Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les douanes françaises saisissent à Roissy 135 kg de captagon, la drogue des djihadistes

Environ 135 kilogrammes de captagon, surnommé « la drogue des djihadistes », ont été saisis en janvier et février à l’aéroport parisien de Roissy, une première en France, a annoncé le 30 mai la douane.

« Récemment présenté comme la drogue du conflit syrien, en raison des ravages qu’il cause dans ce pays, le captagon est un psychostimulant créé à la fin des années 50 et désormais principalement consommé au Moyen-Orient », a expliqué la douane de Roissy dans un communiqué faisant état de la saisie d’environ 135 kilos de comprimés. À base d’amphétamine, le captagon est connu pour être utilisé par les djihadistes auteurs d’attentat.

 

 

Les douaniers de Roissy en ont intercepté une première cargaison de 350 000 comprimés pour un poids total de 70 kilogrammes le 4 janvier, en contrôlant des moules industriels en provenance du Liban et à destination de la République tchèque.

Une coopération avec les autorités allemandes et tchèques a été mise en place afin de déterminer les destinataires de la marchandise. Il s’est avéré que la cargaison était destinée à l’Arabie saoudite, et devait passer par la Turquie.

Le 22 février, les agents ont saisi 67 kilogrammes de comprimés de captagon dissimulés de la même façon, dans les parois de moules en acier.

 

 

« Selon les analyses réalisées en laboratoire, les comprimés sur lesquels sont inscrits les 2 "C" caractéristiques du captagon, contiennent de l’amphétamine et de la théophyline », ont précisé les douanes dans leur communiqué. « C’est la première fois que cette drogue est saisie en France », ont-elles relevé, ajoutant que la valeur de la marchandise était estimée à près de 1,5 million d’euros sur le marché illicite de la revente de drogues.

 


 

La version « fake news » de l’AFP

 

« Rien ne confirme que le captagon est consommé par Daech »

 

Le 22 février, les agents saisissent 67 kg de comprimés de captagon dissimulés de la même façon, dans les parois des moules en acier. « Selon les analyses réalisées en laboratoire, les comprimés sur lesquels sont inscrits les 2 ’C’ caractéristiques du captagon, contiennent de l’amphétamine et de la théophyline », précisent les douanes dans leur communiqué. La valeur de la marchandise est estimée à près de 1,5 million d’euros sur le marché illicite de la revente de drogues.

 

Considérée à tort comme la drogue des jihadistes

Le captagon est régulièrement appelée « la drogue des jihadistes », alors que rien ne confirme que le captagon est consommé par les combattants du groupe État islamique. Selon le spécialiste de l’État islamique Romain Caillet, interrogé par franceinfo en 2015, « il est possible qu’il y ait des cas isolés, que des combattants de l’Etat islamique se droguent à tel ou tel moment, mais, partout, ça m’étonnerait ». Il rappelle que ce serait contraire aux préceptes de l’organisation.

Lire l’intégralité de l’article sur francetvinfo.fr

À lire, sur E&R :

À propos de Romain Caillet, « spécialiste de l’État islamique » :

Le terrorisme et ses complicités « françaises »,
chez Kontre Kulture :

 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • aie aie aie...J’ai dit plusieurs fois cette semaine à des "bien-pensants" : pourquoi pensez vous qu"""ils""" fassent venir autant de jeunes hommes étrangers seuls en France ? Il suffira d’une petite distribution de captagon ...

    Aie aie aie...

     

    Répondre à ce message

  • Pourquoi des gens prennent-ils des drogues et ensuite peuvent-ils s’arrêter ?

    H.G. ne décrochera jamais de la défonce. Ça fait au moins quinze ans qu’elle est sous méthadone. Pourquoi ? Parce qu’on ne traduit pas mustard par moutarde.

    Je m’explique. Là où en France la moutarde extra forte de Dijon est faite pour relever encore le déjà bon goût de la très bonne viande, la mustard sucrée américaine est faite pour cacher/recouvrir le goût dégueulasse de leur sale bidoche aux OGM. Donc on ne peut pas traduire leur mustard par notre moutarde. Ça n’a pas du tout la même fonction. Ça, ça n’a rien à voir avec le bilinguisme, il te faut être biculturel pour capter ça. Aussi voici pourquoi j’ai pu, après dix huit mois de consommation régulière, décrocher aussi facilement du Subutex et H.G. a très peu de chance d’arrêter. C’est parce que je me suis toujours défoncé pour augmenter l’état dans lequel je me trouvais lorsque je me sentais bien. Aussi quand j’arrête le produit je redescends tout simplement à l’état normal. Alors que H.G.a commencé à prendre des trucs parce qu’elle allait mal, pour se fuir elle-même. Aussi, quand elle arrête de se recouvrir de sa mustard toute sucrée elle se retrouve dans l’enfer qu’elle avait fuit.

    Do you get it baby ?

     

    Répondre à ce message

  • je bossais dans évènementiel il y a une dizaine d’année on montait et démontait les stands des salons d’expo genre salon de l’auto et autres parfois pendant 48h d’affilé on prenait captagon et parfois cocaïne pour tenir le coup.....ca n’a jamais fait de nous des meurtriers sanguinaire cette histoire de captagon me parait complètement bidonné

     

    Répondre à ce message

  • Tout cela à un but c’est de faire incriminer le Hezbollah et de faire porter le chapeau du terrorisme international sur la tete des iraniens.
    Tu en fais un bouc émissaire ,cela te permet d’avoir la legitimité d’attaquer l’Iran.

     

    Répondre à ce message

  • On saisit du Captagon comme on subit le terrorisme. Tout ceci est relativement récent mais surtout lié. De telles quantités révèle un réseau structuré dont on ne saura jamais rien, surtout si c’est à destination de l’Arabie saoudite ... Et si l’AFP dit que c’est pas la drogue des terroristes, moi je crois le contraire par ricochet.
    Bref, des attentats semblent être en "préparation" ...

     

    Répondre à ce message

  • Les drogues n’ ont pas du tout le même effet chez les uns ou les autres . Un abruti ou un psychopathe, un fanatique sectaire, sous captagon cela ne ne va qu’ intensifier sa capacité de nuisance ; chez une autre personne cela peut stimuler sa créativité . Une drogue ne génère pas la violence ou la colère mais si le sujet est remplis de frustration, de colère et de haine bonjour les dégâts surtout les drogues stimulantes . Pour tout dire personnellement si je prend de la coke ou des amphétamines je n’ ai qu’ une envie c’ est d’ être seul dans la nature et entrer en contemplation , je peux même aller dormir, par contre quelque soit la substance le fait de l’ addiction transforme la vie en enfer . Et loin d’ aider a résoudre ses problèmes, bien au contraire, cela va les augmenter et en créer de nouveaux . Il n’ est pas déplacé d’ insister sur le fait qu’ il vaut mieux éviter l’ alcool, le café, le tabac, et tout autre intoxicant .

     

    Répondre à ce message

  • « Selon le spécialiste de l’État islamique Romain Caillet »

    J’adore ces formules :)

     

    Répondre à ce message

  • "ce serait contraire aux préceptes de l’organisation". Quels préceptes ? Viols, torture et trafic d’êtres humains autorisés, mais la drogue non, c’est cela ?

     

    Répondre à ce message

  • Romain Caillet est lui même fiché S et proche des islamistes. Personne ne le croit à part les gauchistes

     

    Répondre à ce message

  • Je ne connais rien aux contraintes de transport de fret aérien mais tout de même, que de transferts de pays en pays pour finalement aller du Liban à l’Arabie Saoudite. On nous prendrait pas un peu pour des c... ?
    Commençons par le Liban, c’est à côté de quel pays possédant une industrie pharmaceutique déjà ?
    Et qu’est-ce que ça fout en France, cette drogue n’a t-elle seulement et bêtement jamais quittée le sol Français ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents