Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pour Éric Fassin et France Culture, le racisme anti-Blancs est une fake news

Y a-t-il en France un racisme anti-Blancs ? C’est la question au cœur des Idées claires, notre programme hebdomadaire produit par France Culture et franceinfo et destiné à lutter contre les désordres de l’information, des fake news aux idées reçues.

 

 

Pendez les Blancs, la chanson du jusqu’alors peu connu Nick Conrad a suscité un tollé récemment et a relancé les débats autour d’un racisme dirigé contre les Blancs. Une notion que l’extrême-droite tente de populariser depuis les années 1980 et qui est aujourd’hui largement reprise par la droite.

Mais cette notion suscite la polémique et le débat existe toujours entre ceux qui estiment que le racisme ne peut pas s’exercer contre les représentants d’une ethnie ou d’un peuple majoritaire, en l’occurrence les Blancs en France, et ceux qui pensent qu’il y a de plus en plus de violence de la part des Français issus de l’immigration.

En 2014, la Cour d’appel de Paris a retenu la circonstance aggravante de racisme dans le cas d’une agression où les insultes « sale Blanc » et « sale Français » avaient été proférées. Peut-on alors parler de racisme anti-Blancs en France ?

C’est la question que nous avons posée à Éric Fassin, sociologue et professeur de sociologie à l’université Paris VIII.

 

Est-ce que le racisme anti-Blancs existe ?

« Le racisme anti-Blancs n’existe pas pour les sciences sociales, ça n’a pas de sens. En revanche c’est très présent dans le discours public, on en parle beaucoup : il y a un écart entre ce que racontent les disciplines scientifiques et ce dont on parle dans le débat public. Bien sûr, il peut y avoir des insultes, des agressions, mais est-ce qu’on a besoin d’appeler ça du racisme quand bien même on me dirait “sale Blanc” ?

Les sciences sociales de ce point de vue sont très attentives à dire : si on commence à reprendre à son compte le discours de l’extrême-droite qui nous dit qu’au fond tous les racismes se valent, on est en train de nier la réalité de l’expérience d’une partie importante de nos concitoyens et concitoyennes. Et dire qu’au fond, traiter de “sale Blanc” ou traiter de “sale Noir” c’est la même chose, c’est faire comme si quand on dit “sale Blanc” ça résonnait avec toute une histoire, avec toute une expérience sociale ordinaire et avec tous les discours politiques.

Je n’entends pas de discours politique anti-Blancs, je ne vois pas de discrimination à l’embauche ou au logement pour les Blancs, je ne vois pas de contrôle au faciès pour les Blancs. Donc les expériences sociales ne sont pas les mêmes pour tout le monde. »

Lire l’article entier sur franceculture.fr

Sur l’arnaque de l’antiracisme institutionnel, lire chez Kontre Kulture :

 

Un racisme de toutes les couleurs, sur E&R :

 






Alerter

73 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Les enfants de Lyssenko !

     

    Répondre à ce message

  • "Je n’entends pas de discours politique anti-Blancs, je ne vois pas de discrimination à l’embauche ou au logement pour les Blancs, je ne vois pas de contrôle au faciès pour les Blancs. Donc les expériences sociales ne sont pas les mêmes pour tout le monde. ".Eric Fassin.
    Ce faux-cul d’expert de mes deux instrumentalise la question raciale pour camoufler la question sociale !!!
    Pas de discrimination à l’embauche ni au logement pour un millionnaire kenyan,mauritanien ou libanais,par contre discrimination à l’embauche pour les gro(sse)s,les "sans-dents",les laids,ceux qui ont les cheveux trop longs ou trop courts etc... et un black au look bobo/BCBG qui bosse dans le tertiaire et s’exprime bien en français trouvera beaucoup plus facilement un appart que Kevin le p’tit blanc au SMIC qui a grandi en cité ou Stéphane intermittent du spectacle avec son crâne rasé et sa boucle d’oreille à l’arcade ou sur le nez.
    Après quand tu vois les gorilles analphabètes de la LDA éructant leurs borborygmes haineux,t’as pas envie de leur louer quoi que ce soit à part une cage dans un zoo !!!
    La société française est une société de caste,après bien sûr il y a certes encore du racisme résiduel venant de la majorité blanche et de culture chrétienne envers les minorités mais il est amplement balancé par les réseaux communautaires et la discrimination positive masquée en vigueur depuis les années 90 dans les grandes boites et la fonction publique et qui s’exerce aujourd’hui au détriment des intérêts de l’autochtone blanc lambda...
    Ce genre de discours sur la discrimination à l’embauche ou au logement des minorités raciales était encore (à moitié) recevable dans les années 80,aujourd’hui un skinhead nationaliste ou même un jeune au look "heavy-metal" autochtone est cent fois plus discriminé que n’importe quel descendant d’africain ou de maghrébin !!!

     

    Répondre à ce message



  • si on commence à reprendre à son compte le discours de l’extrême-droite qui nous dit qu’au fond tous les racismes se valent, on est en train de nier la réalité de l’expérience d’une partie importante de nos concitoyens et concitoyennes.




    Ce que nous dit cet ahuri, c’est que tous les racismes ne se valent pas. Pour lui, il y a donc le mauvais racisme et puis il y a un racisme acceptable...

     

    Répondre à ce message

    • #2060482

      Très juste,

      Il y a le racisme qui rapporte et sert les intérêts des maîtres de ce monde, ennemis invétérés de l’humanité toute entière, toutes races comprises, puis le racisme qui ne leur permet pas d’installer partout leur paradis multiculturel, fait de discriminations, de tensions, de conflits, de violences et de meurtres.

       
  • #2060235

    Les promoteurs du “racisme antiblancs” en France sont des sionistes et cela à plus d’un titre et vous le savez. Ils ont promu la détestation de la France. Ils savent allumer le feu, puis jeter de l’huile dessus. Pour monter les gens les uns contre les autres, les sionistes sont très forts.



    comme Jean-François Copé, qui parlent de racisme anti-Blancs, mais aussi des associations antiracistes, en particulier la Licra



    Gilles-William Goldnadel (aout 2017 dans valeur actuellement israelienne) :



    [LE BLOGNADEL] - Oser nommer et combattre le racisme anti-blancs



    (19/02/2011 dans le figaro)



    Après la condamnation justifiée, mais devenue obsessive, du racisme pratiqué par les Blancs, nous voici ouvertement passés au racisme anti-Blancs. D’où la question blanche.



    Ceux qui se sont toujours octroyés le droit et le pouvoir de désigner le raciste et de le poursuivre devant les tribunaux de la “justice à nous ” avec leurs associations communautaristes, sont les professionnels de la manipulations et du désordre. Ils savent y mettre le temps qu’il faut et les efforts qu’il faut. Goldnadel est un stakhanoviste du racisme anti-blancs.

     

    Répondre à ce message

  • L’anti-racisme c’est le racisme anti blancs qui ne dit pas son nom.
    L’anti racisme c’est le nom de code pour anti blancs.

     

    Répondre à ce message

  • #2060591
    Le 12 octobre à 13:55 par Le club de l’Ethnomasochisme
    Pour Éric Fassin et France Culture, le racisme anti-Blancs est une fake (...)

    Le racisme anti-Blancs ça n’existe pas ?
    J’aimerais savoir ou habite cet énergumène ???
    Certainement pas à Gennevilliers, ni à Corbeil-Essonne ; Aulnay-sous-bois ou à Trappes
    D’ailleurs Éric Fassin a bien de la chance de bosser à France Culture et franceinfo parce-que s"il habitait à Arnaud-Bernard à Toulouse ou à la Goutte d’Or à Barbes ou même aux Minguettes Venissieux pour trouver un boulot dans le kebab du coin ou dans la boucherie halal ou dans le magasin de fausses tresse, d’épices ou de perruques afros, je sais pas s’il trouverait avec sa face de craie comme ils disent , je pense pas que ça ai un rapport avec son CV, mais je peux me tromper, c’est surement mon mon intégrismo-fascismo-racismo-homophobo-obscurantisme de vieux mâle blanc qui me fait dire ça
    You’re fucking a white male

     

    Répondre à ce message

  • MDR le mec se cache derrière les sciences sociales... qui ne sont en rien scientifiques...

     

    Répondre à ce message

  • #2060887
    Le 12 octobre à 19:19 par Sociétal des magots
    Pour Éric Fassin et France Culture, le racisme anti-Blancs est une fake (...)

    "Le racisme anti-blanc n’existe pas pour les sciences sociales, ça n’a n’a pas de sens ; mais en revanche, c’est très présent dans le discours public, on en parle beaucoup. Il y a donc un écart entre ce que racontent les disciplines scientifiques et ce dont on parle dans le débat public."

    Ah bon ? pouvez vous donc nous en faire la démonstration, "scientifique" ?
    De par mon expérience de vie, je suis choqué ; mais la mienne a-t-elle autant de valeur que celle de M. Lévi-Strauss, colon pédophile au paradis des indiens d’Amérique ?

    Et il va me dire que tous ces présidents et ministres pour qui je n’ai jamais voté sont blancs. Ok, mettez moi l’assassinat de Kadhafi sur le dos puisque je suis de la même couleur que Sarkozy, tant qu’on y est...
    La même logique de racailles qui m’ont agressé à maintes reprises en me prenant pour un crypto-sioniste car je suis blanc, blond aux yeux clairs et bien français...

     

    Répondre à ce message

    • #2061240

      Effectivement, on nous fait tout porter dans cette histoire, tous les crimes du passé, du présent et mêmes les hypothétiques crimes qui pourraient être commis dans le futur au nom de la "haine", or, c’est bien nous qui prenons le plus, et cela ne peut plus durer, il est temps que les allogènes nous prouvent maintenant à leur tour qu’ils sont eux aussi capables de faire preuve de discernement et qu’ils cessent de se tromper de cible. Eux aussi ont une responsabilité dans l’avènement d’une guerre civile en France, ou dans une sortie par le haut du chaos dans lequel on veut sciemment tous nous entrainer.

       
  • #2060969

    Que ce mâle blanc de plus de 50 ans se rassure : le racisme anti-blanc n’existe pas.
    Avec une casquette américaine, tête rasée ou encore arborant les dread-locks, vêtu de "street wear", on peut encore se faire accepter dans la rue.

     

    Répondre à ce message

  • Bonjour, je me suis donné la peine de regarder des conférences de Mr Fassin, 2 sur le genre et 1 sur le populisme et certains de ces articles. C’est le trés talentueux Maurice gendre qui le conseillait dans une conférence. À chaque fois c’est la même Lithanie pénible : le sujet est (je pense sciemment) pas ou mal définie, du coup le 3/4 de l’intervention n’est qu’une vague introduction (à son délire ??), un développement bâclé à base de citation d’autres chercheur (heureusement c’est trés bref) et une conclusion "nous on est le bien". Bref,normalement tu passes pas le cm2 et ce n’est pas une blague ! On assiste au syndromes kev adams, car ce type est le "spécialiste" qui a le plus de temps d’antenne (selon les stats médiamétrique de 2017 je crois).

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents