Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Mais où est le loup ?

Ceux qui ont suivi mes articles publiés depuis le 22 mars dernier au sujet du Covid19 auront réalisé que j’avais compris très tôt que non seulement le confinement n’a aucun sens en soi (ce que le recul nous permet de confirmer), mais que la maladie elle-même ne justifiait absolument pas de suspendre les droits qui vous sont garantis par la constitution. J’avais dès le début pointé du doigt le crash boursier majeur qui s’était produit le 9, puis le 12 mars comme étant la cause probable de cette véritable opération de guerre psychologique contre les peuples.

 

Affolées, les élites mondialisées n’ont trouvé pour tout expédient que d’étouffer à mort l’économie réelle pour pouvoir imputer, après coup, la responsabilité de l’effondrement global à un malheureux petit virus. Selon moi, c’est à tout le moins un crime de haute trahison, et je crois que tôt ou tard, ils auront à rendre des comptes pour cette infamie qui ne fera qu’ajouter au fardeau des citoyens.

Et parce que c’est dans les vieilles casseroles qu’on fait le meilleur bouillon, et puis aussi parce que nos gouvernant n’ont pas la plus petite idée de comment ils pourraient s’en tirer autrement, Il y a tout lieu de penser qu’ils appliqueront à cette crise la méthode dont ils avaient usé pour tenter d’endiguer les conséquences de la crise de 2008.

Seulement voilà, repousser l’effondrement mondial du système néolibéral ne sera possible qu’au prix de vous ruiner, littéralement. Je ne parle pas de prélever un petit impôt covid, non, je parle de vous amputer de 50% de vos avoirs et de diviser vos revenus à venir par deux. À côté de ça, la situation dans laquelle la Troïka avait laissé la Grèce vous paraîtra presque enviable. Le monde d’après, ce sera l’esclavage, et la dictature à tous les étages, histoire de parer à toute velléité de rébellion.

Pour comprendre ce qui va se passer, vous aurez besoin de comprendre comment fonctionne le principe de création monétaire. Alors évidemment, je vois d’ici les économistes de salon qui vont vous expliquer doctement que « tout ça, c’est très compliqué, ma petite dame ! », sauf qu’il n’en est rien.

 

Qu’est-ce que la monnaie ?

En principe, c’est un véhicule représentant une valeur, aisément convertible en produits/services. Aussi bizarre que cela puisse vous paraître, c’est aussi un produit comme un autre. Sa valeur est déterminée avant tout par son abondance, ou par sa rareté. Et de même nous pourrions payer nos marchandises en sacs de sable, il se trouve que ce n’est pas des plus commode à transporter, et que tout le monde n’est pas forcément prêt à vous échanger un pain contre un sac de sable.

Idéalement, la quantité de monnaie en circulation dans un pays devrait représenter la somme de toutes ses ressources de valeur : la force de travail de la population, les infrastructures, et (à la marge désormais), les réserves de métaux précieux à laquelle cette monnaie serait adossée.

Ainsi, si dans un pays vous avez trop peu de monnaie en circulation pour représenter valablement la richesse de ce pays, la monnaie est surévaluée, et l’économie peut entrer en récession. Si au contraire vous en avez trop, eh bien le montant total de la monnaie en circulation excède la valeur réelle des richesses, et en pareil cas, l’inflation s’installe, voire l’hyperinflation.

Oui mais me direz-vous, si l’on distribue à tout le monde 1 million d’euros pour les dépenser, l’équilibre interne n’est pas rompu. C’est vrai mais l’évaluation d’une monnaie se fait essentiellement en la comparant aux autres (richesses des voisins). Ainsi, si avec votre million si facilement gagné vous alliez en Suisse pour y acheter une somptueuse résidence secondaire, il y a tout lieu de penser que les Suisses la trouveraient rapidement saumâtre. La valeur d’une monnaie c’est le prix que les autres sont prêts à payer pour l’obtenir, exactement comme pour n’importe quelle marchandise. Et ceci vaut également en interne. Si les banques centrales font tourner la planche à billet pour ne faire que racheter le secteur privé (soit les banques et les grosses capitalisations boursières), cela revient tout de même à prendre l’argent dans votre poche pour l’offrir à ces seuls bénéficiaires.

 

Le processus de création monétaire

Historiquement, il s’appuie sur deux leviers que sont la création monétaire par la banque centrale et la création monétaire par le crédit.

- Création monétaire par la banque centrale

Avant le Traité de Lisbonne, les États européens avaient recours à leur banque centrale, en principe publique, pour créer ou détruire la monnaie pour adapter le volume en circulation à la réalité. Ainsi, en cas de croissance économique de mettons 3 %, celle-ci mettait en circulation 3 % de masse monétaire pour garder le système à l’équilibre. En cas de récession, elle en détruisait à concurrence des pertes. Il est important que ce système garantissait une certaine souplesse, et qu’il était par essence, gratuit.

- Création monétaire par le crédit

Lorsque vous contractez un crédit auprès de votre banque pour acheter un bien immobilier, par exemple, et contrairement à une idée reçue, le banquier ne descend pas au coffre pour aller chercher la somme à vous prêter, mais il s’agit d’un simple jeu d’écriture. À partir de rien, il créé tout à la fois une dette (pour vous) et un crédit (pour lui). Ce faisant il a augmenté la masse monétaire en circulation. Au fur et à mesure du remboursement du crédit, les montants remboursés annuleront une partie de la dette pour qu’à la fin le banquier n’ait plus en mains que la somme des intérêts remboursés qui eux, ne proviennent pas de la création monétaire, mais de votre apport personnel, c’est ainsi qu’il se rémunère.

- Traité de Lisbonne (TFUE)

Son article 123 interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales nationales d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions européennes et aux États.

Oui vous avez bien lu, le Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne stipule qu’il est interdit aux États de se financer ailleurs que sur les marchés privés. Ils sont donc contraints de se tourner vers le marché, vers les banques privées qui ne manqueront pas de prélever des intérêts plantureux lors de l’opération.

À titre d’information, voici une vidéo bien ficelée (durée 10’35) qui vous explique tout à la fois le principe de la création monétaire, et la dette publique.

 

 

- Service de la dette

Lorsqu’en 2008 les marchés financiers se sont effondrés, suite à la crise des subprimes, et que les banques se sont vues happées dans une crise de liquidités sans précédent, le seul ressort des autorités financières que sont la FED (Banque Fédérale US) et la BCE (Banque Centrale Européenne) a été de baisser les taux directeurs afin que le service de la dette ne devienne pas insurmontable et que les États ne tombent pas en faillite les uns après les autres en raison de la charge des intérêts s’ajoutant au remboursement de dettes déjà colossales. En effet, le resserrement des crédits (credit crunch), en raison de la méfiance des acteurs bancaires avait poussé ceux-ci à être extrêmement frileuses s’agissant de prêter aux États (et même entre elles), faisant exploser (par le biais des agences de notations) les montants à rembourser au titre des seuls intérêts. S’en est suivi une logique crise des liquidités, et la crainte d’un blocage total, puis d’un effondrement de l’économie mondiale.

Ne parvenant pas à éteindre l’incendie, les banques centrales se sont mises à faire tourner la planche à billets à plein régime pour racheter des titres de dettes aux acteurs financiers, notamment des bons du trésor ou des obligations d’entreprise. Oui, vous avez bien lu, ils ont soutenu massivement les banques en rachetant leurs actifs parfois tout pourris avec votre argent, puisque vous savez maintenant que lorsqu’on augmente la masse monétaire sans ajouter de valeur, on diminue globalement la valeur de la monnaie (vos économies, vos revenus, la valeur réelle de chaque euro en circulation).

Et tout ça, avec votre argent, emballé dans un terme joliment technique baptisé quantitative easing. En gros, c’est le pire du communisme et le pire du capitalisme, tout-en-un, puisqu’on privatise les bénéfices et que l’on communautarise les pertes.

 

Qu’est-ce qui nous attend ?

Eh bien, à dire vrai, rien de bien plaisant, en fait. J’espère qu’au premier jour du confinement vous n’avez pas oublié de dire au revoir à vos droits constitutionnels, comme l’on dit au revoir à ses enfants avant de partir pour un long voyage, parce que vous n’êtes pas près de les revoir. Pas question que le pouvoir laisse à la plèbe la plus petite opportunité de renverser dans la rue ce qu’elle a décidé pour vous dans l’ambiance feutrée des boudoirs. Oh on vous laissera bien sortir, en laisse, plus ou moins, mais à la première petite bronca, ce sera à la niche, et à double tour (le retour du Corona). Accessoirement, et pour la même raison, on ne vous rendra pas le droit à vous assembler pacifiquement pour manifester, et l’on mettra tant et plus d’outils en circulation pour vous traquer jusque dans les moindres retranchements de votre vie privée.

D’un point de vue économique, la perspective est encore nettement moins réjouissante. À l’issue du déconfinement (toujours partiel et conditionné) ce ne sera probablement pas moins de 40 % des petites et moyennes entreprises qui seront en dépôt de bilan, laissant dans leur sillage des dizaines de milliers d’emplois sur le carreau, diminuant d’autant les ressources financières que l’État devra compenser : où iront-ils chercher l’argent ? Ils iront l’emprunter sur les marchés, pardi, augmentant considérablement la charge de la dette.

Lire l’article entier sur levilainpetitcanard.be

Dans le même esprit, Purdom & Sancery :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2458174
    le 08/05/2020 par Rey
    Mais où est le loup ?

    Emprunter à taux zéro pour l’essentiel à la vie ,logement,nourriture,hygiène et soins et avec intérêts pour le reste ,vacances ,culture, et loisirs...


  • #2458191
    le 08/05/2020 par JeSuisSoral
    Mais où est le loup ?

    Là on est vraiment dans le coeur de la critique du système, c’est plus du Juan Branco ou du Michel Onfray ou autre pseudo-dissidents. Etonnant que si peu de gens parlent du système monétaire et bancaire, à moins que ça ne soit la conséquence logique de leur domination ?

     

    • #2458411
      le 08/05/2020 par Philippe Huysmans
      Mais où est le loup ?

      Bonjour JeSuisSoral,

      La contestation à gauche est à l’image de la gauche, soit en état avancé de décomposition, et ça commence à fouetter sérieusement.

      Pour moi Branco et Onfray sont des amusettes qu’on agite devant les gauchistes pour leur montrer comment que la gauche elle peut être vindicative et critique, mais ça reste de la critique en sucre. On pourrait parler de Méluche aussi, pis quelques autres encore. Des intellos, pour sûr mais à quoi servent-ils objectivement sinon justifier l’inaction ?

      Merci pour votre gentil message en tout cas.


  • #2458311
    le 08/05/2020 par alderic-dit-le-microbe
    Mais où est le loup ?

    Si tu crois nous démoraliser et nous faire accepter l’esclavage en prétendant le dénoncer, t’es mal barré gros.

    L’illusion de pouvoir que vous avez en ce moment peut vite s’effacer.

    Vous imprimez de la fausse monnaie comme bon vous semble, vous vous remplissez les comptes sans rien foutre, et vous masquez l’esclavage derrière une narrative économique pseudo-scientifique à la noix.

    Cela a déjà conduit a l’effondrement cataclysmique par le passé. Et cela surviendra à nouveau.

     

    • #2458381
      le 08/05/2020 par dixi
      Mais où est le loup ?

      @alderic-dit-le-microbe

      Tout à fait d’accord ! au bout d’un moment on peut aussi sifflet la fin de la récré .et la fin est plus proche que le début .


  • #2458347
    le 08/05/2020 par pleinouest35
    Mais où est le loup ?

    Chaque fois que je vois des gendarmes ou des policiers arrêtés pour vérifier les déplacements des confinés, je me dis qu’ils ne le comprennent pas encore, s’ils le comprennent un jour, mais pour leur avenir et celui de leurs enfants, c’est comme si ils sortaient leur arme, la pointait vers leur tête, et appuyaient sur la détente !


  • #2458558
    le 08/05/2020 par petithous
    Mais où est le loup ?

    Moi ce que je ne comprends pas , c’est pourquoi certains économistes disent que les banques vont s’effondrer !
    La faillite des états sert les banques, puisque les états ruinés vont devoir emprunter. A qui vont ils emprunter, sinon aux banques ... et plus les banques prêtent, plus elles s’enrichissent .
    Donc la situation actuelle ( le covid 19 et la confinement) va renflouer les banques !
    Ou est ce que je me trompe ?

     

    • #2458579
      le 08/05/2020 par Philippe Huysmans
      Mais où est le loup ?

      Bonjour petithous,

      Le problème c’est le "credit crunch", l’étranglement des crédits, le manque de liquidités. Si l’on se base sur les (excellentes) analyses de Pierre Jovanovic, ça devrait se concrétiser à l’automne.

      Là où je rejoins votre analyse, c’est que les "too big to fail" (ce qui est une arnaque), seront de facto renflouées avec... votre pognon, le mien.

      Philippe


  • #2458605
    le 08/05/2020 par 234324f234
    Mais où est le loup ?

    Un auteur qui se mouille ! Ici beaucoup ont compris l’entourloupe il y a longtemps mais un rafraichissement ca fait pas de mal !


  • #2458791
    le 09/05/2020 par Roi
    Mais où est le loup ?

    Je n’aime pas ce genre d’articles ou des individus qui ont fait des etudes d’economie et vaguement compris quelques principes se permettent tous d’utiliser le même ton : Le peuple est un troupeau de mouton,ici des chiens,qui ne comprend rien à rien et qui se laisse faire quand eux ont tout compris.

    Ces individus croient que parcequ’on leur a appris à l’ecole quelques principes que ceux ne faisant pas d’economie ne connaissent pas ils sont supérieurs en tout point aux autres.Vous êtes loin du compte les petits.D’abord il vous faudra apprendre le respect d’autrui.Le respect de vos ainés,le respect de l’humain,de l’animal.Etre capable de vous battre et pas seulement par jeu vidéo.Il vous faudra apprendre l’empathie,la modestie,le courage.Vous vous croyez savant parceque vous avez vaguement compris quelques arnaques bancaires mais il y a tellement de domaine ou vous ne savez rien.Si on vous met dans une maison sans eau et electricité vous serez incapable de vous connecter seul au réseau.Vous serez incapable de monter cette maison de vos mains.Parceque vous ignorez tellement de choses fondamentales imbus de vos quelques connaissances economiques.Vous ignorez quasiment tout en medecine,en mathématique,en informatique,en physique etc...

    Vous insultez les autres à l’aide de vos vidéos ou articles qui sont peu claires ou vous vous contredisez dans la vidéo c’est 1973 la c’est le traité de lisbonne qui empêche les banques centrales de prêter directement aux etats.Vous expliquez mal car vous même vous comprenez mal.Juste vous aimez le sentiment de developper une explication qui vous permet d’insulter le peuple au final.Le maçon qui a construit votre maison,l’ingénieur qui a conçu votre voiture votre smartphone,l’ouvrier qui l’a construit,l’artisan qui l’a réparé ils bossent durs dans leur domaine.Pas leur travail d’etudier les mecanismes d’escroquerie bancaire.En quoi ils peuvent faire davantage que vous ?C’est vous qui portez la responsabilité de dénoncer et de combattre ces escroqueries en priorité.

    Arrêtez de vous croire supérieurs aux autres,faire un travail d’information ne vous autorise pas à insulter les gens qui comme vous sont victimes de ce système.

     

    • #2459084
      le 09/05/2020 par Philippe Huysmans
      Mais où est le loup ?

      Bonjour Roi,

      Je n’ai pas étudié l’économie mais l’informatique, et je ne me crois supérieur à personne, je fais partie des sans-dents, et suis désormais pris dans l’étau d’une dictature qui ne dit pas son nom, tout comme vous.

      Simplement, je crois qu’en cette époque de folie furieuse, il est du devoir de chacun qui est éveillé et a les moyens d’écrire d’essayer d’ouvir les yeux de nos contemporains.

      Vous n’aimez pas l’analogie du mouton, mais qu’avez-vous fait concrètement pour vous opposer à ce qui fait qu’on en est arrivés où l’on est ? Pareil pour moi, pareil pour l’immense majorité qui a cru trop longtemps que l’orage passerait à côté de leur petit pré carré. On a été bien trop moutonniers, bien trop longtemps, le camp d’en-face a su en profiter et le noeud s’est reserré peu à peu jusqu’à l’étranglement que nous connaissons.

      Il n’y a que 4 ans que j’en suis venu à me révolter par la plume qui est une arme comme une autre, et jusqu’à présent, pas encore passible de prison (quoique, ce n’est pas ici que je dois préciser que ça dépend des sujets, en fait).

      Les gens ne sont pas "cons", ils ont tout simplement peur d’affronter la vérité en face, de contempler l’inversion complète des valeurs qui nous sont obligeamment fournies par les médias et les pantins politiques qui nous font vivre dans une hyper-réalité (cfr Baudrillard) qui n’a plus rien à voir avec le monde du concret.

      C’est donc un peu l’allégorie de la Caverne, de Platon. Va falloir en sortir, ou accepter de passer le reste de notre vie en dictature. Moi j’ai déjà fait mon choix.


    • #2459148
      le 09/05/2020 par Roi
      Mais où est le loup ?

      Oui en relisant l’article il est evident que vous n’êtes pas economiste de formation.
      Vous avez simplement compris,plus ou moins, et réecrit quelques idées qu’on trouve un peu partout.Et qui sont en général,volontairement ou pas,très mal expliquées.

      Une analyse précise et rigoureuse du système prendrait sans doute plus d’une année aux meilleures economistes et démontrerait de nombreux et divers mécanismes d’escroquerie.
      Le citoyen lambda même s’il a fait des etudes scientifiques ne peut pas faire cette analyse.Pour un scientifique cela prendrait au minimum un an de formation à temps plein et 2 ans pour analyser les données.Il ne s’agit pas d’écrire un article comme le votre,ca c’est à la portée de beaucoup de gens,non je parle d’une véritable analyse des mécanismes economiques actuels.On y trouverait probablement de nombreuses escroqueries dissimulées derrière la masse des traitées et du jargon.Les economistes chevronnés se gardent bien de trop regarder ca de près,ceux qui le font doivent être rappelés à l’ordre ou disparaitre rapidement.

      Je pense que globalement mise à part qu’on devrait interdire aux banques privées de prêter aux états,une notion clef est le taux d’endettement.Il est calculé vis à vis du pib mais cela n’est pas valable.Pour un menage un taux d’endettement maximum est considéré aux alentours de 1/3 des revenus.Le pib ne répresente pas réellement les revenus de l’etat c’est plus compliqué que cela.Aujourd’hui officiellement la dette publique représente environ 100% du pib.Sur un indicateur valable elle serait bien supérieure.Donc la France ne peut pas rembourser.Elle doit emprunter pour rembourser les emprunts.Une dette exponentielle,sans fin.Ce système structurellement est criminel.

      Les gens essaient de survivre dans un monde très corrompu à tous les niveaux.Ils ne peuvent tout simplement pas en majorité faire ce que vous avez fait.Et d’autres font bien plus que vous.La situation est ce qu’elle est.Chacun a des moyens d’action différent selon ses capacités,sa vie et son histoire.Le peuple a besoin d’etre guidé par des chefs puissants qui le respectent et lui proposent une nouvelle voie.Il n’a pas besoin de jérémiades,qu’on l’enfonce en lui disant qu’il n’a que ce qu’il mérite.On peut inviter à la remise en question sans défaitisme.


    • #2459189
      le 09/05/2020 par passedroit
      Mais où est le loup ?

      moi je n’aime pas que vous preniez les moutons de haut, ce sont des animaux dociles et attachant.. mdr


    • #2459195
      le 09/05/2020 par Seb
      Mais où est le loup ?

      Et toi, Roi, il faudra apprendre à utiliser correctement la ponctuation avant que de dire du mal d un texte qui est au moins une pierre à l édifice de la résistance. Quels sont tes hauts-faits à toi ?


    • #2459296
      le 09/05/2020 par passedroit
      Mais où est le loup ?

      Il nous faudra être très patient, l’information est lente à diffuser. De plus la politique est que trop accaparée par cette "sociétale.isation" entre gauche et droit qui n’est que de la cosmétique politique, oui cela a son importante, mais la vraie question se situe autour du patriotisme monétaire. Cela devrait d’ailleurs donner jour à un parti uniquement consacré à cette cause...


    • #2459815
      le 10/05/2020 par Roi
      Mais où est le loup ?

      Je ne critique pas notre camarade d’essayer de comprendre les escroqueries bancaires.Je l’ai critiqué sur son etat d’esprit vis à vis du peuple.Son article est très loin de tout démontrer mais il va dans la bonne direction.

      Une analyse sérieuse et rigoureuse du système economique serait très importante.Avec un résumé lisible par tout un chacun.Pour moi ce système est structurellement une escroquerie et il y a des escroqueries a l’intérieur de l’escroquerie globale.Comment peut on tolérer que des politiques empruntent aux banques au dela de 30% du PIB ?C’est criminel.Cela cree une dette sans fin et exponentielle.Il faut emprunter pour rembourser les emprunts.En plus les données sont fausses.Ils mentent.Le PIB n’est pas un indicateur valable.Et il y a la dette privée de la France qui selon les uns ou les autres se situe entre 150% et 1000% du PIB.Tout cela est un grand n’importe quoi et rares sont ceux qui ont bien compris toutes les escroqueries du système.Il faudrait creer un groupe d’economistes ET de scientifiques INDÉPENDANTS pour analyser tout ca.Produire un rapport de fond et un résumé lisible par tous.Pour moi le simple fait de dépasser 30% d’endettement est criminel.Ensuite il faudrait limiter par exemple à 10% des revenus de l’etat les emprunts aux banques privées.Le système de l’usure lui même devrait être questionné.Les banques prêtent un argent qu’elles creent pour l’occasion.Selon certains il serait détruit à l’issue du prêt et les banques n’y gagneraient que les intérèts.C’est à voir.Personnellement j’en doute.Je pense que par divers mécanismes elles recuperent le capital plus les intérèts au final.Donc qu’une banque gagne des sommes enormes sans produire aucun travail est plus que contestable.TOUT le système financier devrait être analysé et repensé.

      Il faudrait mettre sur pied une commission de veritables experts qui ont prouvé dans leur vie leur honnêteté pour qu’on discute de tout cela entre scientifiques et personnes de la société civile ayant stature morale.Des economistes,scientifiques,philosophes,medecins,ecrivains etc..

      Je suis un scientifique indépendant entre autre.Les medias dominés mentent et se trompent donc j’interprète correctement les informations à leur place régulièrement sur ce site et ailleurs et je fais parfois des propositions alternatives.Ces échanges amènent aussi une pierre à l’edifice.Je ne vais pas détailler mes Hauts faits en ces lieux à un insolent.


  • #2459150
    le 09/05/2020 par passedroit
    Mais où est le loup ?

    Vu son importance, cet article mériterait de figurer en permanence parmi les incontournables.. c’est le nerf de la guerre !! Ce pourquoi tout patriote devrait se battre.. pour un patriotisme monétaire.

     

    • #2459387
      le 09/05/2020 par Philippe Huysmans
      Mais où est le loup ?

      Exact, Passedroit,

      Prendre le contrôle de la création monétaire c’est récupérer son indépendance, sa souveraineté.

      Ce n’est pas comme si la France la Belgique ou l’Italie étaient des pays de branleurs : la France a été l’une des plus grandes puissances du monde, grâce notamment à De Gaulle, qui était un vrai patriote peu intéressé par le fric et les honneurs, mais entièrement dédié à relever la France.

      Chez nous en Belgique on a eu quelques bons aussi. Mais comme en France c’est parti en sucette au début des années 70.

      En fait, le crédit devrait être l’apanage exclusif du gouvernement, afin de financer l’économie réelle, et aider les jeunes à s’installer, fonder un foyer, à prix quasiment coûtant. Ce devrait être un service public.

      Qui a encore envie de fonder un foyer aujourd’hui ? Moi si c’était à refaire, je dirais "je passe !".

      Ce monde va jusqu’à écoeurer le peuple au point qu’il n’aie plus aucun projet, c’est scandaleux.

      J’en profite pour signaler qu’à gauche, personne n’a relayé mon article, à droite, tout le monde. Ca vous en dit long sur l’état de délitement de l’équilibre démocratique de ce pays : la gauche est morte, il ne reste qu’une kleptocratie qui s’est arrogé littéralement tous les pouvoirs (en toute illégalité) pour faire advenir le N.O.M. Et en face, quelques gaulois irréductibles (dont je fais partie, vous savez les Belges d’Astérix).

      Mon chapeau à la rédac, même s’ils n’ont pas vraiment besoin de prouver qu’ils ont des cou....


  • #2459162
    le 09/05/2020 par passedroit
    Mais où est le loup ?

    La monnaie est la propriété du peuple (et de la nation), pas des banques..


  • #2459169
    le 09/05/2020 par Alcofribas Nasier
    Mais où est le loup ?

    Personnellement, je trouve que si tout le monde était déjà au courant et comprenait ne serait-ce que les premières arcanes de ce petit film, il y a longtemps que le débat concernant la FED, sa création et l’étalage au grand jour des magouilles et corruptions associées aux banques privées qui la composent serait le sujet majeur. Le rétablissement d’une compensation par une valeur or (ou autre) viendrait naturellement... le bonheur des 7 milliards d’habitants de la planète est enfoui dans les coffres des fondateurs de la FED, sa disparition est une obligation sine qua non...


  • #2459200
    le 09/05/2020 par passedroit
    Mais où est le loup ?

    Mais où est le Berger ?
    Dans les mains de banksters..

     

    • #2459322
      le 09/05/2020 par passedroit
      Mais où est le loup ?

      Ces banquiers ne sont même plus des ploutocrates mais des ploutopathes !

      Ploutocrate : Personne qui tire sa puissance, son pouvoir politique de l’argent.


  • #2459298
    le 09/05/2020 par passedroit
    Mais où est le loup ?

    La démocratie actuelle consiste à voter pour des gens qui trahissent les intérêts du peuple, et en son nom... révoltant !

     

    • #2459483
      le 10/05/2020 par Death or Glory
      Mais où est le loup ?

      "En même temps" par "progresisme" et con-formisme les Français ont toujours voté pour le système et ce qu’il y a de pire depuis Chirac.
      Mitterrand on peut encore pardonner,la gauche n’avait plus gouverné depuis 40 ans,la jeunesse était fougueuse et pleine d’illusions et lnternet n’existait pas.
      Là on est dos au mur,cernés de toutes parts et le mur fait quatre mètres de haut...

      Faudra se battre comme des lions en espérant un miracle ou se soumettre comme des larves,plus vraiment le choix.

      .

      .


  • #2459474
    le 10/05/2020 par Gauthier Perlouze
    Mais où est le loup ?

    Il y a aujourd’hui 2,8 millions de TPE/PME en France qui représentent environ 99,9% des entreprises françaises et 75% de la croissance du PIB.
    Si 40 % d’entre-elles devaient couler d’ici Décembre cela veut dire qu’un milion et cent-vingts milles entreprises disparatraient du jour au lendemain ou presque en entrainant en gros 7 à 8 millions de chômeurs suplémentaires qui s’ajouteraient aux 6 M qui existent déjà et aux presque 3 M de rmistes...dont les 2/3 seraient dans l’incapacité structurelle de retrouver du boulot...
    Les carrottes sont cuites avec bientôt 40% de chômeurs en France parmi la pop.en âge (16-65 ans) de bosser.
    Effectivement ce sera bien pire que la Grèce...
    Les nouveaux métiers d’avenir pour la France des années 2020 seront :
    _Hacker
    _Délateur professionnel
    _"Télétravailleur"
    _"Cyber tracker"
    _Cyber vendeur
    _Fabricant de masques
    _Prostitué(e) de luxe
    _Conducteur de drone
    _Désinfecteur
    _Nettoyeur/Vaccinateur
    _"Euthanasator" de vieux (puis de dissidents)
    _Créateur de virus
    _Pharmacien

    Welcome dans le monde d’après !!!

     

    • #2459794
      le 10/05/2020 par Philippe Huysmans
      Mais où est le loup ?

      Gauthier Perlouze,

      C’est un peu le plan. Le pouvoir liquide d’une part les petits vieux (qui nous coûtent un pognon de dingue au titre de la sécu) et d’autre part les indépendants, parce qu’il veut rendre tout le monde tributaire de l’État. Et vous n’iriez pas mordre la main qui vous nourrit, n’est-ce pas ?

      Je crois que Soral avait déjà bien vu venir ceci, et bientôt vous verrez vos dirigeants vous proposer le revenu universel, et il se trouvera encore des imbéciles pour taper dans les mains en acclamant le monarque qu’il est si tellement généreux !

      Oui revenu universel, donc, associé à "un peu" de travail obligatoire et un passeport social vierge, parce qu’on y arrive...

      La Chine, mais en pire. Les pires travers de l’URSS et du néolibéralisme, all in one.


Commentaires suivants