Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R

Les médias dominants salissent votre esprit ? De Brague & Korias sont de retour et nettoient désormais l’info chaque semaine !

 

Au sommaire de cette émission :

- Jamel Debbouze et la sclérose de l’industrie du divertissement français

 

Écouter l’émission :

 


 

Participez au combat de la Rédaction
avec le financement participatif !

 


 

Retrouvez les podcasts de l’émission sur le site d’ERFM !

 

Voir aussi :

9 décembre
ONLI Hebdo #12 – La nouvelle définition de l’antisémitisme
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
22
2 décembre
ONLI Hebdo #11 – La guerre judiciaire
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
10
25 novembre
ONLI Hebdo #10 – État des lieux de la crise sociale
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
19
18 novembre
ONLI Hebdo #9 – Polanski/Dreyfus contre les féministes ?
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
22
4 novembre
ONLI Hebdo #7 – La crise au Liban
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
14
29 octobre
ONLI Hebdo #6 – Le Brexit aura-t-il lieu ?
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
12
21 octobre
ONLI Hebdo #5 – La "nouvelle" affaire du voile
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
32
14 octobre
ONLI Hebdo #4 – Les Kurdes entre BHL et Erdoğan ?
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
24
7 octobre
ONLI Hebdo #3 – De de Gaulle à Zemmour en passant par Chirac
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
8
30 septembre
ONLI Hebdo #2 – Vers la fin du couple Macron-Greta ?
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
57
23 septembre
ONLI Hebdo #1 – L’affaire Bruel
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
42
17 avril
On nettoie l’info – Avril 2019
15
2 février
On nettoie l’info – Février 2019
8
Décembre 2018
On nettoie l’info – Décembre 2018
15
Novembre 2018
On nettoie l’info – Novembre 2018
15
Octobre 2018
On nettoie l’info – Octobre 2018
22
Septembre 2018
On nettoie l’info – Septembre 2018
9
Juillet 2018
On nettoie l’info – Juillet 2018
13
Juin 2018
On nettoie l’info – Juin 2018
7
Mai 2018
On nettoie l’info – Mai 2018
12
Avril 2018
On nettoie l’info – Avril 2018
13
Mars 2018
On nettoie l’info – Mars 2018
16
Février 2018
On nettoie l’info – Février 2018
12
Janvier 2018
On nettoie l’info – Janvier 2018
13
Décembre 2017
On nettoie l’info – Décembre 2017
Hariri, Altice, Merkel, Kadhafi et les deux ans du Bataclan
15

En lien, sur E&R :

Soutenir ERFM

 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2320150
    Le 12 novembre à 09:58 par Jacques
    ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

    Très intéressant ce que vous dites sur le cinéma français.Entre la bande à Dujardin ( Bedos) ,Guillaume Canet ( son pote Gilles Lellouche qui va incarner Obélix), ce n’est que du copinage, j’ai vu également que Omar Sy avec la belge Effira vont incarner deux policiers gardiens de la paix qui vont décider de désobéir et de « sauver » un migrant (clandestin) qui doit être expulsé...En attendant le J’accuse qui va se bider.
    Il reste Olivier Marchal que j’apprécie beaucoup ( lui vient du monde du travail a été capitaine en PJ) et qui tourne Bronx .

     

    Répondre à ce message

  • #2320196
    Le 12 novembre à 11:35 par drkside
    ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

    Les artistes sont toujours le fruit d’une époque. Rare sont ceux qui survivent a l’épreuve du temps. Ce qui est triste c’est qu’il se sente obligé, a son age, de jouer encore les jeunes de banlieue des années 90.
    Dieudonné est un cas vraiment a part. A croire que ses déboires avec la justice et les médias lui ont été bénéfiques dans le sens ou ils l’ont forcé a s’adapter, contrairement aux autres qui pouvaient se reposer un temps sur leur laurier avant de tomber dans le ridicule.

     

    Répondre à ce message

  • #2320219
    Le 12 novembre à 12:10 par sev
    ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

    Djamel a du talent, oui, mais celui que l’on pense... c’est avant tout un animateur (comme l’oublié Lagaffe de la télé). Rien à voir avec le talent des authentiques comédiens qui bossent pendant des années les fondamentaux du théâtre et dont certains passent à la télé ou au ciné parce qu’à l’évidence ça rapporte beaucoup plus que le théâtre vivant.

    L’époque à fabriqué des profils hystériques, voire tout simplement histrion. Cela va avec la société du spectacle Deborienne. Quand on naît immergé dans l’image omniprésente et dans la mise en scène d’absolument tout on trouve normal d’adopter le même comportement d’histrion.

    Culotté, gonflé, provocateur sont les mamelles des profils d’aujourd’hui qui font dire souvent de la part des géniteurs de ces histrions que leur rejetons "a toujours été doué pour faire le rigolo". Le comportement théâtral est devenu courant dans notre société consumériste dont la consommation perpétuelle ne repose que sur la mise en scène mensongère des produits, fussent-ils des humains.

    Debouze a effectivement été un produit du système, mais il est infichu d’incarner un autre rôle que lui-même. Ces quelques tentatives théâtrales ont été des fiascos achevés (comme pour Foresti qui entame sa descente). Faire l’acteur n’exige jamais que l’on incarne vraiment un rôle. Delon, devenu lucide sur ce point avec l’âge, le rappelle à l’occasion. "Je joue ce que je suis" rappelle-t-il quand certains lui reprochent de jouer toujours de la même façon.

    Les humoristes, dans la grande majorité, font du "seul en scène" parce que précisément ils ne veulent ni ne savent jouer en collectif. Debouze, de surcroît, a fait ses premiers pas de rigolo dans la Ligue d’Impro de Marcq en Barœuil... une discipline que je connais très bien (je suis une vétérante en France de cet art) mais qui a la fâcheuse tendance d’accentuer le jeu en individualiste... malgré l’apparence des matchs censés fonctionner en coopération.

    Souvenez-vous de Smaïn qui fut, lui aussi, en son temps, "l’arabe de service" dans une France qui commençait à se rendre compte que la communauté beur, oubliée par les élites, commençait à bouger dans les banlieues. Le rigolo de service à disparu totalement des écrans... sans surprise.

     

    Répondre à ce message

    • #2320436
      Le 12 novembre à 17:40 par drkside
      ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

      @sev

      Sauf que Smaïn avait un vrai talent. Lui méritait de rester sous les projecteurs contrairement a Jamel.

       
    • #2320672
      Le 12 novembre à 22:57 par Sev
      ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

      Smaïn n’a,pas plus de "vrai talent", ces dernières tentatives cinématographiques furent des fours et il n’a jamais écrit un seul texte de théâtre (il ne sait le faire) ni un scénar puissant pour le cinéma. Smaïn à investi dans la restauration et c’est ce qu’il fait le mieux

       
    • #2321056
      Le 13 novembre à 14:50 par drkside
      ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

      @sev

      Je parle de son talent de comédien, pas d’auteur. Je n’ai vu que deux films avec lui. "Le Téléphone sonne toujours deux fois" et "On peut toujours rêver". J’ai trouvé qu’il se défendait plutôt bien, même si je les ai surtout regardé pour les Inconnus et Pierre Richard. Je me suis surtout intéressé a ses spectacles. Apres, c’est une affaire de gout j’imagine, mais je n’attribue pas le talent d’un artiste aux résultats du box office.
      Navré que vous n’ayez pas réussi a percer, mais ce n’est pas une raison pour rabaisser ceux qui réussissent et vous réjouir de ceux qui tombent dans l’oubli.

       
  • #2320232
    Le 12 novembre à 12:30 par Juju
    ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

    C’est Jamel et non Djamel.

     

    Répondre à ce message

  • #2320505
    Le 12 novembre à 19:14 par anonyme
    ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

    Outre le fait qu’il ne soit plus in comme avant, je crois que la raison de sa chute de popularité est tout simplement le fait que le produit qu’il représentait est venu à son terme. Je crains que vous avez parlé bcp pour ne rien dire au fait. Le contexte, les jeunes ont complètement changé. On parle même de mutation anthropologique en ce qui concerne les jeunes ; ce qui n’est pas peu dire. Dans le paradigme que nous vivons maintenant, il n’a pas sa place. C’est tout, pas besoin d’en rajouter ; et dans peu de temps, ce sera aussi le cas pour Dieudonné. Ces gens-là s’éteignent par eux-mêmes, pas besoin d’y tjs mêler un tas de trucs pour en expliquer la raison. Certes oui, y en qui sont soutenus-imposés par les médias comme Kev Adams. Mais bon ça marche, les gonzesses l’adorent. Doit-il pour autant se sentir coupable ?

     

    Répondre à ce message

    • #2324010
      Le 18 novembre à 01:30 par Michelly58
      ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

      Dieudonné sera toujours dans le coup car lui a un vrai talent, il est suivi par beaucoup de jeunes d’ailleurs, évitez de faire des comparaisons grotesques.

       
  • #2320523
    Le 12 novembre à 19:31 par Ella
    ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

    Super émission, supers éclairages de Korias sur le système Debbouze et plus largement sur le système des médias en France. On passerait des heures à l’écouter sur la question, tant c’est tentaculaire. Et comme on a été des années complices en tant que spectateurs on culpabilise presque " ouaw comment j’ai pu ne pas voir ça ? ".

    Du coup ça amène exactement à la conclusion que le public sera soit plus conscient soit plus con, et ça se vérifie au quotidien.

    Alors, suggestions d’émissions :1) les nominations, cooptations dans les services de culture à tous les niveaux, car on a plus de chance quand on vient de nul part d’effectuer un voyage dans l’espace que de travailler ans dans un service public li à la culture.

    Un sujet qui a bien été traité par ADBK sur youtube pendant la diabolisation de la quenelle et qu’il est toujours bon de remettre sous les feux de la rampe c’est les éléments de langage imposés par certaines officines et qui repris par les medias et gouvernements finissent comme des vérités assénés à l’école, ou aboutissent à des lois.

     

    Répondre à ce message

    • #2324013
      Le 18 novembre à 01:37 par Michelly58
      ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

      @Ella On pouvait pas savoir, de l’école jusqu’à à la télé on nous a toujours pris pour des dorades sauvages. L’important c’est que l’on s’est détaché de cet appareil de propagande et que l’on se rééduque. Grâce à ER j’ai appris à détecter les manipulations de la télévision, déjà que j’ai délaissé la télé pour internet mais depuis que je fréquente la réinfosphère je ne la regarde plus du tout.

       
  • #2320590
    Le 12 novembre à 20:46 par Fabien
    ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

    Les nuls, les Robins des bois, les Nouveaux, De caunes et Garcia, Khad et Olivier, Omar et Fred, Solo et le Bolloc’h, Éric et ramzy, etc

     

    Répondre à ce message

    • #2320626
      Le 12 novembre à 21:50 par mondialisto-sceptique
      ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

      Dans le lot, seuls De Caunes et Garcia me faisaient rire (grâce sans doute aux textes de Laurent Chalumeau), malgré l’insupportable entre soi branchouille parigo de la paire Gildas-De Caunes. Les autres, j’ai jamais pu les blairer : les Nuls, de la vulgarité pas drôle. Je crois que ce qui m’agaçait le plus c’était le panurgisme de mes semblables à l’époque qui trouvaient (ou se forçaient à trouver) ça génial par peur d’être traités de ringards. La dictature du cool. Debbouze a, tant mieux pour lui, bénéficié de l’aura (très surfaite) de Canal Plus, et sans doute aussi de l’abrutissement général. Mais il n’y a rien de surprenant à le voir se casser la gueule, surtout maintenant qu’il s’est rempli les poches. Il en est de même de tous les tocards estampillés Canal Plus, qu’on nous a fourgués de force dans le cinéma français comme bien expliqué par D. Korias. Des réalisateurs et acteurs kleenex dont, j’espère, les futures générations n’auront pas plus d’estime que pour les productions Pecassiennes.

       
    • #2320797
      Le 13 novembre à 08:30 par Fabien
      ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

      J’ai oublié Pierre, Antoine (déjà cité)Karl, et Gilles
      PAKG...

       
    • #2320928
      Le 13 novembre à 12:19 par mondialisto-sceptique
      ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

      Il y avait aussi Albert Algoud. Lui était drôle.Il l’est toujours du reste.

       
    • #2321152
      Le 13 novembre à 17:31 par Yassine Benbâtard
      ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

      Jamel Debbouze un sous produit conceptuel dont la date de péremption est dépassée !

      poubelle !

       
  • #2322719
    Le 15 novembre à 23:16 par LuLuGaBe
    ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

    Très bonne émission
    Bravo

     

    Répondre à ce message

  • #2323985
    Le 18 novembre à 00:53 par Michelly58
    ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

    TPMP est dantesque, c’est le dernier cercle de l’enfer tellement Hanouna passe la majorité de son temps à humilier et injurier ses chroniqueurs. Ses gars sont prêts à toutes les reptations pour du fric.

     

    Répondre à ce message

  • #2334202
    Le 2 décembre à 14:27 par jean
    ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze

    Les GUIGNOLS époque Gassio (qui a toujours refusé de lyncher Dieudo d’ailleurs) pouvaient être pas mal . Ils étaient même traités de complotistes par Fourest & C°(signe de qualité) car ils "croient que les usa tirent toutes les ficelles quand ils rebaptisent ce pays la world company, représentée par des clones de Stalone".
    Et leur intro (chaque soir 20h devant des millions de Français) a fait beaucoup pour la cause "complotiste " : PPDA répétait " nous sommes le... (date) et vous croyez encore la télévision" .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents