Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Procès des proxénètes de cité qui recrutaient des jeunes filles via Instagram

Les 11 victimes sont, dans ce dossier jugé à partir de lundi à Paris, en majorité des adolescentes recrutées sur les réseaux sociaux, appâtées par l’argent puis rendues esclaves d’un réseau animé par des hommes d’une vingtaine d’années.

 

 

En 2016, Hawa [prénom modifié] a 15 ans. La jolie adolescente coquette et fan de mode est une élève moyenne de seconde. Elle ne fait pas encore partie des 11 victimes – en majorité des adolescentes – de l’affaire de proxénétisme qui s’ouvre, lundi 25 juin, au tribunal correctionnel de Paris et pour laquelle 12 hommes, âgés de 17 à 30 ans, comparaissent. Sur le réseau social Instagram, elle commence à flirter avec un garçon plus âgé qui a repéré de jolies photos d’elles. « Elle était souvent sur Internet, mais moi je ne surveillais pas. Je ne me suis pas inquiétée », explique Edwige, sa mère.

Mais « ils lui ont lavé le cerveau », regrette-t-elle. Le garçon rencontré par Hawa lui propose de gagner de l’argent facilement. « Ils les ont appâtées par la facilité et l’argent gagné vite fait », poursuit la maman. La jeune fille, elle, se laisse tenter, « comme ce sont des filles de cités, pas très fortunées comme nous, et que l’on ne peut pas, en plus des factures, faire plaisir », tente de décrypter Edwige, alors que ce phénomène connaît un essor dans plusieurs cités d’Île-de-France.

 

Très vite, elle change de vie

Hawa commence par découcher une nuit, puis un week-end entier, une semaine avant de quitter le domicile pour de bon. Après l’avoir « testée », selon les termes utilisés par son proxénète lors de sa garde à vue, il lui achète du maquillage, des vêtements de marques, des chaussures. Il prend des photos d’elle qu’il poste sur des sites d’annonces comme Vivastreet, Wannonce ou EscortSexe.

Les appels de clients sont nombreux. Hawa enchaîne les rendez-vous dans des appartements loués spécialement à Paris, à Suresnes, ou en Belgique. La jeune lycéenne et ses copines, recrutées elles aussi dans des cités de banlieue parisienne, font jusqu’à dix passes par jour sous la menace. « Ils leur disaient : “Il nous faut de l’argent, il faut travailler”. Ils les bastonnaient », rapporte Edwige, les yeux humides.

« Ils les prenaient comme leur femme et ils les jetaient en pâture aux clients. » (Edwige à franceinfo)

Elles sont ainsi exploitées 7 jours sur 7, mais touchent au fil des semaines de moins en moins d’argent. Fini les cadeaux, les livraisons de bons petits plats à domicile comme au début. « C’était des partouzes. Cela allait dans tous les sens, des vieux messieurs, des gens très fortunés paraît-il », relate Edwige.

Pour faire tenir les jeunes filles qu’ils gardent séquestrées dans des appartements miteux, les proxénètes leur font consommer de la cocaïne. Elles deviennent dépendantes. Hawa attrape des infections sexuellement transmissibles et doit avorter plusieurs fois. Elle tente même de se suicider. Un soir, fatiguée, en rage, elle s’enfuit avec une autre jeune prostituée.

Lire l’article entier sur mobile.francetvinfo.fr

 

Le procureur général de la cour d’appel de Paris évoque le phénomène grandissant de prostitution de mineures dans les cités (20 juin 2018) :

 

Réseaux pédocriminels d’hier et d’aujourd’hui,
à découvrir sur Kontre Kulture

 

Une « nouvelle » prostitution ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Concernant le "paradoxe" en sous-titres sur la photo....

    Ah oui faudrait creuser, des fois qu’en majorité celles qu’ils prostituent ne soient pas tout à fait de la même "tribu" que celles à qui ils imposent la décence.
    Parce qu’effectivement un tel "paradoxe" ça doit bien avoir une explication...

    Hein.... je dis ça je dis rien ....

     

    • Non je ne le crois pas. Avant qu’il ferme je suis allé me balader sur Vivastreet section rencontre et la très grande majorité des annonces étaient faites par des filles "de quartier" donc essentiellement noires et arabes.

      En réalité, faut voir que les gens les plus pénétrés par l’esprit matérialiste moderne reste bien les enfants issus de l’immigration puisque éduqués pleinement dans le mensonge Républicain, notament celui de la réussite sociale comme emancipation/liberation de la société en place.

      Ce qui explique par exemple le succès des chanteurs ultra-consumeristes (les rappeurs) dans cette population en particulier.


    • C’est faux... Il y a pas besoin de connaître les quartiers miteux pour savoir que les enfants des femmes isolées et mères célibataires, celles qui n’ont pas des frères ou des pères pit-bulls seront les premières victimes...

      C’est pas bien difficile à comprendre les loups s’attaquent aux brebis égarées.. Si les frères fréquentent la mosquée du quartier et sont des malades à la boxe thaï, effectivement leurs sœurs seront relativement protéger à moins qu’elles démontrent des faiblesses bien trop alléchantes pour les prédateurs.

      De toute façon, les clients ce qu’ils veulent c’est de la beurette ou de la métisse ?... J’ahouterais que la petite meuf canon qui a un mec, elle ne tombera pas dans les escarcelles des petits recruteurs.

      Ps : comme d’habitude personne ne s’inquiètera des clients à la recherche de la petite teenagers... Pourquoi pas 10 ans de prison pour celui qui couche avec une prostituée de moins de 21 ans ? Et 20 ans pour son proxénète pour faire un compte rond ? Des sommes d’argent énorme comme une dette en dédommagement de minimum un an de salaire moyen ? Le salaire brut moyen étant de 2900€... 30 000 € elles auraient au moins ça ?


  • Descente aux enfers , je dirais plutôt qu’en France et en Europe, nous sommes aux portes de l’enfer et pour en être arrivé là, il y en a qui se sont sacrément mis au travail pou que nous y soyons, et apparemment ils n’ont toujours pas fini le boulot .Mais le plus grave dans cette histoire c’est que nous laissions faire pour qu’ensuite nous passions notre temps à faire des constatations .Je pense que nous devrions passer à la vitesse supérieure si nous ne voulons pas entrer en enfer .


  • La banalisation du fric et du sexe, au point que les victimes ne réalisent pas qu’elles se prostituent au début...

    Par ailleurs, la situation a des points communs avec l’affaire des gangs Telford. Il s’agit d’endiguer le phénomène avant un scandale majeur.


  • En gros, le problème n’est pas qu’elles aient accepté de faire les putes pour de "l’argent facile"... mais que les macs aient gardé tout l’argent....

     

  • Les victimes majeur sexuellement de ses reseaux sont en partie responsable de ce qui leur est arrivées. À force d’être tj attirée par l’argent facile, le bad boys et ses émotions en tout genre, leurs si peu de conscience,... Et devant le système judicaire, elles vont jôuer et seront de tout façon considèrée comme des pauvres victimes innocentes.

     

    • Vous avez peut-être raison et en même temps ça serait pas mal non plus que tout ces gens aient au moins une chance de voir autre chose (les filles comme les "bad boy" d’ailleurs) et de ne pas être simplement des exécuteurs de basses besognes pour personnes fortunés.


    • L’état, donc nous, doit protéger les plus faibles contre toutes sortes de prédations.
      Peut-on reprocher à des pauvres filles d’etre
      attirées par l’argent facile alors que nous sommes dirigés par des politiciens corrompus jusqu’à la moelle achetés par une mafia d’argent.
      Nous ne pouvons pas, dans un monde déchristianisé, combattre l’attrait du fric, mais nous pouvons peut être encore lutter contre l’exploitation sexuelle et surtout celle d’enfants.
      L’homme politique qui érigera la lutte contre la pedophilie comme lutte nationale, sera un héros à suivre.
      Pour le moment nous avons eu la lutte nationale contre l’antisémitisme, le sexisme, l’homophobie...


    • Et le client alors ?... Avec le proxénète, ils sont bien plus coupable que la pimbêche...

      À vingt ans qu’est ce qu’elle comprend la sotte ? N’est ce pas notre responsabilité de protéger celles qui doivent enfanter nos enfants ? La société est responsable des jeunes filles et du mauvais plis qu’elles prennent.. Hors de question d’oublier la télé poubelle, la publicité de merde, la société permissive... Passé 25 ans, je ne réponds plus de rien... On ne va pas en faire des enfants éternels... mais il faut admettre qu’il y a non assistance à pimbêche en danger...



    • À vingt ans qu’est ce qu’elle comprend la sotte ?




      Faut quand même pas exagérer : à 20 ans, on n’a pas quatre ans d’âge mental. Quand elle se fait sauter par un inconnu qui lui verse de l’argent pour cela, elle comprend immédiatement qu’elle se prostitue.


    • C’est vrai... mais moi, étant un pit-bull je veux bien accorder aux pimbêches le droit d’être un petit peu en retard mentalement parlant et surtout impressionnables par de la testostérone...

      Je ne parle pas tant de sa capacité à réfléchir, mais de sa capacité à se faire berner à cause de sentiments amoureux ou je ne sais quoi d’autres.. L’enfer est pavé de bonnes intentions. Je ne parle pas de ne pas les criminaliser pour leur conduites, pour autant, attention...Mais j’ai plus le curseur sur le fait d’être déterminer à être sévère avec les embrouilleurs de gamines particulièrement immatures.

      Donc pas de crainte, je ne souhaite pas pour autant les déresponsabiliser, celles qui s’imaginent comme une bitch de vidéos clips... Je ne sais plus où j’ai entendus que la mère de Kim Kardashian avait vendue une photo des parties intimes de sa fille à la presse caniveau... et malheuresement je crois que pour beaucoup, c’était une idée de génie vu les sommes qu’elle pouvait faire sur un petit bout d’anatomie...

      Nous feront face de plus en plus à des dynamiques marchandes irrésistibles pour beaucoup. Mais c’est déjà à nos portes... Les bordels sont autorisés en Espagne ; et en Angleterre, il y a je crois un cycle universitaire pour offrir des cadres compétant dans l’industrie de la commercialisation des charmes intimes des femmes.

      J’ai vécus toute ma vie entouré de gens avec lesquels il n’était pas difficile de prouver le bon sens des sociétés traditionnelles... je me souvient une fois avoir confier à une amie juive sioniste (sioniste demie-latente) avoir une certaine appréhension des temps qui viendrait ou mes conceptions paraîtront tout à fait allienne à la majorité. Cette fille d’intellectuels sionistes semblait impatiente que mes prédictions se réalisent au plus vite, tellement elle était persuadée que les prophètes étaient des menteurs schizophrènes victimes d’hallucinations... Vingt ans déjà... et on s’y approche à grand pas...


  • Les joies de la diversité, doivent toutes êtres séropositives maintenant. Mais l’état laisse faire et encourage, c’est la "morale" maçonnique.


  • 10 fois par jour tous les jours, c’est assurément l’enfer sur terre.

    Merci la République. Qui est au courant et qui ne fait rien.

    On pourrait en dire autant des "grands frères" dans les cités qui sont complices.

     

  • L’hypocrisie amenée à la hauteur d’un sport national...mais il est vrai que la Vérité est devenu un poison. La doxa impose de se scandaliser aussi de la prostitution, sans expliquer toutefois ; comment éviter d’en arriver là dans un pays envahit, en déficit et chômage record, succombant sous une fiscalité et une dette délirantes, (pour le coup, autant de vrais scandales), aux prises avec des dirigeants ennemis de la population. Le doublet pute/proxo est vieux comme le monde (ben oui...). les redresseurs de torts et autres monuments de vertu en carton pâte aussi et ça n’a jamais rien réglé non plus. et encore moins dans des pays en plein marasme socio-économique. Personne n’aurait pu obliger ces filles à faire ce qu’elles ont fait, mais elles l’ont fait et elles doivent assumer, comme d’ailleurs ceux qui en ont profité.


  • Des putes, des putes, oui mais de Tanzanie ! Ce dont ne parle pas l’article, c’est que la diversité bat son plein dans ce genre de milieu.


  • Bravo à cette jeunesse qui entreprend et monte des star-up ici et là...
    Pensez vous de la locale en plus !!!
    La chatte se démocratise, accessible à toutes les bourses désormais !!!

    Mais je vois qu’il existe encore des entraves au marché, trop de difficultés à monter sa boite en France, trop d’état ( mais pas d’état d’âme ah ah ah), de cons-étreintes...


  • Ces proxénètes meritent une peine très sévère.

    Mais pour moi ce sont des lampistes.

    On vit dans une société post-68 qui banalise la sexualité et qui exalte la satisfaction immédiate de chaque désir donc le consumérisme donc la course au fric.

    Le résultat c’est ces gamines sans principes et ces jeunes incapables d’empathie. Tous aveuglés par l’appât du gain.
    Le fric,encore le fric ,toujour le sale fric

    Tout cela bien sûr dans un contexte de laïcité ou l’on pousse ceux qui pourraient répandre une morale religieuse à se faire petits et discrets.

    Si on ajoute la disparition du père ,le porno gratuit et légal ,toutes les conditions sont réunies pour ce desastre.

    Ce sont des lampistes.Les vrais responsables sont hors d’atteinte

     

    • Allons alllons,ce sont donc de "faux responsables" ?
      "on" leur a mis le couteau sous la gorge pour exploiter ces petites ?
      Désolé,mais ce discours qui frise les excuses ne passe pas.
      Alors certes,misère sociale,culturelle,affective,spirituelle,économique cumulées constituent le terrain idéal pour que foisonne la criminalité .
      Mais de grâce,ça va durer combien de temps "la faute à la société" ?
      Salutations


    • Le gaulois .Y a décidément pas moyen de prendre de la hauteur de vue même après avoir commencé par dire que ces proxénètes doivent être sévèrement puni.


  • A la fin du mois une jeune prostituée n’a pas plus d’argent que si elle avait fait des ménages : son maquereau lui prend tout . Seulement la télé fait la promo de la prostitution : quand une prostituée y est interrogée elle ne parle jamais de son maquereau et on ne lui pose aucune question sur lui, ce qui fait qu’une jeune télespectatrice va s’imaginer que la prostitution c’est cool et que ça rapporte un max .


  • les tournantes ne rapportent pas d argent, donc ils se sont mis dans le commerce.
    les filles sont mineures facilement influencable à cet âge, et l argent facile.

    malheureusement ce n’est qu’une histoire parmis tant d’autres.


  • et quant aux réseaux des loges occulto-pédophiles sur le dark-web ! la presse audio-radio en parle ???


  • Je suis toujours estomaqué quand j’entends ou quand je lis qu’on a dû forcer des filles à se prostituer.
    La vénalité est ancrée dans la mentalité féminine. Foutez un coup de pied dans une poubelle et il en sort 50 putes.

     

  • Bonjour , je vois deux origines a ces débordements qui deviennent visibles .

    1:ces jeunes filles qui doivent rester vierges pour ne pas passer pour des putes , soumise a ce qu on attend d une femme musulmane et a la pression des grands frères .Pendant une courte période , poussés par leurs hormones ,elles craquent et commettent des actes immoraux ,rien d impardonnable pour un chrétien de culture mais ces actes la font passer pour une sous femme impure dans la tête d un musulman de culture .

    2 : une fois passé dans la catégorie "sous femme" tout devient permis a ces vermines qui les exploite jusqu a les jeter une fois usés .

    _Je vous conseil l excellent reportage "le cauchemar de darwin" on peut y voir comment ils traitent les prostitués qui couchent avec les pilotes russes , plus jamais mariés , menacés , violés , parfois battus a mort...

    Hors de question qu on les laisse importer ça en france !Chez nous on aime les femmes , mêmes les putes .

     

    • "chez nous on aime les femmes même les putes"
      on comprend mieux pourquoi des gauchistes libertaires comme badinter font des tribunes pour défendre les putes tout en faisant pression pour faire virer de son collège une musulmane pour port d’un bandana ...c’est sûr que badinter 3 ème fortune de France ne le fera jamais le tapin ni elle ni sa fille ...on defend le droit au tapinage surtout pour les autres quoi ....


  • Par peur les filles ne se sont même pas présentées au procès qui va sans doute se solder par un… non-lieu !


  • #1992568

    Rétablissement de la peine de mort.

     

  • j ai du mal a avoir pité de ces jeunes filles décervelées ! Elles acceptent de se salir pour pouvoir acheter de belles choses (! !!?). Parce qu au debut elles ne sont pas forcées. Apres il est evident que ca degenere. Mais qu est ce qu elles ont dans le crane ? On ne peut pas jouir de la vie, de la luxure tout en se salissant ainsi . Y a pas a dire, les jeunes sont de plus en plus cons et ont de plus en plus faim !


  • AH ,voilà pourquoi on nous disait que c’étaient les filles qui sauveraient les banlieues . "Ni putes ,ni soumises " c’était pas ça le logo ?


  • AH ,voilà pourquoi on nous disait que c’étaient les filles qui sauveraient les banlieues . "Ni putes ,ni soumises " c’était pas ça le logo ?


  • Sans compter la prostitution des jeunes garçons dont les clients sont ( peut-être...ouaf ouaf... ) qui vous savez.....par exemple ceux qui ont des pieds à terre au Maroc...tien tien....on fouille un peu la merde ? chiche !!


  • Les clients de ces filles là... C’était pas des Abdel et des moussa hein ?
    ... Je précise juste.
    (Les mecs qui louent des chambres à des étudiantes moyennant rapport c’est pareil)

     

    • @Yann
      Qu’en savez-vous ?
      Les Abdel et les Moussa se prostituent sur le périph, vêtus de corsets et de cuissardes, les mêmes, avec d’autres orientations, peuvent être les clients des jeunes prostituées.

      Je crois Yann, que vous méconnaissez le sujet.


    • Les clients de ces filles là , c’est monsieur tout le monde !


    • @Yann,
      On vous a compris...

      Les clients de ces filles de cités, ça n’est pas des gens provenant des cités ; sauf exceptions bien entendus. Tout comme le shiite/hachich est surtout emballé et commercialisé dans les quartiers mais il est consommé surtout hors des quartiers par monsieur tout le monde. Bref, c’est comme les voleurs sans les receleurs pas d’activité possible...

      Je ne suis pas pour forcément taper judiciairement avec vivacité sur les clients... mais tant qu’à voir la prostitution comme un problème, le client est en première ligne. Évidemment, à la marge d’une société il y aura toujours de la prostitution... mais la marginalité ne doit pas être la périphérie...


  • C’est du flan,
    les gamines font les putes de leur plein gré,
    Les mecs servent uniquement pour la sécurité, le transport et l’approvisionnement en substances diverses,
    tout ce petit monde s’approprie un étage d’hôtel style première classe, f1...(si pas réquisitionné pour les clandos) et travaille dans la joie et la bonne humeur,
    les meufs tapinnent à 150€ la demie/heure (rajouter 80€ pour la sodo), tapent de la coke et comptent les euros,
    les mecs squattent une chambre bien placée,joue à fifa, fument des chichons et interviennent si ça se met à gueuler,
    le tôlier encaisse ses nuits rubis sur ongle,
    les magasins de luxe des galeries marchandes voisinent se portent pour le mieux,
    a noter également le nouveau profil du client, jeune de cité ayant déserté le dallas et qui quand il a fait une belle semaine de charbon va se détendre avec ses jeunes filles

     

  • J’en vois beaucoup ici qui n’ont pas l’air choqués de l’extension du marché dans les rapports homme-femme (et même ceux qui sont choqués ne le sont pas vraiment pour ça). Après tout c’est peut-être Attali et Pierre Bergé qui ont raison c’est peut-être ça qu’il vous faut !


  • 20 ans de prison et ce sera réglé.
    Mais attendons le verdict.
    Si c’est 20 mois, nous aurons une preuve de plus à ajouter à notre longue liste.


  • C’est tout de même un choix qu’elles font.
    En faisant leurs premières "passes" elles sont conscientes de leurs actes.
    Pour la plupart, leur idée est d’avoir des vêtements de marque etc... mais on ne dit pas qu’elles font ce business pour payer un loyer ou des factures, malheureusement cela pourrait se comprendre.
    Certaines d’entre elles se sont fait avorter plusieurs fois mais les médecins avorteurs ne pourraient pas le signaler aux services de police dans le but de les protéger ? Non, ils encaissent l’argent des macs. On ne parle jamais de ces toubib, c’est curieux. Pour moi, ils commettent des erreurs graves.
    Ensuite, ça ne m’émeut pas, une fille qui se fait prendre en photo pour paraître sur certains sites sait ce qu’elle fait.


  • et le tribunal de pontoise prononcera la relaxe ou renvoiera et au bout de 6 mois le magistrat malade ou en vacances ou pas envie provoquera la remise en liberté des prévenus
    rien de nouveau sous le soleil de satan...


  • A la base elles marchent dans la combine. Donc ouais, ça ne s’est pas passé comme prévu, mais on ne les a pas "forcées". C’est comme les filles au Woodman ça : j’ai vu quelques-unes de ses vidéos, je n’ai pas souvenir qu’il y en ait une seule où il amène la nana de force dans la piaule.
    Conclusion : le fric passe au dessus de tout, et quand il y a "plainte" pour "viol" dans les "hauts milieux", c’est bien souvent parce que ça n’a pas payé comme prévu.


  • Des gamines un peu délurées qui rêvent de consommer "d’la marque" comme les pétasses dans les clips de rap.
    A ce jeu-là, c’est elles qui sont consommées, voire consumées.
    Il y a les mêmes en Afrique. Elles finissent par mettre au monde un petit métis et réclament le jack-pot en termes d’indemnités, de pensions alimentaires.
    Hélas, elles sont les premières victimes corrompues par l’argent facile.
    Je ne défends pas les proxénètes. Néanmoins le constat est là, les filles sont volontaires. Si elles avaient été mieux traitées, je ne sais pas si le procès aurait eu lieu.


  • « Il s’agit la plupart du temps de filles de cités »
    on en revient toujours au même point.
    vous imaginez dans quel paradis nous viverions sans toutes ces constructions des années 60 70 ,dans le but d’apporter délinquance,prostitution,haine de l’autres,embrouille trafic etc etc.
    car nos élites le savaient pertinemment.

     

    • Bonne question... C’est celle-là même qu’on se pose... l’histoire de l’œuf et de la poule.

      Il y a toujours eu des proxénètes et des filles de joies. Les clients ça n’est pas les immigrés dans leur majorité. C’est bien pour ça qu’il n’y a aucun intérêt à ne pas se questionner sur la clientèle. La banalisation du porno ça ne fera qu’accentuer les recours à des relations extra conjugales... Il y a des sites dédier aux relations adultérines.. Nous connaissons tous des personnes qui ont rencontré bien trop de partenaires sur meetic et autres sans se fixer... Arriver un moment pour attirer de la minette, ils n’ont plus le niveau requis alors je suppose que la prostitution est un moyen comme un autre de transition ? L’enjeux c’est l’offre et la demande.. La prostitution c’est un moyen financier de succiter la demande ? Rien ne va plus... les enjeux sont fait... L’immigration n’a rien à voir avec la demande de sexe... Si ça n’est de fournir de la chaire fraîche pas chère.., Si il n’y avait pas assez de filles de prolos pour pousser au tapins ils le feraient débarquer bien plus encore des pays de l’est. Là, il doit y en avoir pour toutes les bourses... De l’africaine édenté à la fille de l’est en passant par la roumanienne.


    • Peter, je sais pas pourquoi vous dites que les clients ne sont pas des immigrés, je suis déjà allé consommer, il n’y avait que des immigrés (comme client) et dans les maisons close près de la frontière, une majorité d’immigrer.
      Non, il n’y a pas que les français qui aiment le sexe


  • "Les filles n’ont aucun dégoût
    Pour l’amour, celui des sous
    Elles se vautrent dans la boue"

    Pas la peine de s’apitoyer sur le sort de de filles qui sont faites pour faire ça. Comme le dit un commentaire plus haut, la vénalité est dans la mentalité féminine. Ce ne sont en aucun cas des victimes, elles ne méritent que le mépris.

     

    • Oui... mais comme on n’aime complexifier les choses on se demande quelle pourrait être cette société ou le client est moins coupable que la rabatteuse... On a bien une responsabilité en tant qu’hommes si les femmes ont un comportement si léger ? Prenons une jeune fille, bien souvent au début elle s’est fait détourner ? C’est bien l’Homme qui prends la femme en général. L’homme et la femme font une unité.. si elles deconnent autant chercher notre responsabilité ? Je ne vais pas me fouetter pour autant... Mais la fille des uns... c’est comme ma fille à moi...


Commentaires suivants