Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pesticides : les députés français approuvent le retour des néonicotinoïdes

Si la sauvegarde de l’économie et la défense de l’environnement peuvent être liées, les députés devaient cette fois arbitrer entre les deux. Entre « souveraineté » agroalimentaire et défense de la biodiversité, l’Assemblée nationale a finalement voté dans la nuit de lundi à mardi, la disposition clé du projet de loi permettant la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes pour sauver la filière betterave. Le vote solennel sur l’ensemble du projet de loi, aura lieu ce mardi, après les questions au gouvernement.

 

« Yves Jadot, quand l’incantation rejoint l’incompétence... En tant que député depuis 11 ans, vous devriez savoir qu’indemniser à 100% les betteraviers n’est pas possible. Donc si vous étiez betteravier, que feriez-vous ? Se mettre à la place des autres est souvent de bon conseil » (Julien Denormandie)

« C’est un texte difficile, important, qui ne veut pas opposer économie et écologie », a toutefois affirmé le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie. En raison de la prolifération d’un puceron vert vecteur de la maladie qui affaiblit les plantes, les betteraves sont atteintes de « jaunisse ».

La réintroduction de semences enrobées avec des néonicotinoïdes doit permettre de protéger les rendements sucriers. Le problème est que ce type de pesticide, réputé tueurs d’abeilles, a été interdit en 2018. Et voilà le gouvernement obligé de rétropédaler, en s’appuyant sur le règlement européen sur les phytosanitaires permettant de déroger à l’interdiction, potentiellement jusqu’en 2023.

 

« On est tous contre »

De LFI au RN, « on est tous contre » ces insecticides tueurs d’abeilles, a convenu Julien Denormandie. Mais « aujourd’hui il n’existe pas d’alternative » chimique ou agronomique suffisamment efficace, a-t-il relevé. La baisse des rendements induite menace la pérennité de la filière sucrière française, qui emploie 46.000 personnes.

Or, pour le gouvernement, « tuer une filière française pour importer des sucres polonais, allemands ou belges », n’est pas une option. « Il ne faut pas être dans le dogme et faire en sorte que la France reste un grand pays agriculteur », a pour sa part souligné Christian Jacob, chef de file des députés LR qui soutiennent le texte du gouvernement.

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

 

Le néolibéralisme est-il le poison de l’agriculture ?

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

59 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "On est tous contre, mais on est pour."
    Après le masque, la camisole pour tous.


  • Il est interdit depuis seulement deux ans, et va être remis sur le marché pour trois ans, et ils appellent ça "temporaire" ? Ils se foutent de nous.

    C’est pas "temporaire", ça va être un massacre ! Où sont les écolos ?

     

    • @bzzz

      Où sont les écolos ?

      Je ne voudrais pas vous faire de peine, mais les écolos ça n’existe pas .L’écologie, concerne tout le monde , depuis toujours .Regardez le monde paysan, la distribution alimentaire dans les années 1950,1960, elle existait sans parti politique mais simplement naturellement, sans grandes surfaces . Mais il y en a qui ont créé un parti politique faisant croire qu’ils étaient écologistes comme EELV, mais qui ne sont pas plus écologistes qu’un industriel vendant sa marchandise alimentaire ou autre à l’autre bout de la terre, ou encore un investisseur d’éolienne Tout ceci est du flan, et pour amuser la galerie .De la fumisterie .


    • @bzzz
      Les partis écologistes n’ont été (et sont toujours) que le faux né du parti socialiste...


  • Tout le monde a son prix. Les hommes politiques sont tous corrompus sans exception. Les gens intègres eux, ne font de la politique que par obligation et pour l’honneur.


  • Quelle bande d’abrutis !


  • Voter dans la nuit ... comme des complotistes ! tout à fait digne de cette mafia qui nous gouverne !
    Les apiculteurs vont être ravis de ce nouveau fléau , qu’on leur impose . Pour sauver une filière on n’hésite pas à en détruire une autre !
    Décidément , quelque soit la couleur des radis , l’intérieur est toujours blanc .

     

  • « aujourd’hui il n’existe pas d’alternative »
    Il y a toujours une alternative bande d’abrutis, il faut juste vouloir se sortir les doigts du cul. A penser à court terme, on va disparaitre à court terme... Plus d’abeilles, plus de fruits, j’aime pas les tartes à la betterave...

     

  • Tuer les insectes pollinisateurs, voilà une idée qu’elle est bonne ! On se demande bien comment les agriculteurs faisaient ’’avant’’ d’être ligotés dans le filet des multinationales de l’agrochimie...Remettre les pendules à l’heure avant de basculer dans l’irrémédiable serait un bon réflexe. Les dégâts sont déjà considérables d’une industrialisation de l’agriculture dont les excès n’ont pas lieu d’être dans un endroit géolocalisé comme le territoire français, de très haute et très ancienne tradition dans ce domaine. Nous ne sommes ni dans les grandes plaines américaines ni dans les déserts subtropicaux et rien de nous oblige à produire et manger la même merde qu’eux.


  • De LFI au RN, « on est tous contre » ces insecticides tueurs d’abeilles, a convenu Julien Denormandie. Mais « aujourd’hui il n’existe pas d’alternative » […].

    L’alternative serait de sortir du piège « produire toujours plus pour vendre toujours plus » qui mène au suicide nos agriculteurs et détériore nos campagnes.

    Nous pourrions redevenir souverains tout en produisant raisonnablement.

    Voir les travaux de Laurent Ozon à ce sujet


  • « Il ne faut pas être dans le dogme et faire en sorte que la France
    reste un grand pays agriculteur »,
    a pour sa part souligné Christian Jacob

    Ils nous prennent pour des cons, à un niveau jamais atteint.
    Ils massacrent depuis 50 les agriculteurs et ils votent des lois de plus
    liberticides et fongicides.
    Et en plus ils se moquent d’eux par l’intermédiaire d’émission
    comme l’amour est dans le prés.

     

  • C’est pour notre santé.Le gouvernement a toujours raison.Obéissez.

     

  • Quel beau modèle agricole. Ils ne remettront jamais le modèle en doute. Les sols français sont en moyenne à 2% de MO (matière organique), et travailler le sol comme le font les gros légumiers, accélère la minéralisation de l’humus, empêche les sols de résister aux pluies, de plus en plus abondante. ( absence de colloïde). Résultat, inondations de plus en plus régulière, avec des boues (argile et limons fins) qui font des dégâts importants en plus de diminuer la capacité d’échange cationique (CEC).
    Ils font réintroduire du carbone dans les sols, le réseau MSV travaille sur ce sujet depuis plusieurs années.
    Et miracle, les agriculteurs en Technique Culturale Simplifiée (TCS) ou en Semis Direct sur Couvert Végétal, obtiennent des résultats impressionnants en terme de régénération des sols. (0.1 % par an de MO gagnée)
    La MO doit, au minimum, remonter à 3.5% pour que les micro organismes, les champignons, puissent se développer dans le sol et digérer convenablement la MO.
    Des études démontrent qu’un sol vivant, est plus résilient aux pluies très abondantes, permet aux plantes qui y poussent d’être moins sujets aux maladies cryptogamiques ou telluriques.
    Les agriculteurs conventionnels sont enfermés dans un modèle qui ne respecte pas la vie. Ils pensent le sol comme un support de culture et non, comme un être vivant. Et, malheureusement, ils sont tellement endettés qu’ils ne peuvent pas, dans la majorité des cas, faire marche arrière quand ils le souhaitent, c’est à dire, changer de modèle. (ce qui inclus du matériel coûteux et des connaissances en agronomie, botanique, mycologie et non en traitement phytosanitaire).
    Konrad Schreiber et le réseau MSV font un travail impressionnant depuis des années, il suffit d’aller voir quelques vidéos pour se rendre compte que le modèle agricole qui a permis de nourrir la planète, à un certain moment ( je ne lui retire pas cela), n’est plus possible sans un tas de traitement dangereux et coûteux. Cultiver des plantes malades, qui sans traitement n’arriveraient pas au bout de leur cycle, doit cesser si nous voulons retrouver une alimentation saine et régénératrice.
    De gros lobby sont à l’oeuvre derrière tout cela ( Monsanto, Bayer, les coopératives agricoles, etc..), mais d’autres voies sont explorées et leurs résultat sont encourageants pour l’avenir. Ce qui est triste, c’est que les agriculteurs, dans la grande majorité, attendent que cela touchent au porte-feuille pour se réveiller, et non par conviction agronomique.

     

    • Merci pour votre commentaire très enrichissant ! Bonne continuation à vous et vos "confrères" dont nous avons tous le plus grand besoin.
      Avec tout mon respect et ma sympathie.


    • @maraîcher bio
      tu as tout dit et merci d’avoir introduit Konrad Schreiber.
      Quant aux abeilles, un peu plus désorientées ou un peu moins, quelle importance ...
      Les actionnaires de Bayer, Syngenta et consorts s’en tartinent le fion. Les chinois sont obligés de polliniser manuellement faute de pollinisateurs. Allez, tout le monde grimpe aux arbres, le problème du chômage sera résolu et les actionnaires rassasiés.


    • Tout à fait, sans parler des pratiques de l’apiculture moderne qui compromettent la santé des abeilles mais ça on n’en parle pas trop, on préfère trouver d’autres coupables...et là encore pour faire changer les mentalités conditionnées par l’habitude, on peut toujours se lever de bonne heure !


    • Il y a sur E&R des gens passionnants !
      J’ai découvert "les dorloteurs",une associations qui permet à chacun d’entre nous d’accueillir des abeilles solitaires,allez voir,c’est simple et utile.


  • Pourquoi défendre une filière qui est à la source de maladies cardiovasculaires, d’obésité et du diabète ?
    La défense des betteraviers est pour assurer les éléments de base à bas prix à l’industrie de l’agro-alimentaire concoctant des produits trop raffinés, trop sucrés et trop intoxiqués aux pesticides et autres. Bref de la malbouffe.
    Les décideurs ne s’intéressent ni aux betteraviers, ni à la population.


  • Et si on arrêtait de produire de la betterave qui ne sert qu’à fabriquer du saccharose donc du poison à long terme (obésité, diabète, etc...)

     

    • Tu devrais aller visiter une sucrerie pour te rendre compte, de l’effort qui est fait, pour utiliser les ressources au maximum. Sucre, alcool, vinasse de betterave, production d’électricité. C’est une industrie dont nous pouvons être fier en tant que français, elle produit très peu de déchet et sur le point environnemental, nous ne pouvons rien leur reprocher.
      De plus en plus de sucrerie sont entrain de fermer à côté de chez moi, et je le regrette amèrement. On nous vole encore, un peu du génie français transmis par nos anciens.


    • bien évidemment, quand on sait qu’à l’étranger il y aurait un sacré marché pour l’export de produits de qualité,
      par exemple,mieux vaut exporter du vin de la charcuterie ou du fromage où on excelle plutôt que ce sucre de merde quand on pourrait importer et consommer du vrai sucre (de palme ou de canne, en fait les occidentaux ne connaissent même pas le goût du bon sucre.
      il faut entièrement repenser le commerce international : on n’importe que ce qu’on ne sait pas ou peut pas faire et on exporte juste assez pour compenser la perte de devises. une balance commerciale doit être équilibrée si on cherche la stabilité.
      mais les progressistes vous diront.......


    • J’ai rien contre la betterave... C’est plutôt une question de technique agricole laquelle dispenserait d’utiliser ces produits chimiques !

      L’enjeu serait de sauver la filière... C’est pas plutôt le lobby du fabricant qui a arrosé les députés pour qu’ils votent en sa faveur ?!


    • @maraîcher bio : si je comprends bien, vous êtes bio quand ça vous arrange mais il s’agit des sous-sous c’est une autre question.
      Je persiste et signe, la betterave c’est de la culture nocive et industrielle de mauvaise qualité jusque dans ses déchets (la pulpe qui sert à empoisonner les vaches même si elles en sont friandes). On pourrait bien reconvertir ces terres fertiles en une agriculture plus raisonnée et variée.


    • @gardener
      Le problème avec les gens comme vous, c’est que vous jetter le bébé avec l’eau du bain. L’industrie, ce n’est pas la culture de la betterave, ne te fais pas plus idiot que tu ne le parais.
      Si tu avais lu mon com plus haut, tu aurais compris. Je ne vais pas m’étaler sur le sujet avec toi, tu me senbles dans le jugement, bête et méchant. Gères une entreprise, tu parleras forcément d’argent. Tu es salarié pour réfléchir ainsi ou un idiot.
      Viens dans le monde agricole, et montres nous de quoi tu es capable. On t’attend, l’agriculture recrute.


    • @gardener
      "Et si on arrêtait de produire de la betterave qui ne sert qu’à fabriquer du saccharose donc du poison à long terme (obésité, diabète, etc...)"

      On ne fabrique pas du saccharose, on l’extrait. (c’est un sucre de réserve).

      "On pourrait bien reconvertir ces terres fertiles en une agriculture plus raisonnée et variée."

      Les terres ne sont plus fertiles (1 à 2% de MO), on pourrait même dire qu’ils sont complètement morts, d’où la fertilisation importante pour palier à ce problème et le coût que cela induit. On ne fait pas pousser ce que l’on veut, n’importe où. Chaque terre à une vocation particulière, une culture de prédilection, nos anciens le savaient mais ce savoir se perd et n’est pas transmis en général.Tu n’améliores pas une centaine d’hectares comme tu pourrais améliorer un jardinet, pour ton auto-suffisance. Tu as l’air dans le jugement du monde agricole, sans connaissances sérieuses. Tu es permaculteur je parie, ils ont toujours ton genre de discours, assez pénible à écouter. Tu me fais penser au blondinet, Blachier, pour le coup. Allez je file, j’ai de la compta à faire. Cdlt.


  • La souveraineté alimentaire en tuant les insectes, vers et microorganismes du sol, en coupant les haies et les arbres pour faire de la monoculture ? Ah elle est géniale votre idée ! Comment se tirer une balle dans le pied ! Lorsque l’on bouffera tous chinois, espagnol et marocain, plein de produits chimiques et d’OGM, ces en*** mangerons les derniers produits du terroir qui auront résisté et qui coûteront une blinde... Traîtres.


  • Ils devraient profiter du réchauffement pour se mettre à la canne à sucre, c’est tellement meilleur.

     

  • Ils veulent sauver la "filière betterave " en détruisant la nature et la santé ! Par contre faut confiner tout le monde en détruisant l’économie et les emplois, mais pour sauver notre santé ! On est gouverné par des fous ou des crétins ?

     

  • Comment a-t-on exterminée l’espèce ou l’insecte en doublon qui régulait la population de ces moucherons.. ? A force de s’en prendre toujours aux conséquences et jamais aux causes on fini par ne plus pouvoir rien résoudre, les machines à échouer sont programmées pour cela.

     

  • Un Rappel. Sous Charlemagne le paysan avait obligation d’avoir au moins une ruche.
    Autre Rappel : En ce temps là, le vol d’une ruche était passible de la peine de mort.


  • Bill Gate trouve que les neocotinoïdes sont tres utiles

     

  • Combien les lobbyistes les ont-ils payés pour cela ? Comme gilead pour le redemsivir ?


  • Et qu’est-ce qu’on en à foutre de la filière betterave ?!!! Fabriquer du sucre industriel, c’est à dire un poison nocif et cancérigène ! Salopes d’abeilles ! elles leur font de la concurrence déloyale avec leur miel au pouvoir sucrant et bon pour la santé !


  • Les enculés ! Ils étaient combien à l’assemblé pour appuyer sur les boutons à la place de leurs collègues absents ?
    [ qu’ils aillent tous, vraiment tous se faire . . . ]


  • la FNSEA est un scyndicat du crime.

    les paysans ont obtenu le droit à la propriété de "leurs" terres et le droit de prendre des decisions eux même voila le resultat.

    quand ils n’exterminent pas les abeilles et ne repandent pas des produits dérivés des gaz de combats ils vendent "leurs" terres aux promotteurs immobiliers pour en faire des lotissements ou des zones commerciales.

    insuportables.

     

  • On s’est passé des néonicotinoides et autres saloperies pendant des décennies, voire des siècles ! Et maintenant voila que ce n’est plus possible ! Quelle hypocrisie ! Quelle incompétence.
    Ces marchés devraient être contrôlés par une politique nationale garantissant des prix, plutôt que d’en abandonner le contrôle au capitalisme rapace d’industriels sucriers. Encore, faudrait-il que ces gros culs de députés y entendent quelque chose au lieu de s’abandonner à la doxa néo-conservatiste.

     

    • Oui c’est vrai pendant des siècles on s’est passé d’insecticides ,fongicides, herbicides,antibiotiques,voitures ,avions,etc...Pendant des siècles les paysans ont regardé leurs cultures se faire ravager par les pucerons ,sauterelles, maladies sans pouvoir rien faire ;Je pense notamment au mildiou qui a ravagé des champs entiers en Irlande au dix-neuvième siècle et provoqué une famine effroyable.
      Oui pendant des siècles on a vu dans de nombreuses familles des enfants mourir en bas âge,des pays ont vu leur population décimée par les famines ,les épidémies,les maladies.


    • @Betrand Il me semble que vous vous trompez, il n’y a eu aucune famine d’origine agricole en Europe depuis des centaines d’années. Toutes les famines ont été des décisions politiques ou des conséquences de décisions politiques (guerres par exemple9 :


  • martin luther reprochait aux paysans d’être avares et d’affamer la population.

    « Aux paysans, la paille et l’avoine. Ils ne veulent pas céder : le bâton et le fusil, point de miséricorde. Si on ne fait siffler l’arquebuse, ils seront cent fois plus méchants »

    « Qu’on donne de la paille d’avoine aux paysans. Ils n’entendent point les paroles de Dieu, ils sont stupides c’est pourquoi il faut leur faire entendre le fouet, l’arquebuse et c’est bien fait pour eu. Prions pour eux qu’ils obéissent. Sinon, pas de pitié ! Faites parler les arquebuses, sinon ce sera bien pis. »

    (Lettre de Luther à Rühl, 1524). Ses écrits forment une vaste collection de diatribes contre les juifs, les femmes, les non-croyants, les paysans (a) et les handicapés


  • Tiens là notre santé ils n’en ont plus rien à foutre...
    Par contre pour effrayer le covidé moyen en vue de le pucer comme un clébard et lui bousiller son ADN comme un vulgaire rat de lanoratoire,là notre santé les intéresse ces enculés !!!


  • Ils nous masquent, nous confinent et nous préparent un vaccin, mais tout ce qui peut bousiller notre santé et détruire notre environnement ne leur posent pas de problème ! Une manif écolo EELV est-elle prévue ? Ces gauchiasses LGBT, promigrants, anti-genre et anti sapin de noël vont-ils descendre dans la rue ?


  • Députés.....des putes il n’y a pas meilleure définition pour ces ordures.


  • Le manque de réalisme de certains commentaires est assez révélateur de la manipulation de l’opinion aujourd’hui. On dirait qu’ils viennent de découvrir les ravages du monde capitaliste !? Si il ne reste que 500 000 agriculteurs dans ce pays ce n’est pas simplement la faute d’un syndicat, M. Jadot.

    Les écologistes, ces belles âmes néolibéralistes prêtent à sacrifier des filières agricoles entières tant qu’on ne touche pas à leurs salaires à la fin du mois ! Prêtent à nous expliquer comment travailler dans les champs quand il n’y ont jamais mis les pieds… les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

    Qui a intérêt à ce que l’agriculture française traditionnelle soit sacrifiée avant les autres ? Pendant que les animalistes subventionnés comme L214 préparent l’opinion à ne plus manger de viande, des financiers investissent dans l’industrie des insectes et de la viande cellulaire. Et les méchants éleveurs français !? Ils se suicident à tour de bras alors qu’ils subissent les règles d’élevage les plus strictes du monde. Et vos gosses !? Ils mangeront de la viande brésilienne grâce aux traités de libre-échange alors que 80% des viandes consommées aujourd’hui dans les cantines sont déjà étrangères.

    Personnellement, je ne mange pas de miel de betterave mais toute cause, aussi légitime soit-elle, ne dois pas empêcher de voir la globalité des mensonges que le monde marchand nous donne à voir.


  • Ces fumiers de députés ont voté ça en catimini, tels des pantins serviles vendus aux lobbies de l’agroalimentaire tel Monsanto et consorts !


  • On peut aisément se passer de miel, épandre de l’insecticide, récolter un kilo d’abeilles mortes, ajouter un kilo de sucre de betterave, faire bouillir le tout et voila une délicieuse confiture d’abeilles !

     

  • Les abeilles électronique s’en viennent.


  • Encore ces putains de lobbys , ce sont eux qui gouvernent et les décisions les plus absurdes et les plus criminelles ont le dessus. On aura tout eu , la liberté de s’exprimer , en prison , la liberté de respirer , étouffée par un masque et maintenant la liberté de vivre et se nourrir dans un environnement sain remis en question pour satisfaire les caprices d’une filière de l’agro - business. On en a rien à foutre de la betterave, il y a plein de substituts pour le sucre, qu’elle crève la betterave...


Commentaires suivants