Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Macron au président polonais Duda : "La France n’est ni pro-russe ni antirusse"

En politique extérieure, quand on tire sur un fil, on trouve toujours une résistance. Le rapprochement de Macron avec Poutine a fait tiquer les Polonais, qui ont certaines raisons d’être moyennement russophiles. Tout l’art de la diplomatie consiste donc à ne fâcher personne, sans devenir pour autant illisible, ou complètement obséquieux.

 

 

La Pologne, pour des raisons historiques, s’est rangée complètement sous le parapluie américain, et ça sous-tend qu’elle ne joue pas le jeu européen en matière d’équipement ; citons pour exemple Boeing et F-35 au lieu de Airbus et Rafale. Pour elle, la Russie est toujours une menace, et l’OTAN est une protection précieuse. Mais l’OTAN irrite les Russes qui (sur)arment en conséquence toutes leurs frontières.

L’heure n’est pas encore à l’apaisement, et la menace « rouge » n’a pas vraiment jeté les Polonais dans les bras des Européens. La Pologne fait partie de l’UE, mais du bout des doigts. Et les ingérences de Macron sur la politique intérieure polonaise sont évidemment déplacées. Ce n’est pas un hasard, historiquement, si la Pologne retrouve un pouvoir catholique et de droite !

 

Guerre commerciale américano-européenne en Pologne

Macron, qui se voyait il y a deux ans encore le futur prince de l’Europe, découvre que tout le monde ne pense pas libertaire, immigrationnisme et LGBT, surtout dans les anciennes « colonies » soviétiques de l’est ! Mais derrière les déclarations un peu pompeuses sur les droits de l’homme et autres conneries, il y a la recherche sonnante et trébuchante de gros contrats : le vrai cri est « achetez-nous des Airbus, bordel » ! Le contrat à trois milliards et demi ayant été annulé en 2016, un an après l’accession au pouvoir des populistes du PIS, le Parti droit et justice.

À cette occasion, vexé, le jeune président français avait lâché que les Polonais méritaient mieux que leurs dirigeants... On ne peut pas faire moins diplomatique ! Et surtout, ça n’améliore pas le climat des affaires. L’idée du déplacement de Macron chez Duda est donc de faire revenir commercialement et militairement la Pologne vers un état d’esprit européen, c’est-à-dire moins américain.

Le Parisien détaille les à-côtés de la visite :

« La suite de cette visite officielle conduira le chef de l’État à Cracovie. Au Château de Wawel, sur la colline du même nom, pour une de ces séquences historico-symboliques que le Président goûte tant, avant de prononcer un discours sur la relation franco-polonaise à l’université de Jagellonne. Emmanuel Macron restera en effet jusque mardi. Pour réchauffer ce lien, il n’en fallait pas moins. Mais pas trop non plus. “Un invité est comme le poisson, dit l’adage polonais. Après trois jours, ils ne sont plus bons”. »

La déclaration commune de Macron et Duda

Poutine, Macron et la Pologne, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants