Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Morts du coronavirus : les statistiques ne veulent pas dire grand-chose

C’est un seuil symbolique, mais qui ne veut pas dire grand-chose. ce samedi 15 février, le nombre de morts causés par l’épidémie du coronavirusCovid-19 a dépassé les 1520, dont un en France, le premier en Europe en hors d’Asie. En Chine continentale, le nombre de personnes contaminées s’élevait ce samedi à 67.091. Selon les données de l’OMS, le virus y avait fait au moins 1523 morts, soit 99,9 % des décès liés au virus dans le monde, depuis ses débuts en décembre 2019.

 

Depuis le début de l’année 2020, les scientifiques, responsables de santé publique, hommes politiques et simples curieux scrutent en détail les statistiques du nouveau coronavirus 2019-nCov, qui a fait plus de morts que le Sras.

Et l’une des plus effrayantes est évidemment celle du « taux de mortalité », le pourcentage de personnes touchées qui décèdent des suites de cette infection. 0,1 %, 1 %, 2 %, voire même 20 %, des pourcentages tous plus différents les uns que les autres se succèdent sur les médias et réseaux sociaux. Cela ne veut pas dire qu’ils constituent (tous) de fausses informations.

 

 

La raison est très simple : il est trop tôt pour calculer ce fameux « taux de mortalité » (CFR, dans le jargon scientifique), qui était par exemple de 10 % pour le Sras. « Les chiffres actuels sont très approximatifs », explique au HuffPost Jean-Stéphane Dhersin, directeur adjoint scientifique de l’Institut national des sciences Mathématiques et de leurs Interactions du CNRS, spécialiste des modélisations épidémiologiques.

 

Une question de timing

Dans l’idée, le taux de mortalité est très simple à calculer. « Le CFR peut être défini comme la probabilité qu’un cas meure de son infection », expliquent les auteurs d’un article publié en 2015 dans la revue Plos... qui mettait justement en garde contre les biais entourant le calcul du taux de mortalité. En théorie donc, il suffit de diviser le nombre de morts par le nombre total de personnes infectées (vivantes ou mortes), de multiplier par 100 et le tour est joué.

Ainsi, selon l’OMS en date du samedi 15 février, il y a eu 1527 morts sur 67.091 cas confirmés, soit un taux de mortalité d’environ 2,28 %. Évidemment, cela n’est pas si simple. « Cette maladie n’est pas instantanée, il y a un possible décalage dans le temps », rappelle Jean-Stéphane Dhersin. « Imaginons une maladie où les gens mettent un mois à mourir. Si vous regardez les chiffres trois semaines après le début de l’épidémie, vous n’aurez pas de décès. »

De plus, comme le rappelle l’article de Plos, « lors d’une épidémie en cours, il y a toujours un délai entre le moment où une personne meurt et où le décès est signalé ». Logiquement, si l’épidémie atteint vraiment un pic, le pic du nombre de morts sera décalé par exemple. Alors que faudrait-il faire ?

« Théoriquement, il faudrait regarder la population de personnes contaminées, mais qui ne sont plus infectieuses. Le vrai chiffre, c’est “nombre de morts divisé par nombre de morts et de rétablis” », affirme Jean-Stéphane Dhersin. Mais attendez un peu avant de sortir votre calculette.

 

Équation à deux inconnues

Car même là, il y a un problème avec les chiffres actuels. En prenant en compte mardi les données en temps réel de l’université Johns Hopkins, on obtenait 1527/(1527+8516)=15 % de taux de mortalité. C’est presque deux fois plus que le Sras. Mais ce taux est certainement très, très éloigné de la réalité.

« Les cas qui sont connus des autorités de santé publique et sont dans les bases de données de surveillance sont typiquement ceux avec les symptômes les plus sévères, qui ont besoin d’une aide médicale », rappellent les auteurs de l’étude dans Plos.

En clair, « les cas déclarés ne sont que la pointe de l’iceberg », explique au HuffPost Anne-Marie Moulin, directrice de recherche CNRS, spécialiste de l’histoire des épidémies. En termes de propagation de l’épidémie, « c’est ennuyeux, car la partie immergée est tout aussi dangereuse », précise-t-elle. Elle augmente le risque que l’épidémie se répande dans d’autres pays, via des porteurs peu symptomatiques.

En revanche, le fait d’avoir des cas non répertoriés est plutôt positif sur le taux de mortalité. S’il y a finalement plus de cas que ceux répertoriés, alors le coronavirus 2019-nCov est moins mortel que l’on pourrait le penser avec les simples divisions évoquées plus haut. D’ailleurs, plus le temps passe, plus le taux de mortalité « brut » baisse, comme vous pouvez le voir dans le graphique ci-dessous.

Lire l’article entier sur huffingtonpost.fr

 

La corona-psychose, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quelqu’un peut-il expliquer pourquoi ce virus semble s’en prendre exclusivement à la population asiatique ? Même les quelques personnes touchées hors Chine et pour lesquelles l’origine ethnique a été révélé sont asiatiques.

    Parmi les pays développés avec un haut niveau d’hygiène et un système de santé performant comme les pays occidentaux ou le Japon, seul le Japon semble fortement touché.

    Comment est-ce possible ? Et surtout pourquoi cela ne semble choquer personne !

     

    • Justice divine.


    • C’est une des bizarrerie dans cette affaire… Et très peu de gosses.
      Faire des statiques avec des chiffres totalement farfelus : est-ce sérieux ?
      En Chine le régime communiste organise les chiffres, la population, les morts etc... Pour un seul intérêt : le partis.
      Les vidéos qui sortent clandestinement, sont effrayantes.
      C’est un régime militaro-policier avec collaboration de certains Chinois qui est en place.
      Les incinérateurs de Wuhan ’’tournent’’ 24/24 h soit 1000 incinérations par jour.
      La Chine était partie pour être n°1 dans le business il fallait retarder cela.


    • D’une part l’efficacité des méthodes de dépistage et confinement en quarantaine dans nos contrées (de la Russie aux US) peuvent expliquer le peu de cas cliniques symptomatiques détectés. Il faudra revoir ça dans une quinzaine de jours, puisque l’infection peut tarder un certain temps à se manifester.

      D’autre part, au vu des échanges de population au sein même de l’Asie, il est un peu normal que la plupart des cas soient décelés là-bas. Le Japon joue la carte de la sincérité car il ne vit pas exclusivement du tourisme. Je n’en dirais pas autant de la Thaïlande, de la Malaysie ou du Cambodge. De toutes façons on le saura bientôt.


    • En quoi est ce que Jeanette la petite retraitée mérite « la justice divine » ?, imbécile.

      les asiatiques sont plus touchés d’un part parce qu’ils on été sensibilisés aux coronavirus lors de la campagne de vaccination qui a suivi le sars.

      d’autre part parce que on a affaire à un virus bidouillé, donc probablement un ciblage intentionnel.

      et troisièmement parce que on a la une population qui vit dans une promiscuité extrême , avec des conditions d’hygiène bof , qui mange n’importe quoi et aux poumons largement fragilisés par une pollution hors norme .

      Quand aux chiffres , ils sont évidemment faux.
      quelle est la dernière fois qu’un état a dit la vérité ?


    • La cas d’une russe confirmée positive à bord du Diamond Princess vient d’être annoncé. Quant aux ricains rapatriés par avion, 14 sur 300 sont porteurs du virus, soit 4,67%. Je pense que l’emplacement au moment du déclenchement de l’épidémie a plus à voir que l’ethnicité.


    • Il est possible, je ne dis pas certain, que les Amerloques, dans leurs labos militaires, fabriquent des agents pathogènes qui ciblent une population plus qu’une autre. Poutine s’était publiquement inquiété que des labos américains recueillent des échantillons de sang russe partout sur leur territoire. Il se demandait ce qu’ils pouvaient bien vouloir en faire.
      Je vois en outre sur certains sites qu’une partie du génome de ce coronavirus serait d’origine artificielle. J’ignore qui dit vrai mais, l’être humain étant ce qu’il est, je crois qu’on peut être inquiet pour l’avenir !


    • forte expression des recepteurs ace2 au niveau de certaines cellules alveolaires chez les personnes asiatiques
      la porte

      forte affinité du virus pour ce recepteur
      la clef

      il y a donc une clef et une porte, tout fonctionne donc il y a une infection

      le phenotype est donc un element majeur et varie selon les ethnies, il est responsable de tout un tas de variants humains dont le morphotype ( l’apparence de l’indvidus )
      par exemple ; En Europe occidentale, le facteur Rhésus est présent chez 85 % de la population sauf chez les Basques où il est de 60 % de Rh-. Chez les Mongols, il est de 99 %. Les Amérindiens sont presque tous Rhésus positif (99 à 100 %).

      en france 1 personne sur 6 et en chine 8 personnes sur 10 présentent cette caracteristique qui n’est pas en soit une maladie mais peut devenir un probleme lors de la rencontre avec ce virus

      la suite est beaucoup plus complexe puisque l’organisme sur-réagit avec un "tsunami" de cytokines
      " cytokine storme "

      voila si cela peut vous éclairer


    • Arme biologique ethnique pour cibler un groupe de personne.


    • Probablement un virus raciste qui ne doit pas apprécier les grain de riz


    • À ce jour, tous les papiers qui ont prétendu démontrer, par l’étude du génome du coronavirus, qu’il était d’origine artificielle, on été démontés. Ce qui ne veut pas dire pour autant que le virus serait d’origine naturelle. Car on peut parier que les éventuels créateurs du virus n’auraient pas été assez stupides pour laisser dans le génome un indice révélateur de leur travail

      En ce qui concerne l’hypothèse d’une susceptibilité particulière des asiatiques à ce virus, il est encore un peu tôt pour en être absolument certain. Néanmoins, jusqu’à aujourd’hui, il ne semble pas qu’il y ait eu un seul cas grave parmi les contaminés qui n’étaient pas d’ origine ethnique asiatique. L’hypothèse est donc très vraisemblable.
      Il y a une explication biologique de cette différence qui est proposée. Les Asiatiques auraient naturellement une plus forte proportion de cellules comportant des récepteurs ACE-2 à leur surface. Or ce récepteur ACE-2 serait utilisé par le virus pour se propager. Je n’ai pas eu la possibilité d’examiner la validité scientifique de cette théorie. Néanmoins elle circule déjà depuis un certain temps, et je n’en ai pas encore pas encore vu une seule réfutation.

      Évidemment, les petits perroquets de l’Amérique ont tendance à croire que les Asiatiques sont plus touchés parce que, en résumé, tous ces Chinetoques sont sales, bêtes et méchants


    • Parce que le récepteur ACE2 que le virus utilise pour pénétré les cellules humaines est beaucoup plus présent dans la population asiatique (92% de chance de penetration contre 57% pour nous par éxemple) . La vrai question est pourquoi quelqu’un à rajouter cette fonction au virus zcv14 ( non, les virus ne font pas du gain de fonction lorsque cuisiné en soupe. Même avec de la chauve-souris...)


    • Une histoire de récepteurs ACE-2 au niveau des poumons. Apparemment le génotype asiatique en possède le plus, donc sensibilité accrue, spécifiquement l’ethnie Han de Chine et les Japonais.

      Les européens en ont beaucoup moins. Cela ressort d’études scientifiques encore en cours.

      La chaine youtube Peak prosperity (anglophone) aborde le sujet de façon assez complète.


    • Depuis au moins 20 ans ,les chinois meurent dans 25 % des cas de maladie pulmonaire ,due à la pollution et au tabagisme intense
      On fait une test corona ;il est positif chez un patient atteint de maladie pulmonaire

      mais quid de la spécificité du test ?
      S’il y a 1 % de faux positif ,ça fait déjà beaucoup de cas
      Cela explique aussi qu’il y ait peu d’enfants atteints


    • #2391257

      Dans le Diamon Princess il y des dizaines de nationalités différentes et tout le monde est touché de la même manière.

      le ciblage spécifique a été étudié depuis longtemps sans grand succès d’abord par l’Afrique du sud au temps de l’apartheid puis par Israël ou les USA. L’arrivé de la technique CRISPR-Cas9 de ciseau génétique et l’étude sur les cellules souches relance un peu la discipline via des traitements qui cibles des cellules de type cancéreuses par exemple mais pas encore par ciblage d’ADN ou ARN

      de toute manière ce qui est important pour un virus c’est son propre ADN ou ARN selon les types de virus, il se fou complètement de l’ADN du porteur il a juste besoin d’une cellule a parasiter. les mécanismes d’infiltration étant basique un virus va donc au plus facile : cellules nasales, les yeux la bouche, le sexe. un virus n’est pas un organisme vivant autonome
      le cas des bactéries est différent ce sont des organismes vivant autonome qui peuvent donc faire beaucoup plus de chose

      Une découverte la semaine dernier remet en cause un peu tout notre savoir sur ces deux entités puisqu’on vient de découvrir qu’un virus peux porter un ADN de bactérie. ca parait être un détail mais cela remet en cause la notion vivant/mort ou en tous ca la frontière entre ce que serait un être vivant et un être "non vivant"

      Concernant les statistiques la règle internationale en vigueur depuis la nuit des temps est bien : nombre de mort / nombre de morts + nombre de guérie c’est seulement depuis très récemment que l’on essaie de noyer le poisson avec de nouvelles règles qui n’ont aucun sens mathématique.

      Le Carthaginois


  • Le vrai chiffre, c’est “nombre de morts divisé par nombre de morts et de rétablis” », affirme Jean-Stéphane Dhersin.

    C’est également ce que j’ai affirmé ici-même il y a un certain temps. Les cas encore indéterminés, c’est à dire ni morts ni rétablis, forment le plus gros du peloton mais ne peuvent en aucun cas être définis comme rétablis sous prétexte qu’ils ne sont pas décédés. Par contre il est certain que le temps joue en faveur du rétablissement car une infection virale ne peut survivre éternellement. Un beau jour les anti-corps prendront le dessus.

    Effectivement le taux de mortalité, tel que défini par ce monsieur, diminue avec le temps. Il était légèrement supérieur à 50% il y a un mois, puis est passé à 40, 30, 20 et récemment 18. J’ai fait le calcul pour vous, pas besoin de sortir les calculettes. Source : les chiffres officiels publiés par le Global Times au quotidien, sachant que le doute est permis dès que le mot officiel apparaît en Chine.

    On peut même envisager qu’il soit moindre, prenant en compte (façon de parler puisqu’on n’a pas les chiffres) les cas asymptomatiques rétablis mais forcément non repérés, ainsi que les cas de rétablissement hors système hospitalier non-déclarés.

    Les statistiques n’ont d’intérêt que si les données sur lesquelles elles se basent sont correctes, ce qui ne peut évidemment être le cas dans cette situation. La réalité est toute autre et ne sera jamais connue.

    Par contre la forte poussée verte (rétablis) au 10 février constitue une telle anomalie statistique qu’elle ne peut qu’indiquer une forte manipulation d’origine politique, sans doute en rapport direct avec la hausse du nombre de décès le même jour.

     

    • #2390929
      le 17/02/2020 par effondrement-economique.com
      Morts du coronavirus : les statistiques ne veulent pas dire (...)

      Désolé ! Votre affirmation que les virus ne peuvent infecter éternellement un organisme et qu’ils finissent par être vaincus par les anticorps est faux. Le VIH en est la preuve !
      Agréable journée pendant qu’il en reste encore à l’humanité souffrante !


    • @sherlock
      Le 10 février, les cas qui n’avaient pas eu de test positif, mais qui avaient suffisamment de signes cliniques pour le coronavirus, ont simplement été intégrés aux statistiques. Cela comprenait des cas antérieurement répertoriés, sans avoir été intégrés aux statistiques officielles.
      D’où, l’important bond des statistiques, ce 10 février.


    • le VIH n’a qu’une vingtaine d’années d’existence et de toutes façons le VIH n’a rien d’une épidémie et il ne touche pratiquement que les sodomites et les drogués. Et puis si tu crois encore aux tests qui te déclarent soi disant séropositif, tu es toujours sous le coup de la plus belle arnaque médicale du XXème siècle (le filon des trithérapies) : un test te déclare malade alors que tu te sens en parfaite santé mais c’est la trithérapie sensée te sauver qui te détruira et jusqu’à te tuer.


    • Le VIH... ce prétendu virus que personne n’a pu isoler à ce jour ?


    • Merci pour l’info, JP. De toutes façons ces stats ont peu d’intérêt en termes prévisionnels car a) le virus est en passe de faire le tour du monde, il ne faut pas se faire d’illusions à ce sujet, et b) les spécialistes commencent enfin à admettre qu’il est hautement capable de mutations, après avoir affirmé le contraire. Elles sont valables aujourd’hui mais pourraient s’avérer caduques en cas de mutation.

      Pour le a), voir un article de la libre Belgique qui nous apprend qu’environ 1.200 passagers du Westerham ont débarqué au Cambodge et se sont dispersés dans la nature avant qu’une passagère américaine, de retour en Malaisie, n’ait été diagnostiquée positive.

      https://www.lalibre.be/planete/sant...


    • Il est important de combattre les rumeurs circulant au sujet du VIH. Je parle de la variété occidentale, pas de l’africaine qui n’a rien à voir. Il a été prouvé que le Poppers, qui n’est pas un virus, abaisse le niveau de défense immunitaire de l’organisme. Mais je préfère laisser la parole à un spécialiste mondial au sujet du VIH, le Dr Etienne de Harven, qui le décrit sans équivoque comme un scandale médical :

      https://www.youtube.com/watch?v=AJ6...

      Après, chacun est libre de croire ce qu’il veut mais je pense que ce chercheur est parmi les mieux placés pour en parler.


  • "Les statistique ne veulent pas dire grand chose ". Mais celles du lien ci dessous sont quand même plus intéressante :
    https://www.businessbourse.com/2020...

     

  • #2390873

    Il y a plusieurs sujets de réflexion sur ce dossier :
    - Le virus est-il apparu spontanément (Dr Raoult et son analyse apaisante) où est-il lié au laboratoire franco-chinois P4 (Pour info : Le Mari d’Agnés Buzyn a travaillé sur ce projet, cette installation) ;
    - Comme le dit un contributeur précédent, ça reste très « jaune » cette affaire ;
    - Enfin, l’éventuelle future Mairesse de Paris me semble bien légère en abandonnant ce dossier crucial.
    Bref, ce n’est qu’un point de vue, pour l’instant.


  • A ce propos, le Daily Mail d’hier affichait en première page que 20.000 livres sterling de réductions (au total, pas chacun) étaient proposées aux amateurs de croisières et rappelait quelques pages plus loin que le Diamond Princess, amarré au Japon, comptait déjà plus de 200 cas de contamination confirmés. Humour britannique en action. A noter que ce chiffre vient de passer à 454 cas aujourd’hui, d’après le Guardian. Comment ça il est pas frais mon poisson ?


  • peut être faut-il y voir un lien avec l’installation de la 5 G dans la ville de Wuhan,les ondes pourraient affaiblir voir neutraliser le système immunitaire et rendre l’organisme moins résistant.

     

  • #2390974

    Article très intéressant
    Je suis personnellement tous les jours l’évolution chiffrée et officielle de l’épidémie Covid-19.
    On voit bien preuve à l’appui que les chiffres officiels sont bidonnés par le pouvoir Chinois mais d’une manière très subtil, à coup de communiqués officiels jamais écrit de la même façon, mais effectivement toujours la même constante, gardé un taux de mortalité brut autour de 2%.....
    A ce rythme, d’après une simple extrapolation mathématique, on devrait avoir une fin d’épidémie (nbre de nouveau cas confirmé par jour =0) entre les 21 et 1er février 2020

     

    • Plusieurs problèmes. : changement de la définition d’un cas confirmé, intensité du dépistage, disponibilité et fiabilité variable des tests.
      La courbe des décès est donc nettement plus significative a priori. Je pense comme vous qu’on y verra plus clair dans la deuxième moitié de février. Le mieux étant de scruter sur le site odometer la courbe dans sa représentation logarithmique. On verra alors, avec un décalage d’un mois, si les mesures drastiques prises par le gouvernement chinois aux alentours du 20 janvier ont réellement eu toute l’efficacité espérée.


  • Blabla bla, comme d’habitude pour nous faire encore acheter les merdes des labos.
    La grippe tue par an 650 000 personnes à travers le monde. Ce coronavirus...une goutte d’eau. Mais pour qui nous prend on ?? une bande de veaux manipulables et incultes !!

     

    • Votre commentaire me semble tout à fait juste.
      De mon point de vue, la peur des virus est une des peurs des temps modernes.
      Cela fait plus d’un siècle qu’une majorité de la population se laisse manipuler sur les virus, les microbes, les vaccins, comme sur d’autres sujets.
      Quand se décidera-t-on à revenir aux travaux d’Antoine Bechamp, par exemple ?
      La peur des microbes nous viennent des dogmes Pasteuriens qui ne s’inscrivent que dans l’imposture.


    • Attention : pour parvenir à forcer la population à se vacciner, ce n’est pas d’un simple storytelling alarmiste dont l’oligarchie va se contenter, car ce n’est pas la méthode la plus efficace pour parvenir à leurs fins, et le cas du H1N1 en atteste.

      Avec le H1N1 ils ont été alarmistes et ça n’a pas fonctionné.

      La meilleure méthode pour contraindre la population à se vacciner, c’est de lâcher une vraie menace virale pour faire d’une pierre deux coups : premièrement réduire la population, et ensuite soumettre le reste de la population à la vaccination.

      L’oligarchie a donc tout intérêt à jouer la carte "pas de panique, ça craint rien c’est qu’une grippe", pour laisser le virus s’étendre et gagner les pays.

      Avec une véritable menace virale l’opinion publique adhérera totalement à l’idée que quelqu’un qui refuse de se faire vacciner est un criminel qui prend le risque d’infecter les autres ! Aujourd’hui des chinois qui ne portent pas de masque sont arrêtés, lynchés : demain ils le seront pour refus de vaccination.

      Même un virus avec 2-3% de mortalité c’est bien suffisant pour générer un choc, c’est déjà 10x plus que le virus de la grippe saisonnière qui oscille entre 0,1-0,3% de mortalité. Et encore on ne connait pas encore le véritable R0 (facteur de propagation) de ce nouveau virus de Wuhan.


    • Rappel : La grippe espagnole a fait plus de 50 millions de morts en 1918.
      Juste pour dire que si ils le veulent, ils le peuvent. (si les obus n’en font pas assez)


    • "Béchamp a raison, le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout, Pasteur est fou !
      ce serait une citation de Claude Bernard
      "Rien n’est la proie de la mort ; tout est la proie de la vie" Antoine Bechamp
      Croire qu’il y a des bons et des mauvais microbes s’inscrit dans une vision erronée de la vie.
      La vie sous toutes ses formes correspond au terrain.
      Cela fait bien longtemps que l’humanité aurait été décimée s’il n’en était pas ainsi.
      Ceux qui veulent nous nuire, doivent réussir à modifier notre terrain pour que leur "méchants" virus puisse "fonctionner".
      La peur, l’insécurité, le manque d’hygiène, .... sont des outils pour nuire à notre terrain. L’entraide, la sérénité, ...sont favorables à notre terrain.
      A chacun de nous d’agir en conscience.


  • Selon moi le bilan est plus proche de 50 000 morts et 1 500 000 infectés en Chine avec les crématoriums faisant disparaître les corps.


  • #2391017

    Cette psy op ne prend pas, tout le monde s’en fout, car tout le monde sait que s’en est une.

    Gronald Moshé Tromf, le pigeon ricain des loges, a dit qu’il ferait cesser le bruit des tambours en mai à ce sujet.


  • #2391093

    Une telle histoire globalisé pour pratiquement rien ? C ’ est dans le pourquoi encore une fois qu’il faut trouver les réponses ! Contrôle continuelle par la peur ? Accident de tests ? Plan ?nomination aux oscars pour la réaction de la Chine ? Conspiration ? Répétition générale ? Rien ?


  • Sur la chaîne YouTube LAST MESSAGES, vous trouverez des compilations de vidéos sorties de Chine (et pas que), donnant un aperçu assez objectif de ce qu’il se passe réellement sur le terrain (sous-titrage en anglais). Ici pour voir : https://www.youtube.com/channel/UCq....
    Cette chaîne a pour habitude de compiler les phénomènes climatiques extrêmes, de manière artistique. En fouillant un peu, vous comprendrez que ce youtubeur (qui est francophone) a une approche eschatologique des bouleversements en cours sur la planète.

     

    • Ben voyons ! Vous prétendez que cette vidéo montre ce qu’il se passe réellement en Chine ?

      En réalité la source de ces histoires à dormir debout, d’après la vidéo elle même, c’est une ong de Hong Kong pour la défense des droits de l’homme.
      Autrement dit : vous venez de relayer la propagande américaine. Bravo ! bravo ! bravo !


    • @ JP => Il y a pour l’instant une dizaine de vidéos YouTube postées par cette chaîne, lesquelles vidéos qui sont des compilations de nombreuses vidéos trouvées ça et là (avec un travail de sous-titrage). Ne soyez pas si hâtif dans vos jugements svp.


  • #2391426

    Il faudra surtout qu’on nous explique en quoi un virus, c’est à dire un tas d’ADN inerte et non vivant peut représenter un danger quelconque pour un organisme vivant alors qu’il est incapable de se reproduire.


  • s’il la gravité du virus est bien du pipeau au plan statistique, alors il n’y a pas d’autres conclusions que celle d’un régime chinois visant à créer le crack du système économique tout en se débarrassant de tous ses opposants sous prétexte de salubrité publique.

    Mais alors, nous verrions les médias alignés dénoncer cela, ce que je ne vois hélas nulle part, sauf si cela prélude à l’avènement d’un gouvernement mondial, ce à quoi n’est pas opposé le journal de la femme de Strauss khan qui produit cet article.

    De quelque point de vue on se place, ce qui est très probable c’est que nos vies risquent de changer bientôt.


  • Ce virus est un prétexte pour faire peur , je m’appuis sur un sondage très curieux , avec cette question : avez-vous peur cette maladie ? sous-entendu le coronavirus. Or cette question recouvre une autre question celle de la peur par rapport à l’INFORMATION de la maladie et le oui est majoritaire , là aussi le but est d’utiliser la peur pour bloquer tout autres raisonnements , contrairement à ce que les médiats veulent faire avaler ce n’est pas ce type de virus qui est dangereux mais un autre , car il peut être contenu mais pas l’autre actuellement.

     

  • La Chine a signalé une augmentation du nombre de nouveaux cas de coronavirus, avec 1 109 nouvelles infections confirmées, contre 394 la veille, portant le nombre total de cas en Chine continentale à 74 685. Le bilan s’élève désormais à 2 236 morts, dont 118 en fin de journée jeudi.
    Alors que nos voisins italiens luttent contre la propagation de l’épidemie près de Milan et que des milliers de passagers provenant de Chine ont atterri depuis janvier à Roissy…

    https://virus-corona.org/du-deja-vu...


Commentaires suivants