Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les grands mythes : L’Iliade – Épisode 2/10 : l’heure des sacrifices

L’Iliade d’Homère est la première œuvre de la littérature occidentale. Cette épopée retrace l’histoire de la Guerre de Troie. Lors de ce conflit, les Grecs partent faire le siège de Troie pour récupérer la belle Hélène, enlevée par Pâris à son mari le roi de Sparte, Ménélas. Après un siège de dix ans sous les murs de la cité de Troie, la guerre tourne à l’avantage des Grecs grâce au célèbre Achille.

 

« Les grands mythes : L’Iliade » : une superbe série mélangeant animations et iconographies créée par François Busnel et diffusée par Arte.

 

Épisode 2 : l’heure des sacrifices

Deux rois tardent à répondre à la convocation d’Agamemnon. Ulysse, à qui un oracle a prédit qu’il ne retrouverait Ithaque qu’après vingt ans d’errance, a tenté, sans succès, de se faire passer pour fou. De son côté, Achille, le brillant guerrier, qui méprise Agamemnon, s’est laissé infléchir par la révélation d’une prophétie : s’il part pour Troie, il mourra en héros ; en restant à Phthie, il vivra longtemps mais tombera dans l’oubli. Alors que les armées grecques sont désormais rassemblées, la déesse Artémis immobilise la flotte dans le port de Mycènes...

 

Comme Alain Soral, lisez l’Iliade chez Kontre Kulture !

 

 

Procurez-vous l’exceptionnelle édition Kontre Kulture de l’Iliade :

Cet ouvrage, à la couverture rigide, contient 160 illustrations. Il est accompagné d’un marque-page illustré de la carte de la Grèce antique, au recto, et d’un récapitulatif des principaux protagonistes (héros, dieux, etc.) ainsi que de leurs rôles et attributs,
à côté et au verso.

 

L’épisode précédent, sur E&R :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "L’Iliade d’Homère est la première œuvre de la littérature occidentale".
    Les grands mythes ! Parlons-on. Inclure la Grèce antique dans la sphère occidentale est en soi un grand mythe car cette Grèce-là n´a jamais fait partie de l´occident,qui d´ailleurs en ces temps anciens n´existait même pas. La civilisation occidentale s´est d´abord agrégée autour de la religion chrétienne qui a constitué pendant des siècles sa sève nourricière . Les principes philosophiques grecs ne sont venus que beaucoup plus tard. "Eux sont grecs, et nous sommes latins". C´est ainsi que s´exprimait St Augustin l´un des pères de l´église chrétienne d´occident pour se démarquer des rares hérétiques qui osaient sortir des sentiers déjà battus de la pensée chrétienne. En effet la Grèce antique n´a jamais entretenu de liens culturels ou commerciaux avec ce qui est convenu d’appeler aujourd’hui l´occident, c´est a dire essentiellement l´Europe de l´ouest. Mais aujourd’hui la doxa occidentale maintient ce mythe qui veut faire croire à l´occidentalité de la Grèce antique.

     

    • Pas d’accord.
      Les Grecs ont fonder Marseille, Nice, et d’autres villes dans la riviera française, d’autres villes comme Barcelone en catalogne, et bien sûr, beaucoup de villes dans le sud de l’Italie et en Sicile.
      Le commerce entre grecs phocéen et gaulois est archéologiquement reconnu.
      Rome, puissance uniquement militaire au départ, embrassera la culture grecque surtout à partir d’Hadrien.
      Les Romains, tellement passionnés par la Grèce, raconteront le mythe de la fondation de leur glorieuse cité par Énée, donnant des origines troyennes à Rome.
      Nous pouvons donc considéré Rome comme un grand empire hellénique.
      La Bible fut traduite pour la première fois en grec, permettant sa diffusion dans le monde occidental.
      Le latin et ses dialectes sera la langue populaire. Le grec restera longtemps la langue des élites et de l’église.
      Toute l’histoire de l’occident actuel puise son origine de la Grèce.


    • on ne peut pas séparer la pensée chrétienne de la pensée grecque (au moins neoplatonicienne) ça commence dès saint Jean. et elle participe pleinement à l’élaboration de la théologie chrétienne (il suffit juste de lire les pères de l’Eglise pour s’en convraincre.
      Quant à la phrase de saint Augustin : il parle de la lutte entre ariens (d’origine moyen orientale) et catholiques romains religion officielle de l’empire : l’arianisme était ultra majoritaire au début du christianisme et pratiquement toute l’europe était arienne. or si la France est considérée comme la fille ainée de l’église c’est parce que Clovis (pour des raisons politiques a choisi de se convertir à l’eglise de rome ultra minoritaire plutôt qu’à l’arianisme à une époque où on ne parlait pas encore d’hérésies mais d’écoles de pensée.
      .