Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

National-sionisme : Steve Bannon lance une académie "judéo-chrétienne" en Italie pour former une "élite populiste"

La chartreuse de Trisulti devrait devenir en 2019 une « académie pour la défense de l’Occident judéo-chrétien » cofondée par l’américain Steve Bannon – qui se qualifie lui-même de « chrétien sioniste » – et le britannique Benjamin Harnwell.

 

 

Steve Bannon dirigerait les programmes de cette « académie » qui ambitionne d’accueillir ses 200 premiers « étudiants » durant l’été 2019. Ce qui n’est pas gagné ! En France, le projet similaire lancé par Marion Maréchal (Le Pen) est loin de connaître l’engouement escompté malgré l’importante couverture médiatique obtenue. D’autre part, l’autre projet européen porté par Steve Bannon, à savoir la très sioniste Fondation « The Movement – Le Mouvement » présidée par son ami belge Mischaël Modrikamen en vue de coordonner les partis populistes européens, ne parvient pas à prendre son envol malgré, là-aussi, une gigantesque couverture médiatique.

La première grande réunion événement de « The Movement – Le Mouvement » ne cesse d’être reportée. Il n’y aura rien en novembre comme cela avait été précédemment annoncé. Modrikamen parle maintenant du mois de janvier sans avancer une date précise. Steve Bannon a beau redoubler d’efforts pour sillonner l’Europe afin de rallier mouvements et personnalités populistes à cette Fondation, les refus s’ajoutent aux prudents « on verra plus tard ».

Rappelons que, dans cette affaire, Bannon n’est pas maître du jeu. La Fondation « The Movement – Le Mouvement » qu’il représente a été imaginée sans lui en Israël, en marge du Jerusalem Leaders Summit auquel participait Mischaël Modrikamen. C’est Modrikamen qui en est le président, avec son épouse comme deuxième administratrice et la très intime amie de Nigel Farrage comme troisième administratrice. Or ce Modrikamen, très imbus de lui-même, a réussi à se mettre à dos de nombreux élus européens, y compris parmi les plus acquis au national-sionisme, ce qui est un comble. Du coup, le PVV, parti néerlandais de Geert Wilders ne veut pas collaborer au projet tant que Modrikamen le dirigera. Et au Vlaams Belang, parti nationaliste flamand, on qualifie Modrikamen de « charlatan ».

Mais, de son côté, Bannon continue d’exécuter tranquillement sa mission. Et il peut compter pour cela sur l’aide d’un autre personnage, Benjamin Harnwell. Ce sujet britannique est un ancien attaché parlementaire de l’eurodéputé conservateur anglais Nirj Deva. Benjamin Harnwell est aussi le fondateur du Dignitatis Humanae Institute, un think tank conservateur.

 

 

Présenté par plusieurs médias du système comme « traditionaliste » ou proche des « intégristes », Benjamin Harnwell est tout simplement un conservateur sioniste qui utilise systématiquement l’expression « judéo-chrétien ».

Sur le site de son Institut Dignitatis Humanae (DHI), parmi les rares articles publiés, on trouve ceci :

« DHI appelle la Maison Blanche à nommer sans délai un nouvel envoyé spécial américain chargé de surveiller et combattre l’antisémitisme »…

Lire l’article entier sur medias-presse.info

 


Non au national-sionisme !


 

Refusez l’arnaque du national-sionisme
en signant la pétition « Non au national-sionisme ! »
 :

 

Pour ne pas tomber dans le piège sioniste
tendu aux nationalistes européens,
lire sur Kontre Kulture

 

Le national-sionisme sauce Bannon, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bon ben maintenant, on sait ce qu’il faut penser de cette « vague populiste » qui secoue l’Occident...

     

    • Oui voilà, moi je dirais même ....PARFAIT !!!! enfin....

      Comprendre : ça devient enfin clair même pour les plus "naïfs" (pour rester poli et respectueux).
      Ceux qui tomberont dans le piège du "nassionisme" n’auront strictement aucune excuse.


    • #2082995

      Attention ! La vague populiste, celle des peuples, existe, comme existait la vague socialiste après mai-68 et les politiques libérales-libertaires dans les années 70.
      Chacun peut vérifier aujourd’hui ce qu’a donné la récupération du parti communiste et la trahison mitterrandienne, avec les Zemmour de l’époque : Dray, BHL... Et au niveau médias : création d’Anal+ (modèle 100% américain d’importation : talk-shows, humour à la Starday Night Live, communaturisme), privatisation de TF1 (avec Hervé Bourges, un socialo immigrationiste-compatible !), Berlusconi pour la 5 et Drucker pour M6.
      L’opération en cours repose sur les mêmes ficelles. Heureusement, il me semble que les conditions ne sont pas les mêmes qu’à l’époque, grâce à Internet, et au fait qu’ils ont pris 10 ans de retard, permettant à E&R et à d’autres mouvements souverainistes (UPR) et conspirationistes (même si imparfaits) de se développer, ce qui n’existait pas au début de années 80.


    • Il ne faut pas confondre le "phénomène populiste", comme sain et légitime rejet de la politique de l’oligarchie mondialiste du Capital, et ceux qui tentent de récupérer ce rejet (afin de le contrôler et de l’aseptiser). Mais il est vrai qu’il parait peu probable qu’un avenir meilleur pour la majorité vienne du champ politique, tellement celui-ci est cadenassé et verrouillé par la vérole capitaliste. Le populisme n’est au mieux qu’une étape intermédiaire, mais nécessaire, vers l’émancipation humaine.


    • Nous connaissons tous Pierre Hillard ou Youssef Hindi et bien sur Alain Soral, ainsi que d’autres ( merci à E&R) combien de conférences, livres et autres débats sur le net pour expliquer ce qu’est ce judéo christianisme nationaliste, une continuité de la promesse de domination de la nation et du peuple d’israel sur le reste de l’humanité.
      A nous de les distinguer, nous avons les outils pour analyser le fond, voire leurs objectifs.
      La seule question qui vaille : vont ils dans le sens du bien pour la France et les français, ou la démolition des deux ?


    • Comment on peut se réjouir de la montée en puissance des "peuples" (populisme) en sachant de l’autre côté qu’ils ne seront jamais apte à se gouverner d’eux mêmes ?

      Il faudra résoudre cette contradiction tôt ou tard.
      On rebascule dans le jeu politique classique, on appui le peuple quand il fait monter nos idées, et on le réprime quand le mouvement inverse se produit !


    • Ce n’est pas gentils populistes contre méchants oligarques, c’est un peu plus compliqué que ça en effet. Et évidemment aussi que, selon l’immuable loi de l’offre et de la demande, toute demande de populisme entraine pléthore d’offres et donc de candidats prétendant la satisfaire et entre lesquels il faudra faire un difficile tri. Et peut-être que, si l’on est pessimiste, ce choix se fera t-il pour un moindre mal. On n’est pas dans le monde de oui-oui contre non-non dans lequel vous pataugez tout en prétendant à une lucidité qui vous fait défaut (voir également plus bas votre post bidon sur Trump).


    • A Eric...
      et ce n’est pas non plus méchants banquiers ( bien pratique pour tout expliquer) contre les agneaux purs et innocents que seraient le peuple grec...c’est pratique d’être du côté des « victimes », hein ?
      Quant à Trump, j’avais bien prévu qu’il s’en sortirait les doigts dans le nez...


    • Il n’y a pas besoin d’évoquer de « méchants banquiers » comme si les autres utilisaient les mêmes ficelles grossières et caricaturales que vous. Mon propos, que tout le monde aura compris sauf vous, est de dire que quels que soient les torts des uns et des autres, c’est la banque qui a la main in fine.
      Quant à Trump, ce n’est pas à moi qu’il faut vous adresser ???!!! Excusez-moi mais vos airs perpétuels de prophète qui vous annonce la météo de la veille sont à mourir de rire. Comme si la majorité des gens qui suivent l’actualité ne se doutaient pas qu’il s’en tirerait bien mieux que ce que ses opposants hystériques annonçaient ! C’est quoi votre prochaine annonce prophétique et hautement risquée ? Que Macron ne sera pas réélu ? :-) Énième exemple, si besoin était, que c’est plus fort que vous et que vous ne pouvez vous abstenir de racontar puéril comme autant de portes ouvertes enfoncées.


  • Plus que marre de toutes ces infiltrations nationales-sionistes !!!

     

  • Alain Soral avait une fois de plus raison. C’est fou, ça !

     

  • #2082973

    Je ne sais pas ce qui est le plus effrayant : l’existence de ce mouvement venu "de nulle part", ou le fait qu’une fois de plus, Alain Soral avait raison et soit quasiment le seul à la mettre en lumière.
    Un indice remarquable dans cette gigantesque opération est l’infiltration massive systématique par les sionistes des tendances culturelles qui traversent la société.
    De même qu’ils avaient su imprégné les mouvements de gauche socialisant avec leur pseudo-anti racisme et autres revendications sociétales, ils savent parfaitement focaliser l’attention sur des points de détail proéminents (foulard, nourriture halal, mosquée...) pour empêcher une puissante remise en cause des politiques mondialistes-libérales.
    Ah mais tiens, il me revient cette expression dans la bouche d’Alain Soral il y a des années : nous allons passer du libéralisme-libertaire au libéralisme-sécuritaire. Bingo !
    Quand on constate les premiers résultats (avec notamment la sur-multiplication des caméras de surveillance, qui n’a strictement servi à rien dans les attentats ou l’invasion migratoire, ou la surveillance d’internet), on peut en conclure sans l’ombre d’un doute que les Identitaires d’aujourd’hui sont bien les frères siamois des Gauchistes d’hier !

     

  • Il faut dénoncer sans relâche le concept du judéo-christianisme, fake news talmudique à destination des benêts occidentaux.
    Cent fois sur le métier remettons notre ouvrage...


  • Encore heureux qu’ils soient maladroits ! Ils nous prennent pour des ânes, mais même un âne peut envoyer des ruades quand l’ânier est maladroit. Attention à vos fesses !


  • Le piège du national sionisme est de loin le plus insidieux qui nous ait jamais été tendu. Rien qu’en France, le nombre d’imbéciles qui disent "Je suis désolé mais Zemmour a raison" ne laisse guère d’espoir.

     

  • Déjà le terme "élite populiste".. contresens. C’est le populisme du système : tout changer pour ne surtout rien changer (voir aggraver encore les choses, du point de vue des prolétaires). Ils vont former une élite pour dire aux gens ce qui est bon pour eux ?! ...et on est repartie pour un tour. Il existe la notion de "greenwashing", on va devoir inventer celle de "populismwashing" !

     

    • Populism’washing , je note.

      Populisme de façade, peinture populiste, éléments de langage populiste, c’est pas mal non plus.

      National-sionisme, c’est plus clair, on sait quel est le but. Mais un anglicisme peut faire plus d’effet sur celui qui n’est pas formé par ER.

      Donc populism’washing.


  • Il est de plus en plus évident que le fer de lance de la lutte antisioniste est le révisionisme.....

     

  • L’ère judéo-chrétienne c’était le bon temps pour Zemmour et Bannon, les juifs donnaient des ordres, les chrétiens les exécutaient, les musulmans n’étaient pas encore arrivés comme des chiens dans un jeu de quille pour changer la donne .


  • On n’est jamais mieux servi que par soi-même - y lire et comprendre que tout un chacun doit arrêter de se laisser récupérer et "représenter" par des faux-culs et traîtres de tout acabit, qu’ils soient militants, politiciens ou autres : si le système leur permet d’exister, c’est forcément qu’il s’agit là d’une opposition contrôlée qui ne mène qu’à des voies de garage. Comme dirait le père Soral : c’est un piège !


  • Désormais qu’on l’appelle Moshé Bannon. Le Christ n’est pas compatible avec la synagogue pour la simple raison que la synagogue rejette le Christ.

     

    • Le judéo-christianisme n’est effectivement pas biblique !
      Il n’y a que le diable pour amalgamer ces deux réalités antagonistes.et irréconciliables.
      Même artificieusement jumelés par les offensives "nasies" courantes, la sainteté et le péché ne peuvent être ni devenir compatibles


  • Bannon c’est un ancien de la Goldman-sachs comme par hazard !!!


  • Très intéressant tout cela. Ce "national-sionisme" donc bien d’un mouvement organisé et préparé, destiné à "agréger" certaines franges de la population européenne dans un but sioniste. Cela me rappelle les activités de bat Ye’or et de feu son mari à une certaine époque.


  • Ce n’est pas ce même Steve Bannon qui a été le conseiller de campagne de Trump et le principal artisan de sa victoire ?

     

  • Monsieur Trump essaye de comprendre l’Europe et c’est pas facile .
    Pas facile avec les abrutis Macron et Merkel et pas mieux avec son Steve Bannon sioniste qu’il observe dans un jeu de quilles en Europe !
    [ et ainsi c’est bien ! ]
    _


  • Il est évident que ceux qui se définissent des judeos chrétiens sont dans le même projet... Et servent surtout les intérêts sionistes...


  • Que va faire la moldavie de lurie rosca alors ?


  • En même temps lorsque l’on voit la manière que ce Bannon avait de définir le nationalisme (en des termes purement économiques et administratifs), qu’il se plaignait que les nationalistes européens étaient racistes et antisémites (tout en déclarant vouloir les débarrasser de leurs bagages ethniques), et s’opposait déjà aux nationalistes blancs et faisait l’apologie de la démocratie (en citant le raciste a tendance fascisante Evola histoire que tout ceci ait du sens).

    On ne s’étonnera donc pas du manque d’enthousiasme qui puisse exister autour de son initiative, d’une point de vue logique elle n’a absolument aucun sens si ce n’est de rendre le nationalisme aryen compatible avec le judaïsme et le mondialisme (en l’expurgeant de ces véritable racines et en l’expurgeant des véritables nationalistes) et il ne s’agit en aucun cas non plus d’un mouvement spontané issu des véritables mouvements nationalistes, alors évidemment personne n’étant forcé d’adhérer au truc cela ne risque pas de fonctionner, on ne peut pas imposer quelque chose par le haut dans le but de court-circuiter et rémodeler un mouvement fondé sur des principes millénaires pour en faire l’antithèse complète.

    Une pareille opération est sans doute possible avec des gauchistes auhuri mais dans le cas présent j’ai comme l’impression qu’ils ont mal calculé leurs coup.

     

  • Vous savez qui était le premier associé de Modrikamen ? Laurent Louis (qui a été exclu du parti, le Parti Populaire, suite à un différend).
    Ce parti est minuscule et ce Modrikamen, un avocat d’origine juive, essaye de compenser son manque de succès électoral local en se jetant sur le projet de Steve Bannon.
    En ce qui concerne le rejet du Vlaams Belang, et leur tentative de faire passer Modrikamen pour un "charlatan", il s’agit dans ce cas précis d’une haine anti wallon, rien d’autre.
    Le Vlaams Belang base toute sa doctrine sur l’idée qu’il est impossible de coopérer entre wallons et flamands, donc toute collaboration avec un Wallon, même idéologiquement identique, est exclu. Les Hollandais ne font que suivre leurs amis Flamands dans ce dossier.


Commentaires suivants