Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pendant que les Macron sont en vacances (ou en fuite) à Saint-Tropez, Le Monde hitlérise le président

« Emmanuel et Brigitte Macron avaient jusque là tenu secret leur lieu de repos de fin d’année. Vendredi [28 décembre 2018] en fin d’après-midi, ils ont fait une courte apparition dans le centre de Saint-Tropez.

Le site internet de Var-Matin a publié une photo où l’on aperçoit le couple présidentiel au milieu de quelques personnes sur la Place des Lices. “La police municipale a vu (le président) dans l’après-midi” sur cette place, a confirmé Michel Perrault, conseiller municipal délégué à la sécurité.

“Il y a eu un petit attroupement, il a salué quelques personnes dans une ambiance bon enfant”, a précisé l’élu tropézien, ajoutant qu’il “n’y a pas eu manifestations d’hostilité à son encontre, bien au contraire”. » (Source : Le Parisien)

On se demande, en lisant les mots du conseiller municipal délégué à la sécurité, si les derniers pauvres de Saint-Tropez n’ont pas été déportés préventivement avant l’arrivée du président honni.

 

 

Ce président progressiste est le plus répressif que la France ait connu depuis des lustres. On peut comprendre qu’il y ait eu répression et campagne antiterroriste aux débuts de la Ve (1958-1962) lors de la guerre d’Algérie sur notre sol, mais dans la France de 2018 et lors de mouvements sociaux, la violence de la réponse policière décidée par la paire Macron-Philippe, inféodée on le sait au pouvoir profond, ne restera pas impunie. Les Français s’en souviendront.

Dire que l’image de la police était ressortie améliorée des épisodes terroristes tragiques de 2015-2016... Aujourd’hui, Macron entraîne son gouvernement et sa police dans sa chute. Et ce ne sont pas les vieilles techniques de communication qui vont arranger les affaires présidentielles, déjà dans le rouge vif.

 

 

Des petits malins ont même levé un joli lièvre sur la programmation de la date de la manif pro-Macron :

 

 

Même sous escorte policière dans ce village symbolique racheté par les milliardaires, Macron est en sécurité toute relative : Saint-Trop’ est à 40km du Fort de Brégançon, là où le couple présidentiel a fait construire une piscine à 150 000 euros par an, et que 40 Gilets jaunes ont tenté d’investir jeudi 27.

 

 

Commentaire du patron du PS, Olivier Faure :

« Il y a des symboles cruels. Il rabote encore les APL, et en même temps se fait construire une piscine au fort de Brégançon. Sa piscine sera hors-sol, comme sa politique. »

Toute la France attend les vœux du président des riches lundi 31 décembre.

 

 

Voici une réaction politique plutôt polie ((on a censuré les plus dures) au petit voyage présidentiel hors-sol :

 

 

Si la presse mainstream se fait globalement très respectueuse face aux ennuis de l’exécutif, Le Monde a envoyé un drôle de missile samedi 29, caché dans la couverture de son dernier magazine :

 

 

Les excuses du directeur des rédactions du Monde Luc Bronner n’y changeront rien : la chose a été faite sciemment et Haziza, le frotteur, a aussitôt réagi avec son point Godwin habituel (il ne lui reste plus que ça) :

 

 

Conclusion : le président hors-sol n’est pas seulement la cible des Gilets jaunes, mais aussi de la Pravda française, l’organe numéro un de transmission des ordres de l’oligarchie financière et autres.

On peut dire que le petit prince de la politique est pris en étau entre la France d’en bas et la France d’en haut.

Quant à l’image de la France à l’international...

 

 

Est-ce là la raison de la dérive autoritaire actuelle ?

Qui est Macron,
par Kontre Kulture

 

Macron en enfer, sur E&R :

 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2111758

    Le Monde ne prend pas ses lecteurs pour des cons, je pense plutôt que ce canard n’a pas du tout appréhendé l’effet miroir de son illustration. Comme quoi il faut toujours se méfier de l’effet boomerang...

     

    Répondre à ce message

  • #2111762

    Ce système politique ressemble surtout à un théâtre et où les metteurs en scène jouent avec la psychologie des français (comme n’importe quel metteur en scène).

    La popularité de Macron ce n’est pas une fin en soi. Ce qui compte si on se met à la place des milliardaires c’est de ne pas laisser les journaux perdre en crédibilité face aux français. Ce qu’il se passe aujourd’hui avec les français qui se retournent contre la presse ça ça doit vraiment les ennuyer.

    Le Monde n’a pas lâché Macron (qui n’est qu’un outil) Le Monde se met aux côtés du peuple face à Macron. Enfin c’est mon analyse.

     

    Répondre à ce message

    • #2112202

      Le mondialisme, pour ses petites affaires, déteste le nationalisme et ses frontières (pour lui avoir choisi, du 4 au 11 février 1945 à Yalta, le communisme - à défoncer ultérieurment)
      Le Monde (dont ses dirigeants) est plus vicelard que cela qu’il montre une foule dans la rue comme à l’instar du IIIème Reich sous la houlette du Führer.
      C’est une « image » subliminale pour foutre les foies au peuple (lui indiquant les heures sombres à venir) et l’on se fout ici que le Führer soit le guide pour les uns et Macron le déclencheur pour les autres... Seul compte le symbole qui peut rester dans les « mémoires » et qu’il convient de réactiver.
      Grâce à l’un (autrefois) et malgré l’autre (présentement), si l’on peut dire, émergent les nationalismes : voila ce qu’ils veulent faire entendre en renvoyant le lecteur au passé.
      Les autres médias faisant mine de s’offusquer de sorte à donner encore plus de visibilité au titre...
      Et l’on rajoute même des excuses pour faire durer et donner une dimension dramatique au sujet.
      Et l’on retrouve même l’ancienne photo d’Adolf, pour comparaison...
      Mouahaha.

      D’une pierre, deux coups, il mettent en même temps leur poulain au piquet.
      Je connais d’autres directeurs de publication qui leur diraient d’aller se...
      Cependant, cela ne prend plus et désormais tout le monde en rit et les insulte depuis la rue et les ronds-points.

       
  • #2111767

    S’ils ne le descendent pas avant , un jour il se vengera de ses mandants et il pourrait dévoiler quelques vérités au grand public

     

    Répondre à ce message

  • #2111777
    Le 30 décembre 2018 à 15:08 par pigeon mais pas trop
    Pendant que les Macron sont en vacances (ou en fuite) à Saint-Tropez, Le (...)

    J’ai lu aussi que des policiers n’ont pas apprécié d’aller tabasser du GJ au risque de se prendre du pavé dans la gueule, pendant que le petit roi allait faire son bling bling à St Trop.
    J’imagine qu’un de nos porte avion ne devait pas être loin du port.

     

    Répondre à ce message

  • #2111814
    Le 30 décembre 2018 à 16:33 par crachetonvenin2
    Pendant que les Macron sont en vacances (ou en fuite) à Saint-Tropez, Le (...)

    Le socle légalement tenable dans l’honneur ... en France ? Existe t il pour que « Le Monde » puisse présenter des excuses et surtout devant qui ... encore crédible en gouvernance pour les accepter ?
    En effet ? Les gens en postes élyséens sont ils et elles lésés par ce titre et numéro au vu de leurs associations avec des faits répréhensibles peut être et le peut être est de trop.
    La liberté de la presse renait elle en France ?
    De plus son déficit depuis bien trop longtemps provoque t il ça ? C’est à dire des cris d’orfraies pour pas bien grand-chose. Dans le fond. Un peu d’originalité et hop !
    L’anathème ou ?
    La peur de la vérité ?
    Pour ce qui est de ce débrayage présidentiel à Saint Tropez, les murs y sont ils étanches ou alors des fuites ... pour des recharges ailleurs ?
    En ce sens ? Les propriétés adjacentes sont elles amies pour des facilités immobilières et comptables peut être ?
    Ce besoin de retraite en des temps si durs cache t il autre chose ... ailleurs ??

     

    Répondre à ce message

  • #2111853

    Et c’est ce qu’on appelle un ’’événement’’ ici, le fait qu’on en parle en fait une ’’information’’, et propager cela lui donne de l’importance ? On se contente de peu. Quelle est l’avenir d’un pays dans lequel le Peuple et sa Nation sont rabaissés au rang purs et simples d’entité administrative et à rien les victimes qu’elle fait parmi ceux qui la contestent ? La vie n’y vaut plus rien et le Droit pas davantage ? La tyrannie peut y prendre ses aises et ses partisans sévir impunément, dont seules les existences priment sur celles de qui elles prennent en otages ? C’est ça leur ’’république’’ !? On s’y imagine probablement que ceux sur qui on sévit sont incapables de ’’viser la tête’’ aussi.. ?

     

    Répondre à ce message

  • #2111905

    Conclusion : le président hors-sol n’est pas seulement la cible des Gilets jaunes, mais aussi de la Pravda française, l’organe numéro un de transmission des ordres de l’oligarchie financière et autres.

    Preuve que tout cela n’est rien d’autre qu’une manipulation.

     

    Répondre à ce message

  • #2112112

    Ils lâchent Micron 1er pour éviter que la colère du peuple ne monte plus haut que le président....

    Ceux qui sont réellement aux commandes vont probablement l’utiliser en sa qualité de fusible.

    (et insidieusement, ils laissent l’imagerie imprimer l’idée que Macron serait le responsable en chef d’un nouvel antisemitisme... peut-être la raison qui le fera sauter...)

     

    Répondre à ce message

  • #2112325

    La réductio ad hitlerum habituelle aux analyses rudimentaires que mèment des ’’journalistes’’ jamais à la hauteur de leurs immenses prétentions. Le tyran minable (mais en est-il d’autres ?) dont il est question, n’arrive à la godasse ni d’un staline ni d’un hitler ; il n’est que le rejeton de la ’’république’’, qui n’est ni un régime communiste ni un régime fasciste, mais un mélange des deux par le bas. Un canevas qui a comme toile de fond le capitalisme cosmopolite à la manoeuvre dans ce qu’il a transformé en machine à cash avec la complicité des larbins qu’il stipendie sur l’impôt. Une ’’république’’ qui nous rejoue les Guerres de Vendée en quadrillant le territoire avec ses polices et son armée, pour une énième coercition/répression contre les victimes de ses mensonges, de ses abus, de ses trahisons, de son acharnement. Souvenons-nous de quelle manière cette monstruosité c’est imposée pour bien comprendre comment s’en débarrasser.

     

    Répondre à ce message

  • #2113029

    On ne peut pas omettre que tout cela, il le fait exprès. Que c’est calculé. Que la légitime colère de la plupart des gens sert les intérêts de ceux qui pilotent le système. Qu’ils préparent le-dit système à un nouveau saut qualitatif, comme en 68, mais sans sortie de crise type accords de Grenelle. On aura plutôt un désaccord de Quenelle. Un gouverne ment mon dial dans le fion. Une chance historique de jeter tout le château de carte par terre se dessine. Nous n’avons ni besoin d’eux, ni besoin du capital pour faire nos vies dans la dignité et le respect du vivant. Eux, ils nous proposent thanatos. Nous sommes éros et pour certains d’entre nous, des héros.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents