Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Singapour : le traçage par appli dégénère en surveillance de masse

Ce vendredi 8 mai sera une date importante dans la lutte contre le coronavirus en Suisse. Le Conseil fédéral devra débattre de l’application pour tracer les personnes porteuses de la maladie et présenter son plan d’action. Le programme, développé notamment par l’EPFL, pourrait être testé sur un nombre restreint de personnes dès la semaine prochaine, avant un possible lancement pour le grand public fin mai. D’ici là, il vaut la peine de s’intéresser à Singapour. Un temps loué pour sa rapidité à lancer une application similaire, ce pays d’Asie a subitement mis en place un système de surveillance à large échelle.

 

En lançant le 20 mars son application, Singapour est l’un des premiers, si ce n’est le premier État – Chine mise à part – à lancer un programme de traçage du virus. Le programme TraceTogether, développé par l’État, est proposé de manière volontaire et anonyme. Il se base sur la technologie Bluetooth pour détecter si deux individus sont restés à proximité l’un de l’autre durant plus de quinze minutes. Singapour a lancé TraceTogether après avoir fermé partiellement ses frontières et imposé des mesures de quarantaine aux voyageurs.

 

Attaque contre la Suisse

Le 15 mars, avant le lancement de son application, Lawrence Wong, ministre du Développement national, s’en est pris à la Suisse et au Royaume-Uni, où les infections sont en hausse : « C’est comme si ces pays avaient abandonné toute mesure pour contenir ou limiter la propagation du virus. » Singapour n’enregistre alors qu’une vingtaine de nouvelles infections par jour.

La suite sera beaucoup plus compliquée. De nombreux experts pensaient que les Singapouriens, réputés pour leur discipline, leur acceptation des règles et leur utilisation importante des technologies, allaient utiliser en masse TraceTogether. Il n’en est rien : un peu plus d’un million de personnes la téléchargent, soit environ 20 % des 5,6 millions habitants de la cité-État. On est loin des 60 % espérés, un taux jugé par de nombreux scientifiques comme nécessaire pour endiguer la propagation du virus.

 

Une foi ébranlée

Un autre problème survient : l’explosion du nombre de contaminations. Dès le 6 avril, Singapour décrète un semi-confinement. Mi-avril, plusieurs centaines de nouveaux cas sont enregistrés chaque jour, avec un pic à plus de 1400 unités le 20 avril. Plusieurs raisons sont avancées. D’abord, les conditions de vie difficiles de centaines de milliers de travailleurs immigrés : ils habitent dans une telle promiscuité que l’application se révèle inutile pour tenter de juguler la pandémie. Singapour découvre aussi que de nombreuses personnes âgées n’ont pas de smartphone ou ne savent pas télécharger une application.

La foi absolue dans la technologie s’ébranle.

[...]

Déplacements sous surveillance

Mais le 21 avril, le Premier ministre, Lee Hsien Loong, insiste : « Nous devons utiliser pleinement la technologie pour retracer le parcours des personnes infectées par le virus. » Fini la base volontaire. La cité-État annonce une mesure drastique : l’obligation de s’enregistrer lorsque l’on pénètre dans un bâtiment public, via le système SafeEntry.

Lire l’article entier sur letemps.ch

La surveillance de masse, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Moi je suis pas malade donc : pas de portable, pas de traçage, pas de masque, pas de test !
    Ouf.
    Ah si, ça concerne aussi les non-malades ?! C’est compatible avec la démocratie ça ?


  • #2458197

    Cela me rappelle le film états-unien "Minority report" : des gens dont l’acteur Tom Cruise entraient dans un centre commercial et étaient automatiquement identifiés : des sortes de panneaux publicitaires du centre commercial s’adaptaient à chaque individu, ce qui pouvait sembler intéressant. Toutefois, c’était aussi une façon pour la police de tracer/localiser rapidement les gens. La technologie n’est pas mauvaise en soi, tout dépend de son usage.

     

  • Après nous avoir baisé avec le confinement ,cela ne suffit pas il va falloir qu’ils nous baisent avec le traçage ,ça ,c’est la deuxième couche .
    Le coronavirus n’a pas fini de nous étonner ,la peur gronde sinon à quoi cela servirait .
    Je n’ai jamais vu autant de débilité .Je pensais avoir tout vu ,mais là nous atteignons des summums .

     

    • On a commencer à tracer les animaux depuis déjà un certain temps pour soi disant "leur bien" , on met des puces sous la peau de nos animaux domestiques, et on est dirigés par des animaux qui prennent tout les humains pour des animaux, fait pas s’étonner que bientôt on sera exactement comme on traite les animaux . Enfin peut être encore bien pire . Les défenses des éléphants et la peau de croco c’est les organes des récalcitrants enfin c’est ce qui est prévu dans le projet Blue Beam


  • Je le sais, je vis à Singapour. Je n’ai pas mis les pieds dans un centre commercial depuis le jour ou il faut scanner avec son mobile. Les malades sont systématiquement mis en quarantaine dans des camps de concentration et y restent jusqu’à deux tests positifs sur 24 heures. La maladie est quasiment criminalisée.

    Le bon point est que le confinement n’est pas très strict, on peut se promener et bien que le masque soit obligatoire et ne pas le porter puisse entraîner une amende de 300 Dollars, les quartiers peu encombrés des expats ne sont pas surveillés et on peut s’y promener sans masque sans risquer grand chose (on le garde à la main pour le mettre au dernier moment au cas ou).

    Comme partout ailleurs, les statistiques ne valent pas tripette, il y a 20 morts, que des petits vieux déjà malades et le gouvernement reconnaît que la plupart des "cas" ne présentent aucun symptôme particulier. C’est juste une situation d’hystérie collective.

    98% des "cas" sont des travailleurs sur les chantiers de constructions. Ils vivent dans des conditions effroyables et mangent très mal en faisant un travail très pénible sous un climat très chaud. La population locale est plutôt pas trop mal nourrie et le climat est propice à la vitamine D, on a donc peu de "cas".

    Toute l’économie est à l’arrêt, ce qui est un désastre ici parce que beaucoup de gens gagnent peu et vivent de petits boulots. J’aurais pas un gosse à la maison qui s’emmerde parce qu’il peut pas voir les copains, je trouverais cette période de confinement plutôt confortable. Moins de monde dans les rues, moins de voiture, plus de chantier, moins de bruit.

    Je pense qu’à un moment on coupera pas au flicage généralisé, mais j’ai l’impression que ce sera partout pareil. J’ai même l’impression que c’est moins pire ici qu’en France.

     

    • @ ST, moi aussi j’ ai apprecie le calme et la fin des chantiers. Ici a Kuala Lumpur il n y a pas d epidemie mais le gouvernement fantoche et mafieux bafoue toutes les regles pour imposer ce qu il veut et la population acquiesce sans broncher.
      Aucun sens politique, aucune analyse critique, une presse aux ordres et debilisante, c tres inquietant pour l’avenir.


  • #2458300

    Les lecteurs de QR code vont être mis hors d’usage, et des brouilleurs de BT vont être mis en œuvre.

    Voila ce qui arrivera.


  • "TraceTogether, développé par l’État, est proposé de manière volontaire et anonyme. Il se base sur la technologie Bluetooth pour détecter si deux individus sont restés à proximité l’un de l’autre durant plus de quinze minutes"
    Juste assez pour tirer son coup sans être tracé, mais vaut mieux déconnecter son smartphone pour baiser en paix.


  • Chez nous une pétition visant à interdire le traçage numérique ne recueille même pas 50 000 signatures en une semaine.
    Ça en dit long sur la passivité de nos concitoyens.
    Ce qui me rend malade c’est de savoir qu’un jour, j’aurai à choisir entre me soumettre ou disparaitre.
    https://www.leslignesbougent.org/pe...

     

    • #2458651

      Ou te soumettre et te battre pour tes enfants. Le problème va être de nommer l’ennemi. Regarde autour toi, le nombre hallucinant de zombies ( ce sont des futurs ennemis, dangereux par leurs ignorances et leurs allégeances au système).
      Comme dit Soral, de défaite en défaite jusqu’à la victoire. Mais pour perdre et espérer gagner, il faut se battre non ? Les combattants sont longs à la détente. On va attendre encore longtemps avant de s’organiser sérieusement ? c’est désespérant ....


    • Merde, j’espérais que vous parliez de la Suisse (en me disant : c’est pas si mal !)
      Mais 50’000 signatures pour la France !?! C’est en effet désespérant.


    • Mouai, déjà qu’ils se torchent avec les référendums...

      Donc une pétition...

      Personnellement je rigole de l’efficacité de cela (autant que bougie et nounours) mais avec l’avantage d’une jolie liste de réfractaire, encore plus nette et factuelle qu’un recoupement d’info numérique...


  • Et personne pour se souvenir que le port du portable n’est pas obligatoire ; personne pour imaginer faire ses courses sans son téléphone.

    Et pourquoi vouloir greffer une puce quand ils sont tous déjà accros ?


  • Personne ne pense à laisser son téléphone chez lui ou à l’éteindre ?


  • Les asiatiques ne sont pas dérangés par ce genre de mesure, la plupart trouve cela normal. Il faudra changer nos habitudes c’est tout. De toute façon vous êtes déjà pistés avec votre CB, vos animaux de compagnie, votre voiture, votre smartphone, votre téléviseur connecté, votre Fitbit , votre Overboard connecté etc..

     

  • l’ironie de cette période de l’humanitée est que cette idéologie du libéralisme promue par des idéologues (bien entendu) ,aboutie à un controle totalitaire de tous par ces mémes idéologues.

    ils n’assument pas ouvertement et publiquement cette posture et culpabilisent l’humanité d’étre un mauvais éléve du libéralisme qu’il faut mater avec une armada de techniques de la coercition.

    leur libéralisme est une triste farce aboutissant au controle totale de la population mondiale par une poignée d’ideologues cristalisants le pire du dogmatisme et le pire de l’excés de rationnalisme.

    le pire du religieux et le pire du matérialisme en quelque sorte.


  • Comme une traînée de poudre s’est propagée de par le monde des hommes, une crise qui dépasse très amplement son aspect sanitaire, qui n’est que le révélateur de troubles autrement plus profonds. Cela se traite de façon uniforme par copié/collé des mesures prises par les autres sociétés, avec les mêmes inconvénients dramatiques, surtout pas comme une épidémie doit être prise en compte mais exactement comme les autres vrais problèmes doivent l’être avant une épidémie de guerres civiles.


  • ils vous expliquent que si vous étes des pauvres (qui ne sont rien, qui sont inutile:macron/alexandre) vous faites parti du probléme .
    le mondialisme veut juste assez de pauvres pour qu’il n’y ai pas de possibilitées de révoltes.
    dans l’immédiat ils algoritmisent les pauvres dans des bases de données avant de les décimer avec des nouvelles technologies de guerres .

    ils espérent conserver les pauvres les plus soumis, les plus compatibles avec la servitude volontaire , les pauvres les plus proches mentalement du robot ( 1giga de mémoire pour les plus serviles ) .

    une population au service des élucubrations de kapos comme laurent alexandre alias mr lamordelamor , qui à peur de la mort et mise tout sur la fuite dans un disque dur !
    ça trace le pauvre dans tout les sens mais ça laisse les paradis fiscaux au dessus des lois , c’est du sérieux ça madame ! :0


Commentaires suivants