Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

Nous sommes en octobre 1981. La chaîne TF1, pas encore privatisée, mais déjà plutôt de droite, fait un petit effort pour se couler dans le moule social qui a changé la France suite à la victoire socialiste à la présidentielle en mai et aux législatives en juin, un véritable raz-de-marée.

 

Dans Les mercredis de l’information, le jeune Jean-Marie Cavada présente un documentaire sur l’état social du pays vu à travers une cité, celle des Canibouts à Nanterre (92). Oui, Canibouts, ça ne s’invente pas, quelque part entre caniveau et Canigou... Pour info, cette barre de 150 logements a été détruite en... 2016. Plus de 50 ans après son érection.

« Quand on est arrivé, parmi les premiers, en mars 1963, c’était encore en chantier autour, on avait les pieds dans la gadoue, raconte Fatima Taraï, 58 ans, entourée de ses filles. Des familles venaient des bidonvilles, nous, on venait de préfabriqués. Pour ma mère, c’était immense. » (Le Parisien)

Deux mois plus tôt, à l’été 1981, la jeunesse des banlieues lyonnaises avait inauguré les premières émeutes. C’étaient les prémices d’une catastrophe, que Jean-Pierre About, le grand reporter que l’on voit dans le reportage, sent monter et n’élude pas. Toutes les parties sont entendues, sur toute la longueur de l’échelle sociale, du Français de souche qui veut tirer dans le tas au jeune voleur qui se confesse en passant par les jeunes et les vieux qui ne se parlent plus. La fracture générationnelle, culturelle, ethnique, la totale.

Au-dessus de ce bordel plane le spectre du chômage industriel de masse qui touche en priorité les parents immigrés puis leurs enfants dits de deuxième génération. Les premiers n’ont pas été plus loin qu’ouvriers spécialisés dans la hiérarchie sociale, les seconds montrent un retard culturel trop grand par rapport aux petits Français blancs. Il est étonnant d’entendre ces paroles cash sur le retard scolaire des enfants d’immigrés : le politiquement correct (ou le mensonge) socialiste n’avait pas encore frappé.

Ensuite, dans l’analyse, tout est question de culture : certains diront que la maman arabe qui a deux fils en taule n’a pas le droit d’invoquer le « y a pas de boulot », en se fondant sur les familles françaises pauvres et nombreuses qui ne cumulaient pas tous ces problèmes sociaux. Mais il est clair que des centaines de milliers d’immigrés et leurs familles n’ont pas été arrachés de leur sol et de leur culture sans conséquences, et pour eux, et pour ceux qui les ont accueillis, de gré ou de force.
Les familles françaises qui le pourront quitteront à la première occasion ces cités qui deviendront de véritables centres d’accueil pour immigrés, abandonnant la fameuse mixité sociale pour sauver leur tranquillité, ou leur culture. Les autres resteront, ce sont ces vieux Français qui ne supportent plus les enfants d’immigrés. Et qui voteront FN en masse.

Quatre décennies plus tard, le problème des banlieues n’a pas été résolu : la greffe des « troisième génération » sur le corps social français n’est pas encore réalisée, il y a encore du rejet, de part et d’autre, et de nouveaux facteurs sont venus interférer dans l’assimilation que propose la France. Notamment la religion rigoriste, sans oublier la nouvelle immigration subsaharienne, plus difficilement assimilable encore que la précédente. Car avec le Maghreb, la France avait et a toujours des liens, malgré la guerre d’Algérie et les indépendances (Maroc, Tunisie).

Le problème des banlieues est donc loin d’être réglé. Comme toujours chez nous, on ajoute une nouvelle couche au mille-feuilles déjà compliqué. Si la France a eu besoin d’ouvriers dans les années 60 et 70, aujourd’hui elle n’en a plus besoin. Le secteur des services embauche encore, mais à des tarifs de plus en plus bas, et de manière de plus en plus dérégulée. Il est stupéfiant de voir des membres du gouvernement (actuel) prôner la nationalisation de clandestins qui vont clairement casser en deux ou trois les salaires de base de plusieurs secteurs : hôtellerie, restauration, bâtiment, aide à la personne.

Le modèle social français est à l’agonie, mais pas de lui-même : il a bien été saboté. Bonne lecture.

 

À problème politico-social, réponse politico-sociale,
lire sur Kontre Kulture

 

Les banlieues, qui focalisent toute l’attention, sur E&R :

 






Alerter

86 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2034553
    Le 1er septembre à 17:54 par L’Incorruptible
    Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

    Il est stupéfiant de voir des membres du gouvernement (actuel) prôner la nationalisation de clandestins qui vont clairement casser en deux ou trois les salaires de base de plusieurs secteurs : hôtellerie, restauration, bâtiment, aide à la personne.



    D’autant plus stupéfiant que ces futurs ex-clandestins vont venir concurrencer non pas des bretons ou des alsaciens mais des ex-clandestins de la fournée précédente...

     

    Répondre à ce message

    • #2034738
      Le 1er septembre à 22:51 par C’estEntreEux
      Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

      Eh bien voyez-vous, votre commentaire pourrait passer comme inaperçu et ce serait bien dommage. Vous avez tout dit et l’avenir le confirmera. Le « combat » sera « entre-eux », entre néo-immigrants et primo-immigrants. Notamment lorsque la déferlante algérienne va se préciser (avec un gouvernement qui incitera les frères à accueillir et aider leurs frères). Comme pour une autre communauté (Bref) je ne me sens pas concerné. Qu’ils se démerdent. Nous vivons dans notre communauté, ils vivent dans leur communauté. Ce qui n’empêche pas une cohabitation de tous les jours, il est vrai.

       
    • #2035792

      Faux nul Zero, nos parents ont ete importes de force par le patronat et les politicards de gauche comme de droite au nom du grand capital.
      Aucunement pour moi une raison pour aller vivre dans le pays de mes parents dont je ne parle la langue.
      Aucunement pour moi une raison qui me donnerai l autorisation de cracher sur mon magnifique pays, la France.

       
    • #2037520
      Le 6 septembre à 22:29 par Danny Kad
      Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

      il y en a certains qui crachent dans la soupe et d’autres sur la France ! les immigrés d’hier et les migrants d’aujourd’hui . tous Français bien entendu et meme Gaulois pour la plupart .

       
  • #2034597
    Le 1er septembre à 19:07 par Jacques
    Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

    Est-il abusif de considérer que cela fait 37 ans que nous constatons que certains peuples NE PEUVENT PAS vivre ensemble ? Pourquoi la situation a t-elle perduré ? 1) départ progressif et irréversible des boulistes (déjà pris de haut par les journalistes pourtant de droite). 2) avancée permanente du politiquement correct (plus belle la vie) si bien que les commentaires de la population de l’époque ne pourraient plus être réitérés aujourd’hui. QUE FAIRE ?

     

    Répondre à ce message

  • #2034630
    Le 1er septembre à 19:56 par Eric Marly
    Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

    Le brave maire et le barbu à tignasse maoïste se félicitent que les Français ne se défendent pas des agressions, et que l’invasion continue tant bien que mal, montrant leur grand intérêt pour le peuple français. Mais JMLP, moins con ou tout simplement soucieux du bien et de l’intérêt général, avait annoncé la catastrophe qu’on préparait, et que le défi ethno-culturel était insurmontable, le tout sous la bronca médiatique des "tolérants" qui soutiennent jusqu’aujourd’hui le pire. Les salauds se font encore passer pour les bons, et ça marche toujours... misère...

     

    Répondre à ce message

  • #2034700
    Le 1er septembre à 21:58 par blanc cassé
    Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

    Beaucoup de commentaires parlent de "choses qui n’ont pas été faites" ou encore "voilà ou on en est à cause de l’incompétence" etc mais non, c’est une réussite. Le plan se déroule parfaitement comme prévu. C’est le sens de l’histoire. J’aimerais savoir ce qu’on en dira de notre époque dans cent ans si on en dit quelque chose.

     

    Répondre à ce message

    • #2034777

      Ça dépendra de la solution qui sera apportée au délabrement de ces ensembles.
      La durée de vie de genre de bazars ne doit pas dépasser quelques décennies.

      Si ils construisent d’autres aberrations de ce genre ou pas.

       
  • #2034989

    C’est à peine croyable ce documentaire ! J’en suis ulcérée (en ai presque vomi même) de constater qu’à ma naissance, cet "état des lieux" existait. J’en suis dégoutée de par ce que j’ai vu ! Pourquoi ? Toujours la fatalité, mères n’ayant pas le droit de dire leur mot sur l’éducation et le comportement déviant de leurs fils, pères défendant certainement leurs fils "voyous". Qu’on joue, qu’on déconne jusqu’à 16/17 ans d’accord mais une formation qualifiante à côté, pourquoi l’avoir négligée ? Pour ceux qui se sentaient plus "motivés" ou "aptes", pourquoi ne pas avoir fait des études supérieurs pour devenir ingénieur, professeur, infirmier, cadre ?

    Ayant connu et vécu plus d’un quart de siècle dans ces quartiers, la mère soumise n’avait pas le droit de broncher. Celles qui travaillaient à l’extérieur, avaient encore du travail après le boulot. Les pères, soit ils bossaient, soit c’était le chômage (faillite des usines, presque plus de travail en construction), alors c’était le café toute la journée, soirée ou matinée. Les gosses, après l’école, c’était TOUS dehors jusqu’à 23h.

    40 ans après, je vois que ce mode de vie s’est transmis de décennie en décennie ? Moi, j’en suis malade de cet échec ! Je ne suis pas mieux qu’eux mais merde quoi, je n’ai pas envie d’avoir trop d’empathie car celle-ci a ses limites !!!

    Concernant la nationalité française rejetée par ces jeunes durant les années 80, même rejet de la part de la communauté maghrébine en Belgique durant ces années car selon eux, c’était renier son arabité et son islam. Certains disaient que c’était "haram" de devenir belge ou français, c’est dire...Curieux car les aides sociales ne sont bizarrement pas "haram".

    Dernière remarque : tabac, drogue, vol étaient légion. Tiens, c’est pas "haram" tout ça... Pourtant le livre saint défend les comportements déviants et substances nuisibles pour la santé, le corps !

    Une question me taraude : le gardien d’un immeuble ressemble fortement à un élu français, un certain B. Menard. Est-ce lui ou un sosie ? Pour info, je suis belge mais comme je suis assidument votre politique, je l’ai reconnu ou confondu !

     

    Répondre à ce message

    • #2035121

      Salut Leïla,

      C’est intéressant ce que tu dis sur l’éducation "maghrébine" qu’on constate souvent dans ces quartiers : le père tyrannique mais absent au jour le jour, la mère soumise qui n’a tout simplement pas le temps de s’occuper de ses gosses... Je l’ai vu moi aussi et je pense que c’est un des principaux problèmes, si ce n’est le majeur.

      La "racaille", c’est principalement une faillite des parents et du père en particulier.

       
    • #2035284

      Concernant la nationalité française rejetée par ces jeunes durant les années 80, même rejet de la part de la communauté maghrébine en Belgique durant ces années car selon eux, c’était renier son arabité et son islam. Certains disaient que c’était "haram" de devenir belge ou français, c’est dire...Curieux car les aides sociales ne sont bizarrement pas "haram".




      Le message religieux n’est pas flagrant dans ce documentaire, comme j’ai dit plus bas ce n’est pas tant de devenir Français qui les gêne que de couper le lien avec le pays d’origine, de perdre la nationalité algérienne, bref c’est une décision sans retour qui, étant donné ce qu’ils connaissent du pays du fait de leur vie peu enviable, n’est pas très enthousiasmante.

      Je ne vois pas de question religieuse par contre je vois une jeunesse bombardée d’injonctions à consommer, jouir, profiter, et qui n’a aucun revenu pour ce faire et se retrouve très frustrée par rapport à ça. Faire du shopping, sortir en boite, rouler vite en voiture, moi ça ne m’a jamais attiré mais eux apparemment si, à croire qu’ils ont été éduqué par la télé et le cinéma américain, ça alors quelle surprise. Bizarrement ils ne volent pas pour s’abonner à la bibliothèque du coin ou s’acheter des pots de nature/culture pour leur balcon. Vous comprenez ? Ça ne s’invente pas, les envies et les idées viennent des inspirations extérieures, on ne les génère pas spontanément (à moins d’avoir l’idée de se mettre à penser, pareil ça ne s’invente pas).

       
    • #2035357

      @JC,

      Rassurez-vous, mon cerveau féminin et maghrébin a bien cerné le problème depuis l âge de mes 13 ans :

      Passion première des jeunes en général : loisirs et consommer des loisirs.

      Le hic chez les familles maghrébines : à la dar (maison), papa et maman te disent : " tous les plaisirs de cette vie terrestre sont des vices réprouvées par l Islam". Résultat ? Schizophrénie chez le jeune, parfois même chez le père. Disons-le, honnêtement le jeune (et moins jeune) maghrébin (certainement pas TOUS mais une bonne majorité) veut quoi ? niquer un max de meufs, fumer, boire, rencontrer, profiter, en d autres mots, la jouissance des 5 sens (cf. interview de M. Alain Soral chez Ardicon)

      Au risque de vous paraître insolente, je parle en toute connaissance de cause !

      Euh, rassurez-vous aussi, je n occulte pas pas nos élus politiques socialistes. Ça, c’est une seconde conséquence du bordel socio économique qui a démarré il y a plus de 40 ans et qui a engendré ces produits-sujets : purs sociopathes qui ont décimé des Français et/ou Belges durant ces 6 dernières années au nom de l Islam alors qu ils n étaient pas du tout pieux, enfin pour la faire courte : ils étaient sans foi, ni loi.

       
    • #2035396

      @Leila,

      il y a paraît-il un important pourcentage des personnes de votre communauté qui jeûnent lors du Ramadan malgré que cela soit contraignant. Le chiffre de 80% est parfois avancé.

      J’ai aussi cru comprendre d’après les études sociologiques que l’interdiction des relations hors mariages est tout de même énormément respecté, chez les garçons comme chez les filles. Pas forcément jusqu’à attendre le mariage d’ailleurs... mais des couples qui se forment avec l’intention de durer et non pas acquérir une expérience sexuelle et relationnelle en attendant le bon ou la bonne candidate comme c’est la partique dans le reste de la société. Une perspective sur la vie sexuelle un peu similaire chez les catholiques.

      Voyez vous une différence avec la population générale ou des évolutions ?

       
    • #2035831

      Vous êtes de nationalité belge.

       
    • #2035849

      @JL, merci de me le rappeler, j avais oublié que j étais de sang marocain et belge de papier. Heureusement qu il y a des personnes comme vous pour me le rappeler. Ne vous en déplaise, je suis pur sang marocain (matière premières) conçu (fabriqué) en Belgique et aime sans bornes ma mère patrie natale, celle qui m a nourrie, élevée, éduquée, soignée et consolée. Oui, je suis non pur souche pour la Belgique mais je m en cogne car ce pays m a "chérie," alors c est le plus important (comme une mère adoptive avec son enfant non biologique). Alors, oui, je dois tout à cette mère qui est ma Belgique !

      Quant à Peter, je répondrai à ta question juste après ma sortie avec toutou

       
    • #2035894

      Correction à apporter à mon précédent commentaire : matières premières, fabriquée, conçue, pure sang.

      @ Peter, mon cher Pêtre, mon avis n engage que moi : au sujet des relations charnelles, beaucoup d hypocrisie et sujet ultra tabou au sein de la communauté musulmane (comme chez les Catholiques d’avant la fin des années 60).

      Certes, il y a toujours et encore des personnes qui se préservent pour le mariage ( comme dans les autres religions) mais nous ils vous restons humains...En d autres termes, si ce n’est pas la voie classique (sans jeu de mot), ils appliqueront assurément une autre méthode..., Trêve de plaisanterie, un autre exemple ultra simpliste, il suffit juste de voir les faits divers de certains pays : viols collectifs, adultères, incestes, homosexualité, prostitution, pédophilie et j en passe.

      Moi, je dis toujours : ça touche tout le monde même chez les Mus ! Enfin, voyons, un humain reste un humain si vous voyez ce que je veux dire au risque d outrer quelques uns du site.

       
    • #2036042

      @Leila,
      je ne sais pas ce,qu’est un pêtre ? Ma question n’est pas de savoir si il y a des asiles psychiatriques partout sur la planète... Ni, le fait qu’un enfant ne recevant pas suffisement d’affection finira par se faire une carrapace qui le protégera d’un environnement insensible ce qui bien souvent fera de lui à l’âge adulte un insensible, à moins qu’il ne décide de mettre un terme (chose assez simple) au cercle vicieux : ça s’est vu les personnes insensibles simulant... Un déficit émotif peut être compensé par un bonne intelligence, une éducation et des bonnes mœurs.

      Ça n’est pas une explication du monde que je vous demandais Leila chacun s’est fait son idée et la vérité peut être multiple. Je souhaitais juste que vous précisiez vos impressions concernant les mœurs de personnes élevés dans un milieu traditionnel.

      Voila les informations : plus de 80% respectent le ramadan... même en déplacement professionnel donc il me semble que ça dépasse le fait de se conformer aux souhaits de la famille.

      Je parle sans connaissances profonde du sujet mais il me semble par exemple que les sénégalais ne sont pas des musulmans Méditerranéens et qu’en matière de relations sexuelles çà serait moins tabou chez eux.

      Un exemple qui peut être très parlant... est ce qu’il y a de nombreuses filles maghrébines qui n’ont pas de partenaires sexuels et restent vielles filles (parfois vierges). Chez mes amis maghrébins mêmes ceux qui ont déjà eu des petites amies non maghrébines, j’en vois beaucoup ne pas être en couple, ne pas vouloir de relations sans lendemains... Nous sommes la génération meetic alors j’ai mes constatations ; mais j’aurais aimé avoir votre avis sur la question.

      ps : des homos il y en a partout, je ne parle pas des exceptions mais de la réalité de l’impact des valeurs traditionnelles.... comme constaté dans la pratique du ramadan.

       
    • #2036577

      @ Peter,

      Je vous prie de m’excuser pour ce "Pêtre". Il se trouve que je vous ai écrit à partir d’un smartphone. Conséquence, les touches tactiles du clavier ainsi le dictionnaire du portable ont transformé Peter en "Pêtre".

      Concernant vos interrogations, j’y reviendrai plus tard.

      A bientôt

       
  • #2035168
    Le 2 septembre à 16:55 par Jean de Base
    Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

    Jeunes ou vieux, y en a pas un pour relever le niveau dans ces cités... Les jeunes qu’on voit dans ce docu sont les vieux d’aujourd’hui... Qu’est ce qui a changé, rien. La politique d’immigration reste la même, les problèmes avec...
    Ah si ! Ce qui a changé à force de se plaindre de cette situation dont personne ne se sent responsable, c’est un droit à plus de répression (karcher) ou plus de libertarisme selon chacun (antiracisme, regroupement familial...)
    Pendant ce temps, le système qui n’a pas changé de recette depuis des milliers d’années, alterne sans jamais aucune inquiétude pour façonner ce monde perdu entre soumission abusive et consommation décomplexée mais qui nous concerne tous individuellement... A noter le rôle de l’alcool pour enfermer les individus dans une vision bornée et égocentrique des problèmes. (le problème c’est pas nous c’est les vieux VS le problème c’est pas nous c’est les jeunes...)

     

    Répondre à ce message

  • #2035206
    Le 2 septembre à 18:12 par mondialisto-sceptique
    Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

    Quelques remarques, pas très à l’unissons avec la plupart des commentaires précédents qui semblent un peu trop près du bonnet...
    - Le gamin à 25:04, malgré toutes les conneries qu’il peut faire, voit juste sur un point : le juge des mineurs ne comprend rien. Le barbu du reportage, dès la 2ème minute, je le trouve insupportable.
    - Le "grand-frère" Saïd coupe bien l’herbe sous le pied du journaleux qui lui tend la perche à 41:25 pour lui faire dire que la prison ne sert à rien.
    On peut considérer que tout était déjà là, mais je trouve que les gamins interrogés s’expriment plutôt bien et qu’il y a vraiment un décalage avec aujourd’hui. Et puis, sauf erreur, j’ai l’impression qu’ils se considèrent tous français, et ne revendiquent aucun attachement à un bled fantasmé pour rejeter la France et les vilains français. Il faut dire qu’on est avant SOS Racisme. A part le barbu, ce qui m’a peut-être le plus agacé c’est le discours de la mère de Saïd à 43:30 : " c’est normal que les jeunes fassent des conneries parce-qu’il n’y a pas de boulot." Ca, c’est la même culture de l’excuse que celle qui nous est encore vendue sur Canal plus et cie.

     

    Répondre à ce message

    • #2035251

      Vous avez zappé le passage où ils expliquent qu’ils ne sont pas français !!

       
    • #2035280
      Le 2 septembre à 20:39 par mondialisto-sceptique
      Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

      @ JL

      c’est possible. Vous pouvez m’indiquer à quel moment ?

       
    • #2035281

      @JL : Non, c’est surtout qu’ils estiment trop dur (et pas forcément bénéfique) de renoncer définitivement à la nationalité de leurs ancêtres. Y’a une nuance tout de même. A leur place je pense que j’aurais fait pareil, si j’étais Français expatrié et qu’on me disait de renoncer à ma nationalité d’origine pour pouvoir travailler (à noter que ce n’est pas ce que la France dit, c’est à cause de l’Algérie qui ne reconnait pas les doubles nationalités - à raison certainement si on fait de sa nation une sorte de religion exclusive), sinon "crève", je refuserais tant qu’on ne me donne pas des perspectives encore meilleures, au cas où...

       
    • #2035349

      Le gars explique que son prénom n’est pas un prénom de français.… !

       
  • #2035461
    Le 3 septembre à 08:01 par La Morche
    Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

    Les politiques successives depuis 40 ans , de droite ou de gauche , n’ont su régler le problème !
    Et ce qu’il en ressort , c’est " pas de travail "
    Vu la gueule des salaires proposés , les gens préfèrent être assistés
    Vu ce qu’on laisse rentrer , quand les assistés vont changer d’avis , le travail sera pris par d’autres et payé encore moins , et faudra faire survivre tout ce petit monde a grands coups d’aides sociales , ce qui pèsera encore plus sur l’économie.
    Le seul qui en sort gagnant depuis 40 ans , c’est le grand patronat ( je parle pas de petits patrons ou des artisans ) et les banques ( t’as pas une tune mais faut acheter , tu veux grossir faut emprunter , t’as pas de sous pour rembourser tu paieras des pénalités )

     

    Répondre à ce message

  • #2035551
    Le 3 septembre à 12:30 par La rochejaquelein
    Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

    Remigration :

    De tout ceux qui ne sont pas français ou bi-nationaux et qui posent problème.

    De tout ceux qui sont français depuis 1960 et qui posent problème. Soit les racailles et les musulmans prosélytes.
    Retour vers les pays d’origines des parents après accord avec les pays concernés ou passeport avec la mention apatride comme cela c’est fait par le passé. À eux de se trouver un pays qui les acceuille.

    Fin des aides sociales aux étrangers.
    Politique nataliste pour les familles française de souche, pas d’aide sociale pour les autres, sauf ceux qui ont un père qui a combattu pour la France.

    Destitution de nationalité pour BHL, ATTALi et toute cette intelligentsia française qui a promu l’immigration et le métissage depuis les années 1981.
    Taxe auprès des entreprises françaises qui en ont bénéficié, Bouygues en tête.

    En politique il n’y a pas de fatalité, seulement des rapports de force et des volontés.

     

    Répondre à ce message

  • #2036064
    Le 4 septembre à 12:30 par Jeune con devenu vieux
    Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

    Dire que c’est mon époque, que je fus un paumé comme lui, traînant dans la rue comme lui , faisant les mêmes conneries, désœuvré comme lui , famille dysfonctionnelle, éduc spé, juge pour enfants comme lui, bref un p’tit con comme lui ....
    Français de souche , ça me fait drole de voir ces images



    Le journaliste :
    Il y a des moments ou tu te sens bien ??
    Le jeune con :
    Ouai quand je fume du shit et que je suis défoncé avec des femmes et mes potes
    On pique des voitures, c’est cool




    On est quarante ans plus tard
    Marié, 5 enfants, à mon compte, propriétaire, bossant comme un dingue
    Passé par le communisme extrême et...........................................................
    Là, échangeant avec vous
    Aujourd’hui je le regarde , et je me dis , qu’est-ce qu’on est con quand on est jeune
    J’écoutais ça comme ce couillon que j’étais ( Les Jeunes Cons )
    Ne perdez pas votre temps les jeunes , rien n’est impossible, croyez moi
    Bonne chance à vous tous , vous êtes l’avenir de notre pays
    Tout est possible les gars !!!!!!!

     

    Répondre à ce message

    • #2036217

      La vie est une épreuve... Sarkozy était certainement moins con ? J’étais moi même très sage... mais pas tous mes potes... mais Sarkozy lui quand même... c’était un phénomène niveau maturité ?

      Qu’est ce qu’ils ont fait de leur bons départs dans la vie nos parvenus avant l’heure ? Aujourdhui l’autre a mis un pays a sang... ouvert grand les vannes de l’immigration clandestine aux dépends de toutes les règles (ce qu’on paiera cher) ?

      Dieu lorsqu’Il aime une personne, Il lui mets des épreuves... c’est pas les faux départs l’important c’est la capacité de se repentir...

       
    • #2036512
      Le 5 septembre à 08:08 par Jeune con devenu vieux
      Banlieues, immigration, réaction : le documentaire choc de 1981

      @Peter
      Il n’y a pas de faux départs, ni de mauvais de parts, c’est l’entièreté du trajet et l’arrivé l’important , on sait pourquoi la note coûte un tel prix le jour dernier de notre vie
      J’ai certainement vécu plus de la moitié de ma vie, mais quand je regarde derrière, aucun regret
      Plutôt content aujourd’hui
      J’ai pas eu un début facile, mais j’ai lutter pour en arriver là ou j’en suis
      Et mon chemin n’est pas fini
      Faut s’élever dans la vie, et les épreuves sont là pour nous rendre plus fort
      J’ai encore beaucoup à faire et à apprendre , on apprend de ses erreurs
      Je vais regarder un peu ce que j’ai fait en presque un demi siècle, faire un bilan
      Et j’y méditerais avec ma femme
      Mais nous sommes assez content aujourd’hui pourvu que ça dure
      La vie a bien changé depuis ces années là
      Crdt

       
Afficher les commentaires précédents