Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Notre-Dame de Paris : quelques rappels de chimie, physique et géométrie

Dans le cours sur l’énergie que j’ai donné depuis de nombreuses années à l’université (que les curieux et les studieux pourront télécharger ici), j’insiste lourdement (p. 39 à 43) pour que mes étudiants comprennent une caractéristique importante de nos sociétés dites « évoluées » : elles ne sont pas seulement dépendantes à l’énergie mais aussi dépendantes à la puissance, ce qui, en physique, désigne l’énergie consommée par unité de temps. Autrement dit, non seulement nous avons besoin de beaucoup d’énergie pour le transport, le chauffage, la production industrielle…, mais nombre de ces usages requièrent l’utilisation de beaucoup d’énergie en peu de temps, ce que nous mesurons en watts (1 watt = 1 joule par seconde) ou ses multiples (kilowatts, mégawatts…).

 

Exemple : lorsque nous prenons l’avion, la consommation d’énergie par passager n’est pas, en soi, astronomique (elle correspond, pour de gros avions long-courrier bien remplis, à 3 ou 4 litres de kérosène aux 100 km) mais les moteurs de l’avion doivent être extrêmement puissants afin de lui permettre de voler vite et d’accélérer fort lors du décollage. Dans un des exercices que je donne à mes étudiants, on estime par exemple que, sur la totalité d’un vol à très longue distance, la puissance moyenne [1] requise par passager est comprise entre 350 et 400 kW, alors qu’une automobile moyenne roulant à 130 km/h sur autoroute horizontale demande moins de 100 kW, et un cycliste roulant tranquille à 20 km/h sur le plat, de l’ordre de quelques centaines de watts [2] seulement.

Cette simple considération permet de comprendre l’avantage stratégique de certaines énergies par rapport à d’autres, et notamment le pétrole. En effet, la plupart de l’énergie consommée dans le monde (environ 4/5) provient du charbon, du pétrole et du gaz, c’est-à-dire de matière qui brûle (le bois, bien sûr, est un autre exemple). Or la vitesse de libération d’énergie (c’est-à-dire la puissance) par cette matière en combustion dépend de plusieurs facteurs :

- la concentration en dioxygène dans l’air (à peu près constante à l’air libre, mais qui peut baisser rapidement dans les endroits confinés, “asphyxiant” le feu) ;
- la nature chimique de cette matière (mais c’est un effet assez faible, toutes les réactions chimiques libérant des énergies du même ordre de grandeur) ;
- et surtout, le caractère plus ou moins divisé de cette matière, qui conditionne son rapport surface/volume : il s’agit d’un effet purement géométrique.

Chacun sait que pour allumer un feu de bois, on ne se contente pas de jeter une allumette sur une grosse bûche : cela ne fonctionne pas. Il faut d’abord utiliser du “petit bois” – voire du papier – qui, en se consumant rapidement (en dégageant localement une grande puissance thermique) permet d’élever suffisamment la température d’une zone de la bûche pour qu’elle daigne prendre feu.

La concentration en dioxygène dans l’air libre étant quasi constante, et les combustibles se valant à peu près en quantité d’énergie par unité de masse ou de volume [3], c’est la facilité pour un combustible à présenter un rapport surface/volume important qui va conditionner son aptitude à dégager une grande puissance thermique en produisant une combustion rapide.

C’est bien évidemment à l’état gazeux que le combustible est le plus finement divisé : chaque molécule de combustible peut alors instantanément se combiner avec une molécule de dioxygène et dégager de l’énergie très rapidement. D’où les dangers des fuites de gaz, surtout en présence d’allumettes ou d’étincelles qui créent localement la température très élevée nécessaire pour amorcer la réaction… Inversement, dans un bloc solide massif, seule la surface du combustible est en contact avec le dioxygène de l’air, tout ce qui se trouve à l’intérieur attendant sagement que le front de combustion progresse pour se retrouver à son tour à l’air libre. D’où une puissance beaucoup plus faible, celle d’un feu de cheminée où se consument lentement de grosses bûches, par exemple. Dit en termes géométriques : la surface d’un solide varie comme le carré de sa dimension, son volume varie comme le cube, donc le rapport surface/volume est inversement proportionnel à la dimension (pour une forme donnée) : plus c’est petit, plus le rapport surface/volume est grand et plus la réaction de combustion est rapide, donc la puissance thermique dégagée grande.

L’état liquide est, pour cette raison, la forme idéale du combustible dans beaucoup de domaines consommant de l’énergie, et en particulier le transport : facile à transporter et à stocker (contrairement au gaz), avec à peu près le même contenu en énergie par unité de masse ou de volume que le solide, il est contrairement à lui très facile à diviser finement au moyen d’injecteurs à haute pression qui en font de microscopiques gouttelettes, dans les moteurs d’avion ou ceux de nos voitures. De là vient l’intérêt stratégique pour le pétrole… et toutes les guerres qui vont avec.

Pourtant, le charbon continue d’être une des principales énergies utilisées dans le monde – juste derrière le pétrole – et en particulier pour la production d’électricité, où il constitue de loin la ressource principale, voire quasi-exclusive dans certains pays. Ainsi en Chine c’est 70% de l’électricité qui provient du charbon et en Pologne 80%. Comment est-ce donc possible, sachant que les centrales électriques produisent des puissances qui se chiffrent en centaines de mégawatts voire gigawatts (milliards de watts) ? Là encore, pas de miracle : pour obtenir une puissance thermique importante avec du charbon, on le réduit en poussière, et le brûle avec la technique dite du lit fluidisé.

Bref, à moins de croire aux miracles, il est totalement déraisonnable de penser que de grosses poutres en chêne puissent s’enflammer accidentellement à cause d’un mégot ou d’une étincelle électrique, et se consumer à grande vitesse. Autrement dit, l’incendie de Notre-Dame ne peut pas avoir été accidentel, malgré les premières affirmations des autorités, qui sont au choix totalement incompétentes ou… pire . D’ailleurs, avec une forme de prudence qui s’apparente à de la politesse, l’ancien architecte en chef des monuments historiques Benjamin Mouton, en charge de la cathédrale jusqu’en 2013, s’est dit « stupéfait » de cet incendie, en ajoutant qu’ “il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistant.“

De plus, il est particulièrement optimiste (ou naïf) de croire que le lieu était aussi bien gardé que le bunker de Macron. La preuve en images (à ne pas regarder pour les personnes sujettes au vertige) :

 

 

Reste donc à trouver les criminels. Et à ne pas se tromper comme on l’a déjà fait dans le passé, et continue à le faire pour une grande majorité de personnes, sur des événements encore plus médiatisés.

On ne le dira jamais assez : la chimie, la physique et la géométrie ne servent pas qu’à passer des examens et des concours. Un peuple ignorant est un peuple docile car crédule.

 

Notes

[1] Calculée sur la base de l’énergie de combustion du carburant.

[2] Calculée dans ce cas sur le contenu énergétique de la nourriture qui alimente le cycliste, et non sur le travail musculaire fourni !.

[3] Il y a bien sûr des différences : le bois par exemple dégage moins d’énergie par unité de masse ou de volume que le pétrole, mais ce n’est pas déterminant.

François Roby, sur E&R :

Ce 15 avril 2019, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

168 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un projet de 2016 voulait transformer le toit de ND en terrasse avec pelouses,buissons,arbres et...obélisque à la place de la flèche....La place est nette en 2019 !

    Encore une coïncidence du 15 avril..jour anniversaire du naufrage du Titanic.. !!

     

    • Sans déconner ? Et dire que le pékin lambda se fait emmerder pour la moindre modification de sa façade, de ses fenêtres...il va falloir que cette folie prenne fin ! Cela devient plus qu’urgent !


    • C’est la faute à l’ISF. Les Français défendent bec et ongles le retrour de cette taxe et c’est ce qui ressort aussi du grand déballage.
      Mais alors comment faire ? Va-il falloir annuler ce qui a été promis ? Ce sont certainement des millions voire des milliards. Et sans compter l’humiliation pour Macron et les 1% d’obéir au diktat du peuple pour une fois.
      L’incendie de la cathédrale tombait à point nommé pour nous montrer à quel point les 1% étaient généreux et humains, et aussi amoureux de la France et de ses symboles chrétiens. Bref : d’abord réconcilier les Français avec leurs riches (200 millions pour Lagardère c’est quand même hallucinant) avant d’annoncer que l’ISF ne sera jamais restauré... Bien pensé mais ce plan stupide (comme les autres) est aussi tombé à l’eau.
      Mais en dernier ressort l’ISF sera rétablit en 2022 grâce au candidat qui portera le RIC en toute matière, il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter pour ça.

      Ps. Ce commentaire qui n’engage que ma personne est de nature complotiste bien entendu.


    • I’expression "On y verra que du feu" prend tout son sens ce 18 avril 2019 !


    • @Bibi Le Bobo Quand est-ce que les gens vont piger que l’ISF ne pénalisent que les petits propriétaires (petites et moyennes bourgeoisie) et non les hauts revenus ?


    • @michelly58 Je suis prêt à vous croire mais auriez-vous des chiffres à relayer, des liens d’articles, des sources qui démontrent ce que vous avancez s’il-vous-plaît ? D’avance merci.


    • le naufrage du Titanic est volontaire et a servi avec l’argent des riches noyés à financer la première guerre mondiale, L’argent récolté partout dans le monde pour Notre dame va financer quoi lui ? Faudrait demander à Macron !


    • La photo du projet de 2016 de construction d’un jardin suspendu et d’une pyramide sur la Nef de Notre-Dame à la place du toit est donnée dans les commentaires à la suite de cet article du "Blog à Lupus".

      https://www.facebook.com/photo.php?...

      Ce projet nécessitant de démolir toute la couverture et la charpente de la nef de la cathédrale, ainsi que la flèche était complètement impossible à cause du fait que l’édifice est protégé comme Monument historique classé, donc absolument intangible.

      Quand Macron et Edourd Philippe se sont précipité pour déclarer, l’un que Notre-Dame serait " reconstruite plus belle" dans un délais de 5 ans, l’autre qu’il allait organiser un concours international d’architecture, c’était par référence implicite au projet "Île-de-la-Cité 2020" qui a été diffusé et apprové en 2016 pendant que Macron était membre du gouvernement, et ministre des finances.

      Ce projet de réaménagement de l’Île de la Cité et de déménagemlent de l’Hôtel-Dieu a été présenté par Philippe Bélaval, approuvé par François Hollande, Manuel Valls et Anne Hidalgo qui souhaitent qu’il soit terminé pour les Jeux Olympiques, donc dans 5 ans.


  • Mais voyons...puisqu’on vous dit que l’accès au toit et aux combles était ultra sécurisé comme le prouve cette vidéo.....

    https://www.youtube.com/watch?v=VOW...


  • Je n’ai fait aucune étude scientifique et j’ai eu la même réflexion immédiatement après avoir pris connaissance de cet incendie. Cette capacité intuitive de comprendre le fonctionnement des choses, de tirer au clair ce qui appartient au domaine du possible ou de l’impossible...j’appelle cela le "bon sens paysan". Cette intelligence intuitive vient du fait que le "paysan" est en contact direct avec le réel, ses contraintes et limitations. Cette intimité avec le réel couplée au sens de l’observation et à l’intelligence humaine fait que l’on acquiert une compréhension du monde matériel et des lois qui le gouverne. Par exemple homo erectus il y a 400 000 ans, date estimée à laquelle on attribue la maîtrise du feu aux hominidés, devait comprendre et maîtrisé les concepts scientifiques expliqués par l’auteur de cet article, sans cela il n’aurait pas pu faire du feu. Or ce qu’il y a de sidérant, c’est qu’à notre époque prétendument évoluée le pékin lambda n’a même pas l’intelligence, les connaissances techniques d’un homo erectus ! Il y a en France un nombre considérable de gens qui ne posent pas de questions sur comment des poutres en chêne peuvent "accidentellement" s’embraser de la sorte ! La modernité où les gens n’ont plus qu’à appuyer sur des boutons pour obtenir ce qu’ils veulent à littéralement tué l’intelligence humaine ! Les gens étant tellement déconnectés du monde réel ils peuvent gober absolument n’importe quelle stupidité ! Hier c’était les tours qui s’effondrent en chute libre de manière parfaitement symétrique suite à un incendie/collision avec un avion...et maintenant la charpente en chêne massif qui s’embrase suite à une étincelle ou un chiffon/nid d’oiseau qui aurait pris feu... ! Idiocratie !

     

    • Le soleil, la poussière, la grande quantité de plomb présente sous la flèche, l’humidité, l’activité humaine, poils et fils poussiéreux.


    • goy pride, sale complotiste, t’as jamais entendu parler du réchauffement climatique ? ou peut être même que tu le nies ; et ben voilà, maintenant t’as une preuve.


    • "quelques rappels de chimie, physique et géométrie".
      Comment mettre le feu à une poutre de chêne même multicentenaire ? C’est simple : imbibez ses faces de poudre de carbone (cendres, résidus carbonnés de consummation...).
      Par exemple essayer d’enflamer un sucre avec un briquet ou une flamme est impossible. Mais une petite pointe de cendre de cigarette dans un coin le rend très hautement inflammable et vous pourriez même être surpris de la vitesse à laquelle le sucre se consume et des flammes bleues et jaunes qu’il dégage. À l’échelle d’une charpente cela donne ce que l’on a vu.
      Brûler une charpente entière de chêne multicentenaire n’est donc pas impossible si celle ci a été imbibée de cendres ou de poudre de carbone dans ses fissures, et qui ne laissent au passage aucune trace identifiable après l’incendie.


  • Les médias du mensonge officiel chargés d ’étouffer la vérité font leur job : la question de l ’origine du sinistre est tout simplement mise sous le boisseau comme pour intimer le tabou au troupeau social . Aucune grande conscience même ecclésiastique ou simplement morale n ’ose déchirer le silence imposé : n ’y en a t il plus dans ce pays châtré ?


  • On peut toujours s’étendre sur le "comment", ça ne réponds pas au "pourquoi" ?
    Cet "évennement" ne fait pas spécialement l’objet d’une campagne politique .
    (Pas de coupable désigné, ni de revendication, ni de "réactions" fortes.)
    Certains veulent voir là une allégorie du destin Français, d’autres une attaque contre la religion.

    Il reste que l’incendie à été parfaitement maitrisé de A à Z... (pas de victimes,ni de dégats majeurs).
    Peut être que c’est juste la seule façon de rénover (le sinistre prend place dans un contexte de rénovation).

    Je ne vois pas comment "on" aurait pu faire accepter le démontage de cet édifice, que ce soit aux croyants ou à leurs adversaires.
    Si ce n’est pas politique, ni criminel, ni économique.... reste l’option pragmatique, c’etait plus simple/rapide d’y mettre le feu.

    Comment rénover une toiture de tants de siècles, et si volumineuse,technique ; rapidemment,efficacement,et sans s’attirer trop de critiques ? Cela semble raisonnable d’y mettre le feu, passé la commotion on accepte façilement la reconstruction.

    Après je ne sais pas, il faudra voir le projetde reconstruction, ou ce a quoi cet évenement va donner lieu, mais pour le moment il n’y a rien de vraiment politique ou engagé qui s’en dégage.

     

    • @Louise
      Que dirais-tu si ton petit ami te disais : "J’ai mis le feu à ton appartement parce que je voulais faire quelques travaux mais je n’étais pas sûr que tu sois d’accord"...
      Tes conclusions sont un peu spécieuses !
      Le pourquoi et par qui ne sera jamais véritablement connu (ou alors dans très longtemps) donc le comment reste le seul lien qui permet de mettre en cause les raisons officielles et donc le gouvernement et donc Macron (si on pouvait remonter encore plus, je ne suis pas contre).


    • Le pourquoi, c’est le projet de "l’ile de la cité" pour les JO de 2024, signé par Hollande. Renseignez-vous, votre compréhension des choses sera différente. La rentabilité foncière de ce projet est estimé à 1 milliard d’euro, voir le projet de 56 pages. En fait c’est un super bizness touristique, normal que nos riches accourent pour ce partager le gâteau.


    • @louise
      L’incendie de Notre-Dame de Paris a subjugué.
      [Subjuguer : « mettre sous le joug » ; « réduire à la soumission par les armes » ; « exercer de l’empire, de l’ascendant »]

      A minima, la récupération politique de cet incendie fut aussi instantanée que la combustion : appel à l’unité (à l’ordre), insistance sur la vulnérabilité de ce qu’on prend pour acquis (votez pour l’UE, oubliez le RIC, rentrez à la maison, consommez,…).
      C’est un avertissement (terreur) : les méthodes restent les mêmes, seule la forme change.

      Quant à la reconstruction, nul doute que ce sera l’occasion pour les mêmes de se faire un p’tit billet et en même temps d’humilier tous les autres.
      Mais les cons n’y verront que du feu…


    • fais le boulot jusqu’au bout (c’est pas compliqué de rajouter un lien :
      https://www.lejdd.fr/JDD-Paris/A-Pa...

      pour la petite histoire l’architecte en question est le connard qui a réalisé la grande bibliothèque
      une merde prétentieuse impropre à la conservation de livres ( car ressemblant étrangement à des panneaux solaires elle impose un système hyper couteux de climatisation)


    • Mais oui circulez y à rien voir, c’est pour votre bien qu’on à détruit un symbole spirituel millénaire. Ce qui est encore plus choquant avec l’incendie de Notre Dame c’est qu’aucun n’en profite pour faire une remise en question, quelque chose déconne avec ce pays et les gens restent statistiques en regardant les trains passer.


  • Ce que vous pouvez être suspicieux ... !!!

    C’est comme pour le troisième bâtiment du 9 11, c’est le kérosène du gros navion qui s’écoule dans les WTC 1 et 2... qui prend les égouts ou le métro, puis remonte dans les canalisations du WTC 7 et qui défonce tout en 1 seconde façon démolition contrôlée !

    Et puis là... la marmotte, elle mets le chocolat dans le papier alu !!!

     

  • Ce type de feu est ce que l’on peut qualifier de "feu ignoré "
    Je m’explique : au tout départ du feu ,à l ’origine donc ,que le feu soit d’origine criminelle ou pas , LE FEU EST TOTALEMENT INVISIBLE DE L’EXTERIEUR .
    D’où ALERTE TARDIVE de ou plusieurs témoins.
    Mais pendant ce temps là le feu ronfle !!!!
    En effet ,la charge combustible étant située dans une enceinte fermée " ,c’est à dire dans les combles ,le feu peut très bien "couver "pendant des quarts d’heures, et continuer encore à être toujours invisible de l’extérieur.
    Durant ces très longues minutes le feu progresse, la chaleur monte .
    Cette chaleur fait "distiller " les matériaux combustibles situés aux abords immédiats .
    Les gaz chauds et" combustibles"qui ne peuvent pas être évacués s’accumulent sous la toiture.
    Puis à un moment donné ces gaz combustibles portés a haute température s"enflamment spontanément et crèvent la toiture.
    C’est seulement à ce stade là , lorsque le feu est quasiment ou presque généralisé qu’il devient PAR CONSEQUENT VISIBLE qu’enfin l’alerte peut être donnée au service de secours.
    Ce type de feu est un classique du genre.
    Grand comble,charge combustible importante,absence de recoupement,aggravé d absence d’exutoire de fumée.
    Toutefois en ce qui concerne ND ,il y avait de la détection incendie.
    Pourquoi donc un certain temps pour lancer l’alerte ?
    On remarquera cependant qu’entre la première alarme incendie et la deuxième il s’est écoulé un laps de temps d’une vingtaine de minutes ,plus le délai de route des pompiers .........et les embouteillages parisiens ça fait un certain temps.
    Merci aux Sapeurs-pompiers de Paris qui se sont donnés corps et âmes pour sauver la maison de Dieu et de la France éternelle .
    Ce feu est peut-être un signe céleste destiné à réveiller les endormis afin de rappeler à tous et toutes que les civilisations tout comme les pays sont mortels .

     

    • " feu d ’origine criminelle ou pas " : accident ou accident contrôlé ; sous De Gaule la question ne serait pas posée mais les ennemis de la France sont aujourdhui à sa direction ; déjà un climat anti -catholique est entretenu , excité dans notre pays et depuis quinze ans les attentats criminels se succèdent contre notre patrimoine ; jusqu ’à prendre en cible récemment des édifices parisiens prestigieux : les attentas contre saint Denis puis Saint Severin auraient dû alerter et faire renforcer la surveillance de nos cathédrales . . . c ’était bien le moins ; au contraire ! et le silence complice des médias ! silence sur Saint Denis : aucune indignation sur le geste criminel ; et maintenant que Notre -Dame a été incendiée , l ’évocation même des causes est étouffée comme s ’il fallait criminaliser l ’évocation d ’une piste criminelle ( évidente ) parce que celle -ci pourrait déboucher sur la thèse d ’un complot au sommet . Pour conclure comme on le disait déjà après l ’attentat de Saint Denis :ça ne s ’arrêtera pas là , pas là encore ! : le patrimoine français le plus symbolique fait l ’objet d un projet de destruction planifié , élément d ’une stratégie plus vaste :la destruction de la France à quoi s ’emploie depuis deux siècle la secte jacobine qui tient toujours le sommet de l ’état .


    • Invisible de l’extérieur ok , mais comme vous le précisez : une alarme incendie avec des détecteurs partout à l’intérieur !
      Ça pue cette histoire ...


  • Donc c’est un complot ?

     

    • À votre avis ?


    • non c’est un mégot mal éteint !


    • C’est un complot destiné à réconcilier les Français avec leurs riches avant de leur annoncer (jeudi prochain lors de l’allocution de Macron) que l’ISF ne sera jamais restauré. N’oubliez pas qu’il a été élu par l’état profond pour supprimer l’ISF et privatiser tout ce qui peut l’être entre autre. Et que l’ISF représente à elle seule des milliards et des milliards.
      L’incendie provoqué de notre Dame n’était qu’un moindre mal. Et la signature est claire : notre Dame à résisté à 8 siècles et demi de guerres et autres et c’est pile le jour où Macron devait s’exprimer et jouer son avenir (une heure avant) que sa toiture part en fumée.
      C’est comme le samedi de l’explosion au gaz à Paris : comme par hasard le jour où Castaner craignait qu’on aille le chercher chez lui. Passez l’info...


    • Bruler Notre Dame ça sert à quoi :

      1/ à faire plaisir à Macron le sataniste
      2/ à détruire tout ce qui appartient au CHRIST pour le rebâtir façon franc-maçon
      3/ à accuser les musulmans pour diviser le peuple en montant les gens contre eux
      4/ à faire des copies des œuvres sacrées pour vendre les originaux
      5/ à ce que les médias parlent d’autre chose que les gilets jaunes
      6/ à faire passer les riches de ce monde pour des anges
      7/ à récolter beaucoup d’argent pour financer les prochains J. O. à Paris
      8/ à récolter beaucoup d’argent pour financer l’immigration massive et ainsi la prochaine guerre civile.


  • "Un peuple ignorant est un peuple docile car crédule."

    Un peuple non complotiste..


  • « Les cons voient de la paille là où il y avait des poutres » aurait pu être le sous-titre E&R de cet excellent article.


  • Moi je suis nul en chimie, mais là j’ai tout comprendu !!! Et surtout qu’on nous prends pour des flans... !

    Voila c’est malin... maintenant je suis un complotiste... !

     

    • #2183086
      le 21/04/2019 par Mon Sacrée Complot aussi !
      Notre-Dame de Paris : quelques rappels de chimie, physique et (...)

      Certains commentaires suggèrent que cette incendie est un Signe Divin (Notre Dame s’est sacrifiée pour nous ouvrir les yeux...)

      Donc, cet incendie serait alors :

      - Un complot ET un miracle ?

      (Je ne suis pas un expert en électricité, mais je voix comme des fils qui se touchent dans la reflexion populi...)


    • Pas de fils qui se touchent.

      Le miracle : que ND soit toujours debout.

      Complot mais signe divin, c’est à dire que Dieu laisse se produire l’événement pour qu’en réaction en émerge un bien plus grand. D’où l’adage "là où le péché abonde la grâce surabonde".


    • #2184970

      Pas de fils qui se touchent.

      Le miracle : que ND soit toujours debout.

      Complot mais signe divin, c’est à dire que Dieu laisse se produire l’événement pour qu’en réaction en émerge un bien plus grand. D’où l’adage "là où le péché abonde la grâce surabonde".



      D’un point de vue scientifique :
      - vous venez de décrire la notion de chaos...

      D’un point de vue eschatologique :
      - vous venez de décrire la doctrine Jacob Frank...

      - Not so bright, not so bright... "Camarade"


    • La doctrine Jacob Frank consiste à provoquer les évènements soi-même, donc à justifier le Mal.

      Dire que Dieu laisse faire pour un bien plus grand n’est pas avaliser la méthode, car même si un bien plus grand en émerge, il en résultera néanmoins que des Hommes se retrouveront en enfer pour ce qu’ils ont fait, et qu’ils auront laissé sur leur passage des victimes...

      En résumé : Dieu laisse faire, et HELAS certains en profitent pour mal agir. En doctrine Jacob Frank cela donne : Dieu laisse faire, donc PROFITONS-EN pour mal agir. D’une part un regret, d’autre part une occasion de perversion gourmande.

      Le "bien plus grand" sera qu’en définitive la Justice aura joué son rôle, les méchants punis et les victimes consolées.

      Very bright.


  • c’est avec de la termite qu’ils ont mis le feu...

     

    • Avec un aérosol "extrêmement inflammable" H222 et une allumette vous pouvez faire cramer n’importe quelle poutre, n’importe quelle charpente . Quand ils referont la charpente j’espère qu’ils ne seront pas assez cons pour la refaire en chêne . Il faut une charpente métallique .


    • Ariane : tHermite pas termite ! (l’insecte ne cause pas autant de dommages, même s’il a le feu au cul ! MDR)

      titi : les poutres métalliques ne sont pas non plus résistantes : elles fondent ! (11/9/2001)

      Question : Comment activer la réaction thermique instantanée, sachant que la poudre a dû être parsemée tout le long de la charpente ?

      Réponse : à l’aide d’un drone qui aura servi d’amorce !
      - https://www.facebook.com/panhamza/p...


    • @Crayon Tiens j’avais pensé à la piste du drone aussi. Ils ont pas perdus de temps avant d’invoquer le complot rousse, mais ils ont intérêt à faire accélérer les tensions avec la Russie qui n’a jamais voulu aucun mal à se pays contrairement à un certain petit coq chétif et perfide.


  • #2182984

    Le caractère criminel de l’incendie aura pour conséquence de faire passer la gouvernance :

    - soit pour des gens notoirement incompétents
    - soit pour des gens notoirement criminels

    Et donc, définitivement pour des gens incompétents et criminels.

    Et c’est ce qui est en train de se passer.

    ND a perdu son toit et donc Marianne y perdra sa tête.

     

  • il existe 2 videos des webcams du quartier, qui montrent un homme et deux flashes brillants sur le toit de Notre-Dame l’après midi de l’incendie. Il faudrait savoir si ces vidéos sont du jour-même, si elles sont authentiques et si l’on peut retracer cette activité.
    https://video.twimg.com/ext_tw_vide...
    https://video.twimg.com/ext_tw_vide...

     

    • Je crois que ce sont les vidéos prises depuis la tour Montparnasse (notez qu’elles sont en contre-plongée). Si je me souviens bien, Le Monde (ou sinon, un media mainstream du même tonneau) a jugé qu’elles étaient authentiques et leur datation correcte. Naturellement, selon eux "Ça ne prouve absolument rien, et pi c’est tout".
      Bon, effectivement, il peut y avoir une explication "naturelle". Mais il faudra absolument que l’enquête la détermine.


  • Ce n’est pas une preuve que c’est criminel, l’incendie a pu démarrer dans un lot de déchet, d’origine électrique près de combustible rapidement inflammable etc... mais par conviction, je pense que c’est un incendie criminel au vu de la vitesse de déclararion unanime qu’il s’agissait d’un accident. Réactif plus que louche.

     

    • Avez vous regardé la dernière vidéo qui montre que même avec du combustible un tant soit peu calorifique (10min à quelques centaines de degrés), les poutres ne prennent pas. D’où l’idée d’un départ à la thermite qui est extrêmement chaud et correspond à : un départ de feu rapide, même pour des vieilles poutres de chêne, et une couleur de combustion/fumée très jaune, car la thermite est un composé métalique à base d’oxyde d’aliminium et de fer. Les médias vous diront que c’est le plomb de la toiture, ceux qui ont fait ça devaient avoir tout prévu ! ;)


  • De la thermite comme pour les 3 tours du WWC en 2001.

     

  • Belle démonstration Mr Soral Bravo ! Plus aucun doute possible !

    J’ajoute que nous savons que toute la charpente a été entièrement enduite récemment d’un produit hautement inflammable contre les insectes, alors que le chêne est naturellement résistant aux insectes et que Notre Dame n’a jamais eu et ce, depuis toujours, de problèmes avec les insectes !

    Il y a aussi ces 2 explosions en tout début d’incendie qu’on entend parfaitement sur cette vidéo à 1:19 et dont les médias ne parlent absolument pas !

    https://www.youtube.com/watch?v=tZo...

    N’importe qui peut monter sur les toits de Notre Dame c’est un fait, mais il faut déjà être particulièrement agile et bien souvent dans le vide en équilibre. Alors transporter du gros matériel comme ça c’est absolument impossible ! Les malfaiteurs ont donc eu accès librement à l’intérieur de l’édifice et cela n’a apparemment choqué personne, donc soit ils ont les clés (si c’est le cas par qui ?)soit ils font partie intégrante des lieux (faux ouvriers/fausse sécurité/etc..). Il serait intéressant de savoir qui a donné l’ordre d’enduire Notre Dame de produit hautement inflammable anti-insectes ?! et pourquoi cet ordre débile a été accepté par les gardiens du patrimoine sur place ?!

     

    • Il y avait des ruches d’abeilles sur les toits. Ne me demandez pas pourquoi..


    • réponse à Nadjeul :

      on ne met pas de produit anti-insecte pour les abeilles, les abeilles ne sont en rien un danger pour le chêne. L’abeille est une petite reine du BON DIEU cher Monsieur !


    • j’ai répondu dans le sens de votre message. Je sais parfaitement bien que les abeilles n’allaient pas se nicher dans les poutres alors qu’elles avaient des hotels 5*. Je n’en sais pas plus sur votre théorie de traitement anti-insectes qui serait inflammable, mais je vous prépare déjà aux éventuelles réponses des experts télévisés. Les vraies questions sont, comme vous l’avez souligné, qui a eu accès aux combles ? qui leur a donné l’autorisation ? qu’ont ils mis pour que ça prenne tel un feu de StJean ? Pareil pour la reconstruction : j’ai l’impression que tout cela concerne l’Etat français alors qu’il s’agit d’un édifice chrétien majeur. Je vis en Alsace/Moselle, ici les églises sont aux frais de l’Etat (est ce que la gestion aussi, avec des prêtres fonctionnaires ?). Ailleurs, je ne comprends pas que la gestion et les questions architecturales ne soient pas sous la responsabilité du clergé ! Ils vont reconstruire une pyramide avec un oeil sur la pointe ou leur projet d’esplanade avec un obélisque au milieu qui n’aura plus rien à voir avec le chef d’oeuvre originel !


  • Mais où sont les parents de ces jeunes cons qui prennent Notre Dame pour un mur d’escalade ??!!
    Il est où le respect là ?!
    Moi ce serait mon fils je lui mets une branlée c’est certain ! inadmissible !
    et you tube qui diffuse ça comme une normalité mais faut arrêter là !

    Pardon Mr Soral, votre démonstration est géniale vous prouvez encore une fois de plus que ces médias menteurs sont au service de Macron. Mais ces jeunes cons en vidéo c’est inadmissible de voir ça !

     

    • Je ne trouve pas cela "inadmissible". Ces jeunes cherchent à réaliser une sorte d’exploit, sans aucune malveillance. Ils veulent se dépasser. Bien sûr ils cherchent les "pouces" et ne montrent aucun respect pour la religion, mais ils nous promènent sur les toits disparus de Notre-Dame, parmi les gargouilles... On rêve un peu.
      Les crapules qui ont mis le feu de l’intérieur, c’est bien autre chose.
      je n’y connais rien, mais il existe peut-être d’autres moyens sophistiqués (laser, armes de mise à feu spéciales...) que la thermite, bien que fumées jaunes et état goudronneux des poutres laissent supposer que c’en est.
      Vidéo sur Le Figaro : un maire français a osé déclarer à Fox News, se croyant chez d’objectifs et sympathiques yankees de tradition chrétienne, que cette affaire c’est notre 11 septembre et laisser supposer que c’était un attentat et non pas un accident. La réaction immédiate arrogante du Shepard journaliste (niveau sonore artificiellement monté, Zeus tonnant) ! La réponse craintive du pauvre maire de France ! (niveau sonore artificiellement abaissé)
      Ce ne serait pas un coup de l’Etat profond US++ ? Ce ton-là de journaleux-là était "glaçant". Peut-être essaie-t-on de terroriser EM. C’est très inquiétant.
      Cet incendie touche tous les chrétiens. En Russie et en Allemagne, l’hypothèse spontanée générale est que c’est Macron l’incendiaire.


    • Réponse à moi :

      Vous me dites : "on rêve un peu "

      Non mais c’est moi qui rêve là en vous lisant !!! Etes vous aussi taré que ces petits cons ?!
      Je vous rappelle que Notre Dame est une cathédrale consacrée, le mot "Sacré" ça vous dit quelque chose ou vous vous êtes arrêté juste à "CON" ?!

      Tant qu’il y aura des débiles comme vous qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leurs nez le monde ira mal c’est certain ! Et si ces petits cons tombent dans le vide et se tuent vous allez me dire aussi : "bah on rêve un peu"... non mais franchement ?! Honte à vous !!! moi je suis pompier et ramasser des gosses morts c’est pas mon rêve ok ?! et quand on ne respecte pas DIEU et le Sacré c’est qu’on ne vaut pas un pet de lapin !!!


  • Coincidence supplémentaire à ajouter au dossier : les tours de la cathédrale avaient été spécialement fermées au public le 15 avril à 17:30, au moment-même du déclenchement de l’incendie.
    http://www.panamza.com/190419-notre...


  • Comment un agriculteur allume-t-il ses bûches de chêne dans sa cheminée ou son insert ? Il prend le litre d’alcool et il en asperge les bûches l’équivalent d’un demi verre, jette l’allumette enflammée et ça brûle sans aucun problème . On voit que vous n’avez jamais vécu chez des paysans .

     

    • oui mais là on parle de poutres, le volume est autrement plus important
      très souvent on brule du merisier, du châtaignier, du peuplier pas du chêne de 1000 ans qui n’a plus aucune micro poche d’aire a sein de sa structure


    • #2183153

      N’importe quoi. je me suis chauffé des années au bois et ce n’est pas l’alcool qui enflamme une buche de chêne il faut du petit bois et des petites buches avant .


    • Vous non plus apparemment.
      On n’allume pas une bûche de chêne. Il faut commencer son feu avec du petit bois. La bûche brule une fois qu’il y a de la braise. De plus c’est un bois qui tient longtemps. Ce n’est pas de l’allumette.


    • Bonsoir. Vous portez bien votre pseudo : "citadin". Déjà, vous admettez que sans accélérateur, une bûche de chêne ne prendra pas feu. Mais avez-vous déjà fait brûler du chêne dans une cheminée ? J’en doute : le chêne, surtout s’il est vieux, n’est pas un bois pour la cheminée, parce qu’il fait peu de flammes mais se consume en faisant des braises superficielles.


    • Avec certains bois traités cela ne marche absolument pas : l’essence ou l’alcool brûle, mais le bois est noirci simplement, car l’énergie nécesaire pour le mener au point de combustion dépasse toute celle qu’il pourrait dégager en cramant. Or les bois de Notre-Dame étaient non seulement traités mais pétrifiés (par un procédé alchimique d’époque), justement en prévision d’un éventuel incendie volontaire car ce genre de cathédrale pouvait en cas de force majeure servir aussi de château-fort. Donc des moyens militaires modernes ont dû être déployés.


    • Réponse à mes détracteurs : pendant 20 ans, prof, j’ai pris toutes mes vacances chez des amis paysans, je les ai vu des centaines de fois allumer leur feu de bûches de chêne de 40cm de long et de 20 ou 30 cm de diamètre en les aspergeant d’un peu d’alcool à brûler, j’ai 73 ans et ne suis pas encore gaga . C’est plus expéditif que le chiffon de papier journal, la paille et les branchettes .


    • « Or les bois de Notre-Dame étaient non seulement traités mais pétrifiés (par un procédé alchimique d’époque), justement en prévision d’un éventuel incendie volontaire »

      Merci de le souligner. En fait ce qu’on appelle le bois de fer, résistant au feu, n’est rien de plus que des poutres plongées dans l’eau pendant quelques années avant d’être séchées puis débitées. On peut effectivement parler d’alchimie. Pour y mettre le feu, il faut vraiment le vouloir. Il ne peut s’agir d’un départ accidentel dû à un court-circuit électrique, ni d’un tas de poussière ayant pris feu par l’opération du saint-esprit, qui se serait consumé suffisamment longtemps pour chauffer les poutres.

      Tous ceux qui ont suivi des études en physique/chimie savent parfaitement, tout comme les tours de New York, que la version officielle ne peut cadrer avec la réalité. Il ne s’agit pas de complotisme mais de connaissances scientifiques. Le reste n’est que du pipeau pour crédules.


    • @citadin
      je suis paysan, l’alcool est volatile , il inflame en quelques seconde, tout comme l’essence.. au mieux avec du gas-oil, quand on met le feux a des souches, que l’on enlève des bordures de nos champs, on y met ni alcool, ni essence , tu délires, encore moins avec des poutres de chêne, qui ont séchées depuis autant de temps , essaye avec ton verre d’alcool de mettre le feu a un tron , qu’on rigole, même en y versant ton litre
      J’ai l’impression d’un stagiaire, qui allumait le feux du barbecue a l’essence , on rigolait bien entre paysan à le regarder, se friser les bouclettes
      Toi non plus t’as pas du vivre avec des paysans, et tu compares un petit inserts de cheminée, avec le toit de la cathédrale, en voilà une autre ineptie, niveau propagation de la chaleur , fais une couverture de toit et tu verras, qu’une poutre ne prend pas feu aussi facilement
      Cordialement le citadin, tu dois avoir des radiateurs électrique chez toi



      Idée à la con du jour : allumer un feu avec de l’essence




      Qu’est ce qu’il faut pas lire comme connerie parfois ,confondre du bois de chauffage et une poutre, faite pour porter un edifice dans la durée, c’est pas la même chose


    • #2183391
      le 22/04/2019 par péquenot blanc de plus de 50 ans
      Notre-Dame de Paris : quelques rappels de chimie, physique et (...)

      @citadin
      Le fait que tu es 73 ans ne change rien, l’age ne fait pas l’intelligence, le bon sens ou la raison, Massimo Gargia a 78 ans, peut-on dire qu’il est un homme sage, prudent, réfléchi juste parce-qu’il a de la bouteille ?
      Claire Colombi, Youssef Hindi, Pierre de Brague à comparer sont jeune est-ce qu’ils sont plus con, moins cultivés, avec moins de bon sens que Massimo Gargia ?
      On ne peut pas mettre le feu a une poutre juste avec un verre d’alcool, essaye et tu verras, puisque tu sais tout


    • #2184677

      @Tous
      Du calme les gars, le @citadin est prof, il sait tout de tout, a tout pratiqué, il connait le mal du bien, il est un modèle societal,le prof de l’education nationale
      Un peu de respect le doigt sur la couture
      « Ahahahah...... »


    • #2186317
      le 26/04/2019 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Notre-Dame de Paris : quelques rappels de chimie, physique et (...)

      @ citadin

      Si vous dites vrai sur votre profession, et j’en doute, vous êtes alors la parfaite incarnation de la misère intellectuelle des agents du mammouth, les seuls ayant reçu la qualification reconnue pour fabriquer les crétins qui doivent gober les balivernes que vous leur servez avec beaucoup de zèle.
      Vous devez donc avoir de sérieux troubles en plus de votre manque (patent) de culture générale.
      En effet, utiliser même un litre d’alcool pour enflammer la bûche que vous décrivez vous exposerait seulement à un grand péril. Boum !
      Ensuite, vos paysans semblent avoir subi les programmes de l’éducation nationale (pas de faute, c’est volontaire) pour mettre de telles "bûches" dans leur foyer. Le rapport longueur/diamètre du bout de bois que vous décrivez c’est du délire de bobo émasculé, rien de plus.
      Quant à utiliser du chêne dans cette configuration au lieu d’en faire un usage plus noble...

      Bon, je vous laisse, ne disposant plus de bois de chauffage, je m’en vais jeter une pelletée de diamants dans l’âtre, du carbone pur, ça va cramer sec !


  • Merci à ce professeur pour sa remarquable démonstration.

    Quant aux déclarations officielles, il convient de pas leur accorder une once de crédit, sauf à être de grands naïfs.


  • Voilà un monde en Marche !
    Rendez-vous compte, on est passé de la niche fiscale au foyer à défiscalisation, tout ça au printemps. Moi je vous le dis, il faut penser printemps.

    Bon ! là, c’était un projet pilote, le prochain c’est à Versailles, toute la France se mobilisera et bénéficiera de son cadeau fiscal.
    Fini les actualités centrées sur les gilets jaunes, ce qui compte c’est le foyer fiscal !

    Notre président lui ! fera un discourt émouvant qui le fera remonter dans les sondages, les Mougeons eux déjà tondus, feront des dons et sauveront le pays en votant pour le bon cette fois, celui dont tout le monde parle ou celui dont Lemonde parle, à la télé et dans les journaux appartenant aux généreux donateurs. Bref, c’est reparti pour un tour de carrousel...


  • A la vue du feu ce qui m a stupéfié ce fut la violence des flammes ( et la fumée jaune !) qui dévoraient des poutres que je savais en chêne et dont on dit depuis longtemps qu’il résiste mieux que l acier aux morsures de l’incendie !
    Ensuite sur le plateau de Pujadas l’ingénieur en charge de la sécurité incendie à montré toute son incrédulité devant le diagnostic un peu trop vite établi d’un feu accidentel, ce qui m a convaincu qu’il y avait anguille sous roche. Avec cette démonstration théorico pratique la messe est dite et les hypocrites démasqués. Cette péripétie ralliera t elle les cathos à Macron aux européennes , l avenir le dira.
    Merci ER de relayer cette lumineuse démonstration.

     

    • certains cathos probablement, les chrétiens certainement pas


    • "chêne et dont on dit depuis longtemps qu’il résiste mieux que l acier aux morsures de l’incendie !"

      faut pas faire attention à ce que on raconte
      on est un idiot.
      Sinon, on aurait observé que le chêne dans la cheminée, ça y brule bien, et que par contre, les chenets, les plaques de feu, les broches, les tisonniers, etc... en acier, ça y brulait pas.


    • C’est très mal connaitre les catholiques que de dire ceci. La TV nous renvoient l’image de cathos bourgeois parisiens, alors que l’immense majorité d’entre eux sont des gens simples, comme vous et moi.

      “ jeandelalune
      certains cathos probablement, les chrétiens certainement pas”

      Les catholiques son chrétiens, et ils sont même les premiers à l’avoir été.


    • @ kalel, pas de problème, chacun son avis

      lorsque l’on prend connaissance des débats qui ont cours dans certains milieux catholiques concernant l’éventuel bien fondé d’appartenir a une loge on ne doit plus s’étonner de rien

      ". ... Vous devriez évoquer le Grand Prieuré des Gaules, ordre des Francs-Maçons Chrétiens de France. A mon avis, dans un ordre comme celui-ci mais qui n’est pas unique, l’engagement spirituel maçonnique et chrétien peut se vivre sous deux approches parfaitement complémentaires. .... "
      E Ratier dont je regrette beaucoup les émissions, rip, donnait un avis bien tranché sur la question :
      http://www.contre-info.com/mgr-pont...

      alors suite a la question posée par Politzer, je maintiens, certains catholiques oui, les chrétiens non ( merci de bien considérer l’emploi du pronom indéfini )


  • Il est tout à fait possible que cet incendie soit d’origine accidentelle... Ce qui est préoccupant c’est que "l’autorité" s’est empressée de rejeter toute autre hypothèse. Comment dès lors croire en une "autorité" qui ne laisse pas à l’enquête officielle le soin d’en préciser les causes. On l’a déjà vu pour le Grand Débat : "on" a interdit d’emblée d’évoquer l’immigration, et les résultats "démontrent" donc que l’immigration n’est pas la première préoccupation des Français. Qui peut donc encore croire en une telle "autorité" ?

     

    • Vous dites quelque chose de très juste.

      Cela me rappelle aussi l’empressement à nier que le Gilet Jaune, Rodrigues, fut touché par un LBD, ou l’empressement à dire que Benalla fut sanctionné aussitôt après le 1er mai.


    • @ Mamadou, l’immigration c’est le problème de tous les problèmes de la France et des français et c’est bien pour cela que ceux qui gouvernent nous interdisent un référendum sur la question qui représente l’esclavage moderne pour les étrangers et le génocide des français blancs Catholiques.


  • incendier est plus difficile qu’on le croit, je me souviens qu’autrefois, nous devions défricher un terrain d’un hectare qui avait du blé ; nous avions tenté avec des pneux et chiffons,et bien , échec, pourtant c’était l’été 76. nous pensions à ces récits d’histoire où les soudards enflammaient les champs au M.A.
    la démonstration est claire, l’incendie a été provoqué, lavitesse de propagation l’atteste. maintenant pour quel motifet par qui ?
    dans le monde de fous que nous vivons tout est permis d’évoquer,riennesera prouvé.

     

  • Le problème du test taille réelle c’est qu’il n’a pas été réalisé dans un endroit confiné mais par grand vent. Il y a donc déperdition de chaleur.

     

  • Je pencherai pour de l’essence gélifié, genre napalm mais avec une composition chimique sensiblement différente histoire que le toit de Notre Dame ne ressemble pas à un morceau de forêt vietnamienne vu du ciel. L’épaisse fumée jaunâtre visible lors de l’incendie peut résulter de la combustion du plomb mais il pourrait tout aussi bien s’agir d’un produit incendiaire à base de souffre. Quoi qu’il en soit, il va falloir que les chargés de com du ministère de la Culture déploient des trésors d’inventivité pour nous faire avaler la thèse de l’incendie accidentel comme ils tentent de le faire depuis une semaine.


  • je peux rajouter à cette démonstration un élément anti-incendie, que vous confirmeront tout les ouvriers qui ont "débarrassé" des poutres anciennes : c’ est la vieille poussière !
    la poussière ancienne crée un revêtement très protecteur contre la prise la prise du feu, car elle est composée de gras saturé de particules sèches, formant un vernis très résistant aux flammes.
    ceci étant dit, si les poutres avaient été traitées peu avant...


  • Probleme : faire monter des produits chimiques
    Solution : une entreprise de travaux
    Des gens mal intentionnés ont pu se servir des ces travaux comme une couverture pour monter les produits sans attirer l attention.


  • Incendie de Notre-Dame de Paris.
    Les mots d’un pompier :
    "Il est impossible d’avoir un tel feu en moins de 2 heures sans accélérateur. Le bois n’émet pas de lumière jaune , la pétrochimie oui".
    Exact :Ç’est la THERMITE, mélange d’aluminium et d’oxyde de fer qui en quelques instants atteint une température de plus de 2000° C et produit une intense fumée jaune.

     

  • J’ai pas poursuivi la video jusqu’au bout. Effectivement la poutre ne s’enflamme pas si on se contente de bruler du petit bois dessous.

    Est-ce-à-dire que c’est complètement impossible ?
    La preuve en aurait été si l’on avait réellement voulu enflammer la poutre, sans y parvenir. Est-ce bien le cas ici ?

    Il n’y a pas la puissance calorifique nécessaire, dont parle l’article. C’est une question de géométrie, dont l’article a bien raison de souligner l’importance :
    - ici, l’essentiel de la chaleur produite par le petit bois part dans l’atmosphère.
    - D’autre part, soyons sérieux : avez-vous déjà vu bruler toute seule une unique buche, sans qu’elle soit épaulée d’une manière ou d’une autre (par une autre buche, par des braises, etc...).

    Avec une géométrie différente, du petit bois (des copeaux, un nid d’oiseau, etc...) peut en réalité suffir pour enflammer une grosse pièce de chêne.
    Vous le vérifierez en cherchant sur youtube "buche scandinave" ou "buche suédoise". Dans une telle géométrie l’énergie du petit bois n’est pas gaspillée. Il n’y a donc même pas réellement besoin de puissance calorifique. Si elle est faible, mais l’énergie totale suffisante, il faudra simplement plus de temps au processus de montée en température du chêne jusqu’à son point de combustion.

    Personnellement, depuis que j’ai découvert les youtubes sur la buche suédoise, j’ai repompé le principe, et je ne m’embête plus à allumer du papier, qui enflammera des brindilles, qui enflammeront du petit bois, qui enflammera du moyen, qui enflammera les buches.

    Je prends deux grosses buches de refend bien sèches. Je les cale de manière telle qu’existe entre elles un espace vide de disons deux centimètres d’épaisseur, de la plus grande surface possible, et orienté plus ou moins verticalement. J’y fourre un mélange de papier et brindilles, et c’est suffisant pour que le feu démarre, parce que cela constitue une sorte de mini-poêle qui ne gaspille pas l’énergie de départ.
    Et ça brûle très bien ensuite, parce que chaque face reçoit le rayonnement calorifique de l’autre face.

    Il y a les trous de mortaise, les jeux entre les assemblages, les fentes spontanées dans le bois desséchés, etc.. Plus d’une occasion pour que parmi les milliers de pièces de bois il existe un assez grand nombre de ces mini-poêles.

     

    • Ce type de couverture impose de la volige sur toute la superficie de la toiture. Les fermes sont donc toutes reliées entre elles. Mais bon, le cuivre ou le zinc étant directement agraphées dessus sans lame d’air... Je sais pas trop. A moins qu’ils aient mis du panneau aggloméré et là ça brûle encore moins.


    • #2185960
      le 25/04/2019 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Notre-Dame de Paris : quelques rappels de chimie, physique et (...)

      @ JP

      Vous avez donc appris à faire du feu à la maison grâce à Internet, félicitations.
      Pour le reste, la méthode que vous employez pour introduire la confusion chez ceux qui doutent honnêtement est bien connue ici.
      Et sinon, comme nous sommes ici sur un site francophile et francophone qui ne renie pas sa langue, je vous précise que si la buse (même triple) ne met pas d’accent circonflexe sur son u, il n’en va pas de même pour la bûche à qui, faute de goût, vous ôtez le couvre-chef mais à laquelle vous voudriez pourtant faire porter le chapeau.
      Voilà pour la forme, il y aurait tellement à dire sur le fond de votre propos que la courtoisie empêche d’employer les qualificatifs d’usage en un pareil cas.
      Que dire des trous de mortaise et autres queues d’aronde (j’aime bien les hirondelles, à défaut d’apprécier les poulets, mais celle-là, vous ne la comprendrez pas) qui sont des éléments d’assemblage n’ayant aucune raison de constituer des espaces vides dans le cas de charpentes ou planchers complets ?
      Et vos brindilles, vous les placez où ? Entre les poutres, les madriers, la volige, et le Saint-Esprit ? Amen !
      Et vos bûches, elles sont en chêne de 800 ans d’âge et font 400 mm de section ? Vous devez avoir une grande maison… et de gros moyens économiques aussi !
      Merci encore.


  • c’est un sabotage contrôlé, emploi de nanothermite avec un coup de DWE pour allumer le braséro....


  • bin oui ! y’a pas mieux que la thermite* pour foutre le feu ou fondre de l’acier.
    le reste n’est qu’engineering social, pour cela voir naomie klein, lucien cerise, marco della luna, paolo cioni et bien d’autres comme edward bernays et,c..

    *réaction chimique 2200 °C mélange d’aluminium et oxyde de fer

     

    • Mouais pas très convaincant tout ça.
      J’ai une autre méthode beaucoup plus efficace qui donne un résultat propre et net : une grotte en Afghanistan, quelques cutters, quelques va nus pieds moyen-orientaux aux pieds nickelés et quelques avions et le tour est joué.
      Pourquoi faire dans le compliqué, sérieux ?


    • Le problème de la "Thermite", c’est qu’elle ne peut brûler le papier dont on fait des passeports, des cartes d’identité, etc.. allez savoir pourquoi...


  • C’est très pénible de vivre à cette époque, car le mensonge y est révéré (je n’en dis pas plus, j’invite ceux qui ne comprennent pas mes propos à rechercher le "vérifiable"). Mais que peut on attendre de ceux qui nous gouvernent ? Ils feront tout pour cacher une vérité qui ne cadre pas avec le "politiquement correct". Ils y parviendront sûrement pour un certain temps. Et puis finalement, c’est une toute petite minorité de la population qui est curieuse, la plupart des gens ne veulent ni voir ni comprendre ce qui pourrait leur créer de ennuis.


  • comme par hasard le feu à pris le lundi donc si une équipe est intervenue elle l’a fait le week end tranquillement , et un dispositif de déclenchement à distance a pu être installé tranquillement durant le week-end

    Est-ce que quelqu’un a vu quelque chose, une équipe travailler le weekend précédant l’incendie ... ?????


  • #2183291
    le 22/04/2019 par Couvreur c’est un métier
    Notre-Dame de Paris : quelques rappels de chimie, physique et (...)

    Hélas une toiture n’est pas uniquement constituée de grosse poutre en chêne, bastains, liteaux, planches sous le zinc ou les tuiles... Les petits ruisseaux font les grands fleuves. Ce test avec cette simple poutre ne prend pas en compte l’effet domino, l’effet d’échelle, l’effet d’aspiration d’Air de si grand volumes fermés. J’étais mauvais en math, mais j’ai déjà réparé deux toitures.


  • « Un peuple ignorant est un peuple docile car crédule » logique les médiats de masse ont réussi a faire croire religieusement , que la réalité virtuelle est une réalité , ceci expliquant cela . L’idée est de faire croire au peuple que l’environnement où il vie réellement n’est pas la réalité .


  • Ici la superbe charpente métallique de la cathédrale de Chartres.
    http://tchorski.morkitu.org/9/chart...
    Mais elle a été réalisée au dix-neuvième siècle, en fonte, fer et cuivre. Du beau travail.
    Ce n’est peut-être pas une bonne idée, le vieux chêne, pour une restauration. Cela détruit la chênaie française, déjà achetée par des Chinois, qui nous revendraient notre arbre national et mythique !
    À qui appartient Notre-Dame ? Les toits, la flèche ? L’intérieur des églises est censé appartenir au clergé ; l’extérieur à l’État. Or le clergé représente les chrétiens, l’État les Français. En aucun cas madame Hidalgo, le ministre Philippe, la société Bouygues ou l’architecte de la TGB, parachuté par Mitterrand ! Le projet de toit en terrasse pour NDP a été conçu juste avant Macron.
    Il faut dénoncer ce projet de toit en terrasse commerciale et de transformation du parvis de pierre en aquarium !
    Pourquoi l’Île de la Cité devrait-elle être "animée" ? Et l’île Saint-Louis alors ? Ce sont des îlots de calme à côté de l’Hôtel de Ville où ça grouille de monde en permanence !

     

    • Un grand merci pour ce lien . Evidemment refaire une charpente en bois serait une sottise impardonnable .


    • Très intéressant le lien sur la cathédrale de Chartres, merci !

      Et bien du même avis que vous sur toute transformation de l’Île de la Cité...


    • Du même avis que vous, sauf pour la charpente.

      Ce patrimoine du XIIeme siècle doit être restauré tel que ses concepteurs nous l’ont légué. Il est le témoin d’une époque et de ses savoirs faire, il est le patrimoine de l’humanité.

      Par contre, il semblerait que les nouvelles techniques de restauration des charpentes soient á risque comme les résines de polyester hautement inflammable, sans compter l’emploi de solvants qui pourraient illustrer la démonstration de M. Roby.


  • À mon avis cette incendie à été causé à l’aide d’explosifs situés là où était la flèche et déclenché à distance.

     

    • Dans un feu de cheminée, vous avez des crépitements, voire des bûches qui éclatent.

      Les bruits d’éclatement ont eu lieu alors que l’incendie était en cour, d’après les vidéos qui circulent. L’emploi et les effets de nanothermite dans une destruction contrôlée sont caractéristiques comme nous pouvons le constater sur les images de l’effondrement des 3 bâtiments du World Trade Center.
      Une charpente en bois n’aurait pas résisté 2 heures à un tel traitement.

      Cela n’exclut en rien l’incendie volontaire.


  • Bonjour à tous,

    Sans aucun cours de chimie simplement cette histoire à ma mémoire pour illustrer cet acte purement criminel à mon sens.
    Voilà quelques années en pleine rénovation de ma vieille maison multi centenaire, je fais la connaissance d’un charpentier compagnon qui après plusieurs rencontres autour d’un verre me fait part d’une partie de sa vie notamment d’un acte délibéré
    de sa part pour se venger d’un ennemi auquel je n’ai mis aucun doute par la détermination encore présente dans son regard à ses mots.
    " Me cachant sous son toit tous les soirs en sa présence pendant 3 jours j’ai arrosé généreusement les poutres de sa charpente d’essence puis au quatrième jour j’ai jeté simplement une allumette.Personne ne m’a vue et jamais la police n’a cherché plus loin car personne n’était mort à ce feu de joie."
    Ma question est la suivante, s’il existe un expert notamment de la police scientifique je lui demande, est-il possible de connaître le moteur au feu de Notre Dame de Paris comme il aurait été possible de déterminer la présence d’essence aux cendres du brasier déclenché par ce compagnon ?
    Intuitivement je dirais non en d’autres termes le crime parfait d’un individu bien informé connaissant les lieux pour s’y cacher et arroser discrètement pendant plusieurs jours les poutres d’essence.
    Je crois foncièrement à cette version encore non explorée, je crois que cette vérité si tel était le cas ne pourra jamais être dévalouée au plus grand nombre par la gravité des faits au sceau du seul secret d’État.

    Amen

     

    • L’odeur d’essence n’aurait pas échappé aux divers intervenants sauf si une odeur plus forte la couvrait mais on fait difficilement plus fort et cela aurait interpellé les agents de la sécurité incendie.


    • Bonjour,

      Le PC sécurité à sans doute des choses à dire des personnes présentes 3 ou 4 à assurer la garde du monument.
      Qui était présent ce jour dans l’édifice ayant un accès aux combles ?
      Qu’on découvert sur place lors des 2 déclenchements des détecteurs le ou les personnes arrivées sur place du PC sécurité ?
      A quel moment ont été appelé les secours après la première alarme ? 15 minutes ? 30 minutes ? 1 heure ?
      Du PC sécurité de Notre Dame y a t-il un cahier de bord afin d’identifier clairement les actions menées au moment des faits ?
      Quelles habilitations sont données aux salariés de cette société privée pour travailler à Notre Dame ? Qui contrôle ce personnel hormis l’employeur si aucune habilitation n’est demandée ?
      Je chercherais fortement du côté de cette société et du personnel présent au moment des faits, à l’évidence beaucoup d’interrogations pour une société aux mains complètement libre dans les faits sans contrôle de son travail et de son personnel.
      Si l’équipe présente disparait des radars d’ici 2 mois pour X raisons,devra t-on croire à une coïncidence ?


  • Bonjour Camarades, j’étais très surpris l’autre soir en regardant les infos de France 3.
    Un reporter de F3 dire "ils ont mis le feu à Notre Dame" quel beau lapsus. Malheureusement, je n’ai pas d’enregistrement du JT, je vais qd même essayer de retrouver cette émission.

     

    • Le formatage des esprits au terrorisme islamiste sans doute, sujet hautement complotiste développé par les mêmes relayeurs anticonspi qui soutiennent par ailleurs dans les faits, les bienfaits de ce terrorisme dès lors qu’il sert les intérêts zionists. Rappelons-nous l’intervention de M. Fabius à propos des groupuscules d’Al Qaida qui font du bon boulot en Syrie au côté de tsahal, la presse israélienne s’en fait d’ailleurs l’écho, sans complexe, ni tabou.


  • Le temps qu’on arrive à comprendre ce qui s’est passé et une deuxième saloperie arrivera


  • Bonjour à tous :

    Un tel_
    une amorce_
    du phosphore blanc_

    _Une répartition pertinente de quelques départs relié entre eux (pour les pauvres)
    _Un tel et amorce par départ pour les services !

     

  • #2183439

    Pour le symbole et c’que sa représente pour moi,car la je vais parler pour moi,j’suis dégoûté par c’que peut faire tout ces FM,satanistes et j’en passe...contre nos symboles,nos églises, NOTRE RELIGION !.
    Mais l’église,cathédrale c’est moi,mon corps,c’est mon âme, je suis la maison de Dieu.
    Pour moi ils n’ont brûlés que du bois et fait s’effondrer de la pierre.Mais moi je suis debout ils m’ont pas atteint car mon feu pour le Père ne s’éteindra jamais lui.


  • Le nouveau toit de Notre Dame aura la forme d’une belle pyramide !

    Comme dans la cour du Chateau du Louvres,

    lieu de résidence de tous les Rois de France avant Versailles.

     

  • Pour ceux que ça pourrait intéresser : voici une emission où il est expliqué que le calcul de la date de Pâques 2019 n’est pas juste. Malgré les lettres adressées aux autorités religieuses, l’Eglise n’a rien communiqué la dessus. Je trouverais ça bizarre que l’année où la date de Pâques, qui détermine entre autre le début du carême au 15 avril, a été trafiquée s’ensuit une catastrophe de cette envergure.


  • Bonjour,

    Le patron d’Aubriat nous explique que le plomb au dessus des poutres en chêne de 800 ans aurait été un "accélérateur " de l’incendie à Notre Dame.

    En regardant la vidéo ci dessous on voit que sous la flèche un traitement chimique a été déposé sur les poutres.

    Le patron d’Aubriat pourrait-il nous dire si cela peut accélérer ou non un feu de charpente. Autrement dit le traitement sur ces poutres est il plutôt de nature à ralentir le feu ou non ?

    https://www.youtube.com/watch?v=cIv...

     

  • pour ceux qui cherchent, c’est CheckNews de Libération qui a authentifié les vidéos et dit par ailleurs qu’elle montre un des employés du chantier qui n’aurait quitté les lieux que vers 17h20.
    De tout façon le feu s’est déclaré dans les combles


  • https://www.youtube.com/watch?v=cIv...

    En 2018, une entreprise a pulvérisé un gel de traitement anti-insectes SUR la charpente de Notre-Dame.
    http://www.leparisien.fr/economie/c...
    1. C’est la 1ère fois que j’entends dire qu’une charpente en chêne de plusieurs siècles (bois fossilisé) a besoin d’un traitement anti-insectes.
    2. De quand datait le dernier traitement similaire, si toutefois cela a déjà été fait ?
    3. Quand on traite une charpente déjà posée, en général on fait un traitement à cœur (en perçant le bois), et non pas en surface (inefficace).
    4. Qu’ont-ils réellement pulvérisé ? Quel produit ? Qui a fourni les bidons ? Ont-ils gardé un échantillon de ce qu’ils ont pulvérisé ?
    5. Serait-ce la clé de l’embrasement si violent et si rapide de toute la charpente et de la fumée jaune caractéristique ?
    ***
    6. Comme disent certains, l’enquête doit remonter au moins sur les 2 dernières années pour étudier tout ce qui a été fait depuis que Cramon l’Eborgneur a été "élu".

     

    • 1. C’est la 1ère fois que j’entends dire qu’une charpente en chêne de plusieurs siècles (bois fossilisé) a besoin d’un traitement anti-insectes.
      Faut pas vous étonner. A notre triste époque, les insectes de maintenant, y respectent plus rien. Et encore, ils ne sont pas forcément les seuls responsables de leurs dégats. car quand on voit ce qu’est devenue l’Education Nationale, je me dis qu’en fait la plupart de ces gloutons sont incapables de lire correctement la date de péremption sur l’étiquette.
      Blague à part, la "fossilisation" n’existe que dans votre imagination. Cela suppose de remplacer la matière organique par des minéraux. D’où viendraient-ils ? C’est une charpente, c’est pas du bois enterré.
      Il est bien possible que certains insectes soient rebutés plus ou moins par le bois très vieux, dont la matière organique s’est forcément oxydée.
      De là à croire la charpente invulnérable...

      "3. Quand on traite une charpente déjà posée, en général on fait un traitement à cœur (en perçant le bois), et non pas en surface (inefficace)."

      Qu’est-ce qui pourrait justifier une telle règle ?
      Il semble que vous ayez confondu "Charpente déjà posée" et "charpente déjà infectée" (qui nécessite plus qu’un traitement préventif de surface).

      Il me semble logique de faire un traitement préventif de surface sur une charpente déjà posée, lorsqu’elle n’est pas encore infectée, mais qu’une menace existe (ce qui était le cas à Paris il y a dix ou 20 ans, si ma mémoire est correcte).


    • J’ai fait 2 ans de traitement de charpente, certes je ne suis qu’un ouvrier non un ingénieur, mais l’ingénieur nous ayant formé au certibiocide était formel, une pulvérisation ne sert pas à grand chose, la capacité d’absorption du bois est trop faible. (Ce qui n’empêche pas les commerciaux de vendre des pulvérisations à titre préventif, 2 heures de travail, 2500euros glingglingling)
      J’ai aussi traité du chêne de 200 ans, il est déjà à moitié fossilisé une pulvérisation est complètement ridicule. Il est dur comme de la pierre. Le bois n’absorbera rien (mais c’est efficace pour enlever la poussière et les toiles d’araignée).
      Si ils ont pulvérisé un produit solvanté sur un bois qui n’absorbe rien ça revient à créer une atmosphère propice à un incendie.
      (Sur la vidéo que tu mets en lien ils indiquent "préventif et curatif". Ça veut dire un trou tous les 10 à 15 centimètres avec injecteur sur les grosses pièces et tous les 30 à 40 centimètres sur les plus petites pièces. Les grosses pièces faisant plus de 25 centimètres de large sont percées et injectées des 2 côtés, injection dans le bois et pulvérisation par dessus, c’est la norme)
      Par le passé le chêne ne se traitait pas car trop dur pour être attaqué par les insectes... Les choses changent, les insectes s’adaptent et j’ai vu de mes yeux une charpente en chêne à moitié fossilisée complètement ravagée par des capricornes en quelques années alors qu’elle n’avait pas été infectée en 200 ans.
      Le produit utilisé généralement est une version solvantée du xylophene réservée uniquement aux professionnels. Impossible de l’acheter, de le vendre ou de l’utiliser sans un certibiocide. Et ça brûle très bien d’autant que ça se vaporise avec la chaleur. Vu la taille de la charpente, si elle a bien été traitée, c’est plusieurs centaines de litres qu’ils ont utilisé. Tout ce qui touche aux biocides est réglementé par l’union européenne, absolument tout est tracable, de l’acheteur à l’utilisateur en passant, les lots, la date de fabrication, tout.
      Le traitement est à renouveler tous les 10 ans.
      Vous voulez une bonne blague sur les biocides ? La toxicite de chaque molécule est testée indépendamment des autres, le mélange final lui ne l’est pas.


    • Nous avions le mobile, maintenant le carburant , il ne manque plus que le mode opératoire.


    • réponse à Claudius :

      parce que vous croyez qu’il va y avoir une enquête ?! LOL

      Affaire classée voyons !!! La destruction de Notre Dame avait déjà été programmée par nos élites en 2016 pour y reconstruire une pyramide franc-maçonnique (satanique) à la place, celle ci devait être terminée pour les J.O.

      Macron à l’époque ministre des finances avait déjà estimé la reconstruction à 5 ANS !

      "c’est notre projet !" qu’il disait le Macron, maintenant on a bien compris de quoi il parlait !


  • Incendie totalement programmé par ce gouvernement satanique c’est certain car l’archivage web permet ainsi de découvrir que le site officiel de la cathédrale Notre-Dame avait annoncé -fin mars jusqu’au jour même– que les tours seraient rendues inaccessibles aux visiteurs une heure plus tôt dans la journée du lundi 15 avril.

    Alors maintenant c’est gilet jaune pour tous ou mort programmée pour le peuple français ! Que celui qui a des oreilles, entende !


  • Nouveau élément de réponse.
    D’après les dires d’une personne, il y’aurait trois agents de sécurité incendie sur le site, ainsi qu’un Pc de sécurité sur le site !
    Pas mal pour une cathédrale.


  • Bonjour le lien vers le cours universitaire sur l’énergie est mort ! Y-a-t-il un autre moyen d’obtenir ce cours ? En vous remerciant. Cordialement.

     

  • Ce qui me trouble beaucoup c’est la simultanéité de l’incendie avec l’annonce des mesures de Macron pour la fin du grand débat et cet incendie.. Beaucoup de gens attendaient le discours présidentiel devant leur télé et là ils se prennent un choc incroyable ! Cet incendie a touché énormément de gens au coeur un comme si finalement ce que l’on avait voulu déclencher était une unité nationale. Reléguant au seco ne plan les problèmes de niveau de vie et autre pris par le fait que quelque chose qui dépasse nos problèmes éphémères (900 ans !) S’ecroulait là sous nos yeux. Mécanique bien huilée Macron , grave et présidentiel s’affichait là en protecteur de la nation ... les hasards existent comme le disait Jacubowiz dans l’affaire Nordal Il y a plein d’Audi a3 on ne peut pas lire la plaque et vous voyez la silhouette d’une enfant moi d’une femme. Oui les hasards existent mais personne le croyait Jaco... c’était trop louche quoi qu’il en dise. Mais la preuve n’était pas là elle est venue après.
    Cette histoire aussi est extrêmement louche et personnellement je oen je plutôt pour un service spécial commandé par et rendu à Macron. C’est mon intuition. Quant à cette vidéo elle a l’avantage de montrer à ceux qui ne le savent pas qu’un incendie d’une telle ampleur ne se produit pas en 20 minutes..


  • Cet acte, de la part de leurs auteurs, est un véritable coup de poker.

    Il faut absolument que ce coup provoque leur perte.

    Il faut absolument que la vérité se sache, et que, à tout le moins, un très sérieux doute s’installe dans l’esprit de la majorité des Français.

    C’est pas le 11 septembre, là, avec des tours à la con érigées à la gloire de l’argent dans un pays dont on s’fout : là, c’est chez nous, c’est une cathédrale, la cathédrale Notre-Dame de Paris, ce sont des reliques inestimables, c’est le fruit de la ferveur catholique des anciens et de leur génie créateur dédié à Dieu, ... bref, c’est tout autre-chose.


  • Les différents commentaires me consterne

    Cette vidéo de "preuve" est totalement bidon et ceux qui l’on faites n’ont aucune notion de développement du feu et n’ont jamais dû se retrouver face a un véritable feu. Enfin si celui de leur barbecue du dimanche où il débattent sur des sujets qu’ils ne maîtrise pas.

    Il faut être serieux, faire partir une poutre de 30 cm avec du petit bois... Ridicule.

    Un énorme feu peu partir d’une simple multiprise. Le feu peu couver pendant des heures sans de déclarer. Et un évènement peut tout faire s’embraser. Le toit en plomb qui fond légèrement permettant une arrivée d’air qui embrase tout en quelques secondes.

    Croyez moi avec le feu tout est possible et tout les scénarios sont envisageables sans accélérateur de combustion.

    Vous qui laissez des commentaires plus mirobolant les uns que les autres vous été allé voir comment s’était fait la haut, les accès, la charpente, elle n’est pas faire que d’énormes poutre et de grosses pierres.

    ER c’est aventurer dans un sujet ou ils ne sont pas légitime pour un sous.

    A vouloir tout compromettre cela tourne au ridicule.

     

    • Ce que vous dites est possible, bien sûr. Pour autant, ce que pensent les spécialistes doit nous alerter sur ce "bizarre" incendie (pour rester neutre).

      L’interdiction de faire des interviews par les architectes compétents depuis lors ou la vidéo de surveillance du site juste avant l’incendie retirée du web, sont également peu de nature à nous rendre sereins.

      Et surtout, la déclaration du Procureur de la République de Paris comme quoi cela ne pouvait avoir d’autre origine qu’accidentelle est d’autant plus "ridicule" qu’aucun expert n’avait encore pu se rendre sur place pour procéder aux premiers recueils d’éléments.


    • vous dites que le feu peut couver des heures sans se déclarer.
      mais il y a des détecteurs de fumée, et de chaleur.
      alors comment cela c’est-il passée ???



    • Il faut être serieux, faire partir une poutre de 30 cm avec du petit bois... Ridicule.



      Vous l’avez dit vous-même. Donc vous proposez quoi comme amorceur de feu, si le petit bois ne suffit pas ?


    • @ inutile, votre commentaire est inutile car il ne fait que paraphaser la vidéo, : avec quoi peut on mettre le feu à une poutre de vieux chène ? votre multiprise est un pipeau, ou alors prouvez le par l’expérience, quant à l’appel d’air, pour que le tout s’embrase il faut déjà un feu qui couve avec une chaleur énorme. et pour qu’un feu couve, il faut un matériaux autrement plus aéré que du vieux chène (vous vous n’avez jamais fait un feu de cheminée) (et quid des détécteurs ?). cette vidéo prouve simplement que ce genre de bois a besoin d’une sacrée energie extérieure pour démarrer une combustion autonome. or à part la charpente, le plomb et la pierre, il n’y a rien qui brûle dans cette partie de la cathédrale, aucun circuit electrique qui touche le bois et un système d’alerte hyper performant.


    • "ER c’est aventurer dans un sujet ou ils ne sont pas légitime pour un sous."

      Je passe les fautes... Vous n’avez pas compris car vous êtes simplement ignare en physique. Ou alors, plus grave, vous le faites exprès...

      Un feu qui couve ? Vous avez trop regardé TF1... Comment voulez-vous que cette charpente et les tonnes de chêne qui la composent puisse couver, expliquez nous le scénario... C’est quoi du chêne qui couve... Il s’est allumé comment ? C’est bien d’être consterné mais c’est surtout n’importe quoi ce que vous écrivez !

      L’article est pourtant clair, il est impossible que ce chêne ait pu se réduire en cendre aussi rapidement sans apport massif d’énergie extérieure (carburant ?, matériel aluminothermique montant hyper haut en température instantanément comme sur les tours jumelles ? Dans tous les cas c’est une attaque ayant mobilisé de l’ingénierie de type militaire. Que ça soit interne à la France ou une attaque provenant de l’étranger, tout est possible).


    • Il n’y avait pas d’électricité dabs les combles... L’ascenseur et son alimentation étaient à 15m et le courant coupé après le départ des ouvriers...


    • Cette vidéo montre simplement que le chêne ancien , à fortiori des poutres taillées dans le cœur de l’arbre comme l’était celles-ci ( 1 arbre = 1 poutre ) est particulièrement dense et dur comme de la pierre .
      Par expérience , j’ai du recouper des poutres d’une vielle maison de village très ancienne (200 ans minimum puisque les archives s’arrêtent à la révolution ) qui soutenait le plancher du grenier , pour créer une trémie pour un escalier intérieur , le précédent étant extérieur .
      Et bien j’ai eu beaucoup de mal , la tronçonneuse peinait et j’ai du affuter 2 fois la chaine .
      J’ai récupérer des morceaux pour la cheminée car ça brule , bien sur mais il faut déjà un feu conséquent préalablement .
      Pour moi ( nous ) , pas l’ombre d’un doute : c’est prémédité , organisé , décidé en haut lieu .
      1) pas de surveillance humaine !
      2) bug alarme !
      3) départ trop fort et trop rapide du feu à toute la charpente !
      4) pompier qui tarde le temps nécessaire !
      5) " accident " clamé immédiatement par tous les médias !
      6) allocution annulé de macron !
      7) préparation aux mauvaises nouvelles ( fuitées ? ) pour analyse des réactions !
      8) remonter dans les sondages bidon par la reconstruction !
      9) projet déjà entériné en 2016 ( manquait les moyens ) , c’est fait ! http://www.leparisien.fr/paris-7500...


    • Et trouvez-vous consternant que, comme par hasard, Macron désigne un militaire pour diriger les travaux de reconstruction (Georgelin) ? hmmm ?

      Un général très officiellement catholique bien sûr.

      Quel rapport entre Notre Dame et l’armée ?... si ce n’est pour se garantir d’avoir affaire à un homme "aux ordres" afin que rien ne fuite.

      L’affaire est on ne peut plus claire.


    • #2185455
      le 25/04/2019 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Notre-Dame de Paris : quelques rappels de chimie, physique et (...)

      @ Igor Meiev

      Merci, la lassitude qui m’envahit parfois m’avait conduit à ne pas évoquer ce fait crucial pour la suite. Mais puisque vous le faites, je me permets d’appuyer votre commentaire.
      Sachez qu’il n’y a pas plus sûr qu’un ancien chef d’état-major des armées (barbouze en chef d’hier si vous préférez) pour contrôler l’impunité des barbouzes d’aujourd’hui et donc veiller au grain.
      Ajoutez à cela que les agents subalternes (appelés pompiers -des êtres exceptionnels, évidemment !-, en réalité des mercenaires puisque tous des militaires pour la gueuse en ce qui concerne Paris) ont tous été promus la semaine dernière pour s’assurer de leur silence...
      Evoquer le fait que les officiers généraux sont nommés en conseil des ministres et qu’ils sont tous de la confrérie des obsédés de la pyramide où on entre par un rituel de soumission et le décor est (presque) planté...
      Après, des mauvaises langues seraient tentées de dire que cet individu vivait avec sa mère quand il était en poste et qu’il passait son temps à faire des avances aux jeunes officiers… mais ce ne sont que des mauvaises langues !

      Etre soumis et tenu ou les critères du succès en raie-publique !


  • C’est vrai que la couleur des flammes est suspect la couleur dépend de la température (loi de wien) un scientifique sans être expert peut facilement retrouver la température et faire la corrélation.


  • Un feu d’une tel ampleur est voulu, il n’a pas besoin de chipoter quinze ans la dessus. Avec le temps (5 ans apparemment), on verra le pourquoi de cette incendie. Si c’était pour faire place net afin de remplacer le toit de ND en terrasse, on aura compris l’utilité d’un incendie.


  • Mais puisque le gouvernement vous dit que c’est un MÉGOT qui a mis le feu ! Faut pas faire du complotisme, merde ! Depuis, dans les constructions gothiques, je surveille mes goths !


  • La prochaine fois, je vous serais reconnaissant de me rappeler d’allumer mon barbecue préparé de grosses bûches avec un mégot ou un court- circuit car j’ai parfois un peu mal...
    J’essaierai pour voir, c’est promis, mais je ne suis pas vraiment sûr du résultat...


  • Nul ne pouvait empêcher ce châtiment divin... La prochaine fois : pluie de feu et soufre sur toute la ville.


  • les etincelles ne brulent meme pas la peau. En fait, c’est impressionnant a voir, mais c’est inoffensif.


  • Le lien de Montagnard est très instructif. Citation : "« Les grands propriétaires du bâti sur l’île [de la Cité] sont l’Etat et la Ville (NDLR : environ 50 % chacun) avec un fort degré d’interpénétration des propriétés. L’opération exigera une parfaite collaboration de la municipalité et de l’Etat qui ne peuvent rien l’un sans l’autre », observe Philippe Bélaval.
    "Pour l’heure, le président de la République comme la maire de Paris sont favorables à ce grand chantier. Le 16 décembre 2016 (...) Anne Hidalgo (...) : « Ce projet très puissant aura une répercussion internationale. C’est un signal fort qui montre au monde que Paris est capable de se réinventer, tout en protégeant, et même en valorisant, son patrimoine exceptionnel ».


  • Selon des études du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (https://hal-enpc.archives-ouvertes....) l’avancement du front de carbonisation est de 0.44mm/mn soit de 26.4mm par heure. Donc pour une poutre de 400mm de diamètre il faut 200/26.4= 7h30 pour être entièrement consumée. Dans cette étude le chêne est sec mais ne vient pas du fond des âges qui se transforme quasiment en pierre.
    La charpente a brûlé comme une charpente en fermettes d’un pavillon de banlieue et tout aussi rapidement. On est devant un mystère que seul un apport de produit hautement combustible et hautement calorifique peut expliquer.
    J’attends donc avec impatiente les conclusions des expert autoproclamés qui ont réussi à expliquer l’effondrement du WTC7 à cause d’un feu de poubelle...


  • La version officielle serait des mégots ! Ils sont faits de quelle matière leur mégots, car vu l’ampleur du feu, les mégots ont réussi à rester intacts ? On n’arrête pas le progrès. Je ne sais pas quelle est la marque de cigarette, mais il faut qu’ils arrêtent de la fabriquer, impossible de les fumer, ça ne brûle pas !!! :)


  • #2185526
    le 25/04/2019 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Notre-Dame de Paris : quelques rappels de chimie, physique et (...)

    Article intéressant s’agissant de vulgarisation dans l’approche des grandeurs physiques.
    Il faut cependant aider à ce que les représentations des profanes soient toujours plus justes quand on évoque ces questions au risque de les perdre si des personnes mal intentionnées tentent de les égarer par une contre-argumentation bien choisie.
    Ainsi, c’est toujours par des exemples du quotidien qu’il faut instruire ceux qui doutent et non les assommer avec des chiffres.
    Par exemple, dire “qu’une automobile moyenne roulant à 130 km/h sur autoroute horizontale demande moins de 100 kW” est une assertion juste mais casse-gueule si on ne prend pas la peine de préciser le contexte.
    En effet, il faut dans le cas d’une automobile à moteur à combustion interne indiquer que son rendement est médiocre (ce n’est pas le cas d’un turboréacteur à double-flux) et qu’une puissance disponible "à l’essieu" de 100 kW permettrait à une berline à l’aérodynamisme et au poids standards de rouler à plus de 200 km/h dans ces conditions et non 130.
    En matière de "sécurité routière" par exemple, l’Etat et ses agents pourront faire passer n’importe quel mensonge si la personne qui le reçoit n’est pas préparée.
    Ainsi je me souviens qu’en 1997, pilotes automobiles à l’appui, on nous a vendu une Mercedes classe S capable d’entrer dans le tunnel du pont de l’Alma et y percuter un pilier à 180 km/h, ce qui est vrai.
    Seulement, dans de telles circonstances et même avec un véhicule à structure indéformable (impossible) et des passagers sanglés dans des harnais 5 points, aucune chance de survie pour eux, le corps humain n’étant pas capable d’encaisser une telle décélération (même si constante, induite par la déformation parfaitement contrôlée et sur 1 mètre du véhicule considéré d’ailleurs).
    Restez vigilants donc, quand on constate le nombre de "trolls" qui viennent ici semer le mauvais doute quant aux causes de l’incendie soudain de Notre-Dame, mieux vaut avoir de solides connaissances pour donner un avis à ce sujet... ou se taire !
    Savoir qu’il y a un rapport de 3 à 1 entre le rendement d’un moteur électrique et celui d’un moteur thermique n’est tout de même pas neutre quand on veut se représenter les choses avec exactitude, et encore, je n’évoque pas ici le couple quasi constant du premier !

     

    • Ce que vous dites est juste mais si vous lisez bien les notes de bas de page, l’auteur raisonne en puissance thermique... ce qui est sans doute inhabituel pour l’exemple de l’automobile mais du coup rend les chiffres cités justes, puisqu’il ne reste qu’un trentaine de kW de puissance mécanique pour une automobile à 130 km/h.

      Et n’est-ce pas finalement par souci de cohérence, puisqu’on parle d’incendie, que les chiffres donnés se réfèrent à une puissance thermique ?


    • #2185955
      le 25/04/2019 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Notre-Dame de Paris : quelques rappels de chimie, physique et (...)

      @ rectificateur

      Vous arrive-t-il de lire un propos avant de le commenter ?
      Votre intervention est inutile car je n’apporte pas la contradiction à ce qui est écrit, la preuve :

      « Par exemple, dire “qu’une automobile moyenne roulant à 130 km/h sur autoroute horizontale demande moins de 100 kW” est une assertion juste mais casse-gueule si on ne prend pas la peine de préciser le contexte » [...] et « qu’une puissance disponible "à l’essieu" de 100 kW permettrait à une berline à l’aérodynamisme et au poids standards de rouler à plus de 200 km/h dans ces conditions et non 130. »

      Ainsi, il est plus judicieux d’évoquer le potentiel énergétique d’un litre de gas-oil que la puissance mécanique que l’on peut en tirer avec un moteur diesel au rendement médiocre.
      Quand vous achetez un aspirateur, c’est son débit d’air et la dépression qu’il produit qui vous intéressent, pas sa capacité à chauffer la pièce qu’il occupe !

      Ce n’est donc pas ce que l’auteur dit qui pose problème mais la représentation imparfaite voire non pertinente que s’en fera un public non averti, c’est pourtant simple à comprendre.

      Je vous invite d’ailleurs à lire mes échanges avec François Roby pour vous montrer à quel point nous sommes d’accord sur la compréhension des principes portés par la discipline qu’il enseigne mais ne sommes pas en phase précisément sur leur représentation tributaire, quant à elle, malheureusement, de la pensée de système.

      Et je vous affirme de manière péremptoire que c’est moi qui ai raison !


  • Cette analyse est totalement bête. Comme toutes celles qui ont en conclusion un incendie orchestré.

    A lire ces pseudos experts, la toiture et la charpente n’avait que du chêne ancien et très sec.

    Et qu’en est-il de la toiture en plomb ? En effet la toiture était entièrement constituée de plaques (tables) de plomb.

    Ensuite il y a la voligeage en sapin. Les voliges sont les lamelles de bois sur lesquelles sont accrochées les plaques de plomb.

    Si vous ne parlez pas de ces deux matériaux, vos thèses et conclusions ne valent rien du tout.

     

    • #2186322
      le 26/04/2019 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Notre-Dame de Paris : quelques rappels de chimie, physique et (...)

      @ Eric

      Il est certain qu’on ne pourra que s’incliner devant votre expertise.
      Par expérience et parce que je m’emploie à toujours être utile aux meilleurs, je vous invite à envoyer votre proposition de candidature à sciences-po ou l’ENA, ils vous trouveront bien un poste d’enseignant avant que Micron ne vous offre de devenir ministre.
      Ayez confiance en vous, vous êtes qualifié !


    • @Eric
      Prenons le "meilleur" cas possible pour expliquer l’incendie :
      Le problème etant d’expliquer la vitesse et l’uniformité de l’incendie
      (i.e. expliquer que l’ensemble de la "forêt" s’est embrasée casi instantatnément)
      Donc pour expliquer cela, la seule solution est la chauffe de la charpente.
      Comment cela pourrais être possible ?
      Par exemple, on peux imaginer un feu qui consumerait lentement, et dont la chaleur envahirait les combles pendants DES JOURS amenant l’ensemble des poutres de la charpente à grande temperature. Dans ces conditions, par exemple, une dalle de plomb fond, entrainant une entrée d’air qui cré l’intecelle necessaire du feu couvant et tout s’embrase très rapidement.
      Pour moi cela me semble LA SEULE expliquation d’incendie accidentel.
      Dans ce contexte, il reste a expliquer :
      COMMENT PERSONNE NE SE SERAIT APERCU DE LA MONTEE EN TEMPERATURE DE L4ENSEMBLE DU TOIT ?
      en n’oubliant pas Mr Mouton expliquant que la "forêt" etait protégée par un systeme de détection de 2013 très au point.
      Le scenario que j’evoque arrive tout le temps dans des charpentes en bois, dans des batiments d’habitations, ou des granges, car elle ne disposent pas de detection incendie, ici ce n’est pas le cas.


  • Plomb vaporisé ou thermite ? Bien sûr, je vais faire office de « guignol complotiste », je ne suis nullement un « spécialiste ». Pourtant, certaines informations fiables sont disponibles sur Internet. En premier lieu sur le site de la cathédrale lui-même* : « Sur cette charpente repose une toiture de plomb constituée de 1326 tables de 5 mm d’épaisseur pesant 210 tonnes. Aux XIe et XIIe siècles, on couvrait les toits des églises de tuiles plates en raison des abondants gisements d’argile. Paris, étant loin de tels gisements, on lui préféra le plomb. En 1196, l’évêque Maurice de Sully lègue par testament 5 000 livres pour l’achat de plomb ». Profitons-en pour admirer l’ouvrage qui est une merveille d’ingéniosité réduite en cendre, mais que quelques architectes voyous verraient vite remplacée par de l’aluminium, du titane et du verre, pour ne pas dire des matières synthétiques. La première information donnée est que la couverture était en plomb et non en zinc. Considérons alors les caractéristiques thermiques du plomb, son point de fusion est de 327,46 °C, son point d’ébullition 1 749 °C. Ces caractéristiques ont toutes leur importance. Certains ont émis l’hypothèse que le plomb « vaporisé » participa à la combustion des poutres. Cela m’amène à différentes considérations : A) si le point de fusion est de 327,46 °C, pourquoi le plomb fondu n’a-t-il pas coulé sur le dessus des voûtes, ou même jusqu’au sol, en tout état de cause en dessous de la structure en bois prenant feu, où les températures doivent être moindres ? B) comment dans ces conditions un feu dans la charpente en chêne peut-il générer une température atteignant le point de fusion de 1 749 °C, sachant qu’un feu est bleu à 2 000 °C et jaune et rouge à 1 000 °C ? C) comment se fait-il que les flammes et les fumées étaient jaune intense, quand un « test de flamme »* du plomb montre du bleu/blanc. Le sodium, et la thermite, donnent des flammes d’un jaune intense. Le processus du feu est l’association de trois facteurs : combustible + chaleur + dioxygène (comburant). ...

     

    • Parmi les comburants se situe l’oxyde de fer, or la thermite est un mélange d’aluminium métallique et d’oxyde de fer, sa réaction est dite aluminothermique (l’aluminium est oxydé et l’oxyde métallique réduit, mais là cela devient trop technique). Il paraît malgré tout accessible d’admettre que : 1) des poutres si vieilles de chêne trempées dans de l’eau salée sont très difficiles à faire brûler sans une charge thermique extrêmement importante, 2) la couleur jaune d’un feu de bois contredit le fait que le plomb puisse être "vaporisé" à très haute température pour aider (et en tant que comburant) la combustion, 3) en tout état de cause ce plomb aurait dû tout d’abord couler vers le bas. La thermite permettrait à la fois d’obtenir cette couleur jaune et la température suffisante pour vaporiser le plomb qui atteindrait son point d’ébullition. Notez à titre indicatif - pour le néophyte que je suis - que le nitrate de plomb est un "dangereux comburant", qu’il est produit avec du plomb métallique ou de l’oxyde de plomb plongé dans l’acide nitrique (encore trop pointu pour mon niveau très faible). Citons finalement ce témoignage historique de l’incendie de la cathédrale de Reims le 19 septembre 1914 : « Les lames de plomb de la couverture, s’évanouissant dans une fumée jaunâtre, laissaient apparaître la grande charpente du XVe siècle, forêt transformée en squelette de feu ». La « fumée jaunâtre » sur Notre-Dame, qui a marqué les esprits, semble pouvoir être provoquée par le plomb, ou bien la thermite. S’il ne s’agit pas de cette dernière, il aura fallu avoir recours à une autre source intense de chaleur. L’explosion visible sur une vidéo laisse imaginer la possibilité de l’explosion d’une "bouteille de gaz".


    • Ce dégagement de chaleur serait-il suffisant ? Sur le site officiel de la ville de Reims, lisons ce témoignage : « Le 19 septembre, le bombardement commence vers 7h30 du matin. Les obus proviennent des batteries allemandes installées au fort de Berru et visent particulièrement le centre de Reims. Après une courte accalmie en fin de matinée, le bombardement reprend à midi, tuant un des adjoints, le docteur Jacquin, qui sortait de l’Hôtel de Ville. A 15 heures, un obus touche l’échafaudage en bois de pin qui depuis mai 1913 ceinturait la tour nord de la cathédrale et l’enflamme. Vers 15h30, la toiture prend feu rendant l’incendie visible de loin ce qui amène les Allemands à cesser leur tir. Mais la chaleur de l’incendie met en ébullition les 400 tonnes de feuilles de plomb qui recouvrent la toiture. Le plomb fondu se répand alors sur les voûtes et coule par les gargouilles, provoquant une spectaculaire fumée couleur jaune d’or. A 15h50 l’échafaudage s’effondre sur le parvis, remplissant celui-ci de fumée. Quant à l’incendie de la charpente, il se poursuit jusque vers 20 heures ». Il convient encore de rajouter que les obus utilisés par les allemands furent tirés par des canons de 77, aussi de 150, ou bien le mortier de 210, qu’ils furent soit explosifs, soit incendiaires, et à plusieurs reprises asphyxiants (pour être précis). Ainsi, pour faire "rentrer en ébullition" le plomb, à Reims, il fallut un échafaudage "en bois de pin" qui prend feu et des "obus incendiaires". Nous constatons qu’il n’y eut rien de tel à Notre-Dame de Paris. Ce qu’il y eut pourtant, c’est l’évidence d’une explosion, la mairie qui insista pour faire asperger la toiture avec un produit jugé inutile par l’entrepreneur chargé des travaux quelques jours avant l’incendie, aussi Anne Hidalgo qui avait vendu il y a peu le parvis de Notre-Dame. Cela fait déjà beaucoup de coïncidences, quand les faits expliquant l’embrasement soudain viennent à manquer. Je suis extrêmement surpris par le fait que si peu de spécialistes aient daigné s’exprimer. Où sont les professeurs et les journalistes d’investigation ? Que font les partis politiques ? Est-ce par crainte ou par paresse intellectuelle ? Est-ce une conséquence de l’endoctrinement par lutte incessante contre les "fake news", ou le signe de la lâcheté ? (mon texte est écrit le 27 avril 2019, j’ai préféré ne pas aborder la question de la chronologie des alarmes et des interventions, ni celle de l’hypothèse de deux foyers d’incendie)


  • Surveiller le budget prévu par le pouvoir pour reconstruire ND de Paris est un élément décisif pour vérifier les réelles intentions de Macron . A l’ analyse de son comportement général , j’ ai du mal à croire que ce soit son intention , car chacune de ses décisions est cohérentes avec les objectifs de la centrale sioniste française . Et c’est une autre évidence que celle-ci se fout bien de voir nos capitaux aller sauvegarder notre patrimoine au lieu de servir ses divers plans de haine et de mort .


  • "Depuis deux ans des personnes suspectes rôdent sur les toits de Notre-Dame" Faux argument.
    En regardant la date de la vidéo des jeunes, elle a 1 an. Ce ne sont pas les seuls à le faire et cela se faisait avant eux.


Commentaires suivants