Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

On nettoie l’info – Juin 2018

Les médias dominants salissent votre esprit ? Chaque mois, De Brague & Korias nettoient l’info et vous la rendent plus propre.

 

Au sommaire de cette émission :

1’50 : le Festival de Cannes 2018 est-il la succursale du lobby LGBT ?
18’20 : l’union sacrée populiste italienne peut-elle tout changer ?
37’50 : le massacre israélien à Gaza et son exploitation médiatique
01h00’35 : Kasper Valmé, « La vie sauvage », album Espoirs, Kontre Kulture Musique

 

Écouter l’émission :

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

Voir aussi :

4 décembre
On nettoie l’info – Décembre 2018
15
18 novembre
On nettoie l’info – Novembre 2018
15
20 octobre
On nettoie l’info – Octobre 2018
22
12 septembre
On nettoie l’info – Septembre 2018
9
20 juillet
On nettoie l’info – Juillet 2018
13
13 mai
On nettoie l’info – Mai 2018
12
8 avril
On nettoie l’info – Avril 2018
13
7 mars
On nettoie l’info – Mars 2018
16
4 février
On nettoie l’info – Février 2018
12
9 janvier
On nettoie l’info – Janvier 2018
13
Décembre 2017
On nettoie l’info – Décembre 2017
Hariri, Altice, Merkel, Kadhafi et les deux ans du Bataclan
15
Novembre 2017
On nettoie l’info – Novembre 2017
18
Octobre 2017
On nettoie l’info – Octobre 2017
11
Septembre 2017
On nettoie l’info – Septembre 2017
15
Août 2017
On nettoie l’info – Août 2017
14
Juillet 2017
On nettoie l’info – Juillet 2017
10
Juin 2017
On nettoie l’info – Juin 2017
10
Mai 2017
On nettoie l’info – Mai 2017
18
Avril 2017
On nettoie l’info – Avril 2017
21
Mars 2017
On nettoie l’info – Mars 2017
11
Février 2017
On nettoie l’info – Février 2017
14
Janvier 2017
On nettoie l’info – Janvier 2017
17
Décembre 2016
On nettoie l’info – Décembre 2016
35

Retrouvez Pierre de Brague et Dimitri Korias chez Kontre Kulture :

Se procurer chez Kontre Kulture Musique
le morceau entendu en fin d’émission :

 

Soutenir ERFM

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1983216
    le 10/06/2018 par Pastounak
    On nettoie l’info – Juin 2018

    Ma maigre participation à l’anti-impérialisme :
    "La guerre sous-marine : la Chine aurait emporté un trésor inestimable,
    En piratant le réseau privé d’un entrepreneur de la Navy", 10/06/2018.


  • #1983786
    le 11/06/2018 par ladko
    On nettoie l’info – Juin 2018

    Heureusement qu’on les a les Habib, les BHL, les Attali et toute la fine équipe : ils sont tellement sûrs d’eux qu’ils affirment les pires énormités sans sourciller.

    Maintenant, ça se voit.


  • #1983867
    le 11/06/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    On nettoie l’info – Juin 2018

    Martin Luther King, Malcolm X ont été assassinés.
    Alors, le divertissement a mis en avant Spike Lee... à une époque.

    Ses films ne passent pas l’épreuve du temps, ce n’était pas leur but.
    Toutes les fois où ils ont trait aux Noirs, c’est pour les instrumentaliser, les confiner dans l’enclos identitaire du ghetto.
    Il refile toujours une vision caricaturale et calibrée, conforme.

    Un rare film qui montre une image des Noirs comme des êtres humains adultes et responsables, c’est Génération sacrifiée (Dead Presidents) des frères Albert et Allen Hughes, sorti en 1995.
    Les personnages principaux sont Noirs, mais à travers eux, c’est une Histoire de l’Amérique, y’a le conflit au Vietnam, y’a le changement des mentalités par le divertissement, tout ce qu’on te vend...

    C’est pas identitaire, c’est pas de la chouinerie.
    Y’a des rires et des larmes.
    Mais y’a surtout des vraies larmes et du sang versé.

     

    • #1983938
      le 11/06/2018 par sa majesté
      On nettoie l’info – Juin 2018

      Dead Presidents ? J’ai adoré ce film. Je ne comprends pas l’intérêt qu’on puisse encore accorder à Spike Lee. Ce type n’arrive pas à s’extraire de sa bulle noire et est supposé être un has-been. Il se pourrait qu’on fasse tjs encore appel à lui du fait qu’il soit un démocrate invétéré et un anti-Trump féroce.Il se fait que la gauche commence de plus en plus à craindre les noirs qui semblent vouloir quitter leur plantation-démocrate et ne plus vouloir s’inscrire automatiquement à l’idéologie de la victimisation (voire la dernière controverse avec Kanye West qui a fait trembler l’univers des bobos de gauche)


    • #1984106
      le 12/06/2018 par Michelly58
      On nettoie l’info – Juin 2018

      J’en suis arrivé à la même conclusion avec Empire et Black Panther, cette enclo du ghetto que souhaite maintenir les démocrates pour ne pas perdre leur inestimable réservoir à voix, c’est une extension de la plantation.


  • #1984505
    le 12/06/2018 par Tonio
    On nettoie l’info – Juin 2018

    Je suis en train d’écouter le podcast, ça fais toujours du bien cette séance de nettoyage.
    Un peu déçu, cependant, que vous appeliez Hirokazu Kore-Eda, un "dissident politique japonais", ce qu’il n’est clairement pas.
    D’autant plus que ses films reflètent souvent son incompréhension de la société actuelle et des répercussions sur l’enfance en général. Ca vous fait un peu passer pour des buses.

    C’est, pour ma part, l’un des plus grands réalisateurs vivant, si ce n’est "Le". Je vous conseille d’ailleurs sa filmographie, de plus en plus riche.


  • #1984815
    le 13/06/2018 par le normand
    On nettoie l’info – Juin 2018

    Bravo aux auteurs de cette émission qui est à chaque fois un régal : pertinence de l’analyse, vivacité d’esprit, qualité et fluidité d’élocution, c’est parfait ! Alain Soral a su s’entourer de vraies flèches intellectuelles, ce qui n’est pas étonnant quand on sait que les semblables s’attirent.
    J’en profite pour évoquer le fait de la disparition de la rubrique Un jour en France. C’est vrai qu’elle n’est pas strictement indispensable, mais c’était écrit avec un tel humour, une telle plume que c’était jouissif à lire ; un peu - mutatis mutandis - comme la page de bande dessinée à la fin de nos revues pour enfants. L’auteur n’a jamais signé, je soupçonne un de nos deux compères d’y être mêlé…
    En tout cas merci pour ce travail, bravo et continuez !