Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Misère de la gauche

Un peu de sociologie politique avant le 1er tour

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

Si l’histoire moderne n’a pas réellement produit de système politique au sein duquel le peuple exerce directement le pouvoir, les périodes révolutionnaires ont toutes été fruit de l’action d’une petite bourgeoisie consciente, tendant la main aux masses populaires (période jacobine). Recroquevillée sur elle-même, au service de ses intérêts propres, la petite bourgeoisie a pu à d’autres époques être tout à fait réactionnaire (Allemagne des années 30 après la destruction du socialisme allemand).

 

Alors que déjà les préparatifs du grand raout d’entre-deux-tours contre l’ « extrême droite » sont en cours [1], une analyse des profondeurs électorales fait apparaître la candidature de Jean-Luc Mélenchon comme purement formelle, dont le contenu (la matière électorale) se trouve au Front national. Si la droite d’argent via son organe de propagande quotidien, Le Figaro, fait (bêtement ?) passer M. Mélenchon pour un dictateur à cause de son programme économique, c’est bien dans l’impossibilité qu’il aurait d’appliquer ce programme en cas de victoire que réside la plus forte menace pour le peuple du travail.

 

Qu’est-ce que la « France insoumise » (sociologiquement) ?

Le socle électoral de la candidature JLM aux présidentielles françaises de 2017 est composé de ce que nous appellerons la petite bourgeoisie intellectuelle (profs, ITC [2], étudiants/chercheurs, intermittents du spectacle, une partie des professions libérales...). Or cette catégorie sociale (on ne peut réellement parler de classe), porte en elle une contradiction : si elle subit effectivement les effets de la crise (quoique moins durement que d’autres), elle ne peut s’en prendre radicalement à la social-démocratie sans scier la branche sur laquelle elle est assise. Issu des nouvelles couches moyennes, ce groupe social non directement productif est intrinsèquement lié quant à ses conditions d’existence à l’hégémonie économique et culturelle de la gauche bourgeoise. Longtemps (au moins depuis les années 60 et la French Theory), cette petite bourgeoisie intellectuelle s’est imposée par sa capacité à produire la critique du capitalisme la plus performante… pour le compte du capitalisme (structuralisme, freudo-marxisme, lacanisme...). Ce dernier, parvenu à un certain stade de développement (libéralisme libertaire), pouvant se permettre le luxe de produire sa propre contradiction. Mais la crise s’exacerbant, les lieux protégés de cette critique (Université, presse, édition, espaces culturels divers...) se sont progressivement restreints jusqu’à menacer les plus faibles de ce groupe social et remettre en cause les prébendes des enfants des soixante-huitards : c’est le mouvement Nuit debout.

À travers la « France insoumise », la gauche petite-bourgeoise et intello ne s’adresse donc pas aux catégories populaires mais bien à l’oligarchie sociale-démocrate. Son message peut se résumer ainsi : « Vous avez encore besoin de nous pour produire une “critique” du capitalisme qui ne le remette pas fondamentalement en cause mais en corrige les effets les moins tenables. » C’est la critique formelle et opportunément floue de la « réduction des inégalités » portée par les bipèdes noctambules tels Frédéric Lordon ou François Ruffin. Vision indignée qui ne critique le capitalisme que du point de vue du procès de consommation (on y parle constamment de « salariés », jamais de producteurs) trahissant qu’elle est encore celle de privilégiés (relatifs) imperméables à la compréhension réelle du procès de production [3].

 

Mélenchon ou le fascisme des nouvelles couches moyennes

Seule cette approche sociologique permet de comprendre la porosité du vote Mélenchon / Hamon, aux programmes pourtant diamétralement opposés. « La France insoumise » peut être politiquement identifiée comme un mouvement corporatiste visant à peser sur la société bourgeoise de l’intérieur. Sa hantise de la victoire de la « droite et de l’extrême droite » est avant tout celle de la réduction de ses subsides. Un poujadisme d’intellos.

Issu de la gauche bourgeoise anti-communiste et porté par de jeunes militants néo-gauchistes venus au souverainisme par nécessité, Mélenchon se trouve dans une incapacité sociologique à fédérer les catégories productives (ouvriers, artisans, commerçants, agriculteurs, petits patrons...) malgré des références constantes au « peuple ». Quoique très séduisante intellectuellement et servie par un excellent acteur, sa candidature est d’ordre purement formel. Il est le candidat du signifiant. De gauche.

En cas de victoire (rendue plausible par l’effondrement de Macron, la déchéance de Fillon et l’escroquerie du front républicain), n’ayant aucun rapport de force en sa faveur (onction des lobbys ou peuple prêt au blocage du pays), il n’aurait pas d’autre choix que de lâcher sur l’économico-social, rendant le sérieux à l’oligarchie comme Tsipras en Grèce. Mais gavée d’autosuffisance, la petite caste d’intellos revancharde n’en ferait pas moins régner contre le peuple du travail une véritable dictature sociétale, cache sexe du renforcement de ses privilèges, d’autant plus dure qu’elle serait dans l’incapacité de changer réellement le système. Un fascisme de couches moyennes, celui des droits du consommateur (aux différentes appellations « jeunes », « femmes », « minorités »…) contre les nécessités du producteur (ces deux-là étant souvent… la même personne).

 

Le véritable antifascisme : la réconciliation forme/matière

Dans La Bête sauvage, Michel Clouscard évoque l’alliance du prolétariat et du petit patronat comme seule capable de réaliser l’autogestion du travailleur collectif, enfin débarrassé des fonctions parasitaires (animation, management). La clef étant la compréhension par une partie des nouvelles couches moyennes (ITC, petits fonctionnaires, petits managers...) que leur intérêt objectif est bien plus proche de celui du prolétariat et des petits patrons que de celui de l’oligarchie financière. Si Clouscard, écrivant à la fin des années 70, comptait sur le PCF pour réaliser cette synthèse révolutionnaire, c’est aujourd’hui le FN qui l’incarne le moins mal, malgré une forme bancale car peu conscientisée. La matière électorale du PCF d’hier s’est trans-formée (= a changé de forme). Et la fracture Mélenchon / Le Pen est bien le verrou oligarchique qui empêche le contenu de classe du FN de s’investir dans une forme claire et porteuse d’espoir telle que celle incarnée par JLM 2017.

Au prix de concessions sur son internationalisme et en échange de crachats systématiques sur le FN, la petite bourgeoisie intellectuelle peut encore s’offrir le luxe d’une candidature « insoumise » dans la France du capitalisme financier. Luxe que malheureusement elle semble vouloir utiliser à son seul profit au lieu de s’en servir comme marchepied pour créer un espace véritablement populaire de résistance à la mondialisation néo-libérale en intégrant le peuple du travail.

La crise s’aggravant, les oppositions se radicalisent néanmoins de plus en plus autour de points saillants (comme l’UE ou l’immigration), rendant caduque le brouillage idéologique de l’oligarchie. Et de plus en plus intenable le populisme hors peuple d’un Jean-Luc Mélenchon.

Notes

[1] Entretien avec Philipe Martinez, Le Progrès du 12 avril 2017.

[2] Ingénieurs, techniciens, cadres.

[3] (3) Le film de François Ruffin « Merci Patron ! », encensé par toute la gauche, donne l’exemple d’une vison tout à fait caricaturale de la lutte des classes comme mettant aux prises le prolo face à Bernard Arnault. Comme si ces deux là étaient en concurrence pour les mêmes postes, les mêmes espaces, les mêmes signes, les mêmes femmes... Occupant des univers relativement étanches, ce n’est que par bien des médiations que ces deux là sont en « lutte » et le grattage de quelques dizaine de milliers d’euros par une famille de prolos au magnat du luxe (tant mieux pour elle !) ne constitue pas le plus petit début d’une entorse aux lois du capital.

La gauche et le peuple, chez Kontre Kulture :

Du même auteur, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1706724
    le 20/04/2017 par Ali baba
    Misère de la gauche

    Concernant cette " gauche ", on est loin des mineurs de fond , vivant en corons , avec un petit potager à l’arrière , où pas un brin d’herbe n’existait , pour favoriser les légumes . Pour la plupart 35 ans , dont la moitié passée à 800 mètres sous terre , pour obtenir un salaire et des avantages médicaux , qu’ils avaient dû " arracher " par des grèves , manifestations , et divers mouvement sociaux , principalement après 45 !
    La plupart étaient à la cgt ( de l’époque ) , beaucoup de communistes et des socialos plutôt SFIO , ... bref ! EUX luttaient pour leur survie , pas des " braillards" et des post soixanthuitards droitdel’hommistes .
    Dans ma famille , mon grand père et ses sept frères sont "descendus" à l’âge de 14 ans , et sont morts pour ainsi dire étouffés , les poumons remplis de silice .
    Ces gens là , méritent l’appellation de " révolutionnaire " sans jamais l’avoir revendiqué d’ailleurs .


  • #1706740
    le 20/04/2017 par Passant
    Misère de la gauche

    Je vote Jean-Luc Mélenchon, mais votre critique est très pertinente. J’en prends conscience.

    Rien ne dit non plus que Marine Le Pen ne soit la solution, pour les raisons de guerre civile que vous évoquez sur Egalité et Réconciliation.

    Que le meilleur gagne !

     

    • #1706777
      le 20/04/2017 par march-noper
      Misère de la gauche

      En toute franchise, je "préfère" que vous votiez JLM tant que ça nous débarrasse des Macron et autre Fillon, je ne dis pas non, par la suite comme vous dites, que le meilleur gagne


    • #1706779
      le 20/04/2017 par Ali baba
      Misère de la gauche

      MLP n’est pas forcément LA solution , elle est l’unique porte ouverte actuellement à UNE des solutions , avec laquelle il nous est donné d’entrer , pour endiguer ce système pervers qui est en place ( visiblement ) depuis 1970 . La suite est de l’intimidation formulée par les " maîtres " , ils ne font que ça depuis toujours , et la peur tétanise une bonne partie du peuple , c’est un des chevaux de bataille du système !


    • #1706807
      le 20/04/2017 par voxpop
      Misère de la gauche

      Oui mais il faut bien comprendre une chose, justement les notions de guerres civiles qu’évoque E&R ne sont pas à cause du FN mais bien le résultat de cette propagande médiatique et politique que l’on subit depuis des années déjà. Qui ont engendré de la haine envers ceux qui voteraient marine lepen. Là est toute la contradiction du discourt que porte nos médias en fustigeant le parti de Marine comme étant la propagation de la haine alors qu’il n’en est pas du tout question.
      En ayant lobotomisé des masses à votre avis qui en sont les réels responsable ? J’ai lu et entendu beaucoup de personne qui par peur d’une guerre civile ou émeute plus exactement éviterait de voter front national.
      C’est une logique complètement en cul de sac et qui ne soigne pas mais ne fait que créditer et laisser agir toujours et encore nos élites corrompus.
      Il suffirait de gueuler très fort pour que la personne en face se taise en réalité et fasse machine arrière. Vous rendez-vous compte de l’illogique ?
      C’est exactement ce comment la justice agit aujourd’hui, c’est à dire des racailles où il y aurait un retour possible de représailles ou trouble à l’ordre publique, la justice préfère relâcher des délinquants.
      A l’inverse une personne où il n’y aurait pas de crainte d’avoir de trouble, on lui fait faire sa peine de prison. Ce n’est pas la justice, ni le remède à n’importe quel problème.
      Il suffirait d’agir comme tel pour que toute opposition s’efface devant en définitif. En conclusion rien ne changerait.

      Quand vous tapez dans la bourse de la mafia, il ne faut pas s’attendre à ce qu’elle ne riposte pas, mais si les français par peur s’effacent devant ces menaces, alors rien ni personne n’empêcherait la corruption de continuer leurs manœuvres.


    • #1706816
      le 20/04/2017 par lui ou pas
      Misère de la gauche

      Ohhhh ! Le meilleur gagnera mais celui qui perdra c’est vous, moi, nous "petits gens" ! ! mélanchon est sympa dans la limite où vous ne lui dites pas que vous êtes FN, sinon il sort ses yeux rouges et vous crie dessus, multiple vidéo à l’appui ! ! La 5è, 6è, OU 666è république sera un vrai changement car c’est maintenant ! Quand je vois un daniel conbendite qui lui dit "jean-luc" tu sais.... moi perso. quand je tutoies un type c’est qu’il est poto..... Donc il est bel "acteur" mais un peu trop fran-mac à mon goût ! ! Pour avoir des proches très activistes (depuis au moins les années 90) dans le domaine social, ILS NE VOTENT PLUS DU TOUT CAR DEPUIS QU’ILS ONT COTOYÉ DES "PROCHES DU PEUPLE GENRE MÉLANCHON" ILS SONT DEVENUS ANARCHISTES ! ! Car "les tout le monde il est beau et gentil" sont un peu trop des encu.és quand ils ont le pouvoir en main ! Ils prennent tout, fric pouvoir et imposent soumission au nom de "la liberté" ! Mais bon, comme disait COLUCHE : voter ne sert à rien puisque c’est autorisé !


    • #1706823
      le 20/04/2017 par voxpop
      Misère de la gauche

      Désolé, mais c’est que vous n’avez rien suivit du parcours de Mélenchon et que rien ne changera. Je préfère utiliser la dernière carte et tenter de sauver la france avec le seul parti qui "pourrait" être le seul à même de donner la dernière chance aux français de remonter le pays.
      En votant mélenchon vous votez pour la continuité de la politique sioniste.
      Désolé mais c’est pas possible, vous n’avez vraiment pas suivie ce que Mélenchon faisait et qui il était, en 2005 si mélenchon a quitté le PS ce n’était pas pour rien !
      Il avait compris qu’il ne pourrait jamais accéder à un haut poste au PS et il a vue l’opportunité à saisir d’une place vacante à l’extrême gauche.

      Je vous le dit en toute connaissance de cause car je suivais de prêt mélenchon à cette époque et j’écoutais beaucoup de ses discours, je l’ai apprécié, sauf avec ce revirement totalement contradictoire avec ce qu’il prônait auparavant contre l’extrême gauche.
      Comment un candidat PS comme il pouvait cracher sur l’extrême gauche pouvait virer de bord à ce point là et maintenant porter le même discourt envers le parti où il était encarté depuis des années ?!!
      Je vous le demande, car cela s’appelle tout simplement un carriériste. Un carriériste politique ne pense qu’à lui et ne pensera jamais aux intérêts des français, il faut bien que vous le compreniez. Ce n’est pas que sur ce fait là et seulement que l’on juge mélenchon comme carriériste et opportuniste non il y en a bien d’autres comme les emplois fictifs dont il a fait preuve, les remontrances théâtrales envers le CRIF visant alain jakubowicz, et après monsieur dine avec le sourire avec ce même alain jakubowicz ?! Quelques semaines après ?
      Mais réveillez-vous svp ! Plus d’une fois Mélenchon a montré sa dépendance avec l’oligarchie avec toutes ses contradictions sur la démocratie, l’union européenne et j’en passe.


    • #1706826
      le 20/04/2017 par The Médiavengers
      Misère de la gauche

      Dans ce cas, abstenez-vous.
      Quant à la guerre civile, demandez-vous si elle vient du FN ou "d’ailleurs".


    • #1706910
      le 20/04/2017 par ursus
      Misère de la gauche

      "Que le meilleur gagne" phrase vide de sens : par tous les moyens, au mépris des valeurs, des autres, de ses adversaires, des convenances... ce raccourci de langage va très bien au capitalisme moderne !
      "Que celui qui a la France et les français au coeur l’emporte" me paraît plus conforme...


    • #1707107
      le 20/04/2017 par Jeveuxvoir
      Misère de la gauche

      Mélenchon a plus de chance de gagner contre Fillon ou Macron au second tour, en récupérant les voies de Marine et de Macron que Marine qui ne représente que 30 % des intentions de vote et ne récupérera aucune voie des autres, car les 70 autres % (ou moins mais toujours plus de 50 % !) voteront utile contre Marine, à coup sûr. Donc a posteriori, si Marine est au second tour et ne passe pas, on se dira que finalement elle ne servait qu’à piquer les bonnes idées sociales de la vraie gauche pour l’anéantir mais hélas un Mélenchon résistait et se retrouve maintenant dans le camp des perdants, on se souviendra aussi que paradoxalement le FN a été soutenu par le PS pour faire perdre des voies à la droite, et que finalement il a tué la vraie gauche, sans jamais la ressusciter en son nom. Si Marine passe, il y a fort à parier qu’elle se pliera à la volonté yankee de soumettre les chintoks et cela nous rappellera l’époque où le FN avait été financé par la secte anti-communiste sud-coréenne Moon et défendait un programme yankee reaganien ; malgré toutes ses belles promesses, pourquoi ne pas lui faire de procès d’intention à elle, plutôt qu’à Mélenchon qui pourrait aussi bien avoir joué le caméléon et utilisé la ruse pour avancer ses pions


    • #1707126
      le 20/04/2017 par Eric
      Misère de la gauche

      " Rien ne dit non plus que Marine Le Pen ne soit la solution, pour les raisons de guerre civile que vous évoquez sur Egalité et Réconciliation. "
      Ça c’est quand même énorme ! Alors que la seule réaction saine en regard de ce genre d’éventualité serait d’être choqué au dernier degré, de trouver scandaleux que des gens, des vrais fascistes pour le coup, soient prêts à recourir à la violence dès lors que le résultat d’une élection ne leur plait pas. Au lieu de cela, on décide en fait de voter juste pour ne pas énerver les fachos. Quelle drôle de mentalité ! À la limite ce serait un excellent argument de votre part ... pour voter MLP.


    • #1707267
      le 21/04/2017 par Mort de rire
      Misère de la gauche

      @ Jeveuxvoir

      Quand tu parles de la """vraie gauche""" tu entends Trotsky ou Robespierre ? Car jusqu’à preuve du contraire tout ce dont la gauche a été capable de faire c’est d’enfoncer sa patrie dans les pires délires que l’on puisse imaginer, pour rappel je tiens à dire que Robespierre était un ultra libéral et que Trotsky était un mondialiste avant l’heure ainsi qu’ils ont été responsables de l’exécution de plusieurs milliers( voir millions) de leurs concitoyens.

      Le social n’a jamais été une idée de gauche, il faut rappeler que le concept de justice social a été inventé par la papauté et les chrétiens sociaux , il faut aussi rappeler que le premier système de sécurité social occidental a été crée par un certain Otto Von Bismarck.

      En cela un vote pour Melenchon est un vote contre la France car Melenchon étant de gauche il est certain qu’il ne remettra jamais en cause la société décadente dans laquelle nous vivons, notre société étant gauchiste par nature( tous les postulats de la France moderne sont issus de la contre culture des années 70 et des idées soixante-huitardes) il est donc impossible pour un parti de gauche de la dénoncer car cela reviendrait a se renier soit même.

      Libéralisme et marxisme étant les deux faces d’une même pièce voter pour l’un ou pour l’autre en prétendant vouloir changer la société n’en rien d’autre que le signe d’une bêtise sans borne, ces deux idéologies ayant la même matrice universaliste, égalitariste, matérialiste et moderniste(anti traditionnel) on ne peut donc pas affirmer qu’il existe un quelconque antagonisme entre eux.

      Si Marine Le Pen pouvait effectivement contribuer à la disparition de la gauche ce ne serait d’une nouvelle positive pour la résurrection de la patrie française, la gauche étant responsable de l’abaissement de la France et de l’Occident depuis 1789 ce ne serait que justice si elle avait à répondre de ses actes.


  • #1706760
    le 20/04/2017 par Le Chaton
    Misère de la gauche

    Excellente analyse des electeurs de Melenchon mais ER devrait faire la même analyse sur l’électorat de base du FN, les fameux "ouvriers, artisans, commerçants, agriculteurs, petits patrons"
    Ils acceptent totalement le libéralisme ( emploie de clandestins a bas prix, pro-euro, etc ) sauf quand ils sont sa victime alors là ils exigent des barrières douanières et des subventions...
    Cette classe de producteur est beaucoup plus aliénés que les gauchistes par la société de consommation : les films de Danny Boon et de Kev Adams ne sont pas vu par le public de Yann Barthes et de Ruquier !!

     

    • #1706814
      le 20/04/2017 par voxpop
      Misère de la gauche

      Vous dites n’importe quoi. Avez-vous été justement voir par vous même l’electorat du FN ? Vous savez dès fois il n’y a même pas besoin de se déplacer dans un camp d’adhérent. Des voisins où les langues se délient et qui ont le courage d’assumer leur vote devant les fascistes gauchistes car ils ne proviennent que de ce côté autant être honnête jusqu’au bout.
      Et bien j’étais surpris car la majorité avec qui nous pouvons avoir une discussion intelligente se trouve à l’inverse chez le FN.
      Ca vous étonnes ??? Moi ça m’a surpris il y a des années déjà mais en fouillant de plus en plus je me suis aperçu de la toute cette supercherie.
      Bien sûr qu’il y a des benêts au FN, et là je vais vous traiter d’idiot, car en réalité dans votre raisonnement vous ne faites que raisonner de façon absolue.
      C’est à dire que pour vous dans un parti il ne devrait y avoir QUE des personnes comme ça, et QUE des personnes comme ceci ?
      C’est n’avoir aucune notion de sociologie pour penser comme ça. Pour vous expliquez, dans TOUT les partis politique vous aurez toujours un groupe de personnes qui suivent sans vraiment comprendre les choses et seulement sensible aux belles paroles sans pour autant s’investir personnellement pour comprendre.

      Mais le fait est que dans chez les électeurs du FN il y a une majorité de personnes à l’inverse plus ouvert, intelligent, maîtrisant bien les sujets que cela vous ne déplaises. Celui ou celle qui dit le contraire n’a jamais fait le pas sans arrière pensée et à discuter avec des personnes du FN sur un large panel.
      Ca saute aux yeux tellement c’est une évidence lorsque vous côtoyez ces personnes.

      A l’inverse la majorité des personnes votant à gauche et dans la vie de tous les jours, et c’est là toute la contradiction

      , peuvent faire preuve d’opportunisme exacerbé, de dédain envers les autres, un manque cruel de compassion envers ses autres collègues ou voisin, individuel par contre plus sensible aux clichés du sensible comme si un prêcheur habituer se rendait chaque fin de semaine absoudre de ses pêchés à la paroisse comme pour se donner bonne conscience.
      En se disant voter à gauche y a beaucoup de personne qui pensent inconsciemment s’acheter une conduite, mais bordel ! C’est se mentir à soit même et aux autres.


    • #1706834
      le 20/04/2017 par Le Chaton
      Misère de la gauche

      @ voxpop

      Vous ne vivez pas dans la réalité !
      La base sociologique historique du FN, ce n’est pas "gauche du travail, droite des valeurs" mais "droite du travail, gauche des valeurs avec 25 ans de retard"
      C’est la petite bourgeoisie frustré qui recherche des boucs émissaires car elle n’est pas la bourgeoisie tout court
      Le FN a changé car des millions d’ouvriers ont voté pour lui sans lui demandé son avis et Marine LePen a adapté son logiciel idéologique de la droite réactionnaires au proudhonisme (analyse de Francis Cousin que je partage)
      Cette petite bourgeoisie n’est ni pro-ER, ni pro-Fdesouche, elle ne réclame que plus d’argent pour consommer les produits presenté à la TV !
      Je suis persuadé que parmi les millions de visiteurs de ER, il y’a beaucoup plus d’anciens gauchistes que de petits patrons


    • #1707259
      le 21/04/2017 par Mort de rire
      Misère de la gauche

      Cette classe de producteur est beaucoup plus aliénés que les gauchistes par la société de consommation : les films de Danny Boon et de Kev Adams ne sont pas vu par le public de Yann Barthes et de Ruquier !!




      Quant aux films de dégénérés du style Sausage party ou des diverses bouses bien pensante que l’on nous sert à Cannes ils sont bel et bien vu par le public de Barthes et Ruquier... Ton exemple est bien mauvais car Danny Bonn ou Kev Adams sont appréciés par un public bien plus large que les foutaises pour bobos, il va sans dire qu’en terme de propagande mondialiste les films de la prostitué gauchiste Lea Seydoux( la Vie d’adèle pour ne citer que celui-là) sont une plus grande source d’aliénation que ne le sont les comédies débilitantes.

      A l’évidence tu ne sais même pas de quoi tu parles car il n’y a pas pire consommateur et tapin du système qu’un petit bourgeois gauchisant, c’est bien dans les milieux bobos que l’on retrouve la plus grande fréquence de consommateur de drogues ainsi que de pratiques dépravées.

      Les classes productives en comparaison ont toujours été beaucoup plus traditionnelles.


    • #1707555
      le 21/04/2017 par Le Chaton
      Misère de la gauche

      @ Mort de rire

      Le gauchiste/bobo adore les films de Lea Seydoux mais...
      Lea Seydoux fait des pubs pour le parfum Louis Vuitton
      Qui achètera le parfum Louis Vuitton ?
      Le gauchiste/bobo ? Non mais le petit-bourgeois que vous idealisait !
      "Sausage party" est aussi vulgaire que le dernier film de Kev Adams Gangstadam
      Les mœurs du gauchiste/bobo d’aujourd’hui sont les valeurs de demain du petit bourgeois !


  • #1707190
    le 20/04/2017 par Zog
    Misère de la gauche

    Critique intéressante, mais un peu trop sociologique et un peu de mauvaise foi.
    Lordon et Melenchon, c’est pas exactement la même chose. Lordon ne parle que de salariat effectivement, mais Mélenchon parle de production, et pas qu’un peu. Il a de plus une vision grand projet comme Cheminade. C’est même peut-être le seul à « l’extrême gauche » (malheureusement, et c’est une critique valable car c’est nécessairement limitant).
    Il est quand meme bien au-dessus des autres intellectuellement et analytiquement, ce qui lui permet de s’extraire, au moins en partie, du carcan et de la vision étriquée de l’idéologie d’extrême gauche. Et il a clairement laissé tomber certains réflexes débiles et obsolètes par rapport à l’élection précédente.
    Alors ca ne veut pas dire que son histoire ne compte pas, mais je n’aime pas cette vision déterministe où le futur et les personnes sont enchaînés par le passé, je crois au libre arbitre. Je me trompe peut-être, ou sous estime l’influence du passé, mais je préfère ca à une vision où on ne pourrait se liberer du passé.
    Ensuite, lui aussi est critiqué par BHL et compagnie, ce n’est pas l’apanage de MLP.
    Quant à la trahison de Melenchon version Tsipras, c’est tout à fait possible, tout comme la trahison de MLP version Trump est possible, comme l’affirme d’ailleurs Asselineau et ses suiveurs depuis un moment. On ne peut pas savoir ce qui va se passer, et si untel ou untel va céder face aux pressions incommensurables qui s’opposent au changement, ou va resister. Peut-être même que seul Jean Lassalle peut résister, c’est quasiment son slogan, et il a affronté les ours et les cavernes (lol, mais honnêtement je pense que tout est possible).