Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Nord Stream 2.0 - Donbass 4.0 - Idlib 6.0

Ça bouge sur plusieurs cases de l’échiquier du Grand jeu et, comme souvent, la Russie est au cœur des événements.

 

Les sanctions de dernière minute décidées par le Congrès américain contre le Nord Stream 2 sont la dernière pierre d’une politique qui vient de très loin. En juin 2017, nous rapportions :

Si quelqu’un doutait encore que les Américains tentèrent, tentent et tenteront de torpiller l’intégration de l’Eurasie et d’isoler énergétiquement la Russie, une membre du comité des Affaires étrangères du Congrès a rappelé fin mai les fondamentaux de la politique étrangère de son pays :

Les États-Unis devraient agir contre le projet russe de gazoduc afin de soutenir la sécurité énergétique de l’Union européenne [défense de rire ; qui eut cru que la novlangue pouvait être amusante ?] L’administration Obama et l’UE ont travaillé contre le Nord Stream 2 (...) L’administration Obama a fait de la sécurité énergétique européenne une question de haute priorité de la politique étrangère américaine. L’administration Trump serait bien avisée de continuer sur cette voie.

Las. Ces sanctions visant les compagnies qui aident à la pose du tube viennent beaucoup trop tard et, comme l’admet crûment Bloomberg, les États-Unis concèdent la défaite sur le Nord Stream 2.

Dans sa conférence marathon annuelle, Poutine a eu des mots intéressants sur l’Ukraine, ménageant intelligemment la chèvre et le chou. Il a ouvert la porte à une poursuite du transit gazier (réduit) par le territoire de son voisin, désamorçant les dernières réticences européennes alors que le tube baltique entre dans la dernière ligne droite. En évoquant un prix raisonnable, il offre aussi un biscuit à Zelensky alors que les relations bilatérales se réchauffent tout doucement.

Dans le même temps, il a toutefois balayé d’un revers de main tout changement des accords de Minsk et insisté sur un statut spécial du Donbass. Pour Moscou, un conflit gelé et/ou un Donbass autonome au sein d’une Ukraine fédérale tuera dans l’œuf la marche de Kiev vers l’euro-atlantisme. Comme nous l’avons expliqué à de nombreuses reprises, c’est l’objectif premier du Kremlin depuis 2014 et c’est devenu la hantise des think tanks impériaux.

En Syrie, l’interminable feuilleton de la reprise d’Idlib entame une nouvelle saison. Après des bombardements non-stop de l’aviation syro-russe (140 en trois jours) sur les défenses barbues, l’armée syrienne a bougé et commencé l’offensive. À la pointe du combat, les fameuses Tiger Forces bien connues de nos lecteurs et désormais renommées 25e division des forces spéciales. Les premiers gains territoriaux n’ont pas tardé...

 

 

Assiste-t-on à une campagne générale contre Idlib ? Pas si vite... Il semble que, dans un premier temps, l’objectif soit l’autoroute M5 et la ville de Ma’arat al Numan. Nous avions expliqué son importance il y a quelques mois, après la reconquête de Khan Cheikhoun :

Hama est maintenant définitivement sécurisée tandis que le moral des rebelles modérément modérés en a pris un (très) sérieux coup. Il se murmure d’ailleurs que Jaysh al-Izza, groupe qui avait bénéficié pendant longtemps des largesses de la CIA en missiles anti-tanks TOW, est en voie de dissolution après avoir perdu un nombre considérable de combattants et la plupart de son matériel de guerre.

Surtout, la reconquête de Khan Cheikhoun pourrait ouvrir la voie à une offensive plus générale et la réduction d’un autre saillant, plus vaste, centré sur Ma’arat al Numan :

 

 

Que cette protubérance soit liquidée et c’est Idlib elle-même, capitale djihadiste entre toutes, qui serait directement sous les feux de l’actualité et, plus prosaïquement, des tirs loyalistes.

Relation de cause à effet ? Des rumeurs font état d’un possible et énième false flag chimique en préparation tandis que le public new yorkais de Times Square est soumis à une propagande aussi ahurissante qu’imbécile (voir cette vidéo). En cas de provocation chimique des modérément modérés, la réaction de la MSN occidentale sera intéressante alors que la manipulation de Douma sort au grand jour...

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2348846
    le 24/12/2019 par Tortue Géniale Participative
    Nord Stream 2.0 - Donbass 4.0 - Idlib 6.0

    "L’administration Obama et l’UE ont travaillé contre le Nord Stream 2 (...) L’administration Obama a fait de la sécurité énergétique européenne une question de haute priorité de la politique étrangère américaine. L’administration Trump serait bien avisée de continuer sur cette voie."

    L’administration Trump continue le même travail de sape à l’encontre de la Russie que celui initié par les administrations Bush puis Obama.
    Dernièrement, nous venons d’apprendre que l’armée US va lancer son plus gros exercice militaire en Europe depuis 25 ans aux frontières de la Russie, avec l’aval de la Maison Blanche :
    https://www.lexpress.fr/actualite/m...

    Il faut rappeler à ce titre l’abandon par les US du traité FNI sur les missiles nucléaires à portée intermédiaire déployés en Europe, ce qui va considérablement accroître les tensions avec l’ours russe
    https://www.france24.com/fr/2019080...
    Mais les gogos vont nous expliquer que c’est un stratagème du Donald pour se rapprocher de Poutine. L’administration Trump est la plus russophobe de toute l’histoire des USA. Aucune administration n’avait jamais osé aller aussi loin dans son soutien à Israël (pas étonnant quand on sait que l’ultra-sioniste Jared Kushner est le gendre du Donald et que sa propre fille Ivanka s’est converti au judaïsme) et dans sa haine rabique contre la Russie.

     

    • #2349036
      le 24/12/2019 par Philippe
      Nord Stream 2.0 - Donbass 4.0 - Idlib 6.0

      Faux. Si Trump était pro-sioniste :
      - il n’aurait pas retirer les troupes US de Syrie,
      - il n’aurait pas renoncé à la guerre contre l’Iran lors de l’attaque sous faux drapeau contre le drone américain aux limites de la frontière iranienne,
      - il n’attaquerait pas le mossad via la technique de l’impeachment qui ne sert aucunement à le destituer, mais à dévoiler la corruption des démocrates en Ukraine (M. Biden), leurs réseaux pedo-satanistes, la dislocation de l’industrie américaine, la traite humaine et le traffic de drogue alimentant les caisses $ de ces salauds de mondialistes, etc.

      Encore une fois, les actions très médiatisées du président Trump n’ont pas de conséquences réelles, puisque dans le cas Nord Stream cela n’a aucun impact sur le déroulement du projet. Par contre, elles permettent de mettre en lumière l’ingérence de l’administration Obama durant ses mandats présidentiels.

      Il y a toujours deux niveaux de lecture concernant les actions du président Trump. celui-ci est un patriote qui reprend le contrôle de la politique extérieure américaine. C’est également un non-interventionniste : America first !

      Pour plus de précisions suivre les emisssions :
      - Judiciary House Committee : interventions de Jim Jordan, M. Collins, M. Gaetz (l’ambassadeur démocrate ayant affirmé qu’il n’y pas eu de quid pro quo avec l’Ukraine est M. Sondland)
      - sur Fox : ingraham angle, Turcker Carlson tonight, Sean Hannity (notez qu’ils souhaitent un joyeux noel à leurs invités)
      - en français : Radio Québec.


    • #2349081
      le 24/12/2019 par "4d chess"
      Nord Stream 2.0 - Donbass 4.0 - Idlib 6.0

      Philippe, il n’y a jamais eu de retrait des troupes américaines en Syrie. L’armée américaine garde toujours les champs de pétrole syriens et 14 000 soldats supplémentaires ont été envoyé au moyen-orient entre le printemps et aujourd’hui.


    • #2349331
      le 25/12/2019 par Pluto Dingo
      Nord Stream 2.0 - Donbass 4.0 - Idlib 6.0

      Phiphi, tu t’illusionnes. Si trump n’a pas encore fait la guerre tous azimuts (Syrie, Iran, etc) pour ses maîtres israéliens, c’est qu’il n’en a pas les moyens et ne veut pas se lancer dans un nouvel Afghanistan !


    • #2349349
      le 25/12/2019 par Tortue géniale participative
      Nord Stream 2.0 - Donbass 4.0 - Idlib 6.0

      @philippe

      "Faux. Si Trump était pro-sioniste :
      - il n’aurait pas retirer les troupes US de Syrie"

      Encore un qui prend pour argent comptant les inepties Q-anon pour gogos républicains trumpisés.
      Trump n’a jamais retiré les troupes US de Syrie, c’est du flan pour donner un os à ronger aux isolationnistes. Des milliers de GI’s américains sont toujours stationnés sur la rive Est de l’Euphrate dans le but d’empêcher la formation d’un continuum chiite Iran-Irak-Syrie-Hezbollah (14000 soldats, soit plus que durant l’ère Obama), sans compter la présence d’une base américaine à At-Tanaf aux confins des frontières Syro-Jordano-Irakienne (région dans laquelle se baladent en toute tranquillité des reliquats de Daesh) pour empêcher les renforts en armes et en hommes en provenance d’Iran. Tout çà pour sanctuariser Israël qui n’a jamais été autant protégé que depuis que Trump et le GOP sont au pouvoir.


    • #2351626
      le 29/12/2019 par alderic-dit-le-microbe
      Nord Stream 2.0 - Donbass 4.0 - Idlib 6.0

      Tu crois qu’on ne voit pas ce qui se prépare avec les troupes US postées en Irak, en Syrie, avec le Turc qui avance vers la Syrie, probablement sur ordre, le Liban et l’Algérie qui s’enflamment d’un coup sous la pression de forces dont on devine à peu prêt la teneur, pendant qu’au sud, ça pulvérise le Yemen bordant l’Iran ?

      Et les hordes de chiens qui hurlent dans un faisceaux concordant . . .

      Trump n’a ramené aucun G.I., et il joue sur la narrative d’un état profond ( un truc vague que personne ne peut définir, c’est pratique ) qui lui ferait des misères, pour conserver un semblant de soutien et continuer de faire tourner l’escroquerie bancaire et le développement des états à l’est de l’Europe, dans le but de consolider le barrage entre la Russie et le reste du continent occidental.

      Trump, c’est le président de l’empire. Il fait selon les intérêts de l’empire, malgré tout ce qu’il dit à propos de "America first". C’est oligarchie first. Trump, c’est un pion de financiers proxénètes.

      Comme tous les politiques, il fait l’inverse de ce qu’il dit, et il masque les réalités avec des mensonges et des contre-feu toujours plus nombreux.

      Ça s’enflamme partout. En Inde, en Chine, à l’est de l’Europe, au proche-orient, au Venez , en Bolivie, au Chili, en Fronce ...

      Et les USA ne seraient pas impliqués ? lol


  • #2348870

    Comment l’Empire a perdu la Guerre en Syrie .

    Des moyens considérables en matériel,en hommes
    venus de dizaines de pays,de financement de l’Occident,
    et de l’Arabie Saoudite,de services spéciaux occidentaux,
    de l’appui aérien d’Israël,ont été mis à disposition d’une rébellion
    organisée par l’Empire .
    En face un Homme isolé et déterminé,Assad le Maudit,
    soutenu par L’Iran .
    La partie tellement inégale semblait perdue,et Assad promis
    au sort de Saddam Hussein .
    Et puis un certain Poutine,au nom de la Russie menacée
    par les mêmes, a décidé de stopper l’inexorable avancée
    de ses ennemis .Cinq ans après la Crimée,c’est un succès
    géostratégique considérable pour La Syrie,L’Iran et la Russie
    L’alliance avec la Chine ,a permis à la Russie d’assurer
    son avenir économique et rendre inopérant le programme de sanctions
    La guerre de Syrie,première défaite géostratégique de l’Empire.
    L’Empire va délirer et devenir chaque jour plus dangereux .
    Il faut une grande intelligence et des nerfs solides à Poutine
    pour conduire à la victoire .
    Le chemin sera long , difficile et dangereux .
    Et la France ,où sera-t-elle ?

     

  • #2348984
    le 24/12/2019 par VIVACHAVEZ
    Nord Stream 2.0 - Donbass 4.0 - Idlib 6.0

    Poutine est un fin tacticien. Je n’aimerais pas me retrouver face à lui durant une partie d’échecs. Il est plus du genre à mettre l’adversaire échec et mat qu’à retourner la table de jeu parce qu’il a peur de perdre. Heureusement, nous, on a Macrotte. Avec un porteur de Pampers comme lui, pas sûr qu’on y gagne au "change".....


  • #2349141

    "L’insécurité énergétique" en Europe selon les USA c’est quand le gaz Russe est moins cher que leur gaz de schiste dégueulasse .