle excellent entraineur de foot catégorie minimes) apporté par les Tuche. Tuche qui se font arnaquer dans cet aquarium de requins, perdent leur fortune et retournent à leur vie de prolétaires dans leur village paumé (shit-hole). Comme si de rien !

    L’épilogue est assez cocasse, puisque l’un des jeunes fils Tuche ayant, lors de l’épisode de richesse familiale, révélé des capacités intellectuelles hors du commun précédemment inassumées (morale sociologique ?) redonne la fortune à la famille par des placements financiers (un autre Loto ?). Le père rachète alors l’usine locale et instaure la journée de travail de 4 heures pour les ouvriers qui se retrouvent tous autour du patron plebiscité lors d’un banquet final à la Astérix.

    Réalisation parfaitement cohérente. Acteurs assez justes dans différents registres parfois subtils.

    On est loin des Ch’tis ou de camping.

    Maintenant, que les opus 2 et 3 ne soient pas de la même eau, je veux bien le croire (pas vus), mais c’est plaisant de faire un peu l’avocat du diable, surtout quand c’est un petit diablotin pas bien méchant et même un peu taquin.


  • Les français n’ont plus le droit à la parole. Comme aurait pu dire Hallyday, les français de suche sont mis sur la Tuche.......

     

  • Quand vous allez au ciné, 9 fois sur 10 vous PAYEZ pour vous faire foutre de vos gueules de Français et d’aryens .

     

    • Et de chrétien.

      Voir l’excellent livre de l’anthropologie Hervé Ryssen : Satan à Hollywood.


    • Exact.
      En fait, l’homme blanc doit rire de lui.
      D’ailleurs, c’est ce que demandent toutes les détraquées des sites de rencontres sur leur profil : un mec qui a de l’humour. Mais avec elles, en réalité, c’est pire, elles te traitent pire qu’un chien et de la merde, mais elles exigent de plus que tu aies le sourire et que tu rigoles.
      Le féminisme sert d’ailleurs à çà, à ce que toutes les maboules castrent les hommes et les rendent inoffensifs, pour qu’ils ne se rebellent pas et ne partent pas en guerre contre le système.
      Et c’est exactement ce qui se passe, depuis au moins des décennies.
      C’est pour çà que quand je lis des personnes qui parlent de reconquête, de révolution, etc, sans aborder la féminisation, ou pire, en étant féministes, je sais que sans cette compréhension, rien ne se fera.


    • Bon ok mais faut un peu rigoler aussi c’’est nul mais ça fait rire et puis faut se détendre aussi les gars
      Y a eu pire comme daube
      Et puis comme on dit t’es pas obligé de payer 10 euros pour aller voir ce film !!


  • L ’ "esprit canal " : la France des parasytes hors sol d ’en haut ( s ’engraissant des prélèvements sur la France qui bosse réellement ) qui se moque des prolos patriotes et magnifie les migrants envahisseurs .


  • Acteurs minables blondis pour mieux viser la France d ’en bas celte , pas confondre avec les bons immigrés et migrants ! . Derrière cette fiction qui pue les mêmes toujours :les diviseurs .


  • Un bobo c’est un beauf avec une plume dans le cul...


  • Comment résumer les situations actuelles vis-à-vis du cinéma et des autres médiats de masses à la génération actuelles , il s’agit de reprise de désinformation et de propagande développer et mis en place pendant la guerre et après , car contrairement à ce que les politico-médiats veulent essayer de vous vous faire avaler la propagande et la désinformation sont toujours d’actualités .
    Si vous avez l’esprit bien affuté vous aurez remarqué que tout est fait pour féminiser , contrairement à ce qu’on veut vous faire penser ce n’est pas destiner aux femmes mais une stratégie de démolition des pillés défense du troupeau de l’intérieur représenter par l’homme . En sabotant les liens entre individus .


  • On pourrait rajouter que c’est aussi à l’image de cette France complètement déracinée qui s’imagine américaine (cf la photo de la bimbo façon Alerte à Malibu). Pathétique.


  • Jeff, Cathy, Wilfried, Donald, Mamy Suze

    Ils leur ont donné des noms de série américaine.


  • Beaucoup se plaignent sur ce site qu’on ne peut plus rire de rien et vous êtes les 1ers à critiquer un film qui,même s’il est un peu cul-cul reste une comédie.Vous (les détracteurs) ne valez pas mieux dans ce cas que les éternelles pleureuses qui nous font des procès à tours de bras.

     

    • La différence c’est les procès, justement ! On critique mais il ne nous viendrait pas à l’idée de faire un procès ou de vouloir interdire un œuvre médiocre ou même malsaine. Tu la comprends mieux, maintenant, la différence avec nos ennemis ?


    • #1893493
      le 03/02/2018 par je me sens Dieudonné Truche
      Les Tuche, la série antifrançaise destinée à ridiculiser le populisme

      Parce que E&R a fait 3 procès judiciaires pour les3 films des Truche, avec demande d’interdiction, suspension du film en référé, demande de pénalité et d’amende et de réparations, associé à une peine de prison ?

      Ah ouais. Non.


  • Pas faux.
    Sauf le tout. De cette série non pas antifrançaise peut être mais ?
    Surtout anti Air France. Peut être aussi car ?
    De l’intérieur ?
    Quelle envie encore de se montrer à l’étranger sur ce socle ... bien non pas friable mais disons tendancieux comme ?
    Vous aussi ?
    Les impacts psychologiques de ce genre de trucs ont ils été pris en compte par ?
    A voir mais qui ?
    Au juste à critiquer sur la base de cette évidence ?
    Une problématique française cette sorte de teneur ou mieux tenue ou mieux ?
    Quoi ou mieux qui au juste derrière ce truc-Tuche ?


  • #1893270

    Non ce film est une merveille, jamais aussi ri devant un film français depuis bien des années. Les personnages sont attachant. Les caricatures sont bien faites. On ne peut pas faire un film drôle avec un héros parfait...sinon c est un film d action.


  • Eric je te l’ai déjà dit, ne te mêle pas d’une conversation qui ne te concerne pas si tu ne peux pas suivre...je le dis pour toi parceque ce n’est pas sérieux...
    On me demande de citer un film qui "met à mal les rednecks". Mission accomplie...

    Sinon , je note que dans un premier temps tu décris deliverance comme une dualité subtile, et dans un deuxième temps tu fais passer cela pour un travail de bourrin...il faudrait choisir...

     

    • D’une part, essayez de poster au bon endroit. D’autre part, si j’ai envie de donner mon avis, je le fais quand bon me semble et n’ai nul besoin de votre autorisation (sérieusement !). D’autre part, je considère ce film comme étant un excellent film et en aucun cas un film de « bourrin » (d’où avez-vous vu ça ?!) dans la mesure où j’en fais un évident éloge ! Ma parole, vous buvez c’est pas possible ?! Vous « notez » mal donc, mais c’est assez raccord avec vos affirmations grossières et caricaturales qui essaient de tout faire rentrer au forceps dans des opinions préconçues. Vous n’êtes décidément pas fin. Soit vous ne comprenez rien soit vous extrapolez n’importe quoi, mais dans les deux cas c’est votre affaire et nullement la mienne. Enfin, tannez-vous un peu le cuir, vous êtes vraiment fragile.


  • Merci E&R pour cet article, ça me permet de constater que déjà en 2011 j’étais totalement débranché vu que j’ignorais l’existence des ces navets de combat gauchistes (date de la première sortie en salle). Pour info à ceux qui l’ignoreraient encore : Le Jean-Paul Rouve, dégueulasse aussi bien intellectuellement que physiquement, est un ancien de la troupe gauchiasse des robins des bois. Ils ont fait leurs débuts sur COMEDIE où ils avaient l’émission principale pendant 2 ans, puis sont "montés en grade" en passant sur ANAL+ (chaine propriétaire de COMEDIE !, aujourd’hui COMEDIE+), et "coachés" par Alain Chabbat et Dominique Farugia. Comme dirait James Brown, c’est le "big payback", les tenus dansent maintenant, et très certainement sur un air de hava nagila. Je dis ça parce que c’est entraînant bien sûr... ^^


  • À côté, Bigard c’est de la dentelle.


  • Mouais bon, pourquoi pas, j’ai regardé ce film, c’est lourdingue mais on se surprend à rire quant même. Mais pas plus d’un 1/4 heure, parce ça devient vite barbant et qu’on a vite envie de zapper et de passer à autre chose. Ce qui serait marrant pour changer, c’est de faire la même chose avec un film sur la tribu du peuple élu, avec un Shlomo se frottant les mains derrière un comptoir par exemple. Mais là attention, parce que question humour et autodérision, ça va vite coincer sévère. Alors attendez vous à du racisme... licra, crif, tribunal et prison garanti.


  • s il ne s’agissait que d’une écume, cela ne serait pas un probleme

    il y a 50 ans nous avions De Funes et "les gendarmes" tous le monde en prenait pour son grade, mais les personnages étaient porteur de certaines vertus,

    Nicole ne n’était pas une trainée, Me Gerber tenait son ménage ( elle n’avait pas d’enfants je vous l’accorde ), mais lors du défilé de Majorette a la fin du film Nicole, tenant un bébé dans ses bras, est bel et bien mariée avec P Laffont etc ....

    F Giraud avait d’ailleurs pris soin de faire citer au generique, un préambule sans équivoque , et ce dans un Français parfait

    Aujourd’hui les "tuche" sont la vague, comprenez une représentation qui se veut fidèle d’une composante du pays, une idée de la famille d’aujourd’hui et au passage censé nous faire rire, alors rions avec par exemple Fernadel, voici un lien :
    https://www.dailymotion.com/video/xj2wtr, je vous promet que c’est d’une autre veine

    Au passage lescure a pris un sacré coup de vieux


  • La bêtise ne fait rire que quand elle est exceptionnelle... Moi ça ne m’amuse plus depuis longtemps.


  • Le cinéma en 2018
    Diarrhée visuelle et chiasse sonore !


Commentaires suivants