Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

« Certains de ces survivalistes jubilent depuis la panique qui s’est emparée de la population aux premiers jours de la pandémie. “Quand les gens ne sont pas préparés, car la préparation c’est pour les paranoïaques”, grince ainsi Vic Survivaliste (un pseudo) sur Twitter, sous la vidéo d’une interminable file d’attente devant un supermarché. “Les survivalistes sont aujourd’hui dans une prophétie autoréalisatrice, explique le sociologue Vincent Paris. Ils ont jadis modifié leurs comportements sociaux et ont adhéré à une croyance en pariant sur un risque : la crise du Covid-19 vient renforcer leurs croyances”. » (Le Monde)

Les survivalistes survivront-ils lors du grand effondrement de la société occidentale (on suppose que les habitants des sociétés non occidentales sont par définition plus proches de la survie) ?

 

 

 

Le survivalisme consiste pour beaucoup à se préparer à une ou à LA grande catastrophe. Alors que tout va bien, ou que tout a l’air d’aller bien, ces survivalistes préparent déjà l’Après. Mais il n’est pas certain que ceux qui se préparent à la survie en fonction des critères d’aujourd’hui soient adaptés à la survie de demain. Par exemple, si une bactérie dévisse l’humanité, ceux qui seront par nature immunisés contre cette bactérie survivront alors qu’ils n’auront fait aucun effort. Idem pour les groupes sanguins : on dit que les O sont plus protégés que les A pour le coronavirus. Si une glaciation arrive (comme ça, sans prévenir Jouzel), les individus du sud souffriront le martyre, ils ne seront pas préparés, même s’ils connaissent par cœur le manuel du survivaliste. Les Inuits, eux, seront alors bombardés à la première place de l’Évolution, ou de la Survie. Et si des Martiens ou des Véganiens débarquent, et qu’ils ne visent que les homosexuels, les juifs ou les féministes, ou les gauchistes, alors ces derniers ne pourront rien, malgré leurs connaissances des plantes et des forêts, si d’aventure il y a des survivalistes parmi eux ! L’Histoire de l’Homme nous apprend que ce ne sont pas toujours les plus forts ou les plus préparés qui survivent : Néandertal, lui, était calibré pour la chasse, le froid, et les conditions de vie dures. Quand le climat s’est apaisé, il a été fragilisé :

« Il y a environ 40.000 ans l’homme de Néandertal, qui peuplait l’Europe, a disparu au profit de notre ancêtre Homo sapiens. Présent sur le vieux continent depuis au moins 400.000 ans, les scénarios permettant d’expliquer sa disparition sont nombreux. Aucun d’entre eux ne faisait toutefois état du climat et de ses variations. C’est désormais chose faite : une équipe menée par Michael Staubwassera, géochimiste à l’université de Cologne, en Allemagne, publie dans les Comptes-rendus de l’Académie de sciences américaine (PNAS) une étude des variations climatiques sur la période allant de 44.000 à 40.000 ans. Or la comparaison de ces données avec les relevés archéologiques néandertaliens montre que l’alternance de périodes froides et douces pourrait avoir précipité leur déclin. »

Voici l’explication avancée par les paléoclimatologues :

« Selon les auteurs, ces changements climatiques ont favorisé le développement des prairies au détriment des forêts. Le gibier, principale ressource alimentaire de Néandertal, serait devenu plus rare. Nos ancêtres auraient été mieux armés pour faire face à ces nouveaux paysages, avec des ressources alimentaires plus variées (lesquelles). Ils auraient donc profité de l’affaiblissement des précédents occupants pour se développer et s’installer durablement. »

Mais ce n’est qu’une hypothèse. De plus assez fragile. Néandertal a une longue histoire, de plusieurs centaines de milliers d’années en comptant les Néandertaliens anciens, de 100 000 ans en se focalisant les Néandertaliens classiques. Dans le premier cas, on peut dire qu’il a connu plusieurs glaciations, et les interglaciaires associés, parfois plus chauds que l’actuel ; dans le second cas, il a connu d’autres variations assez rapides du climat au cours de la dernière glaciation, et des périodes bien plus douces que celles qui ont vu ses peuplements péricliter. Alors une variation climatique au sein de la dernière aurait-elle suffi à le mettre en danger, à le faire disparaître ? La vérité est probablement ailleurs, plus complexe et plus intéressante.

La survie est une équation complexe, qui fait intervenir le climat, les sols (fertilité/infertilité), le volcanologie (une méga éruption peut détruire tout un pays et avoir un impact planétaire), la faune et la flore. On pourrait ajouter l’ADN, les bactéries, l’organisation sociale...

« Les éruptions de niveau 8 sur l’Indice d’explosivité volcanique ou échelle VEI (Volcanic Explosivity Index) sont qualifiées de mégacolossales ou apocalyptiques si elles ont permis l’expulsion d’au moins 1 000 km3 de magma et de matière pyroclastique. De telles explosions ont détruit toute vie dans un rayon de plusieurs centaines de kilomètres et des régions de l’échelle d’un continent ont pu être brûlées sous des mètres de cendres. » (Wikipédia)

 

Au croisement de tout cela, il y a l’Homme, mais l’Homme lui-même change, et il change sans le savoir, en secret et en silence. Les survivalistes, ceux qui se préparent à survivre au grand chambardement plus qu’au monde actuel, se rassurent en s’éloignant des ensembles urbains, où la vie devient de plus en plus artificielle.

Retrouver ses racines ou des racines est rassurant, mettre de la distance avec l’Homme des villes (l’Homo urbanus) donne une impression de liberté dont l’individu a besoin. Alors qu’au temps de la préhistoire s’éloigner du groupe signifiait la mort, aujourd’hui, cela peut signifier la survie, surtout quand le groupe est porteur de pathologies qui affaiblissent l’individu. Et là, la politique entre en scène.

 

Bonus : l’article du Monde en intro parle de nous (en se trompant)

« Les survivalistes québécois ne constituent pas un bloc monolithique. Doublement influencés par le mouvement né aux États-Unis dans les années 1970 avec Kurt Saxon, un libertarien proche des néonazis (Vic Survivaliste a d’ailleurs adopté la petite grenouille chère à l’alt-right américaine sur ses profils Facebook et Twitter), et par le courant européen de l’­extrême droite identitaire, incarné par le Français Alain Soral ou le Suisse Piero San Giorgio, ils comptent aussi dans leurs rangs quelques “eco-warriors” d’extrême gauche, engagés dans un combat pour sauver la planète. Mais la plupart se présentent comme de simples “néosurvivalistes” surtout soucieux de se débrouiller seuls en renouant avec des savoirs ancestraux.

“Leur point commun à tous, détaille Martin Geoffroy, sociologue au Centre d’expertise et de formation sur les intégrismes religieux, les idéologies politiques et la radicalisation (Cefir), c’est leur méfiance, voire leur défiance vis-à-vis de l’État. Les plus ultras rêvent d’un effondrement civilisationnel pour retourner à un état de nature idéalisé. Les autres sont convaincus que les individus sont plus aptes que les institutions à assurer leur survie”. Jusqu’à se dire prêts à assurer leur propre défense en cas de grabuge. »

Marco, sur E&R :

Le futur, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

111 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2432183

    Cherchez d’abord le royaume des cieux et sa Justice.
    Il est vrai que par les temps qui courent, cela fait partie d’une quête de justice que de chercher à revenir à la terre, à un mode de vie plus en respect et en symbiose avec notre environnement, la création en somme. Cela relève aussi d’un certain bon sens.

    Il paraît aussi que ceux qui chercheront à sauver leur vie la perdront...
    Poursuivre la Justice, c’est à dire mener ses batailles en temps et en terrain voulus, ou chercher à sauver sa vie terrestre en la dédiant à un survivalisme plus ou moins pertinent... Il faut choisir.

    Merci ER et Marco pour votre engagement, votre cohérence et votre discernement.

     

  • #2432187
    le 11/04/2020 par sans déconner
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    C’est idiot, les survivalistes ne prévoient pas sur 40.000 ans mais simplement sur eux même et leurs enfants tout au plus ...

     

    • #2432314

      Un serf du Moyen Age était survivaliste sans le savoir : il vivait en quasi autarcie . Sa seule contrainte était de livrer une partie de sa récolte au curé (dîme) et au seigneur (taille pour l’entretien de l’armée permanente à partir de 1439 sous Charles VII) . De nos jours un citadin survivaliste doit acheter (ou louer) une petite ferme pour pouvoir vivre en autarcie . Quant au survivaliste-homme des bois c’est de la rigolade . Encore aujourd’hui ceux qui sont les plus proches de l’autarcie sont les petits paysans : potager et basse cour, quelques hectares...


  • #2432192

    le reportage montre tous ces gars comme des loosers...et j’ai l’impression qu’ils le sont un peu...en tous cas je ne les envie pas

    l’autonomie aujourd’hui ca coute cher, et ces solutions de smicards c’est pas ca qui va les sauver...deja le manque d’arme pour la pluplart d’entre eux, en fait des proies ideales pour n’importe quel mec qui a la dalle

    bon, piero sans giorgio a relechi un peu, lui, et nous dit qu’il y a 7 domaines de competences

    EAU
    BOUFFE
    ARMES
    HYGIENE
    MEDECINE
    CONNAISSANCES
    LIEN SOCIAL

    ce mecs nont pas d’arme...un hygiene qui laisse douter...donc surement des connaissances en particulier medicales un peu sub par...et aucun lien social apparent

    1 une maison renforcee avec un bunker, pres d’une riviere ou d’un lac...au pire de la mer

    2 une salle dediee a la reserve de bouffe, comptabilisee par periode de temps...mois annees decenies...quand t’as un an de reserve, cherche a en avoir 10, quand t’en a 10 cherche a en avoir 100...leur petit jardin ca va pas les nourir 365 jours par an...c’est pas avec 3 poissons qui chient dans leur caisse quon fait vivre une famille

    3 des armes...legales...ou pas...et des munitions...en pagaille...arc et arbalettes pour ca c’est pratique tu peux reutiliser les munitions...pour chasser, pecher...et surtout buter les mecs qui viendraient te faire chier...tous les mecs

    4 un minimum de confort...une salle de bain digne de ce nom, branchee a de l’eau courante en autonomie...et un systeme de chauffage digne de ce nom...on dort pas avec 4 sweats juste parce que macron a coupé le courant nucleaire...faut se laver et ca fait partie des reserves brosse a dent dentifrice savon etc...bref ne pas puer pour pas creuver

    5 la on arrive dans les choses serieuses...des bouquins...des tonnes de bouquins...a lire tous les jours...et une formation aux secours...infirmiere docteur meme veterinaires ont un avantage certain sur tout le monde...savoir soigner a l’ancienne, du whisky et du feu

    6 ce qui doit bien sur etre le premier pas vers la connaissance globale...celle de la nature mais pas que...la psychologie c’est surement le truc le plus fragile qunad y a pas d’avenir...et si tes gosses te demandent ce qu’on fera demain tu sais pas t’as rien a repondre

    7 c’est pour ca quil faut du monde autour de soi...l’humain ne vit qu’avec et pour les autre...pour soi meme autant creuver...a quoi bon...quel est le but de l’existence terrestre si ce n’est l’amour, et l’esprit qui mene

    au spirituel...je rajouterai donc LA FOI

     

    • #2432518
      le 11/04/2020 par SaladeNicoise
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      Je me permets de compléter :

      2 Apprendre la chasse, pèche, cueillette, élevage, le minimum savoir élever, tuer et manger une poule.
      4 Savoir prendre une douche froide.
      7 Apprendre a vivre seule ou en petit comité, être autonome.


  • #2432195

    j’ai un chalet dans le nord de l’ontario, au bord d’un lac, avec des armes, du gibier partout...tout est autonome chaleur eau electricité, branché a rien du tout a part au lac et au ciel, vent et lumiere

    un bilbiotheque comme doctissimo en reverait

    des bouquins sur tout donnés ou achetés pour 3 fois rien

    et 10 personnes sur qui compter en cas de pepin

    la foret tout autour

    pret a accueillir n’importe quel indesirable a coup de fleche en pleine gueule...rambo c’etait mignon...la c’est martine au pays de l’apocalypse

     

  • #2432198
    le 11/04/2020 par Docteur Prolo
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    Le survivalisme est indispensable dès maintenant, pas le jour de la catastrophe.

    Et E&R nous y aide :
    Survivre contre la désinformation et l’inversion des valeurs...
    Jovanovic nous entraine au survivalisme économique depuis des années... et ca, ca s’applique aujourd’hui, pas le jour de l’effondrement !


  • #2432207
    le 11/04/2020 par alderic-dit-le-microbe
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    Ça ne sert à rien, vous ne survivrez pas à notre fureur.

    Vous avez pourri le monde du milieu, notre monde. Vous avez détruit nos familles, nos nations. Vous ne survivrez pas, et les maîtres de vos maîtres, de vos maîtres non plus.


  • #2432219

    Si quelqu’un croit qu’ont descend du singe, je lui propose de remonter dans sont arbre et d’y rester !

     

    • #2432294

      Personne ne dit cela sauf les ingorants.
      On a un ancêtre commun. Ce n’est pas du tout pareil...


    • #2432296

      Autrement dit : l’homme descend du singe et le singe descend de l’arbre donc l’homme descend de l’arbre. (Ce sophisme en guise d’amusement).


    • #2432309

      Quand on voit les millions de confinés avec le trouillomètre à zéro il est plus probable qu’on descende du Blaireau !
      Quant à ceux qui croit descendre du singe comme vous dites sont à mon avis les mêmes qui tapent sur leur casserole à 20 h au bal des cons...Quand on a gober Darwin on peut tout avaler !


    • #2432592

      L’homme descend du singe...à la carabine ou au flash Ball ?


    • #2432706

      Avec Benalla, - Gorille de Macron - , peut-être peut-on admettre que dès fois, le Singe peut « descendre » de l’homme...


    • #2432957

      C’est vrai que ce soit en prison où en hp aucun humain même parmi les insensé et les fou, ils n’ont jamais applaudi tous les jour à 20h00, et c’est aussi vrai que certains humains ont le comportements de singe, ils va falloir beaucoup d’arbre.


  • #2432225

    Pour introduire mon propos, appelons-le système actuel, un système "capitaliste" parce que dans le système actuel, l’argent a un fonctionnement pervers, qui en fait la priorité de la très grande majorité pour survivre dans ce système.
    A travers la quête d’une ressource d’argent, dans ce système capitaliste, nous sommes presque tous des survivalistes. Ce système ne nous plait pas, cette vie ne nous plait pas, nous survivons, tant bien que mal.
    Parmi nous, certains ont pris conscience que la situation risquait de devenir encore plus difficile : le feu qui alimente la marmite d’eau qui nous tue à petit feu risque de s’emballer et nous cramer rapidement.
    Ils se sont lancés dans la construction de leur autonomie de vie, afin de s’extraire autant que possible de ce qui nous enferme dans le capitalisme.
    C’est ce qui m’a amené à mettre en place avec ma compagne, une petite ferme familiale presque autonome au niveau alimentaire et participant relativement peu au système en place (pas d’emprunts, trocs, pas de télé, naissances et école à la maison, ...).
    Une dimension qui me semble essentielle pour notre autonomie, c’est notre relation au vivant. Comme le disait Antoine Bechamp, dans la nature "rien n’est la proie de la mort tout est la proie de la vie".
    ou "« Le ‘Microbisme’ est une doctrine fataliste monstrueuse qui suppose qu’à l’origine des choses, Dieu aurait créé les germes des microbes destinés à nous rendre malades. »
    Coluche avait dit du Sida que c’était la première maladie médiatiquement transmissible.
    Nous vivons actuellement la deuxième maladie médiatiquement transmissible, et chacun peut constater que cette arnaque planétaire fait encore plus de dégats que la première, notamment en nous mettant encore plus en conditions de servitude volontaire.


  • #2432237

    tout n’est qu’affaire de durées et de distances, le monde "moderne" n’a pas tué cet instinct mais a privé l’ensemble de tous les moyens nécessaires pour qu’il puisse s’exprimer sur le long terme, en créant une inter dépendance sociale, aussi calme que possible, basée sur un principe marchand, aussi fluide que possible

    tout le monde peut survivre, certains quelques minutes, alors que chez d’autres cela se compte en heures, et en jours
    en mois, ou en années ... pour une infime minorité

    il en est de même pour les distances, que l’on peut se représenter comme le rayon d’un cercle

    qui vivant a paris peut, a pieds, parcourir un rayon de 40 km en une matinée, une minorité
    donc se dessine un 3eme paramètre qui est dépendant des deux autres, la capacité de s’isoler rapidement de la multitude , le temps nécessaire

    arrive j2 .... ok on a pu s’isoler, et maintenant on fait quoi ? car maintenant la perspective se calcule en semaines, la première, la seconde, etc .....

    j ai de l’argent je peux payer
    j ai un flingue je peux chasser, me défendre ou contraindre
    sauf que c’est pas tout a fait comme cela que les choses se passent
    tôt ou tard on rencontre plus "riches" , plus nombreux donc plus forts
    c’est du darwinisme pur et ignoble

    en dehors d’une vision Chrétienne, de mon point de vue, pas de salut
    car c’est bien "au jour d’après" auquel cet article fait référence

    je dirai qu’il ne reste plus beaucoup de temps pour que tous ceux qui, restant encore animés d’une belle volonté, changent de mentalités, ne désespérons pas


  • #2432243

    Les survivalistes ne sont guère plus visionnaires que les poltrons cloîtrés chez eux. Nous sommes connectés à la fourmilière qu’on l’aime ou pas, elle s’arrête nous aussi. Tous les bobos qui ont essayé sont vite revenus au chaud. Faire des aller retour au bunker est une chose, tenir en est une autre. Un peu comme la vie dans l’espace : totalement impossible, juste un fantasme d’enfant.


  • #2432249

    Trois remarques :

    Ne pas oublier que le risque numero un pour un citoyen normal,historiquement, ca a toujours ete l’etat de son propre pays,qui se met a tuer ou a envoyer a la mort une partie de ses propres citoyens.

    La reponse de l’etat francais a chaque crise peut toujours etre resumé en :"il suffit que les francais fassent un effort supplementaire". L’etat peut ne pas remplir son role et echouer lamentablement,tout peut continuer si les francais paient le prix des echecs de l’etat et des dominants (illustration : les soignants dans la crise du coronavirus)

    Le monde actuel est tres peuple,ce qui n’est pas genant. Mais le corollaire de cela,c’est que en france par exemple,si 6 millions de personnes etaient tuées, cela ne seraient que 10% de la population et cela ne generait en rien ni le fonctionnement du pays ni la plupart des habitants. Le massacre des hutus et des tutsis c’est 1 millions de victimes a la louche,la bosnie et la syrie c’est 500 000 victimes etc...
    Il reste 3 millions de chretiens dans le pays,on pourrait s’en debarrasser sans que personne ne leve le petit doigt...


  • #2432251

    L’homme de Néandertal a été lentement décimé par nous, ce n’est pas une affaire de climat mais une histoire de compétition entre espèce (contrôle des ressources et denrées).

     

    • #2432302

      Il n’y a aucune trace d’un tel "génocide" à ma connaissance, même si on peut imaginer certains conflits ici et là pour les ressources et les territoires, en effet. Par contre, on retrouve dans nos gènes quelques-uns de ceux du Neanderthal, preuve d’un lent métissage et d’une absorption suivie d’une disparition naturelle. Il existe aussi la thèse d’une maladie apportée nouvelle par Cro-Magnon arrivant de pays plus chaud. En tout cas le doute subsiste et beaucoup d’autres facteurs ont du jouer qui, mis bout à bout, expliquerait leur extinction.


    • #2432541

      Pas plus de trace non plus pour les autres hypothèses... ça fait depuis le début qu’on nous dit le climat ceci cela... chaque année on nous ressort "on a enfin la preuve que c’est à cause du climat". Néandertal, un omnivore comme nous qui crève de faim parce qu’il sait plus s’alimenter ? C’est une blague non ?
      Il n’y a pas de trace dites-vous. Or, je sais que l’homme a une forte prévalence à l’odeur du sang et l’envie mortelle de s’accrocher au pouvoir du contrôle de tout mais notamment des ressources. Ça c’est écrit dans tous les livres. Nous avons en nous les gènes de la violence.
      L’homme a hérité du "pouvoir des Dieux", Kubrick l’a bien mieux expliqué que moi : la scène des "singes", qui évolueront vers l’homme (sous l’influence du monolithe), ce n’est pas parce qu’ils utilisent des outils avec leurs mains (sic, c’est ce que naïvement croient certains), mais parce qu’ils ont compris que le meurtre et le massacre permettent d’atteindre un certain pouvoir nécessaire au contrôle des ressources.
      Le dénigrement a marché sur Néandertal au tout début, en le dépeignant comme un rustre bas du front et presque sanguinaire, avant de se rendre compte qu’un barbare qui peint, qui fait de la cueillette et des cérémonies religieuses à la mort de ses congénères, ça rappelait un peu trop l’homme... Les barbares c’est nous...


    • #2432815
      le 11/04/2020 par Rienqu’lagueule
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      Ouais, mais regardez Glukman, ou l’acteur de Le nom de la Rose, mettez en comparaison avec les suppositions dessinées par les historiens, y’a un lien, Merde !


  • #2432265
    le 11/04/2020 par goy pride
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    En quoi l’affaire actuelle est une prophétie auto-réalisatrice des survivalistes ? Ils n’y sont pour rien les gars dans cette pandémie ! Et ce ne sont pas survivalistes qui font la queue au supermarché ! Ils n’ont pas besoin de le faire ! Les survivalistes ont tout simplement été prévoyants ! Et depuis quand savoir qu’il peut arriver des crises et s’y préparer est une croyance ?! Toutes les guerres, effondrements de sociétés et de civilisations, épidémies...qui se sont succédé au cours de l’histoire n’ont en fait jamais eu lieu, cela n’a jamais existé ? Ou alors vous croyez que cela ne se reproduira jamais ? Et bien en voilà une croyance stupide !

     

    • #2432331
      le 11/04/2020 par Kenshirô
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      @ goy pride

      Je partage votre commentaire.
      A nuancer entre ceux qui font des vidéos pour suivre un filon à exploiter... et les hommes "sérieux", si je puis dire.

      Un homme propose une chaine intéressante bien qu’il n’y ait que peu de vidéos. Il s’agit se Survie-Formation. Une vidéo parlant de l’échelle de sureté pourrait même faire le cas d’un relais ici vu la pluralité des relais d’E&R.

      Je mets le lien de sa chaîne si ça dérange pas ( https://www.youtube.com/channel/UCO... ), au pire je reposterai sans ;)

      Merci et bon confinage ! Haha !


  • #2432266

    Survivaliste = facho complotiste d’après les petites fiottes du journalisme. C’est comme dans toutes les catégories. Il y a survivaliste et survivaliste... Certains sont des charlots s’imaginant qu’il vont survivre avec leur fusil long portée, d’autres avec un couteau Bear grylls. Mais certains sont très averti. Pour moi celui qui est averti est celui qui sait s’organiser avec son environnement, ses connaissances et ses capacités. Son environnement c’est à dire où il vit et dans quoi il vit. Les lois intrinsèques et extrinsèques ne sont pas les mêmes d’un pays à un autre, d’une région géographique à une autre. Ses connaissances car certains croient savoir se nourrir et trouver de l’eau, se protéger, s’abriter, se réchauffer etc en lisant un blog ou en regardant Bear le blaireau. La réalité est largement plus complexe et les erreurs peuvent vite mettre un terme à votre aventure. Ses capacités car tous n’ont pas les aptitudes adéquates ou une condition physique et mentale à l’épreuve de pareils défis. Tous ne savent pas manier un couteau pour dépecer ou tuer, manier un arc, alors pour tuer une proie.. encore faut-il qu’il y en ai ! Tous ne savent pas utiliser leur 9mm ou leur fusil.. et encore moins en situation de stress voir d’agression. Parce que survivre n’est plus forcément à la Robinson mais aussi se défendre de tous les autres qui chercherons à vous dépouiller pour survivre.. et pour revenir aux bases, il faut savoir gérer les besoins quotidiens : se protéger, s’alimenter, s’hydrater, se laver, cahier, se soigner, etc... Déjà un grand défi en soi quand on n’a plus de lavabo, de robinet ou de frigo.

     

    • #2432524
      le 11/04/2020 par SaladeNicoise
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      Je suis d’accord avec toi, mais est ce vraiment sérieux de vivre ou plutôt de se sacrifier dans l’éventualité d’une catastrophe ?? Perso je le pense pas, je respecte ces gens la s’ils le font par plaisir d’une vie plus saine pas dans le catastrophisme délirant.. D’ailleurs rien ne les protégeraient de la fin du monde ou de l’espèce humaine.


    • #2433580

      Pour te répondre saladenicoise, je ne pense pas que c’est de la folie que de se préparer aux choses les plus brutales. Car c’est très brutal de devoir du jour au lendemain retourner à l’âge de pierre. Je pense qu’il vaut mieux avoir un package d’évacuation toujours prêt, adapté à votre environnement et votre situation (conjoint, enfants, chien ou animaux..), et d’avoir un bon kit de survie pour chacun. Puis se former régulièrement. C’est même enrichissant puisque l’on apprend plein de chose, ça passe par faire des noeuds ou de la couture à savoir dépecer, à se protéger des conditions météo, a faire quelque chose avec le minimum etc... N’oubliez pas qu’il y a déjà quelques millions voir milliards de personne en situation de survie quotidienne...


  • #2432271
    le 11/04/2020 par lila bleu
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    Qu’attendent les millions de jeunes français entassés dans les villes pour se réapproprier la sublime campagne de leurs ancêtres ?

    L’agriculture autosuffisante, même si elle demande d’avoir une bonne condition physique, n’est pas difficile à apprendre et à pratiquer. Je suis sûre que beaucoup de maires locaux aideraient au repeuplement des campagnes.

     

    • #2432406
      le 11/04/2020 par un promeneur
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      non, non, non !
      Mais qu’ils restent dans leurs habitats urbains, qu’ils s’y démerdent !
      Je n’ai aucune envie de voir débarquer des cohortes de petits branleurs à smartphones, métrosexuels et autre bimbos qui passent tous les matins trois heures et demi dans leur salle de bain !
      Nous n’avons pas besoin d’eux, nous ne voulons pas d’eux !
      Depuis des années ils nous méprisent, se foutent de notre gueule, nous traitant de bouseux de culs terreux...et en plus ils ne seront d’aucune utilité, ils ne savent rien faire (pas planter une graine, pas s’occuper de plantes où d’animaux), leur condition physique est celle d’un sandwich SNCF de la grande époque, ils n’ont aucune puissance musculaire, aucune endurance, ne savent pas tenir le moindre outil, ils ne servent à RIEN !

      Ce seront des dizaines de boulets supplémentaires à traîner, c’est inenvisageable !

      Ces gens sont adaptés à leur milieu (enfin pas tant que ça, car quand ils se font défoncer la gueule par les "chances", ils sont incapables de se défendre, mais c’est un autre débat....), donc qu’ils restent dans le milieu urbain !
      Éventuellement, s’ils ont un peu de plomb dans la cervelle, qu’ils apprennent à bien maîtriser cet environnement( où se planquer pour défourailler sans se faire voir, où planquer des réserves de bouffe, etc...), mais bon, de toute façon ils n’ont plus de réflexes de survie, ils attendent que le virus se barre, et dès le déconfinement, ils vont se ruer sur leur prthèse numérique pour réserver un vol à 20 balles sur Ryan air, de manière à aller se saouler et prendre de la came pour pas cher à Budapest !

      si certains acceptent de faire beaucoup d’efforts et de participer activement ( c’est à dire se bouger le cul, et pas passer la journée sur le smartphone, la console ou netflix), alors oui, pourquoi pas, mais les autres, restez chez vous !

      A l’image de tous ces sales petits bourgeois qui se sont barrés vite fait à l’annonce du confinement !
      comme l’a dit Macron, c’est la guerre....alors oui, branleurs urbains, petits bourgeois, allez jusqu’au bout de votre mépris, restez dans vos villes pourries concentrationnaires, visionnez des tutos sur le net, et plantez à la rigueur des patates clandestinement dans les jardins publics....si toutefois vous en êtes capables !
      Sécession ! Déclarons la loi de Paris inapplicable, arrêtons de nous soumettre !
      Ne leur envoyons plus notre bouffe, qu’ils se DEMERDENT !


    • #2432471

      Parce qu’il faut des couilles des muscles et de la sueur.


    • #2432480

      Selon moi, les maires de nos campagne (ce n’est qu’une intuition) sont tout aussi lâche que ceux des villes, ils s’accrochent à leur titre de noblesse en espérant des postes dans les comcom.
      En tout cas par chez moi, les jeunes qui s’installent ont le droit à leur mépris et aucun ne facilite leur installation.


    • #2432527
      le 11/04/2020 par SaladeNicoise
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      "L’agriculture autosuffisante..n’est pas difficile à apprendre et à pratiquer"

      Pas d’accord.. Je parle en connaissance de cause, c’est bien plus difficile que sur les vidéos youtube beaucoup de choses qu’on imagine pas, pour le potager l’été ok mais l’autosuffisance annuel c’est pas donné a tous..
      Pour l’autonomie complète difficile a notre époque de vivre sans électricité et donc de payer.


  • #2432274

    J’ai failli, à une époque, sombrer dans le survivalisme. Et puis j’ai été confronté à la réalité. Une des mes connaissances qui s’était préparé pendant des années à la "fin du monde", un pro du survivalisme, est morte... D’un cancer. Voilà ! Cà m’a remis les idées à l’endroit. Nous sommes mortels. Vivre isolé en survivalisme, c’est vivre inutilement... Car on ne peut vivre seul, c’est impossible. Et après la fin du monde, qui viendra peut être, que fait on ? On essaie de tenir 6 ans de plus en bouffant des racines et en pêchant ? Pourquoi si on ne peut être en communauté humaine qui nous définit au final. Et j’ai aussi saisi la force du mental. Comme dans le sport et les arts martiaux, le mental est tout... C’est pourquoi un petit être malingre survivra là où un gros baleze super préparé s’effondrera... Car derrière le survivalisme il y a une motivation inconsciente lié à la terreur ( lié à l’enfance, j’en sais quelque chose) et derrière toute motivation inconsciente, il y a l ’échec ou acte manqué... C’est l’histoire du mec qui attend la fin du monde en se préparant depuis des années, en sachant au fond de lui qu’il a raison, et qui meurt juste avant qu’elle arrive. Si fin du monde il doit y avoir, c’est en groupe et uniquement en groupe que certains survivront s’ils survivent, avec un mental en acier et en se soutenant les uns les autres.

     

    • #2432366

      Ce survivalisme dont vous parlez à la fin c’est exactement ce que le NOM veut mais pas tout de suite.

      Il y a un aspect dont on ne parle jamais à propos du NOM, c’est sa politique eugéniste.

      Si vous regardez en arrière l’oligarchie l’a toujours soutenue. A la fin du 19e siècle et jusqu’à la 2ième guerre mondiale ils ont financé à tour de bras les instituts de recherche, de promotion et d’application de l’eugénisme avec campagne de stérilisation à la clé dans de nombreux pays occidentaux (Allemagne oui, mais Etat-Unis, UK, Inde etc..). Ne croyez pas que la fin du nazisme en a été le glas. Des spécialistes nazis allemand mais d’autres aussi, ont continué à faire leurs recherches aidés par des organismes internationaux et cachée sous le nom d’humanitaires.

      On parle de diminution de population (Guildestone), de puçage par vaccin, mais on ne parle jamais de cette politique eugéniste cachée.
      Stérilisation, avortements, réduction des dépenses de santé, diminution des effectifs médicaux, tout cela en fait partie. Il s’agit de garder les plus résistants des humains.

      C’est pourquoi le survivalisme sera certainement pour eux la deuxième étape (façon distopie que de nombreux films ont mis en scène).

      Vu sous cet angle de l’eugénisme, le CV19 est l’outil parfait pour réaliser un premier tri entre les humains. Les recherches sur ce virus ont commencé il y a de nombreuses années et il n’est pas apparu par hasard.
      Il tue les vieux, les malades et cerise sur le gâteau, ceux qui plus jeunes présentent des défauts de santé et qui ainsi ne pourront plus procréer. Au besoin on les aide à mourir avec un euthanasiant autorisé par décret.

      Cela explique la lettre du médecin publiée par dp qui parle d’un choix délibéré dans les hôpitaux de ceux qui pourront survivre ou pas.
      Lettre confirmée par le témoignage d’une infirmière de Nancy que vous pourrez trouver sur le site basta (qu’on aime pas ici, mais...).

      Le véritable objectif de ce virus ce n’est pas de décimer la population mondiale mais bien d’en éliminer les éléments fragiles.
      La prochaine étape oui ce sera le survivalisme mais à leur façon. Les individus les plus forts feront partie des 500 000 millions qu’ils prévoient.


  • #2432290

    Ce n’est pas inintéressant le survivalisme, surtout quand il remet au gout du jour des formes d’autonomie oubliées depuis longtemps par les urbains.(potager, stocks alimentaire, réserve d’eau)
    En somme un bon sens populaire qui a toujours perduré en milieu rural.
    Mais dans le survivalisme, il y a aussi beaucoup de peur, de la paranoïa et un peu d’infantilisme.(il joue clairement à la guerre le monsieur dans le reportage)
    Sans compter la part d’aléatoire avec une pléthore de catastrophes possibles : l’accident nucléaire, l’épidémie de masse ou la guerre civile qui auront raison des plus prévoyants.
    Dans tous les cas, l’instinct de survie qui consiste au bout du compte à se terrer comme un rat dans un bunker ou je ne sais quel réduit n’a rien de reluisant.
    Surtout si c’est pour survivre six mois, un an ou deux ans de plus que le voisin.


  • #2432303

    Un bon film sur ce sujet poussé à l’extrême..CAPTAIN FANTASTIC.
    Je n’en diras pas plus pour ceux qui ne l’on pas vu....


  • #2432304

    A propos de la séquence du bunker...Oui, pourquoi pas.Mais c’est pas les épaisses parois de béton qui protégeront ses enfants, ses ados, quand ils seront exposés dans leur quotidien de façons répétées et prolongées, à la drogue, au regard menaçant de la racaille, au communautarisme, au féminisme, à leur vision de société métissée, genrée, consumériste ou tout s’achète et tout se vend , anti- catholique, faite d’obèses déculturés...


  • #2432307
    le 11/04/2020 par Identité effacée
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    Personellement je ne veux pas vivre pour survivre. Voilà une perspective de vie qui me donnerait la nausée. Je préfère encore le choix digne de la mort . Nous ne sommes pas des animaux.


  • #2432313

    J ai ouïe dire que les grandes famines du passé concernaient plutôt les campagnes. Pas les villes... à méditer.

     

    • #2432748

      Certes, les famines ont ravagées les campagnes, parce que les paysans n’avaient pas d’armes pour protéger leurs récoltes, et engranger de quoi tenir si la prochaine année était désastreuse.. Les greniers étaient en ville et on les avait remplis avec les produits volés aux paysans


  • #2432320

    Pour le survivalisme il faut évidemment beaucoup de connaissances techniques mais surtout les partager afin de créer une autonomie de village comme dans Astérix. Il est biensûr plus facile de se passer de l’état et de l’économie si c’est déjà partiellement le cas. Il existe des régions où c’est plus facile. Une chose est sûre, les villes ne sont pas viables sans exploiter les campagnes (pour autant qu’elles se laissent faire).


  • #2432327

    On ne peut pas survivre à son destin.


  • #2432329
    le 11/04/2020 par L’impertinent
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    La meilleure BAD ,c’est la campagne isolée
    L’environnement ,le lieux sont primordial
    Va survivre dans un pavillon a Garges-lès-Gonesse, Blanc-Mesnil ou a Aulnay-sous-Bois
    Ce sont des milieux bien trop hostiles
    Par-contre va a Lescun 64, a Sarrancolin 65, La Sauvetat 32 ou a Blajan 31
    Si tu es bien intégré dans la commune, si tu connais bien ton coin, environnement, c’est déjà plus facile
    La situation sociale est très importante aussi ,connaitre les paysans, chasseurs, les élus, les jeunes, les commerçants, les petits vieux...
    Et la préparation (BAD) est beaucoup plus facile
    Quelques poules, un bon potager, des fruitiers, des pièges, quelques chevres ou brebis... et déjà tu as un avantage considérable sur le 93 ou la Castelane 13, l’Ariane 06 ou le Mirail 31
    La famille aussi est un plus (femme et enfants) on survit pas seul
    Le moral et le but ,la raison sont important
    Et avant tout être stable dans sa tronche c’est le plus important
    La paranoïa, l’ hystérie, l’addiction (drogue, alcool, cigarette) et tout ce qui est borderline, asocial, dépressifs..
    En fait notre société fabrique des aliénés (et c’est pas pour rien)
    On est souvent son propre ennemis et celui de ses proches, dans ces cas là
    Cordialement

     

    • #2432551

      Plutot d’accord avec toi, mais entre Lescun et le 93, c’est un peu extrème !!
      Il y a tout un maillage de communes en France, petites et moyennes, ou je suis certain qu’en cas de crise grave, on retrouvera une certaine organisation sociale et éconnomique, locale et plutot autonome, basée sur les racines rurales fortes qui n’ont pas encore tout a fait disparues.
      Notre salut repose sur notre capacite a nous réorganiser collectivement, pas a survivre isolés.
      Je préfère ètre a Oloron, ou mème a Pau, plutot qu’isolé a Lescun, ou encore mieux dans certaine villes moyennes du Pays Basque ou la population est très ancrée et solidaire, et saura sans aucun doute s’organiser pour survivre collectivement.
      Des personnalités fortes émergeront, a n’en pas douter, la région n’en manque pas, pour organiser tout ca sans laisser le chaos s’installer.
      Sinon, là ou ces conditions ne sont pas réunies (le 93, certaines grosses agglos..), il vaudra mieux savoir se battre et avoir des armes, qu’un trou a rat ou s’enterrer, des stocks de conserves, 4 poules et 2 poissons....
      Bref je ne donne pas cher des exemples de l’article en cas d’effondrement..
      "il n’y a que 9 repas entre la civilisation et le chaos"


    • #2432674
      le 11/04/2020 par L’impertinent
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      @johnpit
      La survit en campagne c’est tous les jours
      Tant qu’il y a du fric, il faut organiser son coin
      Filtre eau, marre ,puits, vergés ,serre, graines, et tout ce qui sert a faire conserves, silos, fumoir, four, couveuse, éleveuse et beaucoup d’outillage
      Je conseille a tout le monde (@Roule-Ma-Frite) un peu partout 31, 66, 09, 22, 64, 29 etc...
      Mais ne se contenter qu’au survivalisme est une erreur
      Elevage, permaculture, arboristerie, herboristerie, agriculture conventionnelle, apiculture, bricolage, mécanique...
      Chasse, pèche, cueillette...
      Les anciens savaient faire des tas de choses
      Ils transmettent avec joie
      Salut camarade


    • #2432677
      le 11/04/2020 par Surviva-Liste de Cohen
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      Lescun c’est a juste 1 heure de Pau c’est pas isolé comme on pourrait le penser
      Dans mon village, on est moins de 90 personnes et a 1 heure d’une grande ville


  • #2432333
    le 11/04/2020 par Pierre Loup
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    ’’Les Inuits, eux, seront alors bombardés à la première place de l’Évolution, ou de la Survie.’’

    J’avoue avoir souri !
    Non désolée ce sont bel et bien les blancs type nordique/germanique qui seront au sommet de l’Évolution comme ils le sont actuellement et comme ils l’ont toujours été d’ailleurs !

     

    • #2432431

      ""qui seront au sommet de l’Évolution"" à condition de recouvrer la propriété de leur avenir....


    • #2432452

      Votre phrase n’a aucun sens, il n’ y a pas de sommet de l’évolution... La nature se fout de la beauté ou de la laideur, de l’esthétique ; cela n’existe pas à ses yeux, ce qui existe est la capacité d’une espèce à survivre au sein d’un environnement donné...

      Etre germanique n’offre pas une meilleure capacité de survie dans l’absolu... Ca n’a aucun sens, c’est une phrase digne d’une chèvre ! Blonde si cela vous réjouit mais une chèvre quand meme !

      Certains peuples d’amazonie n’ont pas l’electricité et ils sont toujours là...

      Enfin, les peuples germniques ne font plus de gosses de nos jours... Ils sont dèjà morts. Béotien !


    • #2432923
      le 12/04/2020 par lefoutagedegueulepermanent
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      @pierre louis, allez je vous donne un tuyau, les survivants seront bien noirs et ils seront en Afrique (et en France, Paris) c’est sûr...


    • #2432976
      le 12/04/2020 par Pierre Loup
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      ’’à condition de recouvrer la propriété de leur avenir....’’
      Vous inquiétez pas on est à l’époque où c’est en train de se faire !


  • #2432338
    le 11/04/2020 par Barbie Turique
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    Un des mérites de la réflexion des survivalistes et dans une moindre mesure des collapsologues, c’est que cela amène à se poser des questions sur la fragilité de notre système. Le côté prophétie auto réalisatrice est juste une fierté intellectuelle de certains qui se gargarisent "on vous l’avait bien dit". Piero San Giorgio à travers ses livres pose les vraies bases du système, car au fond la confiance aveugle dans l’état et dans le système actuel est le plus sûr moyen de ne pas survivre. Ceux qui ont le plus de chances sont ceux qui ont une vraie activité productive, qui sont ancrés dans un principe de réalité et qui ont une certaine défiance vis à vis de l’état. Dans le survivalisme on retrouve toutes les tendances possibles, mais on ne peut ignorer le bien fondé de certaines questions comme la nourriture en cas de pénurie ou le manque d’eau. Les survivalistes sont très imprégnés d’une logique américaine de type pionnier qui prône la défiance vis à vis de l’état. Les collapsologues partent du principe que le réchauffement va tous nous tuer. Dans tous les cas le point commun reste la volonté de se retrancher du système et/ou de se tenir prêt. La crise actuelle n’est que la preuve que notre système est usé. S’il faut survivre demain, les mieux armés seront certainement ceux qui sauront quoi faire de leur dix doigts et qui n’auront pas tout abandonné à l’état, avec une solide vie intérieure. Certains voient dans les événements actuels la réalisation de leur croyance selon laquelle l’oligarchie a appuyé sur le bouton pour donner le signal du NOM, du puçage généralisé, du reset bancaire et de l’effacement d’une bonne partie de l’humanité. C’est possible, mais à part se tenir prêt et rester en contact avec ses proches et amis je ne vois pas bien ce qu’il est possible de faire en plus.


  • #2432340

    La différence entre Permaculture et survivalisme tient en un seul mot : abnégation


  • #2432341
    le 11/04/2020 par Aldébaran
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    L’armée est la mieux armée pour maintenir l’ordre et la survie. La guerre civile en france, ce sont des foutaises pour entretenir la peur et le chaos. Quand on donnera l’ordre d’instaurer un couvre feu je peux vous dire que les gens obéiront comme jamais et attendront sagement leur tour pour aller se rationner au leclerc du coin. Finalement le reproche que l’on fait à la société d’être chaotique ne sera plus valable et les gens applaudiront (les exemples ne manquent pas). Les survivalistes quant-à eux se feront réquisitionner leurs terres et leurs armes, c’est aussi simple que ça. L’armée vaincra et le peuple obéira car c’est joker des puissants.

     

    • #2432533
      le 11/04/2020 par SaladeNicoise
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      Oui mais l’armée n’est pas une arme mécanique elle peut se retourner contre son maître..


    • #2433562

      @ Aldébaran :
      Supposons que vous ayez raison ; l’armée instaurera sa dictature...
      Dans ce cas je conseille aux candidats survivalistes de venir s’installer dans les vallées du haut pays niçois : la vallée de la Roya en particulier, Ces vallées n’ont JAMAIS été conquises par les armes, et les Allemands s’y sont repliés après le débarquement de Provence du 15 Août 1945....Ils ne se sont rendus que des semaines après l’armistice du 8 mais 1945... les derniers l’ont fait le 18 JUIN 1945...
      Evidemment l’agriculture de montagne c’est dur.. mais avant la guerre de 14-18 , qui a désertifié l’endroit, les gens ont vécu des millénaires dans cette région...Partout sur les contreforts de l’Argentera aussi bien du côté français qu’italien , on trouve les vestiges d’habitats très très anciens...


  • #2432357
    le 11/04/2020 par Rahan Fils de Craô
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    Est-ce qu’un survivaliste, finalement, ça ne serait pas, en fait qu’un citadin qui deviendrait plus paysan ?


  • #2432362

    Le gros problème du survivalisme, c’est qu’il part d’un présupposé qui est faux , à savoir qu’en cas d’ effondrement , l’ Etat va s’ effacer et laisser gens se débrouiller tout seuls .Je pense que c’est le contraire qui va se passer. Le pouvoir de coercition de l’Etat sera renforcé car il faudra organiser une économie de la survie à laquelle chacun devra participer. Les gens qui vont se construire une BAD dans la campagne en croyant qu’on leur foutra la paix et qu’ils pourront organiser leur vie selon leurs propres règles se trompent gravement. On les forcera à cultiver les patates comme tout le monde, et s’ils ne veulent pas ,on les privera de tout moyen de subsistance ou on les éliminera . Notre avenir ce n’est pas la BAD mais un système à la nord coréenne .

     

    • #2432825
      le 11/04/2020 par L’armée secrète des pagolins de l’ombre
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      L’Etat n’arrive déjà pas à payer sans retard les militaires en OPEX , notre armée c’est 100.000 hommes dont les 3 quart hors nation
      100.000 c’est le stade de France pour 643 801 km²
      Fais le calcul du nombre de soldats au mètre carré
      Dans les communes aujourd’hui plus de la moitié des gendarmerie sont fermée
      Et sur cette moitié 3 sur 5 sont ouverte 1 ou 2 jours par semaine avec 2 gendarmes derrière un bureau
      Regarde l’état des commissariats, des véhicules de police, et j’en passe volontairement sur le budget de l’armée et de la police
      Sans oublier les services d’urgence en milieu rural et je parle même pas des services publics
      Tu veux que Castaner vienne avec la préfète Allemande si ça se casse la gueule
      En milieu rural y’a des fermes avec plus de barbus et plus dangereux qu’ à Sarcelles
      Un militaires me disait qu’ils étaient dépassé tellement ça part en couille
      Il y a même des vidéos conférence d’anciens de la DGSI qui déballe leurs craintes
      Et je te dis même pas les nations ennemis qui voudront nous déstabiliser avec le terrorisme et le financement de groupes paramilitaires
      S’il y a effondrement de la France vaudra mieux être prêt
      Parce-que le gouvernement de l’Elysée tu le verras pas
      Salut renseigne toi bien


    • #2432961
      le 12/04/2020 par Albert Libertad*
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      @tolnus
      Oui ...autant dire que tu délires
      Si la France s’effondre, c’est certainement pas notre gouvernement ,qui nous enverra l’armée que l’on a plus
      Faudra se méfier plus de l’OTAN (USraël) que de notre armée en déliquescence
      Le nombre d’incidents dans l’armée ,de désobéissance, est exponentiel
      Tous les gradés un peu sérieux te le diront
      Il y a même au sein de notre armée des radicalisés , on en a dans notre police et gendarmerie
      On a le garde du corps de Macron qui joue à la Nintendo avec Bendaoud le logeur des terroristes du Bataclan
      On a une élue EELV en lien financier (blanchiment ) avec des banquier narcotrafiquants Florence Lamblin
      On a un député israélien qui fait entrer des agents du mossad armés a l’assemblée nationale (Meyer Habib )
      Le niveau de corruption dans notre pays est digne d’un pays sous développé d’Afrique
      C’est tellement le bordel ,que personne si ça s’effondrait ne saurait de qui vient la douille , C est tellement le bazar dans notre pays , tellement d’intérêts opposés y sont mélé , imbriqués que tout peut arriver
      Qatar, US , Israël, UE, Émirat Arabes, Arabie saoudite, Allemands intérêts financiers, banques, multinationales, oligarques de tous bords...
      On a des élus qui se font offrir, montres et voitures et voyages
      Écoute Michel Drac .notes de lecture sur "Nos très chers émirs",de Georges Malbrunot et Christian Chesnot
      Non notre pays c’est pire que les Balkans en 1991
      Notre situation est d’une extrême fragilité et gravité économique et militaire
      Tu parles d’une chose que tu ne connais pas


    • #2432983

      @L’armée des pangolins

      160000 membres des FDO avec un 9mm à la ceinture (ou du 38 ou du 22 pour les PM) c’est largement suffisant pour contrôler 45 millions d’adultes non-armés.

      Pas besoin de l’armée.

      Les gilets jaunes se faisaient déjà dessus face à du 40mm en caoutchouc.

      Alors imagine face à des bales réelles...


    • #2433115
      le 12/04/2020 par les maux ont un sens
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      Yankee98
      Qui va fournir les munitions de tes gardes raie-publi-Caïn ?
      BHL ??????????
      L’armé et la police ne sont pas française ,elles sont republi-Caïn-€


    • #2433303
      le 12/04/2020 par Octobre rouge
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      a Yankee98
      Les gilets jaunes c’est pas les banlieues armées de AK47 , ni des criminels et dealers
      On a jamais vu de CRS ou de flics calmer les banlieues au LBD
      Ni d’ailleurs les terroristes du Bataclan ou de l’hyper casher ou de Charlie hebdo
      Pas plus que Redouane Faid ou le gang des postiches ni Aulnay sous bois
      Les gilets jaunes c’est des pères de famille des travailleurs salariés et des petits patrons
      Les flics ne feraient rien pour une prime de 200euros à la Castelane ou au Mirail


    • #2433350
      le 12/04/2020 par Jersiaise en talons hauts
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      Yankiki
      Dans les banlieues c’est les flics qui se font dessus
      C’est vrai que c’est plus facile de tirer sur des gilets jaunes
      Quel courage


    • #2433484

      @Par les Mots

      Ils ont déjà des stocks conséquents dans leurs armureries, le pouvoir cherche toujours à se protéger.
      La Bastille n’a jamais été « prise » d’ailleurs, la garnison s’est rendue par perplexité face au soulèvement.
      Car la Bastille était une grosse armurerie qui contenait assez d’arquebuses, de mousquets, canons, munitions, poudre etc. pour écraser les deux tiers de Paris...

      @Octobre Rouge

      Je sais bien que certains en banlieue ont des Kalash’, des grenades etc. mais le souci c’est qu’en face il y a les forces spéciales (RAID & Co) qui eux peuvent carrément te sortir le lance-roquettes depuis un hélicoptère ou autre truc du genre.
      Les « racailles », même très armées, ne font pas le poids, c’est un autre niveau (maîtrise du ciel etc.).


    • #2433545
      le 12/04/2020 par C’est ça ou rien
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      @Yankee98
      Le RAID c’est un effectif de 500 bonhomme la France C est 644000 km2
      C est plus de 200 banlieues
      Sans oublier les gitans la mafia albanaise le crime organisé etc....
      Le RAID défendra Paris et les élus


    • #2433766

      @ tous ceux de ce sujet

      Bon, de toute manière, peu importe les effectifs exacts.

      Chaque fois que l’État montre les muscles, tout le monde se calme très vite.
      Et c’est comme ça depuis Napoléon 1er, le dernier truc en date étant la mise à plat rapide des actions chocs du mouvement des gilets jaunes (le confinement étant plutôt consenti).

      Les banlieues chaudes ont pour elles la quadrillage des choufs jour et nuit.
      Certes quand un équipage de police y va à trois ou quatre, ça tourne mal.
      Mais quand ils y vont à 50 en ayant bouclé tout le périmètre pour aller chercher un caïd bien précis, toutes les « racailles » se planquent vite fait et ne la ramènent pas.

      En deux temps trois mouvement, l’État pourrait faire tomber tous les trafics : des patrouilles permanentes dans les té-ci + barrages filtrants pour choper tous les consommateurs qui entrent et sortent.
      En un trimestre, plus rien.
      Ils ne le font pas pour acheter une stabilité sociale, voilà tout.

      Je ne suis pas pro-État, mais je suis conscient de sa puissance quand il veut.


    • #2433777

      Et sans compter (oubli) que el famoso État peut s’appuyer sur tous les leviers administratifs et juridiques (verbalisations avec saisies sur revenus ou sur des comptes (en France ou UE) en cas de non-paiement, suppression d’alloc’, d’aides etc.).

      Et surtout un accès important à tout type d’armes, matériels de coercition divers...

      Un particulier en France ne peut même pas s’acheter un Stop-Stick... et pour avoir une arme c’est la croix et la bannière, faut être inscrit en club de tir, attendre le deluge, enquête sociale etc. ou alors à chaque fois en underground, avec des contacts peu fiables ou des risques de vol, dénonciations et j’en passe.
      Sans compter que les gros calibres catégorie A sont interdits aux particuliers.

      C’est bien de parler de révolte, mais qui a les clés des chars, des blindés divers, des hélicoptères, des avions, des arroseuses anti-émeutes et tout le bazar ?
      Pas le particulier, ni la racaille, ni les mafias des Balkans ou autres guignols de provenance similaire...

      Se révolter concrètement contre un pouvoir comme celui de ce pays est impossible sans l’appui d’un ou plusieurs pays extérieurs.

      Et encore, c’est pas sûr... la France ayant aussi ses appuis.

      Des fois, il faut garder les pieds sur Terre.


    • #2433788
      le 13/04/2020 par Tendinite et déchirure
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      @Yankee98
      Mais ça, c’est ,compter sur le courage de toutes les forces de l’ordre 
      Et si ça se casser la gueule, pas certain que tous resteraient fidèle à l’uniforme et au pouvoir 
      Parce-que si tout se casse la gueule, les épargnes des français seraient volé par les banques 
      Et les forces de l’ordre, ne seraient pas épargné 
      Et puis si un effondrement économique survient, avec quoi payera-t-on les les flics ?
      Crois tu que le petit flic de Biarritz ou de Bayonne, ou de Bordeaux, à qui on aura spolié les vieux parents, il restera fidèle à Macron ou à l’Elysée ?
      Un effondrement une très grosses crise ou une guerre civile , c’est pas des ronds points avec des gentils gilets jaunes (j’en ai été) et l’histoire le prouve plein de fois 
      Les gilets jaunes c’est pré insurrectionnel, c’est pas une révolution 
      Dans l’armée il y’a des soldats qui ne tireront pas sur les banlieues parce-qu’ils en viennent ou tout simplement parce-que ils sont à l’armée comme un ouvrier travaille chez Bouygues, ça veut certainement pas dire que l’ouvrier est fidèle à Bouygues, il est là, pour la paye
      Sans oublier les binationaux, qui partiront au bled , les maghrébins, mais aussi africains et plein d’autres pareil 
      On est pas aux temps de grand papy prêt à mourir pour le drapeau et la patrie et avoir son nom sur un bout de béton de la place du village ou les chiens pissent dessus et qu’on fleurit le 14 juillet 
      Ça vaut quoi la France aujourd’hui et pour beaucoup de nos concitoyens 
      Moi par exemple de souche, arrière petit fils de poilu et bien je ne me battrai pas pour cette république 
      Et que ce soit contre des daechiens, des nazis comme en Ukraine ou des communistes 
      Je me battrais pour les miens, pour ma femme mes gosses mes amis , mais jamais pour la banque Total Leclerc le MEDEF LVMH le CRIF Beauvau ou l’Elysée 
      Et j’imagine que beaucoup dans l’armée et la police ne se battront pas non plus 
      Restera pas grand monde et ça sera le chaos
      Restera des mercenaires payés et les mercenaires gratuits comme les supporteurs de foot ukrainiens amis de BHL et des Femen
      Le village et la commune la famille reprendront peut-être un sens
      Je vomis ce qu’est devenu ma France 
      Amicalement


  • #2432369
    le 11/04/2020 par whiteangel
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    Pour moi le survivalisme c’est mettre en oeuvre des moyens pour assurer sa survie en cas de crise majeure..donc se nourrir savoir chasser , pêcher , cultiver , reconnaître fruits - végétaux - plantes comestibles , élever des animaux savoir se soigner par des moyens naturels (plantes) , se chauffer ( couper son bois ..) et récupérer de l’eau potable..donc dans le milieu rural il y a des millions de survivalistes qui s’ignorent ! tout en sachant que nos grands parents avaient tous des jardins , des poules , des lapins..et puis il y a le survivalisme à la "Rambo" ou comment survivre en milieu hostile en pleine nature sauvage ...qui s’apprenait à l’armée , beaucoup plus folklorique concernant surtout les jeunes urbains en quête de sensation forte.Ce survivalisme me rappelle l’idéalisme de combattants révolutionnaires où une bande s’arme...randonne dans les bois ..s’habille en camouflage , joue au paint ball s’entraîne pour un combat ; le grand soir qui du reste n’a jamais eu lieu..quant ils ne se font pas choper par la police..l On se fait plaisir ..toujours bien d’apprendre des notions de base mais restons réalistes...


  • #2432371
    le 11/04/2020 par Chaud king
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    Deux proverbes qui se (re) vérifieront :
    "Ventre affamé n’a pas d’oreilles".
    "L’homme est un loup pour l’homme".
    Accrochez vous, ça va swinguer.


  • #2432388
    le 11/04/2020 par Defcon Fin
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    Est-ce qu’un bon survivaliste doit avoir un bunker souterrain en cas de guerre nucléaire atomique, ou toute autre arme concue pour la destruction massive d’un territoire et de toute forme de vie ?

    N’est-il pas plus judicieux de consacrer son énergie à combattre contre l’évènement duquel on souhaite survivre pour ne pas qu’il arrive, avant sa survenance comme l’ont fait les "Gilets jaunes" ou les "Vendéens" par exemple ?

    Et par extension, quel est l’intérêt d’avoir survécu alors que tout est désolation autour, une sorte de primeur ou d’élection quelquonque ?

    Et comme le dit si bien ce maître yogi "Sadhguru" (que les dernières et grossières programmations algorithmiques de gogole inintélligiblement artificielles, se sont entêtées à me présenter, et que ma curiosité a fini par me faire abdiquer) que la brièveté de la vie n’est qu’un "pop up" que la Terre fait surgir une fois et la reprend aussitôt, comme une forme d’insignifiance ?


  • #2432392
    le 11/04/2020 par Pour le retour de la Royauté
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    Je crois qu’il faut faire une petite mise au point de sémantique.

    Ce qui est décrit (et singé) dans l’article du journal Le Monde, ce sont les "preppers", des gens qui effectivement se préparent à survivre à des événements en accumulant de la nourriture, des armes et autres. Leur préparation vise à survivre à une catastrophe, sans toutefois intégrer les notions de résilience ou d’indépendance (faire son potager par exemple). Derrière cela il y a une grosse dimension consumériste, et on retrouve encore un marché créé par le capitalisme, venu des États-Unis. Je rejoins l’analyse d’ER sur eux ; ce n’est pas parce qu’ils stockent 1 an de nourriture dans leur garage que cela va les sauver à terme, car ils sont toujours dépendants des systèmes de support.

    Le survivalisme s’intéresse à la façon de s’affranchir des systèmes de support dès la normalité, afin de pouvoir tous simplement mieux vivre en temps normal, et affronter au mieux les crises.

    Comme dans de nombreux domaines, la novlangue a mélangé tous cela pour dévoyer le survivalisme. Il est vrai que cette stratégie d’émancipation de l’État n’est pas très bien vu par lui, car des citoyens dépendants sont plus facilement contrôlables, je pense qu’on le voit suffisamment aujourd’hui.

    Le journal de propagande Le Monde fait ici parfaitement le jeu du Système ; nous sommes en période de crise, il faut continuer à suivre ce Gouvernement de menteurs, et pas ces fachos néo nazis de survivalistes qui cherchent à s’émanciper en chassant des rats avec des arbalètes…

    Chose intéressante, je joins à mon propos cet interview de Vol West, un survivaliste franco-américain vivant au Montana qui a été interviewé par Le Monde pour la préparation de son article, et qui bizarrement, ne l’a pas publié. Il faut dire que cela n’allait pas dans le sens de la propagande, je vous laisse vous faire votre opinion :
    https://lesurvivaliste.blogspot.com/2020/04/interview-le-monde.html

    Personnellement, je suis son blog depuis de nombreuses années. Sa démarche d’émancipation n’est pas dans le chacun pour soi, mais bien dans l’optique de faire vivre sa cellule familiale, comme le faisaient nos anciens. De plus, comme précisé dans un commentaire précédent, il a écrit un livre avec Piero San Giorgio, Rues barbares, survivre en ville, qui expose cette démarche et dont je ne peux que vous recommander la lecture.

    Bien à vous.
    Force et Honneur.

     

    • #2432659

      Tout à fait, moi aussi je suis depuis quelques années (un peu moins maintenant) Vol West. Un type sérieux qui ne parle jamais politique, uniquement technique.
      Et merci pour cette mise au point. Les dégâts générés par la TV sont tels qu’il est compliqué même ici de parler franchement de survivalisme.


  • #2432393
    le 11/04/2020 par marcaugier
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    Pour le survivalisme total, je propose de lire "La république du Mont Blanc" extraordinaire livre prémonitoire de Saint Loup.
    Un peu comme l’a été le Camp des Sains de Jean Raspail sur un tout autre sujet.
    Les deux se retrouveront par la pensée autour de leur intérêt commun pour la Patagonie.


  • #2432426

    A 12 minutes de la première vidéo, il y a une caricature de Marine Lepen et du drapeau national comme étant une menace ou la menace. Doit-on comprendre que c’est-elle le danger ? S’agit-il de survivalistes ou de gauchos toujours en retard d’un métro ou d’une chariote pour ceux qui vivent à la campagne ?

     

  • #2432436

    En réalité, on ne sait presque rien sur la disparition de l’Homme de Néandertal. Affirmer "Quand le climat s’est apaisé, il a été fragilisé" est passer à côté de l’explication la plus plausible qui est la différence de fécondité entre les Néandertaliens et les Homo Sapiens.

    Cela implique que les survivants auront besoin de vivre en famille, et pas tout seul, ce qui n’est pas facile.

     

  • #2432457

    Ils me font marrer les survivalistes. Quand ça va être le big bazar les millions de mecs qui crèvent la dalle passeront devant leurs jardins et leurs poulaillers en disant quelle chance vous avez ! La blague du siècle...
    Il faudra combien de cartouches pour protéger sa bouffe à la mad max ?
    La solution est ailleurs et c’est URGENT !


  • #2432459

    Le survivalisme c’est l’égoïsme suprême, un peu comme les riches qui s’achètent des iles désertes, d’ailleurs ils sont tous accros à YouTube

     

    • #2432849

      Oh les jaloux !! Ça donne pas envie d’avoir un petit potager et quelques lapins ( en collectivité ou pas, loin des grandes villes et peut être même de la 5 G ) en ces temps incertains ?


  • #2432463
    le 11/04/2020 par petithous
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    Suis je un citoyen prévoyant ou un survivaliste ? C’est le genre de question que me poseront ceux qui cherche à ce justifier de leur insouciance .
    Mais ils n’ont pas besoin de se justifier, c’est leur choix, et le moment venu (ou pas) , ils apprécieront la validité de leur choix (ou de leur non-choix) .
    Ma seule conviction, c’est que je n’ai pas de certitudes .
    Sans certitudes, je ne peux pas non plus me dire que le monde va continuer sur sa lancée indéfiniment . Même si une voiture fonce sur un arbre à 150 km/h , à 100 m tu ne peux pas être sur à 100% qu’elle va s’emplafonner dedans ....il y a juste une très forte probabilité . Aujourd’hui nous sommes à peu près dans la même situation, sauf ... sauf que le chauffeur de la voiture n’a pas encore vu l’arbre !
    Il y a des tas de choses pour lesquelles il n’est pas utile de se préparer, par exemple si une météorite de 10 km de diamètre vous tombe sur la tête, mais il y a aussi des tas de choses qui tout en améliorant votre vie de tous les jours, pourraient aussi améliorer votre vie en temps de crise .
    Aujourd’hui je vis à la campagne sur 3 hectares de terrain ; J’ai très peu de besoin financiers (je vis très très bien avec 850 euros/mois) , et le confinement n’a aucun impact sur ma vie de tous les jours (pour l’instant) .
    Les deux seules situations qui me paraissent les plus incertaines .. plus d’état ou trop d’état ! Soit l’état vous pillent avec ces chiens que sont les forces de l’ordre, soit les mêmes forces de l’ordre, livrés à elles-mêmes, associés aux racailles de tout poils, le feront .
    Dans ce cas la protection ne pourra être individuelle, mais collective ... avec 75 % de trouillards ce n’est pas gagné .

     

  • #2432469

    Difficile de définir "les survivalistes" comme un monde compact, obéissant aux mêmes règles et actions... Et ceux qui sont actifs sur les forums ne représentent pas forcément le monde plus ou moins souterrain des gens "préparés". J’ai dans mon entourage des gens qui ne savent même pas qu’ils correspondent aux critères du "survivalisme" (à savoir une certaine autonomie pour commencer), et d’autres que je découvre par surprise ; je ne savais pas qu’ils s’organisaient un minimum en secret (chacun a son échelle). Parce que le SECRET quand on est "survivaliste" c’est la base. Il faut faire attention quand on parle de ce "concept" aux autres, même au cercle dits "d’amis"...
    1/Parce que la plupart des cerveaux actuels sont trop lessivés pour comprendre même le principe de "survie" ou d’anticipation…
    2/ C’est peut-être cynique mais c’est mathématique : Moins il y aura de gens "préparés" en cas de choc, plus une personne "préparée" augmente elle, ses chances de s’en sortir.
    3/Qui possède des ressources et les moyens de les protéger n’a aucun intérêt à ce que ce soit public (et donc attiser envies et rancoeurs)...
    Bref, le prosélytisme est nocif au concept de "survivalisme". Et nos amis les "journalistes" qui font des articles là-dessus sont obligés de se baser sur des données ssez pauvres, disons.
    On en revient au thème de l’article, c’est la nature même du chaos qui fera les "survivants" mais quels que soient les évènements, il y aura toujours des gens plus préparés que d’autres ! Plus "intelligents" on va dire, ou moins teubés comme vous voulez… :)


  • #2432595

    Dans toute l’histoire de l’humanité on n’a aucun exemple de "survivaliste" ayant survécu à quoi que ce soit ! Soit on vit tous, soit on crève tous ! Tout au plus, on peut survivre quelque temps supplémentaire...

     

    • #2432707
      le 11/04/2020 par Chaud king
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      Regarde le film "seul au monde," avec Tom Hanks, tiré d’une histoire vraie, il me semble que c’est un exemple.


    • #2432927
      le 12/04/2020 par lefoutagedegueulepermanent
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      @chaudking, Non, c’est une histoire inventée. Mais expliquez-moi comment il s’en sort ? Ce sont des bien humains qui aident Tom Hanks, à rentrer chez lui il ne revient pas tout seul à la nage non ?


  • #2432619

    Pour un bon survivaliste, il faut surtout un fusil de chasse et un stock de munitions.
    Le gibier concerné peut ètre multiple et varié !!


  • #2432625
    le 11/04/2020 par NouvelleFrance
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    À mon avis, le survivalisme ne serait qu’un autre produit de l’abyssale vacuité spirituelle ambiante.....

     

  • #2432656

    il y a de tout chez les survivalistes (ou considérés comme tels), alors difficile d’en faire un bloc monolithique. Mais c’est sans doute trop compliqué pour des journalistes du Monde.... D’ailleurs tout le monde, même les plus patients, comme Piero San Giorgio en ont marre des "techniques" journalistiques : un entretien qui se déroule souvent bien, mais ensuite on tronque ou on déforme les propos émis par l’interrogé.

     

    • #2433151

      Apparemment, PSG a du mal avec les semis... Etrange pour un survivaliste... Ça ne m’empèche pas de trouver instructifs ses bouquins et vidéos.
      Perso, je ne suis pas survivaliste, mais avec un jardin et un poulailler, on se raporoche de l’autonomie d’antan de nos grands-parents paysans... Survivalisme/Autonomisme, on y passera tous à la fin de toute manière. Seul le chemin compte comme l’on dit.
      Ave le Peuple !


  • #2432788

    Il vaut mieux un con qui avance que deux intelligents qui discutent.
    Nous sommes tous survivalistes, chacun a son niveaux et domaines de prévoyance.
    Celà peut rappeler une fable sur certains aspects.


  • #2432885

    Dans son paquetage il oubli ce qu’il y a de plus nécessaire, un filtre à eau compact de type "Katadyn" (capacité 6000 litres), et une chose que les survivalistes oublient ou ne connaissent pas, le produit naturel le plus efficace, l’argile verte, elle neutralise de nombreux microbes comme les bactéries et les virus, les toxines, les venins, les piqûres, elle est l’unique remède contre les brûlures même au 3ème degré et son action régénérante permet aux cellules de la peau de se reconstituer rapidement, elle est re-minéralisante, purifiante, régénérante, antiseptique (les agents pathogènes sont évacués ou détruits) détoxifiante, cicatrisante, elle favorise la guérison des plaies par activation de la coagulation et la régénération des tissus, antalgique, anti-congestive, anti-inflammatoire, adoucissante etc.. et pour les pansements gastriques ou pour renforcer les défenses immunitaires elle peut-être prise avec de l’eau (assez pure de préférence) et ne pas l’utiliser avec du métal (cuillère..), j’en bois chaque jour depuis 7/8 ans et depuis jamais une grippe ou autre maladie ORL, et donc très efficace contre les virus.
    Et puis selon moi le plus nécessaire et ce depuis la nuit de temps, une bonne Bible ! même si celles-ci sont mal traduites et mal interprétés, c’est a dire de manière horizontale, religieuse et infantile et non de manière ontologique et spirituelle.

     

    • #2432980
      le 12/04/2020 par L’immunodéficience intellectuelle
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      Franck il a surtout oublié sa CB et son smartphone avec forfait illimité ainsi que les réductions de sa carte Decathlon


    • #2433085
      le 12/04/2020 par daniel albert
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      les évangiles oui, la bible non , c’est un ramassis de légendes et textes mensongers écrits sur 6 siècles, mieux vaut "les dix livres d’architecture de Vitruve " qui te permettront de rebâtir le monde romain avec toutes les techniques de prospection, fabrication, construction , assainissement, hydraulique, relevé de terrain... etc, etc... détaillées, on peut aussi lui joindre le "de re metallica d’ agricola" pour les mines et la forge et le "dererum natura" de Lucrece pour l’agriculture et l’élévage... sinon si tu as la place et un bon dos pour le poids des ouvrages l’encyclopédia universalis que tu trouveras pour une poignée de chiques alors que ça valait le prix d’une deudeuche à l’époque...


    • #2433662
      le 12/04/2020 par Bande de guignols
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      Le plus important c’est un chapelet l’Evangile de KK et comprendre l’empire de Soral
      La tu peux fermer ton sac de survie


    • #2433836
      le 13/04/2020 par Fistules et guirlandes
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      Y’a-t-il une version LGBT du sac, avec tube de vaseline, PrEP, pluganal vibrant avec petit panneau solaire, et rouge à lèvre ?


    • #2434099
      le 13/04/2020 par Moi aussi j’suis copain avec une hyène
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      La version bobo parisien du sac et livré avec trottinette et motifs Louis Vuitton Versace


  • #2432914

    Pour ceux qu ils veulent communier par internet
    https://youtu.be/J8vK-LG5Usk?t=7393

    Que la paix de notre Seigneur Jésus Christ vous accompagne.
    Que la joie et l amour règne dans votre coeur et dans vos famille.


  • #2432946
    le 12/04/2020 par Mik Ezdanitoff
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    Ce qui est marrant c’est que ça finit par virer en bizness puisque nous avons désormais des "salons du survivalisme".
    Et puis le très israelophile PSG voit également ça comme du bizness, c’est un hommes d’affaires, pas un idéologue (je me doute q’uil a ses fans ici, ne me tombez pas tous dessus...).

     

    • #2432975
      le 12/04/2020 par Albert Libertad*
      Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

      @Ezdanitoff
      On peut lire Proudhon sans être proudhonien, on peut apprécier Libertad sans être admiratif de tout chez lui, on peut détester l’agriculture conventionnelle excessive sans être un bobo de la confédération paysanne, on peut être responsable sans être vegan, on peut écouter Cousin tout en lisant Maurras, de la a etre Fan de Piero San Gorgio il y a une limite, mais force est de constater que ses ecrits sont intéressants
      Maintenant le survivalisme tout nos grands peres l’étaient un peu
      Ils avaient chez eux un peu de sucre, et de stock de choses importantes chez eux , ils n’attendaient pas que tout leur viennent de l’Etat
      Ils n’étaient pas des assistés, attendant le 8 du moi RSA, APL, ni les primes PAC de septembre, ils n’étaient pas dépendant du supermarché du coin et du DAB du village ainsi que de l’assistante sociale du CCAS ou du ministère
      Notre servitude volontaire à l’état on le paye aujourd’hui
      Les politiques de droite comme de gauche nous mènent droit à l’abandon de notre liberté
      Et de nous nourrir de nous défendre de nous loger d’instruire nos gosses, de croire , et même de lire ce qu’il nous plaît
      Le survivalisme ne déroge pas aux lois du marché
      Des que nos yeux se posent sur une chose
      Cette chose devient un produit étiqueté avec un prix
      Marx mais avant lui Jésus-Christ nous l’avaient dit
      Des catholiques des monarchistes des communistes des anarchistes en sont conscient
      Mais nous sommes une minorité et en grande majorité cette minorité est sur E&R
      Salutations amicale camarade


  • #2432969

    Le survivalisme c’est le manque de foi en dieu.


  • #2432981

    un documentaire de la television canadienne diffuse sur Arte ou la 5 ( a 2 reprises ) explique comment c est l explosion des champs phlegreens ( supervolcan) au nord de Naples il y a 39280ans qui a entraine la disparition des neanderthaliens sauf en France sud ouest, Espagne, Portugal , scandinavie et caucase


  • #2432989
    le 12/04/2020 par Bertrand Dudéclin
    Les survivalistes se trompent-ils de survie ?

    L’homo sapiens est peu à peu remplacé par l’homo crétinus , apparu dans les années 60 après Charles de Gaulle, en Europe occidentale. Cette espèce a pour particularité de se nourrir en grandes surfaces. Très superstitieux, il défile pour le climat. Contrairement à son ancêtre l’homo erectus, l’homo crétinus vit couché, souvent à plat ventre.


Commentaires suivants