Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

Les relations cordiales entre Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie, et Berel Lazar, grand rabbin Loubavitch de Russie, ont suscité de nombreux commentaires ces derniers mois. Certains y voient une relation hiérarchisée dans laquelle la communauté juive Loubavitch serait au pouvoir en Russie et Poutine en position de vassal. La petite phrase « Les Loubavitch contrôlent Poutine » est apparue comme une ritournelle répétée en boucle qui devait permettre de clore définitivement toute discussion sur la géopolitique et l’avenir du monde. Or, à l’examen, il apparaît que si relation hiérarchisée il y a, ce serait plutôt « Poutine contrôle les Loubavitch ». Du moins ceux de Russie, et pas forcément d’autres pays, les logiques nationales venant toujours fragmenter les logiques supranationales.

 

Aujourd’hui, si l’on veut comprendre la vraie nature des relations entre le Kremlin et les Loubavitch, il faut remonter au début des années 2000, quand Vladimir Poutine arrive au pouvoir et commence à faire le ménage au sein des oligarques qui s’étaient emparés du pays sous la présidence de Boris Eltsine. L’histoire est connue. En résumé, Poutine propose un pacte aux oligarques : « Soit vous arrêtez vos magouilles politiques et tout se passera bien entre nous – on pourra même faire du business ensemble – soit je vous élimine. » Sur la dizaine d’oligarques auxquels le message est envoyé, tous acceptent, sauf trois : Boris Berezovski, qui sera assassiné dans sa résidence d’Angleterre en 2013 ; Mikhaïl Khodorkovski, qui passera la décennie 2003-2013 dans une prison russe, et qui poursuit aujourd’hui ses activités anti-russes depuis Londres ; Vladimir Goussinski, qui a fui en Espagne après des poursuites judiciaires en Russie. C’est ce troisième homme, dont la fortune vient des médias, qui a poussé indirectement le Kremlin à la promotion du judaïsme Loubavitch. Reconstituons les faits.

En 2018, deux rabbins prétendent au titre de grand rabbin de Russie : Adolf Shayevich, issu du judaïsme orthodoxe classique, et Berel Lazar, issu du mouvement Chabad, fraction du judaïsme orthodoxe mieux connue sous le nom des Loubavitch. D’où vient ce conflit d’autorité ? Dès qu’il arrive au pouvoir en 1999, Vladimir Poutine prend la décision de faire monter Berel Lazar pour écarter Adolf Shayevich, jugé trop proche des oligarques et en particulier de Goussinski. Un article du journal britannique The Telegraph de juin 2000 résumait l’état du rapport de force entre oligarques et pouvoir central russe, ainsi que la méthode employée par le Kremlin pour diviser la communauté juive en soutenant l’un de ses représentants contre un autre :

« Le harcèlement de Vladimir Goussinski, le magnat juif des médias accusé de détournement de fonds, est lié aux tentatives du gouvernement russe d’aggraver une scission entre les juifs du pays et de limiter leur influence sur la vie publique. M. Goussinski a été libéré de manière inattendue vendredi soir après avoir été inculpé, et après un tollé international contre son arrestation mardi dernier. Plusieurs ministres israéliens et des dizaines de membres du parlement ont accusé les services de sécurité de la Russie de l’avoir emprisonné illégalement.
L’intervention de Tel-Aviv arrive alors que Vladimir Poutine, le président russe, cherche à remplacer Adolf Shayevich, le grand rabbin de Russie et un proche de M. Goussinksi, par Berel Lazar, représentant plus obéissant d’une obscure secte de juifs ultra-orthodoxes. Le Congrès juif mondial à New York a déclaré que l’arrestation de M. Goussinski faisait partie d’une tendance inquiétante à l’encontre des intérêts juifs en Russie. Il a déclaré : "La communauté juive a noté avec inquiétude les attaques en cours de la part des médias gouvernementaux et autres contre Goussinski et le Congrès juif russe." Les dirigeants juifs russes estiment que ce n’est que le début d’un mouvement général contre les groupes qui osent être indépendants du gouvernement. (...) M. Poutine, dans ce qui est perçu comme une tentative de réaffirmer l’autorité du Kremlin sur les juifs de Russie, a soutenu le rabbin Lazar, qu’il espère plus conforme. M. Goussinski a été arrêté cinq heures à peine avant que le rabbin Lazar ne soit nommé "grand rabbin" par Chabad, une secte ultra-orthodoxe cherchant à rivaliser avec le Congrès juif russe. Le Kremlin a d’abord été accusé d’interférer avec les juifs de Russie le mois dernier lorsque le rabbin Shayevich n’a pas été invité à l’investiture présidentielle de M. Poutine le 7 mai. Sa place a été prise par des représentants de Chabad. Le 31 mai, M. Shayevich, le grand rabbin de Russie depuis 1993, a déclaré qu’il avait été convoqué dans un hôtel de Moscou par les dirigeants du Chabad, qui lui avaient demandé de se retirer en faveur de M. Lazar. Il a déclaré : "Ils m’ont offert des pots de vin, disant qu’ils avaient d’excellentes relations avec le Kremlin." Les juifs disent que les tactiques du gouvernement rappellent l’ère soviétique, lorsque les communistes exerçaient un contrôle total sur la vie communautaire juive. » [1]

Trois mois plus tard, c’est au tour du New York Times de déplorer le succès des manœuvres de Poutine pour rétablir la souveraineté de l’État sur le pays en marginalisant Shayevich au profit de Lazar. L’article titré « Poutine, tout en faisant un geste vers les juifs, se glisse dans le marigot des factions » résume l’esprit de la technologie politique appliquée par le président russe en cette année 2000 :

« M. Shayevich a déclaré qu’un haut responsable du Kremlin le pressait de démissionner en faveur de M. Lazar. M. Shayevich était également absent de l’investiture de M. Poutine en tant que président en mai, alors que des représentants du mouvement Loubavitch étaient présents. Certains membres du Congrès juif ont suggéré que le gouvernement essaye de diviser le mouvement juif de Russie qui est en train d’émerger, et donc de l’affaiblir. Les experts politiques spéculent ici que le Kremlin s’attaque effectivement au président du Congrès juif russe, Vladimir Goussinski, le magnat dont l’empire journalistique Media-Most est peut-être le critique le plus acharné de M. Poutine dans la presse, et qui est une cible régulière des attaques du Kremlin. » [2]

L’ingénierie sociale consiste à prendre discrètement le contrôle des mouvements de société (politiques, religieux, etc.) en appliquant les principes « dissoudre pour régner » mais aussi « coaguler pour régner », en créant ou renforçant un groupe sociologique contre un autre, pour renforcer une tendance contre une autre, tout en affaiblissant les deux dans un conflit triangulé. Loin d’être le jouet des Loubavitch, ou d’autres factions juives, il semble que ce soit plutôt Poutine qui joue les Loubavitch contre les autres factions. Les relations entre le Kremlin et les Loubavitch sont donc assez éloignées d’une lune de miel et ressemblent plutôt à un contrat de services mutuels que l’on peut rompre à tout moment si nécessaire. En effet, les bons rapports individuels entre le rabbin Berel Lazar et Vladimir Poutine ne sont pas forcément représentatifs des relations entre les Loubavitch dans leur ensemble et l’État profond russe, qui n’hésite pas à déclarer persona non grata certains juifs, y compris Loubavitch, quand ils sont évalués comme dangereux. Les Schluchim, c’est-à-dire les émissaires religieux d’origine étrangère et en mission sur le territoire russe, sont placés sous l’œil de Moscou. En mars 2017, The Times of Israel s’alarmait dans son édition francophone de l’expulsion d’un rabbin Chabad (Habad) Loubavitch d’origine américaine, considéré par le Kremlin comme un risque pour la sécurité nationale :

« Ari Edelkopf, émissaire du mouvement Habad, représente, selon les autorités, une menace pour la sécurité nationale. Cette expulsion inquiète une communauté qui vit au sein d’un État de plus en plus autoritaire. » [3]

Si l’État russe parvient à affirmer son autorité sur les juifs en Russie, il semble que Berel Lazar, l’ami de Poutine, éprouve de son côté quelques difficultés à établir la sienne sur ses propres coreligionnaires, qui sont souvent anti-Poutine et n’hésitent pas à le manifester clairement. En février 2018, The Times of Israel notait dans son édition anglophone :

« En 2000, Lazar s’est séparé du Congrès juif russe, un groupe de coordination représentant les Juifs du pays, et a pris le titre de grand rabbin après avoir été vivement sollicité par des personnalités de haut rang de Chabad. Le titre est contesté par le rabbin Adolf Shayevich, qui est toujours considéré comme le grand rabbin de Russie par le Congrès. Le groupe de coordination [Congrès juif russe] a critiqué ouvertement la politique du président russe Vladimir Poutine sur la guerre en Tchétchénie et les violations présumées des droits de l’Homme – ce qui, selon Berel Lazar, est hors de leur portée. "Défier le gouvernement n’est pas la voie juive, et cela met la communauté juive en danger", a déclaré Lazar plus tard à Jewish Telegraphic Agency dans une interview, notant que le grand rabbin devait être apolitique et non un critique du gouvernement. "Je ne voulais rien avoir à faire avec ça." » [4]

Berel Lazar, qui est lui-même d’origine italienne, sait qu’il est de son intérêt de rester loyal au Kremlin s’il ne veut pas être reconduit à la frontière. Depuis 2003, Moscou a en effet expulsé une dizaine de missionnaires étrangers de religion juive. En janvier 2018, un site de la communauté Loubavitch new-yorkaise, basée à Crown Heights, quartier de Brooklyn, mentionnait le dernier départ en date, celui du rabbin de nationalité états-unienne Yosef Marozov, envoyé en poste dans la région d’Oulianovsk (Volga). Le rédacteur de l’article reconnaissait que le point commun de tous ces Schluchim interdits de territoire russe était d’être d’origine israélienne ou nord-américaine :

« D’autres, comme les rabbins Yossi Chersonsky ou Zev Wagner, ont été expulsés sans cérémonie après avoir été Shluchim pendant plus de 15 ans. Le dénominateur commun entre eux, outre le fait d’être Chabad Shluchim, est que la plupart sont de nationalité américaine et certains israéliens. » [5]

En juin 2018, The Times of Israel, toujours très soucieux de dénoncer l’autoritarisme de Poutine, consacrait un nouveau papier aux expulsions de rabbins Loubavitch et en dénombrait de son côté neuf en quinze ans :

« En mars dernier, le ministère russe de l’Intérieur a ordonné l’expulsion du rabbin de la ville d’Omsk, en Sibérie, l’Israélien Asher Krichevsky. M. Krichevsky est accusé d’avoir "porté atteinte à l’ordre constitutionnel de la Russie" et son permis de séjour a été annulé, a précisé à l’AFP un responsable de la synagogue d’Omsk. "Ni le rabbin, ni son avocat n’ont été informés de la nature exacte de cette accusation car l’affaire a aussitôt été classée secrète", selon ce responsable, sous couvert de l’anonymat. Le rabbin a tenté en vain de contester la décision auprès d’un tribunal local. Il envisage maintenant de faire appel à la Cour Suprême de Russie. Avec M. Krichevsky, au total neuf rabbins, citoyens d’Israël, des États-Unis et du Canada, ont été condamnés à l’expulsion de Russie depuis 2003, sous différents prétextes. » [6]

Conclusion : on savait déjà que le Kremlin était en mesure de dicter sa loi aux oligarques des réseaux de la banque Rothschild, à commencer par Khodorkovski ; on sait maintenant que c’est aussi le Kremlin qui dicte sa loi aux Loubavitch, et pas l’inverse.

Notes

[1] « Gusinsky arrest raises fears for Russia’s Jews », The Telegraph, 18/06/2000. https://www.telegraph.co.uk/news/wo...

[2] « Putin, Making a Gesture to Jews, Slips Into a Factional Morass », The New York Times, 19/09/2000. https://www.nytimes.com/2000/09/19/...

[3] « L’expulsion d’un rabbin ravive les craintes de répression dans la communauté juive de Russie », The Times of Israel, 25/03/2017. https://fr.timesofisrael.com/lexpul...

[4] « As Chabad emissaries expelled from Russia, chief rabbi sees a friend in Putin », The Times of Israel, 13/02/2018. https://www.timesofisrael.com/as-ch...

[5] « Chabad Shliach is 10th to be Targeted by Russian Govt. », CrownHeights.info, 01/02/2018. http://crownheights.info/chabad-new...

[6] « La Russie multiplie les expulsions de missionnaires étrangers, dont des rabbins », The Times of Israel, 19/06/2018. https://fr.timesofisrael.com/la-rus...

Retrouvez les analyses de Lucien Cerise sur Kontre Kulture

 
 






Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2034655
    Le 1er septembre à 20:45 par Sedetiam
    Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

    J’ai aimé le point de détail qui devrait valoir pour toutes les nations lorsqu’elles ne sont pas corrompues ou compromises :



    « Rester loyal au Kremlin s’il ne veut pas être reconduit à la frontière »




    Quant à la chougna organisée, chacun entendra que 1/3 des « nouveaux juifs » en Israël sont d’origine russe qu’il n’en est pas un seul au gouvernement qui se rend au Kremlin pour négocier, emmenant avec lui un interprête russe... et que le réel dénominateur commun (comme celui des autres monothéismes, à leurs niveaux) est d’exiger de faire partie du sérail politique, voire de s’y insinuer, ceci,de mon point de vue, en tant que parasites et non pour porter quelque lumière spirituelle que ce soit, aux peuples desdites nations.
    Si j’aime la liberté, de sorte que les diktats me portent sur le système, en revanche, que des types à poigne recadrent les mafias et autres clergés, me convient bien assez.

     

    Répondre à ce message

  • #2034730
    Le 1er septembre à 22:39 par jean lucky
    Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

    et ici en France tous ces hauts dirigeants politiques Francs-Maçons qui sont membres actifs du CRIF ! qui contrôle qui ?

     

    Répondre à ce message

  • #2034756
    Le 1er septembre à 23:16 par Grégoire
    Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

    Cet article ne réfute absolument pas la thèse de P. Hillard : M. Poutine se sert de certains juifs pour asseoir son autorité, ce que Pierre Hillard n’a jamais nié.

    Au contraire, cet article renforce son opinion : le mondialisme est divisé contre lui même, avec certains juifs qui préfèrent jouer la carte de la Russie et du monde multi-polaire, s’opposant aux juifs nord-américains partisans du monde unipolaire.

     

    Répondre à ce message

    • #2034843
      Le 2 septembre à 05:37 par FranckT
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      Merci de clore le débat sur ce point.

      Les marchands du Temple ont toujours su comment mettre en place des "sémaphores" (voir : Algorithme du banquier) pour satisfaire leur exigence messianique sur le dos des populations, d’où qu’elles soient et avec la collaboration du pouvoir local. Enfin, sauf 2 ou 3 fois… .

      Biens à vous.

       
    • #2035188
      Le 2 septembre à 17:31 par Sedetiam
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      @ FranckT,

      Et encore que pour les deux ou trois fois que vous évoquez, l’on peut considérer l’issue de cette approche « collaboratrice », comme un mauvais placement.

       
    • #2035624
      Le 3 septembre à 15:10 par Lucien Cerise
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      1er septembre 23:16, par Grégoire
      "Au contraire, cet article renforce son opinion : le mondialisme est divisé contre lui même, avec certains juifs qui préfèrent jouer la carte de la Russie et du monde multi-polaire, s’opposant aux juifs nord-américains partisans du monde unipolaire."

      - Le mondialisme est unipolaire par définition. Depuis quelques années, la Russie propose une organisation multi-polaire de la mondialisation, une sorte de "nouveau" nouvel ordre mondial, décentralisé et non hiérarchisé, pour structurer la mondialisation de manière rationnelle et gagnant-gagnant pour tout le monde.

       
    • #2035859
      Le 3 septembre à 23:39 par Grégoire
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      @Lucien Cerise

      Je vous concède bien volontiers que la forme aboutie du mondialisme est unipolaire par définition.
      Mais ne croyez-vous pas que certains mondialistes estiment qu’il est préférable d’avancer par étapes, en proposant d’abord un mondialisme multi-polaire d’apparence plus acceptable par opposition au mondialisme anglo-saxon jugé trop brutal et trop direct ?

      Vous admettez vous-même que M. Poutine œuvre pour une sorte de nouvel ordre mondial, mais qui serait selon vous bénéfique à l’humanité.

      Pour ma part je pense que M. Poutine est sûrement sincère dans sa démarche, mais je pense aussi que son projet est tout à fait acceptable pour la judéo-maçonnerie, car il peut être vu comme une première étape nécessaire à leur folle ambition.

      Je le répète, votre article de grande qualité qui nous apprend des choses fort intéressantes ne permet toutefois pas de réfuter P. Hillard. Au contraire, il accrédite sa thèse des rivalités internes du judaïsme.

      PS : Merci à FranckT pour sa réponse

       
    • #2035895
      Le 4 septembre à 01:14 par Michelly58
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      Le monde ne tourne pas autour de batailles de basse-cour que vous souhaitez absolument attribuer à Hillard et Cerise, tout les intervenants de ER se valent, faut sortir de cette mentalité de récré cherchant querelle pour des différences d’analyse minime, laissez le Youentubage aux Youentubeurs.

       
    • #2036147
      Le 4 septembre à 14:44 par Grégoire
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      @Michelly58

      Ce n’est pas une bataille de basse-cour, c’est un débat intéressant et important. Je ne recherche pas querelle, je ne fais que discuter.

       
    • #2036182
      Le 4 septembre à 15:47 par Lucien Cerise
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      Le 3 septembre à 23:39 par Grégoire
      "Mais ne croyez-vous pas que certains mondialistes estiment qu’il est préférable d’avancer par étapes, en proposant d’abord un mondialisme multi-polaire d’apparence plus acceptable par opposition au mondialisme anglo-saxon jugé trop brutal et trop direct ? Vous admettez vous-même que M. Poutine œuvre pour une sorte de nouvel ordre mondial, mais qui serait selon vous bénéfique à l’humanité."

      - Essayons d’éviter les grandes théories consistant à se payer de mots et regardons les choses de façon pragmatique, au niveau de la rue. Le mondialisme, c’est quoi, concrètement, pour ce qui concerne l’individu moyen ? C’est l’insécurité maximum, non seulement économique mais aussi incarnée par plusieurs catégories de zombies bien connues - migrants clochards, djihadistes plus ou moins psychiatrisés, militants antifas et LGBT, néo-nazis occultistes à l’ukrainienne - qui peuvent donner l’impression de s’opposer mais qui sont tous aux ordres de Londres, Wall-Street, Tel-Aviv, Bruxelles et quelques ONG et sociétés ésotériques identifiables. Face à cette gouvernance par le chaos complet, on peut se mettre bizarrement à dénoncer le mondialiste Poutine, comme s’il n’y avait rien de plus urgent à faire, au prétexte qu’il a utilisé l’expression "nouvel ordre mondial" - mais dans un sens différent, faut-il le répéter - ou qu’il négocie avec le Kazakhstan et sa capitale à l’architecture maçonnique - mais qui se tourne vers l’Occident de plus en plus. Bref, pendant que la maison brûle, non seulement on regarde ailleurs, mais on ne voit même plus quelles sont les seules forces géopolitiques qui s’opposent vraiment - et non pas dans un système d’opposition contrôlée - aux diverses catégories de zombies mentionnées plus haut.

       
    • #2036392
      Le 4 septembre à 23:11 par Grégoire
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      @ Lucien Cerise

      Personne n’a dit que la priorité était de critiquer Poutine.

      Le mondialisme : ce ne sont pas seulement des méthodes, ce sont aussi des principes philosophiques. Le mondialisme est un messianisme, étroitement relié à la mystique juive, comme nous le savons. Or, Vladimir Poutine ne s’est jamais opposé publiquement à ces principes.

      Bien au contraire, il utilise une rhétorique mondialiste et il pactise avec une secte juive. C’est pour cela que nous avons de gros doutes sur lui.

      Je crois qu’il vous manque une vision surnaturelle des évènements. Beaucoup s’accrochent à Poutine comme à une bouée de sauvetage. C’est en Dieu que nous devrions placer notre espérance, et non en Poutine, qui pour l’instant ne donne pas de signes évidents qu’il s’oppose au projet talmudo-sioniste.

       
    • #2036533
      Le 5 septembre à 09:13 par Lucien Cerise
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      Le 4 septembre à 23:11 par Grégoire
      « Le mondialisme : ce ne sont pas seulement des méthodes, ce sont aussi des principes philosophiques. Le mondialisme est un messianisme, étroitement relié à la mystique juive, comme nous le savons. Or, Vladimir Poutine ne s’est jamais opposé publiquement à ces principes. »
      - Vladimir Poutine s’oppose publiquement à ces principes depuis des années en s’opposant publiquement aux troupes de choc du mondialisme et à leurs sponsors, que ce soit en Syrie, en Ukraine ou en Russie, quand il travaille à limiter l’influence des oligarques des réseaux Rothschild en s’appuyant sur les Loubavitch de Russie.

      « Bien au contraire, il utilise une rhétorique mondialiste et il pactise avec une secte juive. C’est pour cela que nous avons de gros doutes sur lui. »
      - Au-delà des paroles, il y a les actes concrets. La guerre est une affaire pratique. Dans le monde des actes concrets, et pas seulement du bla-bla, le Kremlin allié à la Syrie, à l’Iran, à la Chine, est engagé dans une guerre sans merci contre le mondialisme tel que nous le voyons en France et en Occident. Dans cette guerre qui se joue aussi sur le territoire russe, Poutine pactise avec une partie d’une secte juive située en Russie pour stabiliser la situation dans son pays car il sait que les religions sont des vecteurs d’influence politique et géopolitique.

      « Je crois qu’il vous manque une vision surnaturelle des évènements. »
      - Je n’ai pas le loisir d’avoir une vision surnaturelle des événements.

      « Beaucoup s’accrochent à Poutine comme à une bouée de sauvetage. C’est en Dieu que nous devrions placer notre espérance, et non en Poutine, qui pour l’instant ne donne pas de signes évidents qu’il s’oppose au projet talmudo-sioniste. »
      - Dans le monde des faits réels, et pas dans le monde théorique des vues de l’esprit, la Russie est l’une des seules puissances à s’opposer de manière évidente à ce projet sioniste sous ses trois formes principales : le djihadisme, le LGBT, le néo-nazisme. Dans les faits, à l’heure actuelle, la Russie, associée à l’arc chiite, est en train de sauver le monde. Il n’y a donc pas à s’accrocher à Poutine comme à une bouée de sauvetage : Poutine et son administration sont déjà en train de vous sauver sans même que vous en soyez conscient.

       
    • #2036607
      Le 5 septembre à 11:51 par Eric
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      « Beaucoup s’accrochent à Poutine comme à une bouée de sauvetage. C’est en Dieu que nous devrions placer notre espérance, et non en Poutine, qui pour l’instant ne donne pas de signes évidents qu’il s’oppose au projet talmudo-sioniste. »
      À chacun ses bouées de sauvetage finalement, à supposer d’ailleurs que le texte de L. Cerise ne soit pas tout simplement le fruit d’une volonté de réflexion critique nuancée plus qu’une volonté de s’accrocher à je ne sais quoi. On n’est pas dans le registre de la lettre au Père Noël il me semble :-) Poutine est à la tête d’une grande puissance mondiale et exposé à une pression phénoménale. Comme dirait un certain humoriste, il ne gère pas un kebab à Bobigny. En d’autres termes, il n’est pas en position ni n’a intérêt à donner des « signes évidents qu’il s’oppose au projet talmudo-sioniste », on est dans la haute politique et la haute stratégie et pas dans la grossièreté ou les attentes infantiles, d’autant qu’il sait très bien qu’en face il y a des va-t-en-guerre qui n’attendent que ça. Il faut admettre que les forces qui s’opposent à lui parlent pour lui.

       
    • #2036954
      Le 5 septembre à 22:26 par FranckT
      Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

      Est-il futile de rappeler, que le premier danger auquel la majorité du peuple français doit faire face quotidiennement est celui de la survie économique ? Des Zombies, je n’en connais pas ou plus. Des êtres perdus nécessairement contorsionnistes, sans valeur et sous perfusion de la bête sauvage : j’en connais.
      Temporalités courte, et longue ; voilà la clé qui permettra un accord tout en mettant fin aux discussions qui nous concernent ici.
      Les racailles d’en bas, on peut discuter voire se réconcilier. Ça pique un peu mais ce sont des êtres comme nous. Celle d’en haut se paye de mots au premier degré et ne présente aucune sympathie à l’égard des choses simples. Elle te dit : oui, mais ça fait bien plus de mal au fond - et au fion (LGBT).

      La vie que nous fait subir la racaille d’en haut au quotidien est bien plus difficile que celle que nous vivons au côté de la racaille du bas.

      Notre survie, c’est nos enfants et notre travail.

      Bien-sûr, pour quelqu’un qui fait preuve d’un peu de bon sens, M.Poutine reste un de nos meilleurs alliés, pour le moment, dans sa lutte particulièrement efficace contre les zombies. Mais notre salut passera par autre chose. Il ne s’agit pas d’un loisir mais d’une nécessité : La Praxis.

      https://www.egaliteetreconciliation...

      Cordialement

      Ps : rappelons, comme nous l’indique un camarade, que "L’enracinement n’est en aucun cas antinomique avec la technologie. "

       
  • #2034903
    Le 2 septembre à 10:34 par Raynix
    Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

    Merci M.Cerise pour cet article qui avec les excellents travaux de M.Hillard (et non contre lui comme j’ai pu le lire de la part de certains qui tombent rapidement dans le piège de la division souhaitée par nos ennemis) nous permet de mieux comprendre la géopolitique d’aujourd’hui.
    Très instructif.

     

    Répondre à ce message

  • #2035352
    Le 2 septembre à 22:57 par bellibast7
    Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

    @gregoire
    Effectivement je pense que le mondialisme est représenté par les deux principales factions dont vous parlez mais je pense aussi qu’elles sont elles-même constituées d’une douzaine d’autres factions moins puissantes mais possédant une réelle capacité de nuisance...( parfois localement, parfois à des moments-clés ) ce qui oblige les deux plus puissantes factions à tenir compte de leurs intérêts et brouille un peu plus la lecture des événements qui peuvent parfois être contradictoires... en apparence.

     

    Répondre à ce message

  • #2035497
    Le 3 septembre à 10:19 par Pécore
    Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

    Ok les Loubavitch ne contrôlent pas Poutine, mais de là à dire que Poutine contrôle les Loubavitch c’est peut être aller un peu vite en besogne non ? Ce que cet article prouve c’est que les Loubavitch ne sont pas un bloc homogène, mais c’est comme toutes les mafias, il y a toujours des luttes internes et des luttes externes. Donc Poutine "contrôle" certains Loubavitch, mais dans une certaine mesure, il est bien obligé de composer avec eux quand même.

    Enfin, ça ne fait pas de Poutine un héro, juste un chef d’état qui a plus de pouvoir que la moyenne. Pour le reste ne vous y trompez pas, il est bien comme les autres : nous autres gueux et sans dents on est que de la chair à canon et de la chair à travail trait d’unioniste pour ces gens là.

     

    Répondre à ce message

  • #2035554
    Le 3 septembre à 12:33 par Tao
    Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

    Poutine est un Atoniste comme le Pape, Macron et Trump.

    Les Jésuites dirigent et arbitrent le Monde

    https://johnnycirucci.com/how-the-j...

     

    Répondre à ce message

  • #2035653
    Le 3 septembre à 16:25 par SR.F
    Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

    Illuminati un jour ,illuminati toujours

    Les illuminatis contrôlaient le KGB
    Poutine,un ancien du KGB est devenue un oligarque
    Les oligarques contrôlent la Russie.
    Poutine ,un ancien du KGB contrôle la Russie avec les autres oligarques.
    Les illuminatis contrôlent la Russie.
    Ces illuminatis veulent partager le pouvoir du monde avec leur confrères américains les Skul and Bones sauf que ces derniers veulent un pouvoir sans partage.

    Pendant que ces deux groupes d’abrutis s’écharpent il y a un boulevard pour la France.

     

    Répondre à ce message

  • #2035703
    Le 3 septembre à 18:06 par Sion Dujambon
    Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

    J’ignorais en tout cas que Poutine appréciait les ZZ Top...

     

    Répondre à ce message

  • #2035889
    Le 4 septembre à 00:56 par Michelly58
    Pour en finir avec "Les Loubavitch contrôlent Poutine"

    Poutin fait exactement se qu’il applique en politique internationale : la politique du moins pire. Se Lazar ne m’a pas l’air bien méchant, lui au moins ne se mêle pas des affaires intérieures russes.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents