Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

Les relations cordiales entre Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie, et Berel Lazar, grand rabbin Loubavitch de Russie, ont suscité de nombreux commentaires ces derniers mois. Certains y voient une relation hiérarchisée dans laquelle la communauté juive Loubavitch serait au pouvoir en Russie et Poutine en position de vassal. La petite phrase « Les Loubavitch contrôlent Poutine » est apparue comme une ritournelle répétée en boucle qui devait permettre de clore définitivement toute discussion sur la géopolitique et l’avenir du monde. Or, à l’examen, il apparaît que si relation hiérarchisée il y a, ce serait plutôt « Poutine contrôle les Loubavitch ». Du moins ceux de Russie, et pas forcément d’autres pays, les logiques nationales venant toujours fragmenter les logiques supranationales.

 

Aujourd’hui, si l’on veut comprendre la vraie nature des relations entre le Kremlin et les Loubavitch, il faut remonter au début des années 2000, quand Vladimir Poutine arrive au pouvoir et commence à faire le ménage au sein des oligarques qui s’étaient emparés du pays sous la présidence de Boris Eltsine. L’histoire est connue. En résumé, Poutine propose un pacte aux oligarques : « Soit vous arrêtez vos magouilles politiques et tout se passera bien entre nous – on pourra même faire du business ensemble – soit je vous élimine. » Sur la dizaine d’oligarques auxquels le message est envoyé, tous acceptent, sauf trois : Boris Berezovski, qui sera assassiné dans sa résidence d’Angleterre en 2013 ; Mikhaïl Khodorkovski, qui passera la décennie 2003-2013 dans une prison russe, et qui poursuit aujourd’hui ses activités anti-russes depuis Londres ; Vladimir Goussinski, qui a fui en Espagne après des poursuites judiciaires en Russie. C’est ce troisième homme, dont la fortune vient des médias, qui a poussé indirectement le Kremlin à la promotion du judaïsme Loubavitch. Reconstituons les faits.

En 2018, deux rabbins prétendent au titre de grand rabbin de Russie : Adolf Shayevich, issu du judaïsme orthodoxe classique, et Berel Lazar, issu du mouvement Chabad, fraction du judaïsme orthodoxe mieux connue sous le nom des Loubavitch. D’où vient ce conflit d’autorité ? Dès qu’il arrive au pouvoir en 1999, Vladimir Poutine prend la décision de faire monter Berel Lazar pour écarter Adolf Shayevich, jugé trop proche des oligarques et en particulier de Goussinski. Un article du journal britannique The Telegraph de juin 2000 résumait l’état du rapport de force entre oligarques et pouvoir central russe, ainsi que la méthode employée par le Kremlin pour diviser la communauté juive en soutenant l’un de ses représentants contre un autre :

« Le harcèlement de Vladimir Goussinski, le magnat juif des médias accusé de détournement de fonds, est lié aux tentatives du gouvernement russe d’aggraver une scission entre les juifs du pays et de limiter leur influence sur la vie publique. M. Goussinski a été libéré de manière inattendue vendredi soir après avoir été inculpé, et après un tollé international contre son arrestation mardi dernier. Plusieurs ministres israéliens et des dizaines de membres du parlement ont accusé les services de sécurité de la Russie de l’avoir emprisonné illégalement.
L’intervention de Tel-Aviv arrive alors que Vladimir Poutine, le président russe, cherche à remplacer Adolf Shayevich, le grand rabbin de Russie et un proche de M. Goussinksi, par Berel Lazar, représentant plus obéissant d’une obscure secte de juifs ultra-orthodoxes. Le Congrès juif mondial à New York a déclaré que l’arrestation de M. Goussinski faisait partie d’une tendance inquiétante à l’encontre des intérêts juifs en Russie. Il a déclaré : "La communauté juive a noté avec inquiétude les attaques en cours de la part des médias gouvernementaux et autres contre Goussinski et le Congrès juif russe." Les dirigeants juifs russes estiment que ce n’est que le début d’un mouvement général contre les groupes qui osent être indépendants du gouvernement. (...) M. Poutine, dans ce qui est perçu comme une tentative de réaffirmer l’autorité du Kremlin sur les juifs de Russie, a soutenu le rabbin Lazar, qu’il espère plus conforme. M. Goussinski a été arrêté cinq heures à peine avant que le rabbin Lazar ne soit nommé "grand rabbin" par Chabad, une secte ultra-orthodoxe cherchant à rivaliser avec le Congrès juif russe. Le Kremlin a d’abord été accusé d’interférer avec les juifs de Russie le mois dernier lorsque le rabbin Shayevich n’a pas été invité à l’investiture présidentielle de M. Poutine le 7 mai. Sa place a été prise par des représentants de Chabad. Le 31 mai, M. Shayevich, le grand rabbin de Russie depuis 1993, a déclaré qu’il avait été convoqué dans un hôtel de Moscou par les dirigeants du Chabad, qui lui avaient demandé de se retirer en faveur de M. Lazar. Il a déclaré : "Ils m’ont offert des pots de vin, disant qu’ils avaient d’excellentes relations avec le Kremlin." Les juifs disent que les tactiques du gouvernement rappellent l’ère soviétique, lorsque les communistes exerçaient un contrôle total sur la vie communautaire juive. » [1]

Trois mois plus tard, c’est au tour du New York Times de déplorer le succès des manœuvres de Poutine pour rétablir la souveraineté de l’État sur le pays en marginalisant Shayevich au profit de Lazar. L’article titré « Poutine, tout en faisant un geste vers les juifs, se glisse dans le marigot des factions » résume l’esprit de la technologie politique appliquée par le président russe en cette année 2000 :

« M. Shayevich a déclaré qu’un haut responsable du Kremlin le pressait de démissionner en faveur de M. Lazar. M. Shayevich était également absent de l’investiture de M. Poutine en tant que président en mai, alors que des représentants du mouvement Loubavitch étaient présents. Certains membres du Congrès juif ont suggéré que le gouvernement essaye de diviser le mouvement juif de Russie qui est en train d’émerger, et donc de l’affaiblir. Les experts politiques spéculent ici que le Kremlin s’attaque effectivement au président du Congrès juif russe, Vladimir Goussinski, le magnat dont l’empire journalistique Media-Most est peut-être le critique le plus acharné de M. Poutine dans la presse, et qui est une cible régulière des attaques du Kremlin. » [2]

L’ingénierie sociale consiste à prendre discrètement le contrôle des mouvements de société (politiques, religieux, etc.) en appliquant les principes « dissoudre pour régner » mais aussi « coaguler pour régner », en créant ou renforçant un groupe sociologique contre un autre, pour renforcer une tendance contre une autre, tout en affaiblissant les deux dans un conflit triangulé. Loin d’être le jouet des Loubavitch, ou d’autres factions juives, il semble que ce soit plutôt Poutine qui joue les Loubavitch contre les autres factions. Les relations entre le Kremlin et les Loubavitch sont donc assez éloignées d’une lune de miel et ressemblent plutôt à un contrat de services mutuels que l’on peut rompre à tout moment si nécessaire. En effet, les bons rapports individuels entre le rabbin Berel Lazar et Vladimir Poutine ne sont pas forcément représentatifs des relations entre les Loubavitch dans leur ensemble et l’État profond russe, qui n’hésite pas à déclarer persona non grata certains juifs, y compris Loubavitch, quand ils sont évalués comme dangereux. Les Schluchim, c’est-à-dire les émissaires religieux d’origine étrangère et en mission sur le territoire russe, sont placés sous l’œil de Moscou. En mars 2017, The Times of Israel s’alarmait dans son édition francophone de l’expulsion d’un rabbin Chabad (Habad) Loubavitch d’origine américaine, considéré par le Kremlin comme un risque pour la sécurité nationale :

« Ari Edelkopf, émissaire du mouvement Habad, représente, selon les autorités, une menace pour la sécurité nationale. Cette expulsion inquiète une communauté qui vit au sein d’un État de plus en plus autoritaire. » [3]

Si l’État russe parvient à affirmer son autorité sur les juifs en Russie, il semble que Berel Lazar, l’ami de Poutine, éprouve de son côté quelques difficultés à établir la sienne sur ses propres coreligionnaires, qui sont souvent anti-Poutine et n’hésitent pas à le manifester clairement. En février 2018, The Times of Israel notait dans son édition anglophone :

« En 2000, Lazar s’est séparé du Congrès juif russe, un groupe de coordination représentant les Juifs du pays, et a pris le titre de grand rabbin après avoir été vivement sollicité par des personnalités de haut rang de Chabad. Le titre est contesté par le rabbin Adolf Shayevich, qui est toujours considéré comme le grand rabbin de Russie par le Congrès. Le groupe de coordination [Congrès juif russe] a critiqué ouvertement la politique du président russe Vladimir Poutine sur la guerre en Tchétchénie et les violations présumées des droits de l’Homme – ce qui, selon Berel Lazar, est hors de leur portée. "Défier le gouvernement n’est pas la voie juive, et cela met la communauté juive en danger", a déclaré Lazar plus tard à Jewish Telegraphic Agency dans une interview, notant que le grand rabbin devait être apolitique et non un critique du gouvernement. "Je ne voulais rien avoir à faire avec ça." » [4]

Berel Lazar, qui est lui-même d’origine italienne, sait qu’il est de son intérêt de rester loyal au Kremlin s’il ne veut pas être reconduit à la frontière. Depuis 2003, Moscou a en effet expulsé une dizaine de missionnaires étrangers de religion juive. En janvier 2018, un site de la communauté Loubavitch new-yorkaise, basée à Crown Heights, quartier de Brooklyn, mentionnait le dernier départ en date, celui du rabbin de nationalité états-unienne Yosef Marozov, envoyé en poste dans la région d’Oulianovsk (Volga). Le rédacteur de l’article reconnaissait que le point commun de tous ces Schluchim interdits de territoire russe était d’être d’origine israélienne ou nord-américaine :

« D’autres, comme les rabbins Yossi Chersonsky ou Zev Wagner, ont été expulsés sans cérémonie après avoir été Shluchim pendant plus de 15 ans. Le dénominateur commun entre eux, outre le fait d’être Chabad Shluchim, est que la plupart sont de nationalité américaine et certains israéliens. » [5]

En juin 2018, The Times of Israel, toujours très soucieux de dénoncer l’autoritarisme de Poutine, consacrait un nouveau papier aux expulsions de rabbins Loubavitch et en dénombrait de son côté neuf en quinze ans :

« En mars dernier, le ministère russe de l’Intérieur a ordonné l’expulsion du rabbin de la ville d’Omsk, en Sibérie, l’Israélien Asher Krichevsky. M. Krichevsky est accusé d’avoir "porté atteinte à l’ordre constitutionnel de la Russie" et son permis de séjour a été annulé, a précisé à l’AFP un responsable de la synagogue d’Omsk. "Ni le rabbin, ni son avocat n’ont été informés de la nature exacte de cette accusation car l’affaire a aussitôt été classée secrète", selon ce responsable, sous couvert de l’anonymat. Le rabbin a tenté en vain de contester la décision auprès d’un tribunal local. Il envisage maintenant de faire appel à la Cour Suprême de Russie. Avec M. Krichevsky, au total neuf rabbins, citoyens d’Israël, des États-Unis et du Canada, ont été condamnés à l’expulsion de Russie depuis 2003, sous différents prétextes. » [6]

Conclusion : on savait déjà que le Kremlin était en mesure de dicter sa loi aux oligarques des réseaux de la banque Rothschild, à commencer par Khodorkovski ; on sait maintenant que c’est aussi le Kremlin qui dicte sa loi aux Loubavitch, et pas l’inverse.

Notes

[1] « Gusinsky arrest raises fears for Russia’s Jews », The Telegraph, 18/06/2000. https://www.telegraph.co.uk/news/wo...

[2] « Putin, Making a Gesture to Jews, Slips Into a Factional Morass », The New York Times, 19/09/2000. https://www.nytimes.com/2000/09/19/...

[3] « L’expulsion d’un rabbin ravive les craintes de répression dans la communauté juive de Russie », The Times of Israel, 25/03/2017. https://fr.timesofisrael.com/lexpul...

[4] « As Chabad emissaries expelled from Russia, chief rabbi sees a friend in Putin », The Times of Israel, 13/02/2018. https://www.timesofisrael.com/as-ch...

[5] « Chabad Shliach is 10th to be Targeted by Russian Govt. », CrownHeights.info, 01/02/2018. http://crownheights.info/chabad-new...

[6] « La Russie multiplie les expulsions de missionnaires étrangers, dont des rabbins », The Times of Israel, 19/06/2018. https://fr.timesofisrael.com/la-rus...

Retrouvez les analyses de Lucien Cerise sur Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Lucien excellent comment toujours pour remettre les points sur les "i".

     

  • #2034353

    Mon avis reste celui dicté par la conclusion de l’auteur . Si M. Poutine en est arrivé où il est , c’est bien parcequ’il contrôle toutes les "courroies" du pays ; son passé professionnel jouant nettement en sa faveur . ( on ne peut en dire autant outre atlantique , l’autre doit avoir les "mains" et les "pieds" entravés par ses financiers apatrides et leurs sbires aux ordres , jusqu’à dans son propre camp , on s’en rend compte quotidiennement ) .

     

    • Ce sont les oligarques juifs qui ont poussé Poutine au pouvoir, croyant en faire leur marionnette . Maldonne totale ! Poutine est un patriote, et il a mis au pas ces merdes sionistes car derrière lui il pouvait compter sur tous les "services" à commencer par le FSB , qui sont aussi , tous , des patriotes .


  • #2034355

    C’est Pierre Hilard qui doit ronger son frein maintenant....
    A qd un débat entre nos deux intellectuels de haut niveau de la dissidence et tous deux trés amis avec Alain Soral....

     

    • Oui, c’est ce que je me disais... Cela va à l’encontre de ce que dit Pierre Hillard.


    • A Franky,

      Pas besoin d’opposer Hillard et Cerise,
      l’histoire tranchera entre deux points de vue,
      qui à partir d’éléments historiques communs
      ,divergent sur l"évolution et la conclusion .
      Si un Pompidou succède à Poutine ,
      c’est Hillard qui aura eu raison ,
      Si un Soral succède à Poutine,
      c’est Cerise qui aura raison !.


    • #2034436
      le 01/09/2018 par Jean Vaquié ✟
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      @francky
      Pierre Hillard a des arguments bien plus lourds, que ce petit article monsieur, et ne venez pas opposer les admirateurs d’Hillard à ceux de Cerise, ça c’est une technique Sionisto-Conversaniste
      Moi j’apprécie l’un comme l’autre, même si j’ai mon avis, bien personnel
      Et ,nous ne sommes pas obliger de nous pignoler devant Poutine parce-qu’on est sur E&R
      On a un Libre Arbitre , toi tu préfères qui ?? Cousin ou Soral, Colombi ou Guyenot , Atzmon ou Hindi ???
      Il me semble que Soral parle d’armée de Spartacus, non ??
      Revoies ta copie, c’est pas un concours de quéquette , on recherche tous la vérité
      Hillard, Cerise, Soral, Hindi, Ryssen, Escada ne commentent pas sous pseudo dans l’anonymat, c’est autre chose monsieur @francky
      Bien à vous


    • #2034438
      le 01/09/2018 par Jean Vaquié ✟
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      @francky
      Pierre Hillard a des arguments bien plus lourds, que ce petit article monsieur, et ne venez pas opposer les admirateurs d’Hillard à ceux de Cerise, ça c’est une technique Sionisto-Conversaniste
      Moi j’apprécie l’un comme l’autre, même si j’ai mon avis, bien personnel
      Et ,nous ne sommes pas obliger de nous pignoler devant Poutine parce-qu’on est sur E&R
      On a un Libre Arbitre , toi tu préfères qui ?? Cousin ou Soral, Colombi ou Guyenot , Atzmon ou Hindi ???
      Il me semble que Soral parle d’armée de Spartacus, non ??
      Revoies ta copie, c’est pas un concours de quéquette , on recherche tous la vérité
      Hillard, Cerise, Soral, Hindi, Ryssen, Escada ne commentent pas sous pseudo dans l’anonymat, c’est autre chose monsieur @francky
      Bien à vous


    • #2034609
      le 01/09/2018 par Ça devient chaud
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      ’’Avec M. Krichevsky, au total neuf rabbins, citoyens d’Israël, des États-Unis et du Canada, ont été condamnés à l’expulsion de Russie depuis 2003, sous différents prétextes.’’

      Cette information confirme au contraire la rivalité entre factions juives dont parle Hillard sachant que la totalité des rabbins expulsés viennent des États-Unis, du Canada et d’Israël donc bossant forcément pour la faction ’libérale Rothchild’’.
      D’ailleurs rappelons que les juifs en Russie ont réussit a faire voter une loi Gayssot comme en France...


    • #2034632

      À Jean Vaquié : le débat est clos, sur la base de faits reconnus de manière largement consensuelle, y compris par des médias israéliens ou pro-israéliens, et que je me suis contenté de collecter. Les arguments, c’est quand on n’a pas de faits à présenter, et qu’on est obligé d’argumenter.


    • #2034648

      Hillard a évolué sur la question vis-à-vis de la Russie, comme on peut le voir dans certaines de ses prises de positions et des virages, pris pas-à-pas et consciencieusement sans jamais se départir de formalisme et de justesse sur les faits et la méthode d’analyse. Sans compter que la question posée par Lucien Cerise ne prend pas Poutine en tant que tel mais comme un pion interchangeable possédant des caractéristiques et avec lequel il convient de savoir comment il faudrait jouer pour survivre. Son sujet, c’est la création puis l’entretien d’une masse critique "de bonne volonté pour le bien commun", comme ce que propose Chouard par d’autres méthodes. Leur angles et les niveaux politiques et métapolitiques abordés par les deux ne peuvent pas être assez facilement résumés et mêlés pour pouvoir être bien pris en compte dans cet article, qui n’est pas très long. Pour l’exemple, ce serait comme de reprocher à Maxwell jeune de n’avoir pas encore inventé l’électro-magnétisme alors que ce n’est pas son sujet.


    • #2034699

      "Le 1er septembre à 12:09 par francky
      C’est Pierre Hilard qui doit ronger son frein maintenant...."

      - Je n’ai pas rassemblé ces informations pour que Pierre ronge son frein, ni personne d’ailleurs, mais pour économiser du temps de cerveau disponible aux gens.
      La France a des problèmes réels, et la Russie n’en fait pas partie.
      Une caractéristique de la guerre hybride dans laquelle nous sommes engagés est de brouiller la ligne de front ami/ennemi pour disperser l’attention et parasiter le cerveau avec des faux problèmes et des faux ennemis.
      Nous avons suffisamment d’ennemis réels et de problèmes réels pour ne pas rajouter des ennemis et des problèmes imaginaires avec la Russie et Poutine.


  • #2034360

    Ce qu’il y a de bien c’est que les loubavich sont tout de suite reconnaissables , c’est très malin , ce qui n’en fait pas des amis mais tant que tu les a a porté du regard ...... Sans les juifs il n’y aurait pas eu de révolution communiste ni tout ces affreux massacres , il y a une haine ancestrale vis a vis de la Russie chez ces descendants des khazars . Il faut s’en méfier comme de la peste .

     

    • A Ifuckcharlie,

      Les vérités élémentaires et les Intellectuels,

      Les Intellectuels sont des idéologues,
      Les pragmatiques,se contentent de réalités .
      En science,Poincaré était un pragmatique,
      Einstein un idéologue .
      En littérature,La Fontaine était un pragmatique,
      Rousseau un idéologue,
      En politique,Jaurès était un peagmatique,
      Marx un idéologue .
      De Gaulle et Poutine sont des pragmatiques,
      face à des lobbies qui vivent et rongent les sociétés
      Les propagandistes utilisent les intellectuels,
      pour manipuler les peuples .
      Le combat pour les vérités élémentaires
      est toujours à refaire ,face aux lobbies.
      C’est la dure réalité de la vie .
      C’est le sens du combat pour la vérité et la dignité.


  • #2034361
    le 01/09/2018 par La Cerise sur le Stroudel
    Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

    Conclusion : on savait déjà que le Kremlin était en mesure de dicter sa loi aux oligarques des réseaux de la banque Rothschild, à commencer par Khodorkovski ; on sait maintenant que c’est aussi le Kremlin qui dicte sa loi aux Loubavitch, et pas l’inverse.



    Conclusion basée sur des faits rapportés et détaillés par « The Times of Israel... »(?)
    Ah... Si c’est la « Météo » Israélienne qui le dit, c’est que ça doit être vrai

    - Beteavon !

     

    • #2034638

      Relisez l’article, vous verrez qu’il n’y a pas que le Times of Israel. De toute façon, ce sont des faits connus. Et il se trouve que le Times of Israel les déplore, tout comme les autres médias cités.


  • Dans une vidéo de Russia Today, Sergei Lavrov dénonce le révisionnisme et affirme que la Shoah est un crime abominable. Tout est dit.

     

    • Chez les Slaves "Shoah" n’existe pas.
      C’est Holocauste.
      Le chiffre "6 millions" n’existe pas non plus.


    • #2034634

      "Tout est dit" ?
      Vous pensez vraiment que la géopolitique se résume à cette seule question ?


    • @Lucien cerise
      Certains le pensent, apparemment. D’où un rétrécissement de leur champ de vision qui leur fait ignorer une grosse part du réel même lorsque ce réel n’était pas bien difficile à connaître. Comment expliquer, sinon, qu’ils n’ont jamais perçu le rôle du KGB ?
      Et puis, ces domaines d’incompétence volontaire leur fournissent des pages blanches où l’on peut élaborer ses idées favorites et ses obsessions sans jamais risquer d’être contredit.

      Merci beaucoup de ramener ainsi un peu de réel dans la réflexion collective.


    • @Drago
      Vous jouez sur les mots.

      @Lucien Cerise
      Cela change tout au contraire, écoutez ce que dit Vincent Reynouard et même Pierre Hillard. N’est pas Ahmadinejad qui veut.


    • #2036112

      @ Lucien Cerise

      Personne ne crois que la géopolitique ne se résume qu’a cette question, seulement qu’elle est preponderante... les faits le prouve hors de tout doute.

      priere de ne pas utiliser la dialectique d’en face svp...


    • #2036195

      Le 3 septembre à 23:44 par machin
      « Cela change tout au contraire, écoutez ce que dit Vincent Reynouard et même Pierre Hillard. N’est pas Ahmadinejad qui veut. »
      - Cela change tout si vous considérez que ce « point de détail », comme dirait l’autre, est important. Or, le Kremlin a d’autres dossiers plus urgents et concrets à traiter, notamment lutter contre les troupes terroristes du sionisme international que sont Daech, le LGBT et les nazis ukrainiens.

      Le 4 septembre à 13:54 par Le Malicieux
      « Personne ne crois que la géopolitique ne se résume qu’a cette question, seulement qu’elle est preponderante... les faits le prouve hors de tout doute. priere de ne pas utiliser la dialectique d’en face svp... »
      - Considérer que cette question est prépondérante, alors que ce n’est qu’une controverse historique qui intéresse vraiment peu de monde à l’échelle mondiale, c’est précisément utiliser la dialectique d’en face. Si vous voulez de l’antisionisme réel de terrain, regardez plutôt qui lutte pour de vrai contre les proxies israéliens en Syrie. Sans la Russie, les djihadistes auraient déjà pris Damas et seraient en train d’y organiser la gay-pride avec Tel-Aviv.


  • Sur la durée le Doc Pierre hillard à juste montré que il fallait lire ses livres et en tirer certaines conséquences...


  • #2034366

    Je passe le mic à Pierre Hillard, car c’est de lui que vient la petite phrase !


  • On dirait que Poutine ne se laisse pas faire... Y’en a que ça chagrine on dirait !


  • Je pense qu’avec ça, Pierre Hillard va arrêter de prendre Poutine pour un agent des mondialistes. C’est le seul reproche qu’on peut faire à M. Hillard, car son travail de recherche est impeccable.

     

    • Analyse simpliste. Il est potentiellement le nouveau fer de lance du mondialisme*. * II *


    • #2035017

      @Free ! et vous en faisant de la PUB gratos pour Xavier Niel avec votre pseudo vous etes le fer de lance de la betise en plus de raconter des inepties erronées sur V. Poutine .


    • #2035763

      Poutine n’est pas un agent du mondialiste mais un appendice, une variante.
      Un monde multipolaire russo-chinois ou unipolaire israëlo-américain n’enlèvera jamais les catégories bon-mauvais, axe du bien, axe du mal. On ne peut pas être à moitié enceinte.
      Pour ces raisons ; historique, idéologique, culturelle et par des décennies de lavage de cerveaux, une domination moins militaire mais tout aussi impérialiste russo-chinoise ne passera jamais.
      Les deux sont mauvais et le seront toujours, c’est ce ce que veut dire Pierre Hillard.

      La seule et unique voie salutaire est la 3ème et qu’un milliard de catholique attendent à travers le monde sans vraiment pouvoir le structurer, par aliénation conciliaire notamment. C’est le règne social de Notre Seigneur par la France et pour le monde.
      Le reste n’est qu’une vase païenne informe et dissolue quelque soit les dominants. C’est son combat et le nôtre en usant de beaucoup de bonté, de charité naturelle et surnaturelle envers nos semblables qui n’ont pas la vertu de foi et ne peuvent le comprendre, c’est tout.
      Et si le " Non serviam ", la révolte satanique est trop forte, il vaudrait mieux pour ceux-là qu’ils ne soient pas nés, comme disait Notre Seigneur pour Judas.
      Un retour à la terre en cultivant son potager tout en recherchant un maximum d’autonomie serait le mieux pour cette majorité.
      Et puis, si Dieu le veut des grâces peuvent ouvrir ces coeurs modernes, dures, fermés, indifférents et sans empathies. Attention cependant aux grâces qui passent mais ne reviennent pas...


    • #2036535

      Le 3 septembre à 20:34 par Crux Fidelis
      « Poutine n’est pas un agent du mondialiste mais un appendice, une variante. Un monde multipolaire russo-chinois ou unipolaire israëlo-américain n’enlèvera jamais les catégories bon-mauvais, axe du bien, axe du mal. On ne peut pas être à moitié enceinte. Pour ces raisons ; historique, idéologique, culturelle et par des décennies de lavage de cerveaux, une domination moins militaire mais tout aussi impérialiste russo-chinoise ne passera jamais. Les deux sont mauvais et le seront toujours, c’est ce ce que veut dire Pierre Hillard. »

      - Vous raisonnez comme si vous aviez le choix. Le monde israëlo-américain est une idiocratie : le recrutement des élites se fait non pas au mérite mais de façon communautariste, par sélection des plus serviles, qui sont aussi les plus idiots. Pour cette raison, l’Occident est en train de sombrer et de disparaître par une sorte de suicide. La gouvernance par le chaos impacte ceux qui gouvernent. De son côté, le monde russo-chinois, plus réaliste, plus ordonné, moins délirant, est donc en train de gagner par forfait de l’ennemi, sans même avoir de projet expansionniste affirmé. C’est à cette nouvelle réalité qu’il faut se préparer.


    • #2036690

      @Lucien Cerise
      Je suis bien d’accord avec vous et il semble que cela va dans ce sens. C’est donc bien à la guerre finale auquel il faut se préparer, car une domination russo-chinoise ne sera jamais acceptée.
      A mois qu’Israël en bon opportuniste se rapproche de cet axe et sentant le vent tourner, finisse par lâcher les américains. Cependant, même si les protestants ne sont que leurs outils leurs liens et leurs valeurs sont bien plus proches de ces derniers que des orthodoxes russes ou des athées-communistes et des taoïstes chinois.
      Ce carnage bi ou quadripolaire serait donc inévitable...
      " Après ce sera un Royaume purifié. En des contrées, il restera très peu de monde. La Justice fauchera une multitude, mais les justes seront préservés... Ma France plongée dans le crime ressuscitera glorieuse. Le règne de la paix sera prolongé de 25 ou 30 années, sous la direction d’une âme que le Divin Coeur réserve à Son peuple. A la montée de ce Prince qui deviendra roi, ma France nouvelle sera purifiée, ennoblie, ravissante à mes yeux. " Notre-Dame le 23 juillet 1925 à Marie-Julie Jahenny
      Ensuite les persécutions réapparaîtront car dans ce monde cela ne peut pas être autrement mais je le conçois on est plus du tout dans le realpolitik.
      Merci à vous pour vos interventions pleines de bon-sens, que Dieu vous bénisse.


  • Quand je vois la ceremonie de cloture du mondial de foot, j ai comme un gros doute sur Poutine !


  • #2034405

    Les Loubavitch ne contrôlent pas Poutine. C’est vrai.

    Mais était-ce là la question ?

    A ma connaissance, les Loubavitch ne représentent aucunement les élites financière juives russes, de même que les évêques français ne représentent aucunement les élites financière chrétiennes françaises.

    Cerise ne répond pas aux vraies questions : est-ce que les élites financière russes dirigent la Russie ? Est-ce que ces élites sont majoritairement juives ?

    A la question de savoir si Poutine dirige la Russie, il suffit de réfléchir un peu pour savoir qu’aucun homme n’a jamais dirigé tout seul un pays. Poutine n’est donc que PDG d’un des groupes le plus puissant en Russie. Oubliez Poutine.

    Ce groupe qui a placé Poutine et qui le maintient au pouvoir n’est connu que des initiés russes, alors allez savoir qui dirige réellement la Russie ?

    Et ce n’est pas les quelques noms d’oligarques russes affichés par les médias du système qui peuvent nous éclairer en quoi que ce soit. Le jour ou les médias donneront le noms des maffieux qui dirigent le monde, les poules auront des dents.
    Donc oubliez ces histoire d’oligarques. Les vrais ne sont pas connus et resteront dans l’ombre.

    La seul chose qui peut nous éclairer ce sont les actions des russes ET les lois qui sont passées en Russie. Dans les sociétés à élections, les lois indiquent qui dirige le pays.

    En France, il suffit de lire les codes pour savoir qui dirige la France. Mais pour les lois russes il faut parler le russe et aimer lire les ouvrages juridiques.

    Par exemple en Russie la peine de mort n’est plus applicable.
    https://www.lemonde.fr/europe/artic...

    On peut donc déjà dire que la Russie est au mains des maffieux. Ce sont les seuls qui peuvent être content de cet état fait. Les responsables des goulags peuvent dormir tranquilles, les oligarques aussi.

    Des amateurs pour décortiquer les lois russes ? En en apprendrait beaucoup plus qu’en lisant les médias.

     

    • #2034640

      "Cerise ne répond pas aux vraies questions : est-ce que les élites financière russes dirigent la Russie ? Est-ce que ces élites sont majoritairement juives ?"

      - Les élites financières libérales, juives et non juives, essayent de diriger la Russie.

      "A la question de savoir si Poutine dirige la Russie, il suffit de réfléchir un peu pour savoir qu’aucun homme n’a jamais dirigé tout seul un pays. Poutine n’est donc que PDG d’un des groupes le plus puissant en Russie. Oubliez Poutine."

      - C’est ce que je dis tout le temps, mais je m’adapte dans cet article à la rhétorique qui réduit tout à Poutine, pour la déconstruire dans ses propres termes.

      "Ce groupe qui a placé Poutine et qui le maintient au pouvoir n’est connu que des initiés russes, alors allez savoir qui dirige réellement la Russie ?"

      - Ce groupe qui a placé Poutine au pouvoir est bien connu : c’est le FSB, ex-KGB.
      Pour les gens qui se sont structurés dans l’anti-communisme, c’est dur à admettre, d’où certaines tentatives de diabolisation ou de dénigrement.


  • Un grand rabbin qui s’appelle Adolf : prière de ne pas rigoler :P

    Plus sérieusement, ce serait intéressant d’avoir l’avis de Pierre Hillard là dessus. Et merci à Lucien Cerise : je trouve pénible, même dans la "dissidence" cette judéomanie "les Juifs contrôlent tout le monde", preuve que non, les choses ne sont pas si simples.

    Et Poutine est une fois de plus un fin stratège, ou si l’idée n’est pas de lui, il a bien effectué la manoeuvre.

     

    • #2035545

      c’est bien beau de critiquer la judéomanie, mais à part l’asie, tous les pays ont un sacré problème avec le sionisme juif (pour ce qui est de la finance c’est moins monobloc) , donc à part en asie où on est tranquilles (à part de petites mafias israeliennes qui tentent sans succès de s’imposer) tous les autres pays ne peuvent ignorer la question juive (et particulièrement en Afrique en ce moment).
      quant à Poutine il est, malgré tout, pieds et poings liés à sa banque centrale privée et donc à la finance internationale fortement sioniste : rien de plus facile que de couler le rouble.et s’il n’est pas déjà coulé c’est que la Russie rapporte énormement à la finance internationale.


    • @paramesh

      Oui enfin... si le rouble ne s’écroule pas, c’est parce que la Chine discrètement mais fermement la Russie ! La Chine n’a pas du tout envie de voir son client russe se casser la gueule.


  • Enfin un article de E&R qui sort un peu de la pensée anti-sémitisme franchouiarde cohérente avec la pensée républicaine française depuis des siècles. La république de la déclaration universelle des droits de l’homme prémisse à la tendance lourde du sionisme dans le judaïsme. La France n’est pas la république, la république est un moment de la France.Quelle prétention ! Ne faut-il pas être cinglé - comme le font depuis des siècles des élites instituées des 3 religions du livre et leurs nombreux avatars... pour vouloir imposer à tous les humains de la planète leurs idées mortifères. La France judaïsée autoritairement par les "révolutionnaires" a fabriqué un anti-sémitisme de façade qui a été le terreau du sionisme, avatar assez récent du judaïsme. Il n’est qu’a écouter toujours les mêmes élites françaises d’aujourd’hui avec leur logorrhée droitdelhomiste mondialisante. France-Israél même combat. L’histoire de l’immense Russie n’est pas l’histoire d’une petite France ridiculement gonflée d’orgueil( Pas celle des Gaulois !) L’épisode meurtrier et infiniment dégueulasse du bolchévisme est peu de chose dans l’histoire et la géographie de la Russie. Je me permets de nuancer la conclusion de Lucien Cerise. Le Kremlin ne dicte pas sa loi aux Loubavitchs ni le contraire- être juif orthodoxe et sioniste ça n’a pas de sens - Ils respectent la croyance au destin assigné au peuple juif. Ce sont des Juifs. C’est autre chose qu’il faudrait dire en hébreu ou en russe. La langue française est pour l’instant lobotomisée et moi avec.


  • Bonjour monsieur Cerise ,

    Votre article est loin d’être convaincant et manque d’argument.
    C’est sur Vladimir Poutine a tenté de prendre le dessus sur les réseaux juifs mais delà à dire qu’il en a pris le contrôle, je ne crois pas ou du moins la questions reste ouverte .
    Comment expliquer alors l’adoption très récente d’une loi quasiment similaire à loi Fabius Gayssot en Russie alors que la France est réellement sous le joug de ce lobby ?
    De même je crois qu’il faut vraiment définir le ou les réseaux qui soutiennent Vladimir Poutine, qui l’a porté au pouvoir ?etc.
    Je n’ai pas vu Vladimir Poutine critiquer les vrais institutions comme le FMI ou la BRI aux mains des globalistes et soutenant le NOM.
    En tout cas merci d’ouvrir le débat M CERISE.

     

    • #2034694

      "Votre article est loin d’être convaincant et manque d’argument."

      - Il n’y a pas à "argumenter" : les faits parlent d’eux-mêmes.
      La résistance aux faits est un phénomène psychologique à surmonter.

      "Comment expliquer alors l’adoption très récente d’une loi quasiment similaire à loi Fabius Gayssot en Russie alors que la France est réellement sous le joug de ce lobby ?"

      - Même si c’est vrai, cela n’a vraiment aucune espèce d’importance. C’est important seulement pour les gens qui sont obsédés par la question des 6 millions. Ramener toute la géopolitique à ça relève vraiment de la pathologie.

      "De même je crois qu’il faut vraiment définir le ou les réseaux qui soutiennent Vladimir Poutine, qui l’a porté au pouvoir ?etc."

      - C’est le FSB, ex-KGB.

      "Je n’ai pas vu Vladimir Poutine critiquer les vrais institutions comme le FMI ou la BRI aux mains des globalistes et soutenant le NOM."

      - Vladimir Poutine n’a même pas besoin de critiquer explicitement ces institutions pour que son pays soit la cible de l’impérialisme occidental, financier et militaire, depuis au moins Napoléon.


  • #2034655

    J’ai aimé le point de détail qui devrait valoir pour toutes les nations lorsqu’elles ne sont pas corrompues ou compromises :



    « Rester loyal au Kremlin s’il ne veut pas être reconduit à la frontière »




    Quant à la chougna organisée, chacun entendra que 1/3 des « nouveaux juifs » en Israël sont d’origine russe qu’il n’en est pas un seul au gouvernement qui se rend au Kremlin pour négocier, emmenant avec lui un interprête russe... et que le réel dénominateur commun (comme celui des autres monothéismes, à leurs niveaux) est d’exiger de faire partie du sérail politique, voire de s’y insinuer, ceci,de mon point de vue, en tant que parasites et non pour porter quelque lumière spirituelle que ce soit, aux peuples desdites nations.
    Si j’aime la liberté, de sorte que les diktats me portent sur le système, en revanche, que des types à poigne recadrent les mafias et autres clergés, me convient bien assez.


  • #2034730

    et ici en France tous ces hauts dirigeants politiques Francs-Maçons qui sont membres actifs du CRIF ! qui contrôle qui ?


  • #2034756

    Cet article ne réfute absolument pas la thèse de P. Hillard : M. Poutine se sert de certains juifs pour asseoir son autorité, ce que Pierre Hillard n’a jamais nié.

    Au contraire, cet article renforce son opinion : le mondialisme est divisé contre lui même, avec certains juifs qui préfèrent jouer la carte de la Russie et du monde multi-polaire, s’opposant aux juifs nord-américains partisans du monde unipolaire.

     

    • #2034843

      Merci de clore le débat sur ce point.

      Les marchands du Temple ont toujours su comment mettre en place des "sémaphores" (voir : Algorithme du banquier) pour satisfaire leur exigence messianique sur le dos des populations, d’où qu’elles soient et avec la collaboration du pouvoir local. Enfin, sauf 2 ou 3 fois… .

      Biens à vous.


    • #2035188

      @ FranckT,

      Et encore que pour les deux ou trois fois que vous évoquez, l’on peut considérer l’issue de cette approche « collaboratrice », comme un mauvais placement.


    • #2035624

      1er septembre 23:16, par Grégoire
      "Au contraire, cet article renforce son opinion : le mondialisme est divisé contre lui même, avec certains juifs qui préfèrent jouer la carte de la Russie et du monde multi-polaire, s’opposant aux juifs nord-américains partisans du monde unipolaire."

      - Le mondialisme est unipolaire par définition. Depuis quelques années, la Russie propose une organisation multi-polaire de la mondialisation, une sorte de "nouveau" nouvel ordre mondial, décentralisé et non hiérarchisé, pour structurer la mondialisation de manière rationnelle et gagnant-gagnant pour tout le monde.


    • #2035859

      @Lucien Cerise

      Je vous concède bien volontiers que la forme aboutie du mondialisme est unipolaire par définition.
      Mais ne croyez-vous pas que certains mondialistes estiment qu’il est préférable d’avancer par étapes, en proposant d’abord un mondialisme multi-polaire d’apparence plus acceptable par opposition au mondialisme anglo-saxon jugé trop brutal et trop direct ?

      Vous admettez vous-même que M. Poutine œuvre pour une sorte de nouvel ordre mondial, mais qui serait selon vous bénéfique à l’humanité.

      Pour ma part je pense que M. Poutine est sûrement sincère dans sa démarche, mais je pense aussi que son projet est tout à fait acceptable pour la judéo-maçonnerie, car il peut être vu comme une première étape nécessaire à leur folle ambition.

      Je le répète, votre article de grande qualité qui nous apprend des choses fort intéressantes ne permet toutefois pas de réfuter P. Hillard. Au contraire, il accrédite sa thèse des rivalités internes du judaïsme.

      PS : Merci à FranckT pour sa réponse


    • #2035895

      Le monde ne tourne pas autour de batailles de basse-cour que vous souhaitez absolument attribuer à Hillard et Cerise, tout les intervenants de ER se valent, faut sortir de cette mentalité de récré cherchant querelle pour des différences d’analyse minime, laissez le Youentubage aux Youentubeurs.


    • #2036147

      @Michelly58

      Ce n’est pas une bataille de basse-cour, c’est un débat intéressant et important. Je ne recherche pas querelle, je ne fais que discuter.


    • #2036182

      Le 3 septembre à 23:39 par Grégoire
      "Mais ne croyez-vous pas que certains mondialistes estiment qu’il est préférable d’avancer par étapes, en proposant d’abord un mondialisme multi-polaire d’apparence plus acceptable par opposition au mondialisme anglo-saxon jugé trop brutal et trop direct ? Vous admettez vous-même que M. Poutine œuvre pour une sorte de nouvel ordre mondial, mais qui serait selon vous bénéfique à l’humanité."

      - Essayons d’éviter les grandes théories consistant à se payer de mots et regardons les choses de façon pragmatique, au niveau de la rue. Le mondialisme, c’est quoi, concrètement, pour ce qui concerne l’individu moyen ? C’est l’insécurité maximum, non seulement économique mais aussi incarnée par plusieurs catégories de zombies bien connues - migrants clochards, djihadistes plus ou moins psychiatrisés, militants antifas et LGBT, néo-nazis occultistes à l’ukrainienne - qui peuvent donner l’impression de s’opposer mais qui sont tous aux ordres de Londres, Wall-Street, Tel-Aviv, Bruxelles et quelques ONG et sociétés ésotériques identifiables. Face à cette gouvernance par le chaos complet, on peut se mettre bizarrement à dénoncer le mondialiste Poutine, comme s’il n’y avait rien de plus urgent à faire, au prétexte qu’il a utilisé l’expression "nouvel ordre mondial" - mais dans un sens différent, faut-il le répéter - ou qu’il négocie avec le Kazakhstan et sa capitale à l’architecture maçonnique - mais qui se tourne vers l’Occident de plus en plus. Bref, pendant que la maison brûle, non seulement on regarde ailleurs, mais on ne voit même plus quelles sont les seules forces géopolitiques qui s’opposent vraiment - et non pas dans un système d’opposition contrôlée - aux diverses catégories de zombies mentionnées plus haut.


    • #2036392

      @ Lucien Cerise

      Personne n’a dit que la priorité était de critiquer Poutine.

      Le mondialisme : ce ne sont pas seulement des méthodes, ce sont aussi des principes philosophiques. Le mondialisme est un messianisme, étroitement relié à la mystique juive, comme nous le savons. Or, Vladimir Poutine ne s’est jamais opposé publiquement à ces principes.

      Bien au contraire, il utilise une rhétorique mondialiste et il pactise avec une secte juive. C’est pour cela que nous avons de gros doutes sur lui.

      Je crois qu’il vous manque une vision surnaturelle des évènements. Beaucoup s’accrochent à Poutine comme à une bouée de sauvetage. C’est en Dieu que nous devrions placer notre espérance, et non en Poutine, qui pour l’instant ne donne pas de signes évidents qu’il s’oppose au projet talmudo-sioniste.


    • #2036533

      Le 4 septembre à 23:11 par Grégoire
      « Le mondialisme : ce ne sont pas seulement des méthodes, ce sont aussi des principes philosophiques. Le mondialisme est un messianisme, étroitement relié à la mystique juive, comme nous le savons. Or, Vladimir Poutine ne s’est jamais opposé publiquement à ces principes. »
      - Vladimir Poutine s’oppose publiquement à ces principes depuis des années en s’opposant publiquement aux troupes de choc du mondialisme et à leurs sponsors, que ce soit en Syrie, en Ukraine ou en Russie, quand il travaille à limiter l’influence des oligarques des réseaux Rothschild en s’appuyant sur les Loubavitch de Russie.

      « Bien au contraire, il utilise une rhétorique mondialiste et il pactise avec une secte juive. C’est pour cela que nous avons de gros doutes sur lui. »
      - Au-delà des paroles, il y a les actes concrets. La guerre est une affaire pratique. Dans le monde des actes concrets, et pas seulement du bla-bla, le Kremlin allié à la Syrie, à l’Iran, à la Chine, est engagé dans une guerre sans merci contre le mondialisme tel que nous le voyons en France et en Occident. Dans cette guerre qui se joue aussi sur le territoire russe, Poutine pactise avec une partie d’une secte juive située en Russie pour stabiliser la situation dans son pays car il sait que les religions sont des vecteurs d’influence politique et géopolitique.

      « Je crois qu’il vous manque une vision surnaturelle des évènements. »
      - Je n’ai pas le loisir d’avoir une vision surnaturelle des événements.

      « Beaucoup s’accrochent à Poutine comme à une bouée de sauvetage. C’est en Dieu que nous devrions placer notre espérance, et non en Poutine, qui pour l’instant ne donne pas de signes évidents qu’il s’oppose au projet talmudo-sioniste. »
      - Dans le monde des faits réels, et pas dans le monde théorique des vues de l’esprit, la Russie est l’une des seules puissances à s’opposer de manière évidente à ce projet sioniste sous ses trois formes principales : le djihadisme, le LGBT, le néo-nazisme. Dans les faits, à l’heure actuelle, la Russie, associée à l’arc chiite, est en train de sauver le monde. Il n’y a donc pas à s’accrocher à Poutine comme à une bouée de sauvetage : Poutine et son administration sont déjà en train de vous sauver sans même que vous en soyez conscient.


    • « Beaucoup s’accrochent à Poutine comme à une bouée de sauvetage. C’est en Dieu que nous devrions placer notre espérance, et non en Poutine, qui pour l’instant ne donne pas de signes évidents qu’il s’oppose au projet talmudo-sioniste. »
      À chacun ses bouées de sauvetage finalement, à supposer d’ailleurs que le texte de L. Cerise ne soit pas tout simplement le fruit d’une volonté de réflexion critique nuancée plus qu’une volonté de s’accrocher à je ne sais quoi. On n’est pas dans le registre de la lettre au Père Noël il me semble :-) Poutine est à la tête d’une grande puissance mondiale et exposé à une pression phénoménale. Comme dirait un certain humoriste, il ne gère pas un kebab à Bobigny. En d’autres termes, il n’est pas en position ni n’a intérêt à donner des « signes évidents qu’il s’oppose au projet talmudo-sioniste », on est dans la haute politique et la haute stratégie et pas dans la grossièreté ou les attentes infantiles, d’autant qu’il sait très bien qu’en face il y a des va-t-en-guerre qui n’attendent que ça. Il faut admettre que les forces qui s’opposent à lui parlent pour lui.


    • #2036954

      Est-il futile de rappeler, que le premier danger auquel la majorité du peuple français doit faire face quotidiennement est celui de la survie économique ? Des Zombies, je n’en connais pas ou plus. Des êtres perdus nécessairement contorsionnistes, sans valeur et sous perfusion de la bête sauvage : j’en connais.
      Temporalités courte, et longue ; voilà la clé qui permettra un accord tout en mettant fin aux discussions qui nous concernent ici.
      Les racailles d’en bas, on peut discuter voire se réconcilier. Ça pique un peu mais ce sont des êtres comme nous. Celle d’en haut se paye de mots au premier degré et ne présente aucune sympathie à l’égard des choses simples. Elle te dit : oui, mais ça fait bien plus de mal au fond - et au fion (LGBT).

      La vie que nous fait subir la racaille d’en haut au quotidien est bien plus difficile que celle que nous vivons au côté de la racaille du bas.

      Notre survie, c’est nos enfants et notre travail.

      Bien-sûr, pour quelqu’un qui fait preuve d’un peu de bon sens, M.Poutine reste un de nos meilleurs alliés, pour le moment, dans sa lutte particulièrement efficace contre les zombies. Mais notre salut passera par autre chose. Il ne s’agit pas d’un loisir mais d’une nécessité : La Praxis.

      https://www.egaliteetreconciliation...

      Cordialement

      Ps : rappelons, comme nous l’indique un camarade, que "L’enracinement n’est en aucun cas antinomique avec la technologie. "


  • Merci M.Cerise pour cet article qui avec les excellents travaux de M.Hillard (et non contre lui comme j’ai pu le lire de la part de certains qui tombent rapidement dans le piège de la division souhaitée par nos ennemis) nous permet de mieux comprendre la géopolitique d’aujourd’hui.
    Très instructif.


  • #2035352

    @gregoire
    Effectivement je pense que le mondialisme est représenté par les deux principales factions dont vous parlez mais je pense aussi qu’elles sont elles-même constituées d’une douzaine d’autres factions moins puissantes mais possédant une réelle capacité de nuisance...( parfois localement, parfois à des moments-clés ) ce qui oblige les deux plus puissantes factions à tenir compte de leurs intérêts et brouille un peu plus la lecture des événements qui peuvent parfois être contradictoires... en apparence.

     

  • #2035497

    Ok les Loubavitch ne contrôlent pas Poutine, mais de là à dire que Poutine contrôle les Loubavitch c’est peut être aller un peu vite en besogne non ? Ce que cet article prouve c’est que les Loubavitch ne sont pas un bloc homogène, mais c’est comme toutes les mafias, il y a toujours des luttes internes et des luttes externes. Donc Poutine "contrôle" certains Loubavitch, mais dans une certaine mesure, il est bien obligé de composer avec eux quand même.

    Enfin, ça ne fait pas de Poutine un héro, juste un chef d’état qui a plus de pouvoir que la moyenne. Pour le reste ne vous y trompez pas, il est bien comme les autres : nous autres gueux et sans dents on est que de la chair à canon et de la chair à travail trait d’unioniste pour ces gens là.


  • Poutine est un Atoniste comme le Pape, Macron et Trump.

    Les Jésuites dirigent et arbitrent le Monde

    https://johnnycirucci.com/how-the-j...


  • Illuminati un jour ,illuminati toujours

    Les illuminatis contrôlaient le KGB
    Poutine,un ancien du KGB est devenue un oligarque
    Les oligarques contrôlent la Russie.
    Poutine ,un ancien du KGB contrôle la Russie avec les autres oligarques.
    Les illuminatis contrôlent la Russie.
    Ces illuminatis veulent partager le pouvoir du monde avec leur confrères américains les Skul and Bones sauf que ces derniers veulent un pouvoir sans partage.

    Pendant que ces deux groupes d’abrutis s’écharpent il y a un boulevard pour la France.

     

  • #2035703

    J’ignorais en tout cas que Poutine appréciait les ZZ Top...


  • #2035889

    Poutin fait exactement se qu’il applique en politique internationale : la politique du moins pire. Se Lazar ne m’a pas l’air bien méchant, lui au moins ne se mêle pas des affaires intérieures russes.

     

Commentaires suivants