Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Mai 68 vu par Francis Cousin et James Bryant-Bérard

Rencontre et conférence avec Francis Cousin et James Bryant-Bérard autour de Mai 68.

 

Entretien avec Francis Cousin – L’autre 68 : juin

 

Conférence de James Bryant-Bérard sur Mai 68

 

Francis Cousin et James Bryant-Bérard – Les questions du public

 

Retrouvez Francis Cousin
sur Kontre Kulture

Retrouvez Karl Marx chez Kontre Kulture :

 

Francis Cousin, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1969427
    le 20/05/2018 par nicolasjaisson
    Mai 68 vu par Francis Cousin et James Bryant-Bérard

    Le discours de Marx passe "par la passion, la rédemption et la radicalité". Il s’agit bien d’un messianisme inversé, qui singe le sacrifice christique qui a fondé et porté le monde chrétien, pour le transformer en un instrument de destruction révolutionnaire de la Chrétienté. L’ordre moral établi doit être subverti pour le remplacer par un "monde nouveau" où habiterait une humanité régénérée dans le sang de la révolution permanente accouchant du communisme intégral. Karl Marx a été nourri au petit lait de la doxa rabbinique kabbaliste, dont il applique magistralement la grille de lecture de l’eschatologie juive aux luttes des classes conçues comme le moteur par excellence de la victoire du peuple élu mis à la tête des masses prolétariennes, en vue de renverser les trônes des dynasties européennes. En ce sens, comme l’a très bien montré un Werner Sombart dans son analyse de la mutation de la conscience chrétienne européenne depuis le Moyen-Age jusqu’à l’ère moderne ouverte par la Renaissance, le marxisme est fondé sur des valeurs d’opposition dialectique radicalement opposées à celles de la culture chrétienne qui vise au contraire à la préservation de l’unité sociale par la réalisation des Béatitudes qui réconcilie les contraires dans une harmonieuse synthèse sociale fruit de l’amour de Dieu et du prochain, au lieu des les opposer dans la violence qui est sensée porter des fruits de rédemption que l’humanité attend encore aujourd’hui. Le peuple dont parle Marx c’est le véhicule social révolutionnaire, dont le fer de lance est constitué par les sociétés maçonniques révolutionnaires qui n’ont eu de cesse d’exacerber les luttes sociales et les rivalités nationales tout au long du XIXème siècle, pour faire avancer le vieux monde vers sa rédemption à travers la succession dirigée des crises politiques et géo-politiques détruisant par étapes le "vieux monde" pour le remplacer par un ordre nouveau dominé par la secte synarchiste révolutionnaire. Les banquiers d’affaires et les révolutionnaires se rejoignaient dans une haine commune des royautés chrétiennes et le désir inavouable de domination universelle par une élite de clercs communistes..Autant dire que le message de Marx n’est pas une "bonne nouvelle" pour les masses laborieuses livrées pieds et poings liés aux appétits vorace du capital et des manipulateurs de tout poil qui s’en sont allègrement servi comme d’un bélier pour détruire les dernières protections du peuple livré à l’Etat Leviathan socialiste,

     

    • #1969594

      Quel ramassis de bêtises agglomérées dans un seul commentaire. Rien que le livre sur la Question Juive (1843) suffit à démonter votre discours, sans compter les Manuscrits de 1844, puis l’Idéologie allemande qui ont suivi.
      Soit vous n’avez pas lu Marx et donc vous êtes un affabulateur, soit vous n’avez rien compris, auquel cas je vous invite à retourner lire la Science de la logique ou la Phénoménologie de l’esprit.
      Marx était effectivement, comme tout le monde, le produit des conditions matérielles historiques de son temps, mais votre propos va à l’antithèse de ce qu’il a développé à la suite de Hegel et des pré-socratiques.


    • #1969642

      Faut prendre les choses avec humour !
      Cousin à 20:30 " Les gens ! alors les gens ... oui mais non Il n’y a pas les gens ehuu # ?§# ?@ Il y a la lutte des classes, les gens ça n’existent pouah"

      Donc, si tu sors dans la rue et que tu ne vois pas la lutte des classes mais que tu vois à la place des gens, c’est que tu es un "misérable inculte dont l’inculture va grandir en regardant des vidéos" ( ici celle de cousin ) , toujours selon Cousin dans le même passage. " il faut lire relire et comprendre" Si tu ne comprends pas ...

      Morale : Avec un peu d’humour tu peux voir cousin comme un spectacle (humoristique) produit par la prévalu de son Pc et sa web cam en mouvement, sous forme d’entretien sans aliénation d’une humilité radicale qui lui interdit la parlote narcissique de surface.


    • #1969676
      le 20/05/2018 par Ça devient Chaud
      Mai 68 vu par Francis Cousin et James Bryant-Bérard

      @Cherifien
      Il à pourtant raison, ’’les gens’’ ça n’existe pas dans ce sens où il y a d’innombrables sous-classes d’exploités qui n’ont aucune connexion les unes avec les autres tout comme il y a d’innombrables sous-classes d’exploiteurs qui n’ont aucune connexion les unes avec les autres.
      Le tout regroupé sous le Capitalisme... l’aristocratie financière, la bourgeoisie industrielle, la bourgeoisie commerçante, la petite bourgeoisie, la paysannerie(dont il ne reste que des agriculteurs sur-endettés et qui vont bientôt dégager pour de bon), le prolétariat, le sous-prolétariat.
      En prenant cela en compte il est facile de comprendre ce que voulais dire Cousin avec ’’les gens ça n’existe pas, il y à lutte des classes’’.


    • #1969721

      Ayant de la sympathie pour Francis Cousin et de l’amour pour Jésus-Christ, je rejoins votre analyse. Le message de Marx n’est pas une "bonne nouvelle" pour les pauvres.


    • #1970386
      le 21/05/2018 par Alderic-dit-le-microbe
      Mai 68 vu par Francis Cousin et James Bryant-Bérard

      @ Ça devient Chaud

      Ce serait bien de ne pas tous nous prendre pour des buses.

      La lutte des classes oppose des classes entre elles. Mais quid de ceux qui sont dans l’ombre et qui n’ont pas de classe apparente ? Ou ceux qui sont en dehors du champ de bataille, donc les autres en dehors de chez nous, tous les cosmopolites et les étrangers ? On les laisse tirer les marrons du feu une fois de plus pendant qu’on s’étripe ?

      La lutte des classes est grandement insuffisante et absolument contre-productive.

      La lutte des classes est un leurre car elle laisse en place les conditions de l’édification des classes et du capitalisme.

      C’est là que Cousin se prend les pieds dans le tapis. Il dit pourtant que ceux qui sont pour améliorer les conditions de travail sont les meilleurs alliés du capital, comme toute la gauche. Oui. C’est un peu comme dans Matrix avec la vieille qui conseille Néo pour quoi au final ? Accomplir son destin ? La belle affaire.

      La critique du capital de Marx est contre productive en ce sens qu’elle est inaccessible au plus grand nombre.

      Il suffirait de montrer en quoi le capital tue, très concrètement, pour mettre fin à ses jours. Marx s’est embarqué dans une usine à gaz digne d’un cabaliste.

      Pour démonter le capitalisme, il suffit de comprendre ce qui nous tue, puis de comprendre ce qui détruit ce qui nous tue. Alors, on voit alors très clairement que le capitalisme, qui est un impérialisme mue par une volonté de puissance, est le principal destructeur des protections de nos vies et qu’il nous laisse sans merci face à la vermine qui se propage sur terre sans limite, donnant lieu à la sénescence dès 65 balais, contre 1000 ans auparavant.

      On peut même aller plus loin, quand on sait ce qui nous tue, en montrant que le capitalisme le soutient en lui offrant des facteurs de croissance, en plus de supprimer ce qui pouvait le combattre. Il désarme nos organismes et favorise ce qui nous détruit.

      C’est ça la radicalité de la critique du capitalisme : elle met en lumière l’âge d’or et l’age de fer en les comparant avec la société traditionnelle et la "civilisation" et son capital, en montrant les changements biologiques qu’il opère sur sa route et les conséquences qui en résultent.

      Quand enfin ils auront compris que le capitalisme tue tout, sans distinction aucune de riches ou de pauvres, alors il prendra fi, car de ce que j’ai compris, la mode est à l’immortalité. lol

      Ça tient sur une page, pas besoin d’un bouquin pour l’expliquer.


  • #1969429

    La répartie de l’ouvrière qui ne veut pas reprendre le travail ("les femmes dans les bureaux, elles s’en foutent") est édifiante et confirme bien qu’il s’agit de luttes des classes et non du combat des pauvres femmes, exploitées depuis la nuit des temps, pour se libérer des hommes, bourreaux et éternels abuseurs .


  • #1969441
    le 20/05/2018 par ProtégeonslaPalestine
    Mai 68 vu par Francis Cousin et James Bryant-Bérard

    Bien que j’apprécie l’esprit incisif et la rhétorique précieuse de Francis Cousin, je ne puis contenir une forme d’irritation à l’entendre fulminer contre l’inculte lambda jugé trop languide pour s’atteler à la lecture des textes.

    Je fais partie de la frange dite cultivée de la population, éduquée parmi l’élite intellectuelle des Grandes Écoles et pourtant, ni mes codes ni ma culture générale ne m’auront pas permis de saisir les subtiles arcanes du Capital de Marx.

    Je compte donc sur des initiés au codage linguistique des textes tels que Francis Cousin pour servir de médiateur entre un Marx et moi. Chaque Révélation a ses prophètes : les Hébreux ont eu besoin de Moïse pour comprendre Les Dix Commandements, Jésus a servi de facilitateur de compréhension des Evangiles, Mahomet a d’interprète du Dernier Testament, le Coran, auprès de son peuple. Francis Cousin va t-il incriminer longtemps les facultés cognitives limitées de l’individu lambda ou consentira t-il enfin à tenir son rôle d’intercesseur, sa noble mission d’herméneute de textes et de phénomènes ? Cousin doit peiner à trouver des interlocuteurs à la hauteur de son intelligence, si bien qu’il devra se résoudre à cultiver l’onanisme intellectuel.

     

    • #1969443

      Jésus a servi de facilitateur de compréhension des Evangiles




      C’est comme si tu disais que De Gaulle a servi de facilitateur de compréhension de sa biographie. Ça n’a pas de sens puisque les Évangiles sont le récit de la vie de Jésus Christ.


    • #1969461

      @ ProtégeonslaPalestine

      Ne vous en faite pas, la connaissance n’est rien par rapport à l’expérimentation.

      "Ce qui est caché aux sages et aux intelligents".
      C’est le chouette titre d’un petit livre facile à lire que je vous recommande (Thierry Salmeron - Édition Mols)


    • « Bien que j’apprécie l’esprit incisif et la rhétorique précieuse de Francis Cousin, je ne puis contenir une forme d’irritation à l’entendre fulminer contre l’inculte lambda jugé trop languide pour s’atteler à la lecture des textes.« 
      Je vois au contraire un bon conseil, de simple bon sens d’ailleurs, dans le fait de dire qu’il faut aller au texte, lire et relire, etc. Il n’y aucunement lieu de fulminer.


    • #1969633

      C’est comme si tu disais que De Gaulle a servi de facilitateur de compréhension de sa biographie. Ça n’a pas de sens puisque les Évangiles sont le récit de la vie de Jésus Christ.



      deux allégories en somme


    • #1969635

      @banzai

      Non, une allégorie c’est la représentation d’une idée abstraite par une image concrète.


  • #1969487
    le 20/05/2018 par France occupée
    Mai 68 vu par Francis Cousin et James Bryant-Bérard

    Conférence qui nous montre une nouvelle fois qui était De Gaulle !
    Un président qui appelle l’OTAN à l’aide face à une jeunesse un peu trop idéaliste face au consumérisme naissant qu’elle rejette ?!
    Ce qui apportera la réponse venue de l’extérieur qu’on connaît : Mai 68 jusqu’à son dégagisme.
    C’est ce qui s’appelle se tirer une balle dans le pied, et qui confirme qu’il n’était ni militaire, ni général.
    C’est pas Chavez qui aurait appelé au secours l’OTAN en disant "mon peuple est mécontent, que faire ?!"
    Le mythe gaullien doit tomber, il sert surtout à légitimer la poursuite de cette Vème République qui n’en finit pas de détruire le pays !
    Ni Vème, ni République !

    Maréchal, nous voilà !


  • #1969533

    Francis,c’est un chef....Le témoignage de James est poignant....Je me remet au marxisme car c’est la meilleur réponse aux questions d’aujourd’hui... !!


  • Ce que je comprend c’est que ces luttes de 68 ne sont qu’une réaction au patronat pour avoir plus d’argent ou plus de temps libre. Car aucun manifestant ne voulait se séparer du capitalisme ou gérer les usines. Il n’a pu tenir plus d’un été. Et l’on voit bien que ce monde ouvrier comptait sur le monde agricole qui formait la structure du pays.

    Je pense donc qu’il faut revenir à une société traditionnelle au lieu de se battre contre, en l’acceptant de fait, un monde capitaliste. La société traditionnelle a le bien et le respect de la personne à sa charge. L’amour et le travail sur le moi réel est issu de la pratique religieuse humble, spirituelle, les sacrements et fêtes et son application sur soi, sa famille et le social. C’est pour çà qu’aujourd’hui l’ennemi du capital n’est pas le communisme mais la société traditionnelle et religieuse, la famille.

    Tout ce qui vous éloigne d’une saine pratique religieuse et d’une société équilibrée est un piège qui vous est tendu. Vous ne gagnerez rien à lire mais plus à vous détacher maintenant du capital. Ecoutez bien : les danseuses, les employés, les ouvriers, les grévistes de 1968 n’avaient pas lu Marx. Je serais plus de l’avis d’Alain Soral qui montre la solidité de la société russe et orthodoxe face au capital. Ce n’est pas tant la baisse du taux de profit qui détruit et s’auto-détruit que la rage de racketter d’une petite élite mafieuse sûre d’elle et dominatrice.

     

    • #1969754

      L histoire ne repasse pas les plats. Revenir à un stade antérieur du capitalisme n abolit pas le capitalisme et ce qui est passé ne reviendra pas, c est la loi de l’histoire.


    • #1970014
      le 21/05/2018 par Alderic-dit-le-microbe
      Mai 68 vu par Francis Cousin et James Bryant-Bérard

      Ananké n’est rien face à Cybèle.

      L’histoire repasse les plats depuis des lustres. Elle est déjà écrite et ceux qui la mettent en mouvements sont des paresseux qui ne prennent même plus la peine de masquer leurs traces.

      Il suffit de recréer les conditions de sa disparition, pour que le capitalisme disparaisse.

      Il n’y a rien de compliquer, seulement une absence de force dans la volonté, dont Ananké est la cause.


  • #1969655

    C’est lorsque Roméo et Juliette remettent leurs masques que commence alors la tragédie, magnifique phrase qui résume à elle seule toute l usurpation du capital et ce qu il représente , un masque qui nous zombifie à une vie sans passion truffé de conventions sociales . Merci Francis et James

     

    • #1969874

      Souvent il faut savoir mettre les masques pour lutter de l’intérieur, la guérilla, ou guerre hybride de tous les instants que l’on nous mène, le masque permet cette invisibilité (cf Lucien Cerise) et ainsi de rendre coup pour coup puisque la domination du capital est réelle et écrasante, sans les masques et donc en frontal c’est pot de terre contre le pot de fer, n’ayant pas envie de finir sous les coups de crosse de la sociale démocratie comme Rosa Luxemburg, le martyr n’est pas mon truc, j’aime la vie même sous cette forme dite aliénée, il faut savoir se montrer prudent (cf Lucien Cerise), essayez de rendre les coups, n’attendez plus que le capital vous agresse mais agressez le de manière stratège comme aux échecs en sachant faire le mal lentement pour le bien de tous et pour vous (tempérance cf Lucien Cerise) : pourquoi se tenir sur la défensive et encaisser ? Avec le rire et le masque des conventions sociales pour se fondre dans ce spectacle grossier c’est vivifiant, jouissif de les voir dans le désarroi et à la fin vous gagnez : depuis plusieurs années, ils agressent le “technicien” d’entretien de ma boîte, bref celui à qui on demande de faire preuve d’éloquence lorsqu’il récure les chiottes bouchées, le rapport de force est totalement inégal, bien entendu en sa défaveur, mais ce gars est burné et souhaite apprendre donc par le nudge,... il ne va plus se laisser marcher sur la gueule désormais, c’est fini, il leur pisse au cul avec le sourire (courage cf Lucien Cerise), le chaos, l’imprévu dans les boucles de rétroactions, cette gouvernance n’aime pas du tout ça mais alors pas du tout : à suivre je pense que l’enquête publique est en cours...


  • #1969668
    le 20/05/2018 par Ça devient Chaud
    Mai 68 vu par Francis Cousin et James Bryant-Bérard

    L’intelligence ultime, le type qui a tout compris et qui ferais saigner du nez les hordes de zombies consuméristes qui peuplent nos sociétés si jamais ils étaient forcés de l’écouter.


  • #1970032
    le 21/05/2018 par Alderic-dit-le-microbe
    Mai 68 vu par Francis Cousin et James Bryant-Bérard

    C’est du temps de perdu et une grosse louche de gauchisme une fois de plus.

    Aucune question pertinente n’est soulevée.

    Comment, par quels moyens, cet événement ( mai 68 ) qui s’est produit un peu partout dans le monde a t-il pu avoir lieu ?

    Qui a les moyens d’agir sur une surface aussi grande du globe, sinon les forces impériales et ses chevilles ouvrières F.M.  ?

    Pourquoi l’empire a-t-il choisi un présumé juif allemand pour personnifier cette pseudo révolte en Fronce ? Vous ne pensez tout de même pas que ce choix fut innocent , si ?

    Pourquoi, en sachant quels sont les effets du capitalisme, certains s’emploient encore et encore à le déployer ? Que permet-il, et pour qui, qu’il ne permet pas pour les autres ?

    Sur quoi, sur qui, s’appuie-t-il durant son déploiement au travers de l’histoire ? ( concepts, état d’être, état d’âme, structure sociale, sociétale, etc ...)

    Qu’est-ce qui permet l’édification d’une société capitaliste et qu’est-ce qui ne le permet pas ? Il est temps que les cathos prennent leur part de responsabilité dans l’histoire s’ils veulent une réconciliation.

    Finalement, que permet le capital que le reste semble ne pas permettre aux yeux de ses partisans ?

    Si c’est pour faire une fois de plus une critique du capitalisme, avec des phrases à rallonge qui font mal au crâne, je vois mal l’intérêt ... Si j’étais le capital, je voudrais Cousin en guise de critique, comme ça, je serais certain de perdre 9/10 de mes opposants en chemin. lol

    Rien n’est dit d’utile à la compréhension sur mai 68 sinon, que c’était des bandes de gauchistes, manipulées comme d’habitude.

    Ce fut le choc qui a permis des changements importants, et délétères dans nos sociétés. Lesquels ? Destruction des structures physique et psycho de résistance restantes ( famille, patrie, création, etc ...)

    C’était le néant qui s’imposait, l’atomisation de tout, pour servir un petit nombre.

    A les écouter, on nous la joue genre " c’était la petite maison dans la mairie ou dans l’usine". Manque plus qu’une fleur au bec et c’est parfait pour le cliché.


  • #1970247
    le 21/05/2018 par Georges 4bitbol
    Mai 68 vu par Francis Cousin et James Bryant-Bérard

    Confrontation d’analyse, sur les événements de 68, des plus instructives, nonobstant l’apparition saugrenue d’un Jésus marxiste.
    J’ai passé cette période dans un bahut de province en Provence, où le fait le plus marquant, a été l’apparition des pulls au dessus du nombril et l’étrange petit livre rouge de Mao, que personne ne lisait ( et tant mieux) mais que certains brandissaient en signe de radicalisation pour sécher les cours.
    Parrallélement, tout fonctionnait normalement et nous ne comprenions rien à rien aux événements saugrenus qui se déroulaient à Paris.


  • #1970395
    le 21/05/2018 par Alderic-dit-le-microbe
    Mai 68 vu par Francis Cousin et James Bryant-Bérard

    Pendant que les autorités tentaient de combattre la chienlit de Mai 68 et avaient les yeux rivés sur les événements, on nous inondait d’immigrés.

    C’était donc aussi un gros chiffon rouge qui servit à détourner l’attention pour diviser la nation en son fort intérieur.

    Joli coup de l’empire . . .


  • #1971221

    Il faut le dire, F. Cousin apporte un rafraichissement philosophique, et bien que je ne partage pas totalement son système de pensée (croyant oblige...).


Commentaires suivants